Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Chute du gouvernement en Croatie

Sous pression après l’affaire du "Auschwitz croate"

Le Parlement croate a adopté jeudi une motion de censure contre le Premier ministre Tihomir Oreskovic, qui entraîne la chute du gouvernement de coalition de droite après seulement cinq mois d’exercice.

 

Le vote relatif à la motion de censure a été sans appel : avec 125 voix contre 15 et deux abstentions, ce gouvernement éphémère, né de longues et laborieuses tractations, est tombé sans coup férir.

Il laisse en héritage une image troublée et des controverses répétées, entre exaltation des valeurs traditionnelles, nationalistes et catholiques, et accusations d’avoir voulu relativiser les crimes commis par le régime oustachi pro-nazi durant la Deuxième Guerre mondiale.

 

Nomination controversée

La nomination comme ministre de la Culture d’un historien accusé de révisionnisme, Zlatko Hasanbegovic, avait choqué en Croatie comme à l’étranger. La communauté juive comme la minorité serbe avaient boycotté en avril une commémoration à Jasenovac, l’« Auschwitz croate », pour protester contre ce qu’ils percevaient comme une « dérive droitière » et une tendance générale à relativiser les crimes oustachis.

Autres reproches de la société civile, la volonté supposée du gouvernement de mettre au pas les médias, de contrôler l’éducation ; la remise en cause d’acquis anciens comme le droit des femmes à l’avortement ; l’influence croissante de l’église catholique dans la société.

Homme d’affaires croato-canadien, Tihomir Oreskovic est un technicien dépourvu d’expérience politique dont la chute ne faisait plus guère de doute depuis qu’il avait perdu le soutien du HDZ, le principal parti de la très fragile coalition au pouvoir. La démission mercredi du vice-Premier ministre Tomislav Karamarko, président du HDZ, a été le coup de grâce. Il venait de quitter ses fonctions après avoir été accusé de conflit d’intérêt, sa femme Ana ayant signé un contrat de consultant en soutien à une compagnie pétrolière hongroise MOL, en conflit avec l’État croate.

Qui a encouragé la chute du gouvernement croate ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1489464
    le 16/06/2016 par pimprenelle
    Chute du gouvernement en Croatie

    Si les Croates n’avaient pas viré LEUR gouvernement, les sionistes auraient asséché leurs distributeurs de billets, ce qu’ils avaient fait pour forcer le pape Benoit XVI à démissionner .


  • #1489477
    le 16/06/2016 par Django
    Chute du gouvernement en Croatie

    C’est très bien, que les masques tombent et que les peuples du continent européen prennent conscience de la domination du lobby juif sur leurs pays.


  • #1489562
    le 16/06/2016 par Andartes Alexis Veliouchiatis
    Chute du gouvernement en Croatie

    Si vous avez moins de 60 ans, renseigniez vous un peu sur les ’’oustachis’’...A cotés d’ eux, les SS étaient des ’enfants de coeur’.....

     

    • #1489634
      le 16/06/2016 par lili
      Chute du gouvernement en Croatie

      Les Serbes non plus n’étaient pas des enfants de chœur, l’un d’eux assassinat en plein Parlement de Belgrade le leader croate Stjepan Radic le 8 août 1928 .


    • #1489685
      le 17/06/2016 par Karageorges
      Chute du gouvernement en Croatie

      Premierement Punisa Racic etait monténégrin, deuxiemement vous ne pouvez comparer les crimes ignomignieux des oustachis sur les femmes et enfants serbes et un attentat sur un homme politique. Une majorité de croates glorifient les oustachis qui durant la seconde guerre mondiale ont profité de l occupation allemande (les albanais et musulmans bosniaques ont fait de meme) pour s attaquer uniquement aux plus faibles et desarmés : les femmes , enfants et vieillards . Leurs crimes etaient tellement odieux (tortures , viols , décapitations d enfants, creuvaison des yeux , arracher les coeurs devant les meres, collectionner les oreilles, les nez, les yeux de serbes, éventrer systématiquement les femmes enceintes , les jetter vivant dans des fosses et des grottes,...) que les faschistes italiens ont sauvé des milliers de civils serbes de cette barbarie sans nom, que des dignitaires nazis ont vivement protesté face a ces actes inimaginables ! Si Oradour sur Glane reste la blessure francaise de la seconde guerre mondiale , imaginez plus de 150 Oradour sur Glane dans lesquels il n y a pas eu de fusillades mais tous les actes que je viens d évoquer. !!! Le pire c est que ces crimes ont ete realisé avec la présence et souvent la participation d homme d église , des jésuites et autres...Alors comparez ces crimes avec ceux des serbes c est reellement déplacé surtout que lorsqu on demande a ceux qui comparent de citer des crimes équivalents ils restent sans réponses. Malheureusement, nous serbes nous ne sommes pas adeptes de la pleurniche et l´ étendu de ces crimes restent peu connus. Les oustachis sont donc caractérisés par une lacheté et un sadisme sans équivalent dans l histoire de l humanité. 47 000 enfants ont trouvé la mort dans les camps d exterminations croates (on ne compte pas les milliers d enfants assassiné dans les villages a leur domicile...) . Les croates furent les seuls a disposer d un camp de concentration rien que pour enfants , tenus par des nones , et dans lequel plus de 3 000 enfants sont morts de maltraitance ! c est le camp de Jastrebarsko. Alors une nation qui n a que ce genre de "heros" a faire valoir est bien une nation malade et perdue !


    • #1490428
      le 17/06/2016 par Andartes Alexis Veliouchiatis
      Chute du gouvernement en Croatie

      @Kara Yorgos... C est à celà auquel je faisais allusion.... Mon pére m a dit que méme les soldats de la SS en Yougoslavie étaient ’’dégoutés’ par leurs ’auxiliaires’’ oustachis.. C est dire....(’’sur le terrain, les oustachis étaient pires que les SS’’, dixit mon paternel...) .Cette lie de l humanitée ’’oustachi’’ a rejoint les mêmes poubelles historiques que la division albanaise musulmane ou les bandéristes de Galicie...


    • #1491015
      le 18/06/2016 par Sandzakila
      Chute du gouvernement en Croatie

      Les Cetnik et leurs mensonges ...


  • #1492521
    le 21/06/2016 par JEBEMHRVATE
    Chute du gouvernement en Croatie

    Le premier pays à mettre en place la Solution finale dans un camp fut l’État indépendant de Croatie. En effet, les Juifs de l’État indépendant Croatie (y compris la Bosnie-Herzégovine qui était sous contrôle oustachi) furent parmi les premières victimes de la « solution finale » dans un espace clos. Des exterminations de Juifs avaient débuté en Union soviétique dans la même période, à savoir pendant l’été et l’automne 1941, mais elles n’avaient pas encore eu lieu dans des camps. Jasenovac fut le premier camp d’extermination en activité (voir liste des camps de concentration oustachis).

    Le camp de Jasenovac était constitué de cinq sites de détention créés entre août 1941 et février 1942 par les autorités de l’État indépendant de Croatie, au confluent des rivières Una et Save. Il fut le plus grand en Croatie.

    Dans ce camp furent déportés en majorité des Serbes (femmes et enfants compris), des Juifs et des Tziganes ainsi que des résistants aux nazis et aux Oustachis (des Serbes en particulier). Le camp no 1 est créé pour y enfermer les Juifs et les Tziganes. Le camp no 2 est créé ensuite, pour y enfermer les autres déportés. En novembre 1941, ces camps sont inondés par la Sava. Trois autres camps sont alors créés.

    Jasenovac ne possédait pas de chambres à gaz ; les prisonniers y étaient tués par épuisement au travail, en les affamant, avec des armes à feu et des armes blanches ; les maladies qui y sévissaient ont également tué de nombreux prisonniers. Une partie des victimes fut enterrée alors qu’une autre fut brûlée dans des fours crématoires, aménagés dans une ancienne briqueterie.

    Le camp était dirigé par le général oustachi Vjekoslav Luburić. Le garde Petar Brzica s’y illustra en coupant, en une nuit, la gorge de 1 360 Serbes et Juifs avec un couteau de boucher ce qui lui valut le titre de « roi des coupe-gorges »