Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un ado se tue en fuyant la police, échauffourées à Massy

Le hashtag #JusticePourCurtis a déjà fait son apparition...

De nouvelles violences urbaines ont éclaté samedi soir, la veille du second tour de la présidentielle française, dans la ville de Massy, dans l’Essonne, suite au décès d’un adolescent de 17 ans. Une correspondante de Sputnik s’est rendue sur les lieux afin de suivre la situation de près.

Suite à une nuit de violences qui a éclaté vendredi soir dans la ville de Massy, dans l’Essonne, en raison du décès d’un adolescent de 17 ans, quelques centaines de personnes sont sortis samedi soir dans les rues.

 

 

D’après les informations reçues d’activistes par la correspondante de Sputnik, plusieurs habitants de toutes les banlieues voisines se sont rassemblés samedi soir. Les CRS, ainsi qu’un hélicoptère de la police, sont présents sur les lieux.

Les militants ont déclaré qu’ils étaient prêts à montrer comment les policiers les traitent et à « brûler tout  ». D’autres criaient et pratiquement « pourchassaient » les journalistes, d’après la correspondante de Sputnik.

 

Vendredi après-midi, un adolescent de 17 ans circulait sur son quad sans casque dans les rues. Des policiers se sont dirigés vers lui « à pied pour le contrôler ». C’est alors que l’adolescent a pris « la fuite en les apercevant », d’après la procureure de la République de Nanterre. Le jeune homme a par la suite fait un virage à une vitesse très élevée, se cognant à un bus. Dans la nuit, il est décédé de ses blessures, relatent les médias locaux.

 


 

Témoignages

 

Curtis, 17 ans, est décédé vendredi à Anthony suite à une collision dans la fuite en quad d’un contrôle de police. Des proches et habitants de son quartier de Place de France à Massy sont venus soutenir la famille endeuillée du jeune garçon. Un regroupement sous tension au lendemain d’émeutes dans le quartier et d’une version contradictoire des faits incriminant les forces de l’ordre, relayée sur Internet.

L’information est tombée samedi matin : Curtis, jeune homme de 17 ans originaire de Massy, est mort des suites de ses blessures après avoir percuté un véhicule en fuyant en quad un contrôle de police. Des heurts ont rapidement éclaté dans son quartier, et la version officielle est contredite par une autre diffusée sur les réseaux sociaux : le jeune homme aurait été percuté par un voiture de la BAC (Brigade anti criminalité). Des tweets circulent, des posts Facebook, mais les témoins directs sont absents.

Sur place, samedi, un jeune évoque avec certitude cette version :

« Une voiture banalisée de la BAC est venue le taper par l’arrière, ce qui l’a fait s’écraser contre le bus. »

Mais lui non plus n’a pas assisté à la scène. Une jeune femme se trouvant dans le bus est formelle :

« Il n’y avait pas de voiture de police, le jeune a percuté le bus avec son quad. »

Les vitres du bus ont éclaté sous l’impact. Encore sous le choc, elle se dit énervée de ce qu’elle a pu lire sur Internet :

« Ces personnes parlent alors qu’elles n’étaient même pas là. »

Lire la suite de l’article sur prisesderue.fr

Petit rappel sur la précédente manipulation médiatique anti-police :

 

Pour comprendre ce qui est à l’oeuvre, chez Kontre Kulture :

 

Les forces de l’ordre en première ligne du chaos mondialiste :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents