Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un collectif de 100 femmes, dont Deneuve, dénonce le "puritanisme" apparu après l’affaire Weinstein

« Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste. » Dans une tribune, parue dans Le Monde, ce mardi 9 janvier, un collectif de 100 femmes, dont l’actrice Catherine Deneuve, déplore qu’à la suite de l’affaire Weinstein, « cette libération de la parole se retourne aujourd’hui en son contraire ».

 

« Or c’est là le propre du puritanisme que d’emprunter, au nom d’un prétendu bien général, les arguments de la protection des femmes et de leur émancipation pour mieux les enchaîner à un statut d’éternelles victimes, de pauvres petites choses sous l’emprise de phallocrates démons, comme au bon vieux temps de la sorcellerie », écrivent ces femmes.

[...]

« Cette fièvre à envoyer les “porcs” à l’abattoir, loin d’aider les femmes à s’autonomiser, sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires et de ceux qui estiment, au nom d’une conception substantielle du bien et de la morale... », ajoute le collectif, qui fustige une « vague purificatoire » et même « un climat de société totalitaire ».

Au contraire, elles, défendent « l’indispensable liberté d’offenser » voire « d’importuner » et raillent au passage ce féminisme qui « prend le visage d’une haine des hommes et de la sexualité ».

[...]

 

Parmi les signataires de cette tribune, se trouvent notamment la journaliste Peggy Sastre, la présidente du mouvement ETHIC Sophie de Menthon, la patronne de Causeur Elisabeth Lévy, l’écrivain Catherine Millet, la présentatrice radio Brigitte Lahaie, la psychologue clinicienne et psychanalyste Sarah Chiche et l’écrivaine et journaliste Abnousse Shalmani.

En réaction à cette tribune, la féministe Caroline de Haas, scandalisée, a accusé sur Twitter ses signataires de « défendre le droit d’agresser sexuellement les femmes (et pour insulter les féministes) ».

 

 

Lire l’article entier sur valeursactuelles.com

 


 

Dans un édito daté du mardi 9 janvier 2017, Élisabeth Lévy, la patronne de Causeur, qui fait partie des « 100 femmes » (les féministes vont peut-être les appeler les « 100 traîtresses » voire les « 100 salopes »), y a été moins mollo que Le Monde.

Tout le monde aura compris – sauf Caroline de Haas – qu’elle ne défendait pas le viol et qu’elle voulait ramener cette nouvelle guerre des sexes à sa juste mesure. Le féminisme outrancier en prend un petit coup dans la couscoussière...

Cependant on sent déjà que certains petits coquins tordus vont imaginer que tout ce barouf sert au fond la cause de Weinstein de l’autre côté de l’Atlantique et d’Haziza du nôtre. Mais c’est vraiment pousser loin dans la paranoïa comploteuse politico-sexuelle !

- La rédaction d’E&R -

 


 

2017, l’année des balances

 

 

C’est le monde de demain, résumé en une seule image, que je trouve pour ma part glaçante à souhait quand toute la planète ou, plus précisément son avant-garde médiatique, communie dans l’extase. On y voit les cinq femmes primées pour la série Big little lies enlacées, embrassant leurs globes dorés d’une bouche gourmande comme si elles s’apprêtaient à les lécher : l’autarcie et la toute-puissance féminine dans toute leur horreur. Et c’est ce monde de la séparation des sexes que chacun, dans la vie publique, est aujourd’hui sommé d’applaudir, sous peine de perdre un job, un contrat, un mandat ou l’estime de sa boulangère.

 

 

Nous sommes issues d’un sexe qui a beaucoup souffert

Dans le bilan de l’année écoulée, marronnier planétaire en cette saison, un événement a trôné au firmament des éditorialistes, réconciliant conservateurs et progressistes, presse branchée et presse populaire, Chinois et Américains. Il est donc réputé indiscutable que la libération-de-la-parole-des-femmes est un grand pas pour l’humanité, sachant que la parole en question dit toujours la même chose : les hommes sont des porcs ! Ainsi dans le grand parti des Femmes, il y aurait non seulement une obligation de solidarité, mais quasiment une obligation d’avoir souffert : quand on vous répète que 80% des femmes ont déjà été harcelées, voire agressées, affirmer qu’on n’a pas de porc à balancer, c’est s’exclure, peut-être même se désigner comme traîtresse à la cause. Et bien entendu, ce sont les femmes en lutte qui ont été désignées « homme de l’année » par le magazine Time, quelle audace rafraîchissante.

[...]

JPEG - 122.7 ko
Sandra Muller (la truie) et Harvey Weinstein (le porc)

 

L’accusation de machisme vaut condamnation

Et que la France, dont on aime croire qu’elle résiste à l’américanisation des mœurs, est peut-être en train de devenir la deuxième terre promise d’une révolution qui a tout d’une régression. C’est d’ailleurs à une Française installée aux États-Unis, Sandra Muller, que l’on doit l’effroyable invention de « #Balancetonporc ». Que le mot d’ordre de cette révolution soit une injonction à balancer aurait tout de même dû tempérer l’enthousiasme. Ne chipotez pas tant, explique-t-on, il y a eu très peu de « dérapages », c’est-à-dire de dénonciations abusives. En clair, il est bien ennuyeux que quelques innocents se soient faits poisser, du moment que ceux que l’opinion aura jugés coupables ont été condamnés sans autre forme de procès, à la mort sociale.

« Aux Etats-Unis, chaque jour, un animateur télé, un danseur, un homme politique disparaît de la scène à la suite d’accusations », se félicite Sandra Muller, sans se rendre compte qu’elle donne la définition du totalitarisme (l’accusation vaut condamnation). Eric Brion, le « porc zéro », si l’on peut dire, puisque c’est celui qu’a balancé Muller pour faire venir le reste des piranhas femelles excitées par l’odeur du sang mâle, a eu la chance de pouvoir répondre à son accusatrice dans Le Monde (qui après un mois de propagande a fini par donner la parole à d’autres points de vue). Mais alors même que, visiblement, sa déplorable notoriété lui a valu des ennuis sérieux, celui que Müller appelle « mon bourreau » réitère ses excuses.

 

T’as de gros seins, tu sais…

À ce stade, on imagine qu’il a essayé de la violer ou de la faire chanter. Or, qu’apprend-on ? Que plusieurs années plus tôt, au cours d’un festival à Cannes, ce patron d’une chaîne de télé spécialisée a déclaré à la victime : « Tu as de gros seins. Tu es mon type de femme, je vais te faire jouir toute la nuit ». Et cette phrase, non suivie de gestes, a provoqué chez elle, sans blague, « honte, déni, volonté d’oubli » et même, une « faille spatio-temporelle » qui l’a rendue incapable de « verbaliser » durant des années. À chaque fois que je relis ce passage, c’est plus fort que moi, j’ai un fou rire… Voilà donc l’héroïne que l’on nous propose : une fille si ignorante des choses du sexe et du désir des hommes, qu’elle défaille quand un homme lui parle de ses seins et met des années à s’en remettre, une pauvre petite chose prude et hargneuse ! Il lui a dit, en termes un peu lestes, qu’elle lui plaisait : elle est victime, il est bourreau. Et chômeur.

Lire la tribune entière sur causeur.fr

Draguer sans harceler, toute la finesse est là,
et pour cela, rien ne vaut la connaissance des rapports H/F !
Lire sur Kontre Kulture

 

La drague est une culture, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Avec Catherine Deneuve en tête de ce collectif, Fourest et consors ne feront pas le poids.

     

  • Honnêtement, que ces gens-là s’entre-déchiquètent entre eux... Entre Weinsten, E. Lévy, C. De Haas, Oprah, Muller, etc. Mais qu’est-ce qu’on en a à faire...

    D’ailleurs vous remarquerez que les signataires reprochent à #BalanceTonPorc d’être le fruit des réactionnaires, des obscurantistes religieux, etc. au nom d’une morale... Joli détournement. Sachant que de l’autre côté, vous aviez une féministe sur le plateau de Yann Barthès qui reprochait l’affaire Weinstein aux "religions"... Un défouloir pour les gens qui ne pensent pas... Ceux qui tapent sur la religion se comportent exactement comme ce qu’ils dénoncent ("incapacité à la réflexion critique").

    Quant aux messieurs, retournons draguer comme si de rien n’était. N’oubliez pas que si vous tombez sur une folle féministe, ben au moins vous savez que ça n’aurait mené à rien...

     

    • #1877086

      Quant aux messieurs, retournons draguer comme si de rien n’était. N’oubliez pas que si vous tombez sur une folle féministe, ben au moins vous savez que ça n’aurait mené à rien...



      Au contraire, ce genre de femme qui menace sans cesse de sortir son avocat devant tout le monde au moindre affront sont peut-être plus intéressantes à draguer si vous êtes un vrai séducteur (un "porc", dans leur langage). Qui est-ce qui parlait déjà de cette envie de pénal en remplacement de l’envie de pénis ? Beaucoup de féministes ne cessent de définir tous les hommes comme des porcs justement parce que, inconsciemment, elles veulent du "porc" dans leur lit.
      Donc si vous voulez vous conformer à un rôle d’homme caricatural, qui parle de cul comme on parle de cheval dans un PMU ou trouver des femmes qui compensent leur fierté sur la voie publique avec une soumission dans leur vie sexuelle que même la plus accommodante des prostituées refuserait, essayez de côtoyer les féministes : vous pourriez avoir de sacrées surprises.

      En revanche, si vous voulez continuer à garder un tant soit peu de dignité et si vous voulez surtout avoir encore foi en la femme ; draguez plutôt des femmes normales, heureusement, encore majoritaires, qui sont modérément féministes et qui cherchent des hommes modérément machos. Donc, les vraies femmes faites pour les vrais hommes.


  • J’ai compris depuis peu ce qu’etait un troll, et il me semble bien que ce terme s’applique a Madame De Hass ; en effet, elle cherche a faire du buzz en faisant semblant de ne pas comprendre le sens de cette tribune.


  • D’accord avec la “pétition Deneuve” qui remet les hystériques féministes fascistes à leur place. Dommage d’y avoir associé la défense de Polanski qui relève plus de la pedophilie. Quant au discours d’Oprah Winfrey encensé ici et là...il était abject de victimisation et de racisme. Très hypocrite aussi. La grande prêtresse milliardaire du talk show était une amie de Weinstein. Sa plaidoirie est un leurre pour détourner les regards portes sur les prédateurs du show biz. Grosse manipulation. Les LGBT/féministes sont tombés dans le piège..

     

  • Dans tous les bons coups catherine...
    La bonne conscience de gooooche très très très bourgeoise. ..
    L’histoire retiendra notamment qu elle a fait partie, en un autre temps, des signataires des "343 salopes " pour légaliser l’avortement...

    8 millions de morts plus tard, coucou la revoilou...
    Au moins elle est cohérente...car en effet avant la "liberté" de tuer le bébé que l’on a conçu mais dont on ne veut pas, il faut bien le faire le bébé...

    La liste des 343 contient des noms intéressants. ..Nadine trintignant sort du lot...une petite pensée pour le bébé qui n aura pas vu le jour, ayant eu encore moins de chance que Marie trintignant, qui elle n a pas été tuée par un médecin sur ordre de sa propre mère...

    Curieusement quand Nadine est régulièrement invitée dans les médias pour nous parler ad nauseam de là mort de sa fille (certe tragique) , aucun journaliste ne lui rappelle son propre meurtre et sa complicité morale dans les 8 millions d autres...pareil pour dame catherine...

    Quelle curieuse époque...


  • Communautarisme victimaire.. !!! Stop on n’en peut plus !!!!

     

  • Comme l’appellation "Manifeste des 343 (salopes)" a déjà été utilisée en 1971 dans une pétition célèbre, comment ces 100 vont-elles s’intituler ?

    Les 100 charcutières ?

     

  • Deneuve était présente à une soirée de Pierre Bergé à côté de Fabrice Thomas...
    Ces mondains VIP ne pratiquent pas la drague (méthode de pauvre) ils ne sont pas concernés, alors pourquoi s’en préoccuper ?
    Par contre parler d’un truc populo de la même classe que celle suit LCP par exemple, çà peut redorer l’image d’un Haziza. Bien vu !


  • Bonjour,
    Une humanité harmonieuse ...
    C’est pas gagné !!

    L’amour, s’est donné, sans attende.
    Donc l’amour s’est faire une demande et attendre la réponse.
    Si c’est non : au revoir, et merci pour cette rencontre.
    Tout le reste n’est pas de l’amour, voire très loin de l’amour.


  • Dans ce débat, on oublie complètement un acteur qui devrait normalement être en première ligne : le juge.

    Cela explique l’origine américaine de ce phénomène. En Amérique, les juges sont inaccessibles. Les procureurs fous, corrompus, en campagne électorale constante, et démagogue avec des préoccupation financières empêchent les procès qui pourraient apaiser les victimes. Car après tout, ce sont tout simplement des affaires qui devraient intéresser la justice. Or les justiciables moyens (et donc les femmes prétendument agressées) ne sont pas vraiment entendues, sauf s’il y a une vedette d’Hollywood dans le coup..

    On peut toujours critiquer la justice française (qui d’ailleurs s’américanise à outrance par bêtise) mais il suffit de pousser la porte d’une tribunal correctionnel en France pour voir défiler ces cas scabreux. D’ailleurs, les juges n’en peuvent plus. Comme nous. De ce genre d’affaire de vicieux et d’exhibitionnistes..

    donc les femmes demandent ridiculement un privilège de juridiction, avec des juges qui ne demandent pas de preuves, qui leur donnent toujours raison, pas de délais de prescription, par de lois précise (à quoi bon), rien. La folie.


  • Georges Brassens comme tous les grands artistes ont eu l’intuition géniale du grotesque de la situation ! :

    S’faire .....

    (Texte posthume de Georges Brassens - Musique de Jean Bertola)

    La lune s’attristait. On comprend sa tristesse
    On tapait plus dedans. Ell’ s’ demandait quand est-ce
    Qu’on va s’ rappeler de m’.....

    Dans mon affreux jargon, carence inexplicable,
    Brillait par son absence un des pires vocables
    C’est : ...... Lacun’ comblée.

    Lâcher ce terme bas, Dieu sait ce qu’il m’en coûte,
    La chos’ ne me gên’ pas mais le mot me dégoûte,
    J’ suis désolé d’ dire ......

    Oui mais depuis qu’Adam se fit charmer par Ève
    L’éternel féminin nous emmerde et je rêve
    Parfois d’aller m’ faire ......

    Sous les coups de boutoir des ligues féministes
    La moitié des messieurs brûle d’être onaniste,
    L’autre d’aller s’ faire ......

    À force d’être en butte au tir des suffragettes
    En son for intérieur chacun de nous projette
    D’hélas aller s’ faire .

    Quand on veut les trousser, on est un phallocrate,
    Quand on ne le veut point, un émul’ de Socrate,
    Reste d’aller s’ faire

    Qu’espèrent en coassant des légions de grenouilles ?
    Que le royaum’ de France enfin tombe en quenouille,
    Qu’on coure aller s’ faire ?

    Y a beaux jours que c’est fait devant ces tyrannettes,
    On dans’ comm’ des pantins, comm’ des marionnettes
    Au lieu d’aller s’ faire .

    Pompadour, Montespan, La Vallière et j’en passe
    Talonnèrent le roi qui marchait tête basse
    Souhaitant aller s’ faire .

    À de rar’s exceptions, nom d’un chien, ce sont elles
    Qui toujours min’ de rien déclenchent la bagatelle ;
    Il faut aller s’ faire .

    Oui la plupart du temps sans aucune équivoque
    En tortillant du cul ces dames nous provoquent,
    Mieux vaut aller s’ faire .

    Fatigué de souffrir leur long réquisitoire
    Ayant en vain cherché d’autres échappatoires,
    Je vais aller m’ faire.

    D’à partir de ce soir cessant d’ croquer la pomme
    J’embarque pour Cythère en passant par Sodome,
    Afin d’aller m’ faire

    Afin qu’aucun’ de vous mesdames n’imagine
    Que j’ai du parti pris, que je suis misogyne,
    Avant d’aller m’ faire

    J’avoue publiquement que vous êtes nos égales,
    Qu’il faut valider çà dans un’ formul’ légale,
    J’ suis ..... mais régulier.

    En vertu d’ quel pouvoir, injustes que nous sommes,
    Vous refus’-t-on les droits que l’on accorde aux hommes,
    Comme d’aller s’ faire .

    Chanson trouvée inachevée dans les tiroirs de Brassens après sa mort

     

  • #1876773

    Bizarrement, même si je respecte la prise de position courageuse de Deneuve et des autres (qui va devenir, comme Aznavour, la nouvelle bête immonde du PAF) je suis contre. Pas seulement parce que ça permettrait à des Haziza ou des Weinstein de s’en sortir ; mais également parce que laisser continuer cette mascarade serait exactement le genre de démarche qu’il faudrait pour montrer toute la stupidité criminelle de ce féminisme totalitaire. Qu’il tombe le masque et nous montre sa belle gueule de flic ; assez longtemps pour qu’il se passe 2 ou 3 choses :

    1) Faire entrer dans la morale collective que, même dans une société féministe, les hommes restent des "porcs", les femmes des victimes ... et faire accepter inconsciemment qu’au final, il en a toujours été ainsi et il en sera toujours ainsi ; Les hommes partent en chasse, les femmes à la pêche.

    2) Que certaines boîtes de nuit ou bars, lassés des risques de plainte discontinues, organisent des "no feminist zone" (comme vous avez des zones fumeurs et non-fumeurs). Des lieux où, les porcs pourraient porciner en paix et ce jusqu’à ce chacun se rende compte d’une chose. Les femmes préfèrent fréquenter les coins où il y a des "porcs" et délaisser les "safe zone" où personne ne les approchera.
    Ça peut donner le meilleur comme le pire, mais sociologiquement, ça pourrait être très intéressant.

    Nous avons affaire à des ennemis stupides ; il ne faut pas les combattre mais faire en sorte qu’ils deviennent leurs pires ennemis.

    Néanmoins, j’admets que le principal risque avec ce genre d’affaire, si elle dure trop longtemps, est de faire perdre toute gravité aux vraies agressions à caractère sexuel, aux vrais viols. Puisque tous les hommes sont des porcs ; alors on met au même niveau M. Dupont, marié depuis 30 ans et qui ne s’intéresse plus depuis longtemps à la séduction et Bill Cosby ou DSK.

     

    • @ Mélenchonnien de droite
      Sur le point 1- , au fond c’est ce qu’ont déjà commencé à faire Deneuve et al. On pourrait dire que c’est peut-être trop tôt.
      Sur le point 2- , étendons le principe : un badge à porter par ces féministes, avec inscription telles que "Touche pas à la truie", ou "Vade Retro Porcus", ou juste "#Je balance mon porc". A promouvoir largement, que chacune se positionne publiquement. Si tu choisis de le porter, tu adoptes un chat. Si tu le portes pas, tu pourras adopter un mec, mais tu viens pas te plaindre à la moindre gauloiserie.


    • #1877078

      Votre proposition de badge est intéressante, mais ça rappellerait trop le port de l’étoile jaune et le souvenir des heures nocturnes de notre histoire ; d’autant que le puissant lobby nazi n’aimerait pas que l’on confonde leur business avec celui de la séduction et personne n’a envie de se les mettre à dos. Mais l’idée de base est quand-même bonne.


  • De Hass est un remède à l’amour et, selon toute vraisemblance, complétement frigide.


  • Le Mal,en dépit de ses multiples ramifications,est le même. Où il y a haine,affrontements,indépassables malentendus,guerres,désespoirs,perversion,etc...ne cherchez pas très loin le diable. Il est là,omniprésent,sous de multiples formes et de
    styles pour mieux brouiller les pistes et créer de faux ennemis,de faux débats : ce diable,est la mafia sioniste-maçonnique. Ses méthodes,ses complots remplissent les rayons des bibliothèques entières,mais aujourd’hui,enfin,depuis l’effondrement de
    L’URSS et la conversation de la Chine socialiste à l’économie"libérale",ce diable a lâché la bride à ses démons. Plus rien ne l’arrête. Il ne recule devant rien.
    Revenons au cœur de notre sujet : "Balance ton porc",est le symbole même de ses basses manœuvres. Ce n’est pas,évidemment,la dignité de la femme,ou son honneur qui l’empêchent de dormir. Non,et c’est l’évidence même,ce qui l’intéresse c’est d’aller jusqu’au bout de son horrible "projet" : rompre éternellement le lien sacré homme-femme. Évidemment,la"solution"de rechange,elle est là : "mariage"homosexuel. Enfant,la solution est aussi toute "prête" : gestation pour autrui.
    La quasi totalité des problèmes de l’humanité vient de cette tumeur maligne : la mafia oligarchique. Le jour où les peuples font rentrer cette tragique vérité dans leurs systèmes de pensée,le monde connaîtrait un renouveau salutaire.
    Notre grand philosophe Descartes disait : un problème bien posé est à moitié résolu.

     

    • À la façon de Descartes et pour poser le problème de meilleure manière que vous le soulignez, vous devriez lire E. TODD "L’Origine des systèmes familiaux", et vous comprendrez que c’est ledit peuple que vous tentez d’éveiller qui laisse pénêtrer le diable que vous décrivez, par la puissance de liberté et d’émancipation personnelle qui habite chacun de ses membres : et d’en oublier le poncif primordial que seule l’union fait la force, au-delà de tout plaisir isolé et indépendant.
      Et les caciques de s’en frotter les mains qu’ils peuvent inoculer leur venin à ces patients déjà bien préparés quand ils ne sont pas manipulés.


    • @ Chadi
      Je ne vois pas ce que les franc -mac ou les sionistes viennent faire dans ce qui n’est qu’un manque totale d’éducation d’une partie de la population .Si le’ lien sacré ’dont tu parles, consiste à mettre la main au cul des femmes et pincer les couilles des mecs dans la rue pour engager des relations ,je ne comprends pas trop .
      Pour commencer , que font ces gens dans la rue ? Ils devraient étre chez eux à étudier ,ou au boulot , occupés à se rendre moins débiles en se demandant POURQUOI ils n’ont pas de femme .
      Quelle femme normalement constituée va engager une relation sérieuse avec un pauvre type qui lui touche les seins en bavant "T ’es bonne toi ! " ? Aucune ,Ou ça se saurait .
      Le diable a le dos large il me semble ..


  • Dans le cinéma et le théâtre français le système des coucheries plus ou moins obligées doit être pire qu’à Hollywood mais les actrices française sont des putes bien plus dépravées que les américaines (et leur fond de puritanisme) . N’oublions pas qu’en France pour le monde du spectacle Polanski est un héros alors qu’aux States il serait en tôle .

     

  • De mes observations sociétales personnelles, il ressort que les nanas acceptent de bonne grâce, qu’on les déleste de leur bien le plus précieux : la féminité, au même titre que beaucoup d’hommes renoncent à leur virilité. Qu’ils compensent par des artifices comme le port de la barbe, la musculation ou la pratique d’un sport.

    Finalement, je me demande si les derniers hommes vraiment normaux, ne se trouvent pas dans ces "rangs de cochons" (porcs) que l’on dénonce à tout va. Et auxquels, on pourrait seulement reprocher in fine, leur manque d’élégance, pour aboutir dans leurs conquêtes.


  • #1876837

    Ils sont lourds, avec leurs "collectifs", pour/contre

    C’est ça, ta vie ?


  • Il n’est évidemment pas très crédible, le récit par Sandra Muller des années de traumatisme suivant son festival de Cannes, alors qu’elle est adulte.

    Mais d’autre part, deux fois, j’ai eu des confidences de nanas qui avaient été superbement bien dotées par la nature au niveau des poumons, alors qu’elles n’avaient que quatorze ans. Elles ne sont pas beaucoup rentrées dans les détails, mais d’autres éléments corroboraient l’existence d’une blessure datant des premiers contacts avec le loup. Blessure qui, pour chacune, n’était pas totalement oubliée, 10 ans après.

    J’imagine donc assez bien que Sandra Muller a voulu punir Eric Brion, parce qu’il était à ses yeux l’équivalent de celui qui l’avait durablement traumatisée lorsqu’elle était adolescente.
    De toutes les façons, la psychologie des nanas c’est pas facile...


  • Le but avoué est de rejoindre le système US, entre tyrannie des minorités, social-justice niaises et guerre des sexes.... on va pas se marrer.


  • Autant je peux comprendre qu’une fille peut en avoir marre de se faire draguer lourdement tous les jours dans le métro (chose que ne doit pas vivre Deneuve je pense...) autant je suis d’accord pour dire que si ce n’est pas répété indéfiniment par la même personne, ce n’est pas du harcèlement. C’est juste un signe que la fille plait aux hommes et il faut qu’elle vive avec, comme on doit tous vivre avec notre physique.
    Il y a des filles qui aimerait bien juste qu’on les regarde... Il y a également des hommes laids qui se font railler par des groupes de connasses et qui encaissent sans rien dire. Il y a de tout... DONT des jolies filles qui se font draguer. C’est à la fois une chance et un inconvénient. C’est la vie quoi (ce qui ne devrait pas empêcher les hommes de savoir aussi bien se tenir...).
    Ce qui n’a rien à voir avec Weinstein, qui lui usait de ses pouvoirs pour quasiment violer des femmes. Et qui n’a rien à voir avec un harcèlement quotidien au boulot (qu’il soit sexuel ou autre d’ailleurs) qui peut, petit à petit, vous mettre en dépression .
    Comme souvent on mélange un peu tout et on en ressort une morale à la con qu’il faudrait appliquer partout alors que le simple bons sens allié aux lois en vigueur devrait suffire.

     

    • @ jedgreen Ce que tu ne comprends pas c’est que la main au cul et le toucher de seins pour les Orientaux et les Blacks, ça n’a rien à voir avec l’esthétique féminine ou l’admiration .
      .C’est un signe de MEPRIS .
      Si tu en veux la preuve ,va en Algérie ,au Maroc ou aux Antilles avec ta chérie et tu changeras vite d’avis ,quand elle se fera toucher le cul 10 fois par jour dans la rue devant témoins hilares.
      Puis traiter de pute si elle montre des signes de désapprobation
      La beauté et la laideur n’ont rien à voir là dedans ,Pour ces gens TOUTES les blanches sont des PUTES et il font ce qu’ils ne feraient jamais à leurs femmes
      .Ces gens sont en France en pays conquis ,mais chez eux ,tu n’as pas intérèt à toucher leurs bonnes femmes si tu ne veux pas te prendre une raclée à 5 contre 1.
      Pour terminer, le respect des femmes belles ou moches fait partie de la culture d’une civilisation et du savoir vivre .Il ne s’agit ni de virilité ,ni de féminisme .
      Traite les femmes comme tu voudrais que l’on traite ta mère ou ta sœur (à moins que ce ne soit pas de vraies femmes ) On n’insulte pas les gens beaux ou laids,hommes ou femmes dans la rue ,ni ailleurs d’ailleurs, sauf si on a reçu une éducation limitée.
      Au 19 eme siècle les Goujats mal appris recevaient des baffes dans la gueule pour simplement importuner une femme dans la rue et ça se terminait en duel jusqu’à la mort .
      La drague n’a rien de répréhensible ,tant qu’elle reste courtoise et agréablement menée .On sait qui met la main au cul et c’est pas les cathos du coin .
      Je ne peux pas cautionner les partis pris qui vont dans le sens du courant par mimétisme .


    • @ L’oiseau Picheboule

      Je crois que vous n’avez pas lu ma phrase : "ce qui ne devrait pas empêcher les hommes de savoir aussi bien se tenir...".
      Si dans mon post je ne fais pas de distinction entre culture étrangère "tripoteuse" et culture Française "civilisée" c’est parce que ce n’est pas mon propos, c’est le votre.


    • Jedgreen, cela fait deux fois que je tombe sur un de vos commentaires (l’autre était sur l’homosexualité), et deux fois que je me dis "tiens, ce type m’a l’air doux, nuancé et intelligent", ça fait plaisir.
      Voilà, un simple compliment au passage. Je sais que Marion Seclin considère le compliment comme du harcèlement, mais je devine que vous avez plus de modération.
      Bonne journée à vous.
      De la part d’une femme qui apprécie toujours les compliments des hommes et qui sait distinguer drague de rue et harcèlement (pour avoir vécu les deux).


  • ben oui toutes les femmes mariees se sont faites draguer...les moches qui se plaignent de harcelement sont etrangement lesbiennes ou celibataires...peut etre revent elles en secret de se faire harceler un petit peu mais cest pas demain la veille alors elle font semblant de detester ca comme pour justifier leur manque de succes


  • Soyons justes : les artistes Chrétiens ou Musulmans n’ont rien à craindre ni à réclamer. Les agressions sexuelles sont commises par leurs collègues sémites ! La tribune est signée encore une fois par les coupables et Deneuve n’a jamais cru en rien d’autre que son cul ...

     

  • Dans le porc, tout est bon.
    Dites-moi,



    la paranoïa comploteuse




    ne se soigne-t-elle pas à grands coups de contrepèteries répétées ?
    Quant à,



    "sous peine de perdre un job"




    assurément, mieux vaut ne pas zozoter, non plus.
    Et, pour "conclure", l’on sent les effets des substances illicites et désinhibitrices qui poudrent le masque des festivaliers du 7ème art lorsqu’ils s’échouent sur les plages de Cannes, car, quand bien même les gros seins m’attirent, il ne faut pas être dans son état normal pour trouver derrière cette sale tronche de Muller, un soupçon de féminité : ce qui semble alors lui donner raison sur le caractère charcutier de la requête, laquelle semble s’adresser plus à ses jambonneaux qu’à son âme qui devrait se lire au premier regard du sien. Souhaitons qu’elle ait d’autres dons que ceux, ô mammaires, pour les faire converger au talent.


  • Les signataires de cette pétition sont pour la plupart nées avant la ’libération des moeurs" et mai 68.
    Pas de souris non plus à l’époque, dont le clic ouvre toutes les portes vers tous les vices pour qui veut s’y vautrer.
    La relation entre les deux sexes a toujours eu comme ciment la drague. Cette bonne vieille drague dans toutes ses variantes, ce piment de la vie. Avec ses gagnants et ses perdants, mais avec ses codes rarement enfreints sauf par quelques tarés.
    Ces femmes aiment la vie, avec gourmandise et le font savoir.
    Encore !


  • En fait Catherine Deneuve se plaint que depuis l’affaire Weinstein plus personne n’ose lui pincer les fesses surtout à 74 ans, il est temps.


  • L’ingéniérie sociale Mondialiste marche à fond !

    Tout le monde contre tout le monde : LGBTQ contre Straights, féministes contre hommes dominants, Féministes contre Femmes féminines, juifs contre Goyims, musulmans contre tous les autres, chiites contre sunnites, migrants contre souchiens, identitaires contre non souchiens, etc.

    Pendant ce temps là la crise financière s’installe jusqu’à l’explosion ultime, le chômage croit, les politicards corrompus font passer des lois pour permettre au cartel mafieux bancaire de piller nos comptes, la planète est dégradée...

    Ingéniérie sociale contre réalité cachée au peuple. C’est le nouveau Panem et Circenses.

    Communautarisme au paroxysme, chaos généralisé, l’Armageddon et l’Ante Christ se rapprochent


  • Il est un fait aujourd’hui que le bon sens fait trembler la dominance.

     

  • Je trouve que Sandra et Harvey feraient un couple très bien assorti. Pourquoi ne pas avoir chercher ce qui les rapproche plutôt que de ne voir que les différences de point de vue.
    Une bonne médiation vaudrait mieux que de vilains procès. Mais peut-être il y a t il plus à gagner en lançant la guerre des génitaux.


  • #1877652

    il y a encore des femmes "normales" ça fait plaisir..

    sûr que la criminalisation de la drague, ça donne envie de rester tout seul ... durant toute mon adolescence, j’ai cruellement souffert de la perversité de certaines femmes "indraguables" ... on essaye de les draguer et on se fait limite cracher dessus

    (sacs à foutre va ! on verra à quoi vous ressemblerez après 6 grossesses et 8 avortements gnirak gniark ^^)

    bon après je suis pas un bon séducteur, j’ai du mal à trouver des sujets de conversations avec les femmes, du coup aux rdv : silence angoissant :peur : , je suis obligé de faire la conversation, et comme je suis incapable de parler de conneries insipides, je parle d’Histoire, chimie, géologie, spéléo, photo, littérature.. (de trucs que je connais quoi, quand une fille parle de shopping et qu’elle aime photographier sa bouffe, y a pas grand chose à dire quand on est un mâle hétéosexuel avec au minimum 100 de qi..)

    ma terreur c’est d’échouer avec une femme au QI d’huître qui ne décolle jamais de sa télé et qui n’aime que fesse bouc et le shopping et aller en boîte...

    j’ai encore l’illusion de trouver une catholique, avec de la culture générale (pour pas m’ennuyer en dehors du lit) qui aime les sorties culturelles, la nature et lire.. y en a encore pas mal, mais je suis pas tombé dessus encore...

    sinon, la solitude, quand on a des bouquins, loisirs et qu on fait du sport, voit plusieurs bandes d’amis, ça se supporte..

    j’en ais eu qu’une qui mérite que je me souvienne d’elle

     

    • Pourquoi ne fréquentez-vous pas des forums spécialisés dans les sujets qui vous intéressent ? Vous parliez de littérature (classique, je suppose ?), il existe bien des forums autour de ce thème, majoritairement féminins d’ailleurs. C’est un bon moyen de nouer des liens par écrit avec des jeunes femmes, que vous apprendrez à connaître sans que la relation s’engage immédiatement sur une piste de séduction. Une femme tombe amoureuse d’un caractère plus que d’un physique, elle a besoin de conversations, de connaître l’autre. Et puis, cela vous enlèvera la pression du fameux dîner de la première rencontre, où les deux protagonistes viennent en sachant à l’avance ce qu’ils espèrent trouver et ce qu’ils vont donner à voir d’eux-mêmes. Tout est faux là-dedans. On ne se laisse pas le temps de se découvrir simplement, sans autre but que l’échange. C’est pour cela que les sites de rencontres sont si tristes. Il n’y a là nulle authenticité, juste une recherche d’efficacité. Passez par des moyens détournés, visez l’amitié avant l’amour. La nature fera son oeuvre par la suite, si affinités il y a.
      En tout cas ne désespérez pas, vous finirez par trouver. :)


  • Bon messieurs (car je crois que ce site est majoritairement masculin), à tout hasard voici l’avis d’une femme sur la question (je pense être une femme tout ce qu’il y a de plus ordinaire).
    J’habite à Paris, j’ai 27 ans. Je me suis fait pas mal draguer dans la rue ces dernières années (n’y voyez aucune vanité, toute femme potable se fait draguer à Paris et en banlieue). Sachez que nous (dans la grande majorité) faisons parfaitement la différence entre une drague courtoise et une agression.
    Dans la plupart des cas, voici ce qui se passe. L’homme vous aborde (généralement de façon affable) dans ces termes : "Bonjour mademoiselle, pardonnez-moi de vous déranger mais je voulais vous dire que je vous trouve très jolie et je voulais savoir si vous seriez libre pour un café". Ce à quoi j’ai toujours répondu très civilement et avec le sourire : "je vous remercie, c’est très gentil et flatteur, malheureusement je suis en couple" (je suis en couple depuis des années, je n’ai donc jamais répondu positivement à une sollicitation de ce genre dans la rue). Quasi-systématiquement, la personne se contente de répondre "ah dommage, bonne journée quand même", on se quitte en souriant et tout va bien.
    Il arrive parfois que le type s’accroche. Certains m’ont suivie sur parfois plus de 500 mètres, malgré mes refus répétés, et m’ont ensuite reproché d’avoir persisté dans mon refus alors qu’ils avaient dévié de leur itinéraire pour moi ! (Non, non, ce n’est pas une blague, c’est du vécu...) Mais bon, là encore, je ne parlerais pas d’agression, juste de mecs très lourdingues (et quand même un peu flippants par leur ténacité et leur mauvaise foi amère).
    Par contre, il m’est arrivé des choses bien plus sordides. Une fois que j’étais isolée dans un wagon de RER désert, un homme est venu se planter face à moi, et m’a intimé de l’embrasser. Incapable de comprendre mon refus, il s’est entêté, me demandant pourquoi je refusais. J’étais pétrifiée. Heureusement, il a fini par lâcher l’affaire, j’ai pu respirer. Il y en a eu d’autres aussi, un qui s’était amouraché de mes cheveux et qui les avaient attrapés pour les caresser, un autre qui m’a sauté sur les seins dans un supermarché juste après m’avoir demandé mon nom. Et puis comme beaucoup de filles, je pourrais parler des mains à l’entrejambe (auxquelles on ne réagit même pas, parce qu’on est estomaquée et que le temps de se retourner, le type a déjà filé).

    Bref, toute fille normalement constituée fait la différence. Croyez-moi.

     

  • Catherine Deneuve qui fréquentait Yves Saint-Laurent a dû connaître des moments épiques. Fini le bon temps !


  • Ce que je trouve dingue quand même c’est qu’il faille être une femme pour décemment s’opposer aux féministes, sous peine d’être traité de tous les noms et tué socialement (donc tué tout court). Heureusement que ces femmes sont là pour donner le change, parce que la société a enlevé le droit aux vraies "victimes" de s’opposer à leur bourreau.


Commentaires suivants