Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Guinée : l’excision en plein jour à Conakry, en toute impunité

Un État très complaisant avec ce "business" traditionnel

On se rapproche du mois d’octobre. Conakry bénéficie d’éclaircies. L’air est toujours humide, parfois irrespirable dans cette vaste décharge à ciel ouvert que devient progressivement la capitale guinéenne, où les mares de boue le disputent aux ordures jonchant les rues mais aussi aux gigantesques embouteillages quotidiens. Et en marge de ce train-train habituel, les destins de milliers de femmes basculent dans une indifférence nationale aussi douloureuse qu’inacceptable.

 

Il est environ 16 heures ce mardi 20 septembre. Dans le quartier de Simambossia au nord de la capitale, de jeunes adolescentes, vêtues de leur pagne aux motifs uniformes traversent la rue. Accompagnées de plusieurs adultes portant en équilibre des seaux sur la tête, la plus âgée ne doit pas avoir 18 ans.

 

JPEG - 38.1 ko
Un groupe de jeunes Guinéennes raccompagnées chez elles après avoir subi l’excision du clitoris, le 20 septembre à Conakry

 

Le pagne noué au dessus de leur poitrine naissante, est un signe distinctif de leur nouveau statut : ce sont désormais des femmes aux yeux de leurs compatriotes. Un rituel d’excision – pourtant interdit par la loi – vient de se dérouler en pleine journée.

Le spectacle est répulsif, saisissant et l’on peut décemment penser que les protagonistes de cette scène se cachent en fait dans les confins d’un village guinéen. Pas du tout : nous sommes à Conakry et tout le monde sait ce qui vient de se produire.

 

L’inefficacité des campagnes de sensibilisation

Si l’on tendait l’oreille, on pourrait presque entendre partout en Guinée le bruit des clitoris que l’on coupe, nerveusement comme pour leur reprocher d’avoir été là, et que l’on jette dans des seaux contenant déjà plusieurs lambeaux sanguinolents de chair humaine. Selon un rapport de l’Unicef datant de 2013, la Guinée avec un taux de prévalence de 96% des femmes, est le deuxième pays au monde à pratiquer les mutilations génitales féminines (MGF), juste après la Somalie (98%).

Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, l’excision va bon train en dépit de toutes les campagnes, de sensibilisation – affichages, spots radiotélévisés, dialogues intracommunautaires, etc – qui, il faut le dire, ont largement échoué dans leur objectif. Le déclic n’a toujours pas eu lieu et les mentalités restent rigides, imperméables à toute tentative d’explication rationnelle de la nocivité des MGF.

Il est d’ailleurs courant de rencontrer de jeunes gens scolarisés clamer les bienfaits de l’excision et réprouver toutes les jeunes femmes qui ne s’y soumettent pas, les accusant d’être « impures ». La société guinéenne demeure globalement favorable au maintien des MGF et plus celles-ci sont décriées dans des campagnes nationales de sensibilisation, aussi répétitives qu’inefficaces, plus la population semble s’y agripper, voyant dans leur négation la main coupable de l’Occident impérialiste contre des coutumes ancestrales.

[...]

Insupportable consentement collectif

Les vacances scolaires sont la période désignée de l’excision dans le pays. De cette façon, les jeunes filles concernées n’ont pas à s’absenter de l’école le temps de la guérison. Puisque les vacances coïncident avec l’hivernage, on estime qu’il est préférable pour les jeunes mutilées de faire leur convalescence avant la cuisante chaleur de la saison sèche.

Lire l’article intégral sur jeuneafrique.com

 

Barbarie, sexualité et civilisation chez Kontre Kulture

Lutte contre les mutilations génitales, voir sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1563516

    Voilà l’Afrique encrassée de traditions qu’elle rechigne à décaper par rejet de tout ce qui vient du blanc et par fierté de tout ce que le blanc n’a pas, pensant trouver sa place à égalité avec lui et sa technologie en s’alignant à côté avec ses traditions mortifères.

    Que dire...

    Pour celles qui ont la chance de venir en Europe, il y a des techniques de reconstruction du clitoris très performantes.

     

    Répondre à ce message

  • #1563569

    excision, circoncision, deux mutilations rituelles vieilles comme le monde.
    le plus drôle c’est qu’aujourd’hui on diabolise l’excision pour mieux promouvoir la circoncision.
    cherchez l’erreur !
    les africains ont bien raison : que les occidentaux s’occupent de leurs plugs anaux et autres piercings à la prince Albert.
    De toutes façons, les traditions évoluent naturellement avec le temps. laissons donc le temps au temps.

     

    Répondre à ce message

    • #1563685

      C’est vrai que l’excision qui n’est autre que l’ablation des parties intimes externes de la femme c’est exactement la même chose que la circoncision qui ne consiste qu’à retirer un simple bout de peau qui est le prépuce. Circoncision qui faut-il le rappeler est pratiquer par un grand nombres des hommes sur terre issus de toutes les religions. En commençant par Jésus lui-même. Et dont les preuves concernant l’hygiène et le la diminution du risque d’attraper une MST ne sont plus à prouver.

       
    • #1563751

      @ali

      Bien évidemment ce que tu dit est faux, à moins d’être un crasseux, d’ailleurs on se demande pourquoi la nature nous a fait naitre ainsi la nature étant toujours pragmatique....

       
    • #1563754

      La circoncision limiterait le risque de MST ? Les mutilés et leurs grandes connaissances scientifiques pour mieux se rassurer.

       
    • #1563836

      @Ali

      Je pense qu’effectivement la circoncision est plus hygiénique...quand on est un porc. Quand on a jamais touché une savonnette de sa vie ; j’imagine qu’avec un morceau en moins, ça puera un peu moins la mort. Sinon quand on se lave tous les jours, comme toutes personnes éduquées, il n’y a pas vraiment de raison qu’un pénis soit plus propre qu’un autre.

      La circoncision protège des MST...C’est faux mais même en admettant que ce soit vrai, on apprécie l’argument : "Dieu veut qu’on te coupe un bout de bite, comme ça, tu pourras baiser à couilles rabattues". Très logique.

      Le prépuce ne serait qu’un bout de peau...Moi j’aurai tendance à penser que si c’est là, c’est qu’il y a une raison. Et si ce n’est qu’un bout de peau, pourquoi ne pas le laisser là où il est ? Ça évitera au moins à un gamin de subir la mutilation.

      La vache, les arguments des bledards...

      Bref, la circoncision, comme l’excision, est une pratique archaïque n’ayant aucun fondement raisonnable. Petite superstition humaine qui devrait être amener à disparaitre.

       
    • #1563837
      Le 23 septembre à 22:47 par Peter Sellers
      Guinée : l’excision en plein jour à Conakry, en toute impunité

      @ras,
      Se couper les ongles, se tailler la moustache, maintenir ses cheveux coiffés, tailler les poils des aisselles et de l’entre-jambe est inhérent à la nature humaine selon l’Islam... J’en ai vu qui ont essayés de garder tout ça au naturel : ils marchaient sur leur cheveux et avaient des ongles longs de deux mètres...

      Les circoncis trouvent presque sans exception que des avantages à la circoncision... Si en tant que non-circoncis vous n’y voyez aucun avantage ça nous fait de belles jambes pourrait-on dire ?!... Je ne vois vraiment pas l’intérêt ; vu que votre point de vue est celui d’un « ignorant » ?

       
    • #1564049
      Le 24 septembre à 09:42 par un français
      Guinée : l’excision en plein jour à Conakry, en toute impunité

      Circoncision qui faut-il le rappeler est pratiquer par un grand nombres des hommes sur terre issus de toutes les religions. En commençant par Jésus lui-même

      Jésus a pratiqué la circoncision ? Sans blague ? Sur qui ? Sur lui-même ? Il s’est auto-circoncit ? Il a circoncit ses disciples ? Les deux ? ...Il vaut mieux lire ça que d’être aveugle, mais tout de même ça fait mal à la tête. Partant du principe que celui qui a écrit ces absurdités n’est pas idiot au point de croire à ce qu’il raconte, on misera tout sur la malhonnêteté intellectuelle.
      Jésus n’a jamais pratiqué la circoncision. Né parmi les juifs qui pratiquaient ces mutilations, Jésus a été mutilé enfant, et adulte a condamné ces pratiques et les a aboli pour ceux qui le suivrait. Vous mentez, sciemment. Pour nous vendre vos mutilations. C’est doublement ignoble, et involontairement vous ne faîtes, en avançant les mêmes arguments fallacieux que les défenseurs de l’excision, que confirmer la validité de la comparaison faite plus haut. Vous défendez vos ignominies comme ces exciseuses les leurs, elle-mêmes excisées dans l’enfance parce que leurs mères ont été excisées par leurs propres mères, etc etc...
      Je vous ferais également remarquer que c’est le même mécanisme psychologique de cautionnement qui est à l’oeuvre dans la perpétuations de crimes pédophiles. Au moins ces derniers ont-ils l’élégance de ne pas s’adonner à leurs pratiques en place publique, contrairement à d’autres...

       
  • #1563731
    Le 23 septembre à 20:26 par vive la choucroute
    Guinée : l’excision en plein jour à Conakry, en toute impunité

    Ali ! j’ose imaginer que tu plaisantes en comparant la circoncision à la mutilation des enfants pour des raisons louches et masculines ?.La plupart des fillettes restent handicapées à vie suite à ce barbarisme .
    Les parties intimes "externes " comme tu dis sont souvent accompagnées de sutures dans le but de satisfaire le bon plaisir des hommes .Quand à ce que tu appelles les" parties externes" il s’agit du clitoris qui est un ORGANE et non un simple bout de peau .Si les hommes ont besoin de se couper un bout de peau pour étre propres grand bien leur fasse ! On ne voit pas pourquoi ils décideraient de ce que doit étre le corps des étres humains de sexe féminin et le dégrader pour leur bon plaisir .

     

    Répondre à ce message

  • #1563807
    Le 23 septembre à 22:02 par Le Pen, vite !
    Guinée : l’excision en plein jour à Conakry, en toute impunité

    Ce sont vraiment des sauvages !

     

    Répondre à ce message

  • #1565040
    Le 25 septembre à 16:53 par Beretblanc
    Guinée : l’excision en plein jour à Conakry, en toute impunité

    On ne parle jamais de la circoncision. Or il s’agit bien d’une agression corporelle toujours pratiquée sur des enfants que notre république a le devoir de protéger. On ne se pose pas la question du traumatisme ni si, adulte, le circoncisé aurait préféré ne pas l’être. Cela se passe en France en 2016 !
    Hypocritement on préfère se mêler des affaires des autres. A quand une campagne de bombardements sur Conakry pour protéger les filles africaines ?

     

    Répondre à ce message

  • #1565191

    Et les bienfaits de la castration pour les mecs de ces pays, y a-t-on pensé ? Perso, j’en vois de réels, surtout pour l’Europe future.

     

    Répondre à ce message