Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Saint-Étienne : une exposition sur le genre crée la polémique

Quand l’argent public subventionne les névroses

L’enfance semble avoir été un traumatisme pour Laura Bottereau et Marine Fiquet. Officiellement, ce couple de lesbiennes tient à produire des œuvres qui « déconstruisent des images corporelles et réfléchissent au genre ». Après contemplation, on se demande si la « portée transgressive » de leur travail ne trahit pas une fascination pour le phallus qui confine au glauque.

« Nous détournons des éléments de l’enfance et du jeu pour leur apporter des charges sexuelles et affectives. L’enfance est pour nous un espace qu’il nous plait d’ébranler, de subvertir et de réinventer. »

« L’enfance est le lieu ou le genre est construit, conditionné, normé. Les enfants, même s’ils ne sont pas dupes, sont bien souvent formatés à devenir soit homme soit femme, et ce résultat doit être conforme au sexe biologique assigné à la naissance. Cette construction binaire et hétéronormée s’établit grâce à une ribambelle d’outils : les jeux, les vêtements, les couleurs, l’éducation, l’imagerie, le langage, etc. Nous nous employons à catapulter cet édifice qu’il nous semble urgent de remettre en question. »

« Dans nos cheminements personnels, tout autant que dans notre travail, nous interrogeons LES féminités et LES masculinités pour montrer que le genre peut se dé/faire. Les constructions du genre et de la sexualité telles qu’elles sont normées résonnent comme des rapports de force et surtout de pouvoir. Nous utilisons la puissance symbolique et imaginaire d’objets et d’actions pour réfléchir aux systèmes qui dominent les corps. La portée transgressive de notre travail se joue dans l’utilisation, souvent à contre-emploi, de ces symboles. »

« Nous sommes un duo et un couple de femmes et nous "fabriquons" des enfants. Au moment de la réalisation, nous les habillons, nous les coiffons. Nous jouons donc à la poupée. Peut-être s’agit-il du résultat refoulé d’une injonction à la maternité ? Alors, pour mieux en rire, nous les appelons entre nous "nos enfants", justement car nous n’en voulons pas. Cette réappropriation, très ironique bien sûr, n’est pas anodine. Elle est révélatrice du détournement présent partout dans notre démarche. La "poupée" devient alors évocatrice d’une image dysfonctionnelle de l’enfant. »

Hum, hum... Bref. Avant de dévoiler quelques-unes des créations de ces « artistes », nous rappelons que cette exposition est subventionnée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Saint-Étienne (et donc régies par les Républicains Wauquier et Perdriaux) par le biais de la DRAC (direction régionale des Affaires culturelles). Naturellement.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Laura Bottereau et Marine Fiquet présentent actuellement aux Limbes à Saint-Étienne (rue Henri Barbusse) une exposition intitulée L’aube des rigueurs molles.

 

Jusqu’au 16 février, l’exposition du duo d’artistes Laura Bottereau & Marine Fiquet nous plonge dans un décor fantasmagorique aussi graphique que scénographique où les notions de jeu, d’enfance et de naïveté se distordent. Les artistes abordent les questions relatives à la construction d’une identité genrée, sexuée, souvent figée ou niée par le regard de l’autre…

[...]

Mais tout le monde n’interprète pas ces installations de cette manière, où ne peut pas admettre cette vision de la société... C’est le cas des élus du Groupe Saint-Étienne Bleu Marine à la Ville de Saint-Étienne qui écrivent : « Comment la Région AURA (M. Wauquiez) et la Ville de Saint-Etienne (M. Perdriau), – deux collectivités régies par Les Républicains – comment ces responsables politiques et pères de famille peuvent-ils continuer à subventionner la DRAC, et donc des associations qui au nom de l’Art incitent clairement à la pédophilie ? » Et les élus Front national de demander « la suspension immédiate sans délais de l’exposition pour pédo-pornographie », et « l’arrêt des subventions annuelles à l’association Céphalopode » qui gère le lieu Les Limbes.

Lire l’intégralité de l’article sur zoomdici.fr

 

JPEG - 29.2 ko
« La fillette arbore un membre métaphorique troublant la question du pénétrant-pénétré. »

 

Voir aussi, sur E&R :

Échapper à l’art dégénéré et à la culture de l’indécence,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

93 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A caractère pédophile aussi !

     

  • #1899064

    Un seul mot...

    DÉGUEULASSE !


  • Une horreur !! A vomir !!


  • Les images et photos que je viens de voir me choquent, je ne pouvais même pas imaginer que l’on puisse exposer cela au public comme de l’art et en plus il me semble que l’exposition se situe dans une église désaffectée ou des angelots de pierre font encore parti du décor. C’est monstrueux !... J’espère que les responsables politiques de cette région vont réagir et interdisent cette exposition nauséabonde et cessent de subventionner n’importe quoi... Peut-être, n’avaient-ils pas idée de ce que c’était... Quand on autorise une exposition, il est vivement recommandé de voir " les œuvres" avant le public, ça évite les polémiques et cela fait faire des économies...


  • Ces dessins sont un aveu d’une pathologie liée au sexe et surement un excès de narcissisme, c’est bien pour ça qu’il faut priver ses enfants de télé, c’est ce genre de personne qui décide ce qui doit y passer ou non, j’ai moi même cru étant jeune que faire un 69 était normal, j’avais vu un extrais de film "progressiste" en pleine heure de grande audiance étant enfant.

     

    • #1899141

      On fêtera le 69 en 2019 vous inquiétez pas, cette année c’est 68.


    • Est normal, ce qui entre dans le cadre de la norme : reste désormais à savoir combien d’entre tous nettoient les outils après usage... Et nous saurons enfin, si cela est normal, ou non.
      Vatsyayana, dans ses aphorismes du désir, n’y voit aucune objection dès lors que la pensée des deux partenaires se trouve en communion mentale. Seulement voilà, mössieur est « un doux ».
      Par ailleurs, l’Unesco a classé les temples de Khajuraho, au patrimoine de l’Humanité tout comme la gastronomie française l’a été, au patrimoine culturel immatériel. Tout serait donc affaire de bouche ? De goût ?

      Ne confondons pas ce qui relève de la culture - et donc de la mise en exercice d’un culte - avec un pseudo art qui se veut subversif au regard des poncifs établis en un lieu et sa temporalité. Nos deux barjots, à suggérer des manches à balai dans le fondement des ados, n’offrant pas ici l’allégorie de l’union à quelques divinités que ce soit (au sens sacré de la représentation). Juste veulent-elles nous faire entendre que Machine peut bien se ballader avec un sac à dos bleu de Dékat’ avec les sangles qui lui rentrent dans les miches si cela lui chante... Et que ce n’est pas à la société de le faire...
      Mais que font-elles donc, elles : si ce n’est la même chose à l’inverse ?
      (L’on devrait fouiller leurs armoires et placards à chaussures pour vérifier la congruence)


  • C’est d’un glauque. A vomir.
    Je me rappelle une copine qui se plaignait d’etre depressive et d’avoir du mal de vivre. Je lui ai explique qu’a force de se bouffer de la nevrose en pleine gueule de la part de pseudo artistes underground forcement celle-ci se transmet et contamine.
    Sans surprise elle se sentie bien mieux lorsqu’elle arreta d’ecouter les artistes nevrosés qui sont 99% de ce qui est diffusé aujourd’hui.

    Ici c’est particulièrement malsain, hideux, et au ras des paquerettes, en somme tout ce qui plait au systeme.


  • Il serait rigolo, sous couvert d’anonymat, de présenter, comment dire, ce "travail" à des psychiatres et leur en demander la signification profonde...


  • Pédophilie manifeste !!!

     

  • Nase. Si ca c’est de l’art, n’importe quel passant est un artiste.
    Qui plus est prendre des enfants comme sujets hmmmm.
    Enfin, je confirme mon ressenti sur l’obsession phallique omniprésente et même malsaine. Avant de déconstruire la perception des genres chez les autres, peut être devraient elles commencer par elles memes...
    Plus simple : le "travail" avec des enfants, c’est vendeur en ce moment.
    Nase.


  • C’est sponsorisé par le fond YSL ???


  • #1899092
    le 11/02/2018 par Pierre-Albert Espénel
    Saint-Étienne : une exposition sur le genre crée la polémique

    Exposition interdite au moins de 13 ans ?


  • On aimerait tous avoir ce genre d’œuvre sur le buffet de salle à manger, juste en dessous de la biche sur fond de sous bois en canevas...


  • Là, on est dans la pathologie lourde !


  • #1899104
    le 11/02/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Saint-Étienne : une exposition sur le genre crée la polémique

    Encore beaucoup de bla-bla à la mords-moi-le-noeud, qui ne se donne pas les moyens de ses ambitions...

    Par contre, l’autre soir, j’ai vu Morse, film d’horreur suédois réalisé par Tomas Alfredson, sorti en 2008, plutôt réussi, dans le genre (sic).


  • « Nous détournons des éléments de l’enfance et du jeu pour leur apporter des charges sexuelles et affectives. L’enfance est pour nous un espace qu’il nous plait d’ébranler, de subvertir et de réinventer. »

    Vous faites surtout de la merde sans vous fouler, les filles.
    Aussi transgressif qu’un (mauvais) film porno.


  • Quelqu’un aurait dit "toute licence en art" !

    J’ai croisé quelques ultras de cette formule qui m’avaient tranquillement expliqué qu’un dessin pornographique avec des enfants était légitime car il ne saurait y avoir de limite à la liberté de l’artiste pas même celle de la loi.

    Leur statut de lesbienne, donc de femme et victime, apparemment donne tous les droits à ces deux personnes y compris celui de faire de la pédopornographie. Leurs oeuvres sont effectivement à vomir et selon moi tombent sous le coup de la loi.

    Sur le même terrain, Catherine RINGER expliquait son expérience passée d’actrice pornographique par le fait que des gens l’avaient persuadée que c’était de l’art. Je me souviens de Serge GAINSBOURG la traitant de salope. Lui qui a fait un succès de scandale avec quelques chansons salaces est bien mal placée pour donner des leçons de morale.

    Serait-ce du tribalisme ?

    Ce qui est bien pour lui avec des shikses, France GALL, Jane BIRKIN ou Bambou devient inadmissible avec une femme juive i.e. Catherine RINGER.


  • On est pas loin du Pizzagate !

    Que l’on dépense notre argent pour ça nous confirme qu’il faut changer de système au plus vite, et de surcroît dans ces régions sinistrées ou tant de chômeurs et de retraités ne bouclent pas leurs fins de mois c’est criminel.

    En pénitence, le commissaire d’exposition devrait être obligé d’avoir une de ces cochonneries dans sa chambre à coucher et une dans son salon pendant 1 an.

    Heureusement que les 2 Queers ne veulent pas d’enfant ! Elles ne savent ni en parler ni s’en occuper : elles leur transmettraient des goûts de chiottes et les emmèneraient en vacances à Washington DC.

     

  • #1899125

    Autant l’homme (l’être de l’action) peut sublimer son désir, autant la femme (l’être du désir) ne peut le dépasser. Donc çà donne... rien de sublime !

    On a quand même bien dégringolé depuis
    - Berthe Morisot : https://www.wikiart.org/en/berthe-m...
    - ou Rosa Bonheur : https://www.wikiart.org/en/rosa-bonheur

    qui elles-mêmes n’avaient pas le niveau de l’excellente
    - Élisabeth Vigée-Le Brun : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8...

    "Portrait de l’impératrice Maria Fedorovna", admirez le rendu des matières : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8...

    son auto-portrait à 16 ans : http://www.christies.com/lotfinder/...

     

  • Dire qu’il suffirait de deux simples camisoles pour empêcher ces "trucs" de nuire......


  • Absence de conscience, pensée vide , aucun fondement , construction sur du vent, ne reste que le sexe , obsessionnel , sans barrière, pervers, et la prétention artistique , moderne, progressiste ou choquer devient avant-gardiste et révolutionnaire sans avoir rien a proposer en remplacement de civilisations et de bon sens millénaires . Qui a éduqué ces démentes ? Qui les a abandonné dans leur psychose ? On ne peut pas laisser les fous jouer avec n’importe quoi , c’est dangereux pour tout le monde .


  • Ce déballage ignominieusement décadent tendrait à prouver que l’homosexualité est forcément pédophile et obsessionnelle. Ce que pensent beaucoup de psychiatres.

     

    • Forcement faire l’amour avec soi-même en usant d’un double symbolique, c’est dysfonctionnel.

      Donc pour rendre cette masturbation égotique tolérable, il faut y introduire une légère variation qui permet au cerveau de se cacher son propre dysfonctionnement.

      D’où le binôme homo-dominant homo dominé ou encore homo-enfant avec homo-adulte.

      Pour plus d’info : Moira Greyland

      « Chaque enfant de parents gays avec qui j’ai parlé avait certaines choses en commun, écrit-elle dans The Last Closet. Ceux qui n’avaient que des parents de même sexe à la maison avaient soif de leur parent disparu et aspiraient à un vrai père, et presque tous avaient été sexualisés trop jeunes ». Quant aux abus, les chiffres parlent pour eux : ils sont considérablement plus nombreux de la part des « parents » homosexuels.


  • On peut toucher, ou c’est juste pour les yeux ?
    C’est pour préparer les gosses à la sodomie ? Il était évident qu’une telle chose serait subventionnée par nos instances CUL-turelles !


  • La nature étant ce qu’elle est et les êtres vivants ce qu’ils sont, l’utopie de créer un seul genre interchangeable n’est que masturbation de l’esprit. De toute manière :
    "Chassez le naturel, il revient au galop"


  • Je pense que Podesta va adorer ce genre de merde. C’est dans le ton de ses tableaux préférés. (voir "pizza gate")
    Il y a un petit billet à faire.


  • Cette minuscule frange de l’humanité a décidé de " s’auto-stériliser " en usant d’une forme artistique afin de le claironner partout où des subsides municipaux peuvent y contribuer.Soit !
    D’un autre côté,il paraîtrait qu’il faut redouter à terme une surpopulation à l’échelle mondiale...

    Admirons ce généreux sacrifice à l’autel ( l’hôtel ? ) de la " monstrualité " ! Leur sang appelle le Sans.
    Affaire suivante...


  • Oui bien-sûr, très intéressant une exposition sur le Genre...Ca doit faire saliver plus d’un ancien ministre de la culture ça...


  • Il existe en art un mot simple et précis pour décrire ces "œuvres" : de la MERDE.
    Mais ce n’est pas le plus grave.
    Subventionné par la Région. Rien que ça. Y a quand même des représentations ouvertement satanistes et pédophiles... Qu’en est-il des lois sur certaines incitations, la pédophilie par exemple... ? N’est ce pas haïr l’enfance quelque part ?
    Bref, à gerber. "l’aube des rigueurs molles" m’inspire plutôt un torrent de phalanges bien dures dans les gencives.


  • Inspiré par l’esprit "créatif" d’un certain YSL qui a raconté et dessiné la "Vilaine Lulu", œuvre (?) portée au pinacle par la gauche molle et libérée de tout, cette exposition étale effectivement à la lumière crue l’évidence sa psychose aigu.

    Un certain AS interrogeait il y a quelques années d’un "Jusqu’au descendrons-nous ?"... et bien, on s’approche du fond, mais m’est avis que cette même gauchitude émasculée du bulbe, dont l’âme se vautre de plus en plus dans le soufre des bas fonds, trouvera le moyen de descendre en-deçà du fond... le sadisme n’est plus très loin...


  • Putain de tarées !


  • Faudrait mettre ça devant le nez de Wauquiez.


  • Quelle horreur ! De l’art ??!!!
    De la PÉDOPHILIE affirmée et assumée.
    Rien d’étonnant à que ma région RAA (Rhône-Alpes Auvergne) ait financé cette merde monumentale.....
    À VOMIR.


  • Sur les "dessins" 4 et 5, un amoncellement de corps de fillettes avec même...des espèces de toucans et un mouton au milieu dans ces orgies de chairs fraîches.

    Ça sent le délire Pierre le berger quand même.

    Bon, au niveau plastique, c’est de la quiche, je crois que c’est incontestable, et, dans le sens, ça représente un cas clinique à "traiter" (copyright Nathalie Saint-Cricq) tout aussi évident.


  • pas terrible cette fournée des dessins de la semaine

     

  • A l’origine la communauté humaine "normale" éliminait purement et simplement ces êtres.
    Puis notre société devint un peu plus compréhensive, on les étudiait et puis finalement les enfermait.
    Mais la manifestement ils sont libres, admirés et même on en veut toujours plus.
    Que le monde ouvre les yeux, par pitié !


  • Quand on a pas de talent, on fait du buzz.
    Heureusement, j’avais déjà mangé.
    Deux « belles » dégénérées sorties de nos écoles d’art républicaines.
    Une synthèse :
    https://youtu.be/COVs0_G0eNU


  • Pomper les subventions de la Région est manifestement leur seul talent.


  • le maire de cette ville était en qualité de 1er magistrat parfaitement informé du contenu de cette "exposition" indécente

    donc deux conclusions s’imposent

    soit il n’y a rien vu d’anormal, sans pour autant l’apprécier, dès lors on est autorisé de penser qu’il admet comme normal ce qui y est montré !
    une sexualisation explicite de fillettes représentées sous forme de statuettes et de dessins au prétexte de la création artistique au service d’une cause
    dès lors on est en fondé de remettre en cause sa fonction de maire car cette fonction nécessite un minimum de discernements

    soit il y était opposé, mais a laissé faire et subventionné
    dès lors on est en fondé de remettre en cause sa fonction de maire car cette fonction nécessite un minimum de courage politique

    il y aurait une troisieme reflexion, mais je n’ose y penser, elle reviendrait a admettre qu’au delà de son accord, l’ensemble de ce qui y est montré lui plaise, sauf démentit de l’intéressé, je ne peut m’y résoudre

    sinon pour ma part je n’y voit que l’expression prétendument créative d’une pédophilie habillée de pretextes societaux

    pour finir
    - un lien VIDEO afin que chacun puisse connaitre le maire de cette ville lors de ses voeux pour l’aid
    precision, on ne l’a jamais vu faire un discours à l’occasion d’une fête chrétienne
    https://www.youtube.com/watch?v=MDB...

    - une citation : « Sans doute le terrorisme jambon-beurre-Beaujolais est-il moins répréhensible à vos yeux que l’islamisme radical : pour moi, c’est le même ! »

    merci a ER de publier ce (trop) long commentaire


  • Malaise et rejet instinctif face à ces réalisations toujours focalisées sous la ceinture...la ceinture des enfants qu’elles ne pourront pas avoir, Dieu merci !!


  • Cette daube est exposé parce qu’elle participe au processus de mise sur le marché de l’enfant comme être sexué, libre de choisir son propre genre, donc comme être déconstructible. L’un des derniers tabous déjà grignoté depuis des années.
    Toutes les "Nous nous employons à catapulter cet édifice qu’il nous semble urgent de remettre en question. » ou La "poupée" devient alors évocatrice d’une image dysfonctionnelle de l’enfant. » n’en sont que les emballages lgbt, libéralo-progresssiste qui valide l’économique. Michéa en somme.

    Et ce p........ de malaise que l’on peut ressentir me fait penser à un extrait de Jurassik park (désolé pour la référence mais au vu des remontées gastriques qui m’assaillent, j’ai un bon alibi).
    Tous les protagonistes viennent de découvrir les dinosaures, ils bouffent autour d’une table, le créateur cherche l’approbation auprès des scientifiques réunis pour l’occasion. Il se fait rembarrer et le dernier personnage met en balance l’instinct génétique des gros lézards avec son rêve égocentrique de richard.

    Puisque nous ne pourrons pas croquer dans le pudding économique, ô masses laborieuses, il n’en nous restera que la représentation publicitaire et je crains qu’elle ne finisse par provoquer des fringales genre t-rex si elle continue à vouloir mettre ses griffes ce qu’on ne doit pas toucher.
    Nous n’avons pas tant évolué (génétiquement) que ça en l’espace de trois cents ans, et comme je n’ai pas encore de disque dur intégré dans le f...., il me reste quelques réflexes de survie primaires qui se réactivent peu à peu.


  • La gauche culturelle subventionnée représente en gros un réseau de 150 000 à 200 000 salariés soumis comme un seul homme. Une armée payée pour nous soumettre et nous souiller. Une armée de fonctionnaires avec leurs "artistes-courtisans" tous interchangables.
    Ce réseau est l’ennemi du peuple.


  • C’est vraiment de la merde ! Certains ont le cerveau malade, mais on sait les reconnaître nous ... !


  • C’est sans doute cet "art" dégénéré-là que les Allemands ont brûlé dans les années 30. De toute façon, on y revient, à marche forcée... Et ce n’est pas de notre volonté.


  • Ce qui pose vraiment problème, c’est le public de gauchistes qui va voir cette "exposition" comme si c’était de l’art.
    Franchement le nombre de bandes dessinées érotiques / sciences-fiction des années 70 à 90 qui sont mieux que ça, et sans subventions.

    Enfin, on sent bien que la protection des enfants n’est pas la préoccupation première des deux "artistes".
    C’est 100% pédophile.
    Les filles ont des visages moches, ça me laisse penser que les deux artistes ne doivent pas être des beautées.


  • Pourtant adepte du symbole subversif, j’évite, à devoir l’évoquer, de faire participer « l’enfance » à ma faction.
    Aussi, veut-on ici nous faire comprendre que la maïeutique interrogeant la pensée homosexuelle (féminine ?) sert à leur faire accoucher quelques merdes ? Que d’aucuns appellent art ? Ou serait-ce pour ce donner un genre ?

    On regrette qu’Alain PAUCARD, auteur de l’excellent « Manuel de résistance à l’art contemporain », et de la « La crétinisation par la culture » n’ait pas été invité pour faire l’éloge artistique de l’extincteur (qui doit se trouver dans tout établissement recevant du public).

    Gageons que nos deux artistes auront l’extrémisme d’offrir l’un des quelques dessins à l’encre de chine et feutres ci-dessus, dessins d’une série de 7, à notre « bon ami » Théo : série intitulée « S’horrifier de l’Orifice ». Voilà qui serait subversif !
    D’autant que pour ce qui est de l’enfance dont elles tentent de parler, il est peu sûr qu’elles aient eu à fréquenter son genre, ainsi que celui de sa ribambelle d’acolytes...

    Mince, et moi qui venais pour les dessins de la semaine : flûte ! ;)


  • Des obsédées du cul. Tout ce passe sous la ceinture. Il est temps qu’elles consultent.


  • Leur "art" de merde est clairement inspiré de Arrington de Dionyso dans certains dessins. Ainsi les enfants nu avec les oiseaux devant le sexe ,c’est un des thèmes de Dionysio :

    https://www.instagram.com/p/9DFqwli...

    Tout comme ce qui ressemble à un étui pénien dans certains dessins a été aussi un des thèmes de Dionysio.

    Pour rappel Arrington de Dionysio fut l’un des artistes à avoir fait une fresque au Comet Pizza qui fut suspectée par de nombreux internautes d’être un lieu de rencontres de pédos influents.

    Concernant les deux fiancées françaises il n’y a pas à proprement parlé de scènes pédophiles dans leur oeuvre. C’est toujours tangent mais on ressent un gros malaise.

    De nombreuses victimes de pédophilie et de rites sataniques décrivent souvent que les adultes abuseurs ont des têtes d’animaux et des costumes bizarres.Un peu comme ce que montrent ces deux artistes femmes...

    Bon c’est probablement une coïncidence.

    Par ailleurs je ne sais pas si il est indiqué (dans leur CV) qu’elles ont été artistes "résidentes" avec 2 autres filles à l’ancienne Synagogue de Forbach durant l’été 2017.

    http://www.lora.fr/wp-content/uploa...

    Voir les infos ci-dessous

    http://www.lora.fr/event/papier-3/

     

    • Voile ce qui arrive quand certaines personnes cumulent les pathologies ! Dans leur cas, incontinence et schizophrénie. Tout n’est que laideur et mal-être dans ces « choses, réalisations » ; difficile de trouver un nom adéquat pour ça.

      Mais la vraie question est, de deux choses l’une, soit ces personnes sont effectivement malades, et dans ce cas, dans le monde des humains, nous devrions les soigner (bien que dans d’autres temps la réponse eût été plus radicale).
      Soit elles ne sont pas malades, et alors, comment déterminer le niveau de criminalité de ce qu’elles font ? Dans une société équilibrée, des gens debout, conscients et droits dans leur tête pourraient sans doute regarder cela. Mais dans une société équilibrée, y aurait-il de telles choses ?
      Nous pouvons aussi assimiler ça à du blasphème, de la caricature, et décider que la liberté d’expression doit être totale… Mais dans ce cas nous devons leur dire que nous ne sommes pas dupes de la nature véritablement satanique de leur action : Nous savons qui vous êtes, nous savons ce que vous faites et le temps du chaos dans lequel vous pataugez arrivera bientôt à sa fin.

      « Si le dernier âge, le KALI-YUGA, est un âge de destruction terribles, ceux qui y vivent et qui pourtant restent debout peuvent obtenir des fruits difficilement accessibles aux hommes des autres âges » J. E.

      Libre selon l’esprit.


  • #1899204

    Sauf que quand on produit un discours réellement subversif et dissident on ne reçoit du pognon ni de la ville ni de la région !!


  • Je n’ai jamais vu un tel étalage de laideur ! Le premier mot qui me vient à l’esprit, c’est : "Vade retro, Satanas !"

    Au vu de ce degré de laideur, dont la provocation imbécile n’a d’égale que la hideur du message véhiculé, j’estime en effet que le mot "névrose" n’est pas excessif !


  • Ignoble et répréhensible. C’est de la perversité, de la pédophilie pour des adultes de représenter de telles scènes avec un objectif récréatif (et idéologique, qui se prétend un peu "éducatif" en matière de sexualité) à d’autres adultes. C’est abjecte, sur la droite lignée du dr Kinsey. Il semblerait même que l’une des petites filles, tout en bas à droite dans le dessin de la ronde avec le mouton, ait carrément une main à l’intérieur d’elle !


  • #1899217

    Comment a t-on pu accepter une telle exposition ?

     

    • c’est la question que je me posais, comment peut-on permettre ça, franchement ça fait fait froid dans le dos. Ils vont dire quoi, c’est la liberté d’expression, qu’ils aillent demander à Mr Soral ou Mr Faurisson ce qu’ils en pensent de la liberté d’expression. On est arrivé à un stade où des gens qui devraient déjà s’estimer heureux qu’on les laisse vivre leurs sexualité dépravés (gay, lgbt...) ; nous agressent et nous imposent leurs perversités et si on est pas d’accord c’est parce que c’est nous qui avons un problème.
      j’ai envie de vomir


  • Le malsain, le glauque...on est vraiment dans la pathologie mentale !
    Et vous remarquerez également qu’entre les différents "artistes" le style des dessins et les thématiques sont identiques, ce qui m’amène à penser que derrière ces différents "artistes" il y a non seulement un seul et unique réseau (fait indéniable) mais peut être aussi une seule et unique personne produisant ces "oeuvres" qui sont ensuite distribuées à plusieurs personnes différentes missionnées pour les présenter comme étant leur propre production artistique...



    L’enfance est pour nous un espace qu’il nous plait d’ébranler, de subvertir et de réinventer.



    L’enfance a toujours été dans la plupart des cultures du monde un territoire protégé des turpitudes des adultes, et quand les enfants y étaient entraînés c’était de manière indirecte en tant que victimes collatérales lors d’un effondrement civilisationnel, de guerres...or avec la modernité nous avons à faire à un tout autre paradigme où l’atteinte à l’enfance est une politique officielle et idéologie délibérées, réfléchies et assumées ! Dans 25 ans, plug anal et godemiché feront partie des fournitures scolaires obligatoires dès l’école primaire, aucun doute là dessus ! La question est de savoir si les Français accepteront de se laisser entraîner dans ce glauque marécage ! Vont-ils se révolter où se complairont-ils jusqu’à extinction dans leur passivité et lâcheté ?


  • #1899254

    J’expose mes photos prochainement, les sujets sont divers : des balles de ping pong dans la raie, des cotons tiges usagés, des chiens qui chient et des déambulateurs, je pense que j’ai des chances de décrocher des subventions...

     

    • Je pense qu’avec une telle expo tes vieux jours sont assurés,ça doit rapporter un max vu ce que les blaireaux sont près à acheter .
      J’ai sinon une vieille remise poussiéreuse où trainent dives roues de vélos crevées,de l’huile de friture rance et quelques pots de peinture.
      Les chats adorant y déféquer c’est le lieu idéal pour y présenter tes œuvres.


    • Un ancien ministre souhaiterait être le commissaire de ton exposition, il viendra avec un réalisateur célèbre et sa fille pour étendre ta communication.

      Je pense que la hall d’exposition qui t’est proposé dans le commentaire au-dessus du mien est bien choisi, mais il serait judicieux d’y attacher un pendu.


  • Côté abject mis à part, y a pas un moment où ça devient kitsch, ce genre d’« art » ? Ça a été fait dix milles fois depuis les années 70, et c’est toujours la même chose. On a compris.


  • Ça pue le satanisme a plein nez ! Cela me fait penser aux "œuvres" de l’autre cinglée copine avec lady Gaga.


  • Là où ils se trompent, et ils se tromperont toujours c’est que cela n’est que laideur et apparence .L’homme et la femme se différencieront toujours quoi qu’ils fassent, la nature ne peut être bafouée, car pour créer il faudra toujours un homme et une femme .La nature est ainsi faite, mais à part des effets d’optique et la bêtise humaine rien n’y changera .Tout ceci est de la provocation .


  • Le seul côté "positif" de ces deux "nanas" c’est qu elles ne veulent pas d’enfant... Ouffff !!!!


  • Honte aux politicards qui subventionnent ce genre d’étalage malsain.
    Ne pas oublier que c’est par le fric que toutes les perversions nous sont imposées : des pervers il y en a toujours, le problème c’est quand "on" les encourage. "On", pronom indéfini, ne l’est pas pour les lectéurs de ce site...


  • Clairement perturbées...
    même pas sur que tout ca soit bon assez pour faire du feu...


  • La dictature en marche fait la promotion de ceux qui ne peuvent lutter contre : les dégénérés, les perclus de fragilité psycho, les médiocres... je ne souhaiterais en rien être le chef d’un régime qui a besoin de ce genre de personne pour exister. Régner sur un tas de cons, y’a vraiment aucun mérite...

     

  • Au bûcher et vite !...Mesure de salut public.


  • On interdit à un comique de remplir des salles et on finance ce... ces... cette... Désolé, les mots me manquent devant autant de laideur, de perversion, de stupidité, de maladie mentale, de névrose, de pédophilie, de satanisme, de...


  • Je ne sais pas combien coûte l’entrée de cette exposition, mais je suis sûre d’une chose c’est que si vous voulez voir des immondices autant aller a la déchetterie c’est gratuit !


  • #1899364

    Une expo pédo-zoophile avait eu lieu à Marseille il y a quelques années, qui a vite été stoppée.

    Avec les adorateurs de Baal, la pourriture réitérative des âmes semble sans fin, jusqu’à ce que leur but soit atteint ?

    Quel est ce but ?

    Le Nouvel Ordre Mondial zombifiant.

    Jusqu’où va t-on descendre ?

    Jusqu’où PEUT-on descendre, ainsi, mais pas que ?


  • L’"art" pervers et satanique dans toute son horreur. Ces "œuvres" me rappellent un peu dans une moindre mesure des mangas de Suehiro Maruo que j’avais eu l’occasion de lire et qui m’avaient mis particulièrement mal à l’aise. Et à ce qu’il paraît selon tous ces ridicules critiques et bourgeois fréquentant ces galeries si on n’aime pas toute cette production malsaine, on a des goûts de vieux croûton incapable d’apprécier l’"audace". Qu’ils aillent donc rôtir en enfer, vu que de toute manière ils ont l’air de s’y complaire.


  • Faites comme moi, signalez le tweet et le facebook de cette merde pédophile. A force de signalement, cela va les iriter. Ce sont certes des tout petits gestes mais cumulés, ils peuvent contribuer à supprimer ce genre d’immondice.


  • aller voir ça c’est comme d’aller voir des tas de godasses, de cheveux et de pyjamas rayés : vulgaire et détourné.


  • L’aube des rigueurs molles ou le matin des impuissants.
    rien que le titre et la loghorréee maladive qui sert de presentation aurait du
    eveiller les soupçons des prescripteurs.
    A moins qu’ils en soient ?


  • Cette œuvre militante, progressiste car censée libérer les enfants du sexe de naissance, est financée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Saint-Étienne, sous l’égide de la DRAC. Malgré la subjectivité du regard, je n’y vois que la fascination pour le phallus, l’incitation à la pédophilie, à la partouze, à la sodomie ! Finalement, je ne suis peut-être pas si cinglé. Avec le culte de la sodomie et de la zoophilie, « Domestikator » qui fut exposée devant le Centre Pompidou, nous voyons clairement où la République veut mener le troupeau humain.


  • En prison !


  • Pour ceux qui lisent l’anglais, voici le témoignage d’une femme qui fut la fille d’un couple LGBT des plus déjantés. Elle raconte ses souffrances dans un livre.
    Etonnant, car c’est la fille d’un auteur de science fiction très connu, Marion Zimmer Bradley". Elle explique que l’objectif de la pédophilie est de détruire tout déterminisme sexuel et cela dès l’enfance afin d’en finir avec la famille normale.
    https://www.lifesitenews.com/news/d...
    Ces deux "artissses" malades sont tout à fait dans ce délire. Comment un organisme publique peut financer ces dégénérées.

     

  • Les bras m’en tombent ! Comment protéger nos enfants quand on voit toute cette dégénérescence étalée au grand jour sous le vocable d’art contemporain. Si c’est ça avoir l’esprit ouvert...


  • Au delà du côté glauquissimal du truc, les dessins sont super moches.
    Ce ne sont pas des artistes sérieusement. N’importe qui quasiment peut dessiner aussi bien, voir mieux que ça.
    Je ne parle même pas de ceux qui dessinent des manga, comics ou BD...

    Ce qui laisse à penser qu’elles n’ont pas été choisies pour leur talent...


  • On ne voit le mal qu’à condition de l’exagérer. Léon Bloy.


  • Ce grotesque concept "glaçant" me fait l’effet d’une torture sirupeuse pour gosses attardés tarés et dégénérés.
    Du bizarroïde de bazar qui ferait froid dans le dos à un esquimau aux mœurs surement plus joyeuses que celles de ces fadas même à moins et quelque.


  • Cela ressemble étrangement aux "oeuvres d’art" dont on a pu avoir un apperçu à l’occasion du pizzagate.

    Alors Mr Rudy 4èmeReichstadt : Cette exposition rhone-alpine serait-elle une nouvelle théorie du complot ?

    Encore heureux que des élus, même si on est pas 100% en phase avec eux, dénoncent ce truc vomitoire qui plus est financé par nos impôts


  • #1899845

    Avant d’être de la pédophilie c’est surtout du féminisme décomplexé, c’est croissant dans l’expression de la vulgarité et de la violence.
    Ces femmes sont pleinement conscientes de ce qu’elles véhiculent, ce sont des pions du capital, le seul but recherché c’est celui de générer de la frustration afin de pousser à la consommation notamment en mettant en lévidence l’inégalité des lois devant les citoyens par rapport à leur origine sexuelle. c’est cela qui provoque de l’exaspération. Vous remarquerez dans la première photo, le porte drapeau qui fait office de pénis, elles abaissent le rôle du pénis dans la reproduction sexuelle.
    Le rejet de l’homme et donc de la vie est omniprésent dans leur cheminement intellectuel cela traduit une douleur importante à l’égard du sexe opposé.
    Ces femmes ne sont rien d’autres que des malades qui ont besoin d’aide.


  • Je ne suis pas juriste mais les organisateurs ne favoriseraient ils pas la corruption de mineurs article 227-22 ?


  • Cela me fait repenser aux fameuses "oeuvres d’art" des podesta ! Sérieusement, ce genre de saloperies traduit bien le désordre mentale de ceux ou celles qui mettent en oeuvre tout ce bordel et la société de surconsommation fait la promotion de ces tarés afin de baisser toujours plus le niveau de l’homme à celui de sous animal, sans genre, sans identité etc...


  • Les seuls qui construisent et conditionnent les enfants d’aujourd’hui dans des normes débiles, sont les fanatiques du genre, que j’appelle pour ma part des forcenés de rééducation contre nature pourrisseurs et destructeurs de civilisation. Pour toutes les autres sociétés et, c’est là un invariant historique et anthropologique, l’éducation a toujours consisté à suivre et à respecter l’instinct biologique. Les théories du genre comme le féminisme fanatique sont des abominations qui a pour objectif de détruire l’occident chrétien.


Commentaires suivants