Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une policière tabassée au sol : à Champigny, le réveillon du Nouvel An dégénère

Une soirée de réveillon a tourné à l’émeute à Champigny-sur-Marne. Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir une dizaine de jeunes passer à tabac une policière étendue au sol, et se livrer à des dégradations.

 

« Pathétique » : c’est ainsi qu’un internaute a décrit une scène qui s’est déroulée lors de la soirée du réveillon de Nouvel An le 31 décembre à Champigny-sur-Marne.

Sur une vidéo des incidents qui se sont déroulés diffusée sur les réseaux sociaux, on peut notamment voir une dizaine de jeunes retourner une voiture, monter dessus puis la saccager.

Dans une autre scène, on voit des dizaines d’individus encercler une policière au sol et la rouer de coups de pieds.

 

 

[...]

250 voitures brûlées en Ile-de-France

Le journal Le Parisien rapporte que 197 personnes ont été placées en garde à vue pour des motifs divers et que trois policiers ont été blessés en petite couronne (les trois départements limitrophes de la ville de Paris : les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne) lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Dans cette même zone, 250 voitures ont été brûlées, toujours selon le quotidien de la capitale. 163 véhicules ont été incendiés dans la capitale en petite couronne, soit environ 30 de plus que l’an dernier.

Lire l’article entier sur francais.rt.com

 

Que faire avec ces « Français » ?

 

 

La réaction du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb :

 

La réaction de Nicolas Dupont-Aignan :

La racaille ne doit plus faire la loi en France !

Hier soir, la pire des racailles a hélas montré une fois encore qu’elle pouvait impunément faire régner la terreur en France.

Comme tant de Français, j’ai découvert cet après-midi les images ignobles et terrifiantes des violences perpétrées à Champigny et du passage à tabac insoutenable d’une policière et de son coéquipier. Mes pensées vont bien sûr à ces Français courageux, qui assuraient notre sécurité comme des milliers de fonctionnaires dévoués. Je pense aussi à leurs proches meurtris par cette sauvagerie et cette lâcheté alors que l’uniforme devrait inspirer le respect le plus absolu.

Comme tant de Français, je suis aussi en colère car cet acte barbare est très loin d’être isolé. C’est à quelques kilomètres seulement de Champigny, à Viry-Châtillon que des policiers avaient été pris dans un guet-apens : leurs voitures avaient été incendiées par des cocktail Molotov et deux agents gravement blessés. Un mouvement historique de mobilisation des forces de l’ordre, soutenu par une écrasante majorité de Français, s’était organisé. Les pouvoirs publics avaient promis des mesures mais rien n’a changé par la suite. Combien faudra-t-il de morts et de blessés parmi la police, la gendarmerie, la douane, les pompiers et même les médecins sur le terrain pour que le gouvernement protège enfin ceux qui le servent et pour que la Justice punisse les criminels.

Comme tant de Français, je ne peux que constater que les autorités préfèrent cacher la vérité plutôt que de remplir leur premier devoir républicain : assurer la sécurité de tous. Nous avons appris ce qui s‘était passé à Champigny par les réseaux sociaux et la nouvelle chaîne RT. Durant des heures, aucun média national n’a réagi, aucune information officielle n’a été communiquée du Ministère de l’Intérieur. Dans une société de l’information immédiate, cette carence d’information n’est pas anodine. Pire, elle ne peut être que volontaire.

En effet, c’est un morceau de la terrible réalité vécue par des millions de Français qui est apparu en plein jour. Ce n’était plus les chiffres frelatés des statistiques officielles qui tentent de banaliser l’inacceptable mais des images brutes, terrifiantes qui sont le quotidien de plus en plus de territoires. Les zones de non droit, où les délinquants règnent en petits caïds sont la honte de la République. Ce que Jean-Pierre Chevènement appelait déjà il y a 20 ans avec trop d’indulgence des « sauvageons » savent qu’ils n’ont rien à craindre de la justice et que les policiers qui les arrêtent seront déjugés, les témoins menacés, les victimes terrorisées. D’ailleurs, l’impunité est telle que les images de Champigny étaient diffusées fièrement par des voyous qui n’ont même plus peur d’être identifiés pour leurs méfaits, devenus des titres de gloire dans certains quartiers !

Comme maire de banlieue pendant ces vingt dernières années comme député, je n’ai cessé de combattre le laxisme d’Etat. Lors de la dernière présidentielle, mon programme pour éradiquer les zones de non-droit en France était très clair : peines-plancher contre les récidivistes, sanctions renforcées pour les agressions contre les fonctionnaires, remplacement de tous les postes de force de l’ordre supprimés depuis dix ans, attribution de moyens supplémentaires pour l’équipement et la protection des agents. Par ailleurs, c’est l’esprit général de la justice qu’il faudra aussi changer en promulguant des lois pénales qui ne laisseront aucune marge d’interprétation à certains juges laxistes et en garantissant aux magistrats qui appliquent la loi la construction des 40 000 places de prison supplémentaires dont ils ont besoin.

Ce qui s’est passé à Champigny doit éveiller les consciences : la racaille ne doit plus faire régner sa loi en France !

Comprendre pourquoi les racailles bénéficient de l’immunité du Système
avec Kontre Kulture

 

Le problème des racailles, sur E&R :

 






Alerter

166 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pour commencer, j’ai tendance à dire que c’est la faute de l’état. Comment une fête de cette ampleur peut s’organiser en cachette ? Puis, comment peut on envoyer des policiers dans ces endroits sans renfort et sans materiels adéquats ? Je ne sais pas si c’est du laxisime ou c’est de la peur de la part de la classe politique d’affronter la montée des racailles qui imposent leur loi partout. Manque de punitions dissuasives, manque de fermeté, discours favorisant le linchage contre la police : si la police dérappe une fois, toute la classe politique s’indigne et va à rencontrer la victime, si la police était la victime on en entend pas parler autant. Il faut protéger les policiers et les donner les moyens pour qu’ils puissent faire leur métier. Dans mon métier, J’ai eu l’expérience à plusieurs reprise de recontrer des policiers, ils sont des gens tres gentilles et tres généreux. Je les ai vu aider les migrants et les familles en difficulté, alors que ce n’était pas leur mission. Tous les policiers ne sont pas des anges, mais quelle que soit la situation, ils représentent l’état et la République et en aucun cas il faut pas laisser regner la loi de la jungle. À mon avis, il faut envoyer la classe politique expérimenter une fois dans l’année de vivre dans mes banlieues afin qu’elle se rende compte de ce que subissent les gens face à la racaille. Je soutiens ouvertement et sans réserve la police et toute force loyale ayant comme mission l’application des principes de la République. Aimer la France, et aimer vivre en France se traduite par le respect. Une bonne punition serait de couper les aides sociales sur toute personne impliquée dans des histoires de violence et surtout d’agression contre les forces de l’ordre. Punir, pour éviter le pire. Vive la France, vive la loi

     

    Répondre à ce message

  • Quand je vois cette vidéo, je suis partagé entre indignation et quasi manque d’empathie. C’est une sensation étrange.
    Tabasser une personne à terre est indigne. Qui plus est, à 10 contre 1, femme ou homme, c’est la même chose, elle a choisi d’être policière. Elle est formée pour être confrontée à ce genre de situation..
    N’ayons pas la mémoire courte et n’oublions pas que les forces de l’ordre ont passé à tabac des centaines de nos compatriotes à coups de trics et gaz lacrymogènes, des pères,des mères de familles, jeunes et moins jeunes lors de la manif venus manifester pacifiquement contre cette loi inique qu’est le mariage pour tous.

     

    Répondre à ce message

  • #1872528

    Merci a monsieur le président Poutine de nous avoir mis RT en français. J’en avait soupé de la langue Shakespearienne (et même que ça s’écrive pas "ça-comme, N... sa mère la vieille p..." Anglaise à Shakespeare, il me saoule a squatter la TV dite "Française" H 24)

    Longue vie au représentant des Tsar des Russies. Vivement le retour de l’Original.

    Pas une semaine depuis que ça à pris l’antenne, et déjà une première action d’éclat ! Il est temps de sabrer le Champagne je crois !

     

    Répondre à ce message

  • Non mais il faut écouter les féministes gauchistes : juste agrandir les trottoirs et renforcer les éclairages.

     

    Répondre à ce message

  • On ne voit qu’une meute de jeunes mâles excités. Les gens ordinaires, ceux qui sont en couple, en groupes mixtes ont probablement quitté les lieux, fuyant le désordre.J’ose espérer que c’est l’explication à l’absence d’intervention pour protéger cette femme. Il y a une surreprésentation masculine dans ces banlieues ? De tous temps, les jeunes "non accompagnés" ( frustrés) qui se réunissent en bandes ont toujours été des fauteurs de troubles. On devrait rétablir la norme :"on doit avoir suffisamment d’éducation et de courage pour inviter une jeune fille.", le garçon obligé de sortir en solitaire étant à priori en échec doit donc faire profil bas et tout regroupement des "perdants" est à priori suspect. Cette règle tacite appliquée dans les boîtes de nuit devrait s’appliquer partout.

     

    Répondre à ce message

  • J’avais écris un message ou je mentionnais que je ne croyais pas à l’intégration et ni à l’assimilation car le Français de branche originaire de l’immigration, diplomé, avec un casier judiciaire vierge, éduqué, et inséré dans le monde du travail subit quoi qu’il en soit les conséquences de ces faits divers inquiétants, il recule, il rétrograde, dans sa quete d’insertion et d’ascencion sociale et professionnelle, lui n’a rien fait mais il paye contre son gré les erreurs des autres car il partage des similitudes avec ce genre d’individus comme l’origine ethnique, de ce fait son assimilation comme son intégration en prennent un coup.

     

    Répondre à ce message

    • Oui mais si vous avez conscience qu’il ne faut pas amalgamer les deux, c’est certainement le cas d’autres personnes. Donc pourquoi voir le verre à moitié vide ?

      Personnellement je ne vais pas molester un touriste américain, même après avoir visionné des horreurs sur les atrocités commises par l’armée U.S. L’être humain est doué de discernement et c’est ce qui l’élève au dessus des autres mammifères.

      Vous faites certainement référence aux frustrés qui théorisent sur les seuls faits divers qui les intéressent et qui se refusent à toute vision globale... et on ne convainc jamais quelqu’un de mauvaise foi, au mieux on lui cloue le bec, mais dans les faits rien ne change.

      Un amalgame dégueulasse serait par exemple de dire que cette policière mérite son sort, parce qu’on en aurait vu se comporter comme de vraies connasses, ce qui peut arriver. Mais celle-ci mérite-t-elle pour autant ce sort ? Ou de dire si elle s’est faite tabasser c’est certainement parce qu’elle s’est mal comportée... et bien non ce ne serait pas honnête, or force est de constater que la majorité des gens font aujourd’hui avancer leurs idées comme ça... Ils capitalisent symboliquement sur les malheurs qu’ils prétendent combattre. Au point même de se réjouir de ces malheurs parce que cela fait avancer leurs idées et donc que cela les rapproche du pouvoir.

      Or la providence est capricieuse et on constate surtout qu’on s’enfonce dans la fange, sans réel changement.

      Au moment de l’affaire Théo les uns ont hurlé, aujourd’hui ce sont les autres... avec la même logique au fond. A quand la bonne foi et le discernement ? et cela n’est pas de la faiblesse, bien au contraire cela nous maintien loin de l’hystérie contemporaine, où l’on parle beaucoup mais on agit peu.

      Et ceux qui tiennent grief aux gens, de leur couleur de peau, de leur religion et non de leurs actes encouragent en réalité, la barbarie et le tribalisme, logiques qu’ils prétendent combattre. C’est tout le paradoxe.

      La violence est toujours à déplorer, quelle soit commise contre des enfants, des femmes et même des hommes, qu’ils portent un uniforme ou pas et quelque soit le motif.

       
  • #1873200

    Vous avouerez que l’inaction de la justice à l’égard des voyous, des déviants et des assassins est assez troublante, et que sa sévérité à l’égard des gens ordinaires qui se permettent des incartades est plutôt révoltante.

    Et comme la Justice est manifestement aux ordres du gouvernement, on peut dire avec certitude qu’il y a un projet derrière tout cela …

     

    Répondre à ce message

  • À Djibouti ou ailleurs, quand un légionnaire est agressé ou tué... Le soir même, tout le régiment à quartier libre.
    Sort en civil, après perception d’une arme blanche. Tout ce qui traîne dans la rue est retrouvé égorgé.

    Çà se plaindra après ça du contrôle au faciès.

    J’espère que la Police a de la mémoire.

     

    Répondre à ce message

  • Ce pays la France qui n’arrive pas à mater une poignee de racailles sur son propre territoire mais qui fait partie d’une armée sans foi ni loi qui bombarde au delà de ses frontières l’OTAN, qui s’en emeut y a t-il autant de posts ? D’émotions ?
    Un pays là France qui s’émeut lorsqu’une représentante de l’ordre publique se prend quelques coups un jour dans l’année mais qui ne s’émeut pas quand les rafales de son armee nationale bombarde aveuglement la Libye et la Syrie.
    Bref, tout cela n’est que baliverne dans un monde où l’on marche sur la tête. Votre pays va mal je ne m’en réjouit pas mais habituez vous ce n’est qu’un début, dans la vie tout se paie. Les dommages collatéraux c’est toujours les peuples qui les assument.

     

    Répondre à ce message

  • Vivement le retour des heures les plus sombres...
    Mais encore plus sombres !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents