Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Confessions d’un sayan, de Jacob Cohen

Le sayan est un « agent dormant » sioniste établi en dehors d’Israël et prêt à collaborer dans le cadre de son activité professionnelle avec les agents du Mossad, le service secret israélien.

L’existence des sayanim a été révélée par Victor Ostrovsky, ancien agent du Mossad, dans ses mémoires publiées aux États-Unis en 1990 sous le titre By Way of Deception : The Making of a Mossad officer.

Ici, c’est sous la forme d’un roman mais de façon très réaliste et documentée que Jacob Cohen nous fait vivre dans l’ombre d’un sayan. Le personnage se prénomme Adrien, juif athée, au départ indifférent au sionisme, travaillant comme journalisme dans un célèbre quotidien de gauche. Mais au détour d’une conférence écoutée distraitement au Cercle Bernard Lazare, il fait la connaissance d’une jeune femme voluptueuse, Jacqueline, qui le séduit et le ramène « dans le giron ». Après avoir fait ce qu’il faut pour solidement accrocher Adrien à ses charmes, elle l’introduit au B’nai B’rith, maçonnerie juive. D’étape en étape, cette aventure avec Jacqueline et les rencontres qu’elle lui organise transforment Adrien. Ses nouveaux « amis », bien placés, attendent de lui que sa plume se mette au service des intérêts d’Israël. Entre les séductions de Jacqueline et les fréquentations qui flattent l’orgueil, comment résister à cet engrenage ?

Ce roman truffé de personnages authentiques et de scènes cocasses nous fait penser que la réalité dépasse souvent la fiction.

Jacob Cohen est un écrivain juif marocain spécialiste en critique du sionisme. Il a enseigné à la faculté de droit de Casablanca.

Confessions d’un sayan, Jacob Cohen, éditions Kontre Kulture, 184 pages, 14 euros.

 

À ne pas manquer, la séance de dédicaces de Jacob Cohen à la librairie Facta :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1472796
    le 24/05/2016 par Mo’Truckin’
    Confessions d’un sayan, de Jacob Cohen

    Prévoir quelques personnes pour empêcher les danseuses de la LDJ de manifester leur enthousiasme vis-à-vis de Mr Cohen lors de la séance de dédicaces ...

     

    • #1472915
      le 25/05/2016 par Truckmuch
      Confessions d’un sayan, de Jacob Cohen

      Sois rassuré camarade, ils sont tellement prévisibles que le sens de la prévisibilité de ER a déjà dû prévoir un kontre comité d’enthousiasme en interne et comme en externe les danseuses qui aussi savent prévoir la prévisibilité d’ER et bien cela s’annule et Monsieur Cohen peut être tranquille.

      C’est ce que nous explique Soral dans ses vidéos sur le terrain du réél "un coup d’avance" grâce à la présivibilité.


  • #1472966
    le 25/05/2016 par Druide
    Confessions d’un sayan, de Jacob Cohen

    Des sayanim, parlez-en à Mordecaï Vanunu, l’homme qui a prouvé l’existence du programme nucléaire israélien et qui s’est fait prendre par le Mossad, il y a une vingtaine d’années, dans un "honey-trap" typique.
    Oh, attendez... Il ne peut plus parler : il retourne en prison à cause d’une entrevue qu’il a donnée récemment.