Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quels dégâts provoquerait la bombe atomique larguée sur Hiroshima dans votre région ?

Alors que les habitants d’Hiroshima commémorent aujourd’hui le 70e anniversaire du bombardement américain, le site militant PRI a développé une application interactive afin de sensibiliser la population mondiale aux dangers de l’arme atomique...

Le 6 août 1945, les États-Unis larguent la bombe atomique sur la ville japonaise d’Hiroshima et provoquent, dans le but avoué de conclure la guerre, l’une des plus graves tragédies de l’histoire de l’Humanité.

En quelques secondes, plus de 65 000 personnes sont pulvérisées par la puissance diabolique de l’atome avant que les effets invisibles et dévastateurs de la radioactivité ne viennent aggraver le bilan pendant quelques décennies encore.

Simulation

Mais si l’observateur profane peine à prendre conscience de l’impact concret d’une telle explosion sur le sol nippon, l’imaginer dans son paysage familier aide résolument à comprendre l’ampleur du drame vécu par les habitants d’Hiroshima à l’époque. Pour ce faire, le site militant PRI a conçu pour l’occasion une application interactive très instructive. Il suffit de choisir sa commune sur la carte pour visualiser l’onde de choc d’une bombe atomique larguée en ce point précis.

Explications

- En rouge, soit dans un rayon de 800 mètres autour de l’épicentre, la destruction est totale et le taux de mortalité instantanée atteint 90%. Les radiations laissent ensuite peu de chances aux rares survivants.

- En rouge clair, soit dans un rayon d’1,5 km, la destruction reste totale mais le taux de mortalité passe à 70%.

- En orange, soit dans un rayon de 5 km, les dégâts demeurent considérables.

- En blanc, soit dans un rayon de 20 km, les immeubles résistent mais subissent des dégâts mineurs.

Ces chiffres se basent évidemment sur les statistiques des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki.

Voir aussi, sur E&R :

Se préparer au pire avec Kontre Kulture :

Découvrir le survivalisme avec notre partenaire Prenons le Maquis :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme quoi en France on est vraiment tellement ancré dans la culture de la repentance que meme sur ER on fait des appels a la repentance … les américains de 2015 devraient vraiment s’excuser d’être nés dans un pays qui a tout mis en œuvre pour gagner une guerre 70 ans auparavant, où sans cela peut être n’existeraient ils pas… ?!

     

    • Les américains qui ont exterminé des millions de japonais et d’allemands ne se sont pas excusés, ils ont recommencé aussi sec en Corée, puis au Vietnam, puis en Irak et en Afghanistan (et j’en oublie beaucoup).

      S’excuser d’un crime passé ne sert à rien, c’est puéril, ça peut être hypocrite ou faire naître des rancœur...mais empêcher de nuire un fou dangereux, au moins en lui mettant le nez dans tous les crimes commis au nom de la démocratie et du bon droit, du "c’est-nous-les-bons-à-la-fin-du-film" : c’est un minimum.

      Les français ne cessent de devoir présenter des excuses pour la colonisation ou la guerre d’Algérie, c’est au peuple que l’on demande de s’excuser, les dirigeants, eux, ça ne l’empêche pas de recoloniser par la force et la brutalité le Mali, la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, de bombarder Syrie et Libye. La repentance et le devoir de mémoire sont une bonne chose ... si elle sont faites par nos dirigeants.


    • Il y a 70 ans le bombardier américain « Enola Gay » larguait sa bombe « little boy » au-dessus d’Hiroshima.
      La bombe devait exploser 555 mètres au dessus du sol. Cela ne s’invente pas.
      Au sol, après l’explosion la température monta à 3 000 degrés Celsius.
      Dans un rayon de 3 km, les immeubles furent détruits par le souffle de l’explosion ou par les incendies.
      Jusqu’à 1 200 m du centre de l’explosion, des victimes moururent instantanément.
      Mais, lors de l’explosion, quelques personnes survécurent, dont un groupe de jésuites missionnaires allemands.
      Ces jésuites furent épargnés de toute contamination radioactive alors que leur maison se situait à 100 mètres du centre de l’explosion ! Ils ne moururent que bien des années plus tard. Les scientifiques n’arrivent pas a expliquer pourquoi ils s’en sont si bien sortis.

      L’explication est pourtant simple et ils la donnèrent eux-mêmes à la communauté scientifique incrédule :
      Ils étaient saufs grâce à leur prière quotidienne du Rosaire. Selon leurs propres paroles, ils vivaient le message de Fatima. Leur protection contre l’explosion et ses conséquences à long terme était un autre miracle de notre Dame de Fatima qui lui aussi ne fut pas diffusé, comme il devrait l’être.
      Ce miracle est la preuve éclatante que l’ennemi pourra faire ce qu’il veut, même envoyer une bombe atomique, que peut-il contre Dieu ?
      Rien.
      Il nous faut méditer ces faits et prier avec confiance. « Si Dieu est pour nous qui sera contre nous ? » (Saint Paul épître aux Romains VIII, 31.

      Posons nous aussi cette question :
      Pourquoi, le 9 Août, 1945, alors que les Japonais prêts à capituler, essayaient encore de comprendre pourquoi un tel déchaînement de violence et de dévastation, avait frappé leur pays, une nouvelle bombe fut largué sur Nagasaki ?

      La réponse est simple. Les deux tiers des catholiques japonais moururent dans l’explosion.

      Nagasaki était une ville chrétienne.
      Nagasaki était même un exemple pour la chrétienté.
      C’est à Nagasaki que se trouvait la première vraie communauté catholique du Japon, depuis le XVIe siècle.
      Le 5 février 1597, 36 martyrs (six missionnaires franciscains, trois jésuites japonais, 27 laïcs) avaient donné leur vie pour le Christ dans cette ville. Ils furent canonisés par Pie IX en 1862.
      Et quand les persécutions reprirent en 1637, 35 000 chrétiens y furent tués.
      Par la suite, la communauté catholique y vivait pour ainsi dire dans les catacombes, séparée du reste de l’Eglise et dépourvue de prêtre


    • ...Mais elle ne s’éteignit pas.
      En 1865, le père Petitjean découvrit cette « Eglise clandestine », qui se révéla à lui après avoir pris soin de vérifier qu’il était célibataire, qu’il rendait un culte à Marie et qu’il obéissait au pape de Rome ! C’est ainsi que la vie sacramentelle put reprendre dans les règles. Quelle leçon d’espérance !
      En 1889, la liberté religieuse totale fut proclamée au Japon et le 15 juin 1891, le diocèse de Nagasaki fut érigé canoniquement.
      En 1927, le premier évêque japonais Mgr Hayasaka fut consacré par Pie XI et devint le pasteur de Nagasaki.

      Le 09 août 1945 cette communauté fut détruite. Prions pour eux le 09 août.

      A Nagasaki, un miracle similaire à celui d’Hiroschima se produisit avec le couvent franciscain de Saint Maximilien Kolbe, où les frères priaient là aussi quotidiennement le Rosaire.

      La récitation quotidienne du chapelet est une arme donnée par la Sainte Vierge. Utilisons la. Elle nous sauvera.

      Fraternellement.
      Mia


  • Comme dirait l’autre, à Na-Gaza-Ki on sait trop bien ce que ça fait les grosses bombes en pleine gueule... humour palestino nippon.


  • Encore un bidule sans intérêt ! Les bombes utilisées 70 ans en arrière font figure de pétards mouillés comparées à la puissance d’une ogive actuelle... quand un missile cotemporain embarque plusieurs têtes, toute comparaison devient ridicule !

     

    • Oui mais dans ce cas, la question se pose : est-ce que les bombes atomiques utilisées en 1945 peuvent être considérées comme des équivalents de nos actuelles "mini-nuke". Ou est-ce que sous ce terme de mini-nuke on ne désigne tout simplement pas une "petite" bombe H ? Le genre de celle qui aurait été utilisée au Yémen il y a peu.


    • @ King Gainer

      Vous savez, le religieux est partout, surtout dans le domaine scientifique d’ailleurs ! La science officielle s’acharne depuis un siècle avec la manière forte... alors qu’il serait pourtant naturel d’envisager de s’y prendre autrement !
      Mais bon, tout ceci n’est que pure spéculation, "l’alchimie" ayant recouvré son intérêt quand la légende du Graal est apparue, il n’y a évidemment aucune raison de s’interroger...


    • Ca serait bien de lire l’article en entier notamment cette mention en gras, avant de poster ’’sa science’’ :

      Ces chiffres se basent évidemment sur les statistiques des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki.


    • @ la trompette

      Et alors, quel rapport avec ce que j’ai écrit ? Je déclare que cette "simulation" ne sert à rien car il n’y a plus de bombes si peu puissantes dans l’arsenal nucléaire contemporain. J’ajouterai, pour enfoncer le clou sur votre prétention à vouloir débattre avec les adultes, que comparer les dégâts occasionnés par une bombe thermonucléaire sur des habitations en papier de riz avec ceux qui pourraient affecter les structures en béton armé de nos villes relève effectivement d’une "science" qui m’échappe totalement.
      Mais continuez, je vous en prie, peut-être une thèse en vue pour déterminer la meilleure proportion de silice à adopter dans la composition des pneumatiques pour la longévité de ceux-ci et destinée aux maréchaux-ferrants ? C’est qu’il est plus facile de faire passer les bourrins dans les courbes quand ils sont bien chaussés !


    • à condition d’admettre que la bombe A n’est pas là encore, une illusion analogue aux voyages sur la Lune ou sur Mars.


  • Les bombes atomiques contemporaines sont 1000 fois plus puissantes que celle d’Hiroshima

     

    • Non, c’est plutôt 5000 à 6000 fois, et depuis longtemps.
      Voir la tsar bombe en 1961.

      Bridée volontairement à 57 mégatonnes.

      C’est une bombe à trois étages, dite FFF (fission-fusion-fission), mais finalement réduite en une bombe H (fission-fusion). D’une énergie d’environ 57 mégatonnes, elle est à ce jour la bombe la plus énergétique à avoir explosé.
      L’engin fut réalisé afin de pouvoir servir de base à des bombes de 100 mégatonnes
      Le 3e étage en uranium, destiné à atteindre 100 mégatonnes, ne fut pas utilisé pour le test, mais remplacé par du plomb inerte afin de limiter son énergie à 50 mégatonnes et selon le souhait d’Andreï Sakharov de réduire les effets des retombées radioactive.

      Le champignon atomique en résultant parvint à une altitude de 64 km avec un diamètre de 30 à 40 km.
      Au point zéro, tout était effacé, le sol avait été nivelé et faisait penser à une « patinoire ». Des maisons de bois furent détruites à des centaines de kilomètres, d’autres perdirent leur toit. La chaleur fut ressentie à 300 km. La Tsar Bomba pouvait infliger des brûlures au troisième degré à plus de 100 km de distance, alors que la zone de destruction complète se situait dans un rayon de 25 km, et la zone de dommages importants à un rayon de 35 km.

      Imaginez 100 Mega tonnes !
      Par comparaison, la bombe Little Boy avait une énergie de 13 à 16 kilotonnes (0,013 à 0,016 mégatonne) soit 6000 fois moins énergétique
      Hiroshima a coté c’est un pétard mouillé.


  • Si les sauveurs de l’univers recevaient une demi-douzaine de bombes atomiques sur la tronche ca mettrait peut-etre en fonction le neurone qu’ils ont entre les deux oreilles et peut-etre se mettraient-ils a reflechir.

    L’impunite rend les imbeciles arrogants et pretentieux...


  • Interessant cette application. Je vais essayer sur washington et tel-aviv

     

  • Il faudrait aussi une application interactive pour apprécier les dégâts que causerait la colonisation israélienne si la région dans laquelle on habite était la Terre Sainte.


  • J’ai fait la simulation sur Jérusalem, c’est sympathique :)
    Trêve de plaisanterie, je n’ose même pas imaginer ce que les gens ont pu vivre quand ils ont reçu "Little boy" sur la tronche à l’époque ...
    Mais bon, c’est pas très grave les américains font ce qu’ils veulent, et ça date pas d’hier la preuve ...


  • Quels dégâts ???
    MDR, demandez aux Yéminites !! plusieurs bombes à neutrons ont été larguées chez eux, par l’armée la plus morale du monde