Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

RSI : quand Libération bave de mépris sur un peintre en bâtiment

L’esprit bourgeois aux antipodes de l’esprit d’entreprise

Le RSI, il y a deux points de vue sur son fonctionnement.

Il y a le point de vue de ceux qui le subissent et qui ont envie de se taper la tête contre les murs au bout d’une dizaine de nuits blanches passées à se demander comment ils vont payer les indus qui leur sont demandés de façon comminatoire. Ceux-là s’appellent des entrepreneurs.

Et il y a le point de vue de ceux qui trouvent qu’après tout c’est pas si grave, et puis ça fait payer des salauds de patrons qui se gavent (sans doute, on n’a pas de preuve, mais le soupçon général et collectif en tient lieu) sur le dos de la bête. Ceux-là s’appellent les bobos et autres défenseurs zélés de la grande aliénation sociale par le salariat. Parmi eux figurent les journalistes de Libération qui se livrent à une répugnante campagne de mépris social pour un petit artisan auto-entrepreneur du Nord.

Rien n’est jamais trop bon, trop utile, pour vanter l’asservissement humain !

 

L’auto-entrepreneur qui ne comprenait rien à ce qui lui arrivait

Il s’appelle Jonathan Colmont, il habite Escaudoeuvres, près de Cambrai. Il est peintre en bâtiment, sous statut d’auto-entrepreneur. Un jour, il découvre ce qu’il va devoir payer au RSI :

 

 

En quelques jours, la vidéo est vue plusieurs millions de fois.

Comme 90% (et même plus) des assujettis du RSI, il ne comprend rien à ce qui lui arrive et se trompe dans les calculs. Entretemps, il est devenu une vedette.

 

Le pseudo-fact-checking de Libération

Dès le 1er décembre, Libération rédige un fact-checking peu amène sur le sujet. L’article est classé dans la catégorie « désintox », ce qui laisse supposer que l’auteur de la vidéo a intentionnellement menti sur les taux de prélèvement du RSI pour tromper ses spectateurs.

On connaît la technique de Libération : dix voyous qui attaquent une voiture de police au débotté dans une banlieue, c’est une révolte saine contre un ordre injuste. Un auto-entrepreneur qui dénonce maladroitement le racket du RSI, c’est un agent du grand capital qui cherche à tromper les masses laborieuses. Le pauvre n’est respecté que s’il reste pauvre et s’il ne cherche pas à sortir de sa condition. Qu’il s’imagine s’en sortir en se donnant du travail et là, il faut l’écraser comme une mouche.

L’article de Libération mérite d’être lu, car il ne cache même pas son recours consciencieux aux meilleures techniques de la Pravda. Ainsi, le journaliste qui fact-checke explique qu’il a croisé l’information de Jonathan avec les responsables du RSI. Mais à aucun moment, le journaliste n’a appelé le fameux Jonathan pour l’interroger sur son statut ni sur sa façon de calculer. Pas de cadeau pour les pauvres qui se la pètent !

C’est à cela qu’on reconnaît les petits télégraphistes auto-proclamés journalistes qui remboursent fidèlement les subventions du ministère de la Culture qu’ils reçoivent chaque année pour éviter le chômage : on donne la parole aux puissants pour écraser les faibles. On sert l’ordre en faisant chien de garde dans la rubrique qu’on tient.

En lui-même, cet article initial n’est pas glorieux, mais il ressort de la petite haine ordinaire du journaliste parisien moyen pour toutes les têtes qui dépassent. Ce qui devient hallucinant, c’est l’acharnement que Libération, l’un des journaux les plus subventionnés par le contribuable, va mettre à démolir la tête de ce pauvre peintre en bâtiment qui a juste eu la mauvaise idée de dire sa colère contre un système injuste.

Lire la suite de l’article sur eric-verhaeghe.entreprise.news

Pour bien comprendre la vision du monde de Libération :

 

La défense des petits producteurs, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y a encore des gens qui lisent Libération ????

     

  • le front national doit au moins se qualifié au second tour afin de composer un gouvernement d’union national ou au minimum avoir une forte opposition afin d’obliger le gouvernement à légiférer un projet-loi qui autorise la publicité pour les petits entrepreneurs comme colmont à travers des émissions sur internet comme l’émission de dieudonnée NIVEAUzéro ou l’émission *** l’heure la plus sombre ****.




    et biensur ces publicités doivent se faire avec de la musique professionnelle et courte de durée afin de d’augmenter le portefeuille des petits entrepreneurs.


  • #1620280

    Sur l’esprit bourgeois je me souviens aussi de cet excellent texte d’Alain de Benoist du même nom, pour ceux qui veulent compléter : https://la-dissidence.org/2013/08/0...

    Édouard Berth : « Il n’y a que deux noblesses, celle de l’épée et celle du travail ; le bourgeois, l’homme de boutique, de négoce, de banque, d’agio et de bourse, le marchand, l’intermédiaire, et son compère, l’intellectuel, un intermédiaire lui aussi [et également aujourd’hui le critique, l’expert ou le commentateur], tous deux étrangers au monde de l’armée comme au monde du travail, sont condamnés à une platitude irrémédiable de pensée et de cœur ». - on reconnaît bien dans cette affaire du RSI, le côté sans coeur.

     

    • #1620442

      C’est précisément parce que les "travailleurs" se font régulièrement gruger par les bourgeois, les chanceux, et autres truands que je me méfie de tous ceux qui n’ont que la "valeur-travail" à la bouche en nous expliquant de travailler 50h/semaine nous rendrait vachement libre.

      Considérez vos tâches comme une charge et non comme un travail.


    • #1620766

      Bernard, merci du conseil. Personnellement j’y adjoins aussi le terme "oeuvre" : oeuvrer pour soi et la communauté - c’était le sens des corporations autrefois - ce qui ajoute une considération spirituelle ou artistique, en tout cas personnelle, et qui peut nous porter et nous élever hors du salariat, puisque le but est bien de s’en libérer.
      Être en charge de sa propre libération donc, à travers l’oeuvre de sa vie, dont le travail productif n’est qu’un aspect - la vie étant un tout, ladite oeuvre recouvre aussi bien la vie familiale que sociale etc.

      Pas besoin d’attendre du RSI ou du gouvernement, il faut trouver d’autres moyens. Je parle là d’un point de vue d’idéaliste, mais sans idéal, sans utopie, où va-t-on ?! On se retrouve simplement à porter une charge tel un bourricot.
      Des lions qui se laissent gouverner par des ânes, voilà ce que nous sommes devenus.


  • Ils me dégoutent ces journalistes .
    Ils commencent a dégouter tout le monde d’ailleurs ces incapables qui vivent de subventions de l’état (ce ne sont pas leurs articles que personne ne lit qui les font vivre, mes bien les prélèvements sociaux sur des gens qui ont eux un vrai travail utile )
    ils n’ont jamais fait quoique ce soit de concret de toute leur vie et ils viennent cracher leur haine du courage et du vrai travail physique sur un petit ouvrier en quête de liberté et de justice.


  • La vraie raison d’être du statut d ’auto entrepreneur n’était non pas de donner la possibilité a des gens de s’en sortir par eux même , mais uniquement de ne plus laisser le moindre centime issu du travail de quelqu’un non taxé.
    y compris un travail qui ne parvient même pas a nourrir celui qui le fait .

    Il existe un minimum social garantie pour les gens qui n’ont pas de travail mais aucun plafond social minimum pour les auto entrepreneurs !
    Si t as n as gagner que 100 euro pour le mois , tu seras taxé sur ces 100 euros .

    Ainsi le coup de main occasionnel , les moindre petit plus qui mettent un peu de beurre dans les épinards , tout doit être sous contrôle !
    Il était plus efficace d’encourager les gens dans la voie de la pseudo indépendance entrepreneurial , plutôt que de tenter de décourager le travail au noir qui reste massif mais finalement assez difficilement identifiable quand il concerne les personne qui travaillent seuls.

     

    • J’ai la même impression
      . Je faisais des vacations de nuit à temps partiel pour moins de 1000 e par mois, et de petits concerts lors de mes week-ends libres J’ai voulu officialiser mes activités musicales en me lançant dans la déclaration d’intermittent du spectacle . On me répondait : " trop cher , et pas le temps de remplir tous vos papiers " .Désormais chez Paul Hemploy , je me suis dirigé vers l’auto-entreprise grâce à ma conseillère : " aujourd’hui il n’y a que cela qui marche mon bon monsieur . " Je suis donc moins cher qu’un intermittent du spectacle mais cotisant très peu pour ma retraite . Combien de dates par an dois-je faire pour retrouver mon ancien salaire ?


  • RSI c’est des montagnes d’argent que se partage un tas d’enculer, des salaires gigantesques, des frais immondes, des vaccances, des coktails, des putes et de la coke et le tout à la santé des gentils adhérents
    je voudrais bien ne plus cotiser, mais ils ne veulent pas et en plus je vais avoir un compteur Linky...fait chier !


  • Jonathan, le livre de Eloise Benhammou "Kleptocratie française" démontre que tu es encore bien gentil avec le RSI, malgré ta minuscule erreur en regard des milliards d’euros détournés par cet organisme privé..


  • #1620327
    le 09/12/2016 par L’Empire c de la merde
    RSI : quand Libération bave de mépris sur un peintre en bâtiment

    Monsieur Soral a raison : la politique c’est sale et sanglant.

     

  • Les premiers assistés de France qui se plaignent des premiers contributeurs de France, quoi de plus normal ?
    Le tout est de le faire comprendre, pour en finir avec les uns et aider les autres.


  • Et après on se demande pourquoi les termes "merdias", "presstitutées" et "journalopes" sont de plus en plus largement utilisés...

     

  • Le RSI n’est qu’un organisme de racket forçé mis en place par les parasites qui nous gouvernent afin de saigner à blanc tous les petits entrepreneurs et de décourager tous ceux qui souhaitent un jour créer leur propre petite entreprise.Ce qui au final favorise et pousse les petites gens vers l’assitanat plutot que l’autonomie.


  • Si il n’y avait que le RSI ...
    Je vais vous raconter un truc qui m’est arrivé il y a peu de temps.
    Je vis dans les Yvelines , je suis allé il y a quelques temps chercher un colis dans un commerce point relais : un vendeur de fruits et légumes.
    J’ai par hasard , et sans le provoquer moi même , discuté avec ce commerçant qui m’a spontanément parlé du RSI mais aussi des taxes locales imposées par la mairie.
    Tenez vous bien ...
    Ce commerce a une vitrine avec son nom inscrit dessus et pour laquelle il paye une taxe à la mairie.
    Mais il a aussi un haut vent en toile et j’ai eu du mal à trouver ce commerce car le haut vent était déployé sans nom inscrit dessus , il cachait la vitrine.
    Sans savoir j’ai demandé à ce commerçant pourquoi il n’avait pas fait inscrire le nom de son commerce sur son haut vent.
    Sa réponse a été juste hallucinante.
    Il ne l’a pas fait car la mairie impose aussi une taxe là dessus en considérant le haut vent comme une vitrine supplémentaire.
    Tout haut vent de plus de 12m2 est taxé de 600 euros par an.
    La mairie a envoyé un inspecteur pour mesurer tous les hauts vent de tous les commerces afin de taxer les commerçants.
    L’histoire ne s’arrête pas là ...
    Voyant que beaucoup de commerces avait des hauts vent d’une surface inférieure à 12m2 , et que par conséquent la taxe ne rapportait pas assez , la mairie a changé les règles et réduit la surface imposable à 8m2 et plus !
    Et elle a donc envoyé de nouveau des inspecteurs pour mesurer tous les hauts vents !!!
    Voilà donc comment on traite en France les petits entrepreneurs tout en faisant croire qu’on fait tout dans les médias pour favoriser l’entreprise et qu’on lutte soit disant contre le chômage !
    Quand on sait que les petits commerçants et les artisans représentent en France la large majorité des emplois , on se dit simplement qu’on se fout bien de notre gueule tous les jours.
    Ça évidemment Libération n’en parle pas , c’est trop " populiste " comme ils disent.

     

    • Je crois que ça s’écrit "auvent".


    • Pour les particuliers, ce n’est guère mieux.
      Moi, on a essayé de me faire payer une taxe d’habitation, pour une place de parking public devant chez moi, qui se trouve sur la voie publique (en l’occurrence sur une route départementale).


    • #1620614
      le 09/12/2016 par Moine soldat, Mayol Arkan Torquemada....
      RSI : quand Libération bave de mépris sur un peintre en bâtiment

      @Saxe-Albertine
      Tu n’as qu’à dire que tu es en instance de séparation avec ce véhicule et qu’en attendant le procès elle dort dehors pour éviter un drame de plus !


    • Je suis commerçant. Je tiens à apporter des précisons :
      la taxe professionnelle a été remplacé par 3 taxes regroupées sous l’appellation C.E.T : contribution économique territoriale. Elle regroupe :
      - la C.F.E : contribution foncière des entreprises
      - la C.V.A.E : contribution sur la valeur ajoutée des entreprises
      - la taxe d’Enseigne.
      l’ensemble des taxes (incluant la TVA) représentent environ 30% du bien que vous achetez ( sans parler de l’impôt sur les société...)
      en clair, quand vous achetez un produit 100€, le commerçant en donne déja un tiers à l’état et doit payer avec le reste son achat de marchandise, le salaire brut de son salarié (qui lui coûte 1.7 fois le salaire net que perçoit le salarié), l’impôt sur les sociétés et son salaire brut (1.5 fois son salaire net car le RSI ne couvre pas le droit au chômage, assure une retraite de misère et indemnise modestement l’arrêt maladie après 30 jours d’absence...).

      Le but de tout ceci ? Vous punir de chercher à vivre par vos propres moyens. L’entrepreneur, par essence, ne veut pas avoir de patron par goût pour la liberté. Il dépend donc moins du système car son salaire n’est pas versé par un supérieur. Quelqu’un qui n’est pas nourri par le système est potentiellement plus enclun à se révolter contre lui.
      si tout le monde vivait du RSA et d’autres aides, nous serions tous doux comme des agneaux, montrant patte blanche pour avoir notre pitance.


    • #1620774

      Ils préfèrent les grandes surfaces, les Thénardier moderne . Quand nos communes ,villes n"auront plus de commerces , et d"industries , il n’y aura plus de taxes , plus d"emplois, plus de vie économique , par contre plus de misères et de tensions sociales . La FRANCE glisse de plus en plus vers le revenu universelle malheureusement , nos sommes juste bon et pris pour des consommateurs à gaver.


  • LIBÉRATION est à la pensée unique , ce que l’imposture est à l’imposteur .
    Unis pour une triste vie de servitudes .


  • Bonsoir, en tant qu autoentrepreneur,le seul moyen de gagner correctement sa vie , rapporté au nombre d heures travaillées, c est de faire du noir.
    Sinon, on s esquinte la santé pour rien.

     

    • Faire un maximum de travail au noir : c’est ce qui m’avait été conseillé, et que j’ai refusé de faire.
      Bilan : huissier et fermeture au bout de trois ans : Je suis allé travailler en usine pour pouvoir étaler le paiement de ce que le RSI me demandait.
      Cinq ans après la fermeture officielle, ils viennent de m’envoyer un courrier comme quoi "suite à des erreurs de calculs, nous nous réservons le droit de faire des nouveaux appels à cotisations" ... on croît rêver !


    • #1621673

      Exactement et vous avez bien raison ,les salaries d"état aux 30 heures prof aux 18/ semaine ne se gênent pas eux , alors qu’ils sont bien protégés avantagés .


  • Donc même si les 47% sur les bénéfices sont un erreur, çà fait moins de 1600€ par mois, pour des semaines de 80h...Soit grosso-modo autant qu’un ouvrier qualifié "de base" pour une semaine de 35h.
    Les bâtiment, en France, est dans un sale état. La législation toujours plus contraignante, les marges de plus en plus réduites et la concurrence déloyale européenne favorisent les très grosse entreprises et tu les petits entrepeneurs qui ne veulent pas grandir, vivre de sous-traitance précaire.
    Le secteur en est à l’asphyxie. Le moindre chantier hors-particulier, devient un casse-tête administratif pour tous les acteurs. Les lobbyistes et les législateurs bruxellois avec leur cohorte de normes ont transformé les chantiers en mascarade ubuesque...
    Tous les acteurs essentiels essentiels au bon déroulement des travaux en pâtissent, Du manutentionnaire en intérim à l’architecte, et on voit une succession de "pingouin-vampires" hagard se promener régulièrement sur le chantier et défiler en bande lors des "réunions de chantier" hebdomadaire.
    il faut aussi parler des inégalités de salaire à compétences égales pour la main-d’oeuvre, et des différences en matière de législation du travail, à l’échelle de l’Europe qui sont exacerbés et utilisés à merveille par Bruxelles et la Grande Finance pour appauvrir la masse, et diviser les lambeaux des nations et des culturalismes restants.
    Mais, la guerre civile en occident à commencée, l’éléction de Trump, le Brexit, la participation à relativiser de la primaire LR, le flop prévisible de celle du PS et les mondialistes à l’affût, en ordre de bataille, sont autant de signes qui peuvent donner espoir dans un "conflit" mondial.
    Droite des valeurs et gauche du travail, et un petit coup de pied bien placé. les faux-martyr pyromanes devrait vite abdiquer, guère besoin de plus.


  • Libé va enfin dire la vérité. Non, je ne plaisante pas. Il prévoit de garder les mêmes infos pourries mais de s’appeler bientôt "Aliénation". Ah, vous voyez bien que je ne raconte pas de bêtises !!!!


  • J’ai tout de suite trouvé étrange cette vidéo, car il ne peut pas y avoir d’arnaque avec le RSI dès que quelqu’un a le statut d’auto-entrepreneur, puisque le régime est particulier (% du CA qui diffère en fonction du type de métier exercé dont une partie va pour le RSI). Le RSI ne peut pas atteindre les AE comme il atteint les autres professions libérales, et encore heureux car sinon il y aurait des morts par centaine.

    Il y a de tout de même une petite arnaque RSIenne pour ceux qui sont AE en complément d’un boulot principal, ils cotisent 2 fois pour une seule et même protection sociale (URSAFF en tant que salarié + RSI en tant qu’AE).


  • Qui peut encore lire ce torchon qu’est Libération ?


  • " L’hibernation " c’est fini les gars bientôt le printemps , le réveil du peuple et il saura se rappeler des crapules de journalopes du petit monde Parigogo qui l’a trahi . Ce sont des suceurs , des putains , je me demande comment est-ce possible que tous ces abrutis soient a ce point convaincus de leur position supérieure et de la justesse de leur point de vue pour persévérer dans leur ignoble entreprise de propagande et de désinformation . Vous savez quoi l’enfer déborde , plus de place ce qui pose un problème de taille , au vu de l’arrivée massive de crapules , prévue dans le planning , je le tiens de source sûre !


  • #1620836

    Libération n’est plus lu que parce que E&R publie de temps en temps un de ses articles (...)

    Arrêtez de tripoter et de vous moquer des cadavres : c’est pas propre !

    La vérité est encore plus tragique : l’augmentation des prélèvements obligatoires, et des prix de l’immobilier ont marqué et rythmé à Rome la lente agonie de l’Empire ....

    La hausse constante des impôts et de l’Etat est un symptôme certain d’une maladie fatale aux civilisations : la décadence.

    Cette maladie n’a AUCUN remède, et tous les remèdes administrés ont TOUS pour effet d’aggraver le mal

    Comme ici le RSI ou l’abolition de la T.P. remplacée par trois monstres pires que leur antécédent.

    Donc, après l’Empire, le Moyen- Age : que tout le monde aille à la campagne et se passe de la banque !


  • #1620879
    le 10/12/2016 par Palm Beach Post : "Cult !"
    RSI : quand Libération bave de mépris sur un peintre en bâtiment

    Allez, hop, Libération !
    Un pain dans la gueule comme à Conversano !


  • En même temps ce Monsieur qui agresse des mecs dangereux : le RSI, et qui en retour se prend du "Gang Stalking", il ferait mieux de simplement quitter le RSI, c’est à dire de dissoudre son activité au registre du commerce ou au registre des métiers. Et recommencer sur de bonnes bases. Aucun artisan ne se doit d’être au RSI. Il y a pleins d’autres régimes légaux hors RSI. Vous croyez peut être que le patron de Carrouf il cotise au RSI ?


  • En même temps si les impôts servent à payer les intérêts de la dette, notre pays ne peut pas s’en sortir du tout. C’est reculer pour mieux sauter, tout le monde pris en otage. Ce n’est pas normal de devoir payer autant, les gens, ceux qui souhaitent s’en sortir et gagner de l’argent ne peuvent plus, tout est taxé à mort ! L’économie est au point mort, les emplois fondent comme neige au soleil, les gros "bonnets" gagnent toujours plus, etc ...
    Quand j’entends que la TVA va être prochainement relevée, sans parler du temps de travail (esclavage), c’est hyper révélateur. Notre pays est en ruine. Chaque jour son lot de taxes et autres "délires".
    La question c’est de savoir jusqu’où irons-nous dans ce merdier ? A un moment ça ne sera plus possible. Ça va devenir intenable. Quand on entend ceux qui prétendent vouloir prendre les commandes du pays, on ne peut qu’avoir peur de l’avenir.


  • Libération, l’imposture du titre (autrefois honorable) qui cache mal l’imposture des titres (cotés en bourse)


  • Libération de la connerie !


Commentaires suivants