Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une des plus grandes fermes "verticales" d’Europe ouvre ses portes au Danemark

Un halo violet court au-dessus de casiers où pousseront bientôt laitues, herbes aromatiques et chou kale : dans un entrepôt banal d’une zone industrielle de la banlieue de Copenhague se cache une des plus grandes fermes « verticales » d’Europe, inaugurée cette semaine.

 

D’immenses étagères de 14 niveaux, hautes de 10 mètres et éclairées par un total de 20 000 ampoules LED, remplissent du sol au plafond ce vaste hangar de 7000 mètres carrés, exploité par la start-up danoise Nordic Harvest.

 

 

Afin d’assurer des récoltes très régulières – 15 fois par an ici –, les produits qui ne voient pas la lumière du jour sont perpétuellement éclairés.

Des robots, qui permettent de transporter les plateaux de semences, roulent entre les allées, augmentant l’atmosphère futuriste.

Si les premières feuilles de salade poussent sous la lumière vive, les grands bacs en aluminium sont pour l’instant quasiment tous vides.

Mais quelque 200 tonnes de produits maraîchers doivent sortir d’ici au premier trimestre 2021, et près de 1000 tonnes sur l’ensemble de l’année, avec 50 employés, explique Anders Riemann, le concepteur de la ferme. De quoi placer l’entrepôt de Taastrup parmi les plus grands sites en Europe.

Ces fermes urbaines subissent les railleries des agriculteurs de la campagne, qui doutent de leur capacité à nourrir la planète et questionnent leur consommation d’électricité ou encore le prix de leurs produits.

Mais Anders Riemann décrit au contraire un modèle écologique, avec des circuits courts proches du consommateur, à condition d’utiliser une électricité verte, comme c’est le cas ici.

« Une ferme verticale est caractérisée par l’absence de nuisance à l’environnement, en recyclant toute l’eau, les nutriments ou les engrais », plaide le quinquagénaire, qui n’utilise pas de pesticide.

 

 

Au Danemark, champion d’Europe de l’éolien, environ 40 % de l’électricité provient de sources renouvelables, même si les énergies fossiles sont encore majoritaires.

« Mais à Nordic Harvest nous utilisons 100 % de l’énergie produite par les éoliennes, ce qui nous rend neutres en termes de CO2 », explique l’agriculteur urbain.

S’il reste discret sur le montant de sa facture d’électricité, le courant provient de « certificats du vent » enregistrés à la Bourse de l’énergie – un document juridique « garantissant que la quantité d’électricité que vous consommez en un an équivaut à l’électricité produite par des éoliennes offshore numérotées », assure M. Riemann.

 

Développement timide en Europe

Nées au début des années 2010, ces fermes verticales se sont multipliées en Asie et aux États-Unis notamment, où se trouve la plus grande ferme verticale du monde. Elles commencent à se développer timidement en Europe.

Pour M. Riemann, le développement de l’agriculture urbaine pourrait contribuer à la reforestation de terres exploitées par la monoculture.

« Nous avons déplacé les forêts afin d’avoir des champs cultivés », déplore-t-il, défendant le retour en ville « d’une partie de la production alimentaire, cultivée sur un terrain beaucoup plus petit et dans un espace optimisé en hauteur ».

Dans sa ferme, il utilise 1 litre d’eau par kilogramme de masse végétale, soit 40 fois moins que pour la culture sous serre et 250 fois que dans les champs, affirme-t-il.

 

 

Parmi ses clients : des traiteurs, des restaurants, mais aussi des supermarchés.

Selon un sondage réalisé par la Fédération des agriculteurs, 95 % des Danois sont disposés à changer de comportement d’achat pour préserver l’environnement.

Pour Carl-Otto Ottosen, professeur d’agriculture à l’université d’Aarhus, l’entreprise, qui se concentre sur une petite variété de produits, reste anecdotique et ne remet pas en cause les traditions agricoles du Danemark, où « il n’y a pas de problème de place ».

« Ça marche au Japon ou à Shanghaï, où il n’y a pas de place pour cultiver et où l’on recherche des produits de qualité. » Mais malgré les sondages, ce que recherchent avant tout les Danois « c’est le prix, pas le goût », affirme-t-il.

Nordic Harvest, qui vise la rentabilité dès sa première année d’exploitation, assure que sa production sera proposée à des prix compétitifs, similaires à ceux de l’agriculture biologique.

L’entreprise « vise à permettre aux supermarchés de vendre ses produits autour du même prix que des produits bio cultivés de façon conventionnelle », précise-t-elle.

 

Pas de pays sans paysans, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai des doutes sur les qualités nutritionnelles de ces salades qui poussent aux LEDs. Quand on voit déjà ce qu’on a perdu entre les herbes sauvages et les légumes selectionnés... Ensuite on a vu les tomates qui poussent hors sol dans de la fibre de verre...
    L’avenir à mon avis c’est moins de robots et plus de main d’oeuvre au plein air ! dans des petites structures dans lesquelles on ne pratique pas la monoculture. Le retour à la terre...

     

    • Le progrès selon la clique des lumière qui nous gouvernent, annoncent clairement la couleur, plug anal vert sur la place Vendôme. Si vous voulez un peu d’air frais et une saine nutrition, il va falloir se battre pour un lopin de terre, certainement surévalué par la rente.


    • #2614368

      Quand tu joues la rentabilité au détriment des nutriments...pourtant on le sait depuis longtemps maintenant que les légumes ont globalement perdus une grosse partie de leurs vitamines...

      L’assistanat faite aux plantes/fruits/légumes fait qu’ils n’ont plus besoin de se battre pour survivre. On demandera pas à un humain qui passe sa vie assis à défier hussain bolt.


    • En fait, contrairement à ce qu’on peut penser, c’est de la très haute qualité, car les plantes ont un régime "parfait" car on leur donne scientifiquement exactement ce dont elles ont besoin à tous les niveaux, et sans aucune agression extérieure (intempéries et prédateurs et compétition avec les copines ou autres espèces), en respectant leurs cycle.. C’est d’ailleurs pourquoi les rendements sont extraordinaires. C’est d’ailleurs les rares à faire du 100% BIO. Aucun producteur en extérieur ne fait aussi bio, car il y a zéro pollution => l’air est filtré notamment et l’eau est surveillée en permanence.


    • Bruno, la production en intrants sur étages n’est pas nouveau, je ne vais jeter la pierre, dans certains cas pour les tomates, ce n’est pas mauvais, avec prolongement de maturité de quelques jours au soleil. Mais ça ne vaut pas les modes de production paysans où le temps est laissé au temps.
      Celui qui a du palais ne s’y trompera pas. Le problème ce sera pour ceux qui n’auront jamais l’occasion de manger autre chose. Et si le goût n’est pas le même, je doute que les bénéfices pour la santé le soit aussi, alors, on fera des citoyens en bonne santé et d’autres un peu moins. L’illusion du choix permettra de dire mais les gens ont le choix, quand la loi de l’offre et de la demande, depuis les coûts de production adaptés mais trop chers les rendront hors d’atteinte pour une consommation habituelle, c’est en fait aussi sur ce point la reproduction des inégalités. Le progrès aura été de troquer une bonne alimentation, habitation..etc. contre de la technologie et du divertissement produits en partie par d’autres bas d’échelles à l’autre bout du monde. C’est une mascarade. Il y aura toujours quelqu’un derrière à pousser depuis le bas, parce que le système pyramidal est ainsi fait, et peu importe les qualités de ceux qui s’y trouve, l’ascenseur ne marche pas et le ruissellement ressemble plutôt à un système de capillarité.


    • @Pastounak
      Oui ça n’est pas nouveau.
      Il me semble que la culture des tomates ne fait pas partie des cultures dans ce type production.
      J’ai déjà goûté des fraises qui avaient été produites en container, et... elles étaient délicieuses. Je ne dis pas que c’étaient les meilleures au monde, mais elles étaient au dessus de toutes celles que tu trouves dans les chaînes de magasins, y compris BIO.
      Ensuite, je ne dis pas que c’est la panacée ou une solution géniale, mais entre manger du bio produit en extérieur et industriellement, et celui-ci, il n’y a pas photo, tant en termes de contamination, que de goût.
      Après, il est facile de critiquer ce type de production, car il y a de quoi critiquer, mais c’est toujours 100x moins impactant que les productions bio et non bio extensives de maintenant. Ca reste donc une solution potentielle d’avenir pour une partie de la production agricole, si les problèmes de coût d’énergie finissent par être résolus.


  • de quoi être divisé entre les bénéfices réelles d’une telle structure et la dénaturation consubstantielle d’un tel procédé

     

  • Le géant du légume, type Amazon du bio pour tuer les petits exploitants..génocidaire social.. un monde entièrement robotisé pour remplacer l’humain c’est maintenant... on est plus au temps de la lampe à l’huile comme dit avec cynisme Macron l’assassin économique


  • Oui ferme évoquait, chez moi, des animaux élevés en batterie ....
    Choquant donc et irréalisable puisque que le génie humain peut torturer les animaux pour moins cher.
    Une des plus grandes fermes "verticales" d’Europe ouvre ses portes au Danemark et déposera son bilan dans les 3 ans ....

    Après des fermes qui produiraient des légumes ... on appelle ca des EHPAD


  • #2613890

    Évidemment ça pousse, mais ces bulbes de salades sont-ils heureux sans le titillement de leurs racines par quelque vers de terre ?

    Du 100% dénaturé, hors-sol, gonflé à l’engrais chimique... Avec bientôt une sélection des meilleures pousses pour clonage intensif et une égalité parfaite !


  • Matrix des frères Wachowski IRL.
    La culture des mammifères est pour très bientôt.

     

  • C’est bien beau mais ces fermes modernes ont leur limite, les technologies ne pourront pas résoudre tous les problèmes que connaît l’ humanité, elles sont incapables par exemple de faire face aux besoins actuels et futurs de la population mondiale laquelle ne fait que s’ accroître, en matière de produits céréaliers qui nécessite énormément d’ eau. Seule l’agriculture traditionnelle le permet.
    Je rajoute aussi qu’elles sont une fausse alternative à l agriculture intensive où la principale cause réside dans la surconsommation de viandes qui représente un des vrai problèmes de société. Privilégier la quantité à la qualité c’est quelque chose qu’il faut définitivement bannir.


  • Si tout a goût de trognon de choux, non merci !
    Aujourd’hui en grande surface les légumes manquent de goût et la led ne devrait pas résoudre ce problème.


  • Horreur absolue !


  • Au Japon, en Chine, ils ont déjà ça pour des animaux ( vaches, cochons, etc ) . Pour les légumes, c’est hyper nul, la nature a tout prévu et gratis, donc tout ça c’est du business et ça va encore supprimer des pans entiers de l’agriculture, et arriver à ce que je dis depuis des lustres : suppression des indépendants respectueux des animaux et qui refusent l’élevage industriels et la culture des produits empoisonnés ( certains qui ne sont pas bio avouent même surtout ne pas manger de qu’ils vendent aux autres, c’est dire ! ), Et remplacer par des multinationales mais c’est le consommateur qui devra faire un choix et c’est pas gagné vu comment accepte la malbouffe.


  • Il n’y a plus personne qui réfléchit à ce que je vois !

    Ils éclairent 100% du temps et il utilisent 100% d’énergie solaire et éolienne !!!

    On se foutrait pas de ma gueule par exemple.

    En plus ils vous expliquent l’arnaque, l’arnaque c’est d’utiliser l’électricité fossile (pétrole, charbon et nucléaire) mais d’acheter des certificats du vent qui compensent ce qu’il utilisent comme électricité fossile.

    C’est un jeu d’écriture, tu consomme fossile, tu paie la taxe et hop tu consomme éoliens.

    C’est exactement comme les taxes carbones qui permettent de polluer autant qu’on veut du moment qu’on paie.

    Elle est pas belle la vie des rusés d’en hauts !

     

    • Bonjour.
      Tout juste.
      Des énergies intermittentes pour éclairer "100%" du temps ?
      Et oui, l’énergie verte n’est qu un jeu d’écriture, en réalité ce tas de béton consomme exactement la composition du mix énergétique Danois, point à la ligne.
      On nous prend vraiment pour des demeurés.


  • À quand le "soleil vert" ?

     

    • Le pic d’emissivité du soleil est une longueur d’onde à 501 nm, soit dans le vert. Comme il émet aussi dans le bleu (petites longueurs d’onde) et dans le rouge (grandes longueurs d’onde) en ce qui concerne le visible, notre oeil additionne avec les 3 types de batonnets et le voit blanc. Mais il est + vert que d’autres couleurs :D


  • Ceci ne préserve pas l’environnement. C’est quoi ça, encore ?


  • Le bio industriel et capitaliste. Il ne raconte que des idioties impossibles. L’éolien n’est rentable nulle part.


  • c’est vraiment le monde à l’envers !
    Avoir une empreinte carbonne en faisant pousser des plantes !
    Fallait le faire !


  • Éclairé en permanence et « 100 % de l’énergie produite par les éoliennes ». Comment font-ils quand il n’y a pas de vent ?

     

  • " De la terre Je suis le parfum ! " BG
    La terre , la pluie et le soleil produisent les saveurs et les bienfaits des légumes et fruits nécessaires à l’alimentation humaine et animale . Le progrès , la technologie et la science nous rendent malades et détruisent l’harmonie naturelle .


  • Si on met de côté le folklore écolo, les technologies d’agriculture verticales – qui permettent déjà aux Pays-Bas d’être les seconds exportateurs mondiaux de tomates – sont remarquables.

    Faire pousser en grande quantité des végétaux avec juste ce qu’il faut d’eau, de terre et de lumière, est une prouesse dans l’histoire humaine.

    Et comme souvent, quelques peuples débrouillards, dont les Danois, sont sur la brêche ! La France prendra le virage plus tard. Mais suis-je bête, on a déjà nos cultivateurs de cannabis hydroponique... !

    Les implications sont énormes et il ne faut pas voir que les mauvais côtés, qu’il ne tient qu’à nous de régler.

    Car quand on en aura fini de l’Empire (de l’austérité écolo), on pourra utiliser, bien mieux que les éoliennes inefficaces, des algues ou des bactéries pour alimenter les lampes. L’avenir appartient à ceux qui ont l’intelligence de l’énergie.

     

    • ben voyons, tu n’as pas appris à l’école que pour faire pousser des plantes la seule énergie indispensable c’est le soleil, et le soleil c’est 100% gratuit. De plus les productions hydroponiques sont ultra sensibles aux maladies et surtout elles ont un goût de chiotte, mais c’est vrai que le progrès post covid se passe fort bien du goût.
      Sans compter que l’agriculture traditionnelle entretient les terroirs. elle va être belle la France de demain.
      Putain, mais quel monde vous nous préparez ?


    • Des produits probablement sans gout et sans valeur nutritives(minéraux ,vitamines)


    • La question de l’épuisement des ressources c’est l’autre face de la médaille du nombre d’être humains sur Terre.
      La pollution,les dérives de la (sur)production de masse...et tant d’autres sujets.
      Jusqu’à quand allons nous chercher des solutions techno-scientifiques, une efficience toujours accrue face un emballement de la population ?

      D’ailleurs on devrait parler de pression démographique, et non de pollution, de désertification,d’écocide ,d’épuisement des ressources ;
      et toutes ces autres âneries qui n’ont aucun sens réel ou philosophique.

      Pourquoi toujours aborder le problème à l’envers ? Poser la question à l’envers ?
      Les ressources et les biotopes sont ce qu’ils sont, le problème n’est pas là.

      Quand à "maitriser" la population, c’est un impératif à moyen terme quelque soit le progrès ou l’efficience des sociétés.
      C’est un totalement la folie que de vouloir répondre à la pression démographique par le progrès.
      Je sais que ce discours est assez peu populaire, mais les faits sont ce qu’ils sont...

      Rien ne pourra se résoudre ou s’améliorer sans poser d’abord la question de la démographie.
      Comment définir le moindre comportement individuel ou projet de société raisonnable si on ne fixe pas d’abord la taille et le cadre de ladite société ?!


    • La majorité de ces entreprises finissent par fermer.
      Trop de maladies, trop d’engrais, trop d’électricité.
      Ce genre de projet ne produira jamais l’équivalent de son coût (plusieurs millions d’euros voir dizaines) en produits.
      Qu’on rajoute de la lumière dans une serre pourquoi pas, je le fais et suis content d’avoir des tomates en avril en pleine terre, dans ce genre de bâtiments je ne suis pas certain du rendement à long terme.
      Un peu comme le cannabis hydroponique, ca rapporte quedal au Canada et aux US.
      Ceci étant, avec moins de 4000m² de terre arable par être humain sur terre, va falloir commencer à faire des concessions.
      Ce même système couplé avec un batiment d’élevage aquacole à côté permettrait d’envisager une aquaponie, ce serait déjà mieux.
      _A priori ils partent sur de la micro pousse, le truc le plus sensible qui soit aux maladies...


  • Cela aura le même succès que le rendement miraculeux du champ de patates qu’un certain Courtial des Péreires avait entrepris de cultiver selon des méthodes révolutionnaires et contre-nature dans "Mort à crédit" (Céline) : un fiasco total avec en prime les créanciers à ses trousses.


  • #2614314

    Pour sauver l’environnement je vais directement me mettre sous poche et me transformer en pile comme dans Matrix.


  • Certains commentaires parlent de Matrix mais je ne sais pas qui sont les plus matrixés ici.
    Les concepts d’emprunte carbone et de ressources limitées, sont martelés par le système dans un seul sens : nous faire désirer la politique d’austérité.

    À tel point qu’on rejette par réflexe tout ce qui est gourmand en énergie !
    Brisez donc ces chaînes. L’énergie est chère non pas parce qu’elle est naturellement rare, mais parce qu’on fait tout, depuis 50 ans, pour la rendre rare.
    On rappelle que l’écologie politique (mouvement anti-nucléaire, partis verts, rapports alarmistes...) décolle vraiment dans les années 1970, c’est-à-dire pendant la mise en place du système pétro-dollar destiné à faire porter le coût de l’Empire américain au monde subjugué. La rareté de l’énergie est la clé de voûte de cette domination.

    Rabaisser nos exigences et nous contenter de quelques kW et d’une vie simple, c’est romantique, et ce n’est pas dénué de bon sens, mais promu comme c’est promu, et vu par qui c’est promu, ce n’est pas à comprendre romantiquement. Il faut plutôt comprendre qu’on désire la stagnation technologique du plus grand nombre. Seuls les peuples lucides, courageux et souverains peuvent tenter une autre voie.


  • #2614415
    le 10/12/2020 par On a toujours tort et eux raison
    Une des plus grandes fermes "verticales" d’Europe ouvre ses portes au (...)

    Ils vont donc faire de la Beuh de la Weed régionales
    Bientôt sachets d’herbe de Paris, sachet d’herbe de Cologne, sachet d’herbe de Nuuk, sachet d’herbe de Jérusalem Est, sachet d’herbe de l’Antarctique. .. Le projet reste toujours financier, c’est d’ailleurs à ça, qu’on les reconnaît

     

  • Dites- moi au moins que c’est de la Super-Skunk.

     

  • Après la maltraitante des animaux en batterie nous voilà maintenant à celle des plantes. Ils n’ont plus aucune limite seul le pognon compte pour eux. Quand allons nous nous décider à stopper ces debiles profonds, ces fous dangereux n’ont plus rien d’humain.


  • 30 commentaires et pas une question sur le principe de réalité : combien coûte un kilo de carrote ou de navet ?

     

  • Tout est désincarné, vraiment une idée saugrenue seul un cerveau de malade sociopathe peut se faire chier à inventer ça. Le problème ce n’est pas le manque de place pour cultiver y’a des millions d hectares de terres agricoles non cultivées dans la plupart des pays.


  • La paysannerie est le luxe d’aujourd’hui.


  • #2614742

    C’est prodigieux la rapidité avec laquelle ils nous pondent des nouvelles idées tordues pour rendre malades les gens. À fuir !


  • On ne peut plus accepter cela, on ne doit plus accepter cela. Comme disait Coluche : il suffirait que les gens en achètent plus pour que cette merde se vende plus !


  • Ce genre de culture ne s’appelle pas hors sol pour rien. Les racines baignent dans un substrat neutre (laine de roche...), pas dans un sol. Ce substrat n’a pas de vie microbienne microfaune microflore adaptée à la plante.
    Avec ce genre de méthodes, on obtient de superbes plantes, mais à minima dénuées de phyto-nutriments, car ces substances, indispensables à notre santé, sont fabriquées en réponse au besoins d’adaptation à l’environnement, au stress.
    Des superbes plantes, donc, mais suspectes de ne pas tenir leurs promesses, et de contribuer au processus civilisationnel de dégénérescence.
    Peut-être est-ce mieux que des légumes arrosés de nombreux phytosanitaires dans un sol épuisé et mort ? Pourquoi ne dispose-t-on pas d’analyses indépendantes ?
    J’avoue regretter de ne pas connaître le point de vue de Claude et Lydia Bourguignon sur cette question.


  • Le progrès de cette ferme c’est que les légumes poussent déjà emballés et sous vide

     

  • Le Danemark champion d’Europe de l’éolien certes...
    je vous laisse écouter l’audit au sénat de Jancovici
    qui démontre l’absurdité de l’éolien :
    quand il y a du vent ils surproduisent donc vendent aux voisins pour que dalle
    quand il y en a peu ils sousproduisent et achètent aux voisins (charbon) très cher...
    vraiment un modèle d’avenir l’éolien...


  • C’est la ferme du Pablo Escobar du légumes
    Le kartel du panier garni
    C’est du Narcotrafic de primeur
    New Jack Citrouille

     

Commentaires suivants