Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

22% en Algérie et 32% au Maroc

La stratégie nationale d’alphabétisation tracée par le gouvernement en 2007 n’a pas atteint son objectif final, puisque l’illettrisme n’a pas été éradiqué en 2016 en Algérie. À présent, il faut faire le bilan de ces neuf ans et prévoir de nouvelles mesures. Ce constat a été révélé, jeudi à Oran, par le consultant-expert en éducation auprès de l’Unesco, Lakhdar Baghdad, qui intervenait lors d’une table ronde organisée par le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc), en partenariat avec Unesco Algérie, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre l’analphabétisme.

 

D’après les chercheurs, l’analphabétisme touche encore la population, notamment les femmes, mais il n’existe pas de données actuelles pour cerner le phénomène, ce qui rend les réponses formulées par les différents acteurs, dont le gouvernement, inadaptées. « Il faut lancer une enquête nationale pour établir un état des lieux de l’analphabétisme en Algérie », ont plaidé unanimement les chercheurs. M. Baghdad a souligné que les statistiques les plus récentes datent de neuf ans et qu’elles ne permettent pas d’analyser la situation pour réagir et tracer une nouvelle stratégie, ou du moins évaluer avec précision celle lancée en 2007.

Il déclare :

« Les statistiques les plus récentes datent de 2008. Il s’agit de celles qui ont été faites dans le cadre du recensement de l’Office national des statistiques (ONS), qui nous avait révélé que le taux d’analphabétisme avoisinait les 22%. D’autres statistiques moins officielles disent que ce taux aurait baissé. Il s’agit des données de l’association Iqraa, qui estime que l’analphabétisme a baissé à 14% en 2015. »

Les données statistiques de l’ONS ou celles d’Iqraa ne sont pas suffisantes et ne peuvent pas être analysées, même si elles fournissent d’importants éléments de comparaison.

C’est une nouvelle enquête nationale et sur tout le territoire qui doit être lancée car, selon les chercheurs, les normes sont en train de changer et il y a aussi une grande différence entre les taux d’illettrisme d’une région à une autre. « L’analphabétisme est différemment répandu en Algérie. Vous avez des wilayas très touchées comme Djelfa qui comptait en 1998 plus de 47% d’analphabètes, et d’autres beaucoup moins comme Alger avec un taux de 1% seulement », explique Lakhdar Baghdad, qui ajoutera que cet état de fait nécessite d’étudier le phénomène d’une manière plus adaptée afin d’apporter des réponses appropriées.

Lire la suite de l’article sur elwatan.com

 


 

Un tiers des Marocains toujours analphabètes

L’année 2016 marque le 50e anniversaire de la Journée internationale de l’alphabétisation, proclamée en 1965, organisée annuellement le 8 septembre. Au Maroc, près de 6,8 millions de personnes analphabètes ont pu bénéficier de programmes d’alphabétisation durant les dix dernières années, indique l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCI) dans un communiqué.

 

[...]

À l’heure actuelle, 32 % de la population marocaine souffre encore de l’analphabétisme, soit l’incapacité ou la difficulté à lire, écrire et compter, selon le recensement général de la population et de l’habitat en 2014. Une lourde carence qui nécessite non seulement l’intensification des efforts et l’accélération des rythmes, mais aussi l’appropriation par tous les acteurs de cette problématique, note encore l’Agence.

La répartition de la population âgée de 25 ans et plus selon le niveau d’éducation montre qu’à l’échelle nationale, 45 % des Marocains ne disposaient d’aucun niveau d’instruction en 2014, d’après les données du Haut-Commissariat au plan. Dans le détail, 21,2 % disposaient d’un niveau d’enseignement primaire, contre 12,3 % du niveau collège, 10,2 % du niveau lycée et 8 % du supérieur.

Lire l’article entier sur yabiladi.com

 

Sur l’Afrique du Nord chez Kontre Kulture

Dernières nouvelles du Maghreb, sur E&R :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1553623
    Le 10 septembre à 21:07 par nostradamAs
    Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

    il est grand temps de retourner mettre un peu d’ordre dans ces territoires perdus de la république

     

    Répondre à ce message

  • #1553673

    C’est de l’islamophobie si je dis, qu’on peut constater, là, les effets positifs des sociétés islamiques ?
    On voit bien l’effort vers une éducation holistique, et efficace (ouverture vers le bon occident), c’est bien que ces sociétés se concentre sur la sauvegarde de la nature (oasis, etc...), le respect intégral de l’individu, c’est bien de constater qu’on tente d’offrir aux enfants de bons exemples pour croître et s’élever dans la sérénité. Il faut arrêter de se concentrer sur des détails futiles tel que le social, la méta -politique (comme dirait Mr. Soral) mais continuer le combat sociétal, religieux, la guerre même entre idéaux religieux...
    Nan mais c’est vrai quoi au lieu d s’occuper de ce que font les autres choses chez eux, comment ils s’habillent, ce qu’ils doivent faire ou pas, manger ou pas, le respect total du ramadan, c’est beaucoup mieux que de rentrer dans l’occidentalisation à outrance et d’en prendre que ses mauvais côtés, ses travers, et ses perversités entre autres moralisatrices...
    Nan mais absolument tout était ironique, dans mon dernier paragraphes, mais sérieusement si le peuple ne fait pas son aggionamiento, notamment certains salafs, takfir, wahab, et cie... ils pourront peut-être un jour comprndre que c n’est pas envers Allah qu’ils se soumettent mais envers les Seouds, les élites aussi médiocres et jouisseuses que les nôtres. Religion, média, même combat ou comment anesthésier les gens, l’opium du peuple. Ne pas s’élever, mais s’écrouler, quel beau projet ...
    P-S : les sionistes doivent bien se marrer, vu le niveau de connerie ambiante, maintenant ça peut s’expliquer, pauvres gens et dire que c’est qu’on nous prépare, ici, et qu’on applique d’ailleurs... La Horde qu’on va devoir se farcir, des zombies comme ces "pauvres mecs" de Daesh. D’ailleurs un site antifa s’appelle la horde... Bonjour les dégâts, vu leurs articles, les rédacteurs du site doivent avoir un nivau culturel digne de pouvoir s’élever au dessus de la Horde qu’il sont censé "diriger", ça promet !

     

    Répondre à ce message

  • #1553770
    Le 11 septembre à 00:43 par goy pride
    Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

    Petit rappel : ne pas confondre l’analphabétisme avec l’illettrisme. L’illettrisme est selon moi à bien des égards plus dangereux que l’analphabétisme. En effet l’illettré a un niveau de maîtrise de la lecture et de l’écriture juste suffisant pour être endoctriné mais cette maîtrise est en revanche insuffisante pour l’émanciper. Les dingos daechistes, gauchistes extrêmistes...ne sont pas des analphabètes mais des illettrés...le système cherche à combattre l’analphabétisme tout en produisant un illettrisme généralisé, c’est à dire des gens ayant des difficultés à s’exprimer correctement, éprouvant de la fatigue à lire, incapables de produire de la pensée autonome, avec un lexique limité...mais quand même capable d’utiliser internet, un iphone...de lire de la propagande...d’écrire en langage simplifié...

     

    Répondre à ce message

  • #1553852

    Juste pour préciser que le lien entre analphabètes et illettrés est évident, c’est le lien entre les générations, quand on a des parents analphabètes on a plus de chances d’être un futur illettré et un inadapté surtout si le système scolaire est défaillant.

     

    Répondre à ce message

  • #1553871

    si on parle d’illettrisme, on arrive bien à 80% d’analphabètes et d’illettrés au Maghreb, sachant lire mais ne lisant presque jamais, malheureusement.

    les gens qui utilisent régulièrement la lecture ou l’écriture sont peut-être 20%, et les gens cultivés sont 1%.

     

    Répondre à ce message

  • #1553940
    Le 11 septembre à 12:12 par delphin
    Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

    Notons que l’Algérie fait tout de même mieux : (10%) ; après, est-ce du aux restes du modèle colonial à la française ? .....possible, il faut s’y pencher.
    (Loin de moi de défendre le système colonial dans son ensemble, ça va de soi)

     

    Répondre à ce message

    • #1554000
      Le 11 septembre à 13:30 par D. Kada - Oran
      Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

      @ delphin

      Philanthropie bien ordonnée commence par soi-même.
      Si le peuple français était cultivé et clairvoyant, il n’aurait jamais élu successivement des traîtres, des menteurs et des incapables comme Sarko et Flamby…

      Le Pire DK

       
    • #1554093
      Le 11 septembre à 15:56 par delphin
      Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

      Vous parlez de la France, ce qui n’est pas mon propos ; je disais que le Maroc est moins performant que l’Algérie, et je voulais que quelqu’un m’éclaire sur le pourquoi du comment, c’est tout ; votre petite aigreur mal placée ne m’intéresse pas : soit vous me répondez sur le fond, soit vous ne le faites pas, au pire, je me tournerais vers Lugan.

       
  • #1553994
    Le 11 septembre à 13:23 par Bobyperu
    Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

    L’Algerie a beaucoup progressé, 85% d’analphabètes en 1962, plus que 22% aujourd’hui. Les clichés du colonialisme civilisateur en prennent un coup....

     

    Répondre à ce message

    • #1554002
      Le 11 septembre à 13:36 par JeSuisLePen
      Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

      Non, parce qu’alphabétiser un peuple entier prend énormément de temps, et encore plus dans un pays où tout était à construire, y compris les écoles.

       
    • #1554219
      Le 11 septembre à 18:57 par Bobyperu
      Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

      "Jesuislepen", 132 ans de colonialisme destructeur, ça donne 85% d’analphabètes en 1962. Les écoles existantes étaient fréquentées essentiellement par les européens. L’idée était de maintenir les indigènes dans l’ignorance et la pauvreté. C’est un fait historique, prétendre le contraire c’est déformer la réalité.

       
  • #1554049

    Un contre exemple : dans les campagnes marocaines au terres très fertiles ( de larache à Fes) les habitants pour beaucoup analphabètes, se sont vus remettre des terres il y a de cela une 40 aines d’années.
    Aujourd’hui, on retrouve leurs produits partout dans le monde. Je connais De ces vielles personnes qui ne savent ni lire ni écrire mais qui pourtant croulent sous les billets... Et Aujourd’hui, leurs petits sont Très riches et viennent en vacances en France.
    Conclusions ? L’analphabétisme est certainement signe d’ignorance mais surtout pas d’une mauvaise vie.

     

    Répondre à ce message

    • #1554151
      Le 11 septembre à 17:27 par SDFdenancyhdl
      Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

      Entièrement d’accord... de la part d’un bachelier français d’origine marocaine sans un sou.

       
    • #1554762
      Le 12 septembre à 11:34 par Iskandaar
      Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

      Ce sont là des exceptions, la règle générale c’est que pour s’en sortir et être capable de développer du lien social il vaut mieux savoir lire et écrire de nos jours. C’est tout. Ces gens devenus riches ont peut être connu la richesse matérielle, mais il y a un tas de choses (et de milieux) auxquels ils n’auront pas eu accès à cause de cet illettrisme (une autre forme de richesse, sociale et culturelle), un complexe qui restera malgré la richesse matérielle, et ils le savent très bien.

      Je pense que personne n’a dit qu’être analphabète était synonyme de « mauvaise qualité de vie », l’on sait tous que pendant longtemps nos aïeux ne savaient ni lire, ni écrire, que des philosophes et grandes figures de l’antiquité n’étaient pas lettrés etc...

       
  • #1554513
    Le 11 septembre à 23:52 par Aristote ou prevert comme vous voulez
    Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

    Ne pas confondre alphabétisation et réussite sociale. Au Maroc beaucoup d’analphabètes réussissent mieux que des lettrés et sans complexe. Certains embauchent même des cadres. Au parlement marocain il y’a beaucoup d’analphabètes, mais riches en général car pour réussir une campagne électorale il vaut mieux être riche qu’instruit, tout comme Trump !

     

    Répondre à ce message

  • #1555943
    Le 13 septembre à 14:24 par Dakodak
    Analphabétisme au Maroc et en Algérie : un constat d’échec

    J’ai deux cousins qui, bien qu’ils soient lettrés (Si je peux dire ça) dont un avec un très bon niveau bien qu’il ne soit pas resté très longtemps à l’école mais c’était une autre époque, sont très "manuels".

    Un des deux est un pur paysan, l’autre un touche à tout. Ils sont débrouillards et produisent des choses de leurs mains.

    Je leur ai dit un jour que s’il y avait une guerre ou si une crise économique énorme nous frappait, eux subsisteront et pas les autres.

    Maintenant, je ne suis pas là pour faire l’apologie de l’illettrisme, bien au contraire puisque je suis assez prosélyte concernant l’éducation, mais est-ce vraiment un fléau pour certains pays ?

    Après quand je vois le niveau de certains qui pourtant bien aisés, on peut se poser la question même en France.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents