Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Wikileaks confirme l’arnaque du rapport de l’OIAC sur "l’attaque chimique" à Douma

Le rapport initial de l’OIAC constatant l’absence de tout agent innervant dans les échantillons prélevés dans la ville syrienne de Douma, où une attaque chimique aurait eu lieu le 7 avril 2018, comme l’avaient prétendu des pays occidentaux, a subi des reformulations « trompeuses », selon un courriel révélé par WikiLeaks.

 

Samedi 23 novembre, le site WikiLeaks a publié un courriel daté du 22 juin 2018 qu’un membre de la mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) envoyée à Douma avait adressé à son supérieur. Le mail portait sur une réécriture du rapport de la mission sur l’attaque chimique présumée du 7 avril 2018 dans la ville syrienne qui avait servi de prétexte pour les frappes occidentales contre la Syrie.

L’auteur de ce courriel, qui faisait partie de la mission envoyée en Syrie pour faire la lumière sur l’attaque présumée, affirme avoir trouvé des reformulations « trompeuses » et des omissions « sélectives » dans « la version corrigée [préliminaire] du rapport de la mission d’enquête », qui sera finalement publié officiellement le 1er mars 2019.

 

Transformation de certains faits cruciaux

« Un parti pris involontaire a été introduit dans le rapport, mettant à mal sa crédibilité. Dans d’autres cas, certains faits cruciaux qui ont été maintenus dans la version corrigée se sont transformés en quelque chose d’assez différent de ce qui a été rédigé dans l’ébauche », signale l’auteur du courriel identifié par WikiLeaks comme un expert de l’OIAC.

Citant un passage des conclusions du rapport préliminaire (dans sa version corrigée) selon lequel « l’équipe dispose à l’heure actuelle de preuves suffisantes pour établir que du chlore, ou un autre produit chimique réactif contenant du chlore, avait été vraisemblablement libéré des bouteilles », l’expéditeur fait remarquer qu’une telle affirmation « ne s’appuie pas sur les faits ».

 

Un écart majeur

« Le rapport initial soulignait délibérément le fait que, bien que les bouteilles aient pu être à l’origine de la libération suspectée de produits chimiques, les preuves étaient insuffisantes pour l’affirmer [...] C’est un écart majeur vis-à-vis du rapport d’origine », indique l’auteur du mail.

Il dénonce également l’absence de nombreuses « sections » qui figuraient selon lui dans le rapport initial, au sujet par exemple du « placement des bouteilles » ou des « dommages relatifs causés aux points d’impact par rapport à ceux causés aux bouteilles suspectées d’être la source du produit chimique toxique ».

« Ces informations étaient importantes pour évaluer la probabilité de la "présence" de produits chimiques toxiques par rapport à "l’utilisation" de produits chimiques toxiques », souligne le membre présumé de la mission d’enquête à son supérieur.

 

Rapport préliminaire

Début juillet 2018 la mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée du 7 avril a publié un rapport préliminaire de l’OIAC d’après lequel aucun agent innervant n’avait été retrouvé dans les échantillons de Douma.

« Nous n’avons pas découvert d’agents innervants organophosphorés ni leurs dérivés dans les échantillons », lit-on dans le rapport préliminaire.

Dans son rapport final sur les faits ayant eu lieu à Douma, l’OIAC avait conclu que de la chlorine avait été utilisée contre l’agglomération en question sans toutefois désigner le responsable, car au moment où l’enquête avait commencé cela ne faisait pas partie des attributions de l’OIAC. Damas avait alors rejeté les conclusions tirées par l’organisation.

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ca me rappelle le coup des "fameuses" armes de destruction massive pour justifier la guerre en Irak en 2003.
    Quand ce mensonge n’a plus été tenable, on a eu droit à un simple "Oooops nos services de renseignement ce sont plantés.... désolé ça peut arriver après tout".

    Du coup politiques, presse-titués et autres collabos serviles de l’empire vont pouvoir se cacher derrière "Ah non c’est pas notre faute, c’est celle de l’OIAC".
    (qui elle aussi donc "Ooooops ....s’est planté.... désolé...")

    Décidément Wikileaks.... toujours dans les bons coups....
    (d’où l’annulation de l’affaire de viol d’Assange ? ...quel timing)


  • Fake is Truth, telle est l’info mainstream servie comme soupe populaire par les grands médias sous contrôle. Buvez et gobez braves gens car ceci est la seule la parole autorisée, toute remise en cause est passible des accusations de complotisme, d’antisémitisme, etc..etc..


  • Des morts à la pelle là-bas, un effondrement civilisationnel ici...bref un merdier partout et apparemment inextricable.

    À ce rythme, entre laisser les tarés qui ont la main, hâter la fin des Temps (promesse du royaume Christique) ; ou résister puis détricoter ce merdier et repartir sur de saines bases... franchement le doute est permis.

    Si certains on sous la main des raisons d’espérer ce serait sympathique...il y a nombres de personnes que j’aime dans ce monde tout de même ! Et la majorité des êtres qui le peuple subissent tout cela.

    Une prière et un don à E&R...ce sera déjà ça.

    Bonne soirée à tous quand même.

     

  • On a bien fait de donner à cette organisation le prix Nobel de la Paix.

     

    • EXACT !!!!!

      => https://www.lemonde.fr/prix-nobel/a...
      "Je sais que le prix Nobel de la paix nous aidera dans les mois qui viennent à promouvoir l’universalité de la convention", a réagi son directeur général, Ahmet Uzumcu"...
      No comment...

      Pour rappel "Limmonde" fait partie des organes de presse "séléctionnés" par Wikileaks pour diffuser ses "révélations"
      => https://fr.wikipedia.org/wiki/WikiLeaks
      "...les révélations de WikiLeaks ont commencé à être relayées par de grands quotidiens nationaux, comme le New York Times, The Guardian, Le Monde, El País et Der Spiegel, souvent en Une. Par la suite, d’autres médias ont eu accès aux informations que publiait en exclusivité l’organisation..."

      Par la suite seulement ... quand même curieux cette "organisation anti-système" soit disant super bien informée, mais qui choisie d’abord des journaux aux mains de l’empire pour partager ses infos...
      A méditer..... (ensuite allez faire des recherches sur les origines familiales d’Assange...)


  • Des années après, quand cela n’a plus aucune valeur.
    Si la Syrie avait été écrasée, on aurait eu droit au coup de la plus grande prison au monde tenue par le régime, avec ses chambres de torture et d’exécution à la vapeur, à l’électricité, au gaz...
    Ça vous rappelle quelque chose ?

     

  • Comme tous les mensonges redistribués ça et là par les merdias sans aucune recherche journalistique ( et pour cause...), les erratas passent inaperçus ou n’existent tout simplement pas.


  • Des gens sont morts pour cela (ce mensonge).


  • J’avais fait l’effort de lire beaucoup d’articles en français et en anglais à l’époque.

    Or, en anglais, il était souvent précisé avec honnêteté que l’on avait trouvé que des dérivés de chlore et aucun gaz interdit.

    Alors que dans les médias français, je n’avais vu presque aucune distinction entre les gaz pas très dangereux (genre nettoyant ménager ou lacrymogène, et les gaz de guerre ou invalidant de matière permanente, de type innervant). Et j’avais même lu que le ministre Yves Le Drian insistait sur l’aspect très dangereux des gaz employés, refusant de ne voir que de la chlorine, se basant sur des rapport qui venaient de vagues ONG.


  • les journalistes mainstream eux , ont l’apanage des fakes news qui tuent des centaines de milliers de gens ( irak,libye,syrie,yemen.................).

    ce sont les commerciaux des marchands d’armes.

    collaborateurs de ces massacres .


  • Je rappellerai simplement que par 2 fois, en 2013 le premier ministre J. M Ayrault et en 2018 le premier ministre E. Philippe avaient déclaré à la presse que la France disposait des preuves de l’implication du gouvernement de B.E Assad dans les "gazages" ayant "justifié" des bombardements en répression.
    Novembre 2019, nous attendons toujours ces "preuves".
    En 2018 il fallait absolument un prétexte aux franco-anglo-américains pour bombarder les aéroports et bases aériennes civiles et militaires de la Syrie pour entraver l’avance et les victoires de la coalition syro-russo-irannienne sur les groupes mercenaires jihadistes.