Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une journée au bistrot (1974)

Bienvenue dans la machine à remonter le temps. Nous voici en 1974, dans un bistrot, à Paris.

Pour ceux qui n’étaient pas nés en 1974, ces lieux, ces êtres, ces discussions, vont leur sembler sortis de temps immémoriaux. C’est cette France que l’idéologie de la consommation, dite aussi américanisme, a attaquée, et presque conquise.

Aujourd’hui, on parle plutôt de mondialisme, car une bonne partie de l’Amérique est elle aussi prise dans cette tourmente. Une tourmente incarnée par ces personnages hideux et maléfiques que sont Bill Gates, le Dr Fauci, Joe Biden, plus tous leurs soutiens de la presse de la côte Est, de l’industrie du numérique et du cinéma de la côte Ouest, sans oublier le Pentagone, cette organisation hors-sol qui veut faire la guerre au monde entier au nom de la démocratie.

 

1974, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2742818
    Le 9 juin à 21:39 par etoileDneige
    Une journée au bistrot (1974)

    des images magnifiques, mais pas seulement .. surtout le témoignage d’une époque bien plus belle que la nôtre en dépit de la chienlit soixante-huitarde qui venait de se répandre comme une trainée de merde ineffaçable..

     

    Répondre à ce message

  • #2742850
    Le 9 juin à 22:29 par Flipper
    Une journée au bistrot (1974)

    Tiercé : le 14 - 12 - 6
    Les mecs sont tranquilles, sereins, joyeux. J’adore ces bistrots et la convivialité tranquille qu’ils dégagent.
    Moi, je veux cela, pas d’internet, Facebook, et autres conneries.
    Je suis né dans les années 60, alors ce document me touche et finalement on envie cette vie fraîche et plutôt pépère.

     

    Répondre à ce message

    • #2742986
      Le 10 juin à 07:32 par note
      Une journée au bistrot (1974)

      Disons que oui la technologie aujourd’hui est trop prégnante, trop présente, étouffant la possibilité du lien et des rencontres, du partage... Elle devrait se faire la plus discrète possible !

      Tant qu’à refuser le paSS on peut aussi refuser les "réseaux sociaux" mais je ne sais pas si on peut revenir en arrière - CTRL Z ? Édition > Annuler.

      Moi par exemple je n’ai jamais eu de portable et du coup ça ne manque pas. Je ne suis pas emmerdé avec tous ces "bip bip vous avez 1 nouveau message" ah merde une pub ...

       
  • #2742869
    Le 9 juin à 22:53 par 1974
    Une journée au bistrot (1974)

    Ce sont ces mêmes cons de 1974 qui nous ont amenés à la situation présente ! En 1974 moi je votais le pen !

     

    Répondre à ce message

    • #2743203
      Le 10 juin à 15:40 par Embastillés
      Une journée au bistrot (1974)

      Regarde la Russie, ils étaient dans l’antre de l’enfer avec l’ideologie de Marx, depuis qu’ils reviennent vers les valeurs chrétiennes , ça va de mieux en mieux .

      Rejetons les valeurs des tenebres, implorons le pardons de Dieux pour avoir assassiné Louis XVI et des milliers de pretres. C’est possible, les russes l’ont fait, on peut le faire.
      On nous a embastillé dans la "république de la franc-maçonnerie", notre calvaire cessera quand on en sortira.

       
    • #2744318
      Le 12 juin à 07:22 par Tiktak
      Une journée au bistrot (1974)

      Ce que tu oublies Embastillés, c’est que la Russie est restée éthiquement homogène et les russes ne se sont pas métissés, la culture et les traditions sont restées intactes ! Ça change tout pour les capacités d’un pays à se redresser ! La France deviendra un prolongement de l’Afrique sans les ressources naturelles ou le Brésil sans la forêt amazonienne !

       
    • #2751540
      Le 24 juin à 10:43 par NIKOLA
      Une journée au bistrot (1974)

      @tiktak, parce que tu crois qu’il n’y a que des blancs en Russie ? On voit que tu n’y a jamais mis les pieds, car la Russie est a la base un pays multi-ethnique, pareil pour la chine avec 56 ethnies differentes, et 40 millions de musulmans. Alors ta propagande...

       
  • #2742900
    Le 9 juin à 23:57 par Sedetiam
    Une journée au bistrot (1974)

    Il faut avoir vu les zinc, lu les bouquins sur les troquets et autres bistrots, pour saisir l’endroit qui servait à faire société : c’est ici et depuis bien longtemps, entre deux canons de rouge, deux blancs liés, deux parties de belote ou de baby-foot qu’aurait du naître le RIC.
    Mais il aura manqué un truc.
    À la tienne Étienne !

     

    Répondre à ce message

  • #2742934
    Le 10 juin à 01:54 par LE QUOTIDIEN
    Une journée au bistrot (1974)

    le prix du logement a été multiplié par 100 depuis 1974 alors que, dans le même temps, le salaire ainsi que les prix à la consommation n’ont été multiplier que par 10

    EN 1974- les prix en Franc

    Le SMIC horaire.--------------6F40
    Sandwich baguette au bar—1F70
    Baguette de pain------------ 0F85
    Beurre-250g-------------------4F20
    Huile d’arachide--------------4F68
    Boite de 6 eoufs--------------2F64
    1Kg sucre morceaux--------2F47
    1Kg de beouf-----------------34F00
    essence—le litre---------------2F06
    Cigarette gauloise bleues-1F98
    Cinema--------------------------10F00
    Journal--------------------------1F23

     

    Répondre à ce message

    • #2743066
      Le 10 juin à 11:09 par Le QUOTIDIEN
      Une journée au bistrot (1974)

      En 1974 sur le zinc

      Paris-Sandwich baguette au bar—1F70
      Paris-café au bar----------------------0F70
      Paris-Bière pression au bar--------1F20

       
  • #2742940
    Le 10 juin à 02:20 par Humanyze
    Une journée au bistrot (1974)

    On se pointe au bar, on tchatche avec le voisin de tout et de rien, à n’importe quel heure. Où sont passé les endroits chaleureux ? Ceux qui mettent la solitude de coté l’espace d’un moment...

     

    Répondre à ce message

    • #2742998
      Le 10 juin à 08:20 par M
      Une journée au bistrot (1974)

      Internet et les réseaux sociaux ont établi une cloison entre les individus. Pour dissoudre le peuple, y’a pas mieux que le progrès technique…

       
    • #2743199
      Le 10 juin à 15:20 par quand la java
      Une journée au bistrot (1974)

      Dans les petites villes, les gens se connaissent , au moins de vue et se parlent volontiers dans les bistros, ça existe encore mais dans les endroits à taille humaine.

       
  • #2742994
    Le 10 juin à 08:03 par francky
    Une journée au bistrot (1974)

    Juste une question (j avais 14 ans en 1974), qu auraient dit les "vieux" en 1974 si on leur avait montré une video (en admettant que cela soit possible) de 1935 ... ???
    Ben je pense qu ils auraent fait exactement les même reflexions qu on peut lire ici même...
    Il faut donc - je penses, mais je peux me tromper - relativiser les epoques, même si celle d’aujourd hui est vraiement en difficile à supporter !!!

     

    Répondre à ce message

    • #2744503
      Le 12 juin à 13:54 par AnarDeLaCambrousse
      Une journée au bistrot (1974)

      Et qu’auraient dit ces gens, si on avait pu leur montrer, le bordel de 2021 ?
      Toutes les interdictions, comme fumer au comptoir, le masque, les gestes barrières, le coût de la vie, l’euro, l’UE, la fistiniére, la fête de la musique à l’Elysee avec la vieille et l’ jeunot tout sourire au milieu des fiottasses, les chiottes et pissotiéres bio de Hidalgo, les passages cloutés arc-en-ciel, la gaypride, les gay games, la colline du crack, les migrants, la crasse dans les rues, les salles de shoot, etc....
      Moi ça m’aurait plu de pouvoir avoir leur avis

       
  • #2743049
    Le 10 juin à 10:22 par dixi
    Une journée au bistrot (1974)

    Mon Dieu pour ceux qui ont connu cette époque qui pour moi a été la plus belle .Une chose est sur j’aurais connu ce qu’était la liberté, la vraie et lorsque je vois aujourd’hui que certains sautent au plafond toute fière d’être vacciné pour pouvoir aller au restaurant ou en Espagne se faire tondre et mettre un pied dans la flotte, je me dis que ce monde est devenu complètement ahuri..
    C’est sur on n’avait pas de portable, ni des bagnoles qui roulaient à plus de 200 km/h, des autoroutes qui nous coutent la peau du cul et des radars à tous les coins de rue , tant qu’aux ceintures, c’était pour les pantalons afin d’éviter de les avoir aux genoux .On nous faisait pas chier, on draguait, on fumait et on allait au bal,au bistro .On avait pas envie de se suicider comme ce qui arrive aujourd’hui pour les jeunes ,parce qu’on les laissait vivre .Putain quelle époque ! je n’aurais jamais pensé que dans ce pays, on finirait nos jours en taule .

     

    Répondre à ce message

  • #2743919
    Le 11 juin à 13:06 par Georges Dupuy
    Une journée au bistrot (1974)

    P##tain j’en chialerais presque. Rendez-nous notre France ! Allez Haut les coeurs ! Un jour le zinc vaincra. Bon, ce qui fout les boules c’est que c’est cette insouciance qui nous a emmené ds le mur. T’aurais envie de rentrer dans le film pour les secouer et les avertir du futur ultra-merdique qui les attend si ils ne foutent pas dehors la chienlit qui est en train de les déposséder. Courage à tous !
    Merci ER

     

    Répondre à ce message

  • #2744498
    Le 12 juin à 13:44 par Tuning de boudins
    Une journée au bistrot (1974)

    Ça me rappelle ma jeunesse

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents