Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Renseignements généraux" et petite mise au point d’E&R

Cette rentrée 2007 a vu se préciser ce que devraient être les deux grands axes de recomposition de l’extrême droite en vue de l’après Le Pen. Même si celui-ci devrait se succéder sans problème lors du prochain congrès du FN à Bordeaux début novembre, il est évident que le temps joue contre lui. Il le sait bien et les semaines passant, le vieux chef continue de souffler le chaud et le froid sur des prétendants à la succession contraints à l’attentisme, en l’absence de perspectives chronologiques bien claires. Bruno Gollnisch ayant été mis provisoirement KO cet été par un quadruple pontage coronarien, Carl Lang a officiellement repris la tête du courant « conservateur » au sein du FN et clairement annoncé qu’il serait candidat à la présidence du parti lorsque J.-M. Le Pen passerait la main. Cela lui a immédiatement valu une réplique de l’intéressé qui a indiqué que sa fille serait bien plus apte que lui pour remplir la fonction de dirigeant du FN. J.-M. Le Pen ne s’était sans doute jamais aussi clairement exprimé en faveur de sa fille et il faut sans doute y voir un agacement certain face aux manœuvres qui se précisent au fur et à mesure du temps qui passe. Dans la même vaine, on peut évidemment inscrire le méchant coup de patte en direction de J.-F. Touzé, pourtant très proche des Le Pen depuis 2002, mais qui s’est rendu coupable de lèse-majesté lors d’un bureau politique du FN début septembre en réclamant un recadrage de la ligne frontiste après la défaite d’avril dernier. Ce coup de pouce à Marine ne peut bien évidemment surprendre que ceux ou celles qui n’auraient pas compris que J.-M. Le Pen a toujours géré son parti comme une PME. Or les patrons de PME aiment bien que le patrimoine reste dans la famille…

Indépendamment de ces manœuvres et tout en gardant un œil dessus, les marges du FN ont d’ores et déjà entrepris une recomposition qui fait émerger deux lignes antithétiques – d’aucuns ont parlé du « partage des eaux » nationalistes - et réapparaître quelques vieilles figures de l’extrême droite française. La première est évidemment le pôle constitué par Alain Soral et son association Égalité & Réconciliation. Celle-ci a tenu sa 1ère « Université d’été » le week-end des 8 et 9 septembre dernier. Le week-end a réuni plus de 200 personnes aux personnalités et options politiques pour le moins hétéroclites : représentants du vieux courant nationaliste-révolutionnaire (C. Bouchet par exemple), anciens du GUD du début des années 1990 (F. Chatillon, Jildaz Mahé, P. Pennequin), « célébrités » diverses et (a)variées (Dieudonné, Batskin), militants du FN, islamistes militants… L’axe développé est qu’il faut accepter comme un fait définitif la présence sur le sol français de populations (et de jeunes en particulier) issues de l’immigration d’origine africaine et qu’il faut refonder avec elles, notamment avec les jeunes arabo-musulmans, un pacte national pour empêcher une dissolution dans le mondialisme. Pour y parvenir, le meilleur moyen est encore de désigner un ennemi commun qui se trouve être « l’axe américano-sioniste ». De fait, si l’antisémitisme n’est sans doute pas la 1ère motivation des animateurs d’E&R, il constitue un élément de cohésion puissant qui a attiré à l’UdT des personnalités très marquées comme le révisionniste Pierre Guillaume, présent le samedi. La liste des intervenants pourrait laisser supposer que ce courant est voué à l’échec dès lors que, par le passé, ce type de discours s’est soldé par des échecs organisationnels retentissants. Les mauvaises langues donnent d’ailleurs comme preuve de cet échec programmé le fait que le projet est soutenu par Christian Bouchet dont toutes les entreprises politiques ont irrémédiablement sombré depuis la fin des années 1980 : Troisième Voie, Lutte du Peuple, Unité Radicale, l’infiltration du MNR, etc. Mais il faut demeurer cependant prudent dans ce genre de pronostics. Égalité & Réconciliation a sans doute bénéficié d’un succès de curiosité les 8 et 9 septembre derniers. Mais elle possède quelques vrais atouts : l’appui de Jean-Marie Le Pen venu discourir le dimanche et qui a décerné un véritable satisfecit à l’association, la présence de quelques figures célèbres susceptibles d’attirer des adhérents (Soral bien sûr mais Batskin aussi tant l’aura de l’ancien skinhead demeure puissante), des soutiens financiers solides grâce à des adhérents dont la situation sociale est plus que confortable (F. Châtillon en 1er lieu)… et une incertitude sur l’influence qu’E&R est susceptible d’avoir sur Marine Le Pen en cas de prise de contrôle de l’appareil frontiste dans quelques mois. La petite bande de F. Châtillon est en effet très proche de la cadette Le Pen, tout comme certaines personnalités comme Nicolas Gauthier, journaliste à National Hebdo, et qui a fait un compte-rendu dithyrambique de la réunion. Par ailleurs, le discours d’E&R correspond à une tendance de fonds au sein de l’encadrement du FN, en particulier celui ayant connu l’empire colonial. Il peut donc recevoir un vrai écho. Mais dans le même temps, il brouille le message de Marine Le Pen en direction d’une partie de la communauté juive dès lors que certaines personnalités ne peuvent que lui hérisser les poils, Dieudonné en 1er lieu.

En réaction, un autre courant est lui aussi en train d’essayer de se structurer, en réunissant des structures et personnalités toutes aussi hétéroclités : Les Identitaires, Terre & Peuple, Alsace d’Abord mais également des structures représentant le vieux nationalisme français comme l’Œuvre Française ou son surgeon le réseau France-Nationaliste de Thierry Maillard. Le seul point commun à tous ces groupes qui n’ont par ailleurs pas forcément beaucoup d’affinités est de s’opposer au « national-cosmopolitisme » comme l’a récemment désigné Fabrice Robert, principal responsable du Bloc Identitaire. Cela ne les amène pas encore évidemment à des initiatives communes. La structuration du courant identitaire se fait sans les vieilles structures nationalistes et assez largement contre le FN alors que l’OF est bien implantée dans la fédération frontiste du Rhône. Dans le même registre, la manifestation parisienne contre le projet de traité européen light du 22 septembre dernier a réuni certaines organisations opposées au « national-cosmopolitisme » (le Renouveau Français par exemple, squelettique en fin de manifestation) mais sans les Identitaires et avec au contraire la présence d’E&R. Les espaces de rencontres sont donc limités, l’un d’entre eux pouvant être la revue Synthèse Nationale. Comme l’a dénoncé l’un de ses anciens collaborateurs, Laurent Latruwe, la revue n’est qu’un remake d’une vieille revue de Philippe Randa, Dualpha, dont celui-ci s’est contenté de garder la maquette et l’esthétique redoutablement moche. Mais alors que Dualpha était largement animée par la mouvance d’Unité Radicale, Synthèse Nationale « roule » pour les Identitaires. Les rencontres auxquelles sa 1ère année d’existence sert de prétexte le 27 octobre prochain devraient permettre de voir si ce courant a réellement des velléités unitaires.

C’est donc peu dire que les mois prochains devraient être fertiles en rebondissements et psychodrames divers…

Source :
http://reflexes.samizdat.net



Suite à l’article de Réflexes, petite mise au point de E&R…


Objet : égalité et Réconciliation
De : "Ernestine Roger" <ernestine_roger@yahoo.com>
Date : Sam 13 octobre 2007 15:35
à : reflexes@samizdat.net

Bonjour,

Dans votre compte-rendu de l’UDT d’ER, vous prétendez que l’antisémitisme, s’il n’est pas notre première motivation, constitue un puissant élément fédérateur pour notre association et illustrez votre affirmation par la présence inopinée de Pierre Guillaume le samedi. Sachez que la présence de ce monsieur fut indépendante de notre volonté et que l’accès à l’UDT était libre. Il n’est pas rare de voir des personnes profiter du succès d’un rassemblement pour tenter d’y véhiculer leurs thèses, et je ne vois pas bien en quoi cela engagerait notre responsabilité. Nous avons demandé à Monsieur Guillaume de ne pas se représenter le dimanche afin d’Eviter tout amalgame, et ce bien que nous soyons viscéralement attaches à la liberté d’expression. De la même manière, la présence de membres de votre Equipe le samedi, poursuivant j’imagine des objectifs qui lui sont propres, n’implique nullement, j’insiste sur ce point, que nous cautionnions votre travail, souvent proche d’un travail de police.

Notez que la particularité d’ER est précisément d’être assimilationniste et de refuser toute théorie raciale ou radicalisante. Quant aux opinions des membres et dirigeants d’ER sur les questions religieuses, elles sont fort variées comme vous avez du le constater. Notre conviction est qu’un patriotisme ouvert et positif peut transcender l’esprit communautaire et favoriser la cohésion et le développement de la France et de son peuple. Dans toutes ses composantes. La présence à cette UDT de l’écrivain Jean Robin, ou encore du directeur de BRN Pierre Levy aurait du éclairer votre lanterne sur ce sujet.

Cette petite mise au point ne nous empêche pas de constater des efforts louables de votre part pour tenter de sortir de la caricature et de la calomnie à l’endroit des patriotes, lesquelles caractérisent souvent les "antifascistes" de 2007, généralement idiots utiles ou alliés objectifs du fascisme contemporain.

Nous vous encourageons vivement à poursuivre dans cette voie.

Ernestine Roger


Commentaires d’Alain Soral envoyés à Réflexes :
Ces remarques sont parfaitement pertinentes et marquent les limites de votre honnêteté : pourquoi parler de la présence du psychiatrique Pierre Guillaume et pas de la présence beaucoup plus significative de Pierre Levy ?

AS.




Réponse de Réflexes :

Bonjour Ernestine ou Roger ou les 2 à la fois, bien lu votre message une fois passée la (petite) surprise de voir qu’une réponse privée d’ Alain Soral semblait être devenu une circulaire pour les membres d’E&R.

Quelques précisions par rapport à votre message :


-  Sur Pierre Guillaume : il est évident qu’il n’a pas été invité par votre association et cela ne nous serait jamais venu à l’idée d’écrire une bêtise pareille. Ceci étant, PG est quelqu’un d’intelligent et s’il fait l’effort de se déplacer à Vielleux tout un samedi ainsi que de passer une nuit sur place dans des conditions inconfortables, ce n’est pas pour des roupies de sansonnet. E&R l’intéresse par ses thématiques mais également parce qu’il suppose que ses thèses n’y seront pas mal reçues. Or ce sera le cas parce qu’une partie de l’assistance est hostile aux juifs. (…)


- Sur l’antisémitisme : La présence de Robin et Levy à votre UDT ne prouve rien. Sauf erreur, je ne crois pas que ni l’un ni l’autre ne se revendiquent juifs mais républicains. Ils considèrent simplement que l’objectif d’E&R vaut plus que les scories nauséabondes que cela peut attirer. Soit. (…)


-  Sur vos encouragements finaux : ils sont courtois mais en toute courtoisie Egalement, nous vous dirons que cela ne nous importe pas de savoir que ce que nous Ecrivons vous fait plaisir. Nous essayons généralement d’être au plus juste de la réalité parce que c’est plus satisfaisant intellectuellement en ces temps de désinformation généralisée. Cependant nous pouvons faire des erreurs et comme nous ne sommes pas journalistes, nous nous réservons le droit d’être parfaitement de mauvaise foi. De la même façon, il est évident que nous ne demandons jamais la permission de venir aux manifestations organisées par nos adversaires. Votre petite mise au point sur le fait que vous ne cautionnez pas nos Ecrits n’amène qu’une remarque de notre part : il ne manquerait plus que ca !!! Quant au travail policier, c’est une vieille rengaine elle a à peu près autant de valeur que l’anathème "fasciste".

Bien à vous,

Réflexes




Réponse d’Alain Soral :

Je vous cite :

"La présence de Robin et Levy à votre UDT ne prouve rien. Sauf erreur, je ne crois pas que ni l’un ni l’autre ne se revendiquent juifs mais républicains."

Analyse et corrections :

Vous confondez donc anticommunautarisme et antisémitisme. Ou alors pour vous l’antisémitisme c’est de ne pas reconnaître de "peuple Elu" dans l’espace républicain ! Nous, au contraire de vous, ne connaissons que des français, qu’ils soient de confession juive ou musulmane. Il est tragique de voir que vous prétendez donner des leçons sur des principes fondamentaux que vous n’avez même pas compris !

Maintenant la suite, je vous cite à nouveau :

"Nous essayons généralement d’être au plus juste de la réalité parce que c’est plus satisfaisant intellectuellement en ces temps de désinformation généralisée. Cependant nous pouvons faire des erreurs et comme nous ne sommes pas journalistes, nous nous réservons le droit d’être parfaitement de mauvaise foi."

Vous avez effectivement le choix, sur l’exemple précèdent, entre l’erreur et la mauvais foi (cad. de la désinformation). à vous de choisir :


-  dans le premier cas, il faudra corriger cette erreur. à E&R nous revendiquons notre anticommunautarisme, conformément aux lois de notre République, et on ne peut donc pas nous taxer d’antisémitisme. Nous le serions en revanche si nous avions refuser d’accueillir Jean Robin et Pierre Lévy, sous prétexte qu’ils sont d’origine ou de confession juives...


- Dans le second cas, vous devez donc admettre que votre travail consiste à produire de la désinformation en toute mauvaise foi.

En somme, à le lecture de ces échanges, vous avez le choix - pour paraphraser Balzac - entre passer pour un crétin ou pour une canaille !

Bien à vous,

Alain Soral
 
 

Livres de Alain Soral (103)