Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Shlomo Aviner, figure du sionisme religieux : "Grâce au coronavirus, toute la culture gentille est interdite"

Relais des autorités ou premiers contrevenants aux mesures gouvernementales ? Le rôle des juifs ultraorthodoxes dans la lutte contre le Covid-19 fait débat en Israël.

 

(...)

Mais la communauté ultraorthodoxe est tout sauf monolithique, fragmentée en une multitude de dynasties rabbiniques et de courants, parfois viscéralement opposés. C’est ainsi que dimanche soir, la télé publique israélienne rapportait que de nombreuses yeshivas (écoles talmudiques) étaient encore ouvertes alors que tous les autres établissements scolaires du pays sont fermés depuis le début de la semaine. Avec comme image choc à l’appui, ce plan montrant des dizaines d’élèves en kippas et chemises blanches réunis dans la même pièce dans l’enclave religieuse de Bnei Brak, près de Tel-Aviv, en violation manifeste des instructions officielles. « Incroyable. Ils risquent littéralement de tuer leur rabbin », s’est indigné sur Twitter Haviv Rettig Gur, éditorialiste du Times of Israel.

Le plus important de tous, le maran (« maître ») Chaim Kanievsky, un vieillard de 92 ans dont l’influence surpasse celle des grands-rabbins d’Israël, a ainsi décrété que suspendre l’étude de la Torah, ne serait-ce qu’un jour, était plus risqué pour le peuple juif que tous les dangers du coronavirus.

Pour ce rabbin, la Torah protège et sauve : celui qui étudie suffisamment devrait donc être épargné… Selon Haaretz, Litzman et Nétanyahou en personne auraient tenté de convaincre l’éminent rabbin d’ordonner la fermeture des yeshivas, sans pour autant oser s’opposer publiquement à un homme qui, à chaque élection, dicte les suffrages de dizaines de milliers d’hommes en noir.

À demi-mot, Henri Kahn confirme ces entorses aux instructions nationales : « De façon générale, les yeshivas qui se trouvaient dans des quartiers mixtes [où cohabitent haredim et laïcs, ndlr] ont fermé, pour ne pas choquer. Mais dans les villes orthodoxes, on a cherché des formules pour s’adapter aux recommandations, limitant les classes à 10 élèves par exemple. » À voir si ces petits arrangements survivent au confinement imminent.

D’autres personnalités du monde juif religieux, plus marginales, ont tenté d’imputer la malédiction du Covid-19 à des punitions divines : châtiment provoqué par les juifs ne respectant pas suffisamment le shabbat, pour les uns, ou par les homosexuels pour d’autres. Shlomo Aviner, rabbin et figure radicale du mouvement sioniste religieux, s’est réjoui de voir grâce au coronavirus « quasiment toute la culture gentille [non-juive, ndlr] interdite, des universités aux loisirs, en passant par les voyages ».

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants