Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Facta présente Qu’est-ce que le fascisme ? de Maurice Bardèche

« Une nation n’est saine que si chacun s’y regarde comme un homme et s’y conduit comme un homme. »

Vincent Facta présente l’édition Kontre Kulture de Qu’est-ce que le fascisme ? de Maurice Bardèche :

 

 

La bande-annonce de Qu’est-ce que le fascisme ? de Maurice Bardèche :

 

Cliquez sur la couverture pour vous procurer le classique
Qu’est-ce que le fascisme ? de Maurice Bardèche :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pas le choix, il faut fournir un travail personnel : on peut pas lire à votre place !
    Seulement ensuite, certains se démarqueront selon leur sensibilité et leur nature, et apporteront en retour leur pierre, plus ou moins grosse, pour refonder la France.

    En attendant tout est fait pour vous distraire, le but étant de capter votre attention pour la détourner vers le frivole et le néant - par opposition au sérieux de l’effort qui apporte le Sens.

    À ce propos, je recommande le livre conseillé par Michel Drac : "La civilisation du poisson rouge" de Bruno Patino (2019).

    Sans attention, pas d’intention, pas de sens véritable. C’est aussi une tendance récurrente chez les enfants, plus ou moins spontanée, lesquels peuvent prendre un mauvais pli, surtout avec l’attraction que constitue à leurs regards l’écran lumineux - à ce titre, l’"école numérique" toujours présentée comme un progrès, fait tout pour les distraire !
    (vous avez aussi le dernier livre de Desmurget)


  • Pour moi , le vrai fascisme c’est la pensée unique.
    Bon, c’est ce qui me vient tout de suite à l’esprit, néanmoins je vais commander de suite le livre de Maurice Bardèche.


  • Y a-t-il un lien entre le fascisme et la haine de la bourgeoisie ?

     

  • Il y a le bon fascisme et le mauvais fascisme : le mauvais fascisme, c’est celui des autres.,,


  • @Ant.

    Non le fascisme ce n’est pas par essence la haine de la bourgeoisie. La bourgeoisie n’avait pas la haine du peuple. Aujourd’hui c’est différent la bourgeoisie a peur de tout et surtout ne veut plus conceptualiser des idées. Son seul soucis est l’argent ? Le gagner. Le gérer. Le transmettre. Pour cette bourgeoisie, il n’y a eu aucun problème à voter Macron. Elle le réélira aux prochaines présidentielles. Et donc oui les sociaux nationaux modernes vont finir par haïr la bourgeoisie, si elle reste sur ses position libérales-libertaires actuelles.


  • #2299552

    Vincent, si c’est le mec de la librairie Facta,
    lui, c’est un vrai gars
    une fois je lui avais posée une question,
    et il avait pris tout le temps
    de me répondre
    c’est un vrai bon gars,c’est une bonne personne
    lui,il est cool
    merci, Vincent


  • À retenir dans une dispute : je suis fasciste-affirmation sans honte ni paraphrase-, car c’est la voie pour échapper au libéralisme bancaire et au communisme. Le raisonnement marché de même avec royalisme et nationalisme.
    La victoire passe en premier par les mots, sinon c’est perdu. L’ennemi a ainsi rendu impossible l’alliance de deux termes inséparables : national et socialiste. Le français sera donc nationaliste et immigrationniste.

    À quand une re-édition des Sept couleurs, chef d’oeuvre de Brasillach, Le grand livre de l’entre deux guerres, qui n’est presque plus re-edite depuis les années 1980, un hasard evidemment ?


  • Le président d’ER devrait faire une vidéo de conseil de lecture pour cet ouvrage (et les scènes et doctrines du nationalisme de Maurice Barrès également) comme pour les précédentes éditions Kontre Kulture avec son savoir-faire communicatif car elle manque à cet ouvrage pour inciter les potentiels lecteurs davantage que ces bandes-annonces montées avec des archives qui ne suscitent guère la réflexion.

    Le fascisme est une idéologie politique de réconciliation nationale coercitive (forcée) dont les fondamentaux sont entre autres :

    - En Economie : un modus vivendi entre le capital et le travail où le Capital sous contrôle et direction de l’Etat, notamment par la récupération de la souveraineté monétaire demeure propriétaire des moyens de production (et donc du Travail qui doit cesser de revendiquer leur expropriation) selon des objectifs d’intérêts généraux en compensation de quoi les travailleurs obtiennent la satisfaction de la question sociale (assurances, retraites, logements, emplois et salaires garantis à vie)

    - En société : compromis de classe où la petite bourgeoisie est assimilée au peuple et la grande soumise à l’autorité politique. Les hommes sont embrigadées à respecter l’autorité et à s’enorgueillir du chef. Les activités collectives et notamment le sport sont promues.

    - En politique : Transcender les clivages partisans (gauche-droite) en abrogeant la démocratie et lui substituer une organisation institutionnelle autoritaire àà vocation national et sociale (que l’on peut légitimement qualifier de dictature). Cette révolution a surtout eu pour but de sauver les privilèges de la bourgeoisie qui, même après 4 ans de guerre n’a pas eu la chance de voir comme en France les survivants tomber dans les bras d’un bloc national pour élire une chambre bleu horizon. https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8...

    Les italiens ont renvoyé les mêmes socialistes révolutionnaires et le bourgeoisie qui a cru tout perdre, a choisi de remettre le pouvoir à un chef de groupuscules violents qui faisaient moins de 1% des suffrages lors de ces élections.


  • C’est la crainte de la dictature judéo bolchévique qui a poussé les anciens combattants italiens a créer le mouvement fasciste, il s’agissait de sauver l’Italie de ce péril mortel . Kif du nazisme, fils du fascisme italien .