Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2579690

    Très belle analyse ! Il a raison : il vaut mieux la plaindre, elle doit souffrir depuis toute petite...


  • #2579697

    Stéphane Édouard se trompe complètement sur le rôle de l’artiste dans l’ère pré-industrielle. L’apprentissage dans l’atelier d’un maître prenait des années et le candidat artiste passait un examen avant d’être admis dans une guilde qui ne permettait pas à n’importe qui d’exercer le métier d’artiste. L’artiste était souvent, en plus d’être peintre, architecte, ingénieur ou fondeur. Brunelleschi, le concepteur du dôme de Santa Maria del Fiore à Florence n’était pas un « idiot du village »... Il a monté le dôme sans échafaudage, c’était dans le cahier des charges et le chantier est resté inachevé pendant des décennies faute de budget pour payer l’échafaudage colossal qui était nécessaire. La remarque de Stéphane Édouard ne vaut que pour aujourd’hui et l’on doit d’ailleurs se demander si le mot « artiste » a toujours le même sens. Au lycée, la série L est devenue pareillement une sorte de voie de garage pour idiots, cela ne signifie pas que la littérature, la philosophie et les sciences humaines soient des disciplines accessibles aux « idiots de village ». Stéphane Édouard a fait une sorte d’anachronisme, il a projeté dans le passé un phénomène contemporain... mais le passé ne ressemblait pas à aujourd’hui.

    Hormis ce point d’histoire de l’art, ses commentaires sont plutôt pertinents bien qu’assez limités, car commenter les vêtements et la voix, c’est forcément limité. Sa remarque sur le « recyclage des déchets industriels » est intéressante, c’est le meilleur. Quand même, on se demande quels commentaires feraient Stéphane Édouard de la voix, des vêtements et des postures de Slavoj Zizek :

    https://www.youtube.com/watch?v=qsH...

    Le type est perclus de tics et s’en amuse ouvertement, et c’est complètement indifférent, tout le monde s’en contrefiche...

     

    • #2579823

      Slavoj Zizek ne ressemble à rien, il passe son temps à se moucher avec ses doigts, à tirer sur le tissu de son polo, il a un cheveu sur la langue, enfin, une chevelure entière, il se tient n’importe comment, voûté, avachi, droit, ça change tout le temps, il tremble en permanence comme un petit chien, il a des bouffées d’excitation et d’enthousiasme... en face, Jordan Peterson ressemble à un homme d’autrefois, un homme ressemblant à un homme adulte, tout le contraire de Zizek, et pourtant, les deux sont aussi passionnants l’un que l’autre, aussi captivants, et le plus beau est qu’ils se respectent mutuellement.

      La cerise sur le gâteau, c’est que Zizek au final, est plus obsédé par la pensée et par la vérité que ne l’est Peterson (en en tant que plus obsédé par la pensée, il est aussi plus virirl), il est plus cultivé, sa connaissance de sciences humaines est plus vaste et plus profonde, il a reçu une éducation européenne en Europe, en Slovenie et à Paris... en fait Zizek est européen bien qu’il s’habille comme un adolescent américain et Peterson est américain bien qu’il s’habille comme un européen... le plus étonnant, c’est vraiment l’inversion : Zizek devrait être habillé comme Perterson et Peterson comme Zizek. Si l’on en restait aux apparences qui sont le sujet de Stéphane Édouard on ne comprendrait rien à leur rencontre.


    • Bla, bla, bla . . .
      Vous n’aimez pas la Liberté entièrement, et vous n’aimez pas l’Art comme il se doit d’être aimé !


  • #2579703

    Re-bonjour,
    les amis , maintenant après l’attentat de Nice , les prêtres des églises et le s fidèles doivent impérativement portés :

    *** un casque pour se protéger la tête.
    *** un collier cervical solide pour protéger le cou entre la tête et la poitrine pour se protéger contre une tentative d’égorgement .
    *** un bon gilet pour se protéger la poitrine.

    et les prêtres doivent continuer leur résistance . et on emmerde ces enculé de térroristes


  • Coffin est une synthèse... Stéphane a raison, elle déclenche davantage de compassion que d’agressivité. Il est évident que l’échec cuisant de ces femmes qui ne parviennent pas à trouver leur identité sexuelle (être tout simplement Femme quel que soit le choix de pratique sexuelle) peut produire une haine projetée sur un ennemi choisi (au sens girardien du mot) : l’homme... parce qu’elle n’en sera jamais un.

    Toutes nos haines (car, soyons honnêtes, nous en éprouvons tous peu ou prou à l’encontre de tel ou tel individu, parti pris, pays, culture....) traduisent en réalité notre hargne à ne pas être comme ces Sujets haïs.

    D’où la pertinence des paroles christiques ou de celles, similaires, d’une certaine philosophie himalayenne : plutôt pardonner à nos offenseurs, cultiver de l’empathie envers ceux qui vous insultent plutôt qu’alimenter la haine. Pas fastoche, certes, mais libérateur à coup sûr. Pardonner ne signifie en aucun cas renoncer à la bataille.

    Coffin, Haas, Angot, Fourest... autant de figures du lesbiennat médiatique qui souffrent davantage de leur échec à être Femme que guerrière d’une cause supposée noble.

     

    • #2580137
      le 29/10/2020 par Szczebrzerzyszczykowski
      Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

      Effectivement ces créatures que vous citez inspirent surtout de la pitié, même s’il ne faut pas pousser…

      Il est plus difficile en revanche de ne pas ressentir de l’agressivité voire une certaine haine contre un système arrogant (sûr de lui et dominateur) qui les met au pinacle, leur procure revenus confortables, postes d’influence, auditoires captifs et autres tapis rouges, symboliques ou non, les confortant dans leur "bon droit" moral et leurs certitudes abjectes d’"être le camp du Bien".


  • #2579776

    Force est de reconnaître que son côté débile lui a valu d’être reconnue de par le monde. M^me une farouche anti-féministe américaine (Sydney Watson) a fait une vidéo sur elle ; parce que qu’on dise et soyons honnête tout ce qu’elle voulait c’est d’être reconnue, d’exister à travers sa haine. Si il lui aurait fallu haïr les mouches pour atteindre une telle notoriété, elle se serait entièrement focalisée sur les mouches. On a beau la mépriser et la tourner en dérision mais le fait est que c’est elle qui a gagné en fin de compte. Au-delà "des coups"" que ces gens peuvent recevoir, le fait est que ces gens sont surtout insensibles au ridicule. Et puis une femme n’a pas de honte, du moins pas dans le monde occidentale.


  • #2579777
    le 29/10/2020 par père replaçant la mère au milieu du village
    Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

    C’est quand même très appréciable de voir quelqu’un être encore capable d’être aussi clair concis et calme au sujet de la folie actuelle des rapport hommes/femmes (mais que j’appellerais plus de la haine des femmes envers l’Homme) quelque soit ce que l’on pense de ses analyses.

    Pour ma part oui j’ai effectivement pitié d’Alice... Et je n’ai pas non plus envie d’en rajouter en invectives sur ce que je considère comme de la folie haineuse autorisée dans une société en phase de dégénérescence accélérée.
    Ce qui est triste au delà de cette perversité ambiante, c’est le nombre croissant d’enfants vivant une enfance totalement perturbée à causes de parents pervertis, et en ce qui me concerne j’en veux spécifiquement aux femmes qui pensent d’abord à leurs petite gloire societale avant de penser au bien être de leurs enfants. Bien étre des enfants qui est de la responsabilité des deux parens voir des 4 grands parents, mais dont le rôle principal est spécifiquement rattaché de tout temps aux femmes, qu’elles soient mères, grand mères, tantes, voir nourrices. Hors aujourd’hui force est de constater que si les enfants sont aussi mal élevés voir totalement perturbés, la faute en incombe spécifiquement aux mère et aux grand mères haineuses du père.
    Le jour où la majorité des femmes accepteront de se faire leur auto critique, l’humanité aura fait un grand pas en avant.
    Au lieu de sans cesse et chaque jour accuser l’homme et surtout les pères de leurs propres maux et de ceux de leurs enfants.
    Car au final toutes les critiques que l’on peut faire de ma nouvelle religion du féminisme maladif sont vaines si elles n’ont pas comme intention de guider les enfants qui la subissent vers un peu d’espoir dans le fait que non, les hommes et les pères ne sont pas inutils pour les guider vers une plus juste compréhension de ce qui pourra peut être faire leur bonheur un jour : l’amour de leurs deux géniteurs et le respect de ce qu’ils ont essayé de faire pour eux.


  • Avant cette vidéo je croyais vraiment que Alice Coffin était une nouvelle Fourest remplie de haine suintante et de mauvaise foi grossière et risible. Merci à Stéphane pour son taf et je rejoins totalement son analyse.
    Coffin me fait penser à ces gamins doux et sensibles qui ont un regard lucide sur eux-mêmes et leur fragilité, mais qui tentent malgré tout maladroitement de cacher leurs faiblesses par des discours radicaux qu’en temps normal ils dénoncent (de par leur sensibilité intrinsèque) ; s’enfermant dans ce schéma de pensée, ils semblent, insouciants, "voguer" dans la vie aux milieux des autres, jusqu’à qu’un de ces autres relèvent le problème de ce discours "radical". Hop, ils redescendent sur terre et rentrent immédiatement dans leur coquille, jouant de "la triple négation" comme le dit Stéphane et leur faiblesse refait surface.
    C’est clair qu’il y a de quoi être plus peiné pour elle qu’autre chose, et de se dire que manifestement elle n’est pas bien entourée. Ou comme le dit Stéphane en vouloir à tout ces salopards qui manipulent les plus faibles pour les envoyer faire le sale boulot à leur place.


  • #2579859

    Je n’ai tenu que 20 minutes.
    Que les hommes et leurs productions l’ennuient ,l’agressent,l’étouffent,que sais je encore,soit.
    Mais de grâce,qu’elle produise donc autant sinon mieux,au nom de la vulve et du clitoris si cela lui chante,à défaut de passer son chemin, puisqu’elle ne pourra pas rallier les femmes qui aiment les hommes dans ce qu’ils sont et font.
    Le seul délice de cette interview:être démontée par une femme cultivée , ayant de la répartie et la matière,je lui reconnais sur cette séquence,pour ce faire.


  • #2579974

    Stephane Edouard gagnerait à montrer un peu moins d’arrogance dans ses vidéos. Son message en serait plus percutant. Pour ce qui est de Coffin, il casse les couilles qu’il n’a pas.

     

    • #2580150

      Je te rejoins là-dessus. J’ai mis bcp de temps à pouvoir le supporter. On dirait que ce type est écrasé par un complexe d’infériorité qu’il cherche à faire taire par une arrogance qui ne lui sied pas du reste. Mais bon force est de reconnaître que parfois les sujets sont intéressants.


    • Bravo pour votre conseil, mais vous devriez faire profession d’humilité.
      [ ou alors montrer vos couilles ! ]


    • #2580309

      J’avais découvert Stéphane Edouard par hasard sur le net (ainsi que son site), car il avait sorti plusieurs vidéos d’analyse de l’échec de François Asselineau, dont il avait été un proche conseiller : ça m’avait paru extrêmement pertinent, il m’avait échappé qu’il fût arrogant. Je l’avais trouvé top, un brin moqueur mais sans animosité, restant focalisé sur le fond du dossier, qu’il connaissait visiblement très bien. Intelligent et sympathique, c’était mon impression, en tout cas.


    • Monsieur C > Je suis prêt à reconnaitre que parfois Stéphane Édouard se lance dans des diatribes hautaines, mais clairement pas sur cette vidéo. En fait, globalement, j’ai regardé toutes ses "vidéoscopies" comme il dit, et il a à chaque fois démonté bien plus les mecs que les femmes (voir la vidéo sur "AstronoGeek" qui s’est pris une volée remplie de mépris et quelques coups bas). C’est drôle parce que beaucoup lui reprochait d’être misogyne.


    • #2581051

      Il ne faut pas confondre arrogance et maîtrise de ses sujets.
      Il peut se montrer abrupte mais il ne faut pas oublier que parfois on lui rabâche des questions auxquelles il a répondu cent fois.
      Quant à ses diatribes, j’ai consulté beaucoup le dico en l’écoutant, c’est juste, mais préciser son discours de la manière la plus pointue possible avec un vocabulaire le plus adéquat que l’on possède, moi j’appelle cela du respect pour l’auditeur ou le lecteur.
      En plus aujourd’hui, on a les définitions, les synonymes des termes que l’on ne connait pas en 2 clics et quelques secondes, faut pas délirer non plus.


  • #2579985

    le tact de stéphane édouard toujours au rendez vous . mlle coffin est manipulé par de véritables ordures qui la laisseront tomber et en choisiront une autre pour aller raconter tout et n’importe quoi et ainsi perpétuer la guerre de tous contre tous.


  • #2580060

    Excellente analyse.
    Bravo.
    Le reservoire à idiotes utiles est un puit sans fond.....
    Une "elue de la republique" on est entre de bonnes mains...


  • Il y a de cette sorte d’artiste qui sont des créatures et certaines sont ratées.
    Amen_


  • Je ne connaissais pas cette personne avant qu’on nous balance ses phrases faussement provocatrices et réellement niaises sur tous les médias.
    Elle semble exactement comme l’a décrite Stéphane Edouard, une personne très mal dans sa peau, qui fait fait presque de la peine à voir et à entendre.
    En tous cas , elle est très masculine physiquement, et cela ne m’étonnes pas qu’elle se rêvait garçon petite , pour le coup c’est un vrai probleme d’assignation de genre qu’elle a vécu . On peut dire qu’elle est lesbienne par défaut finalement, puisqu’en réalité elle se rêvait en bon gros mâle hétéro exactement comme ceux qu’elle conspue aujourd’hui.
    Pas sûr que les lesbiennes valident son "génie lesbien" qui fait intellectuellement assez peu honneur a cette communauté .
    Elle se réclame de Gisèle Halimi mais je pense qu’elle est beaucoup plus proche des Spice girls qui dans le genre "girl power" avaient déjà parfaitement résumé son propos en 3 couplets .


  • #2580293

    je suis un homme ; je suis un homme quoi de plus naturel en somme ?


  • #2580352
    le 30/10/2020 par Guignolerie excessive
    Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

    Qu’Alice ne s’inquiète surtout pas, ce patriarcat blanc qui l’oppresse, issu de l’Eglise catholique et du mâle blanc, est bientôt fini, elle va pouvoir vivre son progressisme lesbien, avec les autres minorités opprimé, celui des femmes polygames noire de Assa Traourè et de ses frères super sympa, celui des femmes musulmanes de Houria Bouteljah, qui préfère ne pas dénoncer un violeur allogène, pour ne pas nuire à sa communauté, celui des loups gris turc, qui m’ont tout à fait comprehensible et ami avec le génie lesbien, avec celui du wesh wesh de banlieue, qui écoute Kaaris et FreezeCorones, ainsi qu’avec des dealers des Izards à Toulouse qui se mitraille presque quotidiennement dans le quartier de feu Mohamed Merah... T’inquiète Alice c’est fini, tu vas enfin pouvoir vivre ta sexualité tranquille
    https://youtu.be/y_JKcAQTEn8

     

  • #2580384
    le 30/10/2020 par Mon Cult aussi !
    Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

    Il s’est amélioré depuis ses premières vidéos...

    - Gut.


  • #2581284
    le 31/10/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

    "... propagande néo-gauchiste à l’éveil des sensibilités discriminées"

    - une hémorroïde ambulante, donc
    Stéphane Édouard est bien trop clément avec M lle Cercueil,
    puisqu’elle est surtout susceptible d’entraîner d’autres paumées dans son sillage hasardeux (livre, promo du livre, prise de parole publique)

    elle a même cassé les couilles à Caro Foufou, c’est dire !


  • #2582200
    le 01/11/2020 par Sociologue de comptoir
    Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

    Alice Coffin, c’est la copine que tu emmènes, à mardi gras, elle est déjà déguisé en travelo


  • #2582912
    le 02/11/2020 par Si on peut plus dèconner
    Stéphane Édouard – Expertise du cas Alice Coffin

    Après elle fait aucun effort, une jupe, les cheveux long., un peu de rouge aux lèvres, des talons hauts.... Non j’dèconne... Elle ressemblerait à Juanito le travelo du Bois de Boulogne


Commentaires suivants