Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – Retrait "provisoire" de l’âge pivot : l’arbre qui cache la forêt

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "L’âge pivot", c’était tout simplement la retraite à 64 ans, une mesure qui semblait raisonnable : est-il tenable que les Français soient les Européens qui travaillent le moins longtemps ? Exemple caricatural : les conducteurs de train en France prennent leur retraite au plus tard à 53 ans, les Allemands à 64 ans minimum, certains disent à 67 ans ! On comprend pourquoi les conducteurs de train se soient arc boutés pour défendre leur exorbitant privilège et que ce soient eux qui aient menés la grève . Seulement on objectera que les hauts-fonctionnaires-politisés qui dirigent la France se gavent au pouvoir d’une façon particulièrement scandaleuse, et qu’ils n’ont donc aucune leçon de morale à donner .

     

    • Exactement Bébert. Les hauts fonctionnaires, qui eux jouissent effectivement de privilèges, le mot étant parfaitement adapté, détournent de manière très perverse la colère du peuple et pointent du doigt les petits fonctionnaires pour se faire oublier. Ils me font penser aux grands patrons du CAC 40 qui essaient de faire croire qu’ils sont de la même famille que les petits patrons de PME, artisans et commerçants.
      Prenez l’exemple de Monsieur Juppé. Combien de temps a-t-il cotisé ? A quel âge a-t-il fait valoir ses droits à la retraite ? Combien de temps a-t-il effectivement occupé son véritable poste de travail ?
      Jeter l’opprobre sur le petit fonctionnariat en suscitant une quasi haine de la part de la population est, encore une fois, d’une grande perversité de la part des ces pantouflards pour la plupart franc-maçons, qui se repaissent sur le dos du pays sans aucune vergogne.


    • Les régimes spéciaux ne concernent que 3% des salariés...


    • @bébert
      Redonner du travail au 5 millions de chômeurs (bien plus en réalité) et le problème des retraites est en grande partie résolu par le biais des cotisations...
      Donc le nerf du problème est l’emploi, évidemment beaucoup plus compliqué à résoudre idéologiquement : arrêt de l’immigration de masse (pour ne plus alimenter le tonneau des Danaïdes, rapatriement des emplois industriels en France, régulation de la mondialisation et du mondialisme, remise en cause des "sacro-saintes études" génératrices de frustrations (quant à moi, je le vaux bien, mépris des classes laborieuses...)...


    • À Philippe
      J’en déduis donc que vous etes né après 1980 et que vous etes fonctionnaire d’en bas. J’ai bon là ?


    • A Fanfan.

      Non, je suis bel et bien un "boomer" queue de comète, né en 1965, donc à la charnière de la génération X. Je suis effectivement dans la petite fonction publique, intégrée sur le tard après avoir été dans le privé pendant 13 ans. Mal payé et en plus montré du doigt par la caste des hauts fonctionnaires qui se servent de nous comme d’une espèce de paratonnerre.
      Donc, j’appartiens à cette génération pour laquelle je n’ai pas une grande sympathie et j’ai une fille qui travaille et va devoir payer pour nous, ce que je trouve parfaitement injuste car on a eu la belle vie et on laisse une sacré ardoise et un sacré merdier aux jeunes. Qu’a fait notre génération mis à part jouir de manière éhontée d’une situation que d’autres avaient permise ? Rien, des jouisseurs hédonistes inutiles et nocifs. Je ne suis pas fier de nous, collectivement.


  • "nous renonçons provisoirement à vous enculer, mais promis on reprendra plus tard"

     

    • Petit bémol à votre scepticisme de bon aloi : toutes les réformes abandonnées ces dernières décennies l’ont été avec la même précision qu’il s’agissait d’une suspension "provisoire", histoire de ne pas perdre la face. Cf. le dernier numéro d’i-Média sur TV Libertés pour un petit récapitulatif instructif.

      Ceci dit, comme vous je ne me fais aucune illusion sur le fait que cette réforme nous sera resservie bientôt sous une forme ou une autre. On a maintenant bien compris le petit théâtre en la matière, avec Etat et partenaires sociaux jouant parfaitement leur rôle, les seconds faisant mine de résister au premier pour que, finalement, on arrive au point de compromis en réalité décidé à l’avance entre les deux parties.


  • Il y a aussi le véritable problème de la génération dorée, née entre 1945 et 1960-65, qu’on appelle les "boomers". Ils ont bénéficié de la période la plus faste qu’a connue l’humanité depuis ses origines.
    - Trop jeunes pour souffrir de la guerre de 39-45.
    - Trop jeunes pour aller en Indochine ou en Algérie.
    - Pas mal de tire-au-flanc qui ont tout fait pour ne même pas aller faire leur service militaire.
    - Trop jeunes pour participer à la reconstruction de la France.
    - Plein emploi.
    - Inflation des années 1970 qui rendait leurs crédits immobiliers quasi gratuits.
    - Libération sexuelle.
    - Surconsommation dans à peu près tous les domaines (biens matériels et immatériels, énergie, santé etc...)
    - Cotisations pour la retraite de leurs parents assez modestes étant donné le ratio actifs-retraités. D’autant plus que leurs parents partaient à 65 ans et avaient une espérance de vie moindre (ce qui leur permettait en plus d’hériter assez jeunes).
    - Et puis c’est aussi la génération Mai 68 et, rien que pour ça, elle mérite des coups de pied au cul.

    Bref, ils n’ont fait que profiter ad libitum d’une situation socio-économique créée par leurs parents et grands-parents et vont laisser l’addition aux plus jeunes.

    Bref, la dernière génération respectable est pour moi celle qu’on appelle silencieuse. Je pense que la cohabitation de cette génération dorée avec les suivantes, bien moins avantagées, va créer de très fortes tensions intergénérationnelles dans notre pays. Pendant que certains vont rester à la retraite pendant quasiment 35 ans, d’autres devront travailler jusqu’à 65 ou 70 ans.

    Soleil Vert ?

     

    • d’où le « OK Boomer », une expression qui exprime parfaitement, sans effort et grande exaspération, ces "très fortes tensions intergénérationnelles".
      Un très bon commentaire que je me permets de transmettre.
      Merci.


    • "Soleil Vert ?"
      Pas bon, la viande de vieux, même lyophilisée. De la carne !
      Par contre le cadavre en poudre, c’est écolo. Ne pas confondre donc les morts et les pré-mourants.
      Une réduction généralisée des populations urbaines sera sans doute la solution ultime et logique à la paupérisation.
      Il y a des tas de façons d’y parvenir, volontairement ou non ; naturellement ou non.
      Bémol pour les boomers : ils sont très généreux sur leurs biens privés et leurs efforts gratuits avec leur progéniture : ils gardent les souvenirs de famille dans leurs pavillons, gardent les enfants de leurs enfants, prêtent et cautionnent les loyers, consolent les esseulés, écrivent encore convenablement, transmettent encore quelque chose d’ancien et de précieux quand ils ne sont pas matérialistes (cocos, athées, laïcs...) ;
      Les enfants des boomers sans les boomers devront compter sur des aides intéressées, faut y penser.
      En bref, un peuple, une langue, un territoire, tous les âges. Tout reviendra dans l’ordre.


    • Bravo pour le délire. Je suis née en 1963, jamais je n’ai fait partie des enfants gâtés, ni des pistonnés. Au contraire, ai travaillé aux champs les étés, puis TUC, CEC, et divers CDD. J’ai élevé 3 enfants, toujours sans pouvoir partir en vacances avec eux. Maintenant grand-mère, SDF. Cesse donc tes jérémiades !


    • @Philippe :
      des clichés et sans doute des années que vous n’avez pas vécues.
      En somme vous leur reprochez d’avoir été de leur époque:on dira celà de vous-même dans 30 ans
      et peut-être même avant d’ailleurs...
      Ce n’est pas soleil vert:le soleil a toujours brillé et il brille pour tout le monde:il suffit de retrousser les manches:même si on se casse la figure,une fois,deux fois,trois fois,un jour on voit le soleil:faire mène à quelque chose ;ne rien faire ne mène à rien.
      Toutes les époques ont leurs difficultés quoique vous en pensiez,çà ne sert à rien d’être un jaloux,les pensées basses font d’autant reculer la possibilité d’une réussite...
      D’où l’importance de se cultiver,d’apprendre,de chercher,de travailler..avec au bout la fierté d’avoir réalisé des choses,de ne devoir rien à personne,d’avoir bâti de ses mains son devenir.
      Une phrase retenue dont le nom de l’auteur m’échappe mais qui est fort vraie :"j’ai réussi avec beaucoup de courage,un peu d’intelligence et un mépris total de l’argent" eh oui,c’est possible.


    • @Philippe

      Je ne suis pas un boomer, mais mes parents le sont.
      Je ne comprends pas vraiment l’idée de reprocher à des gens d’avoir eu une vie heureuse, à une époque paisible... Étrange état d’esprit.
      Leur souffrance vous aurait-elle apaisée ?

      Aucune génération ne décide du contexte dans lequel elle grandira. Pas plus les boomers que les générations précédentes ou suivantes.

      Votre vision est caricaturale, y compris quand vous parlez de génération Mai 68. Car dans les régions éloignées de Paris et des grandes villes, ces événements se résumaient au mieux à quelques images à la télé.


    • Pour préciser. Je suis né en 1965 et j’appartiens donc à cette génération que je critique car je n’ai aucune sympathie pour elle et je n’essaie pas de me cacher derrière mon petit doigt. Je respecte la génération de mes parents et de mes grands-parents, pas la mienne. Je rejoins en cela l’analyse de Michel Drac.
      Le monde super confortable des Trente Glorieuses, dont nous avons abondamment profité, c’est la génération silencieuse qui l’a bâti, pas nous. Nous, nous ne laissons qu’un gros merdier à nos enfants. Donc, vraiment pas de quoi être fiers. Et c’est une responsabilité collective que j’assume, même si je ne suis pas un gauchiste soixante huitard.
      Pardonnez-moi frères et soeurs "boomers" mais c’est une réalité et je ne change pas une virgule à ce que j’ai écrit.


    • @Philippe
      Cette génération dont tu parles, est celle de mes parents, de la génération de merde
      Certes pas tous , mais grand nombre
      Moi fils de hippie , chevelus fumeurs de joint, de baiseurs a tour de bras, entre copain/copine, ne foutant rien ,si ce n’est, baiser, fumer, glander
      Moi, mes cousins et cousines ,on s’est coltiné ,tout ça
      Des parents un jours sur 10 et encore, des histoires de famille, de cul jusqu’au divorce, nous trimballer a droite , a gauche, un coup chez papy mamie , un coup chez tonton et tatie, un coup en vacances en centre , un coup en colonie, puis pour certains suivront les foyers, pour d’autres la rue , et la prison, d’autres des dépressions ,la drogue et la psychiatrie, pour d’autres la bibine ou les cachetons
      Sur tous aucun n’a gardé un environnement stable , aucun n’a fait un bon mariage, aucun n’a réussi, on a eu droit a tout, du rebelle sans cause paumé qui rentre et qui sors de prison , comme on va au bistrot, du punk , au dépressif, a la pute ,on a même eu une gouine
      Moi j’ai coupé les ponts avec toute ma famille
      J’ai pas mal déconné jeune, trainé, travaillé, bourlingué , puis me suis casé avec une femme on a eu des enfants, on s’est marié, dans ce sens (je sais c’est pas l’ordre normal mais que veux-tu)
      Aujourd’hui je suis a mon compte, propriétaire, je roule pas sur l’or mais je ne suis pas a plaindre
      Merci pour ton récapitulatif, souvent je parle avec des amis autour d’une bonne bouteille de vin, et je vois qu’on est plein, ma femme idem, un frère en prison , paumé comme un adolescent a plus de 25 ans, et tout ceux qui ont réussi c’est ceux qui ont quitté le bordel de leurs parents boomers
      Putain de génération d’assassins, ils ont flingué tout un pan de la jeunesse et sont responsable puissance mille
      Salut l’ami E&R


    • #2371029
      le 23/01/2020 par Il y a un bug ,une dysfonction dans nos matrice
      Virginie Vota – Retrait "provisoire" de l’âge pivot : l’arbre qui cache la (...)

      Celui qui en parle le mieux c’est Soral des fils de ceux de cette génération, enfants sans autorité, sans père, de famille dysfonctionnelle, ou monoparentales, sans structures , sans spiritualité, sans modèle, sans repère, qui surjouent la virilité par des tatouages, ou par de la muscu, qui confondent violence , brutalité et virilité, ou qui s’enculent en recherche du père ou a cause d’une mère castratrice , des gosses élevés par des femmes , qui ont l’hystérie des femmes
      Michel Drac aussi en parle très bien
      Moi aussi je me retrouve dans ces explications, c’est pas un compliment, mais je l’assume , parce-que c’est un fait, pour beaucoup d’entre nous
      Et qu’il faut savoir reconnaître ce qui est factuel
      Alors c’est pas le lot de tout le monde et heureusement
      Mais nous sommes aujourd’hui la majorité
      Famille de divorcés , famille dysfonctionnelle, famille de déclassés, enfants de paumés, d’alcooliques, enfants abandonnés, de parents dépressif ou sous cachetons, sans foi ni loi, sans modèle traditionnel
      C’est un Soral qui nous guide , des lectures, le travail, l’entrepreneuriat....
      Salut les camarades
      Force et honneur


    • @fanfan1926
      Désolé pour votre situation mais tirer des conclusions en se référant à sa propre expérience n’est pas objectif. Il faut comparer la situation des années 50-60 avec celle des années 70-80 dans les domaines social, sociétal et surtout dans l’évolution des mentalités... Tout ce que l’on déplore ici a pour fondement l’individualisme érigé en dogme dans ces 20/25 années au mépris du bien commun. Ne pas y avoir participé n’exclue pas le constat.
      Né en 1961, je ne me reconnais aucune dans cette génération de jouisseurs qui ont largement contribué à déterminer par leur vote la politique menée jusqu’à nos jours...
      Un immense respect pour les générations de mes parents, grand-parents... Aucune clémence pour la génération dont je fais malheureusement partie (l’honnêteté intellectuelle commence par là, c’est-à-dire se voir tel qu’on est et en l’occurrence telle qu’est la génération dont nous sommes issus, c’est la condition siné qua non pour faire émerger des solutions )...


    • @Jean-jacky-chan
      Tu vois pas ?
      Mai 68, le NAMBLA, Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR), les hippies, la fumette le jouir sans entrave, L’Enfant au masculin de Tony Duvert, Cohn Bendit, les maoïstes
      André Glucksmann & BHL passés de Mao a Sarko, de la révolution a George W.Bush La grève du Joint Français à Saint-Brieuc ,le LSD, l’IVG, le féminisme, Angela Davis, l’idéologie d’Herbert Marcuse, etc.....
      Et maintenant tu vois mieux ?


    • Houlaaa ...
      Né en 54 , ça me fait hérisser le poil de mettre tout le monde dans le même sac !
      Génération dorée ? oui et non ... ça dépend dans quel milieux vous êtes né !
      Pour ma part un milieu ouvrier , avec un père métallurgiste , coco ( et oui , il croyait au partage des richesses et finalement , il n’a partager que la sueur ) et une mère catho et bosseuse dés 16 ans .
      De la chance ? oui il en faut ! mon père en a eu ( de famille paysanne , qui n’a jamais vu la mer , ah si mon grand-père prisonnier et déporté a travailler pour les boches du coté d’ Odessa à vu de loin la mer noire ! ) , il était trop jeune 14 ans en 43 pour faire la guerre et n’est pas parti en Algérie , car ma mère attendait le 2ème .
      Et moi aussi , si on considère que j’ai ne suis pas allé à la guerre .
      A ce propos , ne pas confondre l’Indochine ( qui concerne des engagés et appelés volontaires aux combats ) et l’Algérie avec des appelés au combat , qui n’avez rien demandé !
      Et non , je n’ai pas reconstruit la France , mais j’ai commencé à bosser à 17ans et demi , après un CAP , et oui j’ai fait mon service militaire .
      Le plein emploi ? Non , quand on habite la campagne , pas facile , beaucoup d’intérim , de CDD et quelques CDI , quelques périodes de chômage indemnisé ( si vous aviez cotisé à l’ assurance chômage bien sur ) , bref 3/4 de privé et 1/4 ans de publique , donc autant de prélèvements !
      La libération sexuelle ? oui bof , la drague comme tous les jeunes , sans plus ( faut pas croire les merdias ) .
      Surconsommation ? non , conso normale en rapport aux faibles revenus .
      Hériter jeune ? bah non , père décédé à 87 ans et mère de 86 ans bien vivante .
      La génération de mai 68 ? on était pas des Cohn-Bendit , traitez nous de pédophiles , pendant que vous y êtes !
      Si vous appelez une vie de travail ( 42 ans pour ma part ) , avoir profité ( dans la luxure à vous entendre ) des parents ou grand-parents , vous devez être passé par Marseille ou l’esprit bien amère , surtout que loin d’être inactif , on manifeste GJ et on aide à notre mesure nos enfants ( chose que nos parents ne pouvait pas faire ou très peu , pas dans mon milieu en tout cas ) .
      La dernière génération respectable ? Laquelle ? celle qui se drogue ? celle qui deale ? celle qui vie d’allocs ? celle qui se prostitue pour le dernier smartphone ? celle qui galère dans les petits boulots ? celle à papa ?
      Un conseil gardez vos forces contre les vrais nantis ( ceux qui vous exploite ) et prenez un peu de recul .


    • @ philippe
      Je vous cite : Ils ont bénéficié de la période la plus faste qu’a connue l’humanité depuis ses origines.
      Bein voyons , c’est tout ?
      Vous voulez quoi au juste avec vos âneries ?
      Monter les jeunes contre les vieux ?
      Faire le jeu du gouvernement , qui cherche qu’a nous diviser ?
      Pas très E&R tout ça ... mais parfait pour LREM qui attise la haine de tous contre tous .
      Reprenez vous , et battez vous pour réussir votre vie au lieux de vous en prendre aux générations précédentes !


  • Très bonne analyse !
    PS : Ah, Virginie, ses yeux ....

     

  • Cette réforme des retraites est juste car elle met fin à certains régimes speciaux et remet tout le monde dans le même sac pour la retraite fini les privilèges pour les pseudo cheminots en carton pattes. Malheureusement, cette réforme ne prend vigueur qu’en 25 pour ceux nés après 75 donc autant dire réforme inutile sachant ce qu’il va se passer avec l’immigration de masse actuelle qui elle aussi coûte très chère à la France...

     

    • Bonjour Nicolas,
      Vous n’avez rien compris au fond de l’histoire... Ce n’est pas pour le bien public, mais pour enrichir une caste de parasites authentiques !
      Et pourquoi vouloir retirer les PETITS privilèges de certains d’entre nous ? Quand vous demandez une augmentation de salaire vous ne demandez pas la baisse de ceux des collègues...
      Tout tirer vers le bas est faire le jeu de l’oligarchie.

      Bien cordialement


    • @Benoît
      Quand vous dîtes "Quand vous demandez une augmentation de salaire vous ne demandez pas la baisse de ceux des collègues... ", ce n’est pas tout à fait juste. SI l’entreprise n’est pas en croissance (et "l’entreprise" France ne l’est assurément pas), demander une augmentation revient à demander à ce que la dépense soit coupée autre part.
      Ce qu’il faut prendre aussi en compte c’est que ces "petits privilèges" (qui au vu du nombre d’intéressés et de leur espérance de vie représentent quand même une somme cumulée assez importante) sont payés par nos impôts. Hormis dans le cas précédent, il ne me semble pas que les employés voient une partie de leurs revenus ponctionnés pour financer ceux de leurs collègues.


  • L’âge minimum de départ à la retraite est passé de 65 ans à 60 en 1983.

    1983 les amis ! Ca n’est pas si loin derrière nous ! Et à cette époque on argumentait que c’était ça le vrai progrès, de vivre plus longtemps et de profiter d’être encore un peu en bonne santé pour être libre de son emploi du temps.

    Aujourd’hui on nous rabâche qu’il est normal de travailler plus longtemps parce qu’on vit plus longtemps (progrès vs progressisme sans doute). Et que parce que dans les autres pays c’est pire, alors il faudrait, après avoir cotisé toute sa vie comme des malades (pour rappel on est quand même les champions du monde des prélèvements obligatoires), rejoindre le rang des populations qui bossent jusqu’à la mort. Je serais par ailleurs curieuse de voir un peu la comparaison de nos compétitivités (je dis ça, je dis rien)

    Et sinon la retraite par points, toussa toussa, ça marche évidemment aussi pour les populations étrangères qui débarquent à 60 ans sur notre beau sol de France ?


  • Faut en profiter, c’est la liquidation avant fermeture. Sont pas idiots chez Black Rock.

    Au fait, c’est au tour d’Engie là, 4.15% pour € 1.53 milliards.
    Objectif ; cession de € 10 milliards sur la bête.
    C’est du dépeçage, les charognes.


  • Excellente analyse de Virginie.
    Sauf que les “dirigeants” ne dirigent rien, ils ne sont la que pour entériner les règles édictées par la commission des traitres de Bruxelles. D ou toutes ces lois scélérates puisque l’UE est dirigée par la haute finance internationale qui lui demande de détruire les services publics dans tous les états afin de les substituer par les multinationales du privé dont ils sont les propriétaires. Donc non seulement les “dirigeants” ne dirigent rien, mais ils savent sciemment que leurs soi-disant réformes ne sont faites que pour appliquer les directives de leurs maitres. Âpres ces politicards savent déjà qu’ils seront replacés dans des institutions financières pour services rendus avec un salaire en or. Il n’y a donc dans les mots retraites universelles comme dans les mots règles d’or aucune idéologie, aucune illusion, mais seulement de la novlangue, des termes a signification inversée comme chez Orwell, ou il faut lire retraite pour l’élite et règle de plomb. Une seule solution existe : mettre tous ces salauds dehors, sortir au plus vite de l’UE pour retrouver notre souveraineté et fabriquer notre monnaie pour retrouver notre liberté et sauver ce qui peut encore l’être dont notre retraite par répartition. Donc ne votez que pour ceux qui proposent ce programme !


  • La dette n’existe pas. Les déficits n’existent pas ailleurs que dans le réel ( manque de bouffe, manque de relations, manque d’éléments vitaux et épanouissants, etc ...)

    Or, l’économie et la finance ne sont qu’illusions et narratives débilitantes visant à asservir, violer, et voler en toute impunité.

    On ne défend pas ses intérêts en permettant à l’arnaque économiste de subsister.

    On détruit toute la supercherie, tout le discours.

    Ils fabriquent le pognon à partir de rien, et s’en gavent leurs comptes en banque pour ensuite, violer et voler le monde entier.

    Il n’y aura pas de réforme des retraites sans conséquences néfastes pour ses promoteurs, et ses bénéficiaires.

    Contre le vol, le pillage, la terreur et la mise à mort, seule la légitime défense est efficace.

    On ne discute pas avec des terroristes, on les terrorise selon Pasqua. Et c’est ce qui sera fait, en visant la tête de cette cabale, et le cœur nucléaire de l’arnaque bancaire.

    Ici, ça n’est ni la Suède, ni l’Allemagne. Ici, on mange des porte-avions et on a coupé des têtes. Ici, on a le regard perçant, et les busards n’effrayent pas la basse-cour.

    Si cette réforme passe, "l’occident" trépasse.


  • Le bon sens voudrait que la retraite soit un SMIC automatique et rétroactivement pour tous.

    À 60 ans et même moins c’est jouable si tous les retraités sont payés pareil.

    Avec interdiction de cumuler travail et SMIC, comme ça libre choix pour ceux qui se sentent capables.

    Je ne comprendrai jamais où est la « solidarité » quand on regarde les disparités actuelles et la sous rémunération des agriculteurs, artisans et autres laborieux ouvriers sous employés à l’aube de la retraite.

    Le SMIC pour tous, élus et privilégiés compris.

    ___

    Autre chose, rappelez vous des chômeurs indûment indemnisés avec des fausses boites qui n’ont jamais payées leurs charges sociales.. ..parfois des vrais boites en perpétuels dépôts de bilan qui ne cotisent pas pendant des années.
    Dites vous que c’est pareil pour les points retraite, certains on monté des alambics à faux trimestres retraite... ..c’est même institué par des banques (sci de meublés etc..)


  • Je rappelle pour ceux qui ne se sont pas renseigné que l’âge de la retraite n’est pas tout.

    1) la retraite est composée en fait de 2 retraites :
    retraite de la CNAV par répartition : maximum 1200 euros par mois à taux plein.

    2) retraite des caisses complémentaires par CAPITALISATION (ARCO, CIPAV, IRCANTEC...) avec des points. Je précise que dans le temps, la valeur du point était affiché tout les ans. C’est fini, on ne connaît la valeur du point que lorsqu’on prend sa retraite. Ces caisses sont déjà des petits Black-Rock.

    Pour prendre sa retraite il faut deux choses :

    1) avoir l’age minimum : 62 ans aujourd’hui pour les plus vieux , 63 pour les jeunes.

    1) avoir cotisé un nombre minimum de trimestre : 169 trimestres pour les plus vieux.

    Si nous n’avez pas le nombre minimum de trimestres cotisés, vous pouvez partir à l’age de 62 ans, mais votre retraite ne sera pas à taux plein : on vous diminuera votre retraite de 30%, avec en plus une diminution au pro rata de vos trimestres faits.

    Conclusion, si macron et les syndicats parlent de l’age de la retraite, c’est pour mieux nous baiser avec le nombre de trimestres minimum qui va sérieusement augmenter.

    Vous remarquerez que personne ne parle du nombre de trimestres minimum.

    Ce que vous devez aussi savoir, c’est qu’avant quand vous étiez au chômage, cela comptait pour la retraite, par exemple 6 mois de chômage = 2 trimestre cotisés.

    Maintenant ce n’est plus systématique, cela dépend de la durée et des conditions de chômage.

    Il y aura donc des personnes qui n’auront jamais le nombre de trimestres minimum.

    Je précise qu’en ce moment même, beaucoup de nouveaux retraités ne touchent pas leur retraite tout de suite, de plus en plus de retraités attendent 3 à 6 mois pour commencer à toucher leur retraite avec rattrapage.

    Des lois ont été passée pour que vous ne puissiez pas attaquer en référé les caisses de retraites qui tardent à vous payer.

    Elles peuvent donc retarder les paiements sans en subir les conséquences.


  • Les pauvres vieux n’ont qu’à faire sénateur et puis c’est tout... Faignasses ! Quant aux malades, z’ont qu’à être patient ou mieux, en bonne santé et les vieux, n’ont qu’à rester jeunes puisqu’il existe un pays où on peut changer n’importe quel organe usé par des tout neufs prélevé sur des d’jeuns à l’insu de leur plein grès, quand même, merde

     

  • Bon, tourner ça dans tous les sens qu’on veut.. : le fond, la synthèse c’est que l’oligarchie des banksters ne veut pas/plus de vieux (ni de jeunes..), tout du moins, le plus petit nombre possible, les plus "rentables".. ; ils sont eugénistes et ils ne s’en cachent pas ! : exemple : les propos de J. Attali.

    Leur "guerre secrète contre les peuples[1]" passe par toutes leurs ingénieries de Système siono-mondialiste, dont la réforme "des retraites" est une de leurs piraterie d’hallali.

    La destruction parasite de l’ordre naturel (nation, famille, traditions, enracinement, travail corporatif, solidarités, libéralités[2], civilisations), accélère notre appauvrissement commun : dépossession, "spoliaSion", pillage, stérilisation, remplacement, dévirilisation, infantilisation, affamation, hyper-contrôle 1984, décadence, etc.. Un affaiblissement tel, qu’il nous paralyse pour rendre ainsi toute révolte, ni efficace, ni possible, rendant ainsi plus aisé le dépopulationnisme ONUsien de masse[3] visant à instaurer la gouvernance mondiale messianique totalitaire.

    Dès lors, à la lueur de la prise de conscience de cet agenda, la question des retraites va devoir entrainer ipso facto un changement radical, car en réalité nous sommes déjà entré dans un nouveau paradigme, celui du monde réel !

    Il va y avoir de plus en plus d’adaptations, pour espérer qu’un jour le peuple-Phénix renaisse se ses cendres et qu’il redémarre pour un monde plus juste, où le mot "rente", au sens actuel, aura opéré sa mue salutaire.

    Les oligarques ’Black Rock’/banksters/multinationales peuvent bien déchaîner leur cupidité pour se sauver.. ils sont cuits !

    Car, le seul qui n’ait jamais été "too big too fail", c’est le peuple !

    Gageons qu’un jour, ce dernier aura retrouvé une sagesse ’ancienne’, pour un modèle social plus équilibré, pacifiant, au sens naturel recouvré, avec une dynamique intergénérationnelle que chacun développera en fonction de son contexte[4], aptitudes, motivations, et ce, jusqu’à son dernier souffle.

    Avançons, cherchons, inventons.. d’où ces luttes globales qui s’intensifient, avec des sous-jacents nationaux révolutionnaires irrépressibles...

    Dont acte(s) à venir !

    [1] excellent livre de feu-Claire Séverac
    [2] au sens classique (versus le néo-libéralisme) ;
    [3] Georgia Guidestones : "ne soyez plus un cancer pour la Terre ".. ;
    [4] l’I.A. sera une "béquille" pour les "vieux", à condition qu’elle ne se substitue pas à l’humain (boîte de Pandore ?).


Commentaires suivants