Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Renaud Camus contre la Shoah : Élisabeth Lévy lit l’acte d’accusation à Alain Finkielkraut

L’air de rien, le commissaire politique Élisabeth Lévy lit sur RCJ ce 29 octobre 2017 l’acte d’accusation de son comparse Alain Finkielkraut. Mais quel crime a donc pu commettre le philosophe ? Le crime d’amitié pour un homme, Renaud Camus, qui s’est illustré avec des saillies pas très réglementaires en regard du catéchisme dominant. Dernière sortie en date, alors qu’on croyait le Renaud calmé sur les juifs :

« Le génocide des juifs était sans doute plus criminel mais paraît tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global »

280 signes ou une petite phrase qui lui valent 2 plaintes pour contestation ou apologie de crimes contre bla bla bla, il faudrait d’ailleurs que le correcteur d’orthographe du logiciel Word inclue ce genre d’expression en entier, tant on les utilise aujourd’hui.

 

JPEG - 50 ko
Lecture de l’acte d’accusation

 

Et la question du commissaire politique à l’accusé :

Je vous demanderais bien sûr sur si cet épisode a eu raison de votre loyauté ou si vous pardonnez vraiment tout à la littérature

Attention à ce que tu vas répondre, Finky, c’est un piège de la Lévy ! C’est à 2’37 seulement que l’accusé répond en bégayant. Mais avec une préparation écrite. On sent le combat intérieur entre l’Amitié et le Shoatisme, le moment est solennel, presque historique.

Rappelons que Renaud Camus était très défendable (et défendu) par la droite prosioniste française tant qu’il s’en prenait aux méchants Sarrazins qui envahissent notre pays, mais que la moindre vanne sur la Shoah lui vaut un procès de Moscou automatique. Dans l’heure. Comparution immédiate !

Ce genre de procès médiatique a plus de poids que les procès classiques des 17e, 18e ou 21e chambres. Dans ces derniers cas, tout est jugé d’avance dans les loges, attention, pas les loges maçonniques, mais les loges de juges, là où ces agents objectifs du pouvoir profond se maquillent en juges de la République qui défendent le faible contre le fort. Ils reçoivent leurs ordres des courroies de transmission du pouvoir profond et les appliquent à la lettre.

 

 

Les déboires de Renaud Camus ont commencé en mai 2000, lorsqu’il a déclaré, dans son Journal que peu de monde lisait (ce n’est pas une critique mais un constat), que la communauté juive était surreprésentée à Radio France (extrait de L’Obs) :

Dans son ouvrage publié en avril [2000], Renaud Camus a écrit : « Les collaborateurs juifs du “Panorama” de France Culture (émission aujourd’hui disparue) exagèrent un peu tout de même : d’une part, ils sont à peu près quatre sur cinq à chaque émission, ou quatre sur six, ou cinq sur sept, ce qui, sur un poste national ou presque officiel constitue une nette sur-représentation d’un groupe ethnique ou religieux donné ; d’autre part, ils font en sorte que une émission par semaine au moins soit consacrée à la culture juive, à la religion juive, à des écrivains juifs, à l’État d’Israël et à sa politique, à la vie des juifs en France et de par le monde, aujourd’hui ou à travers les siècles. »
Des propos qui ont été condamnés par le PDG de Radio-France Jean-Marie Cavada, la directrice de France Culture Laure Adler, mais aussi par la ministre de la Culture Catherine Tasca ou le MRAP.

Depuis, après une campagne de presse socialo-sioniste intense, il est retourné dans sa coquille, une coquille en forme de château, et a viré sa cuti (politique) pour endosser le rôle de pourfendeur du « grand remplacement » en cours. Tout allait à nouveau bien jusqu’à ce moment précis où le malheureux plaça la Shoah en second dans l’ordre des menaces gravissimes qui pèsent sur la civilisation et la culture européennes, qui lui sont chères. C’est bien cette nouvelle armure islamophobe qui l’a protégé pendant les années qui ont suivi sa relégation médiatique.

Comme quoi le lobby dominant peut pardonner, d’un pardon relativement chrétien. Enfin presque parce qu’on n’est pas sûr que Renaud Camus se relèvera de cette seconde campagne médiatico-shoatique. Mais peut-être, comme beaucoup de personnalités du monde politique, à partir d’un certain âge, ou d’un âge certain, se sent-on des envies de dire enfin ce qu’on a sur le cœur, en somme une confession tardive...

Depuis ses deux tweets incendiaires (ou que la presse a incendiés), Renaud se débat dans les affres de l’argumentation. Un combat perdu d’avance, dès qu’on commence, en substance, par « je ne suis pas antisémite » ou « mais bien sûr que la Shoah c’est le crime des crimes c’est pas c’que j’voulais dire attendez y a maldonne ouille aïe non ! » :

 

 

Communiqué n° 2020, vendredi 27 octobre 2017

Sur la nouvelle « affaire Camus »

Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) observent avec un effarement stupéfait les poursuites engagées contre Renaud Camus, leur président commun, par l’Union des Étudiants Juifs de France, par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT et par SOS-Racisme. Ces officines accusent Renaud Camus de contestation ou d’apologie de crime contre l‘humanité pour les deux « tweets » suivants :

« Au regard des remplacistes à la Trudeau, Macron ou suédois, Hitler ne paraîtra pas moins criminel mais peut-être plus franc, plus net »

« Le génocide des juifs était sans doute plus criminel mais paraît tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global »

Le sens de ces deux tweets est le même et il est, dans les deux cas, parfaitement clair : le génocide des juifs était plus criminel et plus nettement tel que l’actuelle substitution ethnique en Europe et en Amérique ; qui, elle, est plus insidieuse et plus large. On peut déplorer la trivialité de l’expression “petit bras”, sans doute imposée par la contrainte des cent quarante signes ; mais, de toute évidence, il n’y a dans l’une et l’autre phrases pas la moindre contestation de la réalité de l’holocauste, et son apologie encore moins, qui seraient au demeurant parfaitement contraires à tout ce qu’on sait de Renaud Camus et à tout ce qu’il a écrit cent fois.

Le parti de l’In-nocence et le NON estiment que ces accusations ahurissantes, et dont on peut constater d’évidence, d’un coup d‘œil, la totale absence de fondement, ne font que refléter la détermination des diverses officines de la collaboration à empêcher toute mention du Grand Remplacement, à nier son caractère de génocide par substitution ou de suicide assisté, très assisté, provoqué, et à faire en sorte qu’il puisse être mené jusqu’à son terme en silence. Il s’agit manifestement de faire taire, sous n’importe quel prétexte, une des voix qui le dénoncent le plus ardemment. À cet effet tous les moyens sont bons, même les plus déloyaux et bas. Mais cette fois l’absurdité va trop loin, elle est trop manifeste aux yeux de tous, elle ridiculise par sa grossièreté ceux qui la promeuvent et elle déshonorerait à jamais les juges qui la sanctionneraient.

JPEG - 50.9 ko
10e minute, Finky lâche son copain

 

Malgré cette (auto)pétition lancée en sa faveur, le lâchage de son « ami » Finkielkraut – « je souffre plus encore de voir Renaud Camus s’égarer de cette manière. [...] Avec ses analogies et ses raccourcis il creuse sa propre tombe, il est à lui-même son propre fossoyeur (de 10’41 à 10’46) » – pèsera beaucoup plus lourdement dans la balance des juges.

 

En 2013, Alain Soral visait juste sur Renaud Camus :

Allégeance ou résistance, lire sur Kontre Kulture

La soumission ou la guerre... Ceux qui cèdent auront les deux. Voir sur E&R :

L’allégeance a le vent en poupe :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est quoi le communautarisme, maman ?


  • Camus est telle
    Brigitte Bardot : arrivé à un certain âge, on se lache et on dit clairement ce qu’on a trop longtemps tu ; devenu insensible aux honneurs et aux récompenses, et se rapprochant de la fin, Camus écrit ce qu’il croit passer en priorité : l’avenir des peuples européens...


  • jour apres jour on se rend un peu plus compte d’etre en france occupée, face a un pouvoir tyrannique qui en fait trop, et cela finira evidemment mal....comme d’habitude, si on en croit le rav ron chaya....mais peut etre que elyzabeth "y a trop de quoi ?" levy va nous expliquer qu ’il est "antisemite" le rav ?

    la sensibilité a la shoah, sans meme la nier, est une experience personnelle, n’en deplaise a mme levy.
    moi personellement je trouve les morts de la revolution bolchevique plus inquiétants, plus importants, et plus graves...
    et n’etant pas juif, je m’identifie plus a eux...
    et on n’est pas loin d une dictature bolchevique en france ...c’est un peu le danger qui nous pend au nez...

     

    • Nous sommes en effet dans une dictature bolchévique, une dictature dont l’idéologie officielle ne serait pas le socialisme marxiste mais le cosmopolitisme égalitaire, la preuve étant que l’on condamne les opposants pour crime de racisme, antisémitisme, homophobie, sexisme, islamophobie, etc ; tout comme l’on condamnait autrefois les opposants au régime soviétique pour activité contre révolutionnaire, propagande capitaliste ou activisme réactionnaire...

      Qui plus est même s’il n’existe pas vraiment une police politique à proprement parler, le régime se maintien de par les actes de quelques fanatiques complétement décérébrés, qui par la délation, le harcèlement, le terrorisme intellectuel et la traque permanente des adversaire de la doxa officielle, intimident la population pour empêcher toute forme d’opposition.

      La contestation populaire et idéologique est donc maintenu à un niveau très bas car les gens ont tout simplement peur des conséquences que pourraient amener l’expression de leurs opinions au sujet de la situation actuelle.


    • France avec un "F" majuscule s’il vous plait .


    • Enfin voyons, vous voyez bien qu’il en a strictement rien à foutre de respecter ni le lecteur ni sa langue, il n’utilise, par fainéantise, aucune majuscule. Pourquoi voudriez vous qu’il respecte notre patrie ?


  • Renaud Camus scandalise avec le terme de génocide, et pourtant.
    Le génocide culturel est un concept du droit international. Selon Lemkin - lisez bien en pensant à ce qui se passe actuellement - c’est :



    « un plan coordonné englobant différentes actions visant à détruire les fondations essentielles de la vie des groupes nationaux, dans le but d’annihiler les groupes eux-mêmes. Les objectifs d’un tel plan sont la désintégration des institutions politiques et sociales, de la culture, de la langue, des sentiments nationaux, de la religion et de l’existence économique des groupes nationaux, ainsi que la destruction de la sécurité personnelle, de la liberté, de la santé, de la dignité et même de la vie des individus appartenant à ces groupes ».




    L’anti-tribunal de Nüremberg jugera Renaud Camus innocent et fera payer les torts aux plaignants.

     

  • Renaud Camus ne méritait pas ça. Mais peut-être que ce n-ième procès en sorcellerie et la trahison de son ami lui décillera les yeux.


  • Elle me fait marrer Levy. C’est une parfaite tartuffe. Prétendant pourfendre le politiquement correct en montant toujours plus haut dans les tours et les décibels, se targuant de défendre la liberté d’expression avant tout pour sa pomme mais n’oubliant tout de même jamais ses oukases sur le seul sujet qui compte et qui la fâche tout rouge. Je n’arrive même pas à plaindre Finkielkraut tant tout cela est ridicule.


  • Rien ne sert de ramper, il suffit de payer.


  • Les seuls à ne pas chier dans leur froc et à les avoir bien en place en disant les choses comme elles sont sans tourner autour du pot : Hervé Ryssen et Alain Soral. Grâces leur soient rendues..

     

  • Je sens que Camus va nous faire une " Douglas reed " et que son livre post mortem va faire du bruit .


  • Le système se réserve un quota de personnalités d’extrême droite, de racistes et même d’antisémites pour simuler une liberté d’expression.
    Ces personnalités doivent être validées par un moyen ou un autre (communautarisme, copinage, soumissions, ... Yann Moix ?) afin de laisser la parole nationaliste dans un ghetto stigmatisé.
    Il en va de même pour l’Islam : les imams et autres croyants/pratiquants sont choisis pour donner une mauvaise image de la philosophie en question.
    Finkielkraut ferait-il partie de ces gens qui valident ou non la fréquentabilité d’une personnalité ? ...

     

    • Je dirais même "parfait résumé" de la stratégie du système.

      C’est d’une simplicité déconcertante en plus .... et le pire c’est que la masse n’y voit que du feu, "identitaires" en tête... sic !!


    • Le top c’est le « Hook » tel que l’appelait les tabloïds britanniques..

      Abou Hamza, alias Le Borgne, Capt’Haine Crochet... Un radical présenté comme imam de la mosquée de Finsbury Park alors qu’il l’a squattait avec son gang intimidant la direction.. usurpation comme l’Imam Chalghoumi qui n’a jamais été l’imam de la mosquée de Drancy malgré ce qu’en disent les médias..

      Capt’Haine Crochet, était régulièrement interviewé par la télévision et les journaux pour présenter son fanatisme et djihadisme takfirist comme un Islam plus vrai que le vrai... et pourtant :

      ...Ancien manager d’un strip-club (bar à prostitution !) il obtient un diplôme d’ingénieur et va travailler pour la prestigieuse Académie royale militaire de Sandhurst.. Où furent formés le prince Harry, son frère et une bonne partie de l’élite militaire du Moyen-Orient ou les princes et leurs bras droits des pétro-(dollar)-monarchies du golf...
      Le prêcheur du takfirisme affirme avoir travaillé en réalité pour le MI5 et Scotland Yard.. le but était de contenir les exaltés, en vu de maintenir en sécurité les rues londoniennes..

      Tarik Ramadan dont tous les journalistes avaient connaissance de son obsession de chasseur de femmes.. est pas mal non plus comme choix pour représenter les musulmans..

      La palme d’or pourtant revient sans aucun doute à Said Qutb, critique littéraire travailant un temps au ministère de l’éducation égyptienne ; il aurait été éloigné vers les USA par le roi Farouk à cause de sa critique radicale de la monarchie..

      Il fut formé dans les universités américaines puis à son retour il est devenus militant de la confrérie crypto-maçonnique des Frères Musulmans (FM)...

      Pas un simple militant.. malgré les règles très strict pour prétendre être un savant musulman, il s’improvisa pseudo-théologien à la sauce (un peu quand même) révolutionnaire messianiste marxiste de l’époque.. contre les répressions coloniale et les pour les luttes d’indépendance nationales arabes..

      Pseudo-théologien décrétant que les masses musulmanes ne sont pas des vrais musulmans (idéologie du Takfir) et prôna un djihadisme tout azimuts.. Les jihadistes se réfèrent presque exclusivement à sa pourtant très maigre littérature..


    • Le système se réserve un énorme quota de racistes comme BHL et Finkielkraut pour non simuler une liberté d’expression mais imposer une idéologie, la Shoah étant l’outil de manipulation et de destruction de masses.
      Il suffit d’observer le système politico-médiatique pour constater qu’il est composé de personnes entièrement soumises et médiocres animées par la peur qu’ils transforment en haine...
      Elisabeth Levy part en vrille, comme une grande partie de sa communauté, par peur du remplacement. Laissons les se combattre mutuellement dans leur monde déjà fini.
      A chacun de construire un monde fait sur le respect et d’ignorer ceux dont le bonheur des autres rend hargneux. Il y a tant d’innombrables manières positives, joyeuses et épanouissantes de vivre pour les êtres sensibles : pourquoi choisir de passer autant de temps dans la confrontation colérique et dans le désaccord ?


  • elle a un problème avec son dentier ??
    parce que y’a du vent dans les syllabes


  • Qui est le Grand Remplaceur, M. Camus ?


  • Y en a trop, y en a quoi ?
    Y en a trop plein le ***.
    Evangile selon St Luc 12 v.59 "Je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier centime" et encore, si le Seigneur voyait.

     

  • Renaud Camus est un fou sur l’échiquier, et en bon pion, les sionistes l’utilisent à bon escient !
    C’est lui la truffe qui se complaît à cette situation (certainement une situation économico-médiatique qui lui convient fric & ego )
    En attendant on attend la suite de son analyse sur le lobby qui n’existe pas (qui sur le sujet est déjà faites depuis belle-lurette par Soral, Escada, Ryssen et l’abbé Rioult )

     

    • Le remplacement de population est une réalité, j’ai vu mon pays changer. Je regarde les taux de natalité des populations nouvellement installées que je compare au taux de natalité des français de racines et je n’attends aucun miracle mathématique. Cette triste réalité est vrai pour presque tous les pays européens.


    • Et l’Asie, l’Afrique, les Amériques et le Moyen-Orient, pas de changement pour ces peuples-là ?

      Pas d’ingérence de la part de l’Europe sur leurs cultures et leurs modes de vie ?

      C’est qui l’Universalisme, les papous, les khmers, les berbères, les kanaks, les micmacs ?

      Quels peuples triment "honorablement" depuis des siècles à ÇA, quels sont les pays avec les plus hauts IDH ?

      Larmes de crocodile, pleurniche permanente et éhontée.


Commentaires suivants