Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Réforme des retraites, écologie, chômage… Macron interviewé pour le 14 Juillet

Après des cérémonies allégées pour cause de coronavirus, le chef de l’État a renoué ce mardi avec l’interview télévisée de la fête nationale. […]

 

Sur les violences policières : « Nous allons tout reprendre »

Sur les violences policières et les contrôles au faciès : « Nous allons tout reprendre », annonce Macron. « Nous allons généraliser d’ici à la fin de l’année des caméras piétons pour les forces de l’ordre. » Il souhaite aussi remettre à plat les techniques d’intervention policière décriées.

 

« On peut redevenir une grande nation industrielle grâce à l’écologie »

Interrogé sur les changements à venir concernant l’écologie, Emmanuel Macron dit qu’il souhaite « mettre beaucoup plus d’argent » dans la prime pour rénover les logements afin que les plus modestes puissent dépenser moins d’argent dans l’énergie. Il veut continuer avec la prime à la conversion pour passer d’un vieux véhicule à un véhicule moins polluant.

Il annonce un « grand programme de rénovation de nos écoles et Ehpad ». À la clé, des « économies d’énergies massives, (pour qu’)enfants et aînés puissent mieux vivre ». Il souhaite « accélérer les mécanismes de transition » pour une « réduction du trafic dans les zones de fortes émissions ».

« On peut redevenir une grande nation industrielle grâce à l’écologie », en produisant localement, dit-il. « Je crois en une écologie du mieux, mais pas à l’écologie du moins ». Le chef de l’État pourrait préférer le train à l’avion comme son prédécesseur « à chaque fois que c’est possible ».

Il défend le maintien des lignes aériennes intérieures où il faut plus de cinq heures de train. Enfin, il veut « redévelopper massivement le fret ferroviaire, les trains de nuit, les petites lignes de train ».

 

Climat : Macron promet une réforme « le plus rapidement possible »

Le Président promet un référendum sur une proposition de la Convention citoyenne sur le climat « le plus rapidement possible ». La seule question qui peut être soumise à une telle consultation est celle de l’article qui place « l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique » et le « respect de la biodiversité » dans la Constitution, explique Emmanuel Macron. Mais avant de modifier le texte fondamental, il faut d’abord un vote préalable du Parlement, permettant d’ouvrir un congrès ou un référendum.

 

« ​On ne résout pas une crise comme celle-ci en augmentant les impôts »

« On ne résout pas une crise comme celle-ci en augmentant les impôts », précise Emmanuel Macron. Ce qui pourrait freiner la consommation selon lui. Son plan de relance massif devrait reposer sur la relocalisation de certaines entreprises, avec un volet écologique qui investira dans la filière hydrogène, la rénovation énergétique des bâtiments, les nouveaux moteurs. « Ces investissements sont légitimes », estime-t-il. Il souhaite amortir cette dette sur le très long terme. Il refuse le retour de l’ISF, mais envisage de reporter la suppression de la taxe d’habitation « pour les plus riches d’entre nous ».

 

Sur la réforme des retraites et sur le passage au système universel : « Je pense que cette réforme est juste »

Emmanuel Macron reste persuadé de la pertinence du passage au système universel : « Je pense que cette réforme est juste. » Il poursuit : « La réforme des retraites ne peut pas se faire comme elle était enclenchée avant la crise. II faut la remettre à la discussion et à la négociation », déclare Emmanuel Macron. Jean Castex recevra vendredi les partenaires sociaux pour amorcer des discussions et un calendrier de travail. « Le Premier ministre Jean Castex va réunir vendredi tous les partenaires sociaux pour tout remettre sur la table. » Mais il ajoute que « la priorité de la rentrée, c’est l’emploi », ce qui est exactement le mot d’ordre des organisations syndicales et patronales.

 

Emploi : Macron annonce un « dispositif inédit d’activité partielle de longue durée » et des mesures pour les jeunes

Emmanuel Macron aborde désormais le volet économique. Il veut faire de l’emploi sa priorité à la rentrée. « Nous allons avoir des plans sociaux et une augmentation du chômage massive », dit-il. « On va continuer d’investir pour préserver les emplois et les compétences », explique-t-il. Comment ? « Nous avons décidé d’un dispositif inédit d’activité partielle de longue durée. C’est un plan anti-licenciements », annonce-t-il. Ce qui pourrait permettre aux Français de se former sans être au chômage. Il avait déjà été annoncé il y a quelques semaines. Pour les jeunes, Emmanuel Macron annonce un « dispositif exceptionnel d’exonération de charges » jusqu’à 1,6 smic. Il promet la création de 300 000 projets et contrats d’insertion. Il souhaite accélérer sur le service civique, avec « presque un doublement des places ». Le gouvernement va enfin ouvrir 200 000 places dans des formations qualifiantes supérieures pour permettre la poursuite d’études pour ceux qui n’ont pas de perspectives d’embauche à la rentrée.

Lire la suite de l’article sur liberation.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci de ressortir cet article peu avant l’élection présidentielle pour voir si il aura tenu une seule promesse de cette déclaration, car ça fait un moment qu’il tient seulement ses promesses qui détruise la France. La bête qui doit arriver selon lui, ne serait elle pas sa propre personne, surtout vu l’état du monde actuel et si il reste encore 7 ans au pouvoir.

     

  • Avec quoi va-t-il financer tout cela ? Par la dette . Devises de Macron : " J’emprunte donc je suis " et : "Après moi le déluge" avec mémé-Pompadour .


  • « La lutte contre le réchauffement climatique » et la « biodiversité » dans la constitution alors que Lemaire est en train de vendre le système d’assurance retraite à des parasites comme BlackRock.

    Toute personne avec un minimum de conscience politique a compris qu’on se moque d’elle à un degré jamais atteint.


  • « On peut redevenir une grande nation industrielle grâce à l’écologie » ah bon ? pour faire quoi ? construire des éoliennes ? poser des panneaux photos voltaïques ? fabriquer des pelles et des pioches ? des brouettes .
    Climat : Macron promet une réforme « le plus rapidement possible »
    Ah oui ! macron va changer les pôles de la terre, et la faire tourner dans l’autre sens ! créer des taxes, et casser les couilles au Français houuuuuu ! quel programme !
    le passage au système universel : « Je pense que cette réforme est juste » houuuuuuu ! il ne manquait plus que ça pour ficeler le cadeau .Avec ce gugus en fait vivre en France devient le paradis sur terre « dispositif inédit d’activité partielle de longue durée »
    Partielle et en plus longue durée .Putain, des 20 heures par mois à vie, quelle carrière ! et ne parlons pas du salaire !
    On attendait un homme providentiel, et nous avons trouvé une chèvre

     

  • Ca c’est dans son cerveau de cocaïnomane.
    Dans la vraie vie, on va faire quoi ?


  • Les mesures pour les jeunes c’est une saloperie.
    Un employeur devant l’exonération totale des charges n’hesitera pas.
    C’est le chômage à perpétuité pour les non-jeunes !


  • Macron dans ses œuvres, qui peut croire qu’une petite caméra sur chaque policier va empêcher les guet-apens tendus également aux pompiers, aux médecins, les violences en tous genres, les trafiquants de drogue armés de kalachnikov, qui ?


  • Au sujet de son ambition pour la France de redevenir une "grande nation industrielle" le petit Macron serait plus crédible s’il commençait par ne pas détruire ce qui marche bien et qui était jusqu’à il y a quelques années encore un des fleurons de l’industrie française : la production électrique nucléaire (en plus elle est écologique pour ceux qui ont la religion anti-CO2).


  • C’est ça ...oui , mais qui peut encore croire une seule parole de cette marionnette ?
    Crédibilité 0 puissance 10 , créer de l’emploi par du chômage de masse , la meilleur blague de l’année .
    Sexe , drogue , corruption et foutage de gueule , tout à la fois , en même temps comme il dit , ça oui !


  • Nous allons tout reprendre
    Le Premier ministre Jean Castex va....... tout remettre sur la table.
    Reprenez vos billes, remettez les dans vos poches...et cassez-vous !


  • Comment l’écologie peut-elle améliorer l’industrie ? Sauf si cette industrie est "propre". Or, par définition, l’industrie (secteurs primaire et secondaire) n’est pas propre. Le "localement", la "proximité" impliquent par ailleurs l’artisanat. Or, le capital a tué l’artisanat. Franchement, quand on ne sait rie en économie, on la ferme. On voit bien que les banquiers ne connaissent rien à l’économie ; ils ne font que profiter d’elle ! J’ai honte d’avoir un président aussi inculte. Mais bon, ils sont légion en ce moment sous toutes les latitudes ...


  • il a construit une impasse et il a le dos au mur, un endroit où nombre de ses prédécesseurs ont finis


  • Il est fort tout seul !
    Mais à la longue ça va se savoir que son discours n’a aucune tenue ... comme le reste .. de sa politique !
    A force de faire croire à puissance en France sans la connaitre ...., les pays étrangers ne pourront plus trouver d’interlocuteur valable en France justement et aussi.
    Le "on" français depuis combien d’années dans la bouche présidentielle française .. ?


  • Le président de la République s’est fendu d’une phrase qui a interpellé les internautes : « J’ai passé l’hémistiche. » Qu’a-t-il voulu dire par-là s’est interrogé le Figaro. ?

    Il est rappelé dans la parution de ce jour que "ce mot est issu du vocabulaire de la poésie. Il est emprunté au bas latin hemistichium, lui-même dérivé du grec hêmistikhion. Un terme composé de hémi « à demi » et stichos « ligne, vers », comme on peut le lire dans Le Trésor de la langue française. Ainsi, l’« hémistiche » caractérise la « moitié d’un vers alexandrin réparti en deux mesures rythmiques de chaque côté de la césure ».

    Notons ensuite que la « césure » désigne « une coupure faite dans un vers pour en faciliter la prononciation et en augmenter la cadence », note Le Littré. Ainsi, dans un alexandrin, on note douze syllabes (quand la rime est masculine). Celles-ci sont divisées par deux hémistiches de six syllabes et coupés par une césure. Cette dernière tombe sur la sixième syllabe.

    Citons ce vers de Musset : « L’homme est un apprenti, / la douleur est son maître » (La Nuit d’octobre). Ou bien celui de Corneille : « Jusqu’au dernier soupir, / je veux bien le redire » (Le Cid). Sans oublier Baudelaire : « Sois sage, ô ma Douleur, / et tiens-toi plus tranquille » (« Recueillement », Les Fleurs du Mal).

    Dans le cas qui nous occupe aujourd’hui, l’hémistiche, s’il est un mot assez rare à l’oral, peut s’employer dans le sens de « césure », ainsi qu’on le lit dans Le Petit Robert en ligne. Ainsi en utilisant ce terme de poésie, Emmanuel Macron indique qu’il a dépassé la moitié de son quinquennat.

    Autrement dit, Macron est un pédant qui confond les mots et les manie mal. Il devait dire "césure" et il dit hémistiche par simple cuistrerie.

    On comprend mieux pourquoi il a été recalé à Normale.En revanche, polytechnique, cette fabrique de petits cons, lui a ouvert les bras.


Commentaires suivants