Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Selon l’ONU, l’emprise des groupes jihadistes au Sahel et en Afrique de l’Ouest continue de croître

Lors de sa dernière audition à l’Assemblée nationale, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, a dit que, au Mali, « nous avons été exagérément optimistes en imaginant en 2013 que tout serait résolu et que la victoire éclair remportée contre les jihadistes se traduirait immédiatement en un succès politique » car « force est de constater que tel n’a pas été le cas. » Et d’estimer que, « malheureusement, les conditions d’une extension de la déstabilisation de la zone sont réunies. »

 

[…]

« L’ambition et l’emprise croissantes de groupes terroristes au Sahel et en Afrique de l’Ouest, où les combattants se réclamant d’Al-Qaida et de l’EI [l’État islamique, ou Daesh] collaborent afin de saper l’autorité de juridictions nationales fragiles, comptent parmi les faits les plus marquants survenus à l’échelle internationale au cours de la période considérée. Le nombre d’États de la région susceptibles de voir les mouvements insurrectionnels du Sahel et du Nigeria franchir leurs frontières a augmenté », avance ce document [1].

Au Sahel et en Afrique de l’Ouest, les différents groupes jihadistes ont su se réorganiser pour faire face à la force Barkhane mais aussi à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA] et aux forces armées locales.

[…]

Quoi qu’il en soit, l’équipe de suivi de l’ONU avance que, « en Afrique de l’Ouest, la violence a monté en flèche sous l’influence d’affiliés de l’EI ou d’Al-Qaida » et que leurs « activités de recrutement se sont multipliées ». En outre, poursuit-elle, la « porosité des frontières et le manque de moyens des autorités pour faire face à la menace grandissante aggravent la situation. »

Le nord du Mali reste le « centre de gravité » du GSIM. Il exerce une « influence décisive » en s’appuyant sur « plusieurs […] katibas pour poursuivre son objectif de radicalisation de la population », précise le rapport.

« Ansar Dine reste actif au nord de Kidal. L’Émirat de Tombouctou, situé au nord de Tombouctou, a bénéficié de l’attrition des effectifs d’Al Mourabitoune, toujours actif dans le secteur de Gao/Ansongo. La Katiba du Macina a réussi à établir un deuxième bastion pour le GSIM dans la région de Mopti-Hombori-Douentza et à la frontière avec le Burkina Faso, dans la direction de Bobo-Dioulasso », détaille le document de l’ONU.

En outre, poursuit-il, les partisans du GSIM ont « ouvert environ 650 écoles dans la région, sur lesquelles ils exercent un contrôle, afin de transformer la société suivant les préceptes du groupe. » Ce qui n’augure rien de bon pour la suite…

[…]

« La stratégie actuelle d’AQMI est de remplacer les personnalités de premier plan et les combattants de GSIM tués lors d’opérations antiterroristes par des combattants chevronnés en provenance de Libye », relève l’ONU.

[…]

Une autre tendance préoccupante, au regard des « connexions » avec l’EIGS [l’État islamique dans le grand Sahara], est la montée en puissance continue de l’ISWAP [l’organisation « Province d’Afrique de l’Ouest de l’État islamique »], organisation qui, depuis mars, serait désormais dirigée par Abdullah Ibn Umar al-Barnawi, un fils de Mohammed Yusuf, le fondateur de Boko Haram. « Ce changement pourrait avoir conduit le groupe à durcir sa position en intensifiant son rythme opérationnel et en commettant des actes de violence exemplaires envers des prisonniers des forces de sécurité locales », explique le rapport de l’équipe de suivi. « Le groupe invite aussi les combattants terroristes étrangers à se rendre dans sa zone d’opérations », note-t-il encore. Enfin, ses effectifs seraient conséquents puisqu’un État membre les estime à 4 000 jihadistes ; ce qui en ferait la branche régionale la plus importante de l’EI.

Lire l’intégralité de l’article sur opex360.com

 

Notes

[1] Le 24e rapport de l’Équipe d’appui de surveillance des sanctions prises par les Nations unies à l’égard d’al-Qaïda et de l’État islamique

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les multinationales du pétrole placent leurs pions.


  • ’’Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies ’’
    bla, bla, bla...soldats de métiers, fonctionnaires de la mort (des autres) qui ne voient pas d’inconvénient à l’ingérence et au massacre de masse (des autres) mais se refusent à succomber lors des exterminations, ou se ruent dans la déploraison quand la terre étrangère sur laquelle ils sont en arme les avale. Les populations tyrannisées et phagocytées par des dirigeants à la solde de l’étranger se révoltent ou s’expatrient (les déserteurs) quoi d’étonnant.. ? Les révoltes sont de plus en plus violentes et les rebelles de plus en plus nombreux ? Peut-être ont-ils compris qu’ils ne devaient pas s’attendre à ce qu’on leur fasse cadeau de leur souveraineté...Il y a fort à parier que le calme reviendra dès qu’on cessera de les piller.


  • Qui finance les djihadistes ? Les saoudiens ! Qui vend des armes aux djihadistes ? Les américains, les anglais, les français, les israéliens ! Qui loue des instructeurs pour leur apprendre à utiliser des armes high-tech ? Les mêmes qui leur vendent ! Qui leurs refilent des informations émanant des satellites afin annexer de vastes zones géographiques ? Toujours les mêmes ! Ces 5 pays sionistes sont sur terre les nations suppôts du diable.

     

  • Evidemment ! Ce sont les mercenaires des puissances occidentales qui après avoir détruit une bonne partie du Moyen-Orient avec le djihadisme utilisent la même stratégie en Afrique subsaharienne afin de contrer l’influence grandissante de la Chine et de la Russie en Afrique. En Afrique il commence à émerger une jeune classe moyenne ayant une mentalité différente des anciens dirigeants. Le tribalisme tend à s’atténuer avec l’apparition de notion comme celle de l’intérêt collectif dépassant l’intérêt particulier du clan familial. Face à l’apparition de cette nouvelle génération qui mécaniquement finira pas supplanter les vieux il va falloir adopter de nouvelles stratégies de domination.

     

  • Prenez les quatres premiers commentaires secouez les dans un shaker, vous avez la vérité.

     

  • #2253021

    À propos de l’un de ses oncles maternels, Hélie de Roffignac, mort à l’âge de 23 ans en Algérie[6], le général Lecointre affirme [7] : "J’ai eu la chance d’avoir dans ma famille un oncle qui incarnait pour moi le héros absolu. Il était mort au champ d’honneur. Dans ma famille il y a des officiers depuis plusieurs générations. Mais la mémoire de cet homme est centrale




    N’y aurait-il pas un petit désir de vengeance face à l’Algérie mon général ?
    Pour finir en France l’armée c’est une histoire de famille pas de peuple, encore un entre soi parmi d’autres.