Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une semaine en France : 25 août–1er septembre 2017

Roger-Petit, Messiha, les médecins scolaires (et les étudiants) et les profits du CAC40

 

 

Stop ! Fin des vacances ! Le gouvernement lance sa guerre contre des salariés affaiblis par la peur du chômage et du terrorisme, un député LREM défonce un socialiste à coups de casque, le champion du monde du 800 mètres se fait fracturer le visage, un militant anti-corrida se fait charger par un taureau, une petite fille de 9 ans disparaît pendant un mariage, un étudiant sur cinq se prépare à galérer, l’Élysée embauche un propagandiste antifrançais, Europe 1 renonce à embaucher un patriote brillant, les médecins scolaires disparaissent comme les éléphants mais heureusement, les entreprises du CAC40, celles qui ont misé sur Macron, réalisent des bénéfices record. On est content pour elles. Mais on va devoir leur apprendre à partager : les multinationales ne sont pas spontanément chrétiennes.

 

Bruno Roger-Petit, le perroquet branlant de l’oligarchie

Le nervis grassouillet de la gauche sociétale, après avoir dormi des années sur le paillasson de l’Élysée comme une amoureuse délaissée pour cause de folie, a obtenu le poste de sa vie : perroquet du porte-parole de l’oligarchie. L’incarnation « humaine » des valeurs qui ont mené le PS, puis la gauche et enfin le pays au désastre va pouvoir pérorer sur le perron du palais présidentiel. Un grand pas en avant pour lui, un pas en arrière pour tous les Français patriotes.

 

 

À part la honte nationale que ça procure en termes de baisse du niveau – y’a pas que dans les écoles, y’a aussi dans le système médiatico-politique que ça sévit –, on sent qu’on va bien rigoler dans les mois qui viennent. Le larbin limité va devoir défendre un gouvernement médéfique – ça rime avec maléfique – devant la fronde populaire qui monte. On souhaite énormément de courage et de phrases alambiquées à l’éditorialiste passé par tous les médias les plus pourris. Les gens intelligents, eux, ont refusé ce poste situé entre le marteau du peuple et l’enclume oligarchique, entre l’émeute et la répression. Mais les pouvoirs trouvent toujours dans les bas-fonds des médias serviles du social-traître prêts à vendre son âme, son cul et sa mère pour parader un peu, même si ça sent très fort le camembert de la fin de règne. La démocratie française, la si mal-nommée, est en train de crever sous nos yeux, mais ceux qui la représentent et en profitent ne s’en rendent pas compte. Ce ne sont pas les attentats venus et à venir qui changeront ça. Ils pourront tuer encore 100, 1 000, 10 000 d’entre nous, que leur système répugnant ira à la fosse quand même. La guerre contre le peuple est déclarée, ceux qui ne le voient pas sont des aveugles ou des traîtres.

 

Europe 1 contre l’audience

C’est le match de la semaine. Et la preuve que la propagande compte plus que la survie. La station Europe 1, en baisse d’audience constante depuis des décennies, avait l’occasion en embauchant Jean Messiha (l’homme le plus présentable du FN, un immigré qui a réussi) comme chroniqueur, de briser la courbe descendante.

 

 

Mais l’alignement sur le socialo-sionisme a prévalu sur la raison économique. Europe 1 confirme donc son suicide sur ordre oligarchique et va se finir plus vite que prévu. La matinale de Thomas Sotto, une matinale pour les nuls, perdait 67 000 auditeurs en un an. Tous les moyens en hommes et matériels investis derrière prouvent que l’audience n’est pas une question d’argent mais de positionnement par rapport à la vérité. Dans le déni le plus total de cette propagande, le petit Lagardère a eu l’« idée » de fusionner les prestigieuses rédactions du JDD et d’Europe 1, deux vieux médias maison. Un mariage de grabataires, après s’être débarrassé de titres qui marchaient. Le JDD, c’est la maison de retraite pour journalistes de la branche média de Lagardère. Une espèce d’enclos de 50 journalistes (moins 15 en 2016) qui produit un magazine du dimanche sous forme de quotidien. Et la bienpensance y est élevée au rang d’art.

 

 

En face de ce double fiasco intellectuel et stratégique, des centaines de milliers d’internautes réapprennent la politique et la géopolitique profondes (il faut faire la distinction) sur des sites interdits par la morale dominante. Mais ils s’en foutent : mieux vaut braver un interdit édicté par des escrocs que de se farcir un mantra d’âneries confondantes. À Guantánamo, les prisonniers (préparés pour devenir des kamikazes au service de la CIA et accessoirement des États-Unis) étaient torturés avec de la mauvaise musique et des phrases débiles en boucle. La propagande en France aujourd’hui fait pareil : un discours bourré de contradictions servi à des gens qui n’ont pas le droit de penser, et une répétition quotidienne à travers des filtres – les titres de presse – qui agissent comme des répulsifs pour l’esprit. Vu comme c’est parti, la répression ne peut qu’augmenter puisque le régime n’a aucune imagination et fonce dans l’impasse. Il ne faut juste pas se tromper de responsables.

 

 

Quant à Jean Messiha, malgré ses qualités d’économiste, son DEA d’économie et son diplôme de l’ENA, il a compris à son corps défendant que le nationalisme est vraiment la bête noire de l’oligarchie aux commandes. Et qu’elle préfère sacrifier les intelligences à ses Intérêts. La vraie Bête immonde, c’est le Moloch oligarchique, ou la défaite de tous pour la victoire de peu.

 

20 % des étudiants en Master de Pauvreté

 

 

Eux ne seront probablement pas des winners. Et un étudiant, par définition, c’est pauvre. Sauf quand c’est extrait d’une grande famille du XVe ou que ça fait une prépa. Pour les autres, qui vont en fac, la pauvreté sert de motivateur. Et les sureffectifs font partie de la sélection... naturelle. Ceux qui ne supportent pas les amphis bondés lâchent l’affaire et entrent dans le camp des « perdants ». La vie active – ou inactive – leur ouvre les bras. Ceux-là ont probablement voté Hamon, l’homme qui voulait mettre la jeunesse au RSAS, c’est-à-dire au RSA-Shit. Aujourd’hui, le PS est mort, et s’est réincarné en LREM, un acronyme imprononçable, et la tension entre paléo-socialistes et libéraux de gauche est réelle : un LREM a défoncé la gueule d’un PS à coups de casque de moto. La saison des agressions est lancée. La guerre de tous contre tous, c’est maintenant ! Et les pauvres ont intérêt à apprendre à se soigner tout seuls...

 

Les médecins scolaires fuient le 9-3

Un médecin pour 12 000 élèves, c’est le ratio du suivi sanitaire des élèves en Seine-Saint-Denis. Les visites médicales des enfants disparaissent, les médecins scolaires partant à la retraite n’étant pas remplacés. Parfois, certains sont obligés de prolonger de 6 ans leur mission, annonce Le Monde.

 

 

Conséquence, le suivi de nombreux enfants de pauvres – appelons un pauvre un pauvre – n’est plus assuré : problèmes de dents, de vue, de retard mental, de maltraitance, tout passe à la trappe. La Nation abandonne la protection sociale et physique de ses pauvres, voilà ce que ça veut dire. Mais il y a pire que le 93 : Mayotte, avec un médecin (scolaire) pour 45 000 enfants ! Le syndicat des médecins scolaires rappelle que le bon ratio, c’est un médecin pour 5 000 enfants en situation normale, et 3 000 pour ceux en besoin de soins, c’est-à-dire dont les parents n’ont pas les moyens d’aller consulter. À l’arrivée, seuls 20 % des enfants sont supervisés, et encore. Les médecins sont obligés de choisir entre les mômes et de prioriser les cas les plus graves, ou les plus voyants. Le reste se débrouille. Ça annonce une belle sécurité sociale pour plus tard, ça. Mais il est vrai que le libéralisme n’a jamais vu d’un bon œil la santé publique. François Fillon, l’homme de droite qui voulait être président, a commis l’erreur de toucher à la sécu, en permettant aux grandes entreprises d’assurances de privatiser le secteur, juteux comme pas deux. Au prix d’un abandon des pauvres.

 

 

En récompense, de Castries, le PDG d’Axa, la banque qui surpompe les découverts de ses clients pas riches, a financé une partie de sa campagne. Que ce soit Fillon ou Macron, cela ne change rien pour les Français en difficulté financière : la sécurité sociale perd du terrain, on le voit, au profit de la sécu privée. Cela vaut pour la protection de l’individu comme pour celle du corps social : les Français doivent comprendre qu’ils ne sont pas défendus, et que tous les organes de protection – qui sont par définition non rentables – se réduisent comme peau de chagrin.

 

 

Profitons-en pour rappeler les profits, annoncés au printemps 2017, des 40 plus grandes entreprises en France pour l’exercice 2016 : 75 milliards. Mais cet argent n’est pas destiné aux Français, c’est la part de butin des actionnaires, et celle de l’État se réduit d’année en année puisqu’il revend les morceaux juteux au privé. Alors comment faire pour que nous soyons tous actionnaires de ces grands groupes ? Pour que ces dividendes fabuleux qui manquent dans la santé et l’éducation profitent à la nation ? Si on était naïfs, on dirait « yaka voter Mélenchon », puisqu’il prône le partage de ces revenus. Oui mais il a appelé à voter Macron au second tour, donc il est objectivement pour la privatisation des bénéfices. Il y a les mots, et il y a les actes. Pour l’instant les actes comptent plus que les mots.

Le combat continue avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je crois que pour BRP, ce poste pitoyable est une sorte de séance de rattrapage. En effet, sous la " présidence " Hollande, ses séances de lèche ininterrompues à l’égard du couple Hollande-Valls n’avaient pas porté leur fruit, l’insigne honneur de devenir le biographe de la pâte molle ayant échu au certainement plus habile Serge Raffy, sorte de concurrent direct dans la catégorie lèche-boules. Il avait donc continuer de tapiner au Nouvel Obs en attendant de prendre du grade et d’obtenir enfin un trottoir à sa mesure. BRP, c’est un peu le gars qui arrive à se glisser entre le sol et le tapis sans que rien ne bouge.


  • #1793671

    "Conséquence, le suivi de nombreux enfants de pauvres – appelons un pauvre un pauvre – n’est plus assuré : problèmes de dents, de vue, de retard mental, de maltraitance, tout passe à la trappe. La Nation abandonne la protection sociale et physique de ses pauvres, voilà ce que ça veut dire. Mais il y a pire que le 93 : Mayotte, avec un médecin (scolaire) pour 45 000 enfants !"

    La nation, j’hallucine !!! Primo, Mayotte et le 9-3 ne sont plus en France. Ensuite croyez vous qu’une partie non négligeable de la population de ces deux départements qui fait parfois jusqu’à 8 enfants, se soucie de la santé ou de l’avenir de sa progéniture ?


  • #1793678

    Pourquoi des enfants sont-ils en manque de soins parce que leurs parents n’ont pas les moyens de consulter ? Et la CMU ?


  • J’espère que les étudiants Bordelais n’ont pas oublié de glisser un bulletin "micron"


  • #1793692

    Jean messiha, un colon promoteur d’une France multi ethnique on a vu mieux comme défenseur du peuple français


  • #1793720
    le 01/09/2017 par Champ la Lioure
    Une semaine en France : 25 août–1er septembre 2017

    il a dit "une perspective formidable" , il a raison : formidable veut dire qui provoque la frayeur , en bon français ; est-ce une moquerie ?


  • #1793723
    le 01/09/2017 par Patriote syndiqué
    Une semaine en France : 25 août–1er septembre 2017

    Très bon article même si Mayotte... comment dire, nous n’avons jamais voté pour ce rattachement. Et pour Mélenchon, je ne veux pas le défendre mais il me semble bien que justement il n’a pas donné de consigne de vote en faveur de Macron au second tour.

     

    • S’agissant de Mélenchon, je ne vois pas qui, à part la frange la moins éclairée de son électorat, a pu croire une seconde à son numéro de contorsionniste à deux balles lors de l’entre-deux tours. Je ne vous dis pas pour qui voter mais je vous fais comprendre pour qui ne pas voter. C’est cela oui, c’est cela. Soyons sérieux.


    • #1793763

      "Très bon article même si Mayotte... comment dire, nous n’avons jamais voté pour ce rattachement."

      Rassurez vous, les voisins de Mayotte non plus. Il suffit de demander à un réunionnais ce qu’il pense du bordel que mettent les mahorais sur son île.......


    • #1793785
      le 01/09/2017 par Philippot, vite !
      Une semaine en France : 25 août–1er septembre 2017

      Mélenchon a donné une consigne de vote en forme de clin d’œil : je ne vous dis pas pour qui je vais voter mais vous vous doutez que je ne vais pas voter pour Le Pen...


    • #1793887

      Marine vient de faire remarquer que Méluche, avec deux fois moins de voix que le FN aux législatives, a deux fois plus de députés : elle est belle la "démocratie représentative" à la sauce sioniste, c’est à dire au scrutin majoritaire à deux tours . Dans les véritables démocraties représentatives, un seul tour de scrutin, c’est à dire la proportionnelle .


  • #1793869

    Les Français vont recommencer à investir dans les actions pour deux raisons : d’abord l’Assurance-Vie ne rapporte plus que 1,8% - sa collecte s’effondre - alors que "Total" et une dizaine de valeurs du CAC 40 rapportent environ 5%, c’est à dire 3 fois plus . Ensuite parce que les actions ne seront plus comptées dans le calcul de l’ISF - cadeau inouï fait aux friqués, ce qui va les inciter à en acheter de plus en plus : la bourse va sans doute connaître un épisode haussier de plusieurs mois, un "rallye", comme en 2005-2007 .


  • #1793876

    Jean Messiha (l’homme le plus présentable du FN, un immigré qui a réussi)




    Je pense que la rédaction s’avance un peu trop sur le sujet... L’homme le plus présentable du FN était Rochedy à l’époque ou il présidait le FNJ.

    Personnellement je ne suis pas certains que Messiha est le meilleur cadre du FN a mettre en valeur.

     

    • M’enfin voyons, l’article se prononce sur le FN actuel et non sur ceux qui l’ont quitté il y a des années. Sinon, qu’attendez-vous pour proposer vos services ? :-)


    • #1794047

      @Eric

      C’est justement là que ce trouve le problème, le FN d’aujourd’hui n’a plus de posterboy/girl à présenter dans les médias car Rochedy et MMLP ont quitté le parti, et cela risque de leurs porter défaut car au même moment les républicains présentent le leurs (Wauquiez) à leurs tête.

      Les combats d’experts n’ont jamais rapporté de voix à qui que ce soit, les gens ne votent pas pour un programme économique mais pour une image ou des valeurs alors leurs parler de sujets techniques est une mauvaise idée.



      Sinon, qu’attendez-vous pour proposer vos services ?




      Non merci sans façon, la politique parlementaire et les débats télévisés ne m’intéressent pas, assumer le pouvoir et changer les choses d’accord mais perdre son temps avec des foutaises non merci, de toutes manières je ne suis pas assez vieux pour ça ;o)


    • Vous partez vraiment dans tous les sens. Et heureusement que ça ne vous intéresse pas ! J’imagine bien en effet que vous êtes jeune pour parler de posterboy/girl !!! Il n’y a pas des magazines dédiés pour ça ?
      Merci tout de même pour le fou rire provoqué par la mention de Wauquiez avec qui, pas de doute ça sent la victoire pour LR (LR pour La Rechute sans doute !). Sacré " modèle " ! Vous devriez lever un peu le pied des fois !


    • #1794194

      @Eric

      Vous n’avez sans doute pas compris ce à quoi j’ai fait allusion alors je vais reformuler, l’avantage de personnes tel que Rochedy, MMLP, Wauquiez ou Macron est de présenter un visage jeune et donc de mettre en place un apriori positif au sein de l’opinion, si le candidat est attrayant alors il a plus de chance de gagner les élections on l’a vu aux dernières élections ou certaines personnes n’avaient que le physique et l’image de Macron comme seul argument de vote.


    • Inutile de reformuler, j’avais bien compris que cela partait dans tous les sens et que c’était n’importe quoi, à l’image de votre commentaire initial. C’est donc vous qui n’avez rien pané. D’ailleurs vous ne tenez aucun compte de ce que l’on vous dit pour repartir à nouveau en live. Ainsi, il est assez marrant que vous intégriez Macron à votre commentaire dont l’élection est effectivement la victoire de considérations insignifiantes (ici, la jeunesse) sur ce qui est important, à savoir le fond. Quel rapport entre Rochedy et Macron en effet, sinon une relative jeunesse ? Pas grand chose voire rien, preuve que tout cela relève de l’hameçon pour gogo. Qu’est-ce que vous croyez ? Qu’une image suffit et que les discours cessent d’être diabolisés au seul motif de la jeunesse ou de je ne sais quelle image ? La défaite de MLP ne vous a rien fait comprendre, sérieusement ? Je ne m’étonne pas au final que la plupart de vos critiques ici soient dirigées contre des gens qui tiennent la route, comme Sapir et Philippot auxquels vous revenez sans cesse comme un hamster. Pas besoin de ce que les gens comme vous appellent " les gauchistes " pour faire perdre ce que d’autres appellent " le camp national ", ces derniers s’en chargeant parfois eux-mêmes. On ne cesse de critiquer à juste titre l’idéologie gauchiste mais tout aussi bêtes voire plus sont ceux qui lui prêtent la main quand ils prétendent s’y opposer. Soyez gentil, laissez tomber.


  • #1793895
    le 02/09/2017 par securefractaire
    Une semaine en France : 25 août–1er septembre 2017

    Défendre la sécu me fait penser à défendre les valeurs de la raie-publique...
    La sécu est une cotisation obligatoire généralisée qui profite á un système de gestion de la maladie basé sur les intérets financiers avant tout... Comment de tels articles continuent à la défendre ? Les pauvres sont les premiers à en souffrir, sur médicalisés gratuitement (enfin gratuitement). Défendre la sécu, c’est défendre le système qui impose les 11 vaccins et bientôt la puce pour les nouveaux nés... continuez donc avec votre étendard sécu !
    Entre sécu privé/sécu publique, il nous font la mm embrouille que droite/gauche ... Cela s’appelle un choix illusoire mais le débat de fond est évité : le bien-fondé d’avoir ou pas une sécu ou des décideurs...

     

    • Merci pour cette lucidité dans ce monde d’illusion et de mensonges !


    • #1794284
      le 02/09/2017 par Patriote syndiqué
      Une semaine en France : 25 août–1er septembre 2017

      @securefractaire et rie

      Il est souhaitable d’améliorer le contrôle populaire sur la sécu (peu ou prou revenir à ce qu’il était à l’origine sous l’impulsion syndicale) et l’orienter vers moins d’allopathie et/ou de vaccinôlatrie.

      Par contre, tout n’est pas à jeter. Comparons par exemple les USA et la France. En 2014 les dépenses de santé par habitant sont estimées à 9 403 dollars par habitant aux USA et… 4 508 en France (avec 11% non remboursés outre Atlantique contre 6,3% chez nous https://donnees.banquemondiale.org/... ).

      Pendant le même temps nous vivons en moyenne 3 ans de plus qu’un américain (https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste... ). Je suis d’accord, cet indicateur a lui seul ne suffit pas mais il reste très pertinent.

      Pour conclure, nous ne devons pas nous faire les avocats de visions capitalistes à courts termes. Elles servent tous les prédateurs financiers mais sûrement pas notre peuple.


  • #1793951

    Mohamed Roger le Petit ,

    Avec la mère Brigitte et le le mitron Macron,
    les français ont gagné le Tiercé de l’année .


  • #1795860

    Le plus présentable du FN c’est Gollnisch...


Commentaires suivants