Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

Trop de victimologie tue la victimologie

« “J’ai occulté mon passé d’enfant juive blanche des banlieues résidentielles de Kansas City au profit de plusieurs identités noires dont je n’avais pas le droit de me revendiquer : d’abord Noire d’Afrique du Nord, puis Afro-Américaine, et enfin Noire du Bronx, d’origine caribéenne”, a confié Jessica Krug, professeur à l’université George-Washington.
Une professeure américaine qui se présentait comme une femme noire a reconnu avoir menti sur ses origines ethniques et expliqué être en fait blanche, un aveu lourd de conséquences dans un pays où les tensions raciales sont fortes et l’appropriation culturelle fortement dénoncée. » (Tribune de Genève)

 

Cette nouvelle apparemment anecdotique est un wagon à raccrocher au grand train de l’escroquerie à la souffrance passée, par exemple la Shoah, où l’on a vu des personnes qui n’avaient pas été déportées devenir des survivants par l’opération du Saint Esprit, et porter la bonne parole dans les médias et les écoles.

 

Black is beautiful !

Tout ça à cause de l’imprégnation due aux médias de masse et aux programmes scolaires qui accordent une place démesurée à cette phase, certes importante, de la Seconde Guerre mondiale. La persécution des juifs de 1941 à 1945 en Europe n’est plus à démontrer, mais l’Histoire européenne ne peut se réduire à la Shoah. Même quand les propagandistes l’imposent par tous les moyens qui sont à leur disposition.
Du côté des Noirs et de l’esclavage, de telles arnaques ne sont pas à craindre, à moins qu’un homme âgé de plus de 150 ans surgisse et déclare avoir été esclave aux États-Unis au début de la deuxième moitié du XXe siècle. Tout est possible, il paraît que nous, les humains, avons théoriquement la capacité de vivre 150 ans.

Beaucoup de faux survivants se sont fait poisser par des journalistes ou des curieux moins « croyants » que les autres, et en général ils ont tous fait mea culpa, pleurnichant parfois pour le mal fait aux vraies victimes. L’explication de cette pathologie psychologico-historique ? Le prestige de la victime, que les promoteurs de la Shoah ont développé depuis une trentaine d’années.

Heureusement, on ne devrait plus voir de fausses victimes de la Shoah dans les années qui viennent et ce, pour une raison bien simple : la limite d’âge. De l’autre côté, on ne devrait plus non plus pourchasser de vieux nazis de plus de 105 ans, ça doit commencer à se faire rare. Et les prises sont de plus en plus petites, comme quand des pêcheurs assèchent un marigot en poiscailles. Et puis, en réalité, dans ce domaine, les grosses prises (réseau Gehlen, Wernher von Braun) ont été utilisées illico presto par le renseignement militaire américain, laissant aux chasseurs de nazis à la noix le menu fretin... pour la galerie.

 

 

Dans l’histoire qui nous est contée par la BBC Afrique, nous avons affaire à un croisement inattendu entre victimologie juive et victimologie noire, ce qui est assez original. Mais le communautarisme noir, agité actuellement par la gauche sorossienne pour faire chuter Trump, nous donne une idée des déstabilisations sociétales à venir, là-bas comme ici.

 

 

De chaque côté de l’Atlantique, il est à craindre que le séparatisme Noirs/Blancs soit la nouvelle ingénierie du pouvoir profond. Justement, à ce propos, notre Président bien-aimé s’est fendu d’un beau discours anti-séparatiste au Panthéon, pour fêter les 150 ans de la République (même s’il s’agit déjà de la IIIe). Il a déclaré que la « République n’admet aucune aventure séparatiste ». Hum, hum, intéressant, va-t-il s’attaquer aux lobbies et autres communautarismes qui sont à l’origine de tant de séparations et d’injustices dans notre pays ?

« Il n’y aura jamais de place en France pour ceux qui, souvent au nom d’un dieu, (…) entendent imposer la loi d’un groupe, non. La République, parce qu’elle est indivisible, n’admet aucune aventure séparatiste. »

C’est mal connaître le roi du tout et son contraire ! Macron précise sa pensée double, comme la langue du serpent :

« Les policiers, les gendarmes, les magistrats, les maires, toutes celles et ceux qui luttent contre la violence, contre le racisme et l’antisémitisme, jouent un rôle déterminant et, par symétrie, ceux qui s’en prennent à eux doivent être lourdement condamnés. » Et d’ajouter : « Ceux qui s’en prennent aux forces de l’ordre, aux élus, ne passeront pas. » (Le Monde)

Ah, OK, les séparatistes, c’est les islamistes et les fachos, on résume, n’est-ce pas... Bon, rien de nouveau de ce côté-là, on va juste avoir une loi à la con contre le séparatisme, du genre tous ceux qui mettent en péril la République (c’est-à-dire les lobbies qui la tiennent !), hop !, en taule, ou à l’étouffoir !

Revenons à la Krug, qui a menti comme une arracheuse de dents (blanches) à ses étudiants :

« Ces mensonges représentent “l’exemple même de la violence, du vol, de l’appropriation et des nombreuses façons dont les personnes non noires continuent d’abuser des identités et cultures noires”, a écrit Jessica Krug, s’auto-qualifiant de « sangsue culturelle ».

Toujours selon CNN, cette professeure spécialisée dans l’histoire de l’Afrique et de la colonisation lisait à voix haute le mot « nègre » dans les textes, un terme ultra-tabou aux États-Unis, que seules les personnes noires peuvent prononcer. » (Tribune de Genève)

 

Post scriptum

Si Jessica n’est pas noire, elle n’est peut-être pas juive ! Et n’est peut-être pas une femme ! Et si c’était un homme blanc de plus de 50 ans (H50+) ? L’horreur...

Notre question

L’esclavage est-il plus ou moins grave que la Shoah ? La réponse d’une spécialiste de la question :

 

Congruence des communautarismes

 






Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2540815
    Le 6 septembre à 08:03 par rakaya yoyo
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Bon, elle a spéculé sur un gros pif et des frisettes pour obtenir un job pas fatigant. Il y a quatre ans, une de ses consoeurs, Rachel Dolezal, qui, elle, n’avait rien de noir, et même des yeux clairs, avait eu la même idée. Alors qu’elle cherchait un job après des années de gauchisme universitaire à nattes et boubous afro, de reniement actif et agressif de ses origines listées comme "caucasiennes" sur son acte de naissance, elle s’aperçut qu’on ne lui envoyait, avec sa tête de blanche, que des offres dans le porno et le macdo. Elle était sur le point de se faire virer de son logement. Se revendiquant noire et sociologue grâce à un diplôme inutilisable autrement, rusée de nature, cette trans-blaque clando obtint une sinécure de prof de pleurniche afro en université.
    Elle se teignait la peau en caramel chaque jour et se faisait friser genre Assa Traoré, militait pour la blaquitude uberalles, ce qui apparemment suffisait à ses étudiants, du moment qu’elle tapait bien sur les Blancs en guise de sujet de thèse, puis leur filait des bonnes notes.

     

    Répondre à ce message

  • #2540823
    Le 6 septembre à 08:45 par Ricardo
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Black lol Matter

     

    Répondre à ce message

  • #2540825
    Le 6 septembre à 08:52 par Pierre Loup
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Elle à pourtant du sang noir/africain, elle est métissé c’est juste que ça remonte à plusieurs générations ! C’est comme les nord-africains(dont je fais partis à moitié) on à tous plus ou moins du sang noir/africain dépendamment du degré de métissage qui à eu lieu il y à des siècles et millénaires avec les esclaves notamment(les femmes noires/africaines).
    Exemple un des rois du Maroc bien connu, fils d’une esclave noire ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Isma%...
    Bien sûre ça n’enlève rien à l’escroquerie de cette femme qui s’est faite passer pour une afro-américaine, elle n’est pas blanche non plus lol, regardez sa gueule !

     

    Répondre à ce message

    • #2540908
      Le 6 septembre à 11:33 par Quand tu bailles on voit le jour
      USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

      Une fois j’étais en terrasse d’un café, j’ai vu un punk avec une crête rouge, là étonné, je l’interpelle, et je lui dis, désolé je savais pas que tu étais né, pardon, toi et moi, on peut rattraper le temps perdu
      Là, le gars me regarde, et m’insulte, il me dit, t’es qui papy ?
      Je lui dis je suis éleveur de poules et je suis ton père, j’avais niquê un soir de biture, plusieurs de mes volailles
      Une d’elle était certainement sa mère
      Le genre et l’identité parfois c’est trompeur

       
  • #2540826
    Le 6 septembre à 08:55 par Dr Treiber
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Toujours les mêmes...

    C’est dingue comment ces personnes là arrivent souvent à usurper d’autres identités afin d’attiser le feu sur fond de leur haine envers les goys.

    J’espère qu’elle sera bannie de cette université à coup pied dans son cul.

     

    Répondre à ce message

  • #2540844
    Le 6 septembre à 09:56 par kantor
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Et si cela était pas tout simplement une maladie mentale ? Combien de personnes dans HP qui se croient Napoléon ? Combien de femme qui se croient homme et d’hommes qui se croient Femme, de nos jours ? Je connais un chauffeur de taxi qui avait une cliente qui se croyait être la fille du roi des Belges !!

     

    Répondre à ce message

    • #2540874
      Le 6 septembre à 10:46 par Agriculteur tranquille
      USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

      C’est vrai, je confirme, ma femme se prend pour une chanteuse dans la salle de bain, tous les jours et je crois même que c’est génétique, mes filles se prennent pour des princesses et mes garçons, pour des chevaliers, heureusement, moi je vais bien, quoi que parfois, je me crois beau, avec un corps de rêve, tailler comme un Apollon, alors que mes collègues paysans ou les gars de la coopérative, m’appellent le P’tit Gros des Champs
      Mais là pour le coup, je pense que c’est eux, qui ne vont pas bien
      Pauvre femme elle doit beaucoup souffrir, elle devrait faire comme nous on fait une thérapie de groupe avec des produits naturel, sorte de naturopathie, avec rillettes, boudin, salade de gésiers, vin rouge et fromage de chèvre
      Ça marche plutôt bien d’ailleurs

       
    • #2540929

      @kantor

      Parce que les jobards ne sont pas tous enfermé, et nous en avons de plus en plus dans des postes à responsabilités .Regardez déjà au gouvernement, nous avons de beaux spécimens .Il y en a même qui arrive à les élire .Ça en fait des jobards, n’est ce pas .

       
    • #2541200
      Le 6 septembre à 19:44 par kantor
      USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

      @ dixi
      Pour ces derniers...c’est la double peine !

       
  • #2540849
    Le 6 septembre à 10:08 par Palm Beach Post : "Cult !"
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Krug, c’est le personnage du violeur assassin dans
    La Dernière Maison sur la gauche, réalisé par Wes Craven, et sorti en 1972.

    donc, il fallait se méfier
    lol, tout ça pour dire que les "étudiants" n’ont aucune culture
    non plus que leurs maîtres, professeurs, machin, bidule, truc
    des empaffés sur plusieurs générations

     

    Répondre à ce message

  • #2540870
    Le 6 septembre à 10:41 par Lérins
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Il faut quand même être très con, pour gober qu’elle fût noire....c’est comme cette Kamala Harris de-mes-deux, aussi noire que Joe Biden est un Pygmée.

    Une usurpatrice, qui s’avèrera peut-être - l’Histoire le dira - une plus grande salope encore que la mère Clinton....faut-le faire !

     

    Répondre à ce message

  • #2540872

    Elle savait très bien ce qu’elle faisait.. était elle en mission pour travailler au sein de cette population afin de créer une division raciale future ?
    .
    Après avoir profité depuis des décennies sur la pauvreté des Afro américains :drogue, vente de nourriture de m.. dans les fast food...on les utilise à dessein pour se retourner contre les blancs
    Il faudrait les témoignages de ses anciens étudiants pour savoir quels étaient les contenus des cours....
    .

     

    Répondre à ce message

  • #2540878
    Le 6 septembre à 10:50 par Fumer des Kamel c’est raciste ?
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    C’est la Conchita Wurst de la race

     

    Répondre à ce message

  • #2541366
    Le 6 septembre à 23:57 par gaulois31
    USA : la prof juive qui se disait noire était... blanche !

    Ce n’est pas la première fois que ce cas a lieu. Il y a une dizaine d’année il y avait déjà eu une américaine "bronzée" qui se définissait de race noire alors qu’elle était blanche.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents