Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump surprend tout le monde sur le contrôle des armes : "Nous devons agir"

Le président américain s’est notamment prononcé pour un relèvement de 18 à 21 ans de l’âge légal pour acheter certaines armes.

 

La prise de position prend tout le monde de court. « Nous devons faire quelque chose. Nous devons agir », a déclaré Donald Trump lors d’une réunion à la Maison-Blanche de membres du Congrès démocrates et républicains, durant laquelle il a soutenu des mesures pour le contrôle des armes plus fortes que celles prônées par son parti, dans le cadre du débat relancé par la tuerie en Floride.

Le président américain s’est dit prêt à envisager diverses restrictions concernant l’utilisation des armes à feu et a demandé au législateur de voir grand pour empêcher de nouveaux massacres dans les établissements scolaires aux États-Unis.

La tuerie qui a fait 17 morts dans un lycée de Parkland en Floride le 14 février dernier a causé un vif émoi dans le pays et relancé le débat sur le contrôle des armes à feu, qui sont en vente libre en vertu du deuxième amendement de la Constitution. Le lycée a rouvert ses portes mercredi.

 

Plan d’ensemble

Ce même jour, 17 sénateurs et représentants démocrates et républicains étaient invités à la Maison-Blanche pour la quatrième discussion sur les armes organisée par Donald Trump en une semaine. Lors de cette discussion à bâtons rompus, le président américain a dit vouloir aller au-delà d’une loi centrée sur le renforcement du contrôle des antécédents d’acquéreurs d’armes à feu, soutenue par une bonne partie des républicains de son camp.

Il a dit souhaiter établir à la place un plan d’ensemble, même si ce plan comprend des mesures auxquelles s’oppose le puissant lobby des armes à feu, la National Rifle Association. La NRA avait soutenu la candidature de Trump à l’élection présidentielle en 2016. « Je la signerai », a promis Donald Trump à propos de cette éventuelle future loi. Le chef de l’État s’est notamment dit favorable au relèvement, de 18 à 21 ans, de l’âge minimum requis pour acquérir un fusil.

Deux distributeurs américains, le numéro un Walmart, et le vendeur d’articles de sport et de chasse Dick’s, ont annoncé qu’ils relevaient de 18 à 21 ans l’âge minimum pour acquérir des armes dans leurs magasins.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Donald Trump, sur E&R :

Comprendre les problématiques américaines avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il faut empêcher le public d’acheter des armes de guerre, ça n’a aucun sens ! Les armes de poing ça me semble justifié et ça ne contrevient pas à à leur Constitution.

     

    • Justifié ? Par quoi donc ?
      Ca me semble déjà beaucoup je dirais...


    • @reymans
      Si un, triste, jours, on vient vous chercher en vous demandans de prendre juste quelques affaires dans une petite valise...et promis, là ou on vous amène, c’est pas loin...
      Voila par quoi, éventuellement, cela peut être justifié...


    • Par le simple fait qu’il suffit d’une seconde pour mourir et que la police ne peut pas toujours être derrière chaque citoyen....

      Bien sûr que si le fait d’interdire les armes de guerre est contraire au Second Amendement... "The right of people to keep and bear arms shall not be infringed"... Ça me semble très clair.

      Je précise sinon que le fait de désarmer la population et de prendre les armes est une constance des régimes totalitaires qui veulent ne faire face à aucune résistance de la part des citoyens.

      "Un citoyen non-armé c’est un contribuable" disent les Suisses. Il est vrai qu’en France, où on est limite heureux de se faire saigner fiscalement par l’État et d’être dépendant de lui pour une sécurité qu’il n’assure pas, il n’y a plus aucune volonté de résistance...


    • C’est justifié parce que c’est dans leur Constitution et il me semble impossible qu’elle change à moins d’une révolution...


    • @reymans : vous habiteriez aux US vous comprendriez pourquoi c’est justifie : et je ne parle pas de la délinquance en ville : pour ca la France est 1000 fois plus dangereuse (et je vis dans un quartier pourri d’une TRÈS grande ville US).
      Non , ce qui est fondamentalement différent d’avec la France est le fait que de nombreux américains vivent des des endroits perdus, assez inhospitaliers, a des heures de toute aide et avec une forte probabilité d’avoir affaire avec des prédateurs humains ou animaux. Même en Californie, lorsque vous vous éloignez des zones touristiques vous arrivez vite dans des endroits perdus ou avoir une arme est vraiment plus que recommande et raisonnable, ce que je n’ai jamais ressenti nulle part en France a part dans les banlieues...


    • Et vous croyez vraiment qu’une pauvre pétoire changera votre sort Kantor ? Désolé mais je ne suis pas convaincu
      Quant au fait d’être isolé, si vous n’avez jamais ressenti cela en france passez donc faire un tour par chez moi
      C’est sûr c’est pas les usa, mais vous pourriez hurler toute la nuit que ca n’y changerait rien.
      L’isolement est le seul argument qui me semble valable, dans un monde dangereux ou une nature sauvage.
      Du reste dans mon bled tout le monde ou presque est chasseur.
      De là à posséder des armes de guerre à foison...
      Armes de poings, armes de chasse pourquoi pas, pour le reste me concernant c’est plus dangereux qu’autre chose.
      Il y a trop de tarés dans ce monde, à qui on ne pourrait meme pas confier une division à virgules... alors une arme !


    • @ reymans
      Et bien moi, j’en fais le pari.Et que Dieu vous garde pour n’avoir jamais à regretter d’avoir fait le choix contraire...
      Imaginer quelles autres destinées aurait eu tous ces pauvres malheureux qui se sont vue rafler au petit matin, au cours de l’histoire, si chacun d’eux avait eu, ne serait-ce, qu’une arme de poing...
      Certains, j’en suis sur, devaient croire en la démocratie et dans leur carte d’électeur pour assurer leur sécurité...


  • Et si tous les sympathisants d’ER faisaient une demande de détention, juste pour les faire...les embêter...


  • #1910600

    N’est-ce pas comme la date de péremption sur les emballages d’aliments ?
    - le fabricant t’a prévenu, il est peinard
    - rien ne t’empêche de le bouffer

    La légalité n’entre pas dans les préoccupations du tueur de masse.
    Elle ne concerne que les honnêtes gens et les escrocs.


  • Trump est comme les autres, sous le contrôle de l’état profond. J’ ai espéré le contraire au début mais il faut se rendre à l’évidence.
    Secondo, il y a eu un bel article sur ER sur la fausse tuerie de Sandy Hook, et posons-nous la question, qu’est-ce qui empêche l’état profond de refaire et refaire encore des opérations psychologiques de ce type. Jusqu’à avoir l’opinion publique avec eux. Et oui, quand on cherche à désarmer le peuple ce n’est pas bon signe du tout.

     

  • Trump tire à hue et à dia comme d’habitude, rien de surprenant.


  • Trump qui a dit "il n’y a pas de plus grand fan du deuxième amendement et de la NRA que moi".
    Aujourd’hui il semble dire l’inverse...
    Pour la NRA pas question de relever l’âge legal pour acheter des armes semi-automatiques de 18 à 21 ans. Ce lobby a une influence financière et politique au niveau local et national.
    En période électorale, la NRA a dépensé 10 millions de dollars pour soutenir la campagne de Trump et 20 millions pour démolir celle d’Hillary Clinton en 2016.
    Qui aura le dernier mot ....

     

  • Serait ce un artifice de négociation tiré de son « Art of the Deal » ? https://www.youtube.com/watch?v=UKt...


  • Un peuple désarmé est condamné à être conquit.

    Car si vous êtes tous armé, qui viendra saisir votre maison si vous ne payez pas la banque ?

    Personne !

     

  • Ce n’est pas surprenant, il est acculé à le faire, la situation devient intenable !
    Ce que ne comprennent pas les idéalistes anti-armes c’est que quand on interdit les armes on se retrouve avec une société où seul les criminels endurcis et les individus ayant décidé pour une raison ou une autre à moment donné de leur vie de commettre un crime sont en en possession d’armes à feu, quant aux autres, les honnêtes gens obéissant à loi, ils sont potentiellement à leur merci. Ainsi en fonction des caractéristiques culturelles, socio-économiques...d’un pays un tel cas de figure évoluera de deux manières : soit on est dans un pays de relativement faible criminalité et sans tradition de possession d’arme à feu comme dans beaucoup de pays d’Asie par exemple, dans ce cas de figure une législation très restrictive sur les armes n’a pas une incidence néfaste notable sur l’ensemble de la population...soit on se retrouve dans une situation comme au Brésil, pays avec une législation sur la possession d’armes relativement restrictive mais avec une criminalité galopante, où les honnêtes gens finissent pas s’armer illégalement afin de se protéger des voyous. Aux USA la situation évoluerait de la même manière qu’au Brésil, on se retrouverait dans une situation chaotique et incontrôlable de circulation illégale d’armes à feu dans toutes les strates de la société. Décréter l’interdiction des armes ne permet pas de résoudre les problèmes de société et la criminalité dans un pays.

     

  • En Suisse la détention d’armes de guerre est obligatoire (c’est leur service militaire à vie). Pourtant il n’y a pas de tueries de masse en Suisse. Ce truc est culturel. Guns don’t kill people, people kill people. (Ce ne sont pas les armes qui tuent des gens, ce sont des gens).

    Avoir un flingue c’est comme se faire faire un tatouage, il faut être majeur et ne pas être bourré. Tous les tatoueurs vous le diront.


  • Selon Benjamin Fulford (CIA source), l’attaque de l’école juive de Parkland est un faux car les certificats de naissance des prétendues victimes, emmenées dans le même hôpital que JFK, n’ont pas pu être trouvés. Il semblerait que cet évènement soit un avertissement à Trump pour faire évoluer la Loi sur les armes.


  • Tout le monde oublie que ces fameux tueurs de masse sont presque toujours sous psychotrope (antit dépresseur chimique) (sans quand c’est un attentat terroriste, la ils sont plutôt sous contrat), alors dans la plupart des cas le dépressif désinhibé se suicide, c’est cool (pour ceux qui veulent voir la démographie baisser, comme Bill Gate par exemple, ou comme inscrit sur les Georgia Guide Stone), mais dans certain cas au lieux de se tuer lui même il en tue d’autres.
    Qu’il tue avec une arme automatique (fastoche) ou avec un tournevis ça revient au même, c’est pas en interdisant les armes ou les chaussures du tueurs qu’on avancera.


  • La liberté de possession d’armes à feu est décrite par plusieurs dissidents comme une garantie contre l’instauration d’une dictature. Cela est faux, et de plus en plus.

    1) Il y a avec les progrès de la technologie une différence de taille toujours plus incommensurable entre les moyens dont disposent l’état et les corporations et ceux dont peuvent disposer les simples citoyens déterminés à s’armer jusqu’aux dents. L’arme qui seule compte pour gagner les combats militaires c’est l’argent et les techniques de pointe qu’il achète. Que peut un cow-boy armé de mitrailleuses contre un drone, contre des hélicoptères ou contre une police militaire patrouillant en blindés ? L’Américain qui s’arme s’arme presque toujours bien plutôt ses armes pointées contre des pauvres quand il trouve que l’état ne les écrase pas assez.

    2) Ce qui compte pour empêcher une dictature c’est l’arme de la connaissance et celle de la solidarité sociale : les Américains y ont renoncé depuis longtemps en rendant les universités inaccessibles à presque tous, et en traitant tous les syndicats en ennemis de la nation.

    3) Les amateurs d’armes d’autodéfense se recrutent presque exclusivement dans les couches sociales les plus autoritaires de mentalité, les plus vulnérables aux idéologies totalitaires, et, dans le cas des USA, les plus racistes anti-noires ou pro-juives sionistes. Tant et si bien que la généralisation du port d’arme est vue par beaucoup de néo-libéraux comme un moyen de développer des réflexes égoïstes et anti-démocratiques dans la population et d’enlever tout prestige aux êtres trop intellectuels ou idéalistes.

    4) Contrairement à ce qui est seriné par les vendeurs d’armes les empires totalitaires les plus connus ont plutôt armé et non pas désarmé de larges pans de population qui jusque là ne l’étaient pas, tout en désarmant l’ennemi intérieur seulement. Avant Octobre 1917 le moujik russe était par tradition interdit de port d’arme et le succès des Rouges fut d’armer pour la première cette couche dans le sens du comportement barbare qu’on voulait lui apprendre. L’Allemagne nazie contrôla sévèrement la possession des armes, oui, mais tout en encourageant la possession et leur usage par le plus grand nombre : ce qui caractérisa ces deux empires c’est leur insondable indulgence pour les bavures commises de la part de tireurs fous (les touristes américains eux-mêmes en étaient étonnés) en comparaison des sanctions de plus en plus sévères qui frappaient les délits de pensée.

     

  • Et c’est tout ? Relever l’age d’achat de 18 à 21 ans ne mange pas de pain. Je rappelle que dans certains états fédérés l’âge adulte est à 21 ans. Alors du calme avec les commentaires "Trump vendu à l’Etat profond" Sérieux les mecs, il y a objectivement un problème aux EU - même si bien sur je n’oublie pas que certains comme Killary voudraient bien abolir le 2e amendement. Mais faire l’autruche ne résout rien.


Commentaires suivants