Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

L’ancien maire de Londres remet en question la construction européenne

L’ancien maire de Londres Boris Johnson, chef de file des pro-Brexit, a estimé dans un entretien au Sunday Telegraph que l’Union européenne suivait le chemin d’Adolf Hitler et de Napoléon en tentant de créer un super-État européen.

 

À en croire l’ancien maire conservateur de Londres, l’Union européenne (UE) serait l’incarnation du mal. Lors d’une interview à paraître dimanche 15 mai dans le Sunday Telegraph, Boris Johnson, chef de file du camp pro-Brexit [pro-sortie du Royaume-Uni de l’UE],a estimé que l’UE se comportait comme Adolf Hitler en essayant de créer un super-État.

Celui-ci a déclaré que l’histoire de l’Europe a été marquée depuis 2000 ans par des tentatives répétées de rassembler le continent sous un seul et unique gouvernement, comme pour imiter l’Empire romain.

« Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire, et cela s’est terminé de manière tragique. L’Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes », a-t-il affirmé à quelques semaines du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE.

Lire la suite de l’article sur france24.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1466456
    le 15/05/2016 par rectificateur
    "L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

    C’est pas faux. D’ailleurs, Walter Hallstein, le premier président de la Commission Européenne (celui que De Gaulle n’appréciait pas vraiment), était un ancien fonctionnaire zélé du régime nazi, et avait travaillé avec Hitler à l’édification de "la nouvelle Europe" voulue par lui... décidément, les Ricains sont des experts dans le recyclage d’anciens nazis ou assimilés (puisque, ça n’échappe à personne ici, l’UE est une invention américaine initiée par la CIA).

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Walte...

     

    • #1466651

      Toi tu écoutes trop ASSELINEAU !!!...avec les affreux nazis, la gentille résistance...et la franc-maçonnerie qui ne le dérange pas.....

      Tu devrais donc t’interroger sur le fait qu’ASSELINEAU, homme féru d’histoire et très pertinent en général sur ce sujet, semble n’avoir rien compris à la période 1933/45 et encore moins à la révolution bolchevique de 1917, et certainement pas beaucoup plus à la guerre d’Espagne et ces gentils républicains emmenés par Bela Kuhn. Gentils républicains qui ont détruits des centaines d’églises et assassinés gratuitement 7 à 8000 curés et bonnes sœurs...par humanisme (de gauche) certainement !

      Sur ces sujets, pourquoi ASSELINEAU se range-t-il volontairement, à quelques détails près, du coté des vainqueurs et du mensonge ???


    • #1466741

      @Franko

      Le but d’Asselineau est de sortir de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN,
      pas de polémiquer au risque d’être encore plus honni des médias.

      On ne construit pas de nouveau monde avec des radicaux.
      Le NSDAP, d’ailleurs, regroupait au départ des membres de plusieurs horizons, et pas que des radicaux.


    • #1467202

      @ Francko : Asselineau sait tout cela vous vous en doutez bien, il n’a aucune chance de convaincre ni d’y arriver s’il secoue trop tôt ces cocotiers là. Il faut quand même être un peu malin si on veut arriver à ses fins. Et rappelez vous comme je le mentionne souvent ici que TOUS les hommes politiques passent un temps non négligeable sur ER...


  • Plutôt d’accord avec sa déclaration.
    Même si je n’aime pas qu’on mette Napoléon et Adolf dans le même sac, ils ont eu cette même ambition. Et celle de Napoléon s’est notamment heurtée au même mur que l’UE actuelle : Il n’y a pas de peuple européen. L’europe est une civillisation, une famille de peuples, bien distincts les uns des autres. Tant mieux pour la diversité (clin d’oeil) !

    Le parallèle avec l’empire de Charlemagne, souvent mis en avant par les apologues de la construction européenne, est totalement anachronique, et purement idéologique.
    La proximité avec les ambitions de l’empire Napoléonien et celles du IIIème Reich est bien plus grande.
    Walter Hallstein, premier président de la comission européenne et ancien Nazi (de 1958 à 1967, pendant que De Gaulle était président en France), était également celui qui avait contribué à pondre le projet de la "Nouvelle Europe" sous la domination Nazie, projet européen porté par l’Axe.
    Asselineau (il faut rendre à César...) le montre de manière indubitable dans certaines de ses conférences.


  • #1466508

    un super état Européen-Américain

    en s’appuyant sur un sous etat crée ex nihilo à partir des MIGRANTS et immigrés

     

    • #1466631
      le 15/05/2016 par révi-sioniste
      "L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

      Pas ex-nihilo ! Il y a encore toujours quelque chose et quelqu’un avant . Le continent européen n’etait pas une ile déserte avant l’envahissement migratoire


  • #1466516

    C`est pas faux , l`idée de quelque chose qui ressemblerait à l`empire romain fait rêver ceux qui ont le pouvoir par l`économie !

    à préciser que l`empire romain possédait le pourtour méditerranéen , et vue le bordel actuel des renversement de pouvoir par des révolutions colorées ou des assassinats directs (ex : Khadafi) , on sent bien que cet objectif est la visée principale de ce que l`on pourrait appeler "l`état profond" ou "empire" ...
    A.Hitler ou Napoléon en sont des exemples effectivement .

    Mais de là à dire que ça fait 2000 ans qu`on essaye de faire ça : non .
    Entre la chute de l`empire romain et l`existence de Napoléon , il n`y a pas eut de tels exemples , sauf peut-être ... les anglais !
    L`ambition du pouvoir anglais , à travers le temps , à été de faire des terres et même des continents de la planète entière , des provinces anglaises !
    Merci Mr l`ancien maire conservateur de Londres de nous rappeler ça !

    Si des cousins québecois me lisent , je ne pense pas qu`ils me contrediront .

    Bien à vous tous .

     

    • #1466634
      le 15/05/2016 par jojo l’affreux
      "L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

      Entre la chute de l`empire romain et l`existence de Napoléon, il y a quand même l’Empire Carolingien, le Saint-Empire Romain-Germanique et la Papauté qui ont tous clairement poursuivit l’utopie de l’Empire continental et se sont heurté au réel de la volonté des rois et des peuples.
      L’Empire Britannique a toujours poursuivit une logique grecque de comptoir commerciaux et de pillage libre-échangiste, il n’a jamais vraiment chercher à unifier son continent d’appartenance mais plutôt à pourrir ceux qui tentaient de le faire.


    • #1466750
      le 15/05/2016 par la_marmotte casquée
      "L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

      Une logique grecque ? Une logique phénicienne vous voulez dire... ?


    • #1466813

      Depuis l’antiquité , toutes les guerres opposent les puissances continentales aux puissances thalassocratiques pour la domination du monde .Si on reprend simplement les sujets qui chatouillent le briton , on a l’Europe napoléonienne, puissance continentale, contre l’anglais , puissance maritime ...Le IIIème Reich ( puissance continentale) contre les anglo américains , puissance maritime . Aujourd’hui, tous les efforts des puissances maritimes ( anglo américains) visent à détruire la puissance continentale , non pas l’UE , collaborationiste, mais russo chinoise .


    • #1466817

      A Jojo l’affreux : Oui mais entre deux "réels" ( mais c’est quoi, le réel ? Quand j’entends le mot "réel", je sors mon Aristote. "Le réel, c’est quand on se cogne" (Lacan), on a pu rigoler un petit peu. Et il ne faut pas réduire les grecs à un système de comptoirs commerciaux . Ils ont été à l’origine de la naissance de la civilisation européenne autour de la mer Égée et ils ont neutralisé les mercantis phéniciens, les levantins filandreux en tous genres, autour de la méditerranée dans de vastes empires très brillants (Séleucides, Ptolémée et n’oublions pas le grand Antiochos IV Epiphane qui voulait adorer Zeus dans le temple de Jérusalem, malgré les clameurs des barbus). Il ne faut pas oublier la très longue et très féconde période hellénistique, de la mort d’Alexandre (323) à la bataille d’Actium et la mort de Cléopâtre (30 avant J.C).


  • Serait-ce à dire que la Russie va casser les reins de l’UE comme elle a cassé les reins de Napoléon et d’Hitler ?


  • #1466900
    le 15/05/2016 par réveillez-vous
    "L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

    « Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire, et cela s’est terminé de manière tragique.



    Bouhh mais nous on est les gentils...c’est vrai çà les angliches n"ont jamais eu d’empire eux...
    La perfide Albion dans son éternel rôle de salope anticontinentale



    « Les Européens ne peuvent plus ignorer aujourd’hui qu’ils ont à faire l’Europe, qu’envers et contre tous ils doivent la faire, et ne le pourraient pas si le pays qui a constamment travaillé contre l’union de l’Europe, retrouvait les moyens qui lui ont permis de poursuivre si longtemps sa politique anticontinentale de division et d’épuisement. La formule : « L’Angleterre contre l’Europe » […] se retourne logiquement en cette autre formule : « L’Europe contre l’Angleterre ». […] Pour que l’Europe vive, il faut que l’Angleterre meure. Oui que l’Angleterre meure. Non pas celle des champs et des usines, des boutiques et des ateliers. Celle-là nous gêne pas. Elle aura sa place dans l’Europe nouvelle, comme toutes les nations, petites ou grandes, qui accepteront sa loi et partageront son sort.

    L’Angleterre qui doit mourir pour que l’Europe vive, […] c’est celle des marchands de la City et des financiers du Stock Exchange, des diplomates du Foreign Office, des agents de l’Intelligence Service et des pirates de l’Amirauté. »

    Charles Albert, L’Angleterre contre l’Europe, Denoël, 1941.



  • #1467118

    Quel est le rapport entre l’union-européenne des technocrates des riches et la France et l’Allemagne de Napoléon et d’Adolf Hitler ?


  • #1467127
    le 16/05/2016 par L’agent pathogène
    "L’UE suit le chemin d’Hitler et de Napoléon"

    On a fait l’Union Européenne afin que jamais elle ne se fasse .
    Dans où hors de l’Union européenne l’Angleterre restera la matrice idéologique de l’Empire par conséquent sont positionnement sur le sujet n’a que peux d’importance géostratégique .
    La France est la clée de voute de l’Empire , la france du général de Gaulle le savait et elle a su en tiré profit .
    .La France a autant d’intérêt thalassocratique que tellurocratique et la condition sine qua non a sont existence réelle est l’équilibre de ses 2 forces .


  • #1467155

    Cet amalgame entre Hitler et Napoléon me fait à chaque fois bondir. Il est vrai que cela vient de l’autre côté de la Manche, la perfide Albion, donc rien d’étonnant !
    Et le rôle de l’Angleterre dans tout cela, pourvoyeuse d’argent pour les différentes coalitions contre la France (et pas seulement contre Napoléon).
    Je rappellerai simplement que Napoléon arrive au pouvoir alors que 2 coalitions contre la France révolutionnaire ont déjà eu lieu !
    Si je comprends bien ;
    - un empire maritime construit sur la trahison, l’argent, l’intérêt : c’est bien,
    - un empire continental basé sur un fondement idéologique, religieux et culturel, c’est mal (et que l’on ne vienne pas me parler de l’U.E. actuelle, encore à la botte des anglo-saxons).
    Je constate que tout le monde a bien appris sa leçon !
    Pour comprendre le rapport entre la France napoléonienne et la Grande Russie, je rajouterai simplement l’élimination du Tsar Paul Ier, francophile, au profit de son fils Alexandre, anglophile (bien sûr, une simple coïncidence) !
    Etc, etc, etc...
    De grâce, lisez, lisez, lisez... les ouvrages ne manque pas sur le sujet !
    On dit qu’il y a, aujourd’hui, plus de parution sur Napoléon que de jours écoulés depuis sa mort...