Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un décret discret autorise le fichage des Français selon leurs opinions politiques

 

 

Après 1984, nous voici dans Minority Report. Il a suffi d’un petit glissement dans la loi, de la surveillance des personnes pouvant passer à l’action vers la surveillance des opinions pouvant mener à des actions prétendument dangereuses pour l’État ou pour l’ordre public, et le tour est joué.

 

 

Une opinion non convenable pour la dominance, c’est-à-dire non alignée sur les intérêts du pouvoir profond, sera criminalisable. On comprend bien sûr que le filet de la « lutte » antiterroriste resserre ses mailles, et que la « lutte » anti-islamiste est le prétexte pour surveiller tout ce qui conteste le pouvoir profond. Plus prosaïquement, « ceux qui ne sont pas Charlie » seront sur la Liste.

Pierre Jacquemain, le rédacteur en chef de la revue Regards, accuse le gouvernement de vouloir « surveiller plus encore ses opposants », et cela « sous couvert de lutte antiterroriste ». Dans son édito du 6 décembre, le journaliste dénonce « une atteinte de plus à la liberté » et s’interroge sur l’identité des personnes qui pourraient être surveillées par les services de renseignement.

« Parce que de Mediapart à la LDH [la Ligue des droits de l’lomme] en passant par La France insoumise ou l’UNEF [Union nationale des étudiants de France], ils sont nombreux à être dans le viseur du gouvernement », s’inquiète Pierre Jacquemain. « Que feront-ils de ces fichés-là ? », questionne le journaliste à l’adresse des services de renseignement. (Russia Today)

Les gauchistes des médias crient à la « dictature », au « fichage », ce en quoi ils ont raison, mais en réalité, ils n’ont rien à craindre : ce sont les patriotes, les Français attachés à leur pays, leur culture, leur liberté d’expression qui sont visés. Les gauchistes ne sont que le calque des idéologues du pouvoir profond, c’est-à-dire des lobbies qui font la politique de notre pays, plus ou moins bien cachés derrière le pouvoir visible, officiel, constitutionnel.

Les individus « susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou de constituer une menace terroriste portant atteinte à ces mêmes intérêts » seront donc tout simplement ceux qui gênent le pouvoir des réseaux occultes.

Naturellement, il est inutile d’attendre la moindre défense de la CNIL, qui précise que « seules les informations mises volontairement en ligne par leurs propriétaires en source ouverte, sans qu’elles soient conditionnées à un accès particulier, pourront être consultées et collectées ».

Une menace qui prête à rire dans cet océan liberticide ! Heureusement, il reste notre Président, le gardien autoproclamé de la liberté d’expression :

 

 

Un président décidément très Charlie qui réfute toute existence ou tout basculement de la France dans la dictature :

 

 

En vérité, cette dictature est celle du mondialisme, c’est pourquoi Macron la trouve tout à fait naturelle et inoffensive : il a été placé et imposé en France uniquement pour cela. Pour briser cette France culturellement et idéologiquement rebelle à l’Empire, quoi qu’il en coûte.

 

 

Comme quoi on peut être pour la « liberté d’expression » et contre toute opposition politique. Un exploit dans le genre contorsion intellectuelle.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Opinion politique, activité sur les réseaux sociaux, comportement religieux ou données de santé : autant d’éléments qui pourront désormais être collectés dans les fichiers du renseignement selon trois décrets passés sous les radars de la presse.

 

Recueillir une somme importante d’informations sur l’opinion politique de personnes « pouvant porter atteinte à la sécurité publique ou à la sûreté de l’Etat », des pseudos Twitter, des données de santé, des éléments de comportement religieux : c’est ce que permettent désormais trois décrets du ministère de l’Intérieur publiés dans la matinée du 4 décembre et consultables dans le Journal Officiel. S’ils sont passés relativement inaperçus dans la presse (à quelques rares exceptions près), ces textes renforcent pourtant significativement les méthodes allouées au renseignement territorial... et suscitent des questionnements quant aux objectifs poursuivis.

Portant sur le « Fichier de prévention des atteintes à la sécurité publique » (PASP), la « Gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique » (GIPASP) et les « Enquêtes administratives liées à la sécurité publique » (EASP), ces décrets élargissent considérablement les possibilités de surveillance de toute personne présentant un risque pour l’ordre public, à savoir non seulement les individus radicalisés mais aussi des manifestants violents, ou encore des hooligans, comme l’explique le site spécialisé NextInpact.

Cependant l’expression utilisée dans le décret PASP pour désigner ces personnes reste très générale et pourrait concerner, en théorie, de nombreux cas. Les trois décrets font ainsi référence au fichage des individus dont les activités seraient « susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou de constituer une menace terroriste portant atteinte à ces mêmes intérêts ».

 

Ficher des individus selon leurs « opinions politiques [et] religieuses »

Afin de préserver la « sûreté de l’Etat », les trois textes prévoient également tout un arsenal de mesures de surveillance comme la possibilité de ficher des individus selon « des opinions politiques, des convictions philosophiques, religieuses ou une appartenance syndicale ». La nuance est donc importante puisque la précédente version permettait le fichage des individus selon leurs activités, et non pas de leurs « opinions ».

Les décrets PASP et GIPASP ajoutent en outre la possibilité de ficher « des données de santé révélant une dangerosité particulière ». Il s’agira, pour les services de renseignement, de prêter attention aux « données relatives aux troubles psychologiques ou psychiatriques obtenues conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur ».

Quant aux destinataires de ces données, les agents des services de renseignement, les policiers et gendarmes, mais aussi (nouveauté) les procureurs, pourront tous accéder à ces fichiers de surveillance.

 

Surveillance accrue sur les réseaux sociaux

Un autre point qui soulève bien des inquiétudes est la surveillance des « activités sur les réseaux sociaux ». Une grande nouveauté qui ne figurait pas dans le précédent décret. Elle permet aux forces de l’ordre de recueillir les identifiants et pseudonymes utilisés sur les réseaux sociaux, par des individus surveillés, à l’exclusion des mots de passe.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) précise que, « seules les informations mises volontairement en ligne par leurs propriétaires en source ouverte, sans qu’elles soient conditionnées à un accès particulier, pourront être consultées et collectées ».

Parmi les autres points énumérés dans le décret de 2020, citons, outre le fichage des liens avec « des groupes extrémistes », les éléments ou signes de radicalisation, ou encore la détention d’armes, la possibilité pour les fonctionnaires du renseignement territorial de répertorier des éléments concernant les « pratiques sportives », la détention « d’animaux dangereux » et même, élément nouveau, des données relatives à des « facteurs de fragilité », comme les « facteurs familiaux, sociaux et économiques » ou les « addictions ».

 

Vers une « société de surveillance généralisée » ?

Peu médiatisée, la publication de ce décret relatif à la sécurité intérieure n’a pas manqué de faire réagir, notamment à gauche.

Pierre Jacquemain, le rédacteur en chef de la revue Regards, accuse le gouvernement de vouloir « surveiller plus encore ses opposants », et cela « sous couvert de lutte antiterroriste ». Dans son édito du 6 décembre, le journaliste dénonce « une atteinte de plus à la liberté » et s’interroge sur l’identité des personnes qui pourraient être surveillées par les services de renseignement.

« Parce que de Mediapart à la LDH [La Ligue des droits de l’Homme] en passant par la France insoumise ou l’UNEF [Union nationale des étudiants de France], ils sont nombreux à être dans le viseur du gouvernement », s’inquiète Pierre Jacquemain. « Que feront-ils de ces fichés-là ? », questionne le journaliste à l’adresse des services de renseignement.

 

Même inquiétude grandissante du côté d’Amnesty France où Anne-Sophie Simpere, chargée de plaidoyer Libertés pour l’ONG, s’interroge aussi sur le nombre d’individus pouvant être fichés.

Lire l’article entier sur francais.rt.com

Comme prévu, en route vers la dictature !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et pendant ce temps la les statistiques ethniques sont toujours interdites en France parce que c’est "pas bien"

     

  • En réalité, ça ne servira qu’à ficher les Identitaires et les anti sionistes. Guère plus.,,


  • Les 2 dernières phrases d’ER ( avant et après la dernière vidéo ) de l’article , synthétisent exactement et complètement la situation .


  • Les gauchistes sont là pour casser les mouvements de grève, pour anéantir les gilets jaunes. Ils dénoncent la dictature de Macron, mais la dictature qu’ils dénoncent n’est pas la vraie !
    La vraie dictature de Macron, c’est celle que les gauchistes ne critiquent pas. C’est à dire cette fausse pandémie de covid, le confinement et ses effets catastrophiques sur le pays, le port du masque obligatoire ! Les censures sur les raiseaux sociaux, des écrivains incarcérés pour des tweets !
    Cette dictature, les gauchistes ne la voient pas, ou font semblant de ne pas la voir, derrière leurs masques de soumition totale au mondialisme.


  • Bah ça tombe bien, j’ai justement aucune opinion politique !
    C’est peut-être là la vraie question : A quoi sert la politique ?
    Guerroyer ?
    Diviser ?
    Esclavagiser ?
    Assassiner ?
    La politique est une escroquerie conceptuelle pour diviser le peuple.
    Lorsque l’on vient au monde ou lorsque l’on en part, la politique n’existe pas ou plus respectivement, alors pourquoi cette prothèse dans le court intervalle d’une vie ?
    Il suffit d’analyser ce mot : "parti" qui signifie "contraire de l’ensemble" justement, hors le bien commun n’est pas divisible et forme un tout par essence.
    Les français doivent être pour la France et contre tout ce qui veut la détruire.

     

  • RAS

    C’était déjà le cas depuis plusieurs années (comme pour le traçage des téléphones portables).
    L’état le déclare officiellement parce que c’est une façon de se couvrir juridiquement par rapport à toutes les saloperies qui vont bientôt nous tomber dessus.

    Rappelons que depuis une ordonnance de Hollande datant de 2016 (je crois) , la France n’est plus tenue de respecter la convention européenne des droits de l’homme.
    En clair, c’est open bar.

    Ps : Personne n’ose mettre un com, du coup.


  • " Les individus susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou de constituer une menace terroriste portant atteinte à ces mêmes intérêts "

    Vous voulez dire comme les milliers de djihadistes qu’ils ont libérés des prisons pour cause de " pandémie de Covid-19 " ?!?


  • Je me demande combien de temps ce petit jeu là va encore durer... Combien de temps il va encore falloir à mes semblables pour comprendre ce raisonnement, cette logique très simple :

    Avant 1789, on se pliait à la morale.
    Depuis 1789, on se plie à des lois.

    Quand une société a pour fondement la morale chrétienne, c’est Dieu qui ordonne, et les hommes vivent, dans leur grande majorité, selon de vraies valeurs : recherche de la justice, de la vérité, de la beauté, recherche d’un comportement digne, respectable et respecté, recherche du bien commun etc etc, et toutes les règles de vie sont décidées en fonction de cela.

    A contrario, quand une société a pour fondement la loi ou le droit, ce sont les hommes qui s’emparent du pouvoir qui la dirigent. Si ils sont bons, ça va encore, si ils sont mal intentionnés, on obtient ce que l’on vit aujourd’hui, mais, dans les deux cas, la population doit se soumettre à la loi de ces hommes là, loi qui ne dépend plus de la morale ni des vraies valeurs mais seulement de ce que valent les personnes qui l’écrivent et qui ont le pouvoir de l’imposer aux autres.

    C’est tout ce qu’il y a à comprendre de notre Histoire et de la tragédie que nous vivons actuellement.

    Mais ça semble encore trop difficile à comprendre pour certains...

    Quel peuple horrible que sont devenus les français !
    Passant leur temps à gémir, à se plaindre ou à tourner dans la rue avec des pancartes, en s’imaginant que c’est de cette manière qu’on arrive à déloger un tyran, par je ne sais quel raisonnement totalement irréaliste, et à dénoncer leurs ennemis, sans même se rendre compte qu’ils sont devenus comme eux :

    Incapables de reconnaître l’existence de lois supérieures qui les dépassent, incapables de voir que ces lois là (les Dix commandements) sont bonnes et indispensables pour tout le monde et pour ordonner toute vie en société, incapables de voir dans le Christ l’application même de ces lois et ses fruits.

    J’ai quitté ce pays, j’ai du le fuir pour mettre mes enfants à l’abri en abandonnant tout derrière moi, non pas à cause de nos tyrans, car nos tyrans ne resteraient pas longtemps en place avec un peuple chrétien, non, pour les mettre à l’abri du comportement absolument execrable de mes semblables, mes semblables masqués, mes semblables trouillards, mes semblables courrant se faire tester, mes sembables empoisonant leur propre progéniture et mes semblables appliquant à la lettre les règles folles d’un gouvernement dément...

     

  • Il est urgent, du fait de l’impossibilité du RIC, de restaurer la royauté, d’interdire les loges maçonniques comme le GODF et les partis politiques.

     

    • @pleinouest35

      Je ne pense pas que le retour de la monarchie soit possible. Accepter qu’un trou-du-cul soit le Roy parce qu’il est bien né, me paraît impossible. On ne se décrète pas intelligent, on l’est ou pas !
      En revanche, amender le système en place en le verrouillant et en ajoutant par exemple des sécurités comme le RIC, oui, cela est jouable.


  • Ils ont du en collecter des infos déjà. Ils auront le droit de compiler tout ça...Ryssen est en prison, a quoi faudrait il s attendre ? Il faut assumer.
    Exact, les gauchistes en tant que police politique de la ripoublique ne risquent rien.


  • la dictature, c’est un régime qui peut changer de dirigeants mais qui ne change jamais les lois instaurés par eux , au fils du temps, dès lors que celles ci les confortent
    l’ex urss en est l’exemple concret, arbre mort dont les drageons poussent maintenant de l’atlantique a l’ukraine
    de toutes les façons il ne s’agit que de formaliser ( par décret ) une pratique courante mais difficilement exploitable car jusqu’à ce jour hors cadre, maintenant c’est acté donc cadré, donc exploitable
    juste une question, les isoloirs sont t ils maintenant bien nécessaires ?


  • Et les statistiques ethniques et sexuelles, c’est pour quand ?

     

  • Nous ne sommes plus en France, nous sommes en Frisraël.


  • La dictature n’est plus en marche, elle court et bientôt on ne pourra plus la rattraper .


  • Mais par contre pas de statistiques ethniques, c’est du fascisme, et non à la haineuuuuu


  • #2613074

    Ce qui est sûr c’est que y’en a plein le postérieur d’être culpabilisés en permanence parce qu’on n’est pas d’accord avec cette dictature en marche !

    Ça génère de la frustration, de la colère qu’on intériorise et qu’on retourne plus ou moins consciemment contre soi, en se faisant du mal par la prise de médocs, d’alcool etc.

    Oui les Français n’ont pas le moral peut-être, mais le meilleur moyen de se pardonner c’est de se libérer de cette frustration et de c manque de vi(vr)e.

    Par exemple j’en ai marre de me limiter à certains mots, et de faire attention à ce que je dis... Quelle libération de pouvoir gueuler un bon coup !


  • Est-ce que le matin, ils testeront nos selles et nos urines, autant faire faire d’une pierre deux coups ?.

    Par contre personnellement je n’ai pas besoin de leur faire de teste,ni d’avoir fait médecine pour savoir s’ils sont jobards .


  • Au moins la situation est clarifiée, les opposants politiques au gouvernement en place sont toujours immédiatement fichés, surveillés et tenus par les services de renseignement.


  • « Macron : Essayez la dictature et vous verrez ! »
    Il nous la fait sentir, l’essayer et l’appliquer grandeur nature. Voyons-nous la dictature ? Non !!! Ce n’est qu’une illusion, la franc-macronie ou franc-maçonnerie faite le choix, est pour les libertés fondamentales de la communauté au dessus de tout soupçon, de toutes critiques et de toutes condamnations. Bin voyons !!!


  • si les restrictions de libertés, l’ oppression politique et médiatique, les violences policières et économiques avaient été commandées par 1 pouvoir dit de droite comme le RN par exemple, l’ entièreté des réseaux judéo-gauchistes appelleraient à la révolution, aux grèves générales et autres soulèvements socio-corporatistes...
    la dictature de gauche est légale et démocratique, ne pas l’ accepter c’ est facho ou antisémite..une conception de l’ intérêt général très exclusive, une escroquerie pour le dire simplement.


  • France-Chine même combat...


  • Macron et tout son gouvernement + toutes ses hautes autorités médicales devraient être fichés puisque tous sont des individus "susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation".
    On peut même remplacer "susceptibles de porter ..." par "portant ..."

    Et dire qu’il y en a qui ont voté Macron pour faire rempart au "fascisme", ben m.rde alors, ils nous y ont mis en plein dedans.


  • Même si le vote est bidon ils vont bientôt exiger de voir pour qui vote le citoyen et sanctionner s’il s’est trompé. Rien à voir avec une dictature c’est sûr !


  • Macron : « La démocratie, c’est quand on change régulièrement de dirigeant. Donc, en démocratie on n’a pas le droit à la haine, parce que la haine c’est toujours de l’antisémitisme. »
    Belle définition. Avec le mot "haine" comme pilier jouant le rôle de miroir pour toujours dissimuler cette inversion accusatoire.

     

    • Exactement, la haine c’est leur clef passe partout qui permet de tout retourner. Un désaccord ? Vous n’êtes pas d’accord à cause de votre haine de nous. Et ça y est, ton entière pensée passe à la poubelle car la haine c’est mal, et le mal c’est pas bien.

      De plus la haine est si nefaste que non seulement les propos haineux doivent être censuré, mais l’ auteur des propos, habité par la haine, doit être détruit aussi.

      On est même plus dans le cynisme et on dépasse l’ inversion accusatoire. C’est juste un outil à broyer toute pensée contradictoire, à faire fonctionner au besoin juste par calcul, sans la moindre émotion derrière...


  • "Une dictature c’est un régime ou on ne change pas ses dirigeants, jamais."

    On a pas besoin de changer de dirigeants quand ils ont doués, seulement quand ils sont mauvais.


  • Nous vivons en absurdistan.
    Ce genre de loi est absurde car d’une part et à l’évidence, elle est contraire à la raison, attentoire aux libertés et c’est en soi, une menace à l’ordre et la paix publique, mais elle est aussi absurde car, dans le contexte actuel il est impossible de comprendre sa finalité.
    Le contexte actuel c’est par exemple l’affaire Yassin Salhi qui a décapité son patron en 2015. Le meurtrier était suivi, fiché S, depuis 2004 (!). Il est réapparu sous les radars en 2011 , et 2014 (à cause de ses contacts avec des groupes salafistes et terroristes..) .
    Moralité : à quoi sert servi le suivi et le fichage ? à rien.
    En définitive, le fichage serait utile si par ailleurs le système était assez censé pour déterminer de façon rationnelle et efficace ce qu’il faut faire (sur la base des renseignements dont il dispose) pour empêcher que la menace se concrétise. Or le système fonctionne de manière erratique et irresponsable donc il y aura des « faux-positifs » : des personnes fichées ne menaçant ni rien ni personne et qui seront cependant menacées ; des « vrais-négatifs » : des fichés à raison dont le fichage aura été inutile (comme dans l’affaire précitée) , des gens véritablement menaçants qui ne seront jamais fichés (Soros, bill Gates, etc..)
    Il n’y a rien à espérer, ni de par le retour à la loi remplacée, ni de la loi qui la remplace, ni d’une loi qui remplacerait dans un sens ou un autre la nouvelle loi. Il faut renverser la table. A bas la loi, à bas la politique, à bas l’état, à bas l’argent !!

     

    • « Moralité : à quoi sert servi le suivi et le fichage ? à rien. »

      Comme il n’y a pas de moralité, peut-être quelqu’un a laissé faire au gré d’un agenda qui vous échappe : preuve en est que, par la force des choses qui semblent arriver au hasard, l’état d’urgence terroriste est entré dans le droit commun. Le fichage aurait-il du bon ? La propagande et la fabrique du consentement ayant été à l’œuvre...


    • Non pas " à bas la loi, la politique, l’état, l’argent. " C’est utile et ca s’appelle vivre en société sur des bases saines, sinon c’est la loi du plus fort, et de la violence qui va avec. On a besoin de tous ces garde-fous pour vivre dans une société civilisée digne de ce nom. L’état doit reprendre son rôle régalien, ’les Lois évitent que chacun fasse la sienne et permettent d’avoir tous les mêmes droits et devoirs, la politique , on en fait tous les jours en consommant et l’argent est juste un. Outil plus pratique que le troc. Tout bateau a besoin d’un Capitaine, le tout c’est qu’il soit bon pour éviter les récifs ou la rébellion de son équipage. Ce qu’il ne faut pas c’est supprimer tout ça, et que tout ce ne soit pas détourné de son vrai rôle et corrompu. Nuance....


  • Macron garantit ta liberté d’expression au moment où tu t’exprimes ... mais pas forcément une fois que tu te sois exprimé ... CQFD


  • De manière assez cynique je l’avoue, je ris en pensant à ces bonnes âmes qui en 2017 ont voté Macron pour faire barrage au fascisme...

    (Ayant juré qu’on ne les y reprendraient plus, ces bonnes âmes finiront peut-être par voter RN.

    Sans se rendre compte que Marine, sans réelle colonne vertébrale idéologique, est entre-temps devenue une sorte de "Macron 2.0"

    Aïe Caramba ! Encore raté !)


  • dictature= ne pas changer de dirigeants...sarkozy hollande macron c’est bien la même politique non ??!! même si on change de tête de con.

     

    • Oui, Sarkozy, Hollande, Macron (fausse droite, puis fausse gauche, puis faux complet),
      on pratiqué la même politique : celle dictée par la commission européenne non élue,
      et là, il s’agit bien de vraie dictature, bien compacte.
      Ils se plient également à l’OTAN, dont la direction n’est pas élue non plus, que je sache.
      Et depuis lors, les Français, ils s’en torchent, sans état d’âme.


  • le pire c’est les drones équipés de caméra à reconnaissance faciale , nous y voilà dans le film science fiction "Elysium" Hollywood nous a bien prévenu .


  • Si l’argent liquide disparait ils pourront créer des tonnes et des tonnes de clochards en même pas 15 minutes s’ils le souhaitent.


  • Mais dites donc, "Atteinte à la sécurité....nanani nanana" me rappelle une mise en garde à vue récente, d’une personne dont la simple évocation fait trembler et tomber de leurs chaises les "casse-couilles du quotidien", ceux qui ont avalés un album entier fait de morceaux moisis, avec deux accords, et avec un seul tube qui cartonne, une sorte de balade medley pot pourri avec lequel ça part en tournée toute l’année (Un peu long un peu lourd, mais bon...quoi ? Le tube ou ta blague... ?)...Cela appelle à ma mémoire aussi une autre personne, Hervé Lalin, Hervé Ryssen, et là c’est sans commentaire. Et la troisième personne, à laquelle je pense, est celle qui a favorisé le sort des deux premiers, et là c’est pas sans commentaire, mais cela n’inspire que du dégoût. Ah si, concernant ce troisième et seul lascard dans le texte, j’ai en tête une interview de lui, où le mépris envers la classe politique transpirait dans ses propos et où il justifiait son non-désir à faire parti de leur rang..."Acquitator"... ?!?...Pfff !!! "Enculator" ouais !!! Ah là là là, y a pas un "Schwarzy" qui traîne...


  • Constitution du 4 octobre 1958 en vigueur à jour de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008

    Article 1er
    Elle respecte toutes les croyances.
    Comprendre désormais : Elle [suspecte] toutes les croyances. Une opinion est une croyance.

    Article 4
    La loi garantit les expressions pluralistes des opinions. Comprendre [La loi ne garantit que des expressions d’opinions unijambistes ou je dis tout et son contraire, j’assomme le poisson avant qu’il n’ait le temps de sortir sa tête de l’eau :) : y’a pas d’poisson, y’a jamais eu de poisson. Passez votre chemin ... Le poisson, il sera copieusement mangé par qui on sait ...

    Qu’est-ce que leurre garantie ?

    Être garant des expressions pluralistes des opinions [qui vont dans leur sens et exclusivement dans leurs orientations] sinon pas de lieu, ni possibilité de s’exprimer donc pas de pluralité au final mais minorité = doxa dominante de l’élite prédatrice oligarchique qui s’est appropriée TOUS les médias pour fabriquer de l’opinion précisément. Tant que vous régurgiter par le bouche à oreille avec un masque sur la gueule (en +), la propagande vous avez bon !

    Comment et pourquoi faire confiance à des élus non responsables juridiquement devant le peuple de leurs politiques, actions, agissements ?

    Ils se sont votés de l’immunité à tous les étages des fonctions régaliennes. Comment se pourrait-il qu’il se porte garant à savoir prendre la responsabilité de quelque chose, en répondre, le prendre sous leur responsabilité.... en cas de manquement ???? Toute la justice est verrouillée puisque l’exécutif ligote le législatif. Les juges eux même liés.

    Prochaine étape après le fichage des Français selon leurs opinions politiques ? Ce sera quoi ?


  • Bienvenue en ex URSS

     

  • La question c d où viennent toutes ces technologies fashisante qui servent a surveiller le peuple et le contrôler si possible a distance, bientôt une puce implanté qui fera que si on conteste le gouvernement en place on explosera ,un nouveau terrorisme a venir il sera du fait de l’individu rebelle contre lui même !!
    Je pense que vraiment c est ce qui nous attend demain car ça nous paraît impossible aujourd’hui comme bcp de choses qui le semblait aussi et qu’on a vu se mettre en place ces dernières années !


  • Purée ils sont doués pour raconter de la merde !

    La dictature a commencer en 68 avec l’interdiction de critiqué le système néo-libérale.

    Depuis ce jour, l’acharnement sur les français ne finis plus. Les français sont des racistes, des antisémites, des colonisateurs ect ect ect... (médias, organisations humanitaire, éducation national, justice et politiciens sont les vrais responsables)

    En plus d’organisé et instrumentalisé hostilement une immigration massive , maintenant on rajoute la tyrannie sanitaire pour abattre définitivement les français que sa soit économiquement ou socialement.

    Grace a DIEU on n’abandonneras jamais telle un coq ! Force et Honneur !


  • Et y’a pas moyen de saisir le conseil constitutionnel pour ça ?
    Parce que ça m’a l’air bien anticonstitutionnel, cette merde...

     

  • Le mot dictature n’est pas approprié, il évoque trop les dictatures classiques de type militaire, on n’en est plus là. Le régime qui est mis en place actuellement est un totalitarisme. Son fondement idéologique est pinochiste : plouto-policier. L’État et le service public sont réduits à la seule police, à la seule fonction répressive, tout le reste de la vie sociale et individuelle est privatisée au bénéfice d’entreprises multinationales. À cette base s’ajoute l’idéologie planétaire qui donne à ce régime sa dimension totalitaire. Les personnes, les familles, les villes et même les nations, tout sera écrasé par le planétarisme, tout devra se résorber dans la planète. Je dis « planète », mais on peut dire « total », « global », « mondial » ; un totalitarisme affirme la prééminence d’un universel sur les singuliers, on a connu les universels de l’État (fascisme), de la race (nazisme), de la classe (communisme), on découvre aujourd’hui celui de la « planète » qui justifie à son tour la suppression des libertés individuelles, la destruction de l’ancienne société, la répression des divergences (du « séparatisme »)... On utilise d’ailleurs de plus en plus le mot d’« écosystème » pour décrire des aspects de la vie économique et sociale : on conçoit la vie sociale comme immanente à l’existence de la planète. Un glissement de sens parfaitement totalitaire.

    Qu’est-ce que tu as fait pour la planète ? Es-tu coupable d’« écocide » ? Le mot ici aussi est mal choisi, mais à dessein, car le concept est celui de « planétocide », l’équivalent du crime d’« ennemi du peuple » dans le totalitarisme communiste. Les dissidents seront accusés de « planétocide » et de « séparatisme ». Il n’y aura pour eux aucune pitié et dans l’indifférence absolue de la population, surtout des jeunes endoctrinés par des années de propagande mondialiste et persuadés que leur vie est menacée par une poubelle non triée, ceux qui rêvent de permaculture seront les plus indifférents aux violences physiques exercées par le régime sur les dissidents.

    Enfin, pour ceux qui aiment la liberté, il faut trouver une forme de sociabilité alternative à internet et aux réseaux sociaux. Une sociabilité, une dissidence, sans connexion internet.

     

    • voir la conference sur le sens & les espérances d’herve ryssen.
      Concernant les lieux physiques de rencontres, c’est de plus en plus sous surveillance étroite des forces étatiques.

      http://www.worldcat.org/oclc/469862353

      https://www.egaliteetreconciliation...


    • Le libéralisme est un totalitarisme, tout comme le communisme ou le fascisme.


    • Merci, cher Soleil, pour ces citations de Soral et de Pierre de Brague.

      Cette conférence est passionnante mais Pierre de Brague passe un peu vite sur Arendt et l’École de Francfort. Le travail d’Arendt sur les totalitarismes est tout à fait respectable, il n’est pas à balayer d’un revers de main, il ne se réduit pas à cette caricature. Arendt est moderne et rationaliste, c’est très sensible dans ses textes, mais soudainement, elle décroche et devient libérale, elle tombe dans le mou, la guimauve... elle ne va pas jusqu’au bout. On sent très bien, quand on la lit, le moment précis du décrochage. Mais avant cela, c’est impeccable (par exemple sa description d’une hiérarchie parallèle à l’administration, concept utilisé chez E&R comme allant de soi et qui vient d’elle). Pour l’école de Francfort, je pense à Adorno en particulier, c’est aussi le même schéma : des pages entières d’analyses profondes et pertinentes, et soudainement, un décrochage, pour lui dans une dialectique tournant à vide. Comme si l’un et l’autre étaient rattrapés par une obligation supérieure (un δαίμων, un surmoi... ?) qui les bridait et leur mettait un coup dans les dents...

      Arendt montre que les totalitarismes ont une horreur du droit, que les mouvements totalitaires, en se défiant de l’administration et du droit, manifestent une sorte de fluidité. On peut la prendre comme point de départ d’un renversement affirmant que si les totalitarismes du XXe siècles se sont comportés comme des agrégats irrationnels dévorant tout sur leur passage, c’est qu’ils étaient des libéralismes et que le libéralisme est le totalitarisme. Le libéralisme est la liberté que revendique le plus fort de dévorer les plus faibles, ce plus fort ayant été État, race ou classe par le passé, et se manifestant aujourd’hui sous la forme informe (et fluide) d’une multinationale fusionnée à la planète... ce plus fort là ne reculera devant aucune extermination de masse et reverra ses trois prédécesseurs au rang d’écoliers.

      Enfin, comme nous sommes des personnes civilisées, nous aimons la finesse et aller au bout des choses.

      Bien cordialement

      S.


  • C’est une mise à jour par rapport à 2009.


  • Ils craignent les troubles à l’ordre mondial !

     

  • « Essayez la dictature, vous verrez » qu’il dit.
    Ça me rappelle le : « Venez me chercher » (ou un truc du genre)
    L’image même de la fiotte.

     

    • Je lui repondrais plutôt : "inutile, il suffit d’attendre ici en France et on finira par la voir"
      Et oui, petit père macron, on est bien dans une proto-dictature, une dictature qui avance à pas comptés, profitant de toutes opportunités : crises, attentats, etc... Mais le covid faut reconnaitre, c’est le jack pot !


  • Je suis un communiste révolutionnaire qui considère que seule la violence - malheureusement - fait évoluer les choses et les mentalités. Qu’on vienne me chercher !


  • A mes yeux, je ne sais pas ce qui est le plus insupportable :
    Que l’on nous ait imposé un petit dictateur probablement par la fraude électorale ou le fait qu’une majorité de français l’ignore.


  • Les nationalistes en seront les premières victimes. Nous pouvons être sûr que les immigrés ne seront jamais inquiétés.

     

  • Si après ca, il y a encore des c0ns pour nous dire que nous sommes en démo-cratie....


  • "Une dictature, c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais" dit Macron.

    Bravo ! c’est exactement cela que nous vivons depuis des décennies : un régime qui change de masque tous les quatre ans par Présidents interposés et interchangeables, mais qui poursuit la même politique voulue et orchestrée par le pouvoir supra-national

     

  • Fait du jour pour moi : d’habitude je pose la question "egali" à Google, et je trouve dans la 1ere page égalité et réconciliation.
    Aujourd’hui , rien juqu’à la 5e page. Je n’ai pas été voir au-delà.

     

  • Ce sont les bonnes vieilles méthodes des rg des années 1970, 80 tout en rajoutant l’informatique, la puissance de calcul.


  • Ce qui me fait rigoler, c’est que tous ces personnages qui parlent de la dictature de Macron, ont appelé ou ont voté pour lui.


  • ".../...susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou de constituer une menace terroriste portant atteinte à ces mêmes intérêts  ».../..."

    - S’agissant d’activités, à la limite, on peut comprendre, encore que, si brandir une pancarte sur laquelle serait inscrit "Macron, tête de c**", "Élection, piège à c***", ou "2020 = 1984", cela peut être considéré comme nuisant aux intérêts de l’État - puisque l’État, c’est lui, ou plutôt eux, d’ailleurs... - ça commence à donner à réfléchir, mais ce n’est encore que du niveau 1.
    .
    - S’agissant d’opinions, on passe dans le domaine de Big Brother et/ou de Minority Report : c’est le niveau 2.

    - Quant au "à l’exclusion des mots de passe", là, on entre carrément dans le monde de "Oui-oui au pays des rêves", ou du foutage de gueule en version XXL, au choix, et c’est le niveau 3.

    Et l’on passe même à la vitesse supérieure, au no limit, au franchissement du mur du çon avec "La dictature, c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais" : et là, franchement, je cherche un nom pour qualifier cette phrase pathétique d’indigence/malhonnêteté/perversité intellectuelle...

    Il ne s’agit pas - en effet - de changer de dirigeant, mais de changer la façon de diriger, un bonnet blanc et un blanc bonnet étant toujours un bonnet, escroc !!

    En quoi l’excité du "On va vous passer tout ça au Karcher !", le fromage mou du "Mon ennemi, c’est la Finance !", et le retors du "Ni droite, ni gauche !", ont-ils jamais eu la moindre différence dans la façon de diriger la France et les Français ?!

    - Tous les 3 à plat ventre devant le NOM et les ordres de Bruxelles.
    - Tous les 3 rampant devant la Finance à qui mieux mieux.
    - Tous les 3 serviles et lâches devant le Pouvoir profond.

    Pas un pour rattraper l’autre, pas un pour s’occuper vraiment du bien de la France et des Français, pas un pour se comporter en Chef d’État digne de ce nom, pas un seul !!

    Ces 3 brèles ayant toujours eu la même façon de diriger la France et les Français - droit dans le mur - nous avons donc déjà donné dans le genre - depuis près de 14 ans !! - et voilà qui commence à faire long, voir même trèèèèès-très long...


  • Je sens que comme tout le monde ici ma fiche va être bien belle. ^^

    « Commente sur Égalité et Réconciliation »
    « diffuse sur les réseaux des idées dissidentes »

    Etape suivante le voyage en train gratuit (un autre point Godwin a mettre dans mon album collection).


  • Ne cherchez pas d autres termes que le nazisme pour qualifier notre régime actuel. Et à tout point de vue.


  • Tiens, nous voilà dans de beaux draps !


  • Les politiques l’ont voulut, les terroristes l’ont fait. Qui a fait les terroristes ?


  • C’est pas Goebbel qui disait, c’est nous qui disont qui est juif, qui ne l’est pas ???
    Moi je trouve que nous vivons un nazisme nouveau, mais un nazisme quand même
    Sauf qu’au lieu d’avoir des SS et des SA
    On a des Alice Coffin, des Caroline Fourest, des Manuel Valls, des Castaner, des Préfet Lallemand, des Haziza, des Cohen etc...
    Mais c’est bien du nazisme, avec je l’avoue un brin de trotskisme et de stalinisme...
    On reste très très loin d’un projet de bien commun


  • La police politique guepeou ou Stasi est déjà à l’oeuvre...c’est du très vicieux....ça finit toujours par arroser...l’arroseur.
    Seule différence avec hier, tout va être sur les circuits informatiques.
    Ce que nous devrions tous exiger ...les nom et fonction de la personne qui demande ces renseignements, et les nom et fonction de la personne qui rédige et traite...
    avec leurs propres opinions bien en évidence...ainsi on saura qui sont les censeurs.


Commentaires suivants