Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

[…]

Robert Bolognesi est tombé dans la neige tout petit. À 7 ans très exactement. Sa grand-mère lui avait prêté son appareil photo. En villégiature dans les Alpes du Sud, un soir de neige, le gamin s’était promis de l’inaugurer le lendemain matin. Il se souvient du froid, du bleu, de la poudreuse, des arbres chargés. Au retour, il a dit à l’aïeule : « Je veux travailler dans la neige. » Elle lui a répondu : « Tu auras le temps de voir. » C’est tout vu.

 

Quarante ans que Robert Bolognesi, né en 1960, fait parler la neige. Pour savoir si elle augure du meilleur ou du pire, si elle promet le plaisir ou combine le drame. Il ne vous le dira pas comme ça, mais ce scientifique franco-suisse est, à sa façon, un pionnier. Il a inventé un modèle de prévision d’avalanche, il a développé des programmes informatiques et des algorithmes capables non seulement d’analyser mais encore de produire des méta-raisonnements et d’apprendre de leurs erreurs. « Mais pour le moment, j’utilise une version simplifiée de ce programme, car les PC actuels ne sont pas encore suffisamment performants pour traiter assez rapidement ces données », dit-il.

En attendant que le progrès technologique ne résolve les énigmes qui l’obsèdent, Robert Bolognesi va, de son pas calme et sûr, arpenter les cimes de nombreuses stations en Suisse et à l’étranger, qui lui confient la charge d’aider à leur salut. Avec, entre autres, deux doctorats (en informatique à l’EPFL et en géographie alpine à l’Université des sciences de Grenoble), à quoi il faut ajouter un brevet d’artificier pour le déclenchement préventif des avalanches ainsi qu’un brevet de pisteur-secouriste, il dirige aujourd’hui son bureau d’études Météorisk à Sion [Suisse].

Assez pour que devant cet homme des neiges, la question nous brûle les lèvres : faut-il profiter de ce jour de ski comme si c’était le dernier ? Avec la menace du réchauffement climatique, beaucoup prédisent la mort du ski. Et lorsque le Conseil fédéral a épargné les stations de la fermeture, que n’a-t-on entendu vouer aux gémonies cette sacro-sainte culture helvétique qu’il faudrait s’empresser d’oublier. Alors, la mort du ski, c’est pour quand ? « On ne peut pas mettre en doute le réchauffement climatique, répond le nivologue. Pourtant, le ski n’est pas menacé à moyen terme, en 2050. Car il y aura pendant longtemps encore passablement de neige dans les domaines situés au-dessus de 1500 mètres. Si les températures estivales sont en nette augmentation et affectent les glaciers, elles ne concernent pas la neige. »

Comment le scientifique peut-il être optimiste, alors que les climatologues affirment le contraire ? Sa conclusion, il ne l’a pas formulée en faisant de la sculpture sur cumulus, mais à force d’analyses et de statistiques. Voici : sur la base de données homogénéisées de MétéoSuisse concernant le col du Grand-Saint-Bernard, à 2472 mètres d’altitude, et qui bénéficie de 156 années de relevés, ainsi que Château-d’Oex, à 1028 mètres d’altitude et 120 années de relevés, on constate dans les deux cas un réchauffement hivernal sur plus d’un siècle, mais un refroidissement en janvier et février sur les derniers trente ans. C’est encore plus vrai en haute altitude : « On ne peut donc pas prétendre, sans nuance, qu’il fait plus chaud en hiver, conclut le nivologue. Et comme le réchauffement climatique va entraîner une augmentation des précipitations, les chutes de neige s’accroîtront en janvier et février en haute altitude. »

Pourtant, si l’on en croit le rapport sur les scénarios climatiques CH2018 de la Confédération, « les hivers seront nettement plus doux au milieu du siècle. Il y aura certes plus de précipitations, mais surtout sous forme de pluie ». Sur son visage, on lit du scepticisme mêlé de désabusement : « Ces conclusions sont valables pour la plaine et le plateau mais pas pour la haute montagne. Franchement, je ne comprends pas cet alarmisme. Je me demande dans quelle mesure il n’est pas la manifestation d’une forme d’idéologie. Comme si afficher une bonne nouvelle revenait à dire qu’il est permis de polluer. Contentons-nous de dire qu’il ne faut pas polluer, neige ou pas neige ! »

Et de tordre le cou au souvenir tronqué des neiges d’antan, celles que la mémoire, parée de l’émotionnel, embellit. Or, les hivers secs ont toujours existé, à preuve ces photos. Verbier, années 1960 : des gens garnissent leurs hottes de neige pour combler les pistes. Années 1980 : un patrouilleur charrie l’or blanc sur son traîneau de secours pour fabriquer une piste étroite. Robert Bolognesi rappelle aussi qu’avec les progrès du canonnage et du damage une éventuelle diminution d’enneigement ne compromet pas nécessairement le ski : « On reçoit du ciel la matière première, puis on fabrique un produit qui s’appelle la piste. »

Pourtant, selon les modèles, le réchauffement pourrait atteindre entre 2 et 6 degrés en 2050. Cela fait froncer les sourcils du nivologue : « Un tel écart me paraît scientifiquement problématique. Il faut faire attention avant d’avancer des pronostics aussi flous, car c’est sur eux que les politiques vont fonder leurs décisions. C’est grave et démotivant pour les gens qui vivent en montagne. »

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur letemps.ch

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2668876
    Le 17 février à 13:11 par Sedetiam
    Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

    Il n’a jamais autant neigé que depuis quelques années et les confineurs ont décidé de tuer la saison : que des champions !
    Mais vive les peaux de phoque : à -17°C dans l’arrière-pays à 40 bornes de la mer, ça réchauffe grave, effectivement...
    Merci pour cette pensée helvétique.

     

    Répondre à ce message

  • #2668879
    Le 17 février à 13:14 par dixi
    Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

    Hier le Réchauffement climatique ,aujourd’hui la covid, toute cette paranoïa mondialiste écologiste qu’on nous chante à longueur de temps depuis quelques années ,qui est devenu un rituel ,une obsession ,mais qui rapporte surtout beaucoup d’argent ,car elle est surtout là la clé ,argumenté par la peur ,toujours la peur .Alors ils alimentent les consciences ,pour mettre du doute,demain il n’y aura plus de neige ,et manque de chance , l’hiver d’après ,il y en a toujours autant .Après ils inventent des cas positifs lorsqu’ils ne trouvent pas de morts quand ils ne trouvent pas de morts ils en créent et ainsi de suite ........c’est sans fin parce qu’il faut absolument avaler la pilule ,ou le vaccin et acheter la voiture électrique qui va avec .

     

    Répondre à ce message

  • #2668910
    Le 17 février à 13:47 par Antoine
    Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

    Le "réchauffement climatique anthropique" ne relève pas de la science mais du dogme religieux.
    Alors que les églises se sont progressivement vidées, il y a eu un transfert de spiritualité allant d’un christ rédempteur (fustigeant les riches et cajolant les pauvres, une hérésie pour les tenants du pouvoir) vers une mère Gaïa pour laquelle nous devons nous soumettre à tous les sacrifices et à toutes les oboles sous forme d’écotaxes et autre taxes carbone.
    Bien entendu tous ceux qui ne partagent pas cette religion new age se verront qualifiés d’hérétiques, plus exactement de négationnistes du réchauffement climatique, ce qui veut dire strictement la même chose.

     

    Répondre à ce message

    • #2669141
      Le 17 février à 18:39 par Anticyclone
      Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

      Idem. Je me tue à l’expliquer depuis 20ans.

       
    • #2669164
      Le 17 février à 19:12 par Jean C.
      Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"


      Alors que les églises se sont progressivement vidées, il y a eu un transfert de spiritualité allant d’un christ rédempteur (fustigeant les riches et cajolant les pauvres, une hérésie pour les tenants du pouvoir) vers une mère Gaïa pour laquelle nous devons nous soumettre à tous les sacrifices et à toutes les oboles sous forme d’écotaxes et autre taxes carbone.



      Exactement. L’Europe naguère chrétienne voyait apparaître, dans les périodes troubles, des enfants habités qui déclamaient des imprécations en latin, délivraient des prophéties, entraînaient des adultes dans le sillage de leurs prêches.

      Notre époque a Gretha.

       
    • #2669264
      Le 17 février à 20:55 par effai
      Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

      achetez de la voiture Diesel,
      revendez votre voiture Diesel,
      achetez une voiture non polluante,
      revendez votre voiture non polluante...comme le pantalon à 1 jambe de Jacouille, le but c’est d’acheter, de vendre, d’acheter, de ven...avec une fable autour écrite par qui vous savez !

       
    • #2669540
      Le 18 février à 09:40 par Pamfli
      Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

      J’avais un collègue de travail qui me raconta que son père ingénieur au Technocentre de Renault avait conceptualisé et produit un prototype roulant avec un moteur à hydrogène ne rejetant que de la vapeur d’eau dans l’atmosphère. Prototype à inertie, à l’accélération douce, sans à-coup, parfaitement adapté aux transports en commun circulant en ville comme le bus. Mais le timing était au diesel (avec le pti billet qui va avec) et donc ces 15 années de boulot d’ingénierie ont fini au fond d’un carton. Et aujourd’hui, on nous bassine avec la polution notamment du moteur diesel.

       
  • #2669076
    Le 17 février à 17:31 par michel amm
    Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

    En 2006 Al Gore sort le fameux DVD sur le réchauffement climatique : "Une vérité qui dérange."
    Dans ce DVD il assure qu’il n’y aura plus de neige dans les stations de ski en 2020.
    Il disait aussi que le niveau de la mer devait augmenter de 50 cm.

    Le DVD aurait du s’appeler : "Un mensonge qui arrange."

    Nous sommes en 2021 et il y a encore e la neige dans les stations de ski.
    Le niveau de la mer n’a pas bougé d’un cm. Vous pouvez le vérifier vous-même en allant dans n’importe quel port : la hauteur maximum de la mer n’a pas changé par rapport aux quais.

    Les catastrophes climatiques annoncées n’ont pas eu lieu. et l’homme n’est en rien responsable du climat sur terre. Le réchauffement à commencé il y a 30.000 ans avec des fluctuations.

    C’est juste une arnaque pour faire passer les lois de la prochaine dictature verte.

    On nous a fait le même coup avec le pétrole :

    En 1980 on nous disait qu’il n’y aurait plus de pétrole en 2000.
    En 2000 on nous disait qu’il n’y aurait plus de pétrole en 2020.
    En 2020 on nous dit qu’il n’y aura plus de pétrole en 2040.

    Les médias mentent en permanence.

     

    Répondre à ce message

    • #2669437
      Le 18 février à 05:44 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

      "En 2006 Al Gore sort le fameux DVD sur le réchauffement climatique : "Une vérité qui dérange.""

      lol, dans mon train de banlieue, des passagers à côté de moi étaient en train de déballer cet article, précisément :

      je leur ai dit : ’rendez compte, tous ces emballages, c’est pas très écolo, tout ça...
      un plastique qui emballait du plastique, qui emballait un carton qui emballait du carton, etc...

      ils ont fait une drôle de tronche, les éco-responsables

       
    • #2670922
      Le 20 février à 00:20 par Gurgen23
      Réchauffement climatique : "on skiera encore en 2050"

      Mon père dirige la production d’une vingtaine de puits de pétrole en Irak.
      Il m’a toujours dit que les réserves étaient colossales et qu’il pouvait multiplier la cadence de production par 10 et que ces derniers seraient encore en train de produire à sa mort.
      En plus de ça nous découvrons sans arrêt des gisements énormes et l’avancée de la technologie permet aussi d’exploiter certaines réserves jugées inexploitables (non rentables) jusqu’alors.
      Puis ce n’est pas réellement une énergie fossile puisque, contrairement aux RAE utilisés pour les batteries, le pétrole se fait grâce à la dégradation des déchets organiques. Tant qu’il y aura de la vie sur terre, il y aura du pétrole.
      Nous pouvons même le synthétiser tout en accélérant le processus.
      Fin voilà, un véritable foutage de gueule cette propagande écolo...

       
  • #2669096
    Le 17 février à 18:02 par Syzygy
    Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

    C’est dingue, mais les gens ne semblent pas comprendre que le changement climatique est naturel. Il provient de la Précession des Equinoxes.

    Du temps des Romains, la température moyenne était de 4°C supérieure à celle d’aujourd’hui. Effectivement, elle sera encore à la hausse jusqu’en 2050 environ puis baissera progressivement.

    L’influence de l’activité anthropique n’est que de quelques petits %.
    Et le trou dans la couche d’ozone, ça y est, les Chinois l’on recousu ?

     

    Répondre à ce message

  • #2669283
    Le 17 février à 21:23 par Nono
    Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

    Le réchauffement climatique est l arnaque du siècle avec le COUILLONAVIRUS actuel
    Dans l histoire de l humanité la météo obéit a des cycles : périodes froides, périodes chaudes et de tout temps
    A savoir il y a pu avoir des hivers doux il y a 5 000 ans, 500 ans ou 50 ans donc aucun rapport avec un réchauffement climatique dont on voudrait nous faire croire qu il est dû a l activité humaine soit disant . La grosse arnaque pour nous faire casquer
    D ailleurs Philippe Verdier le mr meteo de France 2 , s est fait virer comme un malpropre il y a quelques années, car il avait denoncé l arnaque du réchauffement climatique dans un bouquin. Ce qui n a pas plu aux censeurs

     

    Répondre à ce message

  • #2669346
    Le 17 février à 23:27 par GretaGoldberg
    Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

    La réalité, il n’y a pas de réchauffement climatique mais il y a bel et bien des abrutis sorciers, toujours les mêmes nuisibles, soit dit en passant, adeptes de la géo-ingénierie qui manipulent dangereusement le climat au dessus de nos têtes, un véritable morpion aérien entre l’aluminium et le baryum, avec tout ce que cela implique comme conséquences désastreuses pour l’environnement... et notre santé bien évidemment.

    Après, Rudy 4ème Reichstadt spécialiste de la mauvaise foi carabinée, vous dira qu’il s’agit de traînées de condensation (dont la durée de vie est censée être très courte, simple bon sens) nouvelle définition...

    Sacré (É)Rudy de lumière, s’il n’existait pas, il ne faudrait pas l’inventer.

     

    Répondre à ce message

  • #2669591
    Le 18 février à 11:30 par elvis mistouf
    Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

    Pourquoi on retrouve des squelettes d’hommes et des outils etc.. datant de l’époque de l’Antiquité, suite à la fonte de glaciers ?

    Cela veut dire que ces endroits étaient praticables à la marche à pied. Qu’il faisait plus chaud en général qu’aujourd’hui.
    Les Romains et les gaulois étaient donc de plus gros pollueurs et émetteurs de gaz à effet de serre que les 7 milliards d’individus industrialisés de notre époque ?

     

    Répondre à ce message

  • #2669858
    Le 18 février à 19:04 par Kal
    Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

    Ce gars est "polémique", voire "controversé". Demain, il sera considéré comme "révisioniste" et plus tard, "négationiste". A quand la prison ? C’est la démocratie en 2021 au pays de Voltaire !

     

    Répondre à ce message

  • #2670178
    Le 19 février à 07:14 par La déconnade, c’est plus c’que c’était
    Réchauffement climatique : "On skiera encore en 2050"

    "On skiera encore en 2050" ça c’est pas si sûr, certes il y aura de la neige, mais on aura plus de fric pour y aller

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents