Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump : "Si jamais j’étais destitué, je pense que les marchés s’effondreraient"

Donald Trump replonge donc depuis mardi dans l’enfer judiciaire, à l’approche des élections de mi-mandat qui se tiendront en novembre. L’ex-directeur de campagne Paul Manafort a été reconnu coupable de malversations financières à l’issue d’un procès en Virginie, lié à l’enquête sur le rôle de la Russie dans la dernière élection présidentielle aux États-Unis.

 

[...]

Trump a commenté ces revers judiciaires sur Twitter : « Si quelqu’un cherche un bon avocat, je vous suggère fortement de ne pas retenir les services de Michael Cohen ! » Il ajoute que Cohen a plaidé coupable de deux chefs d’accusation pour violation des lois sur le financement des campagnes électorales, ne constituant pas des crimes, alors que « le président Obama a commis une importante violation (des règles) du financement de campagne qui a été facilement réglée ! »

En pleine tourmente, Trump a accordé par ailleurs une interview à la chaîne Fox News. Le dirigeant américain y affirme notamment : « Si jamais j’étais destitué, je pense que les marchés s’effondreraient et que chacun deviendrait très pauvre ». Trump a assuré, comme il en a l’habitude, que l’économie n’avait jamais été aussi forte dans toute l’histoire des États-Unis.

Durant cette interview, Trump a donc défendu son « superbe travail » et ses résultats, alors que certains observateurs avaient agité de nouveau cette semaine le spectre de la destitution, suite aux déboires judiciaires récents. À la question de savoir quelle note il se donnait à ce stade, Trump a même répondu qu’il s’accordait « un A+ ».

Lire l’intégralité de l’article sur boursier.com

 

***

Donald Trump met le dollar et la FED sous pression

 

Dans une interview à Reuters, Donald Trump critique les hausses des taux de la FED et les manipulations de changes de ses partenaires commerciaux qui font remonter le dollar.

 

Donald Trump n’est content ni de la Réserve fédérale (FED), qu’il juge trop engagée dans les hausses des taux d’intérêt, ni de la valeur du dollar, trop élevée, et il l’a fait savoir sans ambiguïté dans une interview à l’agence Reuters. Ces déclarations ont provoqué un recul du billet vert. Le dollar perdait globalement 0,3 % et l’euro gagnait 0,6 % à 1,1530 dollar. Le président américain prend à contre-pied les hedge funds, qui parient globalement sur la poursuite de la hausse du billet vert. Ce dernier a perdu 1,2 % depuis la mi août.

« Je crois que la Chine manipule sa monnaie, absolument ». En faisant baisser le yuan et en regagnant en compétitivité , ce pays essaye de « compenser le fait qu’il paye des centaines voir des milliards de dollars au Trésor américain. Il mène une politique accommodante et pas moi. Et je gagnerai encore ».

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.