Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’altermondialisme, plan B du mondialisme ?

Greenpeace et la "fuite" du TAFTA en question

Le bureau néerlandais de l’association écologiste internationale acquise au mondialisme Greenpeace divulgue un document de 248 pages rédigé par les négociateurs du traité transatlantique (TAFTA ou TTIP). Cette fuite le confirme : le traité transatlantique négocié dans le plus grand secret est une machine qui prépare le mondialisme. Le mécanisme même de la fuite aggrave la chose.

 

Depuis 2013, l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique négocient avec la plus grande discrétion le TTIP visant à lever toutes les barrières entre la plus grande économie nationale et le premier marché unique au monde. Sous la pression populaire, l’UE publie des rapports réguliers sur la chose, mais en termes si généraux qu’ils ne signifient rien. Et les États-Unis gardent bouche cousue. La fuite de Greenpeace, 248 pages d’un document de travail qui couvrirait, selon Greenpeace, entre les deux tiers et les trois quarts du domaine des négociations, fait donc grand bruit.

[...]

Le choix de Greenpeace comme vecteur de la fuite est éclairant. À qui profite la délation ? À la gauche altermondialiste qui défend, sous couleur de normes écologiques, la « régulation » de la planète, c’est à dire le mondialisme socialiste. De ce qui est une question de pouvoir, de souveraineté (de quel droit des gouvernements de passage prétendent-ils abandonner la souveraineté millénaires de certains État et la souveraineté des peuples sur ces États ?), on fait une question de normes techniques et de revendications sociales – sans remettre en cause la légitimité de la démarche.

Le TTIP peut bien capoter, comme la presse anglaise et américaine semble le pronostiquer, ce n’est jamais qu’un moyen du mondialisme : une autre démarche semblable le remplacera, mieux compatible avec l’opinion manipulée. Le mondialisme vient d’adouber Greenpeace comme opposition de sa majesté : il est probable qu’à une phase de « libéralisme » triomphant va succéder une phase d’altermondialisme moralisateur et vigilant, pour parvenir au même but, la gouvernance mondiale.

Lire l’intégralité de l’article sur reinformation.tv

Le Système tente de jouer sur tous les tableaux, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1458748
    le 05/05/2016 par révi-sioniste
    L’altermondialisme, plan B du mondialisme ?

    De toutes façons ils n’abandonneront jamais


  • #1458787

    On sait que Greenpeace palpe du fric de la fondation Rockefeller donc pas étonnant que cette fuite serve les intérêts mondialistes.


  • #1458815

    la confrontation Mondialisme,/alter mondialisme, est du même type que l’affrontement Capitalisme /communisme politique.
    tous ces pseudo contradictions ne sont que des avatars du spectacle de la marchandise. l’homme réduit à l’économie et esclave du capital

     

  • #1458831

    Kumi Naidoo directeur internationale de Greenpeace a été boursier Rhodes à l’Université d’Oxford et a obtenu un doctorat en sociologie politique.
    Les bourses Rhodes sont financées par :
    • Goldman Sachs, la banque Broadridge et d’autres banques encore ;
    • Big Pharma Merck,... ;
    • Médias mainstream comme le Washington Post et son propriétaire Donald Graham de Bilderberg… ;


  • #1458832
    le 05/05/2016 par goy pride
    L’altermondialisme, plan B du mondialisme ?

    Le plan B ou plutôt le visage sympathique du mondialisme comme le new-age est celui de la doctrine luciférienne.


  • #1458834

    En plus des accords commerciaux sur l’alimentation aux seuls profits des multinationales américaines, le TIPP est aussi « la confirmation » d’une justice française aux ordres des Lobbys, et la mise en concurrence directe de tous les services publics, comme la santé.
    Pour les curieux. Le lien des 248 pages. (Anglais)
    https://ttip-leaks.org/


  • #1458854

    La dissidence francophone pourrait regarder de plus près l’implication mondialiste dans le secteur du développement durable, secteur comprenant aussi bien les aspects technocratiques que spirituels (Gaïa et la mystique New Age sur fond de gnose). Je vous copie un extrait d’un livre de feu Willis Harman, chercheur au Stanford Research Institute International - le principal think tank de la Silicon Valley-, et directeur de l’Institute of Noetic Sciences, institut qui collabore avec l’ONU et la Google Foundation lors de recherches sur le paranormal, institut dont fit partie Maurice Strong, un agent des Rockefeller largement impliqué dans le mouvement écolo...

    La forme qu’empruntera le nouvel ordre mondial est encore difficile à discerner, bien que l’on puisse détecter certains éléments précurseurs qui se concrétisent dans une multitude d’initiatives : nouvelles formes d’organisation communautaire, nouveaux types d’entreprise, économies alternatives et autres innovations sociales qui intègrent les valeurs et les principes propres à ce nouveau paradigme. (Willis Harman, Une nouvelle vision de la conscience transforme le monde, Editions Ariane, 2014, p. 1999.)

    Les valeurs et principes propres à ce nouveau paradigme sont celles de la gnose et de la FM illuministe. Harman l’écrit noir sur blanc dans ce même bouquin. On peut d’ailleurs lire, un peu plus loin (p. 249) :

    Le symbole maçonnique le plus évident est la pyramide tronquée surmontée d’un triangle lumineux contenant l’"œil qui voit tout", qui occupe le centre du revers du sceau. Quelles que soient les significations multiples de cet ancien symbole [..], il proclame clairement que les œuvres humaines (qu’il s’agisse de caractères individuels ou de tâches externes) seront incomplètes tant qu’elles n’incorporeront pas la perspicacité et la clairvoyance divines. Ce symbole a pour but d’indiquer que la nation s’épanouira seulement si ses dirigeants sont guidés par une intuition supraconsciente.

    Certes, ce n’est pas pour tout de suite... Mais il existe déjà toute une littérature pour préparer les esprits à cette nouvelle société "durable" dirigée par des spécialistes pour le bien commun...


  • #1458860
    le 05/05/2016 par The Shoavengers à Panama
    L’altermondialisme, plan B du mondialisme ?

    Je constate que mes interrogations n’étaient pas vaines.
    On peut tout de même s’interroger sur le fait que tous ces "leaks" et autres fuites soient systématiquement le fait de personnalités ou organisations anglo-saxonnes ou transnationales.
    Ce ne sont jamais les Chinois, les Russes ou les Iraniens qui divulguent les résultats de leur espionnage.
    Après, je ne dis pas que certains lanceurs d’alerte ne sont pas de bonne foi, on est jamais si bien informé que par soi-même, mais tout de même...


  • #1458962

    A qui profite la délation ? A la gauche altermondialiste qui défend, sous couleur de normes écologiques, la « régulation » de la planète, c’est à dire le mondialisme socialiste.



    Ou simplement la poursuite raisonnée de la mondialisation ?



    il est probable qu’à une phase de « libéralisme » triomphant va succéder une phase d’altermondialisme moralisateur et vigilant, pour parvenir au même but, la gouvernance mondiale.



    Celle-ci est-elle si catastrophique ? Une gouvernance multipolaire, “polyédrique”, n’est-elle pas souhaitable pour éviter, ou du moins freiner l’extinction des espèces par l’homme comme celle de l’homme nucléarisé par l’homme nucléarisant ?
 

     

    • #1459211

      Je ne pense pas qu’il puisse y avoir de mondialisation raisonnée ; ce sera, soit la dictature totale du capitalisme financiaro-industriel, soit l’anti-mondialisme (pas l’alter) et le localisme. La gouvernance mondiale est catastrophique si on est attaché à la souveraineté des peuples qui en sont déjà bien dépossédés.

      Mais de toute façon, je ne vois pas comment on pourrait considérer que la gouvernance mondiale empêcherait quelque extinction que ce soit puisque, ceux qui bousillent la planète et l’Homme actuellement, sont ceux-là mêmes qui veulent instaurer cette gouvernance pour avoir encore plus de pouvoir politique pour mener à bien leur entreprise de destruction.


    • #1459794
      le 06/05/2016 par MagnaVeritas
      L’altermondialisme, plan B du mondialisme ?

      La mondialisation peut être raisonnée par des lois, qui restreindraient la mondialisation au libre-échange strictement, par exemple.
      Elle peut même être une mondialisation positive s’il s’agit de la globalisation de la destruction des faux dieux. Mais aujourd’hui c’est le contraire.

      Parmi les ennemis de l’humanité on trouve l’abomination de la bourse et sa fille nécessaire et monstrueuse : le fétichisme de la marchandise. Et cela vient des mêmes, comme toujours.

      C’est parce que le catholicisme a soumis la Bête que la mondialisation a été stoppée pendant plus d’un millénaire. La racine et le moteur de la mondialisation c’est elle.


  • #1459791
    le 06/05/2016 par MagnaVeritas
    L’altermondialisme, plan B du mondialisme ?

    Greenpeace et WWF sont des ennemis de l’Humanité. Je l’ai compris lorsque j’ai voulu en faire partie lorsque j’avais 18 ans. Depuis, je n’ai que des éléments qui corroborent cela.
    La chienlit trotsko a tout volé, comme d’habitude. Depuis, ils ont verrouillé tous les travaux universitaires dont ils se sont servis comme gravats pour enterrer l’écologie d’avant la seconde mondiale, qui était de l’écologie véritable et pas de l’écologisme mondain pour bobos en mal de reconnaissance.


  • #1460051

    Mais la governance mondiale en elle même n’est pas nécessairement quelque chose de mal. Exactement comme un gouvernement national en lui même n’est pas nécessairement mal. Tout dépend de l’intérêt pour le quel ce gouvernement agit. Celui de l’intérêt général ou pour celui d’une minorité rich et puissante.


Commentaires suivants