Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alerte : sous couvert de "lutte contre l’homophobie", la France subit une grande offensive homosexualiste

Comme toujours, la propagande de masse arrive par tous les canaux possibles. À l’image du lobby sioniste qui a monté un plan de « com » pour couvrir à l’avance ses massacres à Gaza – victoire douteuse à l’Eurovision, tueur islamiste dans les rues de Paris – le lobby LGBT est en train de monter une cabale nationale pour nous faire croire que l’homophobie est le problème numéro 2 des Français, derrière l’antisémitisme évidemment.
En deux coups de cuillère à pot, Libération, Le Monde, Huffington Post, Euronews et francetvinfo ont chargé leurs canons de munitions LGBTistes. Une minorité qui représente moins de 1% des Français mais qui veut faire la loi. La méthode est connue. Il ne manque aux homosexuels militants qu’une Shoah pour finir par imposer leurs vues et réprimer la majorité hétérosexuelle. C’est justement l’objet de la campagne en cours...

 

 

L’homophobie est l’antisémitisme du cul

C’est pas dans la presse mainstream que vous allez trouver cette définition, structurellement juste mais un peu borderline. Borderline n’est pas le prénom d’une salope mais un terme anglais qui signifie « à l’écart », au bord, à la limite de la ligne jaune. On va commencer cette petite étude avec le site du groupe de service public francetvinfo, qui titre sur les brimades homophobes dans l’armée. C’est sûr que ce milieu qui exalte les valeurs viriles et traditionnelles n’est pas le meilleur endroit pour faire carrière pour un homosexuel déclaré ! C’est vraiment aller se fourrer dans la gueule du loup. Mais comme il s’agit de prouver le racisme anti-homo, c’est de bonne guerre...

« Comme chaque année, le rapport de SOS homophobie révèle des cas de discriminations envers les personnes LGBT dans l’armée. Franceinfo a enquêté pour savoir quelle était la situation, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. »

Une grande enquête basée sur les chiffres forcément biaisés de l’officine SOS Homophobie qui est à l’homophobie ce que le CRIF est à l’antisémitisme : un groupe de pression à la fois juge et partie, donc nul et non avenu.

« Marc a 27 ans. Il travaille dans l’armée. "Un jour, deux de ses supérieurs le prient de les suivre à l’écart pour lui parler", bien décidés à lui "faire avouer" quelque chose. Face à son incompréhension, ses supérieurs lui montrent une photo de lui et son mari. "C’est alors que les deux hommes lui demandent s’il est "excité par [s]es camarades sous les douches’" et lui reprochent son homosexualité, "qui serait contraire aux valeurs de l’armée". Ce témoignage, glaçant, figure dans le rapport annuel de SOS homophobie (document PDF), publié mardi 15 mai, deux jours avant la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. »

Un témoignage « glaçant », le qualificatif devenu à la mode après les attentats de Paris en 2015 : tous les journaux avaient leur témoignage « glaçant ». Depuis, même le témoignage d’une hardeuse qui prend une main au cul devient « glaçant ». On exagère à peine : regardez la protection grotesque de la vie sexuelle des actrices à Cannes... Comme si ces séductrices professionnelles avaient besoin qu’on les protège des ogres de la production ou de la réalisation, dans la gueule desquels elles vont se fourrer par wagons entiers !

Alors oui, dans l’armée ou dans le foot, on entend souvent « on n’est pas des pédés ». La tribune Boulogne chantait, dans les années 80, « on n’est pas des pédés on est du PSG ». Ça avait l’avantage de rimer un peu, un début de culture chez les petits soldats de Batskin ! Il faut comprendre que « pédé » n’a pas le sens que les homosexuels lui entendent. Il s’agit de l’ennemi, de l’autre, que l’on doit diminuer pour le vaincre. C’est forcément teinté de culture guerrière, mais si on n’avait que des poètes dans l’armée, on n’aurait jamais pu gagner une guerre, surtout celle de 1914.

Conclusion ? Être gay et militaire, c’est fondamentalement difficile, même si c’est possible. Dans ce cas, l’erreur est d’afficher son homosexualité qui, on le rappelle, est de l’ordre de l’intime. C’est quand les homos portent leur sexualité sur la place publique que ça pose problème. Eh oui : la société est globalement hétérosexuelle et c’est pour cela qu’elle se survit (encore) à elle-même.

Pour Joël Deumier, président de SOS Homophobie, « c’est en donnant plus de droits aux homosexuels qu’on fera baisser l’homophobie ».

 

 

Du côté de chez Anne Sinclair, on préfère illustrer l’avancée des mœurs de manière positive, avec un préfet qui se réjouit de ce qu’un passage piétons se pare des couleurs arc-en-ciel du drapeau LGBT.

 

 

Avec ces passages piétons « contre toutes les haines », on imagine que le préfet de Dordogne a une haute image de sa fonction :

 

 

On espère pour lui et ses administrés qu’aucun homosexuel ne se fera renverser à cet endroit. Le HuffPost nous rappelle que

« le premier passage piéton du genre a vu le jour en 2012 à West Hollywood, en Californie. Apparu au croisement de Santa Monica et San Vicente Boulevards lors de la Gay Pride de cette année, la ville avait décidé quelques mois plus tard de rendre le marquage permanent afin d’en faire un symbole. »

 

Chez Euronews, afin de faire un peu culpabiliser les « homophobes », on publie la carte des droits LGBT en Europe, sur laquelle on constate que le progressisme progresse à l’ouest mais pas à l’est. Chez les Turcs, les Russes ou les Italiens, on est à des niveaux très bas de pédéphilie (à ne pas confondre avec pédophilie).

 

JPEG - 54.6 ko
Normalement la carte est interactive : on clique sur un pays et on a tout de suite la mesure de son homophobie

 

Il y a un autre graphique, le classement des pays les plus pédéphiles, et là, gros cocorico, la France arrive 6e, peut-être un effet Macron pour qui c’est presque une grande cause nationale (loin devant le chômage et le terrorisme).

 

 

Évidemment, les Turcs et les Russes sont bons derniers : là-bas, les « gay prides » se font rares. Mais ça va évoluer. Écoutons l’eurolobbyiste Évelyne Paradis :

« "Nous avons largement et véritablement montré que cette perception d’une égalité pour les LGBTI acquise à 100% est fausse. Le travail est loin d’être fini", selon Evelyne Paradis, directrice exécutive d’ILGA-Europe interrogée par Euronews. L’association appelle donc les gouvernements à apporter leur "entier soutien" aux politiques et lois progressistes en la matière et à faire réellement appliquer les lois déjà existantes.
“Les progrès incroyables réalisés lors de la dernière décennie sont en jeu. Ne faisons pas l’erreur de croire que nous avons atteint l’égalité” ajoute la responsable d’ILGA-Europe. "Il y a trop de signes comme la montée du populisme ou du nationalisme, qu’il ne faut pas prendre à la légère. Ils peuvent avoir un réel impact sur la vie des personnes LGBTI en Europe" prévient-elle. »

Au Monde, journal auparavant connu pour sa sobriété et pour avoir été actionnarisé par Pierre Bergé, cet ami de l’humanité souffrante, on tape sous la ceinture avec un titre choc : « “Finissez-le, c’est un pédé” : plus d’un millier d’actes homophobes enregistrés en 2017 ».

 

JPEG - 45.7 ko
La société tout entière nazie veut exterminer les homosexuels pleins d’amour (dessin d’illustration de l’article du Monde)

« Autour de minuit, à Montparnasse, après une soirée passée avec des amis dans un bar, il attend le dernier bus avec son compagnon. “On était super-amoureux, j’ai posé ma tête sur son épaule”, raconte-t-il. Un passant lance : “C’est dégueulasse, bande de pédés”. “Je l’ai envoyé bouler”, poursuit Jean-Paul, qui a souhaité conserver l’anonymat. C’est le début d’un déchaînement de violence. L’agresseur a une carrure imposante. Jean-Paul est poussé violemment, roule sur le capot d’une voiture et tombe de l’autre côté, avant d’être basculé par-dessus une balustrade. “Mon copain a été massacré, il a failli perdre un œil.” Ce dernier aura dix jours d’interruption temporaire de travail, Jean-Paul six. »

Le Monde rappelle que l’association SOS Homophobie, donc juge et partie, a constaté une augmentation de 5% des témoignages d’agressions en 2017, soit 1 650 (600 de plus que le chiffre du ministère de l’Intérieur). Les agressions physiques sont en hausse de 15% avec... 139 cas recensés. Et là bling, ça nous rappelle quelque chose : les stats des agressions physiques contre les juifs en 2017, chiffres émanant du ministère de l’Intérieur. On a vérifié, il y en a eu 71. En gros une atteinte à une personne de confession juive par semaine en 2017. C’est pas vraiment l’année 1942. Pour les homos, c’est juste le double : on n’est pas encore chez Daech qui les précipitait du haut des immeubles dans l’Irak occupé...

Pour Frédéric Potier, le patron de la DILCRAH, cet organe de répression contre les hétéros et les non sionistes, les indicateurs « convergent et montrent l’existence d’une haine anti-LGBT ancrée ». Pratique, n’est-ce pas ! Nous, quand on entend « lutte contre l’antisémitisme » ou « lutte contre l’homophobie », on entend lutte pour le sionisme et lutte pour l’homosexualisation de la société.

La touche finale de cette offensive est apportée par Libé, journal ouvertement LGBT (et logiquement sioniste). Là encore, un bon titre très France Dimanche ou Détective, au choix : « Homophobie : “Ils nous ont traitées de sales gouinasses avant de frapper” ». On espère que ce ne sont pas des agents de la DILCRAH déguisés en homophobes qui commettent ces forfaits, on a vu pareille manipulation dans le monde du renseignement pour ce qui concerne les attentats, alors on se méfie !

Joël Deumier, que l’on voit dans les vidéos ci-dessus, nous explique :

« Je crois qu’il reste encore une forme de tolérance face à l’homophobie, alimentée notamment par les discours bruyants de la Manif pour tous, Alliance Vita, Sens commun… Autant de gens qui ne représentent qu’eux-mêmes mais auxquels on ne ferme pas le clapet. »

On est bien dans la volonté de réglementer la liberté d’expression. En France, on a de moins en moins le droit de critiquer la politique raciste et colonisatrice d’Israël, ainsi que l’influence sioniste antirépublicaine sur l’État et les médias. De la même façon, Deumier voudrait que la gay pride avec ses exhibitions sexuelles soit généralisée sans que personne ne moufte.

En matière de justice, l’antisémitisme comme l’homophobie sont devenus des « circonstances aggravantes ». C’est-à-dire que le petit Blanc père de famille qui se fait massacrer par des racailles ne bénéficie, lui, d’aucune circonstance aggravante. C’est l’occasion de parler de la mort de Patrick Céleste, un homme de 63 ans battu à mort par quatre « adolescents ».

 

 

Une marche blanche qui n’a pas été relayée par les médias, et pour laquelle Francis Kalifat n’a pas donné ses instructions.
Patrick n’avait pas la carte.

Ces lobbies qui nous gouvernent,
lire sur Kontre Kulture

 

La propagande a remplacé l’information, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le flot ininterrompu de "migrants" d’origine africaine va se charger, dans un délai assez court, de faire redescendre sur terre tous ces sodomitolâtres. Islam et "mariage pour tous" ça ne fait pas grand’chose en réalité. L’éternel retour du réel, sera d’autant plus violents pour ces c... là, que la crise économique qui vient, touchera durement et implacablement les prolétaires ultra périphérique de culture musulmane et autres français de souches atomisés de banlieue. Ces derniers n’ayant pas abdiqués leurs fondamentaux sociaux culturels, ils se chargeront de redresser certains comportements et autres épanchements manifestes sur la voie publique. Le petit peuple, supporte assez mal les outrances et la vulgarité sans complexe d’une certaine élite invertie de centre ville. Et croyez bien, que ni moi, ni la chair de ma chair, ne partiront en guerre contres ces futurs "terroristes" ou "djihadistes" que le Pouvoir nous aura désigné au moment opportun. Je ne mourrait pas pour la gloire éternelle de la fistinière ! Non plus que pour la synagogue d’ailleurs.


  • Bientôt, l’homophobie sera prétexte à bombarder les pays qui rejettent l’homosexualité notamment pour des motifs religieux, suivez mon regard vers le grand Israël.

    C’est ça le projet en filigrane parce que tout le monde sait que dans les pays occidentaux, le problème de l’homophobie n’existe plus.


  • Bah, de quoi se plaint ER ? PLus il y aura des membres du drapeau LGBT , plus il y aura de femmes, vraiment féminines, disponibles pour les autres.

     

  • Le LGBTQ-tisme est l’un des 7 outils du sionisme. Un sujet de conflit horizontal qui a pour but de diviser les Français. Et puis, il sert de diversion pour occulter des problèmes nettement plus préoccupants. En ne faisant pas écho à ce stratagème, il sera abandonné par les spin-doctors.


  • Phobie : peur démesurée et irrationnelle d’un objet ou d’une situation précise.

    Donc l’homophobie, c’est quand on a peur des tapettes ? :-p

     

  • Paupières bien dilatées à droite.

     

  • #1968225

    C’est tout ce qu’ils cherchent. Construire leur petite Shoah pour accroitre leur pouvoir de nuisance, qui en retour ne fera qu’exacerber l’homophobie. Une vraie bande de vainqueurs...

     

    • Etre homosexuel, c’est comme mesurer deux mètres vingt ( ou un mètre vingt ), être albinos ou être handicapé : comme c’est en dehors de la norme, les gens vont te regarder comme une bête curieuse sans avoir conscience que ce regard peut être un peu douloureux pour la personne qui en est l’objet. Y compris s’il n’y a aucune malveillance. Conclusion : être homosexuel, c’est pas de chance. Comme mesurer deux mètres vingt. Ou être albinos. Ou être handicapé. T’es différent alors on regarde ta différence. C’est un peu pareil pour les gens exceptionnellement beaux. On les regarde parce qu’ils ne sont pas dans la norme. Et ce regard peut aussi les gêner. C’est normal. Mais je le répète : c’est pas chance et c’est tout.

      Là où ces lobbies lgbti et autres ont tout faux, c’est qu’ils prétendent imposer l’idée que cette différence ne serait qu’une autre norme. Une autre norme, mais une norme. Comme l’hétérosexualité. Et que, cette "norme" n’ayant pas été reconnue comme telle jusqu’à présent, la société doit changer pour s’adapter et l’accepter comme telle. Autrement dit, c’est la société ( = les 99% ) qui doit s’adapter à nous plutôt que nous ( =1% ) à la société.
      Ce sont les majorités qui doivent ( DOIVENT, T’AS COMPRIS ? ) faire tous les efforts pour intégrer les minorités et faire comme si elles n’étaient pas des minorités. Il faut éliminer le "c’est pas de chance". C’est à la société de s’adapter à moi et non pas à moi de m’adapter à la société.

      Illustration : au lieu d’être une communauté qui, consciente de sa différence, cherche à être discrète et à ne pas surexposer ladite différence ( afin de ne pas souffrir du regard des autres ), les lgbtq ont la stratégie inverse. D’abord, une gaypride. Grotesque. Je m’admire le trou du cul et je veux que vous me regardiez faire. Et, si possible, que ça vous fasse envie ( non merci... ). Puis, on va tout faire pour imposer l’idée que notre sexualité est en fait une norme. Comment on fait ça ? En en faisant bouffer matin, midi et soir à la majorité : cinéma, media, société, politique, etc. Sous l’angle, bien sûr, de la culpabilisation ( méthode déposée et éprouvée ). On est que 1% mais c’est comme si on était la moitié de la population en terme d’exposition. Remarque : il faut beaucoup d’influence et de pognon pour ça. Question : d’où peuvent bien venir cette influence et ce pognon ?

      Conclusions ? Un, les lobbies commencent à nous faire chier. Deux, et là, c’est une réflexion plus profonde à laquelle je suis arrivé il y


    • ... il y a peu, disais-je.
      Cette conclusion, cette prise de conscience, plutôt, est la suivante :

      Le racisme ? C’est pas grave. L’homophobie ? C’est pas grave. L’antisémitisme ? Non, il ne va pas le dire ? Si. L’antisémitisme, c’est pas grave.
      Pourquoi ? Parce que 95% des "racistes", des "homophobes" ou des "antisémites" sont totalement inoffensifs et n’agresseraient jamais personne, que ce soit noirs, pédés ou juifs. Jamais. Ils sont juste plus à l’aise avec le même, le semblable. Rien à voir, donc, avec la soi-disant "haine" dont se repaissent les lobbies, "haine" qui n’existe tout simplement pas et qui est l’outil créé ( projection ? ) pour manipuler la masse afin de lui imposer leur idéologie. De merde.

      Ne pas vouloir de submersion migratoire, c’est pas de la haine. C’est normal. Regarder un homosexuel qui se revendique comme tel du coin de l’oeil, c’est pas de la haine, c’est normal. Quant à Céline, il n’aurait jamais fait de mal à aucun juif.

      Alors ? Les agressions racistes, homophobes ou antisémites, ça n’existe pas ? Si. Mais elles sont le fait d’une minorité d’individus ( encore une minorité ! ) qui se trouve être chroniquement violente. Et pour ceux-là ( qui sont à enfermer ), la race, la religion, l’orientation sexuelle ou l’extrêmisme politique ( pensez aux black blocs ) ne sont que des prétextes. Ils aiment la violence avant tout. Alors ils ont besoin de prétextes. Si t’es noir, parce que t’es noir. Si t’es pédé, parce que t’es pédé. Si t’es de droite, parce que t’es de droite. Si la soupe est froide, parce que la soupe est froide. Il y a ça et les effets de groupe, qui sont démultiplicateurs.

      Conclusion des conclusions : ne nous laissons pas manipuler.


    • @H.M. : votre message est très lucide et plein de bons sens !


  • Dans le 11ème arrondissement de Paris, là où ils doivent bien faire 22 pourcent de la population (soit le double du numéro d’arrondissement) , ils ne se font pas agresser. Par compte eux sont très agressifs avec leur regard insistant de prédateurs sexuels que je vis comme un viol de mon intégrité physique cisgenre.
    Alors personnellement comme la loi ne protège pas encore les cisgenres hétérosexuel blancs de ces prédateurs sexuels, quand je me fait agressé par l’un d’entre eux c’est à dire pas tout les jours mais presque il me suffit de lui dire en toute courtoisie "regarde ailleurs sale pédé" et jusqu’à présent cela toujours suffit pour que la violence cesse instantanément. #Balancetonpd#cisgenreagressé


  • Ben moi, cisgenre, macho juste ce qu’il faut (comme facho aussi), j’ai souvent été traité de Pédé ou de Tapette ou de Tarlouze voire même d’Enculé par les copains. J’ai décidé que dorénavant je porterai plainte, mais pour dénomination outrageante ou quelque chose comme ça. Après tout je ne suis pas Lbgtxyz$#%¥. Halte aux cisgenrophobes !
    Autrement, mes garçons sont adultes et je n’ai qu’une fille scolarisée, laquelle a une approche « traditionnelle » concernant les rapports garçons/filles. Tant mieux pour moi. Parce que si on est est à emmerder les « enfants » avec ça, à l’école notamment, il est probable que...
    Ah Merde, j’ai failli m’égarer là, si ça se trouve.


  • Salut à tous,

    Ce matraquage sera contre-productif ; franchement, je n’aime pas les LGBT, mais je n’irai pas jusqu’à les corriger, je me fous de leurs perversions, ils font ce qu’ils veulent dans leurs alcôves.

    Par contre, si une situation devait advenir où l’une de ces créatures agisse de telle sorte que je détecte un "danger" (quel qu’il soit), je me réserve le droit de remettre cette créature à sa place, avec un peu de manière forte, si le besoin s’en fait sentir.

    Le problème, c’est que dans cette société totalitaire, on en devient forcé à être LGBTphile !

    Désolé, je ne le serai jamais, c’est comme ça !

    A noter que j’ai aussi horreur des brocolis, donc je me demande si un jour une ligue de défense des brocolis ne va pas me reprocher d’être "brocoliphobe", et voire, tant qu’on y est, à essayer de me plumer devant un tribunal.... ?

    Aucune loi ne me forcera à aimer les brocolis, aucune propagande, et je crois que légalement, rien ne peut aller contre mes goûts culinaires n’est-ce pas ?

    Eh bien pour les LGBT, c’est pareil !

    Et que ces gens basculent dans l’ostentatoire, à mon avis c’est un très très mauvais calcul pour eux.

    Dans ma province attardée (forcément, les provinces sont pleines d’attardés, dont moi d’ailleurs), je peux vous dire qu’en moyenne, ça démarre vite : les gens ici, ne sont pas du tout pédéphiles !

    Et en fonction de la dose d’alcool ingérée (perso je suis abstinent depuis 18 ans), eh beh s’il y a trop d’ostentation, ça peut vitre tourner vilain !

    Il ya quelques LGBT ici (surtout des couples de mâles), ils savent à quoi s’en tenir, ils font profil bas !

    N’en déplaise à la grnade intelligentsia urbano-intello_boboïstique de la Câpitaaale !!

    Adishatz

    H/

     

    • Curieux de savoir quelle est votre province, Hunter ?


    • Ce matracage médiatique sert-il à protéger les petites ouvrières du chaos ambient, car dans les passeurs et les créateurs du terrorisme migratoire, on trouverait aussi bcp bcp d’homos ?

      Ne sont-ils pas à la manoeuvre un peu partout dans l’instauration du chaos ?

      Si cela se savait, ça pourrait bien leur retomber dessus à cette communauté LGBT.

      Sous couvert de leur statut de larbins du pouvoir impérial, ils s’arrogeraient des droits qu’un simple mortel plein de bon sens ne se permettrait même pas, comme celui de nous pourrir la vie. Cela a un prix.



  • « c’est en donnant plus de droits aux homosexuels qu’on fera baisser l’homophobie ».



    Ils ont exactement les mêmes droits que n’importe quel autre citoyen, ce qu’il demande se sont des privilèges sous prétexte qu’ils sont amateurs d’une activité ludique consistant à s’enculer entre individus de même sexe.

     

    • Les femmes homosexuelles, comme moi, nous ne pratiquons pas ce que vous décrivez comme de la sexualité ludique...Personnellement, je suis pour la discrétion et la devise : ni honte ni fierté. Et, nous les homosexuels, nous n’avons pas demandés à ce que quelques personnes parlent en notre noms à tous. Je suis plutôt conservatrice et pas du tout prosélytique.


    • Alors pourquoi te présentes-tu comme homosexuelle si tu es pour la discrétion et contre le prosélytisme ?

      Depuis quand ce qu’on fait avec son sexe est-il un marqueur sociétal ?

      On s’en fout de ce que tu fais avec ton engin, du moment que ça reste privé. Rien à cirer.

      Là, tu fait du prosélytisme, contrairement à ce que tu affirmes.


    • Elle se présente ainsi pour contextualisé sa réponse comme un motard dit qu’il est motard quand on parle d’une manifestation de motards pour répondre à une information sur les motards donnée par un non motard.
      Il y a plus d’homosexuels discrets et conservateurs qu’on ne le croit, beaucoup plus que des membres d’associations LGBT mais ils sont biens obligés de s’afficher pour faire comprendre que non les homosexuels ne sont pas tous dans la ligne LGBT.


  • De la merde en barre de douze. Comme d’hab’...


  • Un papé, avé l’accent m’a parlé de sa vision de la "gaille pr"i"de" (prononcer le "i" comme un "i" ben d’chez nous, comme kiki).
    "Tu as vu tous ces... qui se dandinent comme des oies, ils gueulent des trucs que tu comprends pas, y en un, là j’ai compris, qui disait : "je veux qu’on m’enc..". Non mais c’est pas possible ! C’est de "l’exhibitionnisse", y a pas des lois qui interdisent ce merdier ?"

    Comme il ne croyait pas que ce genre de manifestation était réellement outrancière, lors d’une visite à Paris, sa petite-fille l’a conduit au défilé des "militants". Il a vu.

    Les minorités sont devenues les diviseurs de notre société.
    Les paysans qui se suicident à tour de bras, ne bénéficient pas de cette mise en avant. Pas suffisamment sexy sans doute.


  • L’homophobie tue, ah bon ?

    En revanche l’homosexuel se suicide aussi plus que l’hétérosexuel, et pour ça on a des chiffres ! (l’homosexuel serait-il homophobe ?)

    Accessoirement, je dis ça je dis rien mais parmi les serial killers qui ont fait les gros titres ces dernières années... du tueur de la petite Maelys... à plusieurs djihadistes du Bataclan, ou celui d’Orlando par exemple... ils fricotaient un peu entre mecs quoi.

    Donc si on allait jusqu’au bout de la logique, ne devrait-on pas lutter contre l’homosexualité ? Hein !? Pourquoi on ne ferait pas un petit rappel salutaire, par exemple, sur les boîtes de capotes : L’HOMOSEXUALITE TUE. Non parce que c’est vrai, quoi...


  • C’est un problème qui est fabriqué de toutes pièces .Ce n’est pas l’homophobie qui tue, c’est l’acceptation de l’homosexualité comme quelque chose de tout à fait ordinaire, comme n’importe quel couple hétéro .Je n’ai rien contre l’homosexualité, mais ce n’est pas la peine d’encourager ce type de comportement comme quelque chose de normal .L’homosexualité a toujours existé, mais ce n’est pas la peine d’en faire la promotion .Qui souhaiterait que son gamin soit homosexuel ? mais quand la chose arrive, je connais peu de parents qui sautent au plafond, mais c’est ainsi ?On peut être homosexuel et être tout à fait discret sans en rajouter . C’est un choix de vie, on doit l’accepter, mais je pense qu’il ne faut pas en demander plus .
    les promoteurs de la propagande homosexuelle voudraient mettre les hétéros et les homos sur la même ligne égalitaire .Et c’’est bien là le problème,et soyons plus concret :Quand est ce que deux hommes ou deux femmes pourront avoir des enfants naturels ? JAMAIS ! .C’est bien la toute la différence ,et ne parlons pas alors de famille .Et le jour où cela arrivera, on pourra en reparler mais je pense que d’ici là, les poules auront des dents .


  • La question est plutôt de savoir pourquoi les homos vont volontairement se foutre dans des conditions hostiles ? Quand t’es cul-de-jatte et que tu as accepté ton destin, tu n’aspires pas à devenir équilibriste. C’est une simple question de cohérence élémentaire. Il y a mille métiers autres que militaire dans la vie alors pourquoi aller casser les couilles à tout un régiment ?

    Car il est là le problème. Quand bien même l’armée comme institution deviendrait gay-friendly, les gradés eux doivent gagner le respect des soldats et voir à la cohésion du groupe. Or, il y aura toujours un problème avec les gais dans ces métiers où la virilité est un prérequis pour des raisons qui semble évidentes pour quiconque fait appel au gros bon sens. C’est la population entière d’un pays que l’on met à risque quand on se couche devant ces lobbies.

    C’est par lâcheté face au lobby féministe qu’aujourd’hui dans plusieurs villes occidentales il n’est pas rare d’y trouver des policières de 40 kilos pour 1,6 mètre. Les sergents qui assignent les quarts de travail doivent constamment voir à ce que chaque policière soit accompagnée d’un collègue masculin puisqu’envoyer deux minuscules policières sur un appel où l’enjeu est de contrôler un homme intoxiqué ou en crise, c’est carrément dangereux. De plus, il est prouvé que plus un policier a une petite corpulence, plus il aura tendance à utiliser prématurément son arme de service pour compenser sa petite taille. Bref, encore une fois, c’est toute la collectivité qui paye pour accommoder une minorité criarde.


  • Je leur souhaite le meilleur, comment l’exprimer autrement .... et bien qu’ils aillent tous se faire enculer pour le bonheur de tous !!! soyons tous fières d’être un PD car je le suis et si vos non, alors allez en taule.

     

    • Non non et non.

      S’ils s’enculent, je refuse catégoriquement que mes cotisations servent à les soigner, car c’est une pratique à risques fort bien identifiée.

      C’est quand même le siège de la plus forte densité et la plus dangereuse réserve de bactéries multi-résistantes, hein, faut le savoir.

      La carte d’identité bactériologique d’un jeune et d’un vieux se différencie, entres autres chez les vieux, par une plus grande proportions de bactéries lactiques qu’on retrouve dans le fond.

      Donc, s’ils veulent mourir vite, ok, mais pas en emportant le pognon des autres. Y a des ponts, et de grands édifices, faut que ça serve. Faut optimiser fiscalement parlant.


  • Il a dit PDF, il a dit PDF !


  • Avant c’était LGBT, maintenant c’est LGBTI . A force de vouloir normaliser tous les désordres psycho-sexuels ,les idéologues du gender vont nous créer un acronyme à rallonge qui sera composé d’au moins 25 lettres et personne n’y comprendra plus rien.


  • Techniquement au vu du code de la route, je me demande, si un piéton est renversé sur ce passage arc-en-ciel, comment les assurances vont lire les responsabilités.

    Pas sûr que le conducteur, avec un bon avocat, puisse être reconnu accident responsable.

    Ou quand pour obéir à une bande revendicative de quelques centaines de fanatiques on s’assoit sur toutes les règlementations de vie en société. C’est irresponsable.


  • Et les droits des zoophiles ? J’aimerais pouvoir sauter ma chèvre devant tout le monde... bref le monde à l’envers


  • L’arc-en-ciel n’est pas l’apanage de ces petits mouchards. Ce n’est pas non plus une ligne droite, ni une suite de couleurs tranchées, sans camaïeux ni nuances. En fait, il n’y a aucun rapport entre les obscurs désirs de ces gens-là et l’arc-en-ciel printanier.
    L’homosexualité masculine pourrait bien masquer la haine (profonde) des femmes après tout (voyez-les dans leur entre-soi). Et l’homosexualité féminine la haine profonde des hommes. Détestez-nous, mais pourquoi chercher à ce point les gens normaux ? Laissez-nous vivre ! Non, nous ne voulons pas vous ressembler, mais alors pas du tout : c’est un droit de l’homme, c’est un droit de la femme !
    Une image où deux bonshommes (deux bonnes femmes) s’enlacent et se frottent, c’est yang yang, yin yin, paire de chaussettes... On a fait mieux.
    Messieurs : deux hommes en viennent aux mains pour se battre, pas pour autre chose. Si vous vous étiez battu dans la vie, vous le sauriez.
    Je lance l’association : rendons l’arc-en-ciel à son ciel. Ce petit prodige éphémère entre soleil et pluie, entre nuages et azur, n’a pas été créé pour qu’on le foule aux pieds, pour qu’on le mette au pas, torturé en ligne et en bandes géométriques, accaparé par l’affreux chouchou de la maîtresse !
    "Mon cœur bondit de joie
    Lorsque parait l’arc-en-ciel
    Il en était ainsi lorsque j’étais enfant
    Il en est ainsi aujourd’hui
    " Wordsworth


  • Le mot " amour " est passé maître pour être littéralement galvaudé , dénaturé , usé à toutes les sauces pour tendre au fil du temps vers la chienlit .
    A Marie madeleine, le Christ tout en l’invitant à le suivre , lui a bien signifié de cesser sa vie basée sur ses amours multiples !
    Notre société , à l’image de la Rome antique ou toute société qui tend vers ce " catalogue " de laxisme , courre à sa perte .


  • Question de bon sens et de pure biologie : c’est l’inverse qui tue et extermine à terme l’humanité !!!


  • On nous fait remarquer une augmentation des agressions et des insultes a l’égard des homos depuis la manif pour tous , et oui de cause a effet, effet voulu et comme ils ont sauvé le racisme ils sauvent l’homophobie . La méthode est violente , elle impose , c’est un viol des consciences , un exhibitionnisme belliqueux , toujours la provocation et le mensonge , le mal dans son essence .



  • Être gay et militaire, c’est fondamentalement difficile, même si c’est possible.



    Le rire du sergent.
    La folle du régiment
    La préférée du capitaine des dragons....


  • Si les manif des homosexuels ne prenaient pas autant de proportions, il y aurait moins d’homophobes.
    Homophobe ou non, je ne supporte pas leurs démonstrations dans les rues, ils sont provocateurs et n’attendent qu’une chose, c’est une réflexion pour aller se plaindre et gémir.
    Ils sont homosexuels, qu’ils assument et arrêtent de se donner en spectacle, parfois j’ai l’impression d’être au cirque.
    Ces personnes n’ont rien d’autre à penser qu’à leur c. ?


  • La carte est bien claire : c’est tout l’occident sous la coupe des mêmes qui est victime de cette saloperie.
    Mais ce flot ininterrompu de merde tous secteurs confondus ne durera pas éternellement.
    Un jour, la vie redeviendra saine.
    Ce jour-là, je suis curieux de voir quels seront les intervenants, et par l’intermédiaire de quel évènement "on" laissera ce retournement psychologique avoir lieu.

    Faudra-t-il seulement attendre que tous les actuels moralisateurs pro-enculerie crèvent ?

     

  • Qu’est-ce que la vie, si ce n’est un homme et une femme ?
    Nous ne sommes pas encore des escargots ; qui eux, peuvent changer de sexe naturellement pour pouvoir se reproduire.
    Le reste, c’est du mode de vie, c’est pas la priorité du pays.

    On peut en parler, mais il faut alors avancer des choses, une personne physique ayant été renvoyée, ou attaquée pour traiter ces cas dans leur contexte propre.

    Et c’est tout.


  • L’homophobie tue ? Pas autant que la bagnole ! Faut rester raisonnable...

    L’homophobie tue ? Le jihadisme aussi, le travail (tripalium) aussi, la médecine aussi, Israël aussi (et surtout), les Américains psychotiques aussi (et souvent), les Black Blocs aussi, la vie dégénérée aussi. Y a plein de trucs qui tuent sur cette planète. On n’en chie pas, pour autant, une pendule à chaque fois. Faut rester réaliste !

    Je dis ça, je dis rien : si je prends mon cas personnel, je puis attester que... l’hétérosexualité (par exemple) est... gage de longévité. Mais comme tout est si aléatoire...

     

    • Je suis impardonnable ! Dans mon énumération des cause de décès, j’ai omis les... trois décès de femmes, par jour, "fruit" des violences conjugales. (Il semblerait que trois, soit la NORME statistique actuelle...) Mais ça peut évoluer !

      Dès lors, je mets en garde contre toute velléité de compétition victimaire éventuelle, de certain lobby, opposant ainsi les violences entre couples hétéros et paires de... déviants...


  • L’offensive anti LGBT , j’y ai participé , je passe au tribunal ce 24 Mai pour refus de sodomie
    si ils croient que je vais m’excuser , ils se foutent le doigt dans l’œil
    ils se sont mis en meute pour déposer plainte même ce Romero s’y est attelé, bon qu’est ce que la police a retenu comme message a mon encontre

    1) Je ne suis pas homophobe Pov @cafardDuNet ===> @GuepardDuNet je suis homo-sapiens ce sont les #LGBT les Homophobes ils refusent d’être humain
    2) Les PD 200 fois plus affecté du SIDA que les gens normaux
    3) Les PD étaient des collabos durant l’occupation en France
    4) En vérité je vous le dis , quand viendra le jour du fils de l’homme nul lieu tu ne seras a l’abri #homosexuel
    5) Les Journalistes d’Itélé disent non a Morandini, les associations #LGBT #StopHomophobie envisageraient de porter plainte PD=Pédophile
    6) Le Mariage gay est un blasphème a l’amour
    7) #VousêtesDesMonstres les #LGBT ! vous ne pouvez afficher de la pudeur car vous n’êtes animé que de bas instincts Vade Retro Homosexuel

    Je répondais a des sujets d’actualité du moment , ils avaient le choix entre plus de 1000 messages que j’ai posté sur Twitter ils ont sélectionné ceux là et pas ceux auxquels je répondai , en fait j’en ai posté plus de 10000 mais les censeurs sont plutôt actifs quand il s’agit de sodomie .... Je vais quand même prendre ma brosse a dent au cas ou , parce que je vais leur répéter ce que je pense des gays et ça va pas être triste !

     

    • Wow !
      Mais que t’ont fait les homos pour avoir autant la haine contre eux ?
      Je suis homo et je fais parti une association LGBT. MAIS je suis d’accord que les medias et les politiques en font trop ! Cette couverture mediatique est déplorable. Il est clair qu’un homo qui va dans un milieu dit homophobe, ne doit pas se plaindre. Il recherche les problemes. Et je suis globalement d’accord que la majorité des français n’en ont rien à faire des homos. Ce qui est normal. Les français ont d’autres chats à fouetter.
      Je me dis que si la France n’a que ça comme problème (l’homophobie), alors tout va bien.

      Par contre, pourquoi toujours les mêmes clichés ( Sida, mariage gay=blaspheme) ? Tous les homos ne sont pas malades, obsédés sexuels ou folles tordues !
      Faire des actions anti-LGBT ne font que durcir les actions des LGBT.
      Si je peux me permettre, ne perds pas ton temps avec ça et fait donc autre chose !

      @alainsoral
      "Une minorité qui représente moins de 1% des Français mais qui veut faire la loi." ???
      Les Assos LGBT ne veulent pas faire la loi mais uniquement obtenir les mêmes droits que les hétéros. C’est le but d’une association militante non ? Après que ce message soit exageré, et fasse la une du JT, je suis d’accord que non ! Mais il faut arrêter avec ce fantasme du lobbying LGBT !


    • @Éric

      Le lobby LGBT existe, et tu en fais toi-même parti, de ton propre aveu ! Ce lobby veut et a réussi à modifier la loi pour propager sa perversion.

      Tu dis que tu veux que les homosexuels aient les mêmes droits que les gens normaux ? mais les homosexuels ont déjà les mêmes droits. Même avant la loi dénaturant le mariage, les homosexuels avaient le droit de se marier ! De tout temps, les homosexuels se mariaient et faisaient de enfants avec une femme en dépit de leur attraction pour les hommes, car ils avaient le sens du devoir et savaient résister à leurs pulsions perverses.


  • « devenez homosexuel et élargissez le cercle de vos amis »


Commentaires suivants