Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Victoire : les collégiens français sont les plus nuls d’Europe en maths

Tant que la définition des programmes, ce nerf de la guerre contre l’ignorance, sera aux mains des gauchistes post-68tards, l’école française continuera de s’effondrer. Et dans 20 ans, le niveau en maths des élèves de 4e sera équivalent à celui des élèves de 6e en 1995.

 

 

D’autres accuseront les bouleversements sociaux des vingt dernières années, la culture de l’écran et de l’Internet, la disparition progressive et programmée de l’autorité parentale, mais en vérité, c’est bien l’idéologie de l’Éducation nationale qui a mené à cette catastrophe, la formation d’une classe de sous-intelligents ou de retardés mentaux.

Ce ne sont donc pas les « solutions » apportées par ces mêmes responsables, responsables d’un crime de masse contre l’intelligence, qui vont réparer ce qu’ils ont volontairement détruit : la capacité de penser par soi-même, le goût de l’effort et le respect de l’autorité, quand elle est respectable, évidemment.

Comment en vouloir à ceux qui foutent la merde en classe, qui ne chantent pas la Marseillaise, qui ne sont en un mot « pas Charlie », alors que l’exemple qui leur est donné est celui de la déculturation, de l’abandon en rase campagne, et du dénigrement de la France ?

 

L’effet Charlie

Trois générations d’élèves depuis Mai 68 ont été élevées au lait de la détestation de la France, et on voudrait qu’ils soient heureux et fiers de leur pays ?

Ce sont les gauchistes qui ont pourri la cervelle des enfants français, qu’ils soient noirs ou blancs, en leur enseignant le désamour de leur pays, de leur religion, et de l’autorité. Ils se prennent aujourd’hui en pleine gueule ce qu’ils ont semé.

 

 

Certains seraient tentés d’en rire ; pas nous, parce que ce sont les enfants qui en souffrent, et les profs. Que vont devenir ces générations d’enfants sous-instruits ? De la graine de soumission totale et d’insoumission totale. D’un côté une masse de jeunes désœuvrés sous perfusion de revenu universel, de l’autre une masse de jeunes en colère et en rupture totale avec le Système.

Le phénomène racailles à l’école et dans la société n’est que l’avant-goût de la France de demain. Car le pouvoir a besoin de deux sortes de jeunes : une masse d’esclaves, et une masse de délinquants pour les faire se tenir tranquilles. Des détenus et des gardiens, comme dans les camps de concentration. À charge de l’élite, qui s’auto-reproduit, de manipuler tout ça, de neutraliser la grogne par le conflit horizontal en criminalisant les patriotes et en fermant les yeux sur les exactions des racailles (justice laxiste).
C’est ça, l’idéologie gauchiste, le ferment du vrai fascisme.

L’Éducation nationale est morte parce que l’Éducation a tué la Nation. Pour sauver la France, il faudra réconcilier l’Éducation et la Nation, car tout part de là.

 

 

Le 68tard Cohn-Bendit conseille de « faire des jeux »
pour les enfants de 3 ans...

 

 
– La Rédaction d’E&R –

 


 

Niveau en maths et sciences : les élèves français classés
parmi les derniers d’Europe et de l’OCDE

Le niveau des élèves français de CM1 et de 4e en mathématiques et en sciences se situe en-dessous de la moyenne européenne, selon le dernier classement TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) datant de 2019, et qui est publié mardi 8 décembre. Depuis 1995, cette enquête s’intéresse tous les quatre ans aux niveaux des élèves de CM1 et de 4e, dans les pays de l’Union européenne et de l’OCDE.

 

Maths : les 4e d’aujourd’hui ont le niveau des 5e de 1995

S’agissant des mathématiques, la France est classée dernière au sein de l’UE dans le classement des CM1. Elle est avant-dernière pour les classes de 4e. Les scores français en mathématiques sont nettement sous la moyenne des pays occidentaux et ils sont encore en baisse au collège, selon le classement TIMSS.

Conséquence : les collégiens français de 4e en 2019 ont le niveau des élèves de 5e de 1995 en mathématiques. En 25 ans, la France a perdu une classe en termes de niveau. Les élèves français ont tout de même des points forts notamment en géométrie en CM1 par rapport au score moyen global. Pour les 4e, c’est en géométrie également que les collégiens ont des points forts mais aussi en statistiques et probabilités.

Autre constat inquiétant et qui est assez nouveau : la France n’a plus beaucoup de très bons élèves en mathématiques. Seuls 2 % des 4e ont un niveau avancé, contre une moyenne européenne de 11 %. Ce taux est de 50 % pour Singapour et la Corée du Sud. Par ailleurs, 15 % des élèves français n’atteignent pas le niveau bas contre 6 % des élèves européens. La France obtient 483 points contre 511 pour les pays de l’UE et de l’OCDE.

[...]

Le classement TIMSS a comparé également les performances entre les filles et les garçons en France. En sciences, les résultats sont comparables entre les deux sexes en CM1 et en 4e. En revanche, en mathématiques, les différences de niveau sont plus marquées. En CM1, les garçons obtiennent 13 points de plus que les filles, un écart qui est en augmentation. Selon TIMSS, le score des filles par rapport aux garçons a baissé de 7 points depuis 2015.

Face à ces mauvais résultats obtenus en mathématiques, pour inverser la tendance, le ministère de l’Éducation nationale met en avant le plan maths lancé en 2018. 40 000 enseignants du primaire ont été formés depuis. Il y a aussi l’amélioration de la formation continue. C’est un point positif de l’enquête TIMSS pour la France, puisque le nombre de professeurs déclarant n’avoir reçu aucune formation continue en maths s’est fortement réduit (53 % en 2015 et 23 % en 2019, pour une moyenne européenne de 28 %), mais pour l’instant, cela reste sans effet sur les résultats obtenus par les élèves.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Comme prévu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

158 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La France a décidément beaucoup de "chance".

     

  • Vous êtes vraiment rabat-joie, on est quand même devant la Roumanie, merde !


  • Plus nuls que les Portugais ? Plus nuls que les Belges ?


  • les enfants habitués aux écrans dés le plus jeunes age . baisse de l’intelligence garantie.
    https://www.youtube.com/watch?v=jCO...

     

  • Le mec reconnait la baisse (1ere vidéo) mais commence par justifier cette baisse par le côté pas assez ludique !

    J’hallucine.

    Ensuite c’est la faute aux prof du primaire qui sont littéraires : est ce à dire qu’ils ne savent pas compter ?

    Le pompon : les élèves sont pas bons car ils angoissent de la prédominance des maths dans les filières dites "nobles" ...

    BON, le mec fait le constat et triche sur les motifs pour faire avancer SES idées de merde :

    - encore moins de hierarchie = tout se vaut . Taguer un mur par un graffiti = jouer un morceau au piano :LOL

    - diminuer la place des maths dans les processus de sélections.

    ON VIT CHEZ LES FOUS ?

    1/ le système en France n’a pas besoin de gens moyennement éduqués.

    2/ le système produit toujours une élite assez nombreuse pour assurer le fonctionnement des sites nucléaires, des hôpitaux, des systèmes d’armement.

    3/ l’africanisation ne relève pas le niveau

    Il enchaîne avec le c’est la faute de la hiérarchisation...


  • " Nous devons abaisser le niveau jusqu’à celui des Peuls et des Zoulous : il ne faut en aucun cas qu’ils se sentent discriminés " .

     

    • L’avorton Sartre disait qu’il ne fallait "pas désespérer Billancourt" . Aujourd’hui on dit qu’il ne faut pas désespérer Mamadou .


    • On a cessé de classer les élèves quand on s’est rendu compte que les africains trustaient les dernières places . " Classer les élèves c’est du raciiiissme ! "


    • Bande de guignols, les mecs veulent se rassurer !
      Dans ma classe de 3e, les plus douées en math étaient une fille d’origine beninoise et un arabe, sur une classe où nous étions une minorité, sur 27 élèves, 5 issus de l’immigration des parents.. je me situais moi dans la moyenne.

      Donc à formation et traitement égal, la sélection se fait naturellement par le mérite et un blanc n’est pas par nature, plus intelligent qu’un Noir ; incroyable de lire ce genre de niaiseries en 2020.
      Les mecs ont 3 neurones mais se considèrent quand même comme superieur lol !

      C’est sûr que la classe de zep avec aucune réelle mixité, avec des profs illétrés et ignares (pas tous heureusement) ca fait pas monter le niveau.

      En déduire des déterminismes définitifs sur Jean qui serait plus intelligent que Assata, est la preuve la plus nette d’une ignorance crasse digne du 19e siècle.
      Certains n’ont pas dépassé le stade du cro magnon mais se sentent au dessus des plus érudits, parceque Noir, arabe ou autres..Un conseil redescendez sur terre, vous êtes pathétique


    • @Avion à réaction

      Il faut être aveugle pour ne pas voir la différence d’intelligence des Africains et des Européens à travers l’Histoire.


  • Excellent article merci à son auteur. Un seul bémol : les classes de CM1 et de 4ème ne sont pas représentatives. En 4ème on aborde à peine la résolution de fractions simples, il n’est même question de fonctions à une ou plusieurs inconnues... Bref de la gnognotte pour ce qui est des mathématiques. C’est comme si l’on établissait un classement des élèves en orthographe de chaque pays pour les classes de CM1. D’ailleurs les profs eux-mêmes disent que les vraies mathématiques ne sont enseignées qu’à partir de la première année d’université. Pour ce classement il eût été plus parlant et plus pertinent de considérer le niveau terminale scientifique option maths en équivalent pour chaque pays, voire l’année de 1ère.
    Autrement je partage l’intégralité du texte merci.


  • Voilà pourquoi, dans ce pays, il est impossible de faire comprendre que les tests PCR à 50 cycles ne veulent rien dire !

     

  • Bonjour, ces fonctionnaires formatés du ministère de l’éducation sont issus du même système de formation que leurs élèves. Ils n’ont rien à enseigner de valable et leurs élèves s’en rendent compte et donc ne les respectent pas. Même si la personne prétend pratiquer un sport de combat, il ne se comporte pas comme un combattant mais comme une victime et accentue son image de "gros nul" incompétent et surement pas de maître d’école comme ceux que j’ai connus dans mon enfance que ce soit homme ou femme. Ces générations sont de très mauvais présages pour une civilisation française déjà au stade terminal de son existence. Il faut se reprendre car un sursaut pourrait stopper l’évolution de la maladie.


  • Faut être Charlie c’est plus important que les Maths.


  • Heureusement qu’ils se rattrapent en grammaire. Sur twitter.


  • Ce n’est absolument pas en rendant les maths plus "ludiques" qu’on va résoudre le problème, au contraire, on va installer encore plus la nullité.

    La baisse du niveau vient de deux choses :
    - les profs sont des femmes, or les femmes ne comprennent pas aussi profondément que les hommes les mathématiques, et au final, elles ne savent pas l’expliquer ;
    - les maths, c’est avant tout beaucoup d’effort, et un travail ardu qui nécessite beaucoup d’entraînement - l’outil principal du mathématicien, encore aujourd’hui, c’est papier-crayon-gomme - : c’est donc un travail qui impose à l’élève un travail en profondeur (de concentration), en longueur (d’entraînement), et avec des outils élémentaires et non-modernes : tout ce à quoi notre culture du plaisir immédiat et de la consommation de technologie contre-prépare nos enfants.

     

    • Les maths, il faut être né avec ; peu d’élèves sont doués pour ça...même avec la meilleure volonté, tu peux arriver à 12/20 mais pas davantage...


    • Les maths c’est la plasticité mentale des analogies, de la logique, de la concentration et de la rigueur, et un poil de mémoire (très basique, on a systématiquement des outils modernes à disposition au-delà).
      Jusqu’à un niveau lycée les maths sont un outils quasi indispensable pour comprendre et évoluer dans ce monde au delà du Charlisme. Elles se comprennent très bien pour la plupart des gosses sans dysfonctionnement cognitif ou psychique, si on leur fait percevoir l’intérêt, avec une bonne méthode, un langage mathématique désacralisé et un travail un minimum rigoureux et constant.


  • en français c’est pas mieux... j’ai corrigé des travaux de master pro (bac+5) ça fait peur...


  • #2613072

    Je suis très très heureux de cet effondrement que je constate effectivement tous les jours. Et pourquoi ? Tout simplement parce que, même vieillissant (55...) je me retrouve toujours à la page et toujours bien supérieur à la masse des jeunes abrutis qui logiquement devraient me pousser vers la sortie, alors que j’ai été diplômé ingénieur dans les années 80. Ils ne savent plus écrire le Français. Ils ne manient plus leur langue avec un tant soi peu de correction et de clareté. Ils sont parasités et enfiévrés par toutes sortes d’idéologies abrutissantes ! Exemple : une jeune ingé avait à l’évidence dessiné une charpente métallique inadaptée et malgré la CAO qui l’avait empêchée du pire, le résultat était vraiment mauvais. AUCUN de ses jeunes collègue n’a osé ou voulu (par peur du sexisme ?) lui dire que son travail était mauvais, lourd, cher et inutilement complexe. Je me suis fait remarquer et j’ai tout remis en ordre, pour au final confirmer mon poste de référent. Il y a 30 ans ça n’aurait pas pu arriver. Alors les troupeaux de nuls remplis "d’intersectionalités de genre" ou autre "pervasivité des droits de l’homme dans l’architecture" si ce n’est pas la racisation métallique des structures industrielles, j’adore : plus ils sont nuls, et plus ça cache ma propre perte de capacité due à l’age. Le reste je m’en tape, je formerai, ou plutôt je "redresserai" avant de partir ceux que j’aurai pris en sympathie.

     

    • Quel bel esprit vous avez ! On sent l’amour du prochain, aucune note de narcissisme exacerbé dans vos propos. Vous êtes un grand homme. En un mot : félicitation !


    • Ils ne manient plus leur langue avec un tant soi peu de correction et de clareté.
      Deux fautes dans une phrase, c’est beaucoup pour quelqu’un qui prétend maîtriser sa langue maternelle.
      PS : d’habitude, je ne corrige jamais les fautes des gens mais pour vous, j’ai fait une exception tellement votre état d’esprit est détestable.


    • @alban

      Je te rejoins c’est l’un des pires commentaires que j’ai pu lire sur ce site.
      Malheureusement énormement de vieux (55c vieux) français (avec une minuscule pour le coup) pensent ainsi.
      Pour moi c’est le symptôme d’un peuple qui s’éteint.


    • Le saint empire romain cad edom , l axe vatican-paris-londres-newyork est entrain de s effondrer car il n a plus idéologie & de philosophie stable ainsi que l amour de son prochain ( agapé)

      J avais une mauvaise image du monde chinois puis j ai eu l opportunité de travailler auprès d eux en Océanie et je peux vous dire qu ils incarnent vraiment la droite des valeurs cad la sacralisation de la famille et la
      gauche du travail cad l effort et le sacrifice , le bien collectif au détriment du bien individuelle ,

      Cette expérience m a donné les larmes au yeux et je comprends pourquoi aujourd hui ils
      prennent le leadership mondiale


  • De victoire en victoire jusqu’à la défaite finale...



  • Un prof de math dans un collège de banlieue c’est le poste le plus dangereux de l’éducation nationale, il devrait y avoir une prime de risque, la population change les résultats baissent, je suis pas étonné. On a inventé et produit le cinéma, la photo, la médecine, des voitures, des centrales nucléaires, des tgv, des cathédrales, etc, etc,.. Si on prends tout le continent Africain avec le Maghreb, ils ont inventés quoi, ah si le 0. Quand les blancs deviendront minoritaires, il suffit de voir l’Afrique du Sud, on retournera à l’âge des cavernes en usant jusqu’à la moëlle tout ce que nous avons produit. On sera comme une vieille 504 avec un million de kilomètres, retapée de bric et de broc.... Et après, le déluge !!!


     

    • Je ne crois pas a cette théorie , si l homme blanc est incontestablement le plus développé techniquement en 2020 , c est parce que le savoir est venu vers lui et non l inverse

      Le savoir est née en egypte est s est deplacé comme une aura de Babylone-perse-Grèce-rome-amsterdam-Londres-silllion vallé notamment grace au prêt a intérêt durant la renaissance ( quatro-cento)

      Puis quand L empire britannique avait le monopole du marché avec la compagnie des indes orientale , il a tout fait pour ralentir le progrès du monde indien , l empire chinois ( guerre d opium ) et le démantèlement de l empire ottoman en finançant des guerres et en faisant de fausses promesses ( sykes-picot)

      Les etats unis ont adopté la même strategie avec l europe durant la premiere et deuxieme guerre mondiale afin d avoir toujours une longueur d avance sur ses rivaux en terme de technologie


    • @Albator

      Le savoir ne s’apporte pas comme des marchandises, mais se conquiert par la puissance de l’intellect.
      Quand on donne une connaissance à quelqu’un, on ne la perd pas soi-même !
      Et puis il ne suffit pas de donner un livre pour que le récipiendaire devienne intelligent et en fasse quelque chose !
      Tu peux donner tout le savoir du monde à des africains, ils n’en feront pas grand chose, car ils n’ont pas les capacités intellectuelles nécessaires à leur intégration.
      Ta théorie grotesque est donc fausse.


    • @ titus, partout et surtout en Afrique, quand on donne des stimulants intellectuels à un groupe, une civilisation, son Q.I grimpe en flèche, juste l’école à fait progresser les enfants de Q.I de 70 a 90 , nous sommes une civilisation très stimulé, et donc nous avons de très bon Q.I , et cela se voit même aujourd’hui, les nouvelles générations sont beaucoup moins stimulés, et de fait, leurs Q.I baissent .


    • @jéromeproudhon

      Toute civilisation est créée par un peuple, et elle est le reflet de ses capacités intellectuelles.


  • Je vois que le fichage en France inquiète ce gouvernement en faisant des décrets .Faut vraiment avoir rien d’autre à foutre, mais par contre de voir que nos collégiens sont les plus nuls d’Europe en math, cela ne les inquiète pas .Il est vrai que lorsqu’on voit le résultat de nos "dites" élites, chez eux, il n’y a pas qu’en math .Même des cours de rattrapage n’y feront rien .


  • « il faudra réconcilier l’Éducation et la Nation, car tout part de là. »

    Et entre les deux, la Famille ! Éducation qu’il faudra commencer par renommer Instruction !

    On aurait tort de laisser les chiffres uniquement aux kabbalistes, ça peut servir aux inventeurs etc.


  • Il n’y a pas de S à MATH (la règle étant que l’on ne met pas de S aux abréviations).

    Salutations,

    A.

     

  • Nivellement par le bas institutionnalisé, alors que les "pédagogistes de nos jours" prônent le travail en groupe. ....
    C’est à coups de "challenges", de "chronomaths".....
    À mon époque on apprenait seul par coeur, parfois durement, et après on commençait à appliquer.
    L’équipe, c’est pour tirer vers le haut !
    Encore un paradoxe.
    Plus de notes, plus de classement,alors que j’ai connu ça en primaire, et j’ai que 45 ans. ....
    Lamentable. ....


  • Etre nul en math est un signe de sensibilité et parfois de génie. Mais il faut plus qu’être nul, il faut être archinul. S’enfuir en voyant arriver le prof de math. Les maths répandent la connerie. Les belles mères adorent les matheux, parce qu’ils sont cons et conformistes. Gendres rêvés. Les filles, un peu moins. Derrière le matheux, il y a le comptable. Absence totale de capacité critique et de goût. Le personnel politique de la cinquième république est matheux et a ramené la politique à une science exacte ! "Sciences politiques" La gueule molle et immortelle d’Alain Duhamel ! Les grandes têtes molles.

    "Loin de se dilater, tout esprit se contracte

    Dans les immensités de la science exacte.”

    Victor Hugo

     

    • Me voilà rassuré, toutes les chances de la France sont de futurs Victor Hugo !
      Yanh Moix sort de ce corps !


    • "Qu’est-ce que l’âme ? N’est-ce pas cette sorte de chose en nous qui se rétracte, quand nous entendons parler de suites algébriques ?"

      Robert Musil (L’homme sans qualités)

      (citation de mémoire)


    • Vous confondez matheux et autistes.
      Vous confondez math et calcul.
      Vous citez un auteur qui a mis en vers son traumatisme d’enfance de n’être pas parvenu à s’en sortir dans cette matière ("la faute à ses profs", à le comprendre). C’est un trait assez médiocre chez de nombreux littéraires que de dénigrer ce qu’ils n’ont pas su pénétrer... Un peu comme un mufle qui insulte la femme qui l’éconduit.
      S’il est vrai que de nos jours la science est devenue matérialiste et sèche, ce qui la pousse vers l’autodestruction, cela n’est normalement pas le cas et ne l’a pas été durant la plus grande partie de son histoire. Depuis l’Antiquité, la liste est longue des religieux et philosophes qui ont pratiqué et construit les mathématiques.
      Il ne convient pas de séparer science et spiritualité simplement parce que notre époque le fait. Revoyez votre épistémologie. Il peut y avoir de l’élégance dans les mathématiques, et l’élégance peut aussi passer par les nombres (la musique, la poésie classique...). Anecdotiquement, dans la création de l’écriture, les chiffres ont précédé les lettres. Et on apprend naturellement à compter avant de d’apprendre l’alphabet.

      « Les mathématiques sont la poésie des sciences »

      Léopold Sédar Senghor, poète et homme d’état (Il devait savoir, lui, de quoi il parlait).


  • Ecoutez les paroles d’une "chanson" d’Aya Nakamura et vous comprendrez la dégringolade .


  • Le QI a baissé par immigration à la base.

     

    • @jack à dit

      Oui, c’est là que l’on regrette de ne pouvoir croiser ces données avec des statistiques ethniques !
      Le QI moyen d’un Congolais n’est pas égal à celui d’un Japonais, c’est prouvé scientifiquement n’en déplaise à certains utopistes.
      Les stats éthniques il faudra bien y venir un jour... sauf nettoyage !


    • Ben voyons... le niveau baisse partout même là où l’immigration est peu présente.


    • @ 6

      L’immigration extra-européenne d’Outre-Méditerranée est présente partout en France et pèse à la baisse sur les exigences scolaires et le niveau général.

      Quand on importe des populations du Tiers Monde, on importe le Tiers Monde chez nous, et ça ne fait logiquement pas monter le niveau. Il ne suffit pas de changer de localisation géographique pour devenir intelligent instantanément !


    • Bah oui ! Nous avons la meilleure école du monde, les meilleures profs blancs, une super éducation post soixante huitard, sans idéologie, c’est à cause de l’immigration des Q.I .


    • Il faut arrêter de blamer uniquement l immigration, c est toute l éducation national qui n a pas le niveau, les francais en general font parti des moins diplomé en europe de l ouest , la france est au niveau du portugal et d l Espagne
      La plupart des seniors blanc hetero sexuel de plus de 50 ans n ont même pas le bac

      J habite dans un pays germanique et je peux vous dire que très peu de francais ont le niveau pour venir étudier au luxembourg , en allemagne , aux pays bas et en autriche

      Les seules domaines ou la france est reconnue mondialement sont les écoles d hôtellerie et les écoles art & mode


    • @Félix

      Il faut surtout arrêter de nier le fait que l’immigration africaine a fait baisser le niveau général.


  • Rien qu’à voir la degaine des profs tu as tout compris


  • C’est surtout la langue française qu’ils déshonorent à tours de bras. Un passage devant un collège à l’heure de la sortie des classes suffit à s’en convaincre.


  • Si c’était qu’en maths ça irait franchement. Ce n’est ce dont on se sert le plus au quotidien pour 90% des boulots.

    Cependant c’est bien évidemment le cas pour toutes les matières.

    La raison est ici connue de tous : le laxisme.
    Quand vous êtes professeur, la hierarchie ne vous soutien jamais (hors directeur d’exception).

    On vous demande ouvertement de surnoter, de ne pas donner de devoirs ni de punition (ou les plus légères possibles), de faire carpette dès que vous abordez un sujet qui ne plait pas aux élèves etc.
    En langues étrangères, contrairement à ce qui est écrit dans le Bulletin officiel, les élèves ne sont pas notés sur un sujet tirés au hasard dans la banque de donnée nationale ...
    ils sont notés sur un des 3 sujets sélectionnés par le professeur mdr. Et le professeur les fait bachoter juste avant l’examen. Parfois le professeur et le directeur qui devra tirer un des ses 3 sujets au hasard peuvent même s’entendre sur un sujet.
    Du coup, ce n’est plus un examen, c’est du recrachage de vocabulaire préparé juste avant. Par conséquent, la note de langue étrangère ne reflète pas du tout le niveau réel des élèves.
    De la même manière que les diplômes d’une manière générale (et spécifiquement dans les matières littéraires) ne reflettent pas du tout le niveau des étudiants à l’université.

    Car maintenant tout est clientelisé et politisé. Le mot d’ordre est : "il ne faut pas faire de vague."

    Alors plutôt que de soutenir un professeur qui veut faire correctement son travail, on lui demande de se soumettre. Soumission totale. Au jean-foutisme, aux "élèves", à la tricherie, aux parents d’élèves.

    Alors que normalement les élèves devraient fermer leur gueule au moins haussement de sourcil du professeur et vénérer sa parole. Surtout que le professeur est payé une misère.
    Jugez plutôt :
    1400 euros net en contractuel dans le privé. 1600 pour un titulaire (début de carrière)
    C’est nettement mieux dans le public : 2000 euros contractuel ou titulaire. Pour 20h/semaine et 4 mois de vacances certes, mais vous oubliez un truc :
    faire carpette ca pèse lourd sur la conscience, surtout pour un homme qui se respecte. Croyez-moi que 2000 euros c’est loin d’être suffisant pour acheter cette soumission.

    Et donc nous y voilà : baisse de niveau général, et manque de professeur pour toutes les matières.
    Normal.

     

    • En effet, je suis professeur libéral chez les clients et je ne pourrai pas être dans l’éducation nationale à me plier à tout ça. Je préfère rouler à moto et débloquer les math’ de chacun.


    • @Sylvain

      Vous avez bien raison. J’ai pris la décision de les envoyer se faire foutre. Je vais faire comme vous pour ma matière.
      En plus, outre le fait de ne pas avoir à se soumettre, j’aime n’instruire que ceux qui le mérite.
      Pas les petites merdes.
      Dorénavant je choisi mes élèves.


    • Les premiers à défendre les principes débiles ont été les prof ou plutôt les syndicats qu’ils se sont donnés.
      C’est dommage. Vous vous êtes foutus vous mêmes les pieds dans le béton.

      Parmi les millions de profs, combien ne voient jamais un élève ?

      Qui demande un retour réel à l’autorité absolu du prof ? Vos journées seront moins fatigantes si les élèves se taisent et écoutent...
      Quant à l’enseignement des langues c’est vraiment de la faute des prof qui refusent de faire apprendre la prononciation correct des sons la 1ère année : des fainéants.


  • Avoir besoin de formation continue en Maths pour les profs de CM1 et de 4e, ça en dit long sur le problème : il ne date pas de 95, mais bien de la génération juste avant, donc post 68ar. On creuse, on creuse ...


  • En résumé, un état d’esprit "féministe" pousse les femmes vers le bas.
    Et un état d’esprit "humaniste" pousse l’humain vers le bas.
    Est-ce lié à notre faiblesse et notre inaction face à cette inversion permanente qu’on nous oblige à ingurgiter ?


  • voila le résultat des élucubrations de dolto, du regroupement familial et du sabotage de l’éducation nationale.
    bon courage !
    misère !


  • Combien de ces élèves sont réellement français ?

     

    • T’avais combien de moyenne en maths ?


    • @Système : c’est quoi le rapport ? ...

      La question de l’immigration est évidemment centrale. Dans la classe de ma fille (collège de banlieue dans le 78), en 6ème, depuis le début de l’année scolaire, ce sont déjà 2 étrangers - non francophones - qui ont intégré sa classe (une jeune fille serbe, et un jeune garçon dont ma fille n’a pas su me dire la nationalité)

      Regardez un peu du côté des chiffres pour ce qui concerne les enterrements au bled, ils sont effarants ! Croyez-vous qu’on doit considérer comme français, juste parce qu’ils en ont les papiers, des gens qui eux-même se considèrent d’un autre pays ?


  • A vos stylos…

    « En cinq jours, un fumeur consomme un demi hectogramme de tabac, valant 12 fr. le kilog. On demande 1°) ce que cette habitude de fumer coûte chaque année à celui qui l’a contractée : 2°) combien de litres de vin il pourrait acheter avec l’argent ainsi employé, si un hectolitre de vin coute 40 fr. » (Certificat d’études primaires Ardennes.)
    Extrait du livre : « la deuxième année d’arithmétique, à l’usage des écoles commerciales, des pensionnats de demoiselles et des candidats au certificat d’études primaires »
    par P.LEYSENNE. Édition 1895.

     

  • ♪ On est enfilade ... on est enfilade ...
    on s’est ... on s’est ... bien fait enfilé ! ♫


  • Par souci d’économie, ils ont payé les profs au rabais.

    Les candidats se sont raréfiés, seuls les mediocres et les cas sociaux sont devenus profs.

    En fait, tout les bas de gamme "lettres-philo-socio" des facs à merdes ont été recrutés

    Sur la video vous en avez un échantillon.

    Un licencié dans une pochette surprise en lettres modernes est devenu prof de maths.

    Il a fait son mémoire de maitrise sur "le cancre" de Prévert

    Le seul ennui : il n’a jamais su résoudre une équation à deux malheureuses inconnues.

    Et du temps où il calculait le croisement de deux trains à la seconde près....était le temps où sa grand mère faisait ses devoirs pendant qu’il terminait son choco BN.

    La moralité de tout cela est la suivante :

    - 1/ Marianne n’est pas là pour vous rendre intelligent mais amorphe
    - 2/ Il n’y a pas assez de travail sur toute la chaine pédagogique du ministre au
    cancre et la tête du cancre est plus encombrée que celle du ministre.
    - 3/ la pédagogie repose sur trois règles : la répétition, les coups, et les bonbons. Il n’y a ni répétition, ni coups, ni bonbons.

    En 1510, un ambassadeur italien visitant la France s’étonnait que dans chaque village il y avait une école, et que tout français , même pauvre, savait lire, écrire et compter dès l’âge de dix ans.

    Sans fôte.

    Si on liste tout ce qu’avaient nos écoliers de 1510 que nos écoliers de 2020 n’ont plus, nous aurons toutes les réponses à toutes nos questions.

    Plus une solution : nous passerons en Cour martiale nos dirigeants pour haute trahison.

     

    • Répétition, coups, bonbons ah bon ?

      À mon premier poste en remplaçant à Saint-Denis, la grosse Principale adjointe m’a suggéré de me souvenir de mes années d’école. Quand à l’ignoble quintal de Principale, Mme SB, elle me répétait que l’élève était au centre du système, avant de m’envoyer un Inspecteur me sabrer l’année suivante.
      Les 880 000 profs sont pour la plupart des larves
      physiques et morales, passées par 25 ans d’études pour faire 40 ans de l’autre côté du bureau. Plus 20 ans de retraites.

      Même dans les 20 % d’hommes dont certains dominent pas mals de sujet, il est hors de question de remettre en cause le système. Il n’y a aucun homme dans l’Education Nationale. S’il en survient un, il est repéré et broyé par le triangle maconnique Proviseur - Inspecteur - Syndicat, payés 3 à 4 000 € pour ne plus être confrontés aux élèves.
      Je ne vois aucune réaction des profs contre le masque itou.

      Quel pourcentage d’élève lise des livres ? 2 % ?
      Quel pourcentage écoute du rap ? 90 % ?

      Évidemment le mélange de population multicolore, differentes biologiquement détruit l’unité et apporte des résultats lamentables. Déjà que mélanger les sexes est une idée de merde. Comment faire des maths sérieusement quand Sophie et Joséphine font un concours de minijupe en seconde et que les hormones explosent sur le visage ?

      Enfin 2 000 € pour ces idioties plus le chômage permet de supporter cela quelques temps.


  • Nuls en math, mais champions en "valeurs de la république" ( diversité, assimilation langagière à l’envers, tolérance, LGBTQIA+, vivre-ensemble, etc, etc...)

    donc tout va bien non ?

    Ils pourront toujours se tourner vers des études de genre à la fac, ou un master "droits de l’homme"....ah on me dit que ça mène direct chez Pôle emploi....bon, on ne peut pas tout avoir non ?

     

  • L’école d’aujourd’hui est davantage portée à former des esprits "critiques" antiracistes, LGBTistes ( lire des esprits formatés ) qu’à instruire des élèves...
    Pour avoir été dans le milieu, je me rappelle la valorisation de " l’expression " de l’élève et la recherche de sa motivation ( par un apprentissage plus ludique ) au détriment de son instruction et de la pratique d’exercices systématiques et répétitifs qui finissent par asseoir des routines de savoir-faire... sans compter la multiplication des objectifs... et du coup comme les acquis sont trop incertains, tous les ans on reprend les mêmes notions... avec les mêmes difficultés...
    C’est ce qui explique sans doute ces résultats en maths, mais aussi en grammaire, orthographe, conjugaison... etc....
    Bravo les pédagos !

     

  • Tout ça a cause du plan Langelieu Wallon ... l’enseignement communiste , ça donne ça

     

  • Napoléon disait : "il n’y a pas de mauvais soldats, il n’y a que de mauvais officiers". On pourrait dire encore mieux : "il n’y a pas de mauvais élèves, il n’y a que de mauvais professeurs".

    S’en prendre au élèves est une chose parfaitement basse et vaine. Si des nuls sont, se sont les professeurs qui le sont. C’est un principe éducatif.

    Tout cela est confirmé par l’étymologique même : Le mot « mathématique » vient du grec par l’intermédiaire du latin. Le mot μάθημα (máthēma) est dérivé du verbe μανθάνω (manthánô) (« apprendre »). Et plus encore μάθημαta signifie "les choses qui s’apprennent" par distinction de celles qui ne s’apprennent pas, qui se savent ou s’apprennent "naturellement". Les mathématiques sont donc une connaissance qu’on a pas naturellement, mais par apprentissage. Le professeur de math est donc un initiateur, qui commence, dont les élèves ne savent absolument rien au départ ! Ce qui n’est pas le cas d’autres disciplines qui admettent les instinctifs, les inventifs, les dilettantes, les autodidactes, bref les poètes. .

    Demandez à un prof de math ce que signifie le mot "mathématiques" et vous verrez qu’il ne sait pas. ! Il ne sait pas ce que signifie le mot correspondant à la discipline qu’il enseigne ! Les matheux, c’est cela.


  • Pauvres gamins : ils ne pourront pas poster sur E&R à cause de la question de contrôle...

    Combien font 39 plus trois ?

    Moi, j’ai eu bon.


  • Les collégiens les plus nuls, mais l’Education Nationale encore plus nulle.
    Puis donc l’avenir et ce "bac" qui a quelle valeur au dessus de ce "collège" français mais aussi UE avec la concurrence de plus en plus vive de la part de nos voisins directs ? Plus les autres plus loin.
    Macron Emmanuel doit-il donc démissionner ?
    Y a t il matière à plainte quant à ces "programmes français" si ailleurs il y a mieux et depuis longtemps peut être ?


  • Les bons en maths sont OBLIGATOIREMENT bons en français
    parce qu’ils ont une grande rigueur dans la compréhension des énoncés.
    Ils sont donc plus que beaucoup d’autres, capables de décrypter le droit, la logique politique etc.

     

    • Désolé, non, je suis un contre-exemple.
      La neurologie semblerait justement indiquer que ce ne sont pas du tout les mêmes aires du cerveau qui sont stimulées.
      En revanche, l’inverse est plus proche de la réalité.
      Un enfant qui a du mal à comprendre un texte ne s’en sortira pas non plus en mathématique ou en physique.


    • N’en croyez rien ! Combien de malheureux matheux sont incapables d’écrire un texte sans fautes ? Et savoir lire ? "Alors que les meilleurs d’entre nous commencent à peine à savoir lire à cet âge " dixit Baudelaire en s’extasiant sur Edgar Poe qui à 21 ans savait déjà construire un texte et se faisait éditer...Relisez "La lettre volée", "Un mathématicien sait compter, mais il ne raisonne pas...sauf s’il est poëte" (graphie de CB)
      J’ai vu des médecins avec un masque, seuls dans une voiture...ça existe...Le Dr. Raoult sait calculer, lire et écrire ! Tous les scientifiques dissidents sont également des littéraires.


    • Bon, j’aurais sans-doute dû écrire "bon en syntaxe et en vocabulaire logique".
      Dans vocabulaire logique je comprends : les ET, les OU, les OU BIEN (OU exclusif).


  • Je pense que la notation d’aujourd’hui est différente et la difficulté des exercices ont été revue à la baisse par rapport à l’époque, parce qu’on ne peut pas faire redoubler la moitié d’une classe.
    Je pense que quelqu’un qui obtenait 14/20 en 4ème il y a 25 ans, obtiendrait aujourd’hui 18/20.
    Selon moi le niveau a bien plus baissé que ne le suggère l’article.

     

  • Les profs de math sont les plus nuls du monde en pédagogie !

     

    • La pédagogie n’est en effet pas offerte à tout le monde,
      mais l’important en maths, si on veut progresser, c’est de faire les exercices des bouquins.


    • LOL.

      Je croyais jamais défendre les profs mais quand même ! L’élève doit fermer sa gueule et apprendre par coeur ce qu’on lui dit.

      Cette méthode réussissait avec des enfants dans une misère noire. Le nombre d’enfant du peuple dans les bonnes écoles n’a jamais été aussi bas !

      Prôner le travail de groupe, l’élève doit imaginer le cours tout seul, etc etc : CATASTROPHE !


  • Une petite anecdote.
    Quand j’étais en 6ème j’étais premier de la classe dans une ZEP. J’avais comme camarade notamment un type fouteur de merde, dernier des derniers,fainéants. Il faisait 2 têtes de plus que ses camarades car il avait redoublé deux fois.
    Un jour il me provoque, je me défends. On va jusqu’à se battre. Le prof décide de nous coller tous les deux pendant 2 heures ... un choc pour moi à l’époque moi qui était l’élève parfait. Dans le logiciel gauchiste de l’éducation nationale il faut punir l’agresseur et la victime dans une bagarre, la légitime défense n’existe pas. Au final par ce genre d’exemple on crée de nouveaux rapports de force dans ces écoles où il ne faut surtout pas être la vikoss comme ils le disent.


  • « Les élèves français ont tout de même des points forts notamment en géométrie... »

    Ils sauront bien manier l’équerre et le compas...

     

    • Je trouve votre commentaire déplacé.
      Vous faites allusion à la Franc-Maçonnerie alors que tout le monde sait qu’aujourd’hui qu’il n’y a plus que la FM spéculative qui est influente sur la société. Un franc mac d’aujourd’hui ne sais pas planter un clou !
      Alors oui, l’équerre et le compas, ils l’utiliseront, mais ce sera dans des ateliers de production...
      Et ils ont tout intérêt à bien les maîtrisés lorsqu’ils seront chez un patron, je peux vous le confirmé !


    • Je faisais allusion à la FM...
      Je précise quand même que je n’ai aucun mépris (bien au contraire) pour les personnes qui ont un savoir faire technique et manuel, un vrai métier. Ces personnes sont plus respectés en Suisse ou en Allemagne qu’en France.
      Fraternellement !


  • Logique... pour le peuple le plus abruti de la planète !


  • Malgré la chute vertigineuse, la France reste d’un poil devant la Roumanie. Cela va attrister Conversano qui tente de promouvoir l’exode des natios vers ce pays estampillé un peu vite "paradis blanc" (il a tendance a oublier les 7% de Roms et le très fort pourcentage de viande mystère narbo, un peu dans son genre, me direz-vous).

     

  • L’école de la ripoublique et comme la télé de la ripoublique : un fabrique de crétins sciemment concoctée pour faire croire à des cons tout ce qu’on leur sert dans les merdias : démocratie,11-9,corona, etc etc...


  • Les élites sont heureuses, leurs rejetons - même nuls - ne seront pas mis en concurrence. Le remplacement massif de notre peuple par une population nombreuse non éduquée et difficilement éducable a cette douce saveur de détruire l’ascenseur social.


  • Pas étonnants que ces crétins portent tous un masque relevé jusqu’aux yeux (bonjour les futures conjonctivites,attaques bactériennes qui méneront à la cécité partielle ou absolue etc...),99% de ces abrutis incultes croient que les masques en papiets ou en tissus peuvent barrer la route à un
    virus de l’ordre du nanomètre !!!
    Alors que pour ça il faudrait des masques NBC de type ffp2 ou ffp3 dont ne sont équipés que les médecins en réa et certains officiels comme Mavron...
    Génération fragile dégénérée par les écrans (et pour les plus jeunes les onze vaccins) et pour beaucoup aussi cons que des singes la curiosité intellectuelle en moins !!!


  • Résultat de l’immigration invasion, du nivellement volontaire par le bas avec la décision de ne plus rien apprendre pour soit disant faire apprendre les élèves "par eux-mêmes" (un bébé laissé à lui-même meurt de façon certaine, c’est le même principe pour les enfants, ils ne peuvent pas tout faire de part eux-mêmes) et pour s’adapter au niveau des nouveaux venus ?


  • J’en suis arrivé à un point où je me fous des résultats scolaires de mes enfants et pourtant je suis surdiplômé (10 années d’études post bac, école d’ingénieurs etc. )
    Je préfère qu’ils suivent dieudonné, Soral, Ryssen, Bourbon Reynouard. C’est bien plus important et je pése mes mots.
    Faire science po ou l’école des mines pour quoi ? Pour rentrer dans un moule qui va en faire de gentils moutons ou leur mettre des fers aux pieds de peur de perdre leur travail ou de gâcher leur carrière s’ils parlent trop. Non merci. La liberté de penser d’abord et avant tout.
    La faculté de résoudre des problèmes mathématiques n’a jamais produit des gens libres. Regardez Cedric Villani. Un géant des maths, un nain de la politique.

     

    • Mon dieu ! Que vous avez raison. Je vous aime
      Rémi


    • Vous pouvez leur transmettre tout de même des bases solides qui avec l’idéologie de bon sens leur donneront les clés de la réussites professionnelles.

      N’oubliez pas que les français sont dorlotés à l’assistanat mais qu’il n’en n’est pas de même dans le reste du monde et que, même en France ça pourrait s’arrêter.

      Ce que vous dites sur la résolution de pb complexe qui n’a plus d’utilité, c’est dans un pays pourri par l’idéologie communiste. Ailleurs, TOUT ne se vaut pas !

      Bon courage à vous, de la part d’un père de famille.


    • Je suis ingénieur diplômé, j’ai subi l’humiliation de mon maître d’apprentissage la veille de ma soutenance comme quoi je ne serai pas ingénieur en pleine réunion de service avec la complaisance de l’école (nationale). Je suis rentré dans le cursus professionnel par intérim, avec un projet en tête que j’etais prêt à vendre à une entreprise qui m’avait fait signé un CDI (en ayant stipulé que je n’etais pas diplomé). Celle-ci n’a pas donné suite. Je fus alors licencié. Prud’hommes , appel, aucun gain ... Mais j’ai appris à force de recherche pour préparer mon procès , que j’étais ingénieur diplômé, parceque inscrit au répertoire des ingénieurs et scientifiques de France. Alors quand j’entends parler d’ingénieur , je souris desormais. Tout en sachant, que beaucoup de choses se sont passées entre le temps du licenciement et le procés, c’est à dire que rien n’était laissé au hasard , les entretiens pour des boîtes concurrentes ou autres rendzvous. Et finir à être jugé par un juge la truelle. J’ai toujours en parallèle de mes études proposé des cours de mathématiques pour justement rester libre si un jour le "système" venait à vouloir me détuire. Je n’ai pas eu peur du chômage. J’ai construis une vie de famille, et je propose toujours des cours de mathématiques pour les élèves motivés. Comme je dis à mes élèves, les études n’amènent pas à manger sur la table, par contre il faut savoir les vendre et ne pas se soumettre au dictact du système. La véritable insoumission c’est bien de ne pas avoir peur. Parceque le système règne grâce à cela. Et les mathématiques sont révélatrice de la religion d’état laïque dans laquelle nous sommes et baignons depuis notre plus jeune âge . Pensez à la parabole. L’élève doit faire le choix entre le bien ou le mal, si on ajoute à ça les marseillais Hanouna et la drogue le choix du "plaisir facile" plutôt que de la réflexion et du labeur sera effectif.


    • Ce qui importe c’est de sauver son âme. Non pas en suivant des hommes, mais en suivant Dieu et l’Eglise qu’il a fondé sur saint Pierre (qui n’est pas la secte Vatican II). La foi catholique traditionnelle est absolument nécessaire pour le salut. vaticancatholique.com contient des informations cruciales à cet égard. A bon entendeur.

      "Et que sert à l’homme de gagner le monde entier, s’il perd sont âme ? Ou que donnera l’homme en échange de son âme ?° (Mat. 16:26)


  • Je suis formateur dans un CFA. J’y enseigne la chaudronnerie.
    Si vous saviez le mal que j’ai à leur apprendre en debut de cursus la fameuse formule pour calculer le périmètre d’un cercle....
    Diametre x Pi.

    Cest une catastrophe.

    Le nombre de dislexiques que nous avons également est hallucinant.

    Je donne tout pour leur donner l’amour de ce métier à vraie valeur, non pas sans mal.

     

    • Tiens ! Je suis chaudronnier (oui je sais j’aime le rappeler ).
      Figurez vous que c’est mon parcours professionnel qui m’a fait comprendre les mathématiques.
      Elles m’ont pourri toute ma scolarité.
      Seule les math comptaient selon les profs, ceux là même qui, selon ma mère, lui signaleront dès la maternelle que je ne serais pas bon dans cette matière...
      Bref, en grande difficulté au collège, ma mère demanda à un fils d’une de ses collègues, brillant étudiant en matières scientifiques, de venir m’aider. Soutien scolaire à domicile donc.
      L’arrivée du scooter du jeune homme devant chez moi me faisait chialer...
      Rien à faire, je n’y arrivais pas.
      Après la 3e, seconde techno. Une horreur.
      En échec total (seulement en sciences, le reste était très bon mais cela suffisait pour me faire passer pour une brêle).
      Aimant la partie atelier, on m’envoie en études professionnelles.
      Une classe de cons finis, mais je me rassurais sur un point : j’étais bon en math. Premier ou second ! La gloire totale !!
      En mettant en application mes calculs et même mes tracés, tout devenait évident.
      Quel longueur de tôle à débité pour former ma virole en respectant son diamètre ? C’est simple : rayon fibre neutre au carré multiplier par 3,1416 !
      C’est ça qui faut leur expliquer à vos gamins : d’abord la fibre neutre, et 3,1416. Même pas se faire chier avec pi.
      Mettez 3,14 à la place de pi, ça va rentrer.
      Et puis qu’est ce que j’aimais la géométrie qui prenait forme sur une tôle ! Un tracé de développer de cône, la découpe, la tôle plate qui se transforme, etc...
      Faut dire que j’ai eu un très bon prof d’atelier, un homme qui aimait le métier, quelqu’un qui nous demandait de faire honneur à notre profession le jour de la Saint Élois, le saint patron des travailleurs du métal.
      Aujourd’hui j’ai mon travail, que j’ai commencé direct à la sortie du lycée, mes profs me voyaient continuer mes études, mais trop de ras le bol de cet ensemble, de cette atmosphère. Insupportable, une vraie souffrance.
      C’est quelques années plus tard que j’ai réalisé que j’étais en phobie scolaire. Personne ne m’a jamais enmerder, et pourtant, je dégueulais tous les matins en partant à l’école...
      Malgré quelques bon profs, notamment en histoire, je reste, et j’assume parfaitement mes propos, raciste anti-profs. Pour moi c’est une race différente. Ne le prenez pas pour vous ; ) ! Continuez, ne les lâcher pas !


    • Abcd, tu mets le doigt sur le problème des études manuelles destinées aux nuls en France, tout cela issue de 1968.
      Les profs sont intellectuellement lobotomises certes, mais on envoie aussi les mauvais élèves dans ces filières.
      C’est le système qui est pourri. Un menuisier sert plus qu’un prof ou un politique évidemment, mais pour la société et taper de la gonzesse, au début pas facile.


  • Du beau travail de sabotage auprès d’une jeunesse déjà bien stigmatisée ! Cet acharnement à vouloir faire haïr son propre pays à de futur adulte laisse a penser qu’il s’agit bien d’une manipulation de destruction comme un principe d’hypnose creusant des palliers tjs de plus en plus profond !


  • L’éducation nationale n’est pas l’unique responsable ...il y a aussi les parents.
    Les enfants passent leurs temps à être passifs intellectuellement soit en etant constamment connectes sur des reseaux sociaux inutiles (tik tok ,snap chat ,what sapp etc ).
    Ils ne réfléchissent pas ,leurs cerveaux inertes subissent et sont incultes ...un véritable drame


  • J’ai travaillé dans un foyer de l’enfance. Quand les gamins faisait une grosse connerie, ils te regardaient droit dans les yeux et disaient : De toute façon tu n’as pas le droit de me taper .... sinon je le dis au juge !
    Et tu n’as pas le droit de le punir de quelque façon que ce soit, tu tomberais sous le coup de la loi, pour sévices psychologiques .
    Y’a pas que l’éducation nationale qui est impliqué dans la dégénérescence éducative et morale .
    Je précise que je ne suis pas pour les punitions corporelles, à condition de ne pas être moi-même agressé .
    Dans l’état actuel des choses, l’enfant qui agresse est la victime, et l’agressé (prof ou autre) est le coupable ... parce qu’il n’a pas su désamorcé la situation de tension, voir, parce qu’on considère que par son incompétence il l’a provoqué .
    C’est çà les intellos gauchos , ces gens qui vivent dans leurs têtes au déni du réel... avec des raisonnements on peut tout affirmer ... la chose et son contraire .


  • Je suis enseignant et pas tout à fait d’accord avec ce texte. Bien sûr, les programmes rédigés par des mai 68ards, la mauvaise formation (et mauvaise paie) des enseignants et le nivellement par le bas jouent beaucoup.

    Mais tout le côté sociétal joue énormément aussi. Dans les années 80-90, mes camarades et moi jouions chez nous aux legos ou aux figurines. Nous étions éduqués à être polis avec nos parents et les adultes. Nos mères travaillaient mais souvent à mi temps et pouvaient ainsi s’occuper de nous.

    Un des problèmes d’aujourd’hui pour les élèves ET DONC pour leur niveau, quelle que soit la matière, c’est la baisse du temps avec les parents, la baisse des exigences de politesse envers les adultes et les jeux vidéos qui amènent le "divertissement sans effort", là où avant de s’amuser avec des legos, il fallait déjà le construire, le château fort de notre histoire, suivre un plan, une fiche technique, etc. Et la bataille imaginée venait de notre propre cerveau, pas d’un gameplay préétabli. Ainsi, en classe, nous étions plus aptes à nous concentrer, car notre temps récréatif dans nos foyers était déjà très stimulant. Nous avions aussi moins de culture "vulgaire" à portée de main (mes élèves regardent Squeezie et autres Youtubeurs médiocres et connaissent très tôt des rappeurs et des jeux vidéos type GTA et Fortnite là où moi je regardais "Il était une fois la vie" ou les Mystérieuses cités d’or, n’avais pas droit à une console avant mes 10 ans et n’avais accès qu’à la culture musicale de mes parents : grosso modo de Brassens à Pink Floyd).

    Très franchement, tout cela joue beaucoup aussi. C’est évident ! Ça et les parents qui ne savent plus être parents (beaucoup sont quasi "potes" avec leur môme ou en tout cas cèdent à beaucoup de leurs caprices). Pour toutes ces raisons, les élèves ont du mal à se concentrer et même un prof "à l’ancienne" aurait du mal avec certaines classes de la génération actuelle.

     

  • Pas uniquement Mai 68, l’immigration africaine et arabe a considérablement diminué le niveau. C’est une moyenne et malheureusement dans les quartiers de l’immigration c’est le désastre.

     

  • La répartition du QI selon les races et l’immigration y seraient-elles pour quelque chose ?

     

    • #2613445
      le 08/12/2020 par L’Etoile filante d’Epsilon
      Victoire : les collégiens français sont les plus nuls d’Europe en (...)

      Non.

      Car enfants riches comme pauvres, blancs comme noirs et arabes sont touchés par cette chute de niveau.


    • Un haut QI n’est pas forcément synonyme de capacités mathématiques !


    • Le QI ne révèle en aucun cas le niveau de l’intelligence réelle. Vous avez déjà fait un test de QI vous même ? Ce que l’on mesure grâce à un test de QI n’est sûrement pas l’intelligence réelle. Si le QI est élevé, ce sera tout simplement révélateur d’un esprit logique, ainsi que d’une grande aptitude pour les mathématiques par exemple, mais c’est tout.
      Quelqu’un avec un QI de 120 n’est pas du tout plus fin d’esprit qu’un mec avec 90 de QI par exemple.


    • Le QI est une des mesures de l’intelligence des peuples. Les Africains sont les derniers du classement. Ils sont nuls en maths, nuls en physique (voir Troposphère 6 sur youtube pour rigoler), nuls en chimie. C’est logique qu’importer des masses d’élèves intellectuellement limités ne fait pas monter le niveau scolaire général, mais au contraire le tire vers le bas !


  • #2613407

    Ne parlont m’aime pas du franssais. Le nivo ai o plut ba et avek les nouvels chanses qui arrive outre mediterane on hey pa sover. Ne parlons pas de l histoire qui existe que de 39 a 45 et les 6 . Plus on fabrique des cancres polis on fabrique des idiots des salariés à pas cher. Molière doit se retour. Vive la Fransse et nique l intelijanse. Bizous


  • Jeanne au secours


  • Par contre, un bon point, on se classe 3eme en français, derrière la Belgique et la Suisse. On devance, l’Espagne, l’Italie et tous les autres...

     

    • #2613881

      Ahah j’ai bien ri, bien trouvé !
      Je me demande même si la Corée du sud et la Chine ne parle pas mieux notre langue que nous, bon pas encore mais dans le futur c’est bien possible vu la baisse du niveau de français et l’enseignement de l’arabe à l’école.


  • C’est pourtant facile les math.
    6-3=6

     

  • L’ enseignement des mathématiques est un sport que je connais un peu....je l’ ai pratiqué de 73 jusqu’ à ma retraite (ts / prépas)....le niveau n’ a fait que baisser en pente douce jusqu’ à présent...on racle maintenant la vase, mais on voit qu’ avec un bon soc, on peut creuser encore un peu. Les élèves ("apprenants", qu’ on dit maintenant :_) ont été confortés dans le "rien foutre" et la "contestation". plus de "devoirs" qui fatiguent ; plus de "notes" qui discriminent....enfin, plus rien. boxon en cours à la moindre occasion et aucune solidarité de l’ "administration" qui crève de trouille devant les fauteurs de troubles. Evidemment, plus le moindre candidat sérieux pour "enseigner". Cela ne pourra jamais s’ "arranger " ainsi. il va sans dire que les bambins de l’ "élite" ne suivent pas les cursus pourris du "public"....Aux dernières nouvelles, collèges et lycées "zuniens" se mettent à l’ "intersectionnalité" LOL !


  • l’éducation nationale n’est pas totalement responsable de ce problème. Eleve en collège lycée de 2008 à 2015, j’ai pu voir que le problème venait surtout des élèves et de fait des parents aussi. Ajd, ça s’est encore aggravé, avec le portable jeune, la massification des parents séparés, l’enfant gâté pourri sans père, sans repères devient donc un enfant mal élevé, reprenant les codes inculqués par la société (théorie du genre ou jeux vidéos violents ou films pourris sur netflix, porno, que sais-je encore). Si, en plus de ça, l’éducation nationale n’établit plus de sélections, ne sers plus la vice, normal qu’il y ait de l’échec scolaire, de l’harcèlement et co.
    De plus, il ne faut pas oublier que les jeunes de moins de 11 à 18 ans ajd en France sont à 25% africains au moins voir plus donc ce qui explique la chute vertigineuse. La France est morte les amis. Faisons nous une raison.


  • #2613455

    Pare contre cette étude vient casser le mythe (bien vivace ici même dans les commentaires) selon lequel les noirs et les arabes seraient responsables de cette baisse de niveau.

    L’étude montre bien que c’est TOUS les enfants français (de sol ou de sang et donc blancs ou d’origines africaine, riches comme pauvres dans les grandes villes comme en province) qui sont touchés...

    La France aura au moins cette chute de niveau scolaire de démocratique, en ce sens que partagée par toutes les couches de la société.

    Pour une fois...

     

    • L’immigration africaine fait baisser le niveau général. C’est une évidence. Si on importe des Maliens, on se retrouve avec des QI de Maliens dans les classes, et on doit baisser les exigences scolaires de tous, et prendre du retard pour s’occuper de ces sous-doués.
      Ce n’est pas très compliqué à comprendre.

      D’ailleurs les pays qui sont dans le trio de tête sont ceux qui n’ont aucun africains dans leurs classes et qui ont des populations racialement homogènes.


    • Arrêtez deux minutes, je connais un collège où y’a une quinzaine d’années, il n’y avait que des blancs et ajd il n’y a que des noirs (oui grand remplacement oblige) et ba le niveau du collège était moyen (11-12) car les blancs étaient pauvres ajd, les notes atteignent 5-6 max pour beaucoup. Arrêtez de vous rassurer car vous êtes noir ou arabe. Vous n’êtes pas une chance, loin de là.


    • @Gerard : un lycée de blancs qui s’est transformé en un lycée de noirs en 15 ans. Oui oui c’est parfaitement crédible... Et l’autre idiot qui parle de "QI de maliens" alors qu’on parle de français (pour la plupart) faisant leurs études en France !


    • C’est surtout le fait d’être mal vu le fait d’être bon dans certains collèges. Ca fait cool d’être une quiche en math. "les maths de toute façon c’est pas pour moi". Et puis faut se creuser les méninges. C’est comme le sport ou le piano, ça se travaille, faut s’exercer.


    • #2613864

      @ Titus :



      C’est évident. L’immigration africaine fait baisser le niveau général.



      En quoi c’est évident ?

      L’étude démontre bien que tous les eleves francais sont touchés (peu importe leurs origine sociale ou raciale, riche/pauvre, blancs/africains. Ils en patissent tous).

      Aussi l’étude met en avant les méthode d’enseignement et la formation des profs. S’ajoute à cela les carances structuelles de l’EN et de ses programmes.


    • #2613879

      @ Titus :

      De plus, vous racontez n’importe quoi étand donné que les immgrés africains ne finissent pas dans les écoles classiques en primaires ou au collège aux côté d’étudiants français (sujets de cette étude). Mais dans des foyers ou des centre d’adaptations. Voir dans des classes spécialisées type segpa (quand ils en ont l’age).

      Si vous faites donc référence aux "français de papiers", noirs ou arabes, votre reflexion est d’autant plus bête étant donné qu’ils sont nés et ont grandi en France en même temps que les français de souches. Ont suivi les même cours et les même programmes. A partir de là comment mesuer (comme vous le faites) qu’ils sont responsable de la baisse du nivaux alors qu’ils étudient de la même manière et en même temps que leurs camarades de souches ?

      Sans oublier que, dans les zones à faible densité d’enfants d’origines africaines (en provinces), la baisse du niveau est la même et tout aussi vertigineuse ? Comment l’expliquez vous ?


    • #2613893

      @ Gérard :

      Non. Puisqu’on vous dit que les méthodes, la formations des profs et les programmes sont en cause.

      Le niveau de votre collège à baissé comme dans tous les etablissement scolaire du pays. Et ce depuis des décénnies. (qu’ils soient remplie de noirs ou pas).

      C’est justement ce que démontre cette étude. Ne prenez pas vos obsessions ethnologique pour des réalité, même quand des organismes scientifique neutre viennent pourtant vous démontrer le contraire.


    • @l’école des flanneurs

      Il est évident que lorsque l’on introduit en masse des élèves provenant de pays sous-développés à faible QI, ça fait baisser le niveau général. Cela permet de justifier les réformes pédagogiques pour s’adapter à ces nouveaux publics. Et tous les autres élèves pâtissent de ce nivellement par le bas.


    • L’école des glandeurs, cela s’appelle le nivellement. Toujours par le bas, pas possible par le haut.
      Nivellement du français vers le malien donc, niveau d’exigence sub-saharien.


    • oui c’est largement possible, ça s’est passé à reims. En 2005, que des blancs dans le collège d’un quartier populaire, ensuite à partir de 2011, première vague de migrants avec l’affaire du 93 puis 2015-2016, deuxième vague, ajd, en 2020, que des noirs 10-15 arabes et 2-3 blancs. Vive la France africaine... avant les blancs étaient au maximum des derniers de la classe petite frappe mais pas bien méchantes ajd c au max 2-3 de moyenne, trafiquant de drogue, frappe les enseignants, terrorisent le collège, bagarres générales. VIVE LES HAUTS QI.


  • Ce sera difficile de tester les élèves de terminale en maths. Blanquer, avec sa réforme, a gait en sorte qu’une majorité d’entre eux ne fassent plus de maths à partir de la première.
    Sous prétexte que ça je leur servira à rien. Le ministre fait juste semblant de ne pas savoir que les maths contribuent à la formation du jugement : logique, sens de la rigueur, charge de la preuve.
    Mais tout cela est fort gênant pour qui veut de citoyens-moutons...


  • Et dire que la France produisait de grands mathématiciens ! Ce qu’une nation est capable de produire en mathématiciens et physiciens est un indicateurs de son prestiges et niveau de développement. Pour réparer les dégâts qu’on fait ces criminels il faudra plusieurs générations !
    Et entre parenthèses ils en pensent quoi les profs gauchistes ? Ils minimisaient les conséquence de l’illettrisme...donc je serais curieux de savoir ce qu’ils pensent du fait que les gosses ne savent plus compter non plus. Si l’école ne sert plus à transmettre les savoirs fondamentaux il va donc falloir licencier en masse ces profs qui n’ont plus de raisons d’être ! D’ailleurs c’est déjà en projet ! Les profs les éternels idiots utiles du système !

     

  • L’interviewé il dit clairement que pour remonter le niveau, il faut continuer avec cette pédagogie en allant encore plus loin. Et il critique le systéme d’enseignement datant de Napoléon, il faut oser quand même !

     

  • Géométrie ça va ... Mais du coup c’est en arithmétique que ça pèche ... ?


  • Dézolé mai on s’en fou des maths, c’est pa util poure le rap.
    Un peu come le francé.


  • Chacun d’entre nous est mathématicien car petit, on jouait tous avec les formes, les objets, on les triturait, les retournait dans tous les sens, on les imbriquait ou on les jetait.
    Tout est là : le petit enfant ne ment pas, il peut s’énerver devant un échec mais il ne ment pas et ne prétend pas être le meilleur, il veut juste interagir avec un monde (potentiellement merveilleux). Petit à petit, par déductions successives, il comprend le monde qui l’entoure. Il fait des vrais maths. Les méthodes sont la comparaison, le changement de forme (les équations algébriques sont résolues par changement de forme), le cheminement vers la bonne solution par le processus d’élimination des mauvais cas (répétition d’essais et d’échecs).
    Les maths et le savoir en général étant un outil puissant, ils sont réservés aux dominants. L’abrutissement nécessaire à la mise en esclavage est effectué. Comment ont fait les francs macs et sionistes et autres ? Ils ont cassé tous les processus des vrais maths de l’enfant : réduire les maths à un combat d’égo, le jeu du plus intelligent en prenant bien soin de garder pour eux le travail de plusieurs siècles (qui démontre que les maths sont le produit de l’intelligence collective), histoire de s’assurer qu’ils apparaitront comme les meilleurs.
    Casser la bonne méthode des petits pas et de ne pas mentir : qui parmi les gars se prétendant mathématiciens, a calculé pi ? Le calcul de pi est censé être le tout début mais il contient et engendre beaucoup. Un petit pas qu’on doit faire sans mentir. Si on ne ment pas et qu’on dit honnêtement ce qu’on a fait et pas fait, peu de gens peuvent se dire matheux, à part les petits enfants.
    La bonne nouvelle, dans tout ce merdier, est que les maths sont accessibles à tous en 1ère approche. Et une fois le fil de pensée enclenché, les questions et réponses s’engendrent. Avec quelques expériences physiques simples, on peut aller loin, même si le travail déjà fait nous est caché. Le piège du sentiment d’égal de Dieu, puisque l’on refait le monde avec notre esprit, doit être combattu. Un petit pas d’enfant dans des calculs nécessaires engendre la chute et des pleurs. Les échecs et la limite d’extrapolation du cerveau humain (sans support papier) ramènent à l’humilité.
    Si on fait de petits pas d’enfant pour rendre la vie des gens qu’on aime meilleure ou pour gouter à la beauté du monde (sans l’abimer), alors on fait des vraies maths. Comme un enfant, on rigole de ses bêtises plutôt que de se la jouer.


  • Faut exposer les problèmes de maths autrement. "Combien je gagne si je revends 1 kilo de coke sachant que le gramme est à 50€ ? Combien pour 5 kilos de cannabis avec le gramme à 10€ ?". Le niveau va monter


  • Pour l’avoir vécu, en prépa maths sup, spé, il y a de cela cinq ans, on nous filait des exercices de classe de première des années 70. Voyez le niveau...


  • Cette situation reflète les consternants niveaux pédagogique et professionnel du monde de l’Enseignement, hiérarchie comprise. Depuis le temps que l’on constate une hausse permanente de la médiocrité de l’orthographe et du vocabulaire en général, seuls les hypocrites peuvent feindre l’étonnement, que cette incapacité s’étende également aux maths et ailleurs...
    Heureusement, l’écriture... "inclusive" va remettre ces cancres formatés, à une échelle plus acceptable. Enfin... peut-être ?


  • Pas etonnant que l’instruction en famille et notamment par le biais des cours par correspondance ait fait un bond considérable.
    L’ecole mais je n’y mettrais pas mon chien !


  • Au secondaire où j’étais, on fusionnait |maths sciences-physiques| & |français histoire-géo|.


  • On s’en branle des maths.

    Primitive, dérivée, matrices, transformée de Fourier, nombres imaginaires, trigonométrie, etc.

    Depuis que j’ai quitté l’école en 1992, je n’en ai jamais eu besoin dans le vraie vie.

    Je suis ingénieur (en informatique), entouré d’ingénieurs. Ils sont pour la plupart très intelligents (hypertrophiés) sur le plan conceptuel, mais totalement déconnectés des réalités irrationnelles autrement plus vitales.

     

    • #2615288

      Le contrôle mental fonctionne parfaitement pour qu’ils progressent dans la pyramide social, ils se feront baiser par le système, à payer pour bobonne les enfants ingrats et les employés à domicile. :-)

      Comprendre l’Empire ou le règne des pharaons !

      La vie qui nous est proposée est un leurre. Ayez des rêves et ne vous laissez pas pirater l’esprit par votre environnement informationnel.


    • Bonjour Alain.
      Ce que tu dis est vrai et faux. Vrai car mon expérience recoupe les tiennes ; même en tant qu’ingénieur, on n’a pas besoin dans la pratique, de beaucoup plus que la division multiplication addition et soustraction. Faux car on est entouré d’objets présentés comme issus des sciences mathématiques et physique.
      Tentative de résolution du paradoxe par le scénario de la fausse science :
      Si on considère que les maths et la physique sont les disciplines de la logique, une des 1ères logiques est de savoir pourquoi on fait les choses et si ça en vaut le coup. Or à l’école, cette logique est occultée (sinon les gueux pourraient agir). Du coup, on trouve en bout de chaine scolaire, des ingénieurs qui ne savent pas à quoi servent les maths. Cesont là les fausses sciences de l’école franc poissonne où la logique de l’utilité est bafouée.
      Je ne fais pas le malin. Je suis dans l’interrogation, comme toi-vous : à quoi servent les maths ? Jésus Christ a t il parlé des sciences ?
      On peut établir des scénarios d’engendrement des idées mathématiques, assez proche de la version officielle de l’histoire : 1er objectif : tracer des droites perpendiculaires et parallèles. Cela engendre la géométrie euclidienne et l’étude des triangles et polygones inscrits dans un cercle. 2e objectif : le calcul de volume (utile sauf si tu veux te faire carotter au marché) qui engendre le calcul de pi qui engendre le théorème de pythagore (la version officielle prétend que pythagore permet de calculer pi) et les relations trigonométriques. 3e objectif : le repérage dans l’espace, utile au déplacement, qui engendre la définition du radar : rayon et angle polaires d’où rapporteur d’où problème des tracés exacts d’angle d’où calcul du nombre d’or...etc...
      A priori, l’énergie nucléaire est la 1ère invention due à la théorie. Toutes les machines, auparavant, ont été fabriquées au bon sens et les modélisations physiques et mathématiques ont suivi. Exceptions : horloges par Huygens en étudiant la cycloïde ? Machine à glaçon vers 1860 en thermodynamique ?
      Inversement, pour faire des choses simples comme un schéma, tu as besoin d’un rapporteur et de tracer des droites parallèles et perpendiculaires. Si tu veux dessiner, il faut étudier les rapports de distance, l’optique, la lumière, etc...Un aller-retour permanent entre tâches "simples" et complexité à les exécuter.
      Une utilité actuelle incontestable des vraies maths est de briser la dictature, fondée en ce moment sur les fausses sciences.


Commentaires suivants