Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un RSA financé par crowdfunding

Seize Allemands en ont profité

Mille euros par mois pendant un an, sans aucune contrepartie. C’est le cadeau qu’a fait une initiative citoyenne basée à Berlin à une quinzaine de personnes résidant en Allemagne.

 

Fondée en 2014, la plateforme « Mein Grundeinkommen » (en français, « mon revenu universel ») défend l’instauration d’un revenu inconditionnel d’existence, soit le versement d’un revenu à tous les citoyens sans conditions de ressources et sans obligation de travailler.

Plutôt que de prêcher dans le désert face à une majorité politique conservatrice pour qui il reste aujourd’hui inconcevable de déconnecter la notion de revenu de la valeur travail, cette initiative citoyenne a décidé de passer à l’action en proposant elle-même ce revenu de base à quelques volontaires grâce au crowdfunding. Plus de 20.000 personnes ont déjà fait un don à la plateforme, ce qui a jusqu’à présent permis de financer seize personnes pendant un an. Chaque fois que la somme de 12.000 euros est atteinte, un tirage au sort est organisé parmi les candidats, qui se sont préalablement enregistrés sur le site. Parmi les seize gagnants qui ont déjà bénéficié de ce revenu universel : une retraitée, un garçon de sept ans et un salarié qui a abandonné son job dans un call-center pour suivre des études et devenir éducateur.

 

Pas plus heureux mais « plus tranquilles »

Le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung a rencontré deux des gagnants. Le premier, Bernd (prénom changé), a la trentaine, est marié et père de trois enfants et travaille dans une institution publique. Il a longtemps réfléchi à la manière d’utiliser ce revenu supplémentaire, comme il l’explique au journal :

Cela m’a pris trois mois pour savoir ce dont je pourrais avoir besoin mais dont je n’avais en fait pas besoin. […] J’avais prévu dès le départ d’utiliser l’argent pour faire quelque chose avec d’autres gens, parce que c’est ça le plus lucratif.

Il a finalement décidé d’investir dans l’achat d’une imprimante 3D qu’il met à la disposition des autres, et de financer la reprise des études de sa femme. Il prévoit également d’utiliser l’argent qu’il recevra les prochains mois pour payer ses dettes.

Le second, Martin, lui aussi la trentaine, vit des aides sociales depuis des années et a déjà été à la rue. Lorsqu’il a reçu son premier virement de 1.000 euros, il explique qu’il n’a pas arrêté de faire la fête avec ses amis : « Il voulait ainsi remercier les amis qui lui sont venus en aide lors des moments difficiles. »

Mais ce revenu lui a surtout permis d’augmenter son bien-être. Alors qu’il dormait jusque-là sur un lit trop petit pour lui (il mesure presque deux mètres), il a pu par exemple s’acheter un canapé-lit à sa taille et assure pouvoir « enfin bien manger », montrant la corbeille de fruits dans sa cuisine et indiquant qu’il peut désormais manger plus souvent de la viande.

Lire la suite de l’article sur slate.fr

La pauvreté, un concept libéral qui gagne du terrain, à voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1280582
    le 30/09/2015 par Pierre-Albert Espénel
    Un RSA financé par crowdfunding

    Manger plus souvent de la viande. Quelle avancée sociale ! Décidément, l’homo sapiens est indécrottable.

     

    • #1280623
      le 30/09/2015 par kiki panzani
      Un RSA financé par crowdfunding

      tu as bien raison manger de la viande quelle idée,ha ses salauds de pauvre,ils sont vraiment indecrottables


    • #1280699
      le 30/09/2015 par bourdieusien
      Un RSA financé par crowdfunding

      Ca fait 100,000 ans que homo sapiens est indécrotables ... merci au new-age et aux écolo de nous décroter.


    • #1280761
      le 30/09/2015 par MaxC
      Un RSA financé par crowdfunding

      Si tu te considères homo-sapiens (terme récent), moi je me considère Homme avec un grand H qui mange de la viande cuite assaissonnée dont l’odeur t’ouvre son chakra estomacal instinctivement. Je n’irais jamais contre ma nature mais une petite salade en complement ne me déplait absolument pas :)


    • #1281114
      le 30/09/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
      Un RSA financé par crowdfunding

      @MaxC
      Sympathique et fin gourmet (mais n’oublies-tu, point, un bon vin, pour humecter tout cela, Max...)
      Et à y être un bon fromage et une tarte au pomme du coin !
      Non...
      Le tout en bonne compagnie, pour converser politique, Tradition, France éternelle et bon vivre...
      Le tout sur une table en chêne d’un autre temps, sous un cyprès, du jardin d’une vieille ferme du fin fond du Gers, au bord d’une rivière un après-midi d’automne !
      Avec les enfants qui jouent, galopent et crient, les pieds dans la boue, attrapant des grenouilles !
      Le parfum de la campagne, des rosiers, de la vigne parfumant, l’air et la brise...
      C’est ça aussi notre France !
      Que Dieu nous protège à tous les amis et toi MaxC...
      Et que notre France survive à toute cette apostasie !
      Vive le Christ-Roi, vive la France éternelle...


  • #1280615
    le 30/09/2015 par Bromélia
    Un RSA financé par crowdfunding

    Il ne s’agit pas de « déconnecter la notion de revenu de la valeur travail » comme il est écrit dans l’article mais de déconnecter la valeur économique donnée au travail de l’usure.
    La religion mondiale à laquelle tout le monde adhère est que seul le travail au service de l’intérêt d’un investisseur a une valeur économique. Il s’agit d’une convention sociale inspiré du mammonisme dans la mesure où, en absence d’autres valeurs, c’est l’usure qui définit la valeur du travail.
    Ceci explique pourquoi :
    -  Un enseignant du public est considéré comme « parasite » (il coute cher en impôts)
    -  Un enseignant du privé est considéré comme « faisant de l’argent » les impôts ponctionnés sur les gains de l’enseignant du privé permettent d’ailleurs de payer l’enseignant du public
    Ceci explique aussi pourquoi il faut être à tout prix compétitif et être en croissance pour attirer les investisseurs en leur offrant les meilleurs taux intérêts. Sans cela pas d’impôts et la mort des nations.
    Un revenu universel sans contrepartie n’est pas plus crétin que de baser la valeur économique du travail sur la production d’usure (ce qui conduit mécaniquement à la guerre et à la destruction des ressources naturelles). C’est là que les nations doivent jouer leur rôle pour imprimer de nouveau l’argent et définir des valeurs d’utilité alternatives à l’usure pour promouvoir par l’investissement les travaux ou les qualifications citoyennes méritant une reconnaissance économique. Comme ce procédé ne peut pas être oligarchique, le revenu universel (modulable) est un moyen de donner une réelle responsabilité politique au citoyen (autre que le gag du vote) en le laissant décider de travailler selon sa qualité et les règles de l’art (validés par des corporations ?).
    Peut-on parler de valeur du travail pour un ingénieur qui développe de l’obsolescence programmée, le policier qui « fait du chiffre » ou le médecin qui ne fait que de suivre des protocoles ?

     

  • #1280629
    le 30/09/2015 par Has been
    Un RSA financé par crowdfunding

    C’est mieux qu’un coup de pied aux fesses, mais on est encore dans le domaine de la charité.
    Ce qu’il faut comprendre, c’est que le salaire universel, doit dégager totalement le bénéficiaire, de l’aliénation et pour cela devenir un droit.

    Toute cette affaire tourne autour de la valeur, or c’est sur la dictature de définition de la valeur que le capitaliste se bat bec et ongle et que repose son système d’exploitation.

    Pour instaurer et appliquer un salaire universel, il faut redéfinir la valeur, non pas sur le bénéfice, mais sur le PIB.

    En effet, en augmentant le nombre de qualifications on augmente d’autant de points le PIB, c’est justement ce que ne veulent pas les usuriers, que l’on se base sur le PIB, qui pourtant reflète bien une augmentation réelle concrète de la valeur.

    C’est grosso-modo sur ce principe, que l’état Français, s’autofinançait.

    Il me semble que sur cette question du du revenu de base, il faudrait se pencher sur le revenu de base pour tous sans condition que la ville d’Utrecht est en train de mettre en place.

     

    • #1280851
      le 30/09/2015 par la_marmotte
      Un RSA financé par crowdfunding

      Tout ça c’est de la merde... ça servira à quoi de gagner 1000€ si "le panier de la ménagère" ; (comprenez par là, l’ensemble des produits de première nécessité) en couteront 3000 ?

      à 1000€ il y aura toujours le panier de "Food discount" qui finira par devenir un tas d’excréments, me direz-vous.
      On nous vend déjà de la :"merde" . OGM, Hormones, détergents, conservateurs,pesticides ... certes


    • #1280947
      le 30/09/2015 par Has been
      Un RSA financé par crowdfunding

      Moi j’aime bien les grandes gueules distancées, qui ouvrent leurs clapets, sans rien connaître de la question.
      D’ailleurs je ne comprends pas comment on peut laisser passer des conneries pareilles, qui vont totalement dans le sens du système avec 0 réflexion.


    • #1281011
      le 30/09/2015 par Zorgl
      Un RSA financé par crowdfunding

      Qui va produire si tout le monde gagne un revenu de base ? Et qui va le payer ?
      Pourquoi je me casserais le cul à poser du goudron sur les routes, monter des murs en parpaings, pointer à l’usine, alors que je peux vivre avec mon revenu de base et cultiver ma terre ?
      Utopie que tout cela, ou "de la merde" si vous préférez.


    • #1281185
      le 01/10/2015 par jeandu
      Un RSA financé par crowdfunding

      Je connais pas assez le communisme mais j’aurais envie de dire que vous voulez inventer le communisme 2.0

      Ca échouerait pour les memes raisons que le premier !


  • #1280755
    le 30/09/2015 par goy pride
    Un RSA financé par crowdfunding

    C’est d’une débilité ! Plutôt offrir un boulot ? Financer une formation à un métier ? Non ? Cela ne viendrait jamais à l’idée de qui que ce soit ?


  • #1280798
    le 30/09/2015 par la pince mon seigneur
    Un RSA financé par crowdfunding

    Tu px avoir une belle liberté en France avec un RSA si biensur tu n as pas de budget clope et alcool drogues et autres exces : tu px avoir la quasi-totalité de ton loyer payé avec l APL tu as des reductions sociales sur charge voir meme sur le telephone fixe si t es chez orange,la banque alimentaire, tu bouffes des repas a un euro ds les asso,transport gratos,tu achetes a prix cassé tes meubles chez emmaus ;biensur faut pas demander un logement social sur paris on va te dire qu il y a le 115 pour ca a moins que tu aies travailler l assistante sociale(bas oui comptes pas obtenir quoique ce soit avec un dossier DALO) , t as l assurance maladie gratos mais bon te deconseilles de jouer avec ca si tu vx pas finir cobbaye. Pour celui qui aime s’organiser qui est serieux ds ces demarches administratives, y a moyen de vivoter en etant au chaud.

     

    • #1281015
      le 30/09/2015 par Zorgl
      Un RSA financé par crowdfunding

      Génial, ça donne envie la vie de cassos. Bonne journée "la pince mon seigneur", reste au chaud surtout.


  • #1280815
    le 30/09/2015 par skro
    Un RSA financé par crowdfunding

    Pourquoi ne pas interdire le chômage ? Obliger les gens à travailler tout en leur donnant du travail. Si les pauvres sont des fainéants, obligeons les à travailler mais en les payant !Droit à un travail et à un salaire.
    Pourquoi les assouplissements quantitatifs lol sont toujours destinés aux banques ? Là, personne ne dit que c’est de l’assistanat lol


  • #1280849
    le 30/09/2015 par captainauvergne
    Un RSA financé par crowdfunding

    Salut camarade, j’adore le concept, développé aussi par Etienne Chouard. Moi, ce qui est clair et limpide, c’est que si tu me promets 1000 euros par mois à faire ce que bon me semble, la grasse mat, la cueillette des bolets, la Loire à vélo, du vol libre, je quitte illico mon taf de smicard, même si au fond, j’aime mon métier. C’est un métier dur, extrêmement mal considéré et très très mal payé : je suis aide soignant. Tous les jours, je lave ta grand-mère, la nourrit, la caresse, lui parle, la console. Oui, malgré toute l’empathie que j’ai pour cette belle personne, je n’irai plus jamais la voir sauf avec des fleurs, parfois, lorsque mes promenades sereines me conduiront par hasard aux portes de la maison de retraite. Il te faudra donc dès demain matin t’occuper d’elle toi-même, d’autant qu’à ce compte, tout le personnel soignant de mon établissement suivra mon exemple sans sourciller.
    Moi, avec 1000 euros sans rien faire, je serai plus riche qu’au smic en allant bosser. Plus besoin d’auto, (350e d’économie mensuelle au bas mot) ; plus besoin d’acheter des légumes, de la viande et autre car j’aurai du temps pour mon petit élevage et mon potager, disons 250 e d’économies ; plus besoin de téléphone, qui au fond ne me sert vraiment qu’à être prévenu en cas d’urgence au boulot, 50 e d’économies. J’ajoute aussi que n’ayant aucune dette, sauf pour la dite automobile dont du coup je me passerai, et étant propriétaire d’une belle ferme Auvergnate, ces 1000 euros me suffiraient amplement pour vivre comme un prince. Voilà, bravo pour ce beau concept, dont il faudrait m’expliquer toutes les finesses, car beaucoup d’entre elles m’échappent. Impliquera-t-il un service d’aide soignant obligatoire, par exemple ? De pompier obligatoire ? D’agent EDF obligatoire ?

     

    • #1281065
      le 30/09/2015 par Has been
      Un RSA financé par crowdfunding

      Absolutisme bourgeois !
      Tous les membres de la société, sans exception, devaient être enrôlés de force dans les
      « armées du travail ».

      Si t’as envie de faire de la planche à voile, tu le fais et alors ?
      Ta condition d’esclave te mets en mode binaire, le temps du travail et le temps du loisir.
      Evidemment ce que je lis jusqu’à présent c’est de la pure caricature, déjà on devrait comprendre que du travail il y en aura de moins en moins et que si on continue sur cette voie, on devra s’entretuer pour bosser d’une part et que les salaires vont baisser.
      Jamais plus on ne retrouvera le plein emploi.
      Il y aura toujours des gens qui voudront gagner plus, c’est normal, on parle d’un salaire de base, il est logique que quelqu’un qui travaille gagne d’avantage, un enfant de 7 ans comprendrait ça, après libre à ceux qui veulent aller aux champignons et libre à ceux qui veulent construire leurs vies différemment.
      Pas besoin de sortir des arguments infantiles et de troller, il y a d’autre lieux pour ça.
      Et ceux qui parlent de goudrons et de briques ne m’impressionnent pas j’ai commencé à 15 ans comme manoeuvre dans le bâtiment au pic et pelle et à poser des bordures de 160 kg à la force du dos.


  • #1281040
    le 30/09/2015 par un miteux
    Un RSA financé par crowdfunding

    Tu parles d’un modèle de société : Le consumérisme à tout prix.
    C’est sûr qu’avec des idées pareilles, les marchands du temple vont trembler.
    Et d’ailleurs, en quoi est-ce si différent du système actuel ?


  • #1281203
    le 01/10/2015 par Bromélia
    Un RSA financé par crowdfunding

    Le problème est la définition de l’utilité d’un travail dans une société où 2/3 des personnes vivent dans les villes coupées de toute réalité naturelle. Si votre vie dépend de votre jardin, l’expérience montre très vite ce qui est utile ou non. La dépendance à un jardin a un effet coercitif lié à des lois naturelles (tu bosses pas correctement, tu ne manges pas).

    Dans une société globalisée ou 2/3 des personnes vivent dans les villes sans liens directs avec la nature, l’effet coercitif de la mise au travail ne vient pas d’une perception naturelle de ce qui est utile mais est lié à une convention sociale non naturelle qui veut que seul le travail générant un intérêt pour un investisseur est considéré avoir une valeur économique. Ce principe est efficace pour la mise au travail car il donne une définition simple de l’utilité dans un environnement citadin. En effet, c’est ce principe qui contraint les nations à la croissance (pour attirer par de l’intérêt les investisseurs devenus nécessaires à l’économie), au développement des villes et à la marchandisation de toute choses. L’absence de croissance conduit à la crise et à la guerre.

    Le problème n’est donc pas de donner du boulôt, le problème est de trouver un consensus globalisé (l’euro payé a un Français lui permet d’acheter des sushis japonais) sur la valeur économique du travail autre que celle d’être au service de l’usure.

    Le revenu universel modulé selon la qualification (qualification ne correspond pas forcément à des études, elle englobe aussi le professionnalisme reconnu par des corporations) des personnes correspond à faire de tout le monde des fonctionnaires payés par de l’assouplissement quantitatif. Soit cela « marche » dans le sens où la responsabilité et la professionnalité individuelle permettra de maintenir le niveau d’organisation actuel (le personnel hospitalier, les militaires et la police sont payés pour leur qualification, et cela marche), soit cela ne marche pas et le prix des aliments et des matières premières augmentera progressivement (à cause de l’assouplissement quantitatif) donnant ainsi un avantage à ceux qui cultivent leur jardins et économisent leur ressources. Enfin, pour les travaux nécessaires que personne ne veux faire il reste la corvée qui est du travail coercitif non marchand.