Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Royaume-Uni : une "experte en éthique" justifie les "avortements sélectifs"

Tuer une fille parce que c’est une fille (ou, moins fréquemment, un garçon parce que c’est un garçon) peut apparaître comme la forme ultime du « racisme » à l’égard d’une catégorie humaine.

 

Mais pour une « experte » du comité d’éthique de l’association des médecins du Royaume-Uni, la British Medical Association (BMA), c’est une pratique acceptable, du moins lorsqu’il s’agit d’avortements sélectifs liés au sexe de l’enfant à naître. Son argument est ahurissant, mais c’est au fond le même que celui mis en avant pour tenter de justifier tout avortement : obliger des femmes enceintes qui ne veulent pas d’un enfant d’un sexe ou de l’autre à donner naissance pourrait causer des dommages à la fois au bébé et à la santé mentale de la mère.

C’est un professeur de médecine qui a proféré cette énormité, qui suppose d’une part qu’il vaut mieux être mort que non désiré et de l’autre qu’une femme puisse devenir folle ou dépressive parce qu’elle a un garçon plutôt qu’une fille, ou inversement. Le Pr Wendy Savage – la bien-nommée… – s’exprimait en tant que membre de premier plan du conseil de la BMA, l’une des principales organisations professionnelles médicales britanniques, après qu’une proposition visant à faire sortir totalement l’avortement de la sphère des délits et des crimes a été approuvée lors d’une première lecture à la Chambre des communes la semaine dernière.

 

Wandy Savage : les avortement sélectifs liés au sexe sont un « mythe »

On ne sera pas étonné d’apprendre que Mme Savage est à titre personnel très impliquée dans la défense des « droits des femmes ».

Pour elle, les avortements sélectifs liés au sexe de l’enfant à naître sont un « mythe », malgré les témoignages contraires au Royaume-Uni – mythe qui conduit selon elle certains hôpitaux de la National Health Service à ne plus annoncer aux futurs parents le sexe de leur enfant, ce qui se fait de manière habituelle lors de l’échographie pratiquée au milieu de la grossesse, entre 18 et 21 semaines, date à laquelle l’avortement est encore légal en Grande-Bretagne.

S’exprimant à titre personnel, Wendy Savage qualifie l’inquiétude de voir des femmes se servir de cette information pour éliminer la fille ou le garçon qu’elles attendent de « scandaleuse ».

« C’est son corps et son fœtus, donc elle doit avoir cette information… Si une femme ne veut pas avoir un fœtus qui appartient à un sexe ou à l’autre, l’obliger à mener sa grossesse à terme ne sera bon ni pour l’enfant éventuel, ni pour la santé mentale de la mère », a-t-elle déclaré : « La femme a le droit de décider. C’est son corps. C’est elle qui prend les risques… Le fœtus est une vie humaine potentielle à ce stade-là (dans le sein maternel) ; ce n’est pas une vie humaine en acte… Je crois qu’il faut se concentrer sur les droits de la femme. »

 

Une experte éthique, médecin au Royaume-Uni justifie les avortements sélectifs

Curieusement, Savage ne tient pas compte des cas où l’enfant rejetterait son sexe de naissance (comme le veut la théorie du genre), au grand dam de sa mère qui l’aurait choisi fille ou garçon… L’idéologie aboutit toujours à l’absurde.

Dans les cas rares où l’avortement est demandé au-delà des 24 semaines légales, Wandy Savage est d’ailleurs du même avis de manière générale ; c’est à la femme de choisir. Et pour outrancière qu’elle soit, sa proposition s’inscrit tout simplement dans la logique de la nouvelle loi en cours d’examen à Londres qui vise à faire cesser de considérer l’avortement comme un acte médical à part. C’est l’ultime ruse de la culture de mort : celle qui gomme définitivement toute considération morale pour faire du crime abominable un geste totalement anodin.

Avortement et libéralisme, sur E&R :

Lutter contre une société sordide et totalitaire avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme l’avait si bien écrit l’apôtre Jean : le monde entier gît au pouvoir du méchant (1 Jean 5:19)


  • #1688530
    le 22/03/2017 par n’est pas l’humain qui croit
    Royaume-Uni : une "experte en éthique" justifie les "avortements (...)

    Si "le fœtus est une vie humaine potentielle" on peut alors aussi se demander si quelqu’un qui veut tuer son fœtus sous prétexte que c’est un garçon plutôt qu’une fille (ou bien l’inverse) est un être humain ou simplement si il peut potentiellement le devenir ...

     

  • Pour moi , Tuer c’est Tuer ! Ni plus , ni moins ! ( je n’ai nul besoin d’explications complémentaires ) .

     

    • Effectivement , tuer un bébé à 6 mois en parfait état de santé est un crime ! Si l’experte parle en semaines c’est pour minimiser cet acte , au canada ça peut aller jusqu’à la naissance ,bref le droit d’avorter est un droit de tuer , quel crime les bébés ont ils commis pour qu’ils soient condamnés ?.


  • C’est dur d’être normal dans ce monde qui a sombré dans la folie !


  • #1688594

    Faites une recherche sur internet. La première chose qui vous choquera ; sa tronche. C’est la soeur jumelle de Soros et Rockefeller.


  • Je crois qu’il faut se concentrer sur les droits de la femme.

    Aragon disait "la femme est l’avenir de l’homme".

    Ben non, ce sont les enfants.
    Sans enfant pas d’avenir.
    un comportement de merde avec les enfants, c’est un avenir de merde.
    Aussi sûr que deux et deux font quatre.


  • Assez de palabres,remettons au gout du jour pour tous ces assassins la bonne vielle machine de sieur Guillotin.

     

  • Pour une experte en éthique on peut mieux faire. D’ailleurs en voilà une qui porte bien son nom : Savage signifie cruel, brutal, féroce, primitive, sauvage...souvent associé pour qualifier un assassin !!
    Ceux qui veulent tuer la famille ont suffisamment d’argent pour payer un rapport conforme d’une experte sans scrupule....c’est le job du lobby.
    La procréation est un acte d’amour qui symbolise le mieux la complémentarité de l’homme et de la femme qui auront comme projet d’élever et d’éduquer leur enfant, un chemin à 3.
    L’avortement doit être réservé aux cas extrêmes ( viol, danger vital pour la mère ) et non être considéré comme un droit, d’autant plus sur mesure pour tout psychopathe.
    Pour ma part je considère que tout être humain a une identité définie par ses gènes XX ou XY mais que nous sommes tous socialement un mélange des deux sexes....cette prise de conscience annule tout débat grotesque sur le transgenre, ce XZ comme zombi ou Zéro !


  • Personnellement, je suis ce qu’on appelle un "accident", bébé non prévu .....mais qui se porte très bien et qui a reçu tout l’amour de ses parents....et frère et soeur. Ma mère n’a pas été "traumatisé" et comme "petit dernier", j’ai quand même été un peu le "chouchou" comme on dit. .....Bref ! La vie quoi ! Loin de toutes ces considérations medico-intello-idéologico-libertaires. L’immense majorité des simples "sans-dents" est à des années lumières de toutes ces théories fumantes.


  • Le droit de tuer ad libitum semble être un droit des femmes, selon cette féministe euthanazie.

    Allons-nous jamais sortir de cette merdasse qui, chaque jour, nous retire notre joie de vivre un peu plus ? C’est étouffant, c’est opprimant.


  • Il y a des experts publics italiens en "éthique" qui ont suggéré qu’on pouvait tuer un enfant jusqu’à ses six ans, car il n’a pas encore développé de conscience propre.
    Le raisonnement est le même que pour le foetus.


  • La Science se fout de toute forme de Morale.
    Wandy Savage (82 ans de laboratoire) est une pure scientifique et vient nous parler d’Éthique.
    Cherchez l’erreur !


  • Rien n’est plus magique que de découvrir son bébé, ce petit être complet, quelle merveille. La tendresse d’une mère pour son enfant rien est plus beau que cette image.

    Ces femmes qui avortent, savent-elles se que les laboratoires font de leur pauvre enfant qui était à naitre ?
    Lorsqu’elles seront vieilles, elles auront le temps de réfléchir et là elles comprendront peut-être... Bien triste fin.



  • « La femme a le droit de décider. C’est son corps. »




    Non, ce n’est pas son corps, mais celui d’une autre personne !


  • En fouillant bien, on doit pouvoir trouver entre 1933 et 1945 un hurluberlu qui a eu une idée semblable.


Commentaires suivants