Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Petite Histoire – Philippe le Bel face aux Flamands

Au début du XIVe siècle, le roi de France Philippe le Bel doit faire face à deux menaces sévères sur son royaume : les Anglais en Aquitaine, qui songent à rompre leurs liens de vassalité, et les Flamands au nord, qui caressent l’espoir d’une indépendance de leurs territoires. Ainsi, dès 1302, la guerre débute avec la Flandre et le roi doit essuyer une cuisante défaite à la bataille de Courtrai. En août 1304, l’armée royale investit à nouveau le comté, et prend sa revanche lors de la bataille de Mons-en-Pévèle. Au cours de celle-ci, le roi en personne aura à combattre durement afin de mater la révolte flamande.

 

Retrouvez La Petite Histoire, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2710554
    Le 21 avril à 12:25 par un grand moment de résistance !
    La Petite Histoire – Philippe le Bel face aux Flamands

    N’est-ce pas ce grand roi de France qui a botté le cul à tous les zemmours les renvoyant hors de notre Saint Royaume, ainsi qu’à l’Ordre du Temple, dit Templiers, lesquels ont par la suite fondé la Suisse d’après Anton Parks, première puissance financière au coeur de l’Europe mais qui ne fait pourtant pas partie de l’UE allez comprendre Charles ?

    Évidemment on est sur TVL, allons-y mollo...

     

    Répondre à ce message

  • #2710837
    Le 21 avril à 20:17 par Marie Mouche toi là
    La Petite Histoire – Philippe le Bel face aux Flamands

    Les templiers, cadets aristocrates en quête de prestige, ont vraisemblablement renversé l’Ancien ordre féodal de type vertical incarné par Le Bel. Les techniques militaires et finançières affinées lors des Croisades leur permettent de s’emparer du pouvoir et de le remodeler d’une façon plus horizontale, d’où démocratie parlementaire, franc-maçonnerie, corruption, etc. Bref un nouvel ordre mondial qui a commencé avec la pseudo disposition des Templiers dont les biens passent aux mains des Hospitaliers et dont la bannière correspond avec celle de la Suisse, un bouclier rouge en somme (en allemand je vous laisse deviner). D’ailleurs, le chroniqueur médieval suisse Konrad Justinger décrit la présence de chevaliers étrangers vêtus de blanc et d’une croix pathée lors de la bataille de Mortgarten. On imagine que de là viennent la tradition mercenaire Suisse, sa banque, ses lois...

     

    Répondre à ce message

  • #2711012

    Le problème des Templiers est qu’ils cumulaient 3 fonctions : le religieux, le militaire et le financier. Véritable État dans l’État, l’Ordre était incompatible avec la construction de la France comme État-nation incarné par la figure royale.

     

    Répondre à ce message

    • #2711094

      Oui, les Templiers avaient concentré les trois pouvoirrs : religieux, politique (chevaliers) et économique (banquiers), et ils formaient un État dans l’État.

      Après le bannissement des Juifs (1306) et la suppression des Templiers (1307), Philippe le Bel avait rétabli les finances publiques en faisant frapper en 1311 pour la première fois depuis des siècles une pièce d’or connue sous le nom d’Agnel.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Agnel...)

      Suppression de l’usure + retour à l’étalon or = prospérité.

      L’Ordre du Temple étaient la plus grande banque internationale, ils pratiquaient la remise de billets de place en place permettant de payer dans la commanderie d’un autre pays sans que l’argent soit transporté. Ils avaient financé les chevaliers partant aux croisandes en leur accordant des prêts à intérêts gagés sur leurs seigneurie.

       
  • #2711252

    Il ne faut pas oublier la manière dont les flamands ont massacrés les français, en 1302. Les flamands frappaient aux portes et demandaient aux habitants de prononcer "Schild en Vriend" et ceux qui le prononçaient mal se faisaient massacrer.
    Aujourd’hui, cet épisode de l’histoire est célébré par la fête nationale Flamande (11 juillet).
    Et "Schild en Vrienden" est le nom d’un mouvement identitaire proche des partis flamands, les plus grands partis de Flandre, la NVA et Vlaams Belang. Renseignez vous Dries Van Langenhove.

     

    Répondre à ce message