Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Reynouard – Du mariage royal (2018) à la "Pentecôte sanglante" (1944)

Vincent Reynouard nous livre ses réflexions qui prennent pour point de départ le récent mariage du prince Harry et de Meghan Marckle. Il en revient très rapidement à la « Pentecôte sanglante » du mois de mai 1944, lorsque l’aviation alliée pilonnait la France, semant la mort et la destruction, et que la « résistance » se livrait à l’assassinat de Français.

 

 

Vincent Reynouard, sur E&R :

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Arthur Harris est le principale artisan de la stratégie des bombardements des population civiles.

    Sur les bombardements anglais, il faut lire Inferno de Keith Lowe sur le bombardement de Hambourg ou encore la La Stratégie de la destruction - bombardement alliés en France, 1944 de Jean-Charles Foucrier.

     

    Répondre à ce message

  • Vincent Reynouard, le meilleur !

    Sinon pourquoi utiliser le terme multiculturalisme qui est un euphémisme pour multiethnicisme ?

     

    Répondre à ce message

  • #1972682

    Droit des gens = Droit international public.

    Chauffeurs = Chauffeurs d’Orgères (des bandes de brigands composées essentiellement de va-nu-pieds et de travailleurs extrêmement pauvres qui écumèrent les alentours de la beauce et qui avaient la particularité de passer les pieds de leurs victimes sous le feu du bois de chauffage). Lesdites bandes avaient pour chef le Rouge d’Auneau aussi appelé Beau François qui à réussi à se faire la malle sans être jamais retrouvé. La bande d’Orgères fut démantelée et la plupart des brigands furent exécutés entre 1792 et 1795.

    Ces précisions misent à part, Vincent nous à offert avec la sobriété démonstrative qui le caractérise une leçon d’histoire que l’on doit se remémorer chaque fois que nécessaire pour ne pas oublier et pour se souvenir de la valeur des ennemis du genre humain et de quoi ils sont faits.

     

    Répondre à ce message

  • « En ce temps-là, pour ne pas châtier
    les coupables, on maltraitait des
    filles. On allait même jusqu’à les
    tondre. »

    Comprenne qui voudra
    Moi mon remords ce fut
    La malheureuse qui resta
    Sur le pavé
    La victime raisonnable
    À la robe déchirée
    Au regard d’enfant perdue
    Découronnée défigurée
    Celle qui ressemble aux morts
    Qui sont morts pour être aimés

    Une fille faite pour un bouquet
    Et couverte
    Du noir crachat des ténèbres

    [...]

    — C’est de l’Eluard. Merci mesdames et messieurs.

     

    Répondre à ce message

  • Ibn khaldun nous dit que le passé et le present se ressemble comme deux gouttes d eaux .... hier en France aujourd’hui en Syrie .... les alliés bombardent , sous un faux prétexte , la population .... des mercenaires pillent et tuent les habitants .... une certaine presse exhorte La populace à respecter le droit international et les conventions quand par malheur un anglo saxon tombé entre leur main . Ça fait aussi penser à la Palestine , des milliers de morts mais quand un soldat est "malmené " alors on crie au loup et invoque le droit

     

    Répondre à ce message

  • Pendant que les Harry-cover (girl) se mariaient ostensiblement (sitcom ?) une autre petite héroïne (de vraie tragédie pas grecque) nous regardait timidement depuis l’au-delà derrière ses grosses lunettes brûlées.
    C’était une fille de France.
    Elle ne se mariera jamais, n’aura jamais de petit bébé, n’avait que 21 ans, venait de l’Est appauvri de la France comme Jeanne d’Arc, et comme elle fut réduite en cendres et "sorcellisée". Elle était fille de divorcés, ne savait pas se défendre. Quand elle s’est confiée à un épicier "paki" du coin d’une rue d’Angleterre en pleurant : ses employeurs "beurs" la battaient, il a jugé bon de ne pas intervenir, tout en la plaignant. Après tout c’est bien normal, n’est-ce pas ? La maman de Sophie, au loin, ne s’est pas méfiée, et pourtant il y avait beaucoup d’indices de malheur. Le papa non plus, un peu bisounours.
    Lire l’interrogatoire de Sophie par ses deux bourreaux associés, Tcheka et Guépéou, tous deux francophones, algériens, un couple dont la bourrelle à paillettes fréquentait le milieu télé, celui-là même d’où sort l’obscure duchesse de Sussex.
    http://www.dailymail.co.uk/news/art...
    Cet interrogatoire à lui seul mérite une traduction. C’est une ode au vivre-ensemble et à l’accueil des Extra-Européens du plein Sud.
    Où comment finissent les peuples accueillants : en service, battus, culpabilisés jusqu’au masochisme, torturés, tués.
    Petite Sophie, on ne t’a pas désigné l’ennemi, on t’a éduquée à la résignation et à "l’esprit de service", dans une société où on ne t’a proposé que des emplois de service. Adieu petite fille de chez nous.
    Merci monsieur Raynouard pour nous rappeler l’histoire de France.

     

    Répondre à ce message

  • TOUJOURS extraordinaire de précision Mr Renouard, et de vérité .. Pas étonnant que les crevards veuillent lui faire la peau .. A nous de diffuser encore et encore , en amenant la populace à réfléchir, si tant est que le peu de cerveau qui lui reste le lui permette ....

     

    Répondre à ce message

  • C’est la façon de faire des Etat-Unis (ici aidés des britanniques). Ils n’ont pas les compétences pour gagner une guerre sans enfreindre les règles élémentaires. Il ne peuvent gagner une guerre sans pousser à bout l’ennemi en exterminant sa population civile.

    Ici en France, à coté en Allemagne, là-bas au Japon, en Corée... etc etc etc (pour les trois derniers cela relève meme du génocide)

     

    Répondre à ce message

    • Toute armée sur terre a pour première mission de se rallier la population et de la scinder de l’emprise que peut avoir l’armée ennemi sur les gens.
      En l’occurrence, Vincent Reynouard nous démontre l’inverse, aucune approche des français avant de les massacrer à l’aveugle, et donc il est légitime de se poser la question suivante, quels étaient les réels objectifs de ces alliés qui ne distinguaient pas l’allemand du français.
      Jamais je n’ai lu ou entendu nul part que les allemands prenaient la population comme bouclier.
      Finalement, on a éduqué des millions de personnes avec cette idée de ricains libérateurs, ne parlons même pas des viols de françaises par des soldats ricains durant leur traversée de la France.

       
  • Ma pauvre grand-mère, qui avait vécu la guerre, m’avait dit un jour : "Quoi qu’on te racontera, sache que j’ai vu de mes yeux que les occupants étaient des gentlemen, et que les libérateurs étaient des voyous."

     

    Répondre à ce message

  • Qui connaît un certain Alain Bosquet (voir wikipedia) ? cet écrivain né à Odessa en 1919 a collaboré aux opérations de débarquement de 44 en indiquant notamment aux autorités militaires "alliées" que toutes les villes normandes pouvaient être bombardées !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents