Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Une affaire embarrassante" : des tests de drones sur le Golan mettent à mal la neutralité suisse

Des collaborateurs d’Armasuisse ont assisté à des essais de drones sur le plateau du Golan, occupé par Israël. Réactions courroucées de politiciens.

 

La présence d’employés d’Armasuisse sur le plateau du Golan suscite l’incompréhension, alors que l’annexion de ce territoire syrien occupé et annexé par Israël n’est pas reconnu par la diplomatie suisse. Les représentants officiels de la Confédération n’ont normalement pas le droit de visiter ces zones pour des activités liées à l’État israélien ou des entreprises israéliennes.

Les spécialistes se sont rendus à trois reprises en 2012, 2013 et 2015 sur le plateau du Golan à l’aérodrome de Pik, situé à l’est du lac de Tibériade, pour des essais de drones, a découvert le Tages-Anzeiger.

 

Craintes pour l’image de la Suisse

Ce faux-pas diplomatique, découvert en août lors d’un contrôle interne du Département de la défense (DDPS), suscite de nombreuses réactions courroucées parmi les politiciens. Ces derniers redoutent des répercussions sur la diplomatie helvétique au Proche-Orient et sa crédibilité comme État neutre.

La Suisse a participé à une action qui pourrait être interprétée comme une violation du droit international, craint Tim Guldimann, ex-ambassadeur et conseiller national socialiste. « Cela nuit à la crédibilité de la Suisse aux yeux des gouvernements de la région qui sont en conflit avec Israël. »

Le conseiller national Claude Béglé (PDC/VD) ne comprend pas pourquoi les officiels d’Armasuisse n’ont pas été informés par le Département des Affaires étrangères (DFAE) avant leur visites.

Pour le conseiller national Rino Büchel (UDC/SG), cette affaire est « embarrassante » et il demande à ce qu’elle ne se répète pas. Le conseiller national Carlo Sommaruga (PS/GE) estime que « beaucoup de questions restent en suspens et que le conseiller fédéral Parmelin doit y répondre ».

 

 

Incompréhension entre le DDPS et le DFAE

Le DDPS attribue dans un communiqué ces incidents à des « dysfonctionnements dans la communication ». Ceux qui étaient au courant des activités d’Armasuisse ne savaient pas que des représentants officiels suisses ne pouvaient pas se rendre dans cette zone. Et ceux qui connaissaient ces restrictions diplomatiques n’avaient pas été informés des essais de drones. Bref, le DDPS ne s’est pas renseigné auprès du DFAE, qui ignorait tout des tests en cours.

Ceux-ci s’inscrivaient dans le cadre du programme d’armement 2015, qui prévoit l’acquisition de six drones d’exploration non-armés, du type Hermes 900, auprès de la société israélienne Elbit Systems. Ces derniers sont encore en phase de test et trois délégations suisses se sont rendues à Pik, où les tests avaient lieu.

À lire chez Kontre Kulture :

La Suisse et l’oligarchie, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Au mieux c’est de l’incompétence, au pire ils violent, non seulement, le droit international (puisqu’il ne reconnaît pas le droit à cette entité de jouir du Golan) mais également leur sacro-saint principe de neutralité.
    Dans un monde à la dérive, ou tout est dans l’instantané, tous ces événements anormaux (l’objet de l’article concerné, Saddam Hugo Mouhammar assassinés, homosexualité généralisée, Macron président...), deviennent normaux.

     

    Répondre à ce message

  • Entra banquiers, on s’entraide, n’est-ce pas ? Quoi de plus surprenant ?!

     

    Répondre à ce message

  • #1832114
    Le 2 novembre à 22:33 par Colère Bleu Blanc Noire
    "Une affaire embarrassante" : des tests de drones sur le Golan mettent à mal (...)

    La BNS (Banque nationale Suisse) investit des centaines de millions dans l’armement et la production d’armes atomiques aux USA.

    Les producteurs d’armement ne sont pas en reste, et leur valeur ne fait qu’augmenter dans le bilan de le BNS : 85 millions pour Northrop Grumman, 201 millions pour Boeing, 91 millions pour Raytheon (missiles Tomahawk et TOW utilisés en Syrie) ou encore 210 millions pour United Technologies.

    Alors que la BNS détenait pour plus de 113 millions d’actions Lockheed Martin, la première firme mondiale de défense n’apparaît plus dans son bilan depuis le 4e trimestre 2015.

    La firme israélienne Elbit, productrice des drones que devrait acquérir l’armée suisse apparaît également dans le portfolio, avec 3,5 millions de dollars investis.

    Tiens ! Tiens !

    https://www.rts.ch/info/suisse/7448...

     

    Répondre à ce message

  • j’imagine que ca va bientot etre l’heure de leur dose de terrorisme...

     

    Répondre à ce message

  • La Suisse, à l’image de la France mais avec quelques décennies de retard, commence à avoir sa société largement noyautée par les mêmes parasites collabos au service d’intérêts anti-nationaux. Si la tendance continue sans entrave dans 20 ans la Suisse sera une petite France.

     

    Répondre à ce message

  • Ce n’est pas d’aujourd’hui que la Suisse est un esclave zélé de l’oligarchie financière.

    Sa situation centrale dans l’Europe, entourée d’une kyrielle d’états (principautés, duchés ...) catholiques ou protestants, souvent en guerre entre eux, lui a permis -grâce au concept de neutralité- de servir de coffre fort, durablement inviolable, pour toutes les transactions discrètes entre ces pays.

    L’intérêt primordial du coffre fort suisse est que l’or des transactions n’a plus à voyager sur les routes du pays X au pays Y. L’or restait dans la même banque et passait du coffre X au coffre Y, ou au pire passait de la banque-1 (coffre X) à la banque-2 (coffre Y) située par un fait exprès, de l’autre coté de la rue.

    D’où l’intérêt de l’Oligarchie de préserver la Suisse non seulement de toute guerre, mais aussi de toute toute révolution, toute crise, tout attentat, tout débordement.

    Thémistoclès

     

    Répondre à ce message

  • Rappelons cette vieille bonne vanne de l’ami Coluche : « Un pays neutre, c’est un pays qui ne vend pas d’armes à un pays en guerre sauf... sauf... sauf s’il paye comptant. »

    Quatrième pays au monde en terme de PIB par habitant, pour ne pas dire quatrième paradis fiscal derrière le premier de la planète, Le luxembourg et derrière deux autres états rentiers du pétrole, comment veux-tu ne pas baisser ton froc devant les élus de ce monde pour conserver ta gâche ?

     

    Répondre à ce message

  • Ben oui et alors ? Que va t’il se passer ? Rien comme d’habitude ... Aucun média ne va relayer, personne ne sera punies. La vie continue...

     

    Répondre à ce message

  • La Suisse est riche . Il y a quelques filles dans des vitrines à Genève, comme à Amsterdam, mais à 100 euros...

     

    Répondre à ce message

  • La Suisse n’a jamais été neutre c’est pays de la haute finance, un paradis fiscal un pays qui gère toute les banques central ou fédéral avec sa garde suisse pontifical se pays est en étroite relation avec la city de Londres, le Vatican ainsi que tout les paradis fiscaux Monaco, Luxembourg et bien d’autres bref on touche le noyau de l’économie barbare.
    si une vrai guerre devrais avoir lieu c’est par là qu’il faut commencé mais sa fait combien de siècle que la finance joue a DIEU ? moi je dirais depuis que les francs-mac on pris le pouvoir.

    stratégie de guerre : appel a la mobilisation du peuple Français ou francophone mettre plusieurs bombes nucléaire dans des zones stratégique qui feront des dégât irréversible en cas d’attaque, peine de mort pour toute la haute finance impliqué dans les réseaux maçonniques ainsi que l’élite française et la classe politique et judiciaire pour haute trahison et crime contre l’humanité.
    Interdire la Franc-maçonnerie et d’autres réseaux qui conspire contre le peuple. surveiller de près l’aristocratie (a lieu de surveillé le vendeur de barrette).
    rétablir une vraie justice (mettre en taule les violeurs (minimum 20 ans de prison) les tueurs barbares ou incompréhensible 60ans ect...)

    si Kim Jong-un arrive a faire peur a l’oligarchie mondiale alors imaginé des généraux et officiers supérieur de l’armé française faire la même chose.

    de toute manière on n’a plus grand chose a perdre sauf nos vie mais qui nous appartient plus donc.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents