Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – Comment le féminisme a transformé la maternité

Retrouvez Virginie, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Comme me l’a dit un jour un apprenti bouddha :
    "la vie n’est pas extensible".
    Il est ,c’est un fait, toujours difficile d’être et de s’investir partout où on souhaiterait le faire.
    Et la parentalité le rappelle très bien.
    Quant à la récupération de la maternité après l’avoir désignée comme carcan,il faut avouer que c’est une sacrée pirouette idéologique pour justifier la légitimité de ses désirs,au nom de la liberté.Ou quand la prise de tête se targue de dialectique..

    Un bon rappel aussi dans cette vidéo de l’ineptie consistant à faire des différences ,ne seraient-ce que physiologiques avec leur retentissement comportemental,des erreurs à corriger,au nom de l ’égalité.

     

    Répondre à ce message

  • #2710503

    C’est le Capitalisme qui a transformé la maternité et non le féminisme ! Ce sont les innovations scientifiques présentes ( GPA, PMA...) qui modifient le rôle de la femme dans la société . Demain, le Sperme synthétique et l’utérus artificiel annihileront tout à fait ça qui reste de la famille. Le féminisme, lui, est la vitrine légale de ces transformations sociétales mais il n’en est pas à l’origine...

     

    Répondre à ce message

  • #2710572
    Le 21 avril à 12:47 par Bravo les amis
    Virginie Vota – Comment le féminisme a transformé la maternité

    D’après les derniers sondages, l’espérance de vie en bonne santé, en France, de l’idéologie gauchiste-féministe, est égale à un an.

     

    Répondre à ce message

  • #2710599

    La paix se construit dans les bras des mamans.

    La maternité est l’acte le plus important de l’espèce humaine. C’est à travers elle que se fabrique l’avenir.

    Détruire les mères, c’est détruire notre avenir.

     

    Répondre à ce message

    • #2710634

      Que racontez vous là ? Qu’appelez vous la paix ?
      _

       
    • #2711519

      La paix est l’opposée de la violence. La violence est le produit du manque. Le manque est la source de la convoitise, de l’avidité et de la rage. Son origine se trouve dans la prime enfance. Un être humain qui vit ses premières années dans la paix et la sécurité vivra toute sa vie dans la paix et la sécurité. Celui qui est malmené, vis dans l’angoisse affective, transportera toute sa vie cette angoisse et cultivera des stratégies pour s’en protéger. Ses stratégies seront toujours novices pour autrui. Les mères sont les personnes les plus importantes pour les humains.

       
    • #2711732

      Fltytox...
      Ouais, ouais...
      La paix n’est pas l’opposé de la violence. La paix est l’aboutissement de la violence. Pas de Bien sans mal. Votre vision est celle du fœtus dans le ventre de sa mère ...pas une vision d’adulte !

       
  • #2710607

    la theorie red pill peut tres bien expliquer les paroles de saint paul "femmes soyez soumises a votre mari et mari,aimez vos femmes".
    Grosso merdo les femmes sont hypergames et ne vont vouloir epouser qu’un homme plus intelligent,plus fort plus riche qu’elles. Apres l’avoir trouvé,elles vont encore vouloir le commander...or s’il est plus riche plus intelligent il vaut mieux que ca soit lui qui commande donc la femme doit faire un effort et lui obeir.Si elle ne veut pas obeir,elle a qu’a epouser un homme moins bien qu’elle ou ne pas se marier.

    De la meme facon,un homme aimerait etre hypergame mais ce n’est souvent pas possible parce que la femme remarque qu’il est plus con et ne veut donc pas l’epouser. Il doit alors se contenter d’une femme plus conne que lui.Mais la,le mec va se mettre a mepriser sa femme puisqu’il a du se contenter d’elle.Si ne veut pas se contenter de ce qu’il trouve,il peut rester celibataire. Donc Saint paul demande a l’homme marie de faire un effort et de ne plus meprise sa femme mais de l’aimer.

    Chacun doit faire un effort pour que ca marche....

     

    Répondre à ce message

  • #2710725

    S’il est contingent d’avoir des enfants, les adopter relève presque du hasard. Sauf cas exceptionnel, il ne pourra s’agir alors que d’une adoption de confort.

    Tant et si bien qu’elles ne se construiront qu’un être contigu, produit d’une contingence elle-même associée à une autre, celle-là même ayant conduit les adoptants à vouloir adopter.

    D’un statut d’abandonné, voici que l’enfant se retrouve donné. Arraché au déterminisme de sa propre contingence, il devient résultat d’une autre tout à fait déterminée à faire de lui sa propre extension.

    Il pourra certes bricoler, mais jamais ne pourra travailler.

    Ainsi se profile le dessein prédestiné d’un "genre" qui, par la ruse, s’efforce de dessiner les contours d’un être fantasmé, chimèré, le prive délibérément d’identité puisqu’à jamais privé d’histoire et de son propre passé.

    L’occident fabrique des monstres. Il ne faudra pas s’étonner si un jour ses monstres lui échappent...

    NB : La femme n’est plus un sexé. Elle est devenue un consommateur comme les autres.

     

    Répondre à ce message