Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Juillet 2015 : Alain Soral annonce la non-candidature de Hollande et la déroute de Sarkozy

Du 18 juin au 11 septembre 2015, j’ai eu le privilège d’effectuer de longs entretiens avec Alain Soral. Ils n’ont encore jamais été publiés et pourraient faire l’objet d’un ouvrage dans le futur. Compte tenu de la situation en France, les risques de poursuites judiciaires sont particulièrement élevés, ce qui rend une publication difficile pour l’instant. Les thèmes abordés vont, notamment, de l’emprise de certains lobbies sur la France à la jeunesse de l’essayiste à Paris, en passant par les élections présidentielles de 2017.

 

Voici justement deux extraits qui datent du 7 juillet 2015, où Alain Soral avait prédit le retrait de François Hollande ainsi que la déconfiture de Sarkozy.

 

Alimuddin Usmani : Ce serait une première dans la Ve République si François Hollande ne se représentait pas.

Alain Soral : Oui, mais je pense qu’il ne se représentera pas. Il suffit de regarder les sondages qui disent que les gens de gauche veulent Valls à des proportions de 45 contre 14. Hollande c’est « one shot », c’est le mec qui a été élu par défaut, parce que les gens voulaient virer Sarkozy et parce que Strauss-Kahn s’est pris les pieds dans sa bite. Les gens voulaient sanctionner Sarkozy ; maintenant en France on ne vote plus pour, on vote contre. Hollande est donc un mollusque, il a un bilan catastrophique, je ne vois pas pourquoi il se représenterait. Se représenter c’est prendre le risque que Marine soit au deuxième tour.

À gauche comme à droite, ils sont de toute façon tous dans une logique de primaire, comme aux États-Unis, pour éviter justement la multiplication des petits candidats qui pourraient amener un candidat du Front national au deuxième tour avec moins de 20% des voix. Le but maintenant c’est que le seuil qualificatif soit à 27 ou à 28%, c’est pour cela qu’il y a des primaires. Si tu multiplies les petits candidats, là ça devient intéressant. Tout est fait pour qu’il n’y ait plus de petits candidats. Les 500 signatures sont révélées au public. S’il y a des primaires à gauche et à droite, il y aura peu de candidats dissidents. Du temps de Le Pen père, il avait accédé au deuxième tour avec 16,86%.

 

Sarkozy n’a-t-il pas les moyens de faire échouer Juppé en tenant l’appareil du parti ?

Je ne crois pas que ça se passe à ce niveau-là. Ce n’est pas grand-chose tout ça. Je ne crois plus que les partis existent. Ce qui existe, ce sont les médias et la haute finance internationale, donc la volonté du système mondialiste.

Valls a été choisi par le CRIF, qui est effectivement la convergence de tout ça. Ils ont décidé de le propulser car il a, entre autre, décidé de se payer Soral et Dieudonné. Sur la politique économique, on a Macron. C’est donc la haute finance internationale qui décide et les médias, ce qui veut dire la même chose. Les partis, ça n’existe plus. Ils le savent eux-mêmes car ils sont vidés de leur base militante. Le PS perd 30% de ses adhérents tous les deux ans et c’est pareil pour l’UMP. Il y a une énorme hémorragie. Ce n’est donc pas là que ça se joue.

Évidemment, Sarkozy a repris le parti, il fait son numéro de cador mais, en dernière instance, si le système mondialiste n’en veut pas, les médias se débrouilleront pour le cramer. Il faut ajouter à ça la justice française, qui est quand même encore dans les mains du pouvoir socialiste jusqu’au bout. Je pense que Valls n’a pas intérêt à se retrouver face à Sarkozy par exemple, puisqu’il est le Sarkozy de gauche. Il a intérêt à incarner le nouveau sarkozysme, d’une certaine manière.

On peut sortir des théories dans tous les sens, après ça reste des intuitions. Quand tu as beaucoup de culture politique, tu te fies à ton instinct, qui est finalement la combinaison un peu automatique dans ton cerveau, malgré toi, de toutes les données, un peu comme dans un shaker.

Pour bien comprendre les enjeux de ces prochains mois :

 

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

 

Soutenir Alain Soral via la boutique E&R :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1614185

    Pour « se prendre les pieds dans la bite », faut que le mec soit tout petit riquiqui du genre lilliputesien ou qu’il l’ait très longue type trompe d’éléphant !

    Des fois, Président, vous avez la métaphore un peu disproportionnée.

     

    Répondre à ce message

  • #1614222
    Le 2 décembre à 01:17 par Valls pôle emploi 2017
    Juillet 2015 : Alain Soral annonce la non-candidature de Hollande et la (...)

    Le Boss avait raison encore une fois a 99,99 pour cent le 0,1 manquant c‘est quand il ne dit rien.

     

    Répondre à ce message

  • #1614252
    Le 2 décembre à 02:25 par Francois Desvignes
    Juillet 2015 : Alain Soral annonce la non-candidature de Hollande et la (...)

    Sous l’écume, la vague :

    - L’écume

     : 100% d’accord avec ce que vient d’observer Soral.

    -  La vague  : sous l’écume de la république mondialiste et mondialiste parce qu’elle est l’inventeur idéologique de la "république universelle" avec sa bible "la déclaration universelle des droits de l’Homme", sous cette écume, la France.

    Négatif de la république laïque, Royauté christique en tout.

    La laïcité républicaine est la forme la plus polie de sa haine du Christ et de la France.

    Le referendum de 2005, le referendum grec, le Brexit, l’élection de Trump, sont des actes "français", c’est à dire ouvertement antimondialistes, insurrectionnels, contre révolutionnaires,donc antirépublicains, la république française étant la Rome et le laboratoire idéologique du mondialisme.

    La vague c’est que tous ceux qui sont dans l’arc républicain (dont M.L.P) sont contre la France mystique , la Pax Francia- Pax Christi.,

    Dei gesta per Francos (L’action de Dieu passe par les Francs)

    Or,la Dei Gesta per Francos vainc sur tous les fronts.

    Depuis 2005.

    C’est leur république e t leur mondialisme qui reculent et tombent en ruines.

     

    Répondre à ce message

  • Fillon n’était pas prévu ...
    c’est pour moi la révolte convenable de la bourgeoisie francaise
    hollande disqualifié - les primaires l’auraient sorties dans la honte -, il va resté un foule de petits personnages à gauche, irréalistes sur leurs aptitudes à cumuler des votes et qui vont s’écharper pour de vrai : le resultat sera une boucherie. Valls a pour destin de jouer Sarkozy en un acte, éjection en un tour. La gauche voyante Etant urbaine, je vous plutôt un Montebourg, faible par ailleurs et semblable - look - Â Fillon.
    Dans ce décor, quid de Marine ?
    Ses adversaires sont plutôt neufs à la surface des choses. Sans débat de fond, l’Europe, la monnaie, etc, Ca risque d’être difficile pour elle.
    Les gens vont perdre leurs repères.
    c’est le point qui peut l’aider.
    sinon c’est difficile.
    en Meme temps, la période a vu disparaitre en deux mois clinton, sarko, juppé, Hollande, sans prévenir, tout est donc possible.

     

    Répondre à ce message

  • Oui il avait vu juste.
    Mais s’il pouvait donner la solution pour sortir de la merde dans laquelle on se trouve ce serait bien aussi. La réconciliation, oui , mais comme tout est verrouillé on avance pas.

     

    Répondre à ce message

    • Vous n’avez strictement rien compris au combat de Soral. E&R fait du métapolitique, faut arrêter de réfléchir en terme de spectacteur qui attend les solutions miracles de l’extérieur. Ça c’est l’attitude du veau consommateur qui exige qu’on se décarcasse pour lui. Il suffit !

       
  • Pour Fillon c’est une surprise,Soral pensait plutôt Juppé,celui qui est en effervescence c’est le (FM) Merluche lui va être un sacré problème pour M.
    Lepen.Les sans dents sont encore trop sensible aux chants des sirènes,devant un Sophiste de son envergure,c’est un peu comme Pimprenel et Nicolas, tout le monde ira au dodo.

     

    Répondre à ce message

    • Exact. Les gens sont prêts à tout pour dégager les vieilles badernes de la politique. Mélenchon va exploser les primaires de gauche. Il y aura Marine, Merluche et Fillon. Sans doute les deux derniers en finale.

       
    • #1615194

      @ Bobo

      Mélenchon ne participera pas à la primaire de la gauche...
      Grossière erreur de sa part puisqu’il s’y serait imposé assez aisément, face à l’irascible Valls ou aux transparents Hamon et Montebourg notamment !
      Dans la configuration qu’il a choisie, il récoltera au mieux un petit 15%.

       
  • En effet, l’intuition de celui qui a de la culture politique est très importante, même si elle n’est pas infaillible bien sûr. J’ajouterais la capacité d’écouter, de "sentir" le peuple au-delà du périphérique, ce que nos "sachants" ne font plus depuis longtemps sauf par sondages interposés. Lesquels sondages sont payés par ceux qui les commandent, ne l’oublions pas.
    J’avais pour ma part, avec quelques arguments, prévu l’élection du candidat-au-programme-le-plus-abouti-mais-qui-n’avait-aucune-chance, m’attirant à l’occasion des regards de commisération...

     

    Répondre à ce message

  • Soral ne voyait pas Hollande se représenter, c’est de l’instinct, puisque Flanby y a renoncé probablement très récemment, encore que l’émancipation de Macron peut être une piste quant à la conviction profonde de Hollande sur ses véritables chances d’être réélu depuis plusieurs mois.

    En gros, Macron, c’est un peu son messager satellisé par ses soins, au cas ou tout était perdu pour lui, mais pas pour la gauche.

    Sur Valls, Soral fait de l’analyse, mais Valls est loin de pouvoir faire la synthèse à gauche, il a de nombreux ennemis comme Taubira, des Aubrystes et bien sûr des Hollandais, en plus de se fritter avec Macron, son ennemi intime, la victoire de Manolo est donc encore très hypothétique.

    Soral a raison de souligner l’effet pervers des primaires généralisées, mais lorsqu’on voit le bordel de celles de gauche, avec des multiples candidats au premier tour et presque autant en dehors (Arthaud, Jadot, Melenchon, Macron, Pinel et Poutou), on se dit que c’est la faillite du système, on va se retrouver avec plusieurs candidats de gauche (dont le vainqueur de la primaire à gauche) au premier tour de la présidentielle face à Fillon et Le Pen.

    Inutile de préciser que si la gauche est incapable de se trouver un seul leader pour rassembler avant le premier tour des présidentielles, comme le dit Soral, c’est le risque accru de voir le FN au second tour.

    Or le Système le sait, par conséquent, je pense que celui qui fera la meilleure synthèse de Mélenchon jusqu’au centre sera non seulement le meilleur candidat à gauche, mais surtout le meilleur rempart au FN et donc aura de grandes chances d’être élu président de la république.

    Car si Fillon le sait également, il se doit d’élargir sa base en allant vers le centre, mais son problème est son programme économique jugé brutal par Bayrou et cie.
    S’il l’adoucie pour des raisons tactiques, c’est le risque de perdre des voix sur sa droite, donc de faire monter le FN, s’il ne change rien, c’est le risque que le champion de la gauche en bénéficie.

    Or ce champion de la gauche, il ressemble plus à Macron qu’à Valls compte tenue des enjeux.

    Dans cette hypothèse, ce serait une petite victoire par procuration pour Hollande.

     

    Répondre à ce message

    • Sauf que le gaulois il ne refile pas les clés du camion à un jeunot....
      Macron est brillant mais si tu grattes il n’y a pas grand chose en dessous. En terme d’expérience et de vécu.
      Il ne suffit pas de se présenter avec une play list différente des autres si séduisante soit elle, en essayant de passer par un trou de souris laissé par la vacance si ce n’est la vacuité des autres, pour emporter la mise.
      Un chef d’Etat c’est autre chose. Il incarne l’Etat, c’est un socle et comme tout socle il se doit d’avoir des fondations solides. Il n’est plus un partisan il transcende les courants. En fait il est la France.
      Nous avons donc du souci à nous faire quelque soit le candidat et espérer que le moins pire l’emporte. MLP ou Fillon relooké peuple.

       
    • RrexX, pas faux dans l’absolu, mais le Gaulois d’aujourd’hui veut du renouveau, mais dans une offre qui le sécurise.

      Macron, à part quelques livres, n’a effectivement encore rien dévoilé et en terme de programme, pour l’instant, c’est uniquement du positionnement par la comm’, mais il va devoir se livrer prochainement, ca ne saurait tarder compte tenue que Hollande a lâché la rampe et que Valls va fatalement se déclarer.
      En France, devient président celui qui aura le mieux rencontré le peuple, je doute que Valls soit celui-ci, même s’il est le Sarko de gauche et qu’il devrait tout bouffer dans son camp, sauf peut être Mélenchon et…Macron.

      Oui il y a du soucis à se faire, car Fillon va se heurter, lui aussi, à un plafond de verre de par son programme économique s’il décide de ne pas en changer, donc le prochain président risque bien d’être issu de la gauche.

      Le pire serait Valls, bien évidemment.

       
  • #1615009

    Soral a raison !
    Oui encore...

     

    Répondre à ce message

  • #1615827

    Bonjour,

    Je vois l’émergence de Benoît Hamon , dans la même logique qu’un Tsipras.
    Verdict dans pas longtemps.
    Avec Hamon, ils sont gagnants à tous les coups. En cas de victoire, il décevra l’électorat qui veut mettre fin à l’austérité. En cas de duel avec Fillon, il peut être un adversaire idéal pour le candidat de droite. Le sérieux des républicains contre l’irresponsabilité budgétaire de gauche.
    Bonne journée
    Francky Boulani

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents