Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Lapierre – Trois minutes pour comprendre le pouvoir des banques

La domination antidémocratique des banques décryptée par Vincent Lapierre dans cette vidéo pédagogique.

 

 


 

Pour aider Vincent et son équipe à se financer, cliquez sur l’image :

 

Pour obtenir des informations au quotidien, abonnez-vous
à la page Facebook « Les reportages de Vincent Lapierre » :

Les podcasts de Vincent Lapierre, sur E&R :

Retrouvez Vincent Lapierre chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

85 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La banque de Vincent peut-elle le virer pour ce genre de militantisme "critique" ? (comme les comptes de E&R et Kontre Kulture)


  • #1906456
    le 23/02/2018 par Le lobby juif et le lobby gay
    Vincent Lapierre – Trois minutes pour comprendre le pouvoir des (...)

    Vincent et Braguette vous êtes l’après Soral.

     

  • Un joyau de synthèse, 0% de matière grasse, métaphore ultra-efficace, bravo !

    C’est à mon avis La question essentielle, se prétendre anti-capitaliste n’a aucun sens (au sens le plus étendu du mot qui pourrait caractériser la production et les transactions de marchandises dès la métamorphose du néolithique)... du moins sauf à croire au discours de Francis Cousin.

    De nombreuses formes du "capitalisme" ont déjà existé. Un capitalisme au sein duquel le peuple se réapproprierait les décisions liées à la monnaie serait de ce seul fait le moins inéquitable système que l’humanité aura connu depuis la métamorphose néolithique.

    Raison pour laquelle les média oligarchiques veillent à ce que cette question ne soit jamais discutée sérieusement et contradictoirement.

    L’argent dette n’est rien d’autre qu’un moyen subtile et polymorphe d’asservissement des masses par une minorité qui est en position héritée de contrôler les règles de la création monétaire.


  • Sujet f-o-n-d-a-m-e-n-t-a-l.
    il existe des initiatives pour donner la responsabilité de la création monétaire au souverain c’est-à-dire dans un régime démocratique au peuple. Pour n’en nommer qu’une seule, celle dite de la ’’monnaie pleine’’ qui sera soumise à votation en Suisse. Il est prévu dans ce cadre que la création monétaire revient à la Banque Centrale uniquement.
    Pour qui s’intéresse à la question, lire absolument Ernst Wagemann tous les mécanismes y sont décrits avec intelligence et clarté.


  • Il me semblait que c’était les banques centrales qui créaient la monnaie. Ce sont bien elles qui font tourner la planche à billet à chaque quantitative easing ?

    Je pense par contre que la loi de 1973 est une bonne chose. Si un pays comme la France, en déficit depuis des années, s’étaient prêter chaque année, à taux 0, toute la monnaie nécessaire à ses dépenses publiques, il y aurait tellement d’argent en circulation qur nous irions aujourd’hui acheter notre pain avec des brouettes de billet comme au Zimbabwe...

     

    • Renseignes toi bien et tu verras que la France est effectivement en deficit depuis 1974.....


    • A Max. Remarques pertinentes.

      Il va de soi qu’il faut que l’argent ait un prix (qui se manifeste par le taux d’intérêt)...pas de prix associé à l’argent c’est-à-dire un taux zéro voire négatif (le prêteur paye l’emprunteur...le summum de l’absurde) ouvre la voie à l’anarchie monétaire ...ce que nous vivons depuis 2008 et le début des QEs

      Les QEs sont effectivement une aberration totale parce que dans ce cas de figure la création monétaire ne résulte pas de l’activité économique. Il existe en effet une création monétaire que décrit très bien M. Lapierre générée par les banques privées mais malheureusement sans limite puisque l’initiative du prêt appartient à la banque privée seule qui cherchera à les multiplier tant et aussi longtemps que cette même banque trouvera des financements sur les marchés. L’idée de ’’la monnaie pleine’’ consiste à donner le dernier mot à la Banque Centrale. Car l’enjeu final est la maîtrise de l’inflation


    • Les dépenses d’infrastructures qui ont entrainées de la création de monnaie devraient alors être amorties par de la destruction de monnaie.


    • @Max Il faudrait donner aux gens la possibilité de fabriquer leur propre monnaie selon leurs moindres besoins, quitte à marchander avec de la monnaie de singe alors autant pousser le délire jusqu’au bout en leur donnant l’accès à l’économie réelle, ça mettrait fin à se système totalitaire braqueur de portefeuille une bonne fois pour toute et ses banquiers vautours se retrouvaient à poil et sans le sous. Un franc calqué sur le cour de l’or et de l’argent serait un bon pare-feu contre la banqueroute spéculative organisé également. Rendons sa substance à l’argent !


    • Oui cftc, l’enjeu final est bien la maitrise de l’inflation. La création monétaire et la multiplication du crédit ont permis la multiplication des flux commerciaux dont nous profitons tous que nous le voulions ou pas. La question n’est pas là. La question est bien celle de la maitrise de l’inflation, et pour ça il y a 2 méthodes : la libérale et la souveraine. La libérale consiste à organiser la concurrence de tous contre tous par la dérégulation et l’ingéneurie sociale ( immigrationnisme, féminisme, etc..). Cette méthode n’est à mon avis pas valable car elle consiste en une fuite avant qui fini par confiner à l’absurde et qui empoisonnent nos vie comme nous le constatons aujourd’hui.
      La seconde méthode est inverse : elle consiste à augmenter la cohésion identitaire du groupe (nation) bénéficiant de ladite monnaie afin que chacuns comprennent bien que, pour le bien commun, la monnaie ne doit pas être un vulgaire objet de spéculation. La monnaie ne doit pas faire l’objet d’un commerce comme les autres.
      Pour réaliser cette méthode il faut d’abord une vision politique et deuxièmement des mesures techniques. A ma connaissance, ceux qui sont allés le plus loin dans cette expérience sont les allemands des années 30, sous l’impulsion du directeur de la Deutschebank d’alors, Hjalmar Schacht (nommé par Hitler), s’appuyant sur son expérience et son intuition d’abord, mais aussi sur les travaux du docteur Wagemann.
      Tout cela est décrit dans "La révolution européenne" de Francis Délaisi et bien sur dans "Les mémoires d’un magicien" de Hjalmar Schacht lui-même.


  • Règle de vie capitale : ne jamais s’endetter . N’écoute jamais les sirènes vérolées des banques, même si ta gonzesse te pousse à t’endetter "pour faire comme tout le monde" .

     

    • La mienne m’a poussé à investir et à tout perdre !


    • Je pensais comme toi pour bien dormir la nuit, mais l’endettement est ce qu’il y a de plus puissant pour t’enrichir et acheter des choses, tant que c’est un autre qui rembourse ta dette... Cf les gens qui achètent des apparts ou des entreprises à crédit et qui se remboursent sur les locataires ou les clients. C’est triste mais c’est comme cela. Les banques prêtent assez facilement, elles ont même des objectifs de distribution de crédits aux gens du peuple... Il y en a un qui l’a compris c’est le communiste Bernard Friot, il a le mérite de proposer la nationalisation de l’investissement, c’est quand même dingue de voir que ce sont les banques qui décident qui a le droit d’investir via le crédit qu’elles accordent ou non. Après moi perso, je resterais plus pro-capitaliste mais c’est perso, les communistes me font encore plus peur, mais ils constituent, enfin ils constituaient, un contre-pouvoir au capitalisme débridé. Comment sortir de cette dialectique ? Peut être par l’avènement du peer to peer et de l’économie et de la politique et de la finance collaborative entre les gens. Au fait, bravo Mr Lapierre pour cette synthèse parfaite, et de rappeler que cette histoire de privatisation de la création monétaire est probablement la mère de toute les batailles.


  • Ceci me rappelle l’interdiction de l’usure pendant les heures les moins sombres de notre histoire.
    La pensée chrétienne, profondément enracinée, qui promouvait le travail de la terre, le respect des anciens, la défense des siens, la quête spirituelle et le salut de tous, le courage, la détermination, la justice et la recherche de la vérité en réalité nous protégeait de tous les maux que nous subissons aujourd’hui.
    Malheur à nous, qui nous en sommes éloignés.

     

  • Pour récupérer notre souveraineté monétaire, il faut sortir de l’UE, de l’€ (et de l’OTAN) et rendre à la Banque de France ses prérogatives en abrogeant la Loi VGE-Rothschild signée par Pompidou le 13 janvier 1973. Et ça ira tout de suite mieux !

     

    • Ou créer notre propre monnaie, sans intermédiaires, là est notre VRAIE souveraineté individuelle. Il existe des systèmes de monnaie en France qui sont ingenieux et qui ne demande que 5 minutes de notre temps pour y entrer. Un que j’utilise depuis 10 ans s’appelle le J.E.U (Jardin d’Echane Universel) et c’est aussi sans frontière (je l’utilise au Canada et aux EU). C’est un système ultra simple, pratique et souverain avec un système anti-fraude efficace ! Renseignez-vous et participez, les possibilités sont illimitées. Placez votre confiance en vous et votre prochain au lieu des institutions financières et politiques. Ca changera toute la donne.


    • @rie

      Intéressant, après ton message j’ai surfé pour me renseigner mais malgré les modèles et conférences sur le JEU, j’avoue ne pas bien comprendre comment la triche s’évite (qu’est-ce qui empêche un tricheur de bidonner son carnet avec quelques complicité ?).

      Cette monnaie s’adresse à des personnes d’un certain niveau de sagesse, d’honnêteté. Pas applicable au niveau de conscience à laquelle la masse se trouve, à mon sens. Mais content d’apprendre qu’un tel système fonctionne au moins sur de petits réseaux.


  • Question subsidiaire à 1000€ qui contrôle que le remboursement du prêt a été bien effectué des fois que certains ?

     

    • Ben oui t’as tout compris. Les banques ont un risque annuel de défaut provisionné dans leur compte de résultat. En étant bien renseigner et avec quelques complicités on pourrait (au conditionnel of course) barber la banque en faisant passer le prêt octroyer à n-1 ou n-2 dans la case dettes douteuses (on relâche ensuite la provision à n ). Je penserais que certains ont dû bien se gaver et couler une douce retraite anticipée avec nouveau nom, nouvelle nationalité etc sous le soleil du moyen-orient...Oui ils ont tout compris, faut emplâtrer l’inférieur tant qu’on peut disent-ils...


  • #1906588

    première observation :

    Le ratio Cook fixe la limite de l’encours pondéré des prêts accordés par un établissement financier en fonction des capitaux propres de la banque.

    La création de monnaie par la banque n’est donc pas illimitée, loin s’en faut.

    Deuxième observation.

    Le prêt accordé est inscrit à l’actif du bilan de la banque contrebalancé au passif.
    Le remboursement du prêt réduit de concert l’actif et le passif de la banque et le règlement des intérêts vient gonfler ses fonds propres.
    La défaillance de l’emprunteur ruine l’actif qui devient une créance douteuse, et laisse un passif à la banque qui doit être amorti par ses fonds propres.

    Si, du fait d’une récession économique, toutes ou partie de toutes les créances de la banque deviennent douteuses, elle n’aura jamais assez de fonds propres pour amortir son passif correspondant.

    Si plusieurs banques se retrouvent dans ce as, (cas de l’Italie aujourd’hui) alors la chute du premier entrainera la chute des autres.

    Si vous voulez tuer la banque, priez que le bon dieu envoie une petite récession : je vous jure que les banques feront faillite en chaîne et que quinze jours après ce sera la WWIII.

    Oui, parce que non seulement elles crééent de la monnaie à x fois leurs fonds propres, mais en plus se prêtent entre elles, et même empruntent ou font venir à leur capital ceux qui ont des fonds propres comme les fonds de pension.

    Et que si donc, par malheur,(malheur qui arrivera de toute façon un jour) une carte était retirée à ce château de cartes alors....

    Troisieme observation

    On vit pas depuis peu dans une économie de la dette : on a toujours vécu ainsi.
    On vit dans une économie où la dette est devenue une matière première spéculative.
    Une économie spéculative sur la dette elle-même.
    Il est là le hic.
    C’est au delà de l’état gazeux....

     


    • Si vous voulez tuer la banque, priez que le bon dieu envoie une petite récession : je vous jure que les banques feront faillite en chaîne et que quinze jours après ce sera la WWIII.



      Historiquement, aucune récession n’a tué la banque bien au contraire. Elles sont artificiellement provoquées par une contraction volontaire du crédit donc de la masse monétaire. Ce n’est pas le bon dieu qui crée les récessions c’est la Banque. Certes, quelques banques font faillite mais sont rachetées par d’autres banques renforçant toujours plus le monopole du cartel bancaire. Tout ceci est rendu possible par le système que VL décrit et cela n’a pas toujours été ainsi.

      Il faut d’ailleurs s’inquiéter de la remontée des taux de la FED. On a vu la bourse montrer des signes de faiblesses il y a quelques semaines. Il n’en faudra pas beaucoup plus pour que ça pète a mon avis.


    • #1906939

      @ugly bob

      La concentration capitalistique est le remède à la mort : on risque de discuter longtemps de l’oeuf et de la poule.

      Les banquiers font du profit en temps de prospérité et accélèrent leurs profits sur la mort de leurs confères et de l’emprunteur en temps de crise.

      C’est Dieu qui fait et défait les prospérités : seul notre orgueil aveugle nous fait accroire qu’on contrôlerait quoi que ce soit. Il est en effet, SEUL la Cause première de tout.

      Prudent et lucide, je défends donc DIEU


    • Le ratio cooke c’est del’histoire ancienne, la solvabilité est aujourd’hui évaluée de manière plus sophistiquée, avec des pondérations fondées sur les risques sectoriels, geographiqes, politiques et spécifiques à l’opération envisagée. Les banquiers remplissent des tableaux, les chiffres sont moulinés par une boite noire et il ressort une notation du risque de l’opération et/ou de l’entreprise.
      La notation dit au banquier s’il peut faire l’opération et a quellles conditions tarifaires.

      En revanche il est nécessaire, pour comprendre à quelle sauce on nous mange, de connaitre les différents agrégats monétaires et le rôle des taux directeurs dans un système de banque centrale publique et vouée au bien commun.


    • @ Francois Desvignes



      seul notre orgueil aveugle nous fait accroire qu’on contrôlerait quoi que ce soit.



      Nous, nous ne contrôlons rien c’est certain, mais Eux oui. Cette élite parasitaire que Soral désigne très clairement possède tous les leviers qui lui permet de contrôler l’économie. Ils peuvent faire certainement des erreurs, se sont des êtres humains, mais la plupart des crises financières de l’histoire résultent de leur volonté et leur ont permis a chaque fois un saut qualitatif et leur ont donné un pouvoir toujours plus accrus. Après on peut dire qu’ils agissent au nom de leur Dieu mais cette thématique dépasse la question purement économique et nous amènerait vers de thèses nauséabondes.

      Cette manie de ne pas vouloir désigner les coupables me fait penser a Cousin et ses disciples qui voient le Kapital comme une entité autonome qui aliènerait autant le patron de Goldman Sachs que l’agriculteur endetté jusqu’à la moelle.

      Il faut être soit bien naïf soit malhonnête pour croire qu’un quelconque ratio Cook (ou ratio McDonough qui apparemment lui a succédé), que l’élite bancaire a elle même définie et qui ne tien qu’a elle de respecter, empêche cette fuite en avant dans la création monétaire et donc dans la mise en esclavage des nations par la dette.

      Petite citation pour conclure :
      « L’Eternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point ; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi. » - Deutéronome 15:6


    • Alors là je suis d’accord avec tous les 3. Vous ennoncez des faits qui sont très justes, et déjà je pense pas que 5% de la population comprenne cela.

      Le système est bien ficelé, il y a des gens à la manoeuvre, même si c’est un groupe ce n’est pas un très grand groupe. C’est comme les gens du cinema c’est après tout un petit milieu.

      L’économie est bien pilotée par les classes dirigeantes, enchainant les phases de croissance et de crise comme un métronome.

      Quand le chateau de carte se bug, il suffit d’intervenir de manière ciblée, on sauve telle banque, tel organisme et l’édifice tient, le feu s’arrête.

      Ce qui est plus ennuyeux ce sont les objectifs politiques des classes dirigeantes : moyennisation mondiale de la classe moyenne, immigrationisme, feminisme, betisisme, dépopulation, controle des esprit, orwelisme, hyper technologisme, transhumanisme, destruction des valeurs, vaccination, pollution, chemtrails, maladies créées de toute pièce, malbouffe, medias de merde, destruction des institutions traditionnelles, bref on dirait qu’ils hatent un effondrement, c’est abusé quand même ils sont con ou quoi ?


  • Bravo pour la vidéo. Je me questionne cependant sur sa durée :

    Les personnes regardant ces vidéos ont normalement un temps de cerveau disponible au-delà des trois minutes. La synthèse et la concision sont des armes, elles ne fournissent néanmoins pas le savoir nécessaire afin de convaincre à notre tour les réticents d’esprit et de contrer le premier adversaire venu.
    Il faudrait au minimum une petite bibliographie, mais je suis sûr qu’il y a un juste milieu entre la courte vidéo et le livre de 200 pages…

    Sinon, pour revenir au sujet principal :

    Je pense que l’existence même de l’argent dans notre société est malfaisante, même si les banques venaient à disparaître et que l’on démêlait l’influence bancaire sur l’argent de ce qui est inhérent à l’argent, il resterait toujours quelque chose de profondément mauvais.

    L’argent sera toujours vecteur de pouvoir…
    La crypto-monnaie peut être achetée avec de l’argent bancaire, il en est de même pour ses moyens de production.
    Le transfert d’une richesse monétaire classique sur la crypto-monnaie ne peut être empêché ; il n’y a pas de déshéritement, le riche d’aujourd’hui peut acheter sa richesse en crypto-monnaie.
    Il y a un atavisme irréfragable entre la monnaie bancaire et la crypto-monnaie.
    Les crypto-monnaies ont leurs cours… la répartition géographique du minage n’a rien d’égalitaire au niveau mondial… elle ne transcende pas les pouvoirs hérités.

    Le système bancaire n’est qu’un outil, il n’a pas de volonté propre, l’entité qui est aux commandes peut soit détruire, saboter toute crypto-monnaie, soit s’en accommoder : ne vous inquiétez pas, tout est maîtrisé !

     

  • L’Usure commence au premier centime...


  • Un grand merci pour cette excellente pastille synthétique.

    Malheureusement il est très difficile de convaincre les gens que je connais d’aller voir la vidéos de Paul Grignon "L’argent dette" qui explique tout !
    Mais qui dure 2 heures...
    Et c’est difficile à expliquer en détails, il faut faire un long monologue a quelqu’un qui n’en à, à priori rien à cirer de savoir comment l’argent est créer.
    Par contre une vidéos de 3 minutes qui résume l’essentiel j’espère que ca réveillera un peu les plus mous du bulbe.
    Il faut qu’elle tourne un maximum car, comme disait Henry Ford

    « Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire.
    Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. »


  • Vraiment très bon Vincent Lapierre dans ces petites vidéos explicatives.
    Esprit de synthèse remarquable, Débit impressionnant, élocution parfaite, ...
    Comme aurait dit Fufu, il m’épate, il m’épate, il m’épate !


  • #1906712

    Vincent aurait du insister sur la création monétaire de la banque de France. Un état ne peut normalement pas être endetté car il a le pouvoir de la création monétaire. Or, nous avons perdu ce pouvoir à cause de politiciens corrompus qui ont vendu notre pays à des investisseurs privés. Le système bancaire mondial est un véritable racket effectué avec notre consentement du fait de notre ignorance.

     

  • il me semblait que l’etalon travail (est-ce antisemite) etait le meilleur remede a cette gangrene...a la fin, qu’est qui a le plus de valeur au monde j’en parlais avec piero san giorgio...un lingot d’or contre une baguette en cas de famine, mon pain a plus de valeur de que metal sculpte...l’etalon travail doit baser l’unite monetaire sur le salaire horaire du smicard, et en particulier du smicard du monde agro-alimentaire, puis celui de l’industrie, vient ensuite l’economie de service qui doit etre reduite au minimum pour garder un systeme sain

    il faut repartir de zero, comme le jour ou chaque allemand a recu 100 nouveaux deustchmarks, sans condieration pour le fait qu’il fut avant millionaire ou sdf

    le smic horaire et la veritable unite...le smic doit etre donne a tous, personne ne doit toucher plus de 10 fois le smic...une baguette doit valoir 1/1000 de smic...un patron toucher minimum 2 smics, un prof 5 smics et un docteur 10 smics...seul le president de la republique devrait etre millionaire tous les mois jusqua la fin de son mandat...bref j’ecrirai un jour un bouquin sur ma theorie mais jaime la partager avec vous

     

    • DAV vous êtes un vrai démocrate, je partage votre point de vue. Un monde tel que vous le décrivez deviendrait presque exempt d’infractions. En fait si on y réfléchit bien on a assisté à une massive dégradation des termes de l’échange au sein meme des pays occidentaux. Ils traitent leur population comme des gens du tiers monde, on est tous les chinois de Bolloré, Bouygues ou Arnaut. Pour faire simple le pouvoir d’achat de l’instit, de l’infirmière, du flic, du généraliste, du boulanger de quartier, etc est bien trop bas. Ils nous ont bien eu. Ce serait tellement enorme qu’un grand patissier fasse payer les gens en fonction de leurs revenus ou de leurs patrimoine lol.


  • J’espère me tromper mais l’impact de ce genre de vidéo sur la monnaie sera faible.
    Je m’explique : j’ai appris comment fonctionnait la création monétaire, comment évoluait la masse monétaire car cela venait d’un grand intérêt personnel, seulement voila, cela est loin d’être le cas général. J’ai essayé d’expliquer tout cela a un tas de gens mais je me suis vite aperçu que le message n’atteignait pas sa cible par manque d’intérêt et méconnaissance totale du sujet et parfois même on me prenait pour un farfelu (venant de quelqu’un qui n’a jamais étudié la chose,on ne le prend pas très bien surtout quand on a passé des semaines et des semaines a étudier la chose).
    Le sujet est quand même un petit peu complexe pour un novice : notion de monnaie scripturale, fiduciaire, de monnaie centrale, bancaire, création et destruction de monnaie, principe de compensation.
    On arrive vite au problème du taux d’intérêt qui exige une croissance permanente et illimitée. Et qui dit croissance économique dit croissance de la pollution (souvent délocalisée, elle s’en va avec les usines en Chine elle aussi), en découle l’arnaque de l’idéologie faussement écologique de nos "élites" mais c’est un autre sujet même si tout cela est lié.

     

    • Je rejoins tout à fait votre avis. Je peux vous dire qu’ayant travaillé aux USA, dans le domaine bancaire, je suis revenu en France avec une connaissance de ces métiers crades...

      Ayant expliqué le fonctionnement de la monnaie (telle qu’elle devrait être produite), je me suis aperçu que les gens m’écoutaient par politesse ; je me suis alors tu... On m’a alors posé la question de savoir comment je vivais, etc. et notamment prié de continuer mon explication ; ce à quoi j’ai acquiescé à l’unique condition de ne pas faire semblant de m’écouter.

      Bref, est arrivée la fin où j’ai expliqué le cas des prêts bancaires actuels avec des taux bas ; lorsque j’ai vu l’air ahuri, j’ai compris que je touchais un point sensible. La chute a été lorsqu’il m’a été demandé si je comptais avoir ma propre maison, "bla bla", et comment j’allais faire, patati patatra. J’ai alors clôt le débat car je ne voulais pas me sentir frustré davantage ; mais j’ai ensuite compris que certains pensent qu’on les juge négativement en leur donnant mauvaise conscience d’accepter de l’argent, qui n’est fait à partir de rien, et de le rembourser chaque mois.

      Les gens refusent aujourd’hui de comprendre car ils se complaisent dans ce système d’usure ; j’ai la (mal)chance d’habiter une région riche de France à proximité des trois frontières, et je peux vous dire que le Système s’appuie beaucoup sur des gens ayant (très) peu de culture, un niveau d’études qui n’atteint pas forcément le baccalauréat, et ces personnes sont nombrilistes, donc carriéristes à outrance, marchant au passage sur le dos d’autres salariés pour arriver à leurs fins, parfois même plus "malines" que des gens intelligents ou diplômés. Même si elles savent qu’elles peuvent se faire éjecter le lendemain de leur boulot, ces personnes se foutent littéralement de leur prochain et restent bien cloisonnées dans leur baraque hors de prix et restent de l’entre-soi afin de s’adonner dans les apparences (belles bagnoles, gadgets et vêtements hors de prix).

      En conclusion, cette anecdote en appelle une autre lorsque j’essaie de faire comprendre à des amis / connaissances proches l’importance de posséder son propre serveur de mails / cloud ; et là, vous pouvez être sûr de passer pour un zombie. Vous aurez beau leur faire un parallèle avec le courrier postal, qui n’est pas reçu chez le voisin, et les GAFA, ces gens-là ne chercheront jamais à comprendre car ils se complaisent dans ce Système !


  • J’ai du mal...j’ai du mal...
    Parce que d’accord , la banque dans premier temps me prête de l’argent (100) qu’elle n’a pas, puisqu’il n’existe pas.
    Je rembourse mon prêt , avec de l’argent sonnant et trébuchant, donc par se tour de passe passe, la banque se trouve en possession de mes 100+% intérêt, qui là sont devenu bien réel. Elle a un capital.
    Et moi de mon coté je suis devenu proprio (par exemple) d’un terrain et de la maison qui est dessus, donc la aussi, c’est réel, j’ai aussi un capital...

    C’est a dire que mon truc, c’est plus l’histoire...

     

    • Avec une pyramide de Ponzi, certains s’enrichissent aussi.
      La perversité est dans le fait de croire que sa propre situation est représentative de la situation globale.
      Vous pensez avoir acheté une maison, pendant que votre pays est passé à 2000 milliards de dette.
      Vous croyez vraiment que vous possédez cette maison ?
      Certains pourraient penser que non.


    • La banque détruit la monnaie qui n’est qu’un jeu d’écriture. Seuls les intérês sont "réels" et rénumèrent la banque. Vincent Lapierre le dit dans le clip mais c’est assez rapide.
      En clair elle crédite votre compte bancaire de la somme et débite un compte comptable (virtuel) chez elle. Vos remboursements réguliers vont venir créditer ce compte comptable pour le solder au complet remboursement. L’argent ainsi créer aura disparu de la circulation. Mais vous aurez bien une maison et le paiement fait au vendeur permettra de solder d’autres emprunts par exemple.


    • @Grz
      Ne faudrait il pas faire un distinguo entre une dette contractée, pour par exemple acheter un véhicule et des outils, ce qui va permettre de faire le plombier, d’une dette pour acheter un canapé, ou du matériel à la dégénérescence programmée...
      En ce qui concerne un état qui contracte des dettes pour construire une école d’ingénieur, une route ou un hôpital. Doit on regarder de la même façon ces dettes, que celles qu’il aurait pu contracter pour payer ses fonctionnaires (certains) ou le "train de vie des sénateurs" ?
      Mon raisonnement me donne l’impression qu’il y aurait des dettes qui "enrichissent" (tout est relatif), et d’autres qui au contraire, appauvrissent...
      Dans les deux cas le grand gagnant est la banque,(organe privé qui agit dans ses intérêts, comme tout un chacun), qui rappelons le, à prêté de l’argent qui n’existait pas


    • Il n’y a pas de réelle destruction monétaire, il y a destruction de la somme artificiellement créée, et rétablissement du décalage entre le réel et la comptabilité. Au passage la banque vous a pris 5000 balles en vous faisant l’avance d’une somme qu’elle ne possède pas, et qui est créée à l’occasion (la banque emprunte elle même cette somme à un banque centrale il me semble). Sauf erreur.


  • Tout est dit et très bien expliqué.
    Il faut que tout le monde sache ce qui dirige toutes les nations (sauf peut-être la Corée du Nord...).

    En plus il y a une référence à la "monnaie libre", je me suis bien intéressé à ce sujet suite au débat "Révolution monétaire" il y a 3-4 ans entre J-Baptiste Bersac (décédé depuis), qui explique le néochartalisme, et Stéphane Laborde, promoteur des monnaies libres. La vidéo est en principe toujours disponible sur ER.


  • Pour compléter votre formation d’économiste et

    comprendre la solvabilité réelle des banques =>

    =>https://www.les-crises.fr/solvabili...


  • Un grand merci a Vincent Lapierre pour cette vidéo synthétique qui traite enfin de la question fondamentale de l’argent-dette. Il lui aura fallu seulement 3 minutes pour expliquer simplement ce qu’un Jovanovic (ainsi que bien d’autres économistes, mainstream ou non) n’a jamais expliqué clairement en plus de 10 ans de vidéos. Toute analyse économique faisant fi du mode de création monétaire n’est que du vent.

     

  • Remarquable travail de Vincent, vives félicitations, et merci à E&R.


  • La FED est privée mais la Banque de France fut nationalisée sous De Gaulle. Ce qui ne garantit en rien l’honnêteté.

    Certes les banques privées bénéficient d’un pouvoir de création monétaire pour créer des crédits mais elles sont limitées par des contraintes de liquidité. Les banques privées doivent disposer de « monnaie centrale » qu’elles se procurent en cédant certains de leurs actifs à la Banque centrale.

    La grosse dérive, ce sont les CDS (credit default swap) qui ont permis aux banques privées de créer sans garantie avec des apports plus que minimes voir néants.
    L’état fut plus que coupable en permettant ceci, la Banque centrale a influé sur le mauvais comportement des banques privées. Mais on sait aussi que la banque centrale française n’est plus très française depuis la loi du 3 janvier 1973.

    La dette profite évidemment aux banques privées mais c’est aussi une arme d’anéantissement économique balancée par les américains de la JP Morgan.
    Car conscients des problèmes qui en découleront, la JP Morgan a cessé la pratique de suite tout en laissant les autres banques s’y empêtrer. Cela a conduit à la banqueroute de moultes banques qui disparurent, les autres furent avalées par des plus grosses ou tout simplement assujetties au système féodal américain par la dette.
    Cela a provoqué les crises que l’on connait.

    Pierre Jovanovic vous l’explique bcp mieux que moi.

     

    • anesthézist tu nous embrouille.
      Les banques centrales sont actuellement statutairement privées.
      Les CDS rien a voir ce sont des "assurances" en cas de défaut des empreteurs.
      Le taux de réserve est ridicule de l ordre de quelques pourcents.


    • @Pranakundalini
      Non, la Banque de France n’est pas privée. Mais elle est sous tutelle de la Banque centrale européenne.
      Qu’est-ce que t’entends par statutairement privée ?
      Et je ne sais pas ce qu’est un "empreteur".

      Le CDS est une couverture de défaillance.
      C’est la banque (privée) qui analyse les risques d’un crédit et doit donc assumer en cas d’insolvabilité du débiteur.
      Le montant de cette "assurance" qui est une garantie avait pour but de garantir que la banque privée émettrice de crédit possédait des fonds. Mais avec le temps, le montant a fondu comme neige au soleil. N’ayant plus ce montant à assumer, beaucoup de banques privées se sont mises à accorder des crédits à n’importe qui en masse.
      T’as sûrement dû entendre parler des saisies immobilières américaines.
      Beaucoup de banques se sont vues fortement fragilisées au point de se faire racheter ou de disparaitre.
      Mais t’inquiètes pas, quand une banque s’écroule, on compte sur le contribuable pour dédommager :(
      La banque de France a permis ces pratiques.

      La guerre économique passe par la main mise sur les banques et le contrôle des matières premières. Exactement le jeu de la JP Morgan.


    • "Anesthésiste"
      Lis les statuts de la banque de France 141_1
      Qui dit que la banque ne doit recevoir aucun conseil du pouvoir politique.
      En clair ça veut dire qui elle est privée.


    • L escroquerie des CDS a consisté à revendre les dettes en actions. En faisant miroiter les intérêts aux investisseurs.


    • Cela veut dire qu’elle est sous tutelle européenne en raison du traité signé.
      Mais on ne peut pas qualifier la Banque de France de privée. Le traité peut être rompu, elle est techniquement la propriété de l’état.
      Ceci dit je pense, à mon avis comme toi, que la banque centrale européenne est composée d’anciens banquiers qui favorisent les ambitions des banques privées.

      Quant aux CDS, ce que tu me dis, c’est une des conséquences de la pratique. Les banques ont voulu refourguer leurs dettes.
      Ce n’est pas ce qui a entrainé la chute en domino de plusieurs banques.


    • La banque centrale européenne est constituée par le regroupement des bc nationales.
      A elle aussi les politiques n’ont pas le droit de parler.
      Les banques centrales n’ont pas le droit de prêter gratuitement aux états (loi giscard_Pompidou).
      États qui doivent emprunter "sur les marchés"
      Marchés constitués des mêmes à mon avis......
      Mais en plus anonymes...
      Ça me semble clair.


  • Il faudrait que la réserve fractionnaire passe ,par exemple à 50 % ,ainsi ,les banques ,feraient moins joujou avec du papier monopoly. Cette réserve est actuellement de quelques pourcents ,pourquoi se gener ?
    Y a t-il un spécialiste qui pourrait me dire , si je peux aller demain à la banque de France avec des billets de banques , et exiger l’équivalent en or sans retenue de quelques pourcents d’interet, ,au regard du taux de change ?

     

    • En théorie oui car le billet de banque est comme son nom ne l’indique pas une reconnaissance de dette émisse par une banque. Et une reconnaissance de dette est temporaire, à terme elle doit se concrétiser par une valeur réelle.
      Mais en pratique, il me semble que vous pouvez vous assoir dessus. Ce qui en dit long sur ce fameux pouvoir des banques...


  • Excellent exposé mais qui pose des questions autant qu ’il en résoud ; que quelqu ’un veuille m ’ expliquer :les banques créent l ’argent et au sommet les banques centrales contrôlent le mécanisme mais on apprend que la dette ne sera jamais remboursée ( des particuliers , des états ) , les intérêts non plus ; de plus les intérêts pour les prêts aux états sont devenus négatifs ( suite a cette sur-création monétaire ), ce qui veut dire que les banques perdent en prêtant . A quoi tout cela tend t il ? les banques sont un amoncellement de dettes donc en faillite virtuelle . Donc les gagnants sont les grands actionnaires des plus grandes banques qui sauteront du train avant qu ’il se crashe quand les peuples verront leur monnaie réduite à néant ?

     

    • Il n’y a aucun doute sur le fait que ce sont les banquiers centraux les seuls gagnants finaux.
      Ils rachètent actuellement avec de la fausse monnaie, a tour de bras, des créances "pourries" auprès des organismes financiers étranglés mais ces creances représentent quelque chose de bien réel.


    • Merci pour ces questions. Pour comprendre il faut savoir que la comptabilité bancaire est inversé, d’ou la qualification de réseau satanique . Un prêt pour nous est une dette et donc un passif, pour la banque c’est un actif. L’argent pour la banque est un passif, pour nous un actif. Ce passif bancaire est transformé en actif lorsqu’en utilisant le système fractionnaire de création de monnaie elle alloue des prêts aux usagers et aux gouvernements et récolte également des intérêts par la même occasion. Un dépot de 100 000 euros effectué a la banque par un usager permet a celle-ci d’octroyer un prêt de 90 000 euros puisque seulement 10% de réserves sont necessaire actuellement ( bien que dans la réalité les banques ont bien moins que ca comme réserve necessaire). Je pourrais développer un peu plus mais je compte sur vous pour rechercher et vérifier mes dires.


  • Le problème n’est pas la création monétaire (la monnaie est une variable qui mesure la valeur validée par un échange) ni la dette qui est la condition de tout investissement. Ce qui pose problème c’est l’intérêt ou usure qui fait que tout le système devient une pyramide de Ponzi.

     

    • Ce qui est important, c’est de faire croire aux gens que le banquier prend l’argent quelque part pour vous le prêter, justifiant un risque. Le vol par l’intérêt sera mieux accepté.
      Le seul soucis de ces nuisibles, c’est de ne pas trop en faire pour rester riche.
      Quant aux « investisseurs », ce sont des suceurs d’argent public. Un type qui avait bien compris tout ça était Bernard tapie.


  • En fait il y a deux sortes de création monétaire :
    La monnaie/credit créé par les banques de second rang évoquée par v Lapierre.
    Du fait des intérêts ces banques ne pourront jamais récupérer l argent qui elles ont émis elles sont donc toutes en situation de faillite.
    Et la monnaie émise par la banque centrale qui est indépendante statutairement du pouvoir politique c est a dire privee.
    La banque centrale est a l origine de la monnaie elle n a de comptes a rendre a personne.
    La planche a billets c est elle.
    La dictature c est elle.
    C est sur son rôle et ses mécanismes qui il faudrait se pencher.


  • Si c’est si facile de créer de la monnaie, vous devriez créer Bancananas et vous y mettre aussi !

     

    • Très juste ! Manifestement, l’auteur de la vidéo ne connaît pas bien le processus ! Petit indice : il ferait bien de comprendre les principes prevus dans les Accords de Bale concernant les fonds propres des banques. L’argent ne vient pas de nul part, chaque credit octroyé necessite de disposer des fonds propres...

      Il n’a pas non plus compris que si les banques etaient des magiciennes comme il le prétend, aucune n’aurait jamais fait faillite, jamais les déposants ne se seraient rués aux guichet..

      Aussi ils croit que la banque ne fait que creer de l’argent mais il se dit docteur en economie et ne connaît pas la base de l’operation bancaire, à savoir realiser une marge d’intérêt entre l’intérêt payé sur les differentes sortes de depots et l’intérêt que ley emprunteurs payent..

      C’est juste affligeant ! Oui le système a souvent été malencadré, oui les banques centrakes, specialement la banque centrales europeenne n’agissent pas toujours dans l’interet du peuple. .

      Le systeme bancaire est d’ailleurs principalement perverti par les économistes qui jonglent et maquillent les chiffres pour inciter les gens a tel ou tel action mais en tant que juriste spécialiste en droit bancaire, j’ai l’impression de marcher sur la tête en ecoutant ce genre de vidéo. .

      Si les gens veulent changer le systeme, il ferait mieux de se former et de serieusement faire le nécessaire pour comprendre son fonctionnement mais là... je me "rejouis" de lire sa thèse de doctorat de ce Monsieur..

      Etant originaire du tiers monde mais ayant ete adopté dans une famille occidentale travaillant dans la banque, je connais cette activite, ses travers et ses defauts mais dès qu’on discute de l’activite bancaire avec des gens qui prétendent penser par eux-mêmes

      Habitant en Suisse, je voyais l’autre jour un site pretendre que la Banque nationale suisse était en main des Rothschild alors que c’est juste impossible vu que son actionnariat est constitué des cantons et des communes suisses pour plus de 2/3 alors que la BNS ne demande rien a ses actionnaires ni au pouvoir politique.. apres oui je suis fâché que le president de la BNS aillent au seance du groupe bildenberg car l’influence malsaine vient notamment de ses seances au groupe bildenberg..


    • la est la feinte : nos chefs se disent tous liberal, mais ils placent des entraves aux marches la ou ca les arrangent. Il vous faut une licence,une autorisation de l’etat pour devenir banquier.

      Mais c’est normal,c’est la garantie que n’importe quel con puisse pas faire n’importe quoi : ah oui let les banks too big to fail, lehman brother en faillite qui arrete presque l’economie mondiale,c’est de la competence a l’etat pur ?


  • On ne peut plus clair Vincent !


  • Une monnaie au service de l’économie et non pas une économie au service de la monnaie.. Certains ont essayé de le faire. Ils ont essayé...


  • L’information est partiellement vraie. Pour reprendre l’exemple des 100 000 euros, lorsque vous achetez une maison pour ce prix, les 100 000 euros ne viennent pas de nulle part, mais viennent d’un trust créé et relié a votre certificat de naissance. Meme chose pour les cartes de crédit. Donc vous vous prêtez de l’argent qui vous appartient et vous vous remboursez avec intérêt. Les banques controlent ces trusts dont vous ignorez l’existence. Et pourtant vous comprenez bien que sans numéro de sécurité sociale vous ne pouvez pas obtenir de carte de crédit et encore moins acheter une maison.


  • Si on suppose que tout ceux qui se proclament honnêtes sont honnêtes, alors certaines choses évidentes nous resteront à jamais incompréhensibles.

    J’ai compris.


  • Bravo Vincent
    cette video devrait etre diffuser dans toutes les écoles, collèges, lycées, universités... bon ok je suis naïf...


  • Bravo Vincent !
    Cette vidéo devrait être diffusée dans toutes les écoles, collèges, lycées, universités.. bon d’accord je suis naïf..
    Sinon à quand un Vincent Lapierre à la tête d’un nouveau parti politique ?


  • Un sujet intéressant à aborder serait d’interroger des sectes comme les témoins de jeovah et scientologues.

    J’ai fait l’expérience récemment en me confrontant à deux membres et en effet, ce sont bel et bien des loges maçonniques qui prônent une hérésie, le retour au judaïsme.

    L’interrogation a duré 1h, et systématiquement ils bloquent sur tous les points clés.

    Ils confondent l’ancienne alliance et la nouvelle alliance. Je leur ai proposé une interview filmé et ils ont paniqué.

    A mon avis, Pierre Hillard a raison sur un point stratégique, pour lutter contre cette empire, il y aura un combat sur le terrain théologique.

    En montrant à ces loges maçonniques qu’ils sont utilisés afin se déchristianiser le monde pour l’amener à être des goys, et très facilement en plus, nous gagnerons des millions de gens de nôtre côté en Angleterre et aux Usa.

    Ils sont extrêmement faibles d’un point de vue rhétorique et ne maîtrisent absolument pas la théologie.

    Je propose à Pierre Hillard de préparer un argumentaire face à ces loges étayés qui pourraient après diffusion faire l’effet d’implosion de ce monde judéo-protestant.

    Ne publiez pas cet article pour éviter qu’il soit exposer mais il est temps de passer à l’offensive et cette stratégie va nous faire gagner sur le temps. Eux, ont ammené la gnose, nous par contre allons lutter contre leur hérésie et leur montrer la supercherie.

    Et peut-être que dans 50 ans, ces loges disparaîtront d’elles-memes grâce à cette technique. Un livre fait pour ouvrir les yeux aux sectes maçonniques.

    Bien à vous.


  • Vincent Lapierre, vous êtes l’avant-garde du journalisme français, pour paraphraser quelqu’un...
    Reapproprions nous chaque terrain, à commencer par le langage !


  • Nous ne l’aurions jamais su !
    C’est quand même incroyable tout ça...
    Du coup, je me dis que je verrais bien Vincent Lapierre comme notre économiste E&R ! :)
    Ça serait génial, oui, il nous manquait un économiste et moi, je l’ai trouvé...
    Une première dans la dissidence française. Après tout pourquoi pas... Hitler avait bien le sien, non ?

    Si Alain pouvait lire ce commentaire, j’en serais très heureuse... Ben comme ça on aurait plus à écouter l’autre, vous savez, le lourd-dingue insupportable...Oh mais, je ne me souviens plus de son nom !


  • Une fois que la video sera partagée et les gens éveillés, on fait quoi ?


  • video tres claire pour 3 minutes de temps.
    Pour completer j’evoquerai le point suivant :
    - l’argent est cree quand quelqu’un emprunte a une banque et vincent prend l’exemple d’un type qui emprunte pour acheter sa maison. Le truc pour les banquiers c’est surtout d’accorder un credit a des "copains" pour des "pretextes bidons" : genre je suis banquier je prete 10 millions a une assos de defense des migrants homosexuels mais je refuse de preter a un parti au hasard le front national.Apres on dit oui mais faut que les copains remboursent. Ben non c’est pourquoi certaines banques font faillite et c’est l’etat apres qui pait toutes ces conneries.


  • Excellent, cette vidéo tombe à pic pour moi.
    Mais comment faire pour contrer ce système ? Les monnaies virtuelles bitcoin je n’y crois pas j’ai même vu un article qui explique qu’il s’agit d’une création des services secrets américains.


  • L’argent n’a pas d’odeur ? Oh que si, un parfum de réussite quand le capital est au service du national, une odeur de sang quand la dette est au bénéfice de la finance.


  • Proverbes 22:7 : "Le riche domine sur les hommes sans ressources, et l’emprunteur est serviteur de l’homme qui prête."


  • Bonjour,

    La forme de la vidéo est très pédagogique et j’admire la verve de Vincent.
    Cependant sur le fond, une fois qu’on a dit qu’on "marchait sur la tête", on reste locataire ? On dort dans une tente ou un fourgon aménagé ?
    C’est ma première remarque par rapport à l’immobilier.

    Nous avons vécu 4 années en camion aménagé pour mettre des pépettes de coté et pour "l’aventure", sans regret, cela nous a permis d’emprunter sur 15 ans au lieu de 20 en gros...
    Nous avons construit notre maison de nos propres mains, en paille, crée un verger, un potager , rien de révolutionnaire.
    Il y a quelques décennies les français étaient quasi en autarcie sur l’alimentation, nos aïeux héritaient de la maison familiale....

    Autour de moi tout le monde est conscient que le système dans lequel nous vivons aujourd’hui court à sa perte, mais il faut vivre !

    Sur la création monétaire, si l’argent provient de "nul part", comment expliquer le crash Lehman Brothers de 2008 ?
    Dans un tel système pourri la responsabilité politique n’est elle pas aussi importante que celle des banquiers ? Des emprunteurs qui vivent au dessus de leurs moyens ? (subprimes)
    Exemple français > Kerviel. Pourquoi en est il arrivé là si ce n’est à cause de la dérégulation financière par l’Etat ?

    Nous sommes tellement dépendants du Dollar (FED) que je ne vois pas ce que le péquin moyen peut bien faire aujourd’hui à part s’approprier un bout de terre le plus rapidement possible, faire pousser ses fruits/légumes et se chauffer gratis au bois ou solaire.
    Tout le reste n’est que parlottes et l’inverse du concret.

    Voilà mon ressenti, partager une telle vidéo n’a pour moi aucun effet, les français ont même voté pour FH en 2012 contre "le monde de la finance" !!


  • Une explication très pedagogique d’un économiste on ne peut plus mainstream.
    Gael Giraud : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3...
    Extrait de sa biographie : Gaël Giraud, né le 24 janvier 1970, est un économiste français spécialisé en économie mathématique. Il est prêtre catholique, membre de la Compagnie de Jésus.
    Après avoir occupé les fonctions d’attaché temporaire d’enseignement et de recherche entre 1997 et 1998, il intègre le CNRS en 1999 comme chargé de recherches (1re classe depuis 2004) au CNRS, section 37 (CES UMR 8174). Chercheur associé à l’École d’économie de Paris jusqu’en 2014 et consultant scientifique. Il est, depuis début 2015, l’économiste en chef de l’Agence française de développement.

    Vidéos : Ce sont les banques privées qui créent la monnaie (en 2 épisodes) :
    https://www.youtube.com/watch?v=Vqu...
    https://www.youtube.com/watch?v=pf_...


Commentaires suivants