Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Sous Kadhafi, la Libye était le pays le plus prospère d’Afrique" – Entretien avec Patrick Mbeko

Propos recueillis par Monika Berchvok pour Rivarol

Entretien paru dans Rivarol n°3327 du mercredi 25 avril 2018.

 

Rivarol : Le colonel Kadhafi était une personnalité haute en couleurs. Pourtant son régime semble avoir apporté une stabilité et une prospérité à la Libye...

Patrick Mbeko : Évidemment. Sous Mouammar Kadhafi, la Libye était le pays le plus prospère d’Afrique. Avant la démocratisation chaotique de l’OTAN, en 2011, le pays était engagé dans un processus de transformation socio-économique important. Le PIB/hab était de 13 300 dollars, soit le 81e rang mondial, avant l’Argentine, l’Afrique du Sud et le Brésil. La Libye a également instauré un programme de prestation sociale lancé en mars 2008 par Mouammar Kadhafi lui-même. La même année, le Guide, comme on l’appelait chez lui, proposait de distribuer les revenus du pétrole directement et de façon égalitaire aux citoyens. Dans le rapport sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) 2010, la Jamahiriya fut félicitée pour les avancées réalisées dans l’exécution du plan mondial visant à réduire la pauvreté et à promouvoir les droits de la personne humaine. La même année, la croissance dépassait les 10 % et le PIB par habitant augmentait de 8,5 %. À la veille de l’intervention de l’OTAN, le pays de Kadhafi a été félicité par le FMI pour ses performances macro-économiques.

 

Quel était le rôle géopolitique de la Libye de Kadhafi ?

Dès l’arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi en 1969, la Libye affiche son hostilité envers les puissances occidentales, États-Unis et Grande-Bretagne en tête. Dès janvier 1971, la Libye révolutionnaire affiche sa volonté de démanteler les amitiés africaines de l’État hébreu, ce qu’elle réussit à faire. Puisqu’à la fin 1974, la marginalisation de l’influence israélienne en Afrique subsaharienne est quasi-totale, même si, faut-il le préciser, une discrète présence israélienne subsiste dans certains pays. Au nom de la lutte contre l’impérialisme, et son corollaire le sionisme, le maître de Tripoli a, ou aurait fourni, un appui financier et logistique à de nombreux groupes aux quatre coins de la planète. Entre autres les Aborigènes d’Australie, les indépendantistes basques de l’ETA et de l’IRA, les nationalistes révolutionnaires de l’extrême droite française, à l’exemple des gens de Nouvelle Résistance autour de Christian Bouchet, l’Armée rouge japonaise, la Nation of Islam, le Black Panther Party, la quasi-totalité des organisations [pro]palestiniennes (OLP, FPLG…), etc. On retrouve la main de Kadhafi en Afrique australe où la Libye s’oppose au colonialisme portugais, en soutenant les mouvements de libération nationale de l’Angola (MPLA), du Mozambique (FRELIMO) et de la Guinée Bissau, etc. À partir des années 2000, la Libye est devenue le fer de lance d’un mouvement destiné à renforcer l’unité et l’indépendance politico-économique du continent africain. Elle se rapproche également de la Russie, proposant à Moscou d’installer une base militaire sur son territoire.

 

Avant le « Printemps arabe », Mouammar Kadhafi était redevenu « fréquentable » pour les Occidentaux. Pourquoi ? Son contrôle des routes sahariennes de l’immigration africaine a-t-il joué dans cette normalisation des relations avec l’Union européenne ?

C’est beaucoup plus complexe. Le retour de la Libye sur la scène internationale résulte de plusieurs facteurs. Dont la violation de l’embargo imposé par les États-Unis et la Grande-Bretagne par les pays africains et arabes qui ne croyaient pas à l’implication de Tripoli dans les attentats de Lockerbie et d’UTA. En fait, le raïs libyen avait réussi à rallier les États africains à sa cause, les amenant à remettre en question les sanctions décrétées par le Conseil de sécurité, bien avant qu’elles ne soient suspendues en avril 1999. Et c’est sans oublier que le très riche sous-sol libyen aiguisait toujours les appétits : des hommes d’affaires européens (allemands, français, anglais et italiens) faisaient régulièrement le voyage en Libye, au grand dam des Américains. Craignant de perdre leur part de marché au profit des sociétés européennes ayant un avantage stratégique certain et ayant, durant toutes ces années d’embargo, amélioré leur connaissance du terrain libyen, les pétrolières américaines ont commencé à exercer de fortes pressions sur la Maison-Blanche pour que soit levé l’embargo. Et à Londres, le lobby pétrolier a pressé le nouveau locataire du 10 Downing street, Tony Blair, de trouver une solution au « problème libyen ». En gros, il a plus été question de realpolitik que d’autre chose.

 

Kadhafi a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 ? Pensez-vous que son élimination fut directement liée à cette participation secrète ?

La première chose que j’ai apprise quand j’ai débuté mon enquête, c’est cette histoire de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy. C’était un secret de polichinelle. Quant à savoir si cette affaire est directement liée à l’élimination de Kadhafi, je dirais en partie. Il y a d’autres raisons qui ont amené la France à déstabiliser la Libye et à tuer Mouammar Kadhafi. Entre autres le non-respect des accords commerciaux conclus avec les entreprises françaises après le passage de Kadhafi à Paris en 2007, et aussi la volonté de renverser un dirigeant indocile face aux exigences occidentales.

 

Né en Libye en février 2011, le « Printemps arabe » s’est transformé rapidement en guerre civile. Qui sont les « rebelles » qui vont prendre le pouvoir ? Sans le soutien massif de l’aviation, de la marine et des troupes spéciales occidentales, pensez-vous que les insurgés auraient fait tombés le régime ?

Il n’y a jamais eu de « printemps arabe », mais bien ce que j’ai baptisé le « printemps américain dans le monde arabe ». Ce sont les puissances occidentales, États-Unis en tête, qui ont été à la manœuvre en Libye. Les rebelles n’étaient que des mercenaires recrutés à l’étranger. On sait par exemple que la CIA a recruté des combattants à Mazâr-e Charîf, en Afghanistan, pour faire le coup de feu en Libye. Le Qatar et d’autres monarchies du Golfe ont également dépêché des hommes en Libye. Si la tête dirigeante de la rébellion était composée des Libyens, le corps expéditionnaire était un ramassis de combattants provenant de plusieurs pays arabo-musulmans.

 

Comment les islamistes vont mettre en place leur domination sur des régions entières du pays ?

Arrivés dans les fourgons de l’OTAN, ils se sont rapidement déployés dans tout le pays après la chute du régime Kadhafi. En l’absence d’un pouvoir fort et structuré, c’est une pléthore de Katiba et de milices considérablement armées qui fait régner la loi du plus fort hors de tout contrôle.

 

La Libye connaît un chaos total depuis l’intervention occidentale. Quelle est la situation actuelle du pays ?

La Libye est aujourd’hui un non-État avec deux gouvernements. Tout le monde s’en va, y compris l’ONU et bon nombre d’ONG, aggravant ainsi l’isolement du pays, qui est passé de terre d’accueil pour des millions de migrants à pays de départ d’une migration incontrôlée et incontrôlable vers l’Europe. En outre, la « Libye libérée » s’est transformée en un laboratoire où se préparent les cauchemars de demain dans plusieurs régions du monde. Elle est devenue exportatrice d’armes et de chaos vers le Maghreb – les sanglantes attaques djihadistes de Ben Guerdane, ville située à seulement 32 km de la frontière libyenne, constituent un spectaculaire débordement du chaos libyen dans cette région limitrophe du Sud-est tunisien –, le Sinaï, le Mali et la Syrie. Selon les Nations unies, elle est la principale pourvoyeuse d’armes et de terroristes vers les pays limitrophes ou le Moyen-Orient déstabilisé.

 

L’Occident cherche-t-il à apporter une vraie solution au conflit ? La puissance russe semble aussi vouloir revenir dans cette zone ?

L’Occident cherche à faire triompher ses intérêts tout comme la Russie qui cherche à revenir dans le pays après l’avoir abandonné à la fureur de l’OTAN. Tant que l’Occident ne tirera pas son épingle du jeu en Libye, il favorisera ce que les néoconservateurs américains appellent le « chaos constructeur ». C’est-à-dire favoriser une situation de chaos généralisé duquel émergerait un ordre nouveau fondé sur les exigences de l’impérialisme occidental.

 

La région des Grands Lacs en Afrique centrale fut le théâtre d’une guerre civile et d’interventions impérialistes dans les années 1990. Quelles sont les origines de ses horribles conflits ?

Il est difficile de comprendre la logique du chaos qui prévaut en Afrique des Grands Lacs sans se référer à la guerre déclenchée, le 1er octobre 1990, contre le Rwanda par le Front patriotique rwandais (FPR), mouvement politico-militaire composé des sujets d’origine tutsie rwandaise issus de la National Resistance Army (NRA) de l’Ougandais Yoweri Museveni. Ce dernier, tout comme les rebelles tutsis qu’il a parrainés, avait reçu le soutien des États-Unis et de leurs alliés qui entendaient redéfinir la carte géopolitique de l’Afrique centrale.

 

Le but des États-Unis fut un redécoupage de la carte géopolitique de l’Afrique Centrale. Comment les Américains vont réussir ce plan et chasser les Français de la zone ?

Les Américains vont s’appuyer sur les rebelles tutsis et l’Ouganda pour atteindre leurs objectifs dans la région. La France, après la Guerre froide, avait perdu sa valeur utilitaire aux yeux des Américains qui entendaient mettre la main sur la riche région des Grands Lacs, notamment la RD Congo. La tactique américaine et de leurs poulains rwandais a été de monter l’opinion publique contre la France, en l’accusant de soutenir un régime génocidaire. Ce qui n’était pas du tout vrai. Mais le mal était fait. L’Hexagone a été injustement accusé d’avoir participé au génocide des tutsis aux côtés du pouvoir hutu. La pression sur les autorités françaises était telle qu’elles ont fini par quitter cette région tête baissée. Comme me l’a confié un haut gradé français impliqué au Rwanda à l’époque, « la France a perdu la guerre de l’information », et avec elle son influence en Afrique centrale. Mais aussi ailleurs sur le continent africain.

 

Comment expliquer le niveau de barbarie du conflit au Rwanda ?

La guerre d’invasion imposée au Rwanda par les extrémistes tutsis venus d’Ouganda a réveillé les vieux démons de l’ethnicisme. Les massacres des dizaines de milliers de Hutus au Nord du Rwanda s’accompagnaient des représailles contre les Tutsis ailleurs au pays. Mais l’élément déclencheur de la mécanique meurtrière à laquelle on a assisté à partir d’avril 1994 est liée à l’assassinat du président hutu rwandais, Juvénal Habyarimana, par les rebelles tutsis. Pour les Hutus, c’étaient eux ou les envahisseurs tutsis et leurs complices internes. Et pour les rebelles tutsis, il fallait vider le pays des Hutus. C’est sans compter avec les règlements de compte entre voisins pour des raisons parfois personnelles…

 

Israël semble avoir été un acteur de la déstabilisation de la région. Pourquoi cet intérêt pour une région très éloignée du Proche-Orient ?

Israël a été très discret dans les différents conflits des Grands Lacs. Son intérêt porte sur les abondantes richesses de la région et sur sa volonté à développer des partenariats stratégiques avec des pays africains qui pourraient toujours prendre parti pour lui dans certains débats aux Nations unies. On l’a vu ces dernières années lors des débats sur la Palestine. Les « amis » africains d’Israël ont toujours défendu la position de l’État hébreu, à défaut de s’abstenir lors des votes.

 

La question de la mémoire du conflit est devenue un enjeu comparable à celui de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Comment ce discours officiel de l’État rwandais est-il devenu un dogme ?

Paul Kagame, le chef des rebelles tutsis devenu l’homme fort du Rwanda, est un criminel contre l’humanité. Il a le sang de millions de gens sur les mains. Grâce à ses soutiens anglo-saxons, il a pu imposer à la terre entière sa version du génocide rwandais, qui fait de lui le sauveur des Tutsis et du Rwanda. Pour affirmer le caractère sacré et indiscutable de cette version tronquée de l’Histoire, Kagame n’a pas hésité à assimiler la tragédie rwandaise, dans laquelle il porte une lourde responsabilité, à la Shoah. Ainsi pense-t-il que personne n’osera s’aventurer à la questionner ou à la critiquer. Il va se rapprocher des personnalités et des organisations juives d’Europe et d’Amérique du Nord. Celles-ci se rendront au Rwanda à plusieurs reprises et donneront leur caution morale et politique à un Kagame qu’un ancien responsable du Mossad comparera à Ben Gourion. Parallèlement, plusieurs organisations tutsies d’Occident vont se rapprocher d’organisations juives dans l’optique de se servir de l’influence de ces dernières afin d’imposer à l’opinion publique l’histoire convenue du drame rwandais faisant de Paul Kagame le libérateur du Rwanda. De cette façon, il est devenu difficile de questionner, de critiquer ou de s’attaquer aux politiques prédatrices de l’homme fort du Rwanda au Congo, où l’invasion rwandaise a provoqué des millions de morts, selon l’ONU. Parce que Kagame n’est pas seulement le Président du Rwanda, il est aussi le sous-traitant officiel d’une mondialisation sanguinaire en Afrique centrale.

Rendez-vous sur le site de la revue Rivarol
pour commander un numéro ou s’abonner.

 

Retrouvez Patrick Mbeko chez Kontre Kulture :

Prolongez l’entretien avec Kontre Kulture :

Patrick Mbeko, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce que ne comprend pas monsieur Mbeko et d’autres, y compris ici, c’est que peu importe que la Libye ait été ou non prospère sous Kadhaffi ; c’est son archaïsme politique et sa proximité avec ll’Europe qui l’a condamnée...

     

    • Ta remarque de petit con prétentieux ne veut rien dire... outre que tu es un petit con prétentieux, "king".
      AS.


    • Ce qui a tué la Libye, c’est la volonté de Kadhafi de s’émanciper des réseaux bancaires occidentaux en créant une monnaie se substituant au Dollar et à l’Euro.
      Merci de (re)lire "Comprendre l’Empire" pour comprendre le rôle central de la création monétaire privée dans le déclenchement de ce type de campagnes militaires.


    • @Le king Vas y définis son "archaïsme politique " crétin et a l’opposé éclaire nous sur ta vision moderne de la politique , ou bien ferme là a jamais .


    • A Axel k

      J’ai acheté et lu Comprendre l’Empire des sa sortie en 2011 et je suis Alain Soral depuis 2002...
      Je suis d’accord avec lui et E&R sur 90% des articles. Seulement, il m’arrive de réfléchir et de douter. J’ai le droit ? Je ne crois pas et je n’ai jamais cru en la sincérité de Kadhafi. Il est selon moi ni meilleur ni pire qu’un autre ; mais je ne vais pas l’encenser pour autant sous prétexte que l’Empire a eu sa peau...Il fut à son échelle un petit tyranneau, moins pire que Obama, Blair ou tel autre, seulement parce qu’il n’a pas eu les moyens de l’être plus...


    • A KING, des chiffres, des faits, des sources ????


    • « archaïsme politique »
      « Seulement, il m’arrive de réfléchir et de douter. »
      On dira que sur ce coup-la, c’est raté ! Personne ne parle de l’encenser, il y a de la marge entre ça et sortir des conneries du genre « petit tyranneau », et le reste qui est à l’avenant. Du vent.


    • A fickcharlie.,,
      pourquoi la fermer ? Le grand Alain Soral a commenté mon post. Brutalement, certes, mais tout de même...

      J’appelle modernité le system politico-économico-sociétal porté par l’Occident. Actuellement, C’est ce modèle qui dit le droit, la morale et l’histoire..on ne peut même pas le déplorer car personne, même s’il défend les pays non-alignés, ne souhaite vivre en Iran ou au Vénézuéla.

      J’appelle archaïsme politique le système qui prévalait en Libye jusqu’en 2011. Ce système était géré comme au siècle dernier, sous la férule d’une tribu, qui avait sous sa main les revenus pétroliers, et qui régissait ainsi son pays et sa population en croyant avoir suspendu le temps. La Libye entait sortie de l’histoire et donc de la modernité. Seulement voilà, Profiter des revenus de la modernité du Capital et vivre selon sa propre loi est impossible... et Kadhafi est mort de ne l’avoir pas compris...

      Hors de la modernité, point de salut. Voyez le Maghreb, le Vénézuéla, l’Iran : ils subiront le même sort s’ils ne résolvent pas cette contradiction....


    • Vous nous faites quoi ? Une resucée du discours de ce pauvre Guaino sur l’Afrique ?! Vous avez vécu durablement en Lybie ? Vous en êtes un fin connaisseur ? Sur quoi se base le fait que vous considérez que Monsieur Mbeko, « et d’autres », seraient moins avides que vous sur ce sujet ? Khadafi n’est pas mort de ne pas avoir compris mais entre autre de ne pas s’être soumis et d’avoir certainement voulu s’émanciper d’une certaine « tutelle ». Il avait certainement compris comme beaucoup et il a pris ses risques. Et il a été tué pour cela. Aujourd’hui, et grâce à l’occident bienveillant, la Lybie est entrée dans la modernité n’est-ce pas ?! Comme l’Irak, la Syrie et tant d’autres. Et le petit merci on l’attend toujours, hein ! N’hésitez pas à proposer vos conseils et expertises de finaud aux dirigeants de pays menacés, lol. @Ifuckcharlie a raison, des fois il faut savoir se taire et il en est encore temps.
      P.S : Et qui a dit que personne ne voulait vivre en Iran ou au Venezuela ? D’où avez-vous vu ça ?! Vous les collectionnez, sérieux !


    • @king
      Pour vous vouloir s émanciper de la main mise des ricains et des sionistes est archaïque, que dire de ceux qui s enfoncent chaque jour un peu plus vers le bas avec une adhésion, voire soumission à ces entités destructrices et pauperisent leurs peuples, ils mènent une politique de la modernité obscure ?


    • @Le King

      Quand je passais mon bac au début des années 80, "comprendre l’empire" n’existait pas. Les gens d’origine tunisienne de mon bahut me décrivaient déjà la Libye comme un eldorado. D’après vous, ils parlaient de ce qu’ils ne connaissaient pas ?


    • La description que vous faites du système politique libyen dans votre dernier message, "géré comme au siècle dernier, sous la férule d’une tribu", renvoi à ce qu’est l’Arabie Saoudite...

      Vous remettez en question la vision développée dans l’article sans pour autant étayer votre propos. Que Kadhafi faisait parti d’un clan et qu’il était un dictateur ce n’est pas une information nouvelle...

      Il y a toujours un motivation économique et ou stratégique qui est à l’origine d’un conflit entraînant la chute d’un régime quel qu’il soit. La nature du régime en lui même ne sert au mieux que de prétexte et de propagande de guerre...

      Sans cela, nombre de pays auraient du recevoir leur salve de "missiles démocratiques"...


    • @ Le king

      "l’oxydant" .... comme le Port-Salut c’est écrit d’ssus !! ....

      Ceci dit, même si je ne suis pas d’accord sur la forme, sur le fond je dois dire qu’il y a comme une espèce de mythification du personnage Kadhafi qui me dérange un peu.
      Ok il avait plein de qualités, merci à tous ceux qui ont fait le boulot pour rétablir certaines vérités, ce qui a permis de remettre pas mal de pendules à l’heure... pour résumer.
      Et j’ai beaucoup de respect pour Mr Mbeko dont j’apprécie énormément les travaux.

      N’empêche qu’il avait et de gros défauts et surtout dans certains domaines il était clairement pas au niveau.
      Accepter de payer les dommages et intérêts pour Lockerbie et donc en prendre la responsabilité, puisque d’après Patrice Mbeko (et pas que) il n’y était pour rien.. j’arrive toujours pas à piger comment il a pu être aussi naïf et espérer en tirer quoi que ce soit de positif.
      Sauf dans le cas où c’était une manière de "payer pour l’ensemble de son oeuvre" (ie un solde tout compte en quelque sorte), ce qui amène donc au fait qu’effectivement il valait pas mieux que d’autres (nous y compris bien sûr).
      Mais bon, on ne saura sans doute jamais tout ce que ce deal impliquait de part et d’autre...

      Maintenant plus concrètement, il a quand même dealé avec et surtout financé Sarkozy son futur bourreau (en résumé).
      Dans le genre "boulette fatale" on fait guère mieux.
      Et quand je pense que même un pauvre con de base comme moi a toujours vu clair en Sarkozy, déjà en 1995 (et j’étais même pas majeur), mais surtout dès son arrivée aux affaires en 2002 en réalité (me rappelle encore fustiger Chirac de l’avoir appelé), et je vous raconte même pas à quel point je prévenais tous ses "fans" en 2007 qu’ils allaient se faire avoir avec ce triste sire (j’m’en suis d’ailleurs pris plein la tronche en retour ...mais depuis c’est eux qui baissent les yeux si le sujet revient sur la table, et ça oui je peux "m’en vanter" d’avoir tout compris sur Sarkozy depuis 15 à 20ans et sans l’aide de personne).
      Alors si Kadhafi lui a cru pouvoir tirer profit de Sarkozy .... pardon mais oui ça casse définitivement le mythe pour moi.... désolé.

      Et me dite pas "pour qui tu te prends" ...justement on est d’accord, je suis rien et c’est bien ça le souci, si il avait le niveau que certains lui prêtent bah il aurait pas fini ainsi par définition.
      Le retour du réel comme dirait .... ;)))))

      (bon on va voir si et combien je vais me faire allumer maintenant... ^^)


    • Ce que je sais de la Libye en tant q u expat : en 2009 les compagnies aériennes basées en Libye = commandes et livraisons d avions neufs 330 320 ATR . De nombreuses ouvertures de lignes tripoli Rome madrid paris afrique etc même lyon ouverte à raison de 2 rotations par semaines ouverte en septembre 2010 . Des chantiers BTP tous secteurs . Tour de contrôle ultra modernes a tripoli . Nouvel aéroport était en début de construction a BEN . Des techniciens en formations en Europe maintenance contrôleurs aériens. Etc du travail pour toutes les catégories de libyens . Et donc des familles . Prospérité et ouvertures des commerces et des entreprises vers l extérieur. Compte tenu des possibilités de se déplacer. Ouverture des lignes régionales sebha sirte et d autres . Niveau de vie de ce peuple était en hausse. École santé etc . Même la langue française enseignée 3eme langue decret officiel novembre 2010 . Une communauté d expatriés y vivaient . .personnels d entreprises canadienne pour les aéroports etc . Formateurs etc etc etc . Triste situation.






      «  »


    • Journaliste courageux . Ce pays la LIBYE était en plein essor . Pleine ouverture pour les petites entreprises libyennes . Ce pays était un employeur fiable pour les africains et autres . Un régulateur. De mars 2011. A ce jour un chaos total. Irresponsabiltes de Bordeaux a Paris y compris ((((( philosophe de m 2))))


    • On ne peut pas prétendre incarner la tradition bédouine et exister contre la modernité ! A un moment , la dite modernité balaiera le potentat local...depuis 1969 et sa prise de pouvoir, Khadafi n’a rien fait d’autre que négocier avec l’Occident les conditions de son maintien au pouvoir.
      Après la chute du mur de Berlin et le renforcement de l’Union européenne, les heures de Kadhafi étaient comptées. A l’heure dite, le régime libyen ne pouvait que chuter...que voulez- vous que j’écrive d’autre ?


    • « ... que voulez- vous que j’écrive d’autre ? »
      Euh ben a priori rien ! C’est ce qui vous a été signifié de diverses manières me semble-t-il :-)


    • A king.
      ".depuis 1969 et sa prise de pouvoir, Khadafi n’a rien fait d’autre que négocier avec l’Occident les conditions de son maintien au pouvoir."

      Il est peut-être là, le problème. Il n’a jamais eu le loisir de le négocier seul à seul avec son peuple, son maintien au pouvoir.

      Il est loin d’avoir été le seul dans ce cas. Négliger cet aspect, c’est passer à côté du problème.


    • @whyldman
      Heureux de parler à un autodidacte, vous êtes étonné du financement de Sarko par Kadafi, alors il faut vous renseigner sur toutes les campagnes électorales depuis De Gaulle, c’est une tradition entre la France et l’Afrique. Des retournements, ou trahisons ont toujours existé, un bordel total dans un pays avec le meurtre de son chef, c’est rarement vu, en tout cas je n’en n’ai pas de souvenirs.
      Kennedy était peut être l’homme le mieux informé de son pays à son époque, président d’une puissance hors norme, il a aussi été assassiné, est ce pour autant un tocard n’ayant pas eu le bon flair ?


    • @ king (de quoi ?) , lisez le livre vert de Kadhafi instruisez vous un peu et réalisez enfin que l’archaïsme analytique vient de vous et non de Mouhammar Kadhafi. En 75 pendant que vos géniteurs avalaient leur dose quotidienne de démocratie il était déjà capable de leur faire comprendre le sens de la vie. Qu’il se soit fait piègé par un menteur psychopate et ses aliés après une vie de lutte pour son peuple et le panafricanisme n’enlève rien à son œuvre. Il faut bien quitter ce monde d’une manière où d’une autre, Kadhafi n’est pas parti en traître ou en soummis, mais en Lion succombant sous les attaques continuelles de la meute des hiènes. L’assassinat de ce vrai "King" sera le début de l’amplification de la sauvagerie mondiale envers le monde arabe et tout l’occident. Il etait le principal frein à l’extension de cette sauvagerie par sa connaissance appliquée de la lutte pour la souveraineté des peuples. Alain Soral vous fait l’honneur de vous remettre à votre place gentilment. Comprenez bien le sens de ses mots. Ils sont justifiés et très certainement proche de la réalité, n’est pas un roi qui veut quelque soit le domaine.


    • Bonjour
      "peu importe que la Libye ait été prospère "..
      Décidemment,le confort,ça endort l’esprit ! Pas de doute,vous faites bien partie de cette société et cette génération qui a des droits et le droit de les réclamer !
      Avez vous déjà pensé-voire vécu-ne serait-ce qu’une coupure d’eau,chez vous ?
      imaginé ne plus avoir accès à des soins les fois où vous avez été-peut être ,malade ou vous retrouvant avec une bonne rage de dents ?,ne plus avoir accès à ce formidable outil qu’est la connaissance(livres,internet) ?

      De grâce,interrogez vous sur ce qu’est VOTRE prospérité et où réside -t-elle au quoitidien avant de prendre de telles hauteurs.
      Salutations


    • A je t’aime et le Gaulois...

      Si l’Empire a fait chuter Kadhafi, c’est pour une question d’agenda. Il est prévu d’intégrer la rive sud de la Méditerranée à l’union Européenne. Et ce qui coince, ce sont les retards , non pas matériels de la Libye, mais son « archaïsme » au niveau des mentalités ! S’il avait fallu attendre que les Libyens accèdent à la modernité selon les standards occidentaux, cela aurait pris 200 ans !!! C’est cela et cela seul qui explique l’intervention en Libye, et non pas le pétrole ou les prétendus projets de Kafhafi ( Dinar-or)...


    • Les seuls standards occidentaux que tes maîtres veulent et ont déjà obtenu pour la Lybie c’est le chaos par l’importation de milices sionisto compatible via daesh ans co. Si le grand Satan et ses alliés ont détruit ce pays c’est surtout pour le grand projet des marées noires pour l’Europe, Africains aveuglés par une ruée vers l’or que Khadafi contenait en leur offrant un meilleur niveau de vie et de vrai perspectives d’emplois durables pour qu’ils rattrapent peu à peu le retard économico social dans leurs pays, un appel d’air qui sortaient ces peuples de l’asphyxie americano européene. En quelque sorte Kadhafi était un distributeur de richesse et d’indépendance pour le Maghreb et une grande partie de l’Afrique subsaharienne. Projet vitale est magnifique qui déplaisait forcément aux peignes culs democrates européeistes pour qui seul le pouvoir par soumission au sionisme est souhaitable par l’appauvrissement matériel et spirituel pour toutes les nations du monde, un tel créateur de richesse et de modernité en Afrique était donc inconcevable, ça aurait en plus renforcé un Islam non sionisto compatible, c’est à dire l’Islam qui reverse les richesses et prend soin des peuples, l’Islam d’avant les saouds , tu sais ceux qui plaisent tant au sionistes, ceux que Kadhafi a toujours remis à leur juste place dans les égouts de l’histoire pour le plus grand bonheur des gens épris de vérité d’intelligence et de virilité.

      Je t’aime.


    • Merci King pour ces lumineux éclairages...portant notamment sur votre condition.
      ( Tout va bien pour vous,c ’est indéniable et c’est tant mieux)
      Développez un peu ce que vous entendez par "archaisme" et" prospère "c’est très intéressant.
      Salutations


    • Au Gaulois...

      On peut être prospère sur le plan économique ( le Qatar l’est.) , on peut également avoir une existence politique établie et même être omnipotent ( le Parti communiste des années 50 et 60, le Gaullisme aussi...) et être archaïsme au pont de vue des mentalités. Ainsi le Parti communiste français et le parti gaulliste ( et ses alliés) semblaient inébranlables au milieu des années 60, mais ils étaient déjà dépassés sur le plan des mœurs ; voilà comment ils ont été ébranlés par Le mouvement de mai 68, puis littéralement dissous moins d’une décennie après...
      la société française reposait sur l’autorité ; il a suffi qu’un jeune rouquin de 23 ans déboule à la télé, avec son mépris des hiérarchies en bandoulière pour balayer cet ancien monde...

      Ce que j’appelle prospérité vaut pour des pays comme la Suisse, la France, l’Allemagne, le Japon...des pays ancrés dans la modernité ( sans laquelle pas de prospérité , justement ) et maîtrisant les outils de la dite modernité ( medias,science ,finance...) avec des QI à 150 et des budgets recherche & développement en hausse constante. De là on peut alors tirer des plans sur 30 ou 50 ans. Qu’on le veuille ou non, la réalité est telle que je vous l’ai décrite . A l’inverse, l’Arabie saoudite ou le Qatar semblent riches mais sont déjà contraints, à l’heure où j’écris ces lignes, d’emprunter massivement à l’Etranger pour entretenir leur train de vie...


    • Délivrer nous avec votre science, qu’entendez vous par archaïsme politique. Le système politique français qui reproduit à l’ identique la même prédation depuis la dernière guerre européenne sournoisement labellisée "guerre mondiale" n’est il pas un archaîsme politique ?


    • Je constate que King répond à tout sauf à la question la plus centrale : Est-ce que Khadafi avait le droit, pour assurer son maintien au pouvoir, de négocier avec son peuple plutôt qu’avec l’occident ?

      Le reste c’est du détail.


  • Le but d Israel est de construire son état, son temple à la place de la mosquée Al Aqsa Jérusalem. Les israeliens savent que cela ne plaira pas aux pays arabes voisins. ils savent qu’ils seront tous massacré. Donc les juifs qui vivent en dehors d israel font pression politiques, depuis des decennies a combattre de maniere interposé les autres pays arabes autour d Israel pour les ecraser militairement et les empecher de les nuire dans le cas de la création du temple Juif apres la destruction de la mosqué Al Aqsa à Jerusalem.
    S’il faut qui les tuent un par un ils le feront. meme les enfants. Qu’il y est une grande guerre de 3 ans ou des petites guerrillas qui durent 100 ans ou 1000 ans, leur but c’est de construire leur temple a la place de la mosquée Al Aqsa. Car a ce moment la leur Massiah, leur roi de la descendance David arrivera pour regner et leur apportera plein de benedictions spirituelles. Et ils pensent que leur Massiah leur donnera toute autorités sur toute la planete. C’est leur prophetie, ideologies. Ils imposent leur vision de leur vie à l ensemble des autres pays dans le monde.

     

  • À Jesus57...

    (on dirait que j’ai déclenché une tempête...)

    Ce qui plombe ces pays -là ( Iran , Libye, Syrie...), c’est leur État archaïque et dépassé. Qu’ils disposent de réserves pétrolières mirifiques ne changent rien à l’affaire : c’est leur refus de la modernité qui fait leur faiblesse ;et si, par exemple la Syrie est encore debout, elle le doit moins à ses qualités propres qu’à la volonté de la Russie de venir y disputer son bout de gras...

     

    • On reconnait décidément un petit con aux mêmes conneries qu’il répète sans vouloir fermer sa grande gueule !
      Ton pseudo d’arrogant mytho est déjà un aveu.
      En résumé : ferme-là.
      AS.


    • @Le king
      Ces pays ne sont pas plombés, les plombés ce sont nous soumis à une UE , un système monétaire frauduleux, des politiques à plat ventre, des valeurs sociétales inversées et j’en passe. Ces pays survivent du mieux possible, comment osez vous encore mettre dans la balance la Syrie démolit, l’Iran sous embargo, la Libye dont vous connaissez le sort. Vous niez des évidences et vous en remettez des autres à votre convenance, nous savons tous que ces pays n’ont pas le niveau ou l’organisation des pays nordiques, rassurez vous ils ne sont pas les seuls.


    • @ le King
      L’une des civilisations les plus archaïques du monde, les pygmées, a plusieurs millénaires d’existence et n’a strictement aucune leçon à recevoir de vous et même de tout l’occident moderne athée en termes de de longévité, d’organisation et cohérence et de symbiose avec son environnement.

      Le modernisme occidental aussi amoral qu’autodestructeur, totalement assujetti dictat de la jouissance matérielle dont les effets les plus répugnants sont le narcissisme (que votre pseudo semble évoquer) et la perversion, ne peut qu’être autodestructeur et éphémère.

      En résumé il n’y a que deux allégeances possibles, le Christ (l’émancipation de toute aliénation) VS Les Marchands du Temple, éternels promoteurs de la jouissance matérielle aussi fugace que destructrice.

      Quant à Kadhafi, il ne fit que d’essayer de protéger son peuple du modernisme abjecte en faisant du billard à trois bandes avec des élites dégénérées occidentales, ce qui lui a été fatal. Ceci n’entache en rien à sa part d’héroïsme. Car oui, toute personne essayant de protéger ses semblables de la dégénérescence morale liée à l’expansion de la valeur marchande, est un héros, quelques soit sa race, ses convictions religieuses et/ou son parcours politico-moral.


  • bonjour,
    en 2007 j’ai accepté une mission d’expertise technique pour ma boite, en Libye. Il faut savoir que la Libye s’offrait ce qu’il y’a de mieux en équipements, elle avait les moyens. j’ai visité des installations (postes THT, dispatching) dernier cri. Il faut savoir que Kadafi faisait moderniser par AREVA tout le nord de l’Afrique, de l’Algérie jusqu’à l’Egypte.
    j’ai aussi bossé sur le site de Misrata : immense plaine à perte de vue d’énormes cuves et d’usines prétrochimiques, à couper le souffle ... sur le coup je me suis dit que le mec qui possède çà c’est le roi du monde ...
    en partant en Libye je n’étais pas fier du tout, mais sur place tout s’est très bien passé. Il faut savoir que la majorité des libyens adoraient Kadafi : le pire que j’ai entendu sur lui c’est un chauffeur de taxi qui m’a dit "vous savez, Kadafi il n’a pas fait que des bonnes choses". La considération des Libyens pour Kadafi ferait rêver un grand nombre de dirigeants ...
    en rentrant en France j’ai pris conscience qu’on m’avait bien pris pour un con depuis longtemps avec la Libye et tout le reste ... et en cherchant des réponses et infos j’ai découvert (entre autres) E&R, que je consulte maintenant tous les jours.
    Je plains tous ces ex-collègues Libyens ... j’aurais plein de choses à raconter ...
    bravo à Alain Soral pour son courage.

     

  • La main-mise des anglo-saxons sur l’Afrique permet de passer à la vitesse supérieure concernant l’exploitation, la françàfric est maintenant dépassée. Un peu comme l’arrivée de la Chine à Madagascar opposée à la diaspora libanaise dans le golfe de Guinée. Une autre dimension, hélas aussi dans l’horreur, la force brute, sans fioritures inutiles. Il ne fallait surtout pas que la rance forme une vraie union économique francophone ou rejoigne son allié russe en "Eurasie" (terme allemand donc stupide mais bon...), heureusement scarcklo veillait au grain !


  • C’est justement parce qu’elle était prospère que les
    occidentaux sont partis pour piller...


  • C’est Sarkozy qui a mis le kao au Libye , y avait du travail, pour tout le monde, et la stabilité au maghreb comme en Afrique. aujourd’hui les gens meurent chaque jour et la misère partout. Et maintenant les occidentaux ils ont tourné le dos aux personnes qu’ils ont fui la guerre. .vraiment c’est honteux

     

    • Faut pas oublier non plus que si Sarkozy est "l’exécutant", le vrai donneur d’ordre et donc responsable est bien au dessus... on s’est compris.

      Ca l’exonère de rien du tout, mais s’arrêter à lui dans l’analyse c’est faire le jeu de l’empire, puisque c’est laisser "l’en-pire" tranquille sur la question.
      A méditer....

      Ca fait d’ailleurs partie des cas d’école confirmant le talent stratégique (talent pervers et du mal mais talent quand même) de nos vrais maîtres.
      Aller faire faire le sale boulot par un enfoiré qui n’avait que des raisons de dire oui, car ne pas rembourser sa dette à Kadhafi n’était même pas sa seule motivation en plus, si on étudie le "dossier libyen".


  • Vanessa Hesler disait la même chose,
    après ça ils se sont empressés de ruiner sa carrière.

     

    • Oui ils ont "voulus" la détruire d’avoir été la compagne d’un des fils kadhafi, assassiné lui aussi. Comme elle est restée fidèle à son amour pour la famille Khadafi et pour la Libye ça faisait trop de mise en lumière sur le mensonge pour les collabos du cinéma de la pub et de la mode. Je suis certain qu’elle a aujourd’hui une vie bien plus heureuse que si elle était restée une banale et vulgaire actrice mannequin tapinant pour les sionistes comme tant d’autres mannequin acteurs. Merci à cette Vanessa là ça remonte le moral de savoir qu’il existe encore des femmes comme elle dans ce monde de prostituées.


  • Sans verser dans l’auto-flagellation, ni la repentance, pourquoi, dans cette affaire rwandaise, seule la France devrait-elle être lavée de tout soupçon ? Si l’acharnement des militants de Survie pour toujours incriminer la France s’apparente au procès pour l’éternité des sectateurs de la Shoah, pourquoi la France (quand je dis France, je veux dire le gouvernement français), liée aux extrémistes Hutu devrait en sortir blanche comme neige ? Après tout, dire cela, ce n’est accuser ni la France éternelle, chrétienne et républicaine, ni le peuple français, innocent des crimes de ses dirigeants, mais reconnaître l’implication de certains de ces derniers dans des aventures hasardeuses (de Gaule n’avait-il pas manœuvré dans le cas de la Guerre du Biafra, en 1967, afin de contrer la perfide Albion, avec les conséquences que l’on connaît) à desseins stratégiques parfois improbables. Si la France est mouillée de près ou de loin dans cette affaire, c’est qu’elle y avait des intérêts, lesquels requièrent parfois la perte d’innocents. Après, lui coller le génocide sur le dos, cela relève du délire accusatoire gauchiste. Mais La croire sortie immaculée du bain de sang, c’est prendre nos dirigeants pour de doux agneaux, et nous pour des benêts.


  • Moi ce que j’ai du mal à comprendre c’est pourquoi khadafi s’est immiscé dans une campagne presidentielle il savait tres bien que c’était interdit par la loi française et que cela allait se savoir

     

  • rien ne saurait prospérer en dehors de l’Empire !


Commentaires suivants