Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Stéphane Édouard analyse la féministe la plus détestée de France

Le sociologue Stéphane Édouard réagit à la vidéo de L’Obs qui a valu à la féministe Titiou Lecoq 99% d’opinions négatives sur YouTube.

 

 

Stéphane Édouard, sur E&R :

Ce que Titiou n’a pas lu, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai l’impression qu’il y a un parfum de révolte masculine dans l’air.
    Ça me plairait.

     

  • Salut a tous,

    J’adresse à cette femme mes sincères félicitations !
    Totalement inconnue et parvenir en quelques heures à être plus detestee que Fourest et les femen reunies...
    Chapeau l’artiste !
    Si çà se trouve c’est une artiste conceptuel qui à fait sa performance...

    Amicalement,

    Benoît


  • La sécurité sociale qui est parfois très pointilleuse pourrait demander aux Lecoq de rembourser sur leurs deniers la réparation du tympan crevé de leur petit à chaussettes sales.
    Le coq : le poussin a mal, Titiou. Emmène-le voir le docteur.
    La poule : C’est pas mon tour, c’est ton tour. Titiou ! Cot cot !
    Le coq : j’ai autre chose à faire, moi. Cocorico.
    La poule : cot cot, il n’ira donc pas voir le docteur. Titiou !
    Poussin : Ouille ouille ouille, aïe, aïe, aïe !!!!
    La poule : tais-toi, tu me casses les oreilles, tu me perces le tympan ! Machistes, ces gosses ! Cot !
    Quelques années plus tard, Poussin : Maman, pourquoi je suis malentendant ?
    La poule : parce que c’était pas mon tour !
    Le problème de la Titiou (prénom gnangnan révélateur), c’est une incommensurable petitesse, l’esprit comptable étroit et borné éternel d’une petite-bourgeoise de notre temps. Sait-elle bricoler ? Probablement pas. Son bonhomme est là pour ça. Elle est là pour tout régenter.
    Bien des années plus tard, Titiou n’arrive plus à se lever dans son asile de vieux.
    Ex-madame Lecoq : Apportez-moi ma canne !
    L’infirmier : c’est pas mon tour, ma grosse !
    Et la Titiou tombe du lit, trois côtes cassées comme la Ginsburgh de la Cour Suprême.

     

    • Vous avez bien raison, piou-piou, de faire remarquer qu’une fois dissipée l’emphase qui est faite autour de ces "grands" et "importants" combats pour l’Egalité, on tombe sur des petits-bourgeois gérant du mieux qu’ils peuvent leur petite caisse. C’est le fond de tous ces mouvements sociaux.


  • le tsunami greluchien entretenu, voulu et parfois pas mal financé par le système et son corollaire, les merdias, est en train de préparer son retour de râteau en grand format. De plus en plus de femmes, dont je fais partie, pourtant de la génération dite "féministe" initiale français (je me situe dans la tranche féministe des Fouques, Agazinski, Héritier... des féministes dont je me suis détournée rapidement après avoir lu leurs livres), en ont marre de ces petites citadines qui se trémoussent et font des leçons aux autres sur le net sous prétexte de rappeler la supposée nécessité des mouvements féministes.

    Plus sottes que ces féministes on ne trouve pas en amont de notre époque de féminisation généralisée. Voir un jeune ou moyennement jeune père dans les transports chargé d’un nourrisson sur le ventre, et tentant de calmer des pleurs, ne donne envie à aucune femme d’être avec un tel homme. Observer un maniérisme souvent mâtiné d’attitudes homos chez des hommes manucurés et paumadés, serrés dans un futal collant, n’évoque rien de solide, virile et... rassurant pour une femme lambda.

    Messieurs, il va falloir se redresser davantage et remettre ces donzelles à leur place (c’est-à-dire dans celle de femme verticale et assumant leurs singularités femelles) au risque de voir se déployer une société à la Big Mama... ;


  • #2078167

    Cher Stéphane s’il existe des VIP, ça veut dire qu’il y a des VUP ?

    Jean-Pierrre

     

    • @Jean-Pierrrrrrrr
      Lorsque j’ai débuté l’apprentissage de l’anglais en sixième, une des premières leçons était une scénette basée sur le terme VIP.
      Cela m’a presque choqué. Je n’ai pas du tout apprécié cette notion de "personne très importante" ainsi que le fait qu’il existe un acronyme les concernant.
      Quant à la vidéo, je ne sais pas, élocution insupportable pour moi. Encore moins en podcast avec écouteurs bluetooth...


  • Cette histoire de féministes bonnes ou mauvaises n’est qu’un souci de la modernité installée en occident. Tout le monde est pommé par un je ne sais quel parti pris sur un tel ou tel autre sujet, les animaux, la nature, les associations etc...bref un tas de truc juste pour dézinguer la seule chose évidente dans tous ces domaines, la tradition. Je dirai à cette dame juste une chose, elle est prise dans un engrenage de bla bla bla se croyant conceptuel pour des droits auxquels personne ne lui a rien demandé. Un jour tu regretteras de ne plus ramasser de chaussettes d’enfant qui t’on rendue heureuse, ou celles de ton conjoint qui t’aimait, dans la solitude tu reviendras à la raison encore une fois, celle de la tradition.


  • Lui, il a pas le 1% qui diffère !!…

     

  • Pourquoi ce que fait une femme au foyer serait "dégradant" ?
    Merci pour ceux dont c’est leur métier :
    Cuisine, agents d’entretien, s’occuper des bébés dans les crèches, couture, femme de ménage...
    C’est immonde de vexer et de blesser comme ça des gens.
    C’est ça plutôt qui est dégradant chez ces "femmes".

     

    • C’est ce délire de persécution "patriarcale" qui engendre toutes ces anneries.
      Dans tous les groupes sociaux on désigne des gens pour l’entretien quotidien...c’est camouflé sous divers prétextes (jeunesse,femme,grade,corvée,punition,salariat,subordination) quoi qu’il en soit c’est impératif.


    • C’est dégradant dans une vision bourgeoise uniquement. Petit problème : tout le monde se prend pour des bourgeois, les gens veulent vivre au dessus de leurs moyens et n’acceptent pas leurs places puisque la télé leur a mis dans la tête qu’ils allaient devenir des stars sans rien branler (sens figuré uniquement). Du coup les foyers éclatent car il n’y a pas l’harmonie qui fait qu’on est content de rentrer le soir.


  • je me fout des lubies féministes du moment que cela ne parasite pas ma masculinité. Cette femme est folle et dangereuse. Mettre en danger (si c’est vrai) son gamin par idéologie relève de la folie.


  • Déçue que M. Edouard l’envoie se maquiller ; c’est donc votre genre les voitures volées ? Le maquillage aussi est 1 récent produit de cons-ommation superficiel et nuisible...

     

  • Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour devenir célèbre ?Il suffit d’entrer dans une case, tout en se faisant remarquer , mais pas dans le bien, ça, c’est pour les personnes qui permettent de faire avancer les choses, non pour la connerie, là, il y a des candidats, et de plus en plus nombreux .Féministe, voilà un beau concept, et en plus détesté .Bingo !


  • T’inquiète pas, ma Titou, dans quelques années, tes enfants partiront vivre leur vie, ton mari aussi, et tu ne feras le ménage que pour toi.
    Sans doute alors, empreinte de nostalgie, regretteras-tu, mais un peu tard, l’odeur des chaussettes sales...


  • Vous comprenez, à notre époque où la culture narcissique de son petit moi-je traverse tous les esprits et modes de vie, les femmes, elles, dont l’image reflété par leur beau miroir ne fournit qu’illusion et superficialité, se cherchent tant bien que mal... et ne finissent bien souvent que par trouver un homme.
    Celui-ci contraint à la prostitution salariale, et donc bien loin du prince charmant, sera comme le miroir inversé, ne laissant transparaitre à la femme que sa laideur et sa vulgarité.


  • Sociologiquement parlant, la brave titiou s’est pris une bonne claque :)


  • Je viens de vérifier son âge. 38 ans... Je trouve ça assez catastrophique pour une femme de cet âge-là comme mentalité. Il y a des adolescentes de quinze piges qui sont plus matures que cela.

     

  • Le confort rend fou, et le féminisme est le résultat de trop de confort et d’un cerveau qui n’a pas eu le temps de s’adapter. Quand les tâches ménagères ou qui doit emmener le petit chez le docteur devient un véritable problème dans de nombreuses familles, c’est qu’on a perdu le sens de l’essentiel : apprécier d’être ensemble, en vie, d’avoir de quoi manger, un toit.... Je dirais que c’est une des choses les plus précieuses qu’on aient perdu avec la disparition de la religion dans notre mode de vie : la reconnaissance, l’appréciation de ce qui est important et le sacré. Tout est du, alors rien n’a de valeur.
    Quand j’observe une certaine communauté, j’ai l’impression que eux comprennent ces choses.

     

    • tout a fait d’accord avec vous.Je viens de regarder la pyramide des ages francaise et c’est maintenant un rectangle avec un triangle dessus.Le rectangle veut dire qu’un garcon ou une fille qui est ne en france depuis bientot 50 ans n’a plus connu de guerre ni d’epidemie qui aurait pu decimer sa classe d’age comme auparavant ( le triangle etant du a une mortalite "normale" du a l’age).
      D’ailleurs cela explique le feminisme a outrance d’apres certains MGTOW puisque le respect du aux hommes censes se sacrifier pendant une guerre face a des hommes "etrangers" est "oublie" et que d’autres part le nombre de femmes en age de voter devient plus important puisqu’elles vivent en general plus longtemps.


    • @Pamfli : oui très bonne analyse.... j’en parle souvent avec mon mari. Avec le confort et la sécurité, disparait un élément déterminant dans la psychologie d’un être : l’imminence de la mort. Il n’est pas commun aujourd’hui d’arriver à plus de 60 ans et de ne jamais avoir perdu un proche. Beaucoup de gens vont à leur premier enterrement quand ils enterrent leurs parents très âgés. C’est bien sûr un progrès, mais en même temps, la vie devient moins sacrée, et surviennent tout un tas de nouveaux problèmes. Ajoutons à ça le contrôle des naissances, ces deux facteurs sont une énorme révolution dans l’histoire de l’humanité. J’ai l’impression que personne ne s’en rend compte. C’est dommage que l’humain doivent souffrir pour apprécier la vie.


  • De toute évidence on a affaire à une personne profondément immature et narcissique, qui estime que sa petite personne et son idéologie (absurde) sont plus importantes que la santé de son propre enfant. Nous vivons à une époque où tout ce qui représente le bon sens ou la logique est mis à la poubelle, tandis que les médias font la promotion de la bêtise et de la médiocrité. Pour ce qui est de l’analyse de Stéphane Edouard, elle est assez intéressante sur certains points, notamment par rapport au contrat de couple.

     

    • Je partage ce point de vue car laissez son gamin avec une otite au risque de lui faire perdre de l’audition définitivement, ça s’appelle une négligence et c’est le sujet. A la place du père, je consigne toutes les souffrances de son enfant tranquillement dans un dossier médical et le moment venu je saisis en référé le Juge Pour Enfant par la loi 45 de protection des mineurs : il est question d’un gamin, d’une victime collatérale d’une guerre entre adultes, madame semble régler ses comptes avec son futur ex par l’intermédiaire de son enfant, hélas un grand classique aux affaires familiales. L’histoire d’inégalités des sexes n’est que du baratin, c’est une histoire de pognon et d’amour propre démesuré, rien de plus. D’ailleurs Tifiou Lecoq glousse pas mal de conneries sur youtube avec plein de vidéos horodatées, stockables, elle est prolixe dis donc ! Publie plein de photos, des commentaires sur facebook, instamachin,… que l’on peut produire devant un Juge… Manifestement elle a du temps pour tout ça mais pas pour emmener son gamin : une otite qui tourne mal c’est autre chose que de passer une fois de plus l’aspirateur. Pauvre gamin.


    • Le père semble aussi coupable que la mère dans cette histoire, on peux entendre que lui non plus ne voulait pas ou n’avait pas envie d’emmener l’enfant chez le docteur.


  • #2078657
    le 10/11/2018 par prolotes qui s’ignorent
    Stéphane Édouard analyse la féministe la plus détestée de France

    Les femmes trentenaires, quadragénaires, quinquagénaires (en pleine maturité donc), employées de bureau, "psychologues", communicantes, conseillères ou autres - tous emplois pourtant assez peu valorisés dans les années soixante, réunis en gros sous le vocable de "secrétaire" et plutot réservés aux jeunes filles en attente de mari et aux veuves - ne savent pas, ne veulent pas savoir, qu’elles sont des prolétaires. Que la bourgeoise, c’était la femme au foyer qui n’existe plus que chez les immigrés entretenus.
    Elles se prennent pour des bourges, il leur faudrait une femme de ménage.
    Or la femme au foyer a en quelque sorte sa petite entreprise, avec horaires souples, choix d’activités variées, musique pendant le travail, etc.
    Les tâches de pur ménage sont certes monotones, répétitives, faciles, contraignantes, peu stimulantes intellectuellement. Mais pas plus que le travail de bureau. S’occuper des enfants est intéressant, il faut savoir les observer, et les aimer. Faire la cuisine peut être passionnant. Et la femme s’épargne des collègues qu’elle n’a pas choisis, ainsi que le "harcèlement".
    Mais il faudrait arrêter l’esprit victimaire : Pourquoi moi ? Pauvre de moi ! Mes droits ! Et la jalousie : lui, il en fait moins que moi. Eux les enfants, ils s’amusent !. Esprit entretenu par le pouvoir, qui en profite.


  • Stéphane, ta vidéo-commentaire une tuerie salutaire, encore faut-il qu’elle le comprenne la Titiou..


  • Bien que pas forcément adepte de la vulgarité, j’adore le "Tais toi, tais toi, ta gueule" lorsque Stéphane a du mal à couper la vidéo de "l’autre" afin d’y faire un commentaire. J’espère qu’E&R continuera à consacrer des articles et vidéos sur Stéphane Édouard. En plus du fait qu’il tape juste, je trouve son style très rafraîchissant.


  • Lorsque les femmes auront réintégré leur foyer comme c’est leur mission, il n’y aura plus de problèmes de ce genre !


  • L’histoire du tympan percé non soigné, ou le fait qu’une femme utilise son enfant comme intermédiaire pour se venger de son mari, c’est un phénomène connu en psychologie sous le nom de "complexe de Médée"...


  • Et elle est référencée par qui de droit : Slate, l’Obs, France Inter...


Commentaires suivants