Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sanofi va supprimer 400 postes dans la recherche et le développement

Le laboratoire pharmaceutique français Sanofi va supprimer 400 emplois en recherche et développement. L’entreprise dit vouloir réaliser deux milliards d’économie d’ici à 2022. La CGT dénonce « quinze années de plans d’économie successifs ».

 

Le laboratoire français Sanofi va supprimer 400 emplois dans sa branche recherche et développement (R&D), conformément à ce qui avait été annoncé l’an dernier, a-t-il été affirmé à l’AFP le 18 janvier 2021.

« Cela correspond à ce qui a été annoncé en juin l’an dernier », a commenté auprès de l’AFP Olivier Bogillot, le président France de Sanofi, après la publication par d’informations par France Inter évoquant 400 suppressions de postes dans cette branche.

« Il va y avoir environ 1000 départs en France, sur un calendrier de trois ans, dans différentes parties de l’organisation, dont la R&D [...] On a fait les annonces en juin, et il a fallu le temps de mettre en place toutes les orientations stratégiques », a-t-il détaillé.

Sanofi avait annoncé l’an dernier la suppression de 1700 emplois en Europe, dont un millier en France, correspondant à la stratégie mise en place par le nouveau patron du groupe, Paul Hudson.

« On ne peut pas commenter précisément les chiffres ni dire où se situent les départs, car on doit donner ces informations en priorité aux instances représentant le personnel », a souligné Olivier Bogillot. « Mais nous avons toujours indiqué que c’est un plan de départs volontaires », a-t-il ajouté. L’entrée dans les négociations est attendue à la fin janvier, pour de premiers départs en deuxième partie de 2021.

Selon la CFDT, les 400 suppressions de postes R&D en France évoquées ne sont « pas nouvelles ». Elles font partie de celles annoncées en juin et leurs modalités n’ont « pas encore été négociées », a indiqué à l’AFP Aline Eysseric, membre CFDT du comité social et économique (CSE) central de Sanofi Aventis R&D (SARD).

Au total, le groupe veut supprimer « environ 750 postes en R&D en Europe, dont 400 en France et 350 en Allemagne », a précisé Mme Eysseric. Ce dossier pourrait figurer à l’ordre du jour, le 28 janvier, du prochain CSE central de SARD, a-t-elle estimé.

La CGT a dénoncé de son côté « quinze années de plans d’économie successifs » chez Sanofi. Résultat : « On a perdu la course au vaccin contre le Covid », après avoir empoché « 1,5 milliard d’euros de crédits d’impôts divers depuis dix ans », a déploré le syndicat.

« On va encore perdre des effectifs de chercheurs », a protesté Jean-Louis Peyren, coordinateur CGT du groupe Sanofi, « sans certitude » sur le nombre d’emplois en R&D qui vont encore disparaître mais en affirmant qu’il s’agit de nouvelles suppressions de postes.

Selon Pascal Lopez, membre FO du Comité de groupe de Sanofi, le projet examiné le 28 janvier concerne « 600 suppressions de postes en R&D, assorties de 200 embauches compensatrices dans les domaines du digital et la biotechnologie ».

Ce « solde net de 400 suppressions de postes » vient « en supplément » de celles annoncées en juin 2020, a assuré Pascal Lopez.

 

Deux milliards d’économies

Sanofi avait indiqué fin 2019 vouloir rationaliser ses dépenses, avec un objectif de deux milliards d’euros d’économies d’ici à 2022, notamment en arrêtant la recherche dans le diabète, l’un de ses cœurs de métier traditionnel, ainsi que dans le cardiovasculaire.

Le groupe pharmaceutique, qui travaille au développement de deux vaccins anti-Covid, ne sera pas en mesure d’en proposer un avant fin 2021. Ce retard par rapport à certains concurrents lui a valu des critiques sur sa stratégie.

Plusieurs syndicats de Sanofi appellent les salariés à faire grève le 19 janvier dans une vingtaine de sites en France pour protester contre les restructurations et la politique salariale.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "avec un objectif de deux milliards d’euros d’économies d’ici à 2022, notamment en arrêtant la recherche dans le diabète, l’un de ses cœurs de métier traditionnel, ainsi que dans le cardiovasculaire."

    En plus, c’est tout bénef, quand des gens meurent de ces maladies, on les estampille "mort du Covid", elle est pas belle la vie ? Si cette boite licencie, Sanofi une belle jambe !!!!


  • maintenant qu’ils ont trouvé leur poison , ils n’ont plus besoin d’eux


  • La R&D, c’est le cœur nucléaire de l’industrie. Si vous commencez par sucrer ces postes -là, vous planifiez une baisse drastique du PIB et un déclassement national d’ici 10 ans - tandis que la Chine , par exemple, investit massivement dans ce domaine...


  • Sanofi : 100 milliards de capitalisation boursière, numéro 3 derrière LVMH et L’Oréal . A versé 4 milliards de dividende en 2020 : rendement de 4% . En dégraissant elle va encore augmenter sa performance boursière . Fondée en 1973 par Total, c’est une coquille vide dotée de 500 millions de Francs : sa mission est de racheter des laboratoires prometteurs . C’est ainsi qu’elle est devenue N°1 dans l’UE . C’est la maquerelle de très nombreux labos, elle n’a jamais trouvé de médocs, c’est son conglomérat de labos qui les trouvent . Cette Marie Besnard nationale et multinationale a refusé d’indemniser les 4000 femmes enceintes qui ont pris de la Dépakine, mais la vieille charogne va devoir casquer : mise en examen, le juge lui a fait cracher une provision de 80 millions d’euros, pour commencer .


  • C’est à cause de moi qu’ils licencient... Faut que je tombe malade alors et que je mange des produits industriels transformés et additivés.
    Comptez pas sur moi les cégétistes pour vous conforter dans ces bullshit jobs. Y’a besoin de main d’œuvre dans les champs de plein air...


  • Des cadres moyens voire "+" quoi.
    Et je prêche pas pour ma paroisse, ce sont plutôt mes n+1, ou +2, mais faut reconnaître que ce sont toujours eux qui en prennent plein la poire, faut être objectif.


  • Notre santé c’est notre alimentation et non les laboratoires.

     

  • Déjà s’ils pouvaient faire la grève du vaccin anti-Covid...


  • Démentèlement de ce géant français afin d´enrichir ses actionnaires.
    Je ne sais pas si ce qui se passe est à mettre en lien avec un certain S.W. président de son conseil d´administration très copain du guignol tyranique de l´Élysée et dont la lecture de la page wikipedia (Rothschild, Trilatérale, décoration par Macrotte) est édifiante, mais les tenants et aboutissants de certains projets (Plut.n) s´apparentent à des voeux pieux qui devraient très sérieusement être mis en lumière par les médias en raison de leur portée stratégique capitale pour les capacités de production de substances actives en Europe. Il y a du monde pour faire culpabiliser les français qui refusent d´être volontaires dans un protocole d´essai de vaccins expérimentaux, mais personne pour parler de la stratégie européenne de la santé.
    Enfin bon, je dis ça je dis rien. Ce n´est visiblement pas un véritable enjeu de société du moment que ces grosses boîtes continuent à faire acheter de la merde (remdesivir) par des connards de l´UE à Bruxelles avec l´argent public. Parfois on se dit qu´un petit coup d´état militaire et faire passer tous les gens qui trahissent les intérêts de leur pays et toute leur famille par les armes, bah ça pourrait faire beaucoup de bien.


  • Ça vaut le coup de faire des études... Ce genre d’emploi ça se retrouve pas facilement !


  • Faut croire que le COVID était pas si létal et que le prochain non plus !
    La France "à la pointe" ... alors que les autres pays font peut-être mieux ... et qu’ensuite "ils émergent" ... !


  • #2646522

    Peut être à cause de ça ?

    " L’atelier biologique chinois de Wuhan appartient en fait à Glaxo, qui par coïncidence possède Pfizer (vaccin Covid-19), dont, par coïncidence, les finances sont appréciées de Black Rock, qui par coïncidence gère les finances de la Open Foundation Society (Soros), qui est par coïncidence dans les intérêts de l’AXA française , qui, par coïncidence, a financé la société allemande Winterthur qui a construit l’atelier chinois, acheté accidentellement par Allianz, et, coïncidence, a comme grand actionnaire Black Rock qui contrôle les banques centrales et gère 1/3 du capital d’investissement mondial , et qui, par hasard est à la fois un grand actionnaire de Microsoft et Gates, par coïncidence actionnaire de Pfizer et actuellement le premier parrain de l’OMS "


  • La CGT est là. C’est donc foutu .


Commentaires suivants