Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Xavier Moreau : "La Russie n’est pas un adversaire, elle est même un allié pour Trump"

L’analyste politique Xavier Moreau revient sur les polémiques liées à la prétendue ingérence russe aux États-Unis..

 

 

En lien, sur E&R :

Retrouvez Xavier Moreau chez Kontre Kulture :

Trump et Poutine contre l’Empire ? Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • évidemment, Trump et Poutine s’entendent très bien, ils ont un projet commun : en finir avec le sionisme mondial, peut être bien même avec issraelle. Et pour l’Iran c’est bien pareil.
    Ils sont le verseau, celui qui nettoie la merde...

     

  • Les Etats Unis sont les pilotes de la manoeuvre de régression nommée Nouvel Ordre Mondial. Ils ont pour mission de conduire le Terrien dans la périlleuse manoeuvre de recul qui doit amener le Terrien au fond du gouffre de la décadence, situation obligée pour la venue du Reset, lui-même obligatoire pour une remise en marche avant de l’évolution du Terrien dans un chemin durable et serein. Le chemin est étroit et périlleux. Les peuples sont réticents à reculer et la menace nucléaire est omniprésente.

    Un roc entravait la progression du Nouvel Ordre Mondial : la Russie. Les Etats Unis ont essayé de briser sa résistance avec des burins agressifs mais ils ont du arrêter vu le risque réel de conflit nucléaire. La limite a été atteinte. Ils n’iront pas au-delà. Ils n’iront pas à la guerre nucléaire. Ils ont pour mission de faire reculer le Terrien en faisant très attention de ne pas le détruire avec un conflit nucléaire global. Ils ont donc misé sur une manière plus douce pour faire accepter la décadence aux élites russes afin de libérer le passage de la manoeuvre de recul.

    A Helsinki le président Trump a fait une proposition conciliante au président Poutine : la paix en Syrie contre la mise en place de la décadence dans la société russe. Poutine a accepté. Bientôt une Gay Pride russe. La voie du recul est désormais dégagée.