Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Renégociation du Brexit : Boris Johnson fait le forcing en suspendant le Parlement britannique

Le Premier ministre britannique a annoncé que le Parlement serait suspendu jusqu’au 14 octobre, soit deux semaines avant la date prévue du Brexit. L’opposition dénonce un moyen d’éviter les débats.

 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé ce 28 août que les travaux du Parlement seraient suspendus la deuxième semaine de septembre et jusqu’au 14 octobre, soit deux semaines avant la date prévue du Brexit. Soulevant les critiques de l’opposition, cette décision a été justifiée par le Premier ministre, assurant que les élus « auront l’occasion de débattre du programme du gouvernement et de son approche du Brexit avant le Conseil européen [des 17 et 18 octobre] et pourront ensuite voter les 21 et 22 octobre, une fois son résultat connu ».

« Si je réussis à conclure un accord avec l’UE, le Parlement pourra alors passer la loi pour la ratification de l’accord avant le 31 octobre », a-t-il ajouté, précisant que les semaines à venir étaient « vitales pour [les] négociations avec l’UE ». Boris Johnson s’est montré optimiste sur un possible règlement rapide de la question. « En montrant unité et détermination, nous avons une chance de décrocher un nouvel accord qui puisse être adopté par le Parlement », a-t-il affirmé.

Cette information, qui laisse augurer d’un Brexit sans accord, a entraîné une chute de la livre sterling face au dollar de 0,6 %.

La rentrée parlementaire étant prévue le 3 septembre, les députés ne siégeront que quelques jours avant la suspension jusqu’au 14 octobre. En raison des conférences annuelles des partis politiques, qui se tiennent traditionnellement au mois de septembre, le Parlement est régulièrement suspendu plusieurs semaines. Mais cette fois-ci, il le sera encore douze jours après la dernière conférence de parti, celle des Conservateurs.

L’opposition a dénoncé une décision « antidémocratique » de la part de Boris Johnson, qui a réaffirmé sur l’antenne de la chaîne Sky que les députés auraient « amplement le temps de discuter le Brexit avant et après le Conseil européen ». Le Premier ministre britannique avait affirmé sa volonté, le 19 août dernier, de s’affranchir « immédiatement » des règles de l’UE en matière de libre-circulation dès que le Brexit serait effectif.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hé, hé, il est dur de dur le Boris, avec les teknos bruxellois !!!
    A suivre …..

     

    • Pas du tout : c’est un signe de faiblesse puisque c’est lui qui tient par dessus tout à un accord avec l’UE...


    • @u roitelet

      Un accord vide de sens n’est pas un accord.
      Il est obligé d’en avoir un puisque les remainers germanolâtres (tiens, ils sont partout ces gens-là, n’est-ce pas roitelet ?) ont constitutionnalisé le fait qu’un brexit sans accord ne soit pas possible.
      Sinon, tu as une preuve écrite, tangible et concrète que Boris Johnson était en position de faiblesse ? On attend !


    • Le PEUPLE GB a voté pour le Brexit . Seulement il a élu aussi ses parlementaires au scrutin majoritaire à un tour, qui ne représente que partiellement le peuple GB , c’est pourquoi ce parlement s’oppose au Brexit . Qui va gagner, le peuple GB représenté par Johnson, ou un parlement en fait illégitime ? Comme en France il est à craindre que ce soit ce parlement illégitime .


  • Par cette suspension, on voit que finalement les Anglais tiennent un peu ( beaucoup) à l’UE...

     

    • @u roitelet

      Or, c’est tout le contraire. Les députés europhilo-germanolâtres (tiens, encore eux, vous êtes nombreux) ont ridiculisé la démocratie anglaise en poussant la première ministre (reconnue par la Reine) à se dédire de sa promesse de faire passer le Brexit au bout de 2 ans (ce qui est un acte de parjure et un crime de lèse-majesté au sens propre du terme, il faut bien s’en rendre compte !)
      Un poignée de vieillards tente de s’imposer à la volonté du peuple au prix du discrédit le plus total de l’idéologie remainer ... aujourd’hui, si un Brexit venait à être ré-organisé, il repasserait à plus de 60 ou 70% !

      (raison pour laquelle on ose plus trop évoquer l’idée d’un nouveau vote au niveau de l’UE)

      Boris Johnson, qui, comme la plupart des populistes, est un fin tacticien : a très bien calculé son coup.
      Il sait très bien que la majorité du peuple en a ras-le-bol de ce parlement qui traine la démocratie anglaise plus basse que terre (d’où le succès éclatant du Brexit-Party, qui se tient en embuscade).
      Il sait que personne, à part quelques bobos londoniens qui ont signé une pétition à la c** gonflée aux fausses signatures, n’oserait s’opposer à lui s’il met en sourdine, comme il vient de le faire, le pouvoir de nuisance des vieillards germanolâtres, les descendants de Chamberlain.
      Et comme si ça ne suffisait pas : il a impliqué la Reine dans la manœuvre ce qui révèle au grand jour que depuis le début, pour ceux qui en doutaient, Elizabeth II était favorable au Brexit, ce qui ne peut que rallier les légitimistes et achever de faire passer les remainers-germanolâtres pour des traîtres à la couronne et à leur pays.

      Boris Johnson est comme Trump : quelqu’un qui cache des trésors d’habilité et de subtilité sous des atours de gros bourrin qui permet aux médias de faire leurs choux-gras et à ses adversaires de le sous-estimer.

      D’ici là, Boris Johson pourra se contenter de parapher un faux accord négocié avec n’importe quel membre de l’UE (un représentant de la Hollande, par exemple, qui a toujours été alignée sur la GB ou n’importe quel autre ... au pire, ça s’achète) et il pourra alors afficher qu’il a un accord et qu’il s’est plié aux règles infâmes établies par les germanolâtres.

      De leur côté, les traîtres, eux, n’auront plus que 15 jours pour débattre ... et ce sera trop court, surtout si des élections anticipées sont en jeu.

      Désolé si je fais long, mais il faut corriger certains paresseux des fois.


    • @Bayinnaung. Tes germanolâtres n’ont rien a voir dans les turpitudes de l’UE. 1° Les allemands n’ont JAMAIS été consultés pour entrer dans l’UE et abandonner leur deutschemark . 2° même s’il n’étaient pas dans l’UE les allemands domineraient de toute façon l’Europe, économiquement, par la force de leur monnaie et leur puissance économique, n’en déplaise aux germanophobes. Et c’est pour ça qu’on a créé l’UE, pour ligoter l’Allemagne et la mettre au service des "vainqueurs" ! Mais les "vainqueurs" sont toujours pas contents de voir que l’Allemagne s’en sort encore mieux qu’eux !


    • Greta...
      Merci d’avoir remis les pendules à l’heure...


    • @ Greta
      1)
      Ils n’ont rien demandé et pour cause, par la grâce des américains l’UE a été conçue sur le modèle fédéral allemand avec une bande centrale « indépendante » qui n’était qu’une réplique de la Buba. Quant à ’Euro, il n’était qu’un mark déguisé mais sous-évalué par rapport aux autres monnaies, ce qui explique largement le décrochage vers le haut que l’économie allemande a rapidement pris.
      2)
      Le problème n’est pas que l’Allemagne « domine » économiquement l’Europe mais qu’elle y devienne une puissance hégémonique par l’énorme avantage qui lui a été accordée par la monnaie avec en plus le fait qu’elle a reconstitué un « Hinterland » avec les anciens pays du bloc communiste, où elle peut avantageusement délocaliser une partie de son industrie.
      Avant Maastricht cette hégémonie n’existait pas parce que l’on obligeait pas les autres puissances économiques à se comporter comme des allemands comme les autres et qu’elles gardaient le contrôle de leurs monnaies pour ajuster leurs atouts face à l’Allemagne
      3)
      Sur le plan géopolitique l’Allemagne reste plus que jamais au service des »vainqueurs » ne vous déplaise (au fait, pourquoi y a-t-il eu des vainqueurs ?), raison pour laquelle les américains ménagent ce tigre de papier économique qui ne tient que tant que les américains acceptent de servir de déversoir à ses excédents commerciaux extravagants.
      4)
      Vous semblez attribuer une valeur péjorative aux « vainqueurs » et vous n’avez pas tort par certains côtés. Demandez vous quand même pourquoi les grecs (en attendant les autres) considèrent avec autant de rancune que vous l’Allemagne d’aujourd’hui comme un « vainqueur » ?
      5)
      Germanophobe, judéophobe, américanophobe (primaire) etc. Même combat. Hors sujet.
      Outre sa politique mercantiliste complètement déséquilibrée et aux résultats inquiétants (les excédents commerciaux ne sont que des promesses de paiements), le grand « atout » de l’Allemagne reste pour l’instant sa démographie moribonde. Un atout qui se transformera rapidement en boulet mortel, sans même évoquer la compensation migratoire et ses méfaits importés.


    • @u roitelet

      Tes pendules, tu devrais les mettre à l’heure de ton pays (ou à minima de l’Angleterre, du monde libre ... pas de l’Allemagne...pas après 1942).


    • Merci à Lazeby de remettre les pendules à l’heure.

      @u roitelet

      Commentaire inutile.


    • @Lazeby
      UE ou pas UE les allemands auraient la plus puissante économie d’Europe, et ce sont pourtant les " vaincus" de la 2ème GM : pays rasé, population décimée, humiliée, occupée et malgré tout ils se sont relevés ! Respect ! Si le coquelet chapon gaulois avait subi le même sort, il serait retourné à l’âge de pierre !


    • @ Greta



      UE ou pas UE les allemands auraient la plus puissante économie d’Europe, et ce sont pourtant les " vaincus" de la 2ème GM : pays rasé, population décimée, humiliée, occupée et malgré tout ils se sont relevés !



      Ce n’est pas juste la population qui a relevé l’Allemagne ou je ne sais quelle rigueur germanique (qui ne tient pas la route 5 minutes quand on constate l’usage disproportionné de migrants sous-payés dans les entreprises agricoles allemandes) ; c’est le bassin Rhénan (carrefour commercial par excellence) qui a rétablit l’Allemagne. Si les peuples européens se sont battus pendant des millénaires, c’est parce qu’ils savaient que qui posséderait cette région possèderait le monde. C’est tout !



      Si le coquelet chapon gaulois avait subi le même sort, il serait retourné à l’âge de pierre !



      Grande tradition française que de se coucher devant l’Allemand. Contrairement à l’Allemagne, on a jamais imposé de mesures humiliantes, le traité de Versailles n’a jamais été pleinement appliqué, d’où le reconstitution d’une armée allemande qui allait juste tuer quelques dizaines de millions de gens.

      La guerre ! Gröss Malheur...surtout quand on la perd !

      Inversement, faire crever de faim et humilier notre peuple, ça, ils ne s’en sont pas privés.

      C’est au contraire le peuple FRANCAIS qu’il faut saluer pour le sacrifice qu’il a consenti en étant un des peuples martyrs du XXème siècle. Comme les Russes, on a résisté presque tout seul en 14-18 (surtout si on compare la qualité des alliés Italiens ou Américains) à la pire machines de guerre qu’un pays ait eu à subir ... Comme les Russes, on a subit un génocide sur notre propre sol.

      Eu égard à mes arrières-grand-pères mort au front, merci d’arrêter de chanter les louanges d’un ennemi qui n’a toujours pas renoncé à ses visées impériales (les Grecs peuvent en témoigner).

      La paix reviendra en Europe lorsque l’Allemagne sera de nouveau scindée en 2 (comme au temps (pas si douloureux) de la guerre froide où Russes & Américains veillaient à la paix en Europe et dans le monde et s’équilibraient l’un l’autre, se bornant à des conflits localisés...comme ça commence à se refaire aujourd’hui.)

      Un Français !


    • Si les Allemands dominent l’Europe, ce n’est pas "par la grâce des américains" ou par "l’énorme avantage qui lui a été accordé par la monnaie" (la puissance du DM découlait de leur sérieux et de leur réussite économique).
      Ce n’est pas non plus grâce à l’"Hinterland" ou le "le bassin Rhénan" (la France a une position géographique bien plus avantageuse).
      Si les Allemands dominent c’est parce qu’ils sont... Allemands. Ce n’est pas un hasard si toute l’Europe germanique est plus riche que l’Europe du sud ou de l’est, et ça ne date pas d’hier.
      C’est pas pour autant qu’il faut les idolatrer mais il y a un moment où il faut arrêter de chouiner comme des africains et de se trouver tout le temps des excuses.
      Et j’ai moi-même un arrière grand père qui a été gazé sur le front mais c’est par pour autant que je veux couper l’Allemagne en 2 (WTF ?) !


    • Greta, je croyais que tu étais déjà partie voguer vers les amériques pour sauver le climat, profites en donc pour apprendre un peu l’économie politique (demande à Sapir).
      L’UE a été offerte à l’Allemagne par les yankees pour museler la France entre autres.
      Quant à la France de l’après guerre, elle a eu la force de se reconstruire sans trop dépendre du plan Marshal, elle, et pour nous donner airbus, ariane, Alstrom matra alcatel la CII (Bull) PSA, Dassault, le nucléaire civil et militaire etc etc etc. les fleurons de notre industrie et de notre génie inventif que les successeurs de De Gaulle ont démoli et bradé grâce à l’UE allemande.


    • @ Phiro

      Ah ! La richesse éternelle de la Grande Germanie par rapport à l’Europe du sud !
      Vous avez sauté quelques épisodes on dirait.
      De Philippe Auguste à Saint Louis, « l’économie monde », ce sont les foire de Champagne, puis, à la fin du Moyen Âge, c’est la Lombardie (les lombards qui ont les premiers pratiqué massivement le prêt à intérêt au passage, pas Simon, le prêteur sur gage du coin).
      Après les bataves et les anglais reprendront le flambeau durant toute la renaissance et au-delà, alors que l’empire germanique était à la remorque de la couronne d’Espagne, cela pour finir complètement à la ramasse durant la guerre de trente ans (et alors... Zorro est arrivé, c’est-à-dire Richelieu qui leur a sauvé la mise en imposant la paix de Westphalie à l’Europe).
      Mais je suis peut-être trop optimiste en vous parlant d’économie-monde, puisque tout ce que vous vous contentez de faire c’est de recopier des brides de mon analyse en concluant qu’il s’agit de « chouinage d’africain » (?) sans expliquer quoi que ce soit à ce sujet, sauf que les allemands seront toujours les allemands -et Paris sera toujours Paris comme disait un collabo notoire.
      Je sais bien que pour Hitler l’Afrique commençait à Strasbourg, raison pour laquelle Goebbels avait lancé pour consigne « de ne faire aucun prisonnier nègre ». Et à l’époque ceux-là n’étaient pas des migrants, c’était nous qui allions les chercher.
      Mais, pour votre information et si vous êtes capable de saisir la nuance, l’Hinterland n’est pas une condition géographique -avantageuse ou pas on s’en branle- mais une opportunité et une facilité économique.
      Verstehen Sie das oder nicht ?
      Ce qu’il y a de marrant dans ce genre de commentaire d’abruti tel que le vôtre, c’est que l’on y trouve toujours une référence à un glorieux aïeul combattant, gazé ou non, ce qui n’est guère original vu le nombre de mobilisés de ces générations.
      J’en ai eu un aussi, qui a fait toute la durée de la guerre en ayant le malheur de la commencer dans la cavalerie -après c’était le commandement en première ligne assuré.
      Il m’a toujours dit que les types qui se faisaient piéger par les gaz étaient des bleus bittes, des martyrs psychologiques qui subissaient la bataille. Lui, sa blessure la plus grave il l’a eu à Bapaume en septembre 1918. Il y échangea un pied contre la croix de guerre...
      Il avait regretté de ne plus être en mesure d’aller plus loin et s’en plaignit toute sa vie, surtout à partir de juin 1940 -encore un chouineur.


  • "L’opposition a dénoncé une décision « antidémocratique..."

    Les Anglais ont voté OUI au brexit depuis bien longtemps,donc
    ce qui est anti démocratique,c’est de faire trainer les choses en longueur en espérant qu’il ne se fasse pas.


  • Le Brexit aurait déjà dû être prononcé il y a des mois ; les britanniques avaient dit oui, tout comme les français avaient dit non à l’Europe des finances à l’aube de celle-ci. Mais la démocratie ne vaut que si elle convient aux plus gros...
    La sortie du Royaume-Uni de l’Europe (qui n’en a jamais fait partie de la même façon que les autres pays d’ailleurs) va entrainer une chute évidente des marchés et mettre à mal encore un peu plus le concept européen technocratique ; nous pouvons compter sur les Salvini et autres dirigeants "euro-sceptiques" pour appuyer un peu plus encore dans cette voie. Les banques déjà en faillite sont donc très inquiètes, à juste titre.
    Pourtant il faudra bien y passer, et le plus tôt sera le mieux même si le mal est déjà bien installé, afin d’assainir cette situation pourrie qui dure depuis déjà bien trop longtemps au sein de nos nations occidentales.

     

    • Pour Salvini, ça n’est pas encore sûr.

      Mais ce qu’il faudra regarder ce seront les paradigmes économiques qui surviendront dans les années qui viennent.
      Et les plus prévisibles et intéressants seront les chiffres positifs de l’économie anglaise là où l’économie européenne continuera de stagner, voir de chuter.
      Ce sera à ce moment-là, et pas avant, hélas, que les dirigeants euro-sceptiques (à la Salvini) et les mouvements sociaux (comme les Gilets Jaunes) gagneront en importance. Ce sera à partir du moment où ils pourront fournir toutes les données chiffrées, tangibles et vérifiables prouvant que la GB hors UE réussit bien mieux que lorsqu’elle était à l’intérieur de cette entité délétère.
      Quand on pourra prouver qu’il y a une alternative au commerce fermé avec l’Allemagne, celui ouvert avec l’Angleterre (qui va jouer le représentant de la Chine dans l’Atlantique), là, les gens pourront se diriger électoralement vers une véritable alternative.

      Cela risque de prendre encore au moins une décennie, mais on voit enfin une terre à l’horizon...sans drapeau bleu à étoile-jaune-pisse flottant dessus.


    • Le peuple GB a choisi le Brexit, mais les parlementaires GB sont élus au scrutin majoritaire à un tour, brutal et injuste : ils ne représentent pas en fait le peuple britannique dans ses diverses composantes et sont contre le Brexit .


  • la presse de gauche est scandalisée par cette décision mais elle ne l’était pas quant le pouvoir usait et abusait du 49.3.

     

  • Pour ce qui est des « Calaisiens » et de leur libre circulation, il est déjà autrement qu’affranchi...

     

    • M’étonnerait fort que le Brexit survive bien longtemps.
      La Reine s’en ficherait puisque la City est régie par ses propres règles. Peut-être doit-on y voir un retour stratégique du Commonwealth.


    • @ pleinouest35,

      C’est l’inverse : le Commonwealth n’a eu de cesse d’exister puisque 16 de ses pays se trouvent encore placés sous le règne de la Reine (et que, l’âge aidant, elle a plus de dossiers qu’Epstein sur les 37 autres) : quant à la City, c’est une juridiction à part ; si le Lord-Maire est agréé par le monarque en place, via le Parlement (Chambre des communes + Chambre des lords) lequel gouverne, en revanche c’est lui qui autorise ou non audit monarque et donc à la Reine, si elle peut mettre un pied ou non à l’intérieur de la City.
      Aussi, rassurons-nous : si ces gonzes -là ont réussi leur révolution sans couper de tête couronnée, ils peuvent réussir le reste : sauf si « on » leur met les Irlandais, puis les Écossais et les Gallois dans les dents... au jeu du diviser pour mieux régner auquel se prêtent certains petits gallinacés.


    • Sedetiam et sa croisade constante antifrancaise...sur un site patriote français...mdr...la nouvelle perle : "le petit gallinacé" qui pratique le diviser pour régner sur les gentils Anglais en leur envoyant Galois Écossais et Irlandais dans les gencives. ..mieux vaut entendre cela qu’être sourd. Rarement vu une telle inversion accusatoire. Merci pour le fou rire.

      Quant à leur "révolution qu’ils ont su faire sans se débarrasser du roi"... effectivement
      Ils n’ont tout simplement pas fait de révolution. La perfidie chez eux se retrouve aussi dans le langage ou on dit l’inverse de la realite. Comme cet épisode de la fuite à dunkerque où ils nous ont planté un couteau dans le dos en se barrant sans même nous le dire, et ils continuent de parler de cette débâcle honteuse comme de leur plus glorieux épisode militaire...dans un sens c’est effectivememt peut etre bien leur plus glorieux fait d’arme. Mais c’est bien relatif et y a pas de quoi s’en vanter.

      Si seulement on avait une telle Vista de la dangerosité des anglais sur nos affaires et si on se défendait effectivement contre tous les coups de fouine que la perfide Albion a pu nous intenter. ..


  • Dans trois semaines, comme chaque année depuis 30 ans, je quitte la Corse et je serai en Irlande où je passe, avec l’UK, une très large partie de mon existence. J’ai pour habitude de dormir près du pont d’une ancienne frontière. Je vais boire mon café à la station service du côté UK (STRABANE), et ma pinte de bière du côté irlandais (LIFFORD).
    Là ça va être bientôt très compliqué ! Je vous dit pas comme ça va compliquer la vie là-bas !

     

    • Ca ne va rien compliquer du tout. Le Royaume-Uni et l’Irlande n’ont jamais fait partie de l’espace Schengen. La circulation entre eux est régie par des accords internes. Avec la France, ce sont les accords du Touquet. Le Brexit n’aura donc aucun impact à ce sujet.
      Bien à vous.


  • Le Boris, il leur a mis une quenelle épaulée de 135.


  • Si le gugusse fait le forcing, c’est qu’il y a un agenda !
    L’agenda, c’est la crise économique majeure de l’€ du $ et du Yen. Toutes ces monnaies sont sous le contrôle des Rothschild (BoE, Fed, BoC, BCE, BoJ).
    Attention, la fin d’année risque de tourner en janvier 2009 puissance 10 !


  • Je continue à me demander QUI avait intérêt à proposer un suffrage sur le Brexit.
    Si l’Angleterre est le seul pays à l’avoir proposé, il y a sûrement des raisons, mais elles m’échappent.

    J’ai du mal à croire que ce soit par pure bonté d’âme que Cameron à l’époque, ait consulté le peuple Anglais sur cette question.

     

    • Non seulement Cameron mais Blair avant lui, du parti opposé, l’avait proposé des le début des années 2000 ce référendum avec la question "voulez vous sortir ?". Depuis quand l’état profond propose t il ce type de question au peuple ? C’était voulu en plus haut lieu avec la volonté d’utiliser le paravent démocratique pour faire passer la pilule.
      On rappellera que pour les francais la question etait " voulez vous la nouvelle constitution ou bien on continue comme avant ?"...

      Les raisons ne sont pas très difficiles. L’Europe protectrice avec une PAC forte et une identite europe de louest était une épine à l’internationale (((anglosaxone)) et les anglais sont entrés pour torpiller l’Europe. Ce qu’ils ont fait systématiquement, tories et labour alike, et Ils ont accompli leur mission et ils sortent. Avant que cela explose éventuellement. Il y a les polonais et autres myriades de pays de l’est hyper atlantistes qui pèsent plus que la France en terme de vote désormais, et qui pompent toutes les aides agricoles qui rendaient notre agriculture tranquille.

      Et la ils jouent au mélodrame démocratique pour faire oublier leurs manigances.

      Ils en plaisantaient même dans les années 70 dans leurs sitcoms.
      https://youtu.be/37iHSwA1SwE

      Ce qui est aberrant est le peu de memoire des français. On a absolument tout ce que l’on mérite. De gaulle avait pourtant prévenu et fait en sorte de ne pas les laisser entrer.


  • Boris veut "s’affranchir "immédiatement " des règles de LIBRE CIRCULATION dès que le Brexit sera effectif" : en clair cela veut dire qu’il veut stopper l’immigration, car c’est pour cela que les GB ont voté pour le Brexit - seulement les GB, plus malins que Salvini, n’en parlent pas trop, pour éviter que l’internationale sioniste hurle au racisme et à la discrimination .


Commentaires suivants