Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’usure, par Marion Sigaut

"La dette c’est l’esclavage"

Dans le cadre de ses chroniques pour MPI-TV, Marion Sigaut aborde aujourd’hui la question de l’usure, le prêt d’argent rémunéré. Interdit par l’Église catholique et par les rois de France jusqu’à la Révolution, c’est une des grandes conquêtes de l’Encyclopédie et des Lumières, qui fait le malheur des peuples depuis plus de deux siècles.

 

 

Marion Sigaut, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1487665
    le 14/06/2016 par révi-sioniste
    L’usure, par Marion Sigaut

    Magnifique vidéo de la part de Marion Sigaut.
    Merci,merci ,merci


  • #1487723
    le 14/06/2016 par loubiat
    L’usure, par Marion Sigaut

    Elle explique bien, cette Dame !


  • #1487737
    le 14/06/2016 par Andreas
    L’usure, par Marion Sigaut

    Donc la solution c’est l’abolition de l’argent comme disait Francis Cousin, car l’usure n’est pas tombée du ciel. Tant qu’il y aura de l’argent, il y aurait toujours de l’usure, des guerres, des maladies, de la pauvreté et de misère. Nous pouvons mettre en équation l’évidence suivante : Le travail + argent dette (salaire) = esclavage + dépossession.

    Cordialement.

     

    • #1487843
      le 14/06/2016 par Pascal
      L’usure, par Marion Sigaut

      La mauvaise utilisation d’une chose ne remet pas forcément en question l’existence de cette chose. Ex : la voiture qui écrase les gens sert d’abord à les transporter.

      Pour l’argent, comment fluidifier les échanges et plus simplement les interactions entre humains sans argent ?

      La dette à existé longtemps avant le troc sans même parler de la création d’une monnaie...


    • #1487957
      le 14/06/2016 par Ladislas
      L’usure, par Marion Sigaut

      Pascal

      L’argent n’est pas qu’un outil facilitant l’échange mais un rapport social aliénatoire. Il faut donc rompre avec le troc et l’échange (et l’argent, par extension), de même qu’avec la division ville/campagne, la séparation sacré/profane, etc. C’est uniquement après cela qu’émergera un Monde nouveau sans exploitation ou folie psychique.


    • #1487971
      le 14/06/2016 par ole
      L’usure, par Marion Sigaut

      "Supprimons tout ce qui est susceptible d’être mal utilisé !"

      Et si les hommes choisissaient plutôt de tendre vers la vertu ?

      En complément aux propos de Marion Sigaut, je conseille la lecture de Connaissance élémentaire du Protestantisme par Arnaud de Lassus :

      L’usure est rentrée dans les mœurs occidentales par la logique protestante (inspirée du Judaïsme) qui veut que la réussite matérielle est signe d’élection divine. On recherchait donc le profit non pas d’abord par avarice mais en croyant plaire à Dieu.
      Autrement dit, c’est une hérésie, une erreur contredisant le dogme catholique, qui a mis le feu aux poudres. D’où la nécessité du respect du dogme !


    • #1488007
      le 14/06/2016 par brutus
      L’usure, par Marion Sigaut

      Et si y a des êtres humains il y aura encore de la folie, du meurtre, du vol.. Donc abolition de l homme au profit des robots !


    • #1488085
      le 14/06/2016 par Andreas
      L’usure, par Marion Sigaut

      @Brutus

      "Et si y a des êtres humains il y aura encore de la folie, du meurtre, du vol.. Donc abolition de l homme au profit des robots !"

      Tu n’as pas encore bien compris les communautés traditionnelles de l’Etre, spiritualité, la réincarnation, le Karma et le sacral. Dans ces communautés il y’a pas de marchandise, tout se partage, tout est gratuit, il n’ya pas de conflit d’intérêt parce qu’il n’ya pas la notion "d’intérêt". Un intervenant avait ennonce dans un commentaire et demande a regarder le film : "Les dieux sont tombes sur la tête". Et alors pourquoi le meurtre ? Le vol ? La guerre ?

      Cordialement.


    • #1488122
      le 14/06/2016 par RD
      L’usure, par Marion Sigaut

      Andreas@
      C’est triste de voir que tant de catholiques refusent de comprendre quoi que cela soit à l’argent, l’échange, la banque etc.
      Ils croient avoir tout résumé et compris en 10 secondes, du style : l’argent est un outil, ni bon ni mauvais et dépendant seulement de comment et par qui il est utilisé...
      Déprimant...


    • #1488167
      le 14/06/2016 par Andreas
      L’usure, par Marion Sigaut

      @RD

      J’ai l’impression que vous n’avez pas compris Francis Cousin. Je vous conseille de prendre tout votre temps à l’écouter et à le réécouter, je vous assure que vous le comprendriez mieux et vous seriez gagnant, c’est pas déprimant.

      Cordialement.


    • #1488682
      le 15/06/2016 par Bonsignore
      L’usure, par Marion Sigaut

      On ne pourra pas abolir la propriété tant qu’on aura pas aboli les mauvais comportements. La seule institution qui s’est donné pour mission d’abolir les mauvais comportements c’est l’Eglise et elle l’a fait de la meilleure des manières, par la foi et la raison. La propriété protège les individus les plus faibles, tout comme les frontières protègent la nation et en font la propriété commune de l’ensemble du peuple français.

      Si vous voulez abolir les frontières physiques, abolissez les frontières morales. L’église c’est l’ensemble des croyants susceptibles de partager les mêmes valeurs et personnellement je partagerais plus facilement ma maison avec un croyant qui partage mes valeurs qu’avec un type qui s’est bricolé ses valeurs et peut s’arranger sur tout tant qu’il ne se fait pas chopper !


  • #1487749
    le 14/06/2016 par Telecaster
    L’usure, par Marion Sigaut

    La révolution a remis mis sur le devant de la scène le projet de domination vétéro -testamentaire qui avait été annulé et dépassé par la Nouvelle Alliance et tenu en minorité par la monarchie . La révolution est la revanche de l’Ancienne Alliance suprémaciste, inégalitaire et usurière sur la Nouvelle Alliance égalitaire et anti -marchande . La révolution a jeté Jésus- Christ hors du Temple pour y faire revenir les marchands et les changeurs . La révolution a établi l’homme faible et pêcheur comme sauveur de lui-même .

    Nous sommes au coeur du centre du noyau du combat d’Alain Soral . Ce combat consiste à sauver l’humanité de ses sauveurs illégitimes , des loups déguisés en brebis qui se sont substitués à Jésus-Christ . Marion Sigaut est très exactement là où il faut . Merci à cette femme courageuse .


  • #1487779
    le 14/06/2016 par Constantinople
    L’usure, par Marion Sigaut

    Bonjour,
    Pour compléter avec la troisième religion monothéiste, l’Islam, l’usure est strictement prohibée. Pas de compromis possble avec l’esclavage. A l’instar du Catholicisme, celui à qui on prête de l’argent, et qui a des difficultés à rembourser, quel qu’il soit, lui alléger sa créance et même carrément l’annuler fait partie des oeuvres méritoires (Hassanates) qui ouvrent les portes du Paradis.
    Verset du Coran on ne peut plus explicite : "Ceux qui pratique l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent : "Le commerce est tout à fait comme l’intérêt" alors que Dieu a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant et son affaire dépend de Dieu. Mais quiconque récidive. Alors les voilà, les gens du Feu. Ils y demeureront éternellement. » Sourate 2, Verset 275


  • #1487819
    le 14/06/2016 par Al
    L’usure, par Marion Sigaut

    l’ironie du sort c’est qu’après tous les micmacs, spoliations, crises financières et dérèglements économiques... l’usurier paniqué par la situation qu’il a créée, offre aujourd’hui généreusement à l’état son argent à taux 0 (et parfois même à taux négatif).... en priant le Dieu bon et miséricordieux qu’il fasse qu’on le lui garde et protège et rende presque intégralement... ça sera mieux que de tout perdre au prochain éclatement des différentes bulles qui se sont constituées....
    Ce que ne dit pas clairement Marion Sigaut, c’est que l’usure est aussi une manière d’assurance sur l’avenir...
    Et qui a besoin de s’assurer contractuellement sur l’avenir ?...
    Celui qui ne fait pas confiance en la société dans laquelle il évolue...

    L’usure ça n’est pas bien... mais l’avare qui garde tout caché dans une cassette sous son lit, c’est pas mieux...
    Militons pour une organisation qui garantisse à tous une pérennité matérielle et l’usurier qui est en nous disparaitra de lui même....

    Mais comment harmoniser la nature humaine pour que chacun se sente en sécurité dans le groupe qui l’entoure ?... là, est la difficulté... faire que personne ne veuille être au-dessus des autres, que personne une fois certain d’avoir assez pour vivre ne se la coule douce... faire que chacun participe physiquement, intellectuellement et moralement au bien être de tous...

    Voilà tout ce qu’il y a derrière l’usure et qu’il faut analyser et traiter avant qu’une minorité ne décide de régler le problème en exterminant les 9/10ème de la population...

     

    • #1487905
      le 14/06/2016 par RD
      L’usure, par Marion Sigaut

      Bien dit !
      Ce que vous décrivez est le mode de production communiste.
      Le myopie catholique à ce sujet outre une méconnaissance des phénomènes liés à l’argent et à l’échange vient peut-être de la structure hiérarchique de l’église romaine : à l’instar des syndicats, qui sont des forces contre révolutionnaires majeures, la volonté de maintenir des ordres, des hiérarchies et des soumissions les empêche in fine de vouloir réellement briser la marchandise, l’argent et l’état (et donc le pouvoir) qui vont de pair.


    • #1487924
      le 14/06/2016 par Andreas
      L’usure, par Marion Sigaut

      "l’ironie du sort c’est qu’après tous les micmacs, spoliations, crises financières et dérèglements économiques... l’usurier paniqué par la situation qu’il a créée, offre aujourd’hui généreusement à l’état son argent à taux 0 (et parfois même à taux négatif)…."

      J’ai l’impression que vous ne comprenez pas bien comment fonctionne le système financier. Cette stratégie de prêter l’argent à un taux 0 (et parfois même à un taux négatif) est une manière de voler l’argent épargné du petit peuple. Imaginez quelqu’un qui aurait épargné par ex 100.000€ et avec un taux par ex de 9% son épargne diminuerait de 100.000€ x 0,09 = 9.000€ ce qui veut dire que la banque lui aurait volé 9.000€. Apres introduction du taux 0 (ou négatif) ces Banksters vont interdire l’argent liquide pour faire place à l’argent virtuel.

      "Mais comment harmoniser la nature humaine pour que chacun se sente en sécurité dans le groupe qui l’entoure ?... là, est la difficulté.."

      Là je reviens encore une fois sur les communautés traditionnelles et je prends l’exemple de l’Afrique. En Afrique les enfants font la richesse d’une famille et assurent la sécurité des parents.

      Cordialement.


    • #1488026
      le 14/06/2016 par Marc SORLET
      L’usure, par Marion Sigaut

      Les milliers de milliards d’euros que la France doit à je ne sais pas qui au juste, ne sont-ils pas le sommet de l’usure ? Rente à perpétuité !


    • #1488082
      le 14/06/2016 par Al
      L’usure, par Marion Sigaut

      @sorlet marc
      Si... c’est de l’usure et ça nous coûte un bras...
      Mais le problème, pour qu’il y ait des gens qui prêtent, il en faut qui empruntent... ça veut dire en gros que régulièrement il y a de l’argent là où on n’en a pas besoin (chez celui qui prête) et pas d’argent là où on en a besoin (chez celui qui emprunte)... donc dans le cas qui vous intéresse, dans les caisses de l’Etat... et comment ce fait-il que dans les caisses de la 5ème puissance mondiale, il n’y ait pas assez d’argent lorsqu’on en a besoin ?... certains disent qu’on dépense trop, et d’autres qu’on ne taxe pas assez...
      Personnellement, je serais pour que l’Etat se mette à ne plus rembourser les intérêts de la dette... uniquement le principal... d’où mon intervention plus haut sur le taux 0... voire même négatif...

      @Andreas
      je n’ai pas compris votre démonstration... Un taux négatif permet à l’emprunteur de rembourser moins que ce qu’il a emprunté... on oublie les intérêts... ce qui fait que ça n’est plus de l’usure mais juste le remboursement d’un prêt, comme lorsque vous rendez 20 euros à un pote qui vous a dépanné...


    • #1488163
      le 14/06/2016 par Andreas
      L’usure, par Marion Sigaut

      @Al

      "je n’ai pas compris votre démonstration... Un taux négatif permet à l’emprunteur de rembourser moins que ce qu’il a emprunté... on oublie les intérêts... ce qui fait que ça n’est plus de l’usure mais juste le remboursement d’un prêt"

      Un taux 0 ou négatif pousse le consommateur ou l’état à prendre de crédit encore plus de crédit ce qui entrainera sa mise en esclavage mais ne profite en aucun cas à celui qui épargne. L’exemple que j’ai donné explique que celui qui epargne ou lieu de gagner mais avec un taux de 9% il perdra de l’argent que la banque nomme impôts sur l’épargne.

      Cordialement.


    • #1488228
      le 14/06/2016 par scritch53
      L’usure, par Marion Sigaut

      Les taux négatifs sont la conséquence des multiples quantitative easing (impression monétaire) par les banques centrales qui, par ailleurs, ont de moins en moins d’effet avec le temps. Les banques centrales servent aujourd’hui qu’à maintenir un mort en respiration artificielle... à rien.

      Les taux négatifs sont un moyen de cacher la déflation (baisse des prix) qui est un signe de dépression économique. Par exemple, acheter une maison avec taux négatif, c’est équivalent à acheter une maison a un prix inférieur au prix de vente.

      Les taux négatifs ne peuvent s’installer dans l’économie à l’unique condition qu’il ne soit plus possible de retirer de l’argent aux DAB. Regarder à droite, à gauche, les distributeurs sont sans arrêt en panne ou plus alimentés. Si nous ne pouvons plus retirer notre argent des banques, je vous laisse en déduire sa véritable valeur (proche de 0).


  • #1487826
    le 14/06/2016 par mika
    L’usure, par Marion Sigaut

    Concernant le prêt d’argent, c’est le prêt à intérêts qui est particulièrement visé. En voici une allusion dans le contexte de la parabole de l’intendant malhonnête dans l’évangile selon Luc par le père Frédéric Guigain d’EEChO sur base du texte araméen et de l’évangile oral (collier de la miséricorde) qui l’a constitué. On constate que la somme que remet l’intendant à ses débiteurs est l’intérêt... pratique donc considérée comme une malhonnêteté par Jésus. http://www.dailymotion.com/video/x7...


  • #1487841
    le 14/06/2016 par Monsieur Michu
    L’usure, par Marion Sigaut

    C’est une très bonne idée de traduire le Pater Noster depuis le latin pour expliquer la spychologie du peuple durant l’ancien régime. Mais d’un point de vu religieux, il faut remonter aussi à l’origine de l’origine : la version grecque, car la bible a d’abord été écrite en grec, pour la version qui nous est parvenue, c’est donc notre original, jusqu’à ce qu’on trouve une version plus ancienne en hébreux, araméen, ou syriaque.

    Tiens donc, quelle est la version syriaque du notre père ? "Nous" avons des contacts en Syrie ...


  • #1487853
    le 14/06/2016 par Pascal
    L’usure, par Marion Sigaut

    Merci Marion pour votre clarté et concision, un mot peut-être sur le jubilé ?

    Un mot bien important dans l’ancien testament qui est essentiel à l’équilibre des sociétés... mot qui est curieusement oublié par nos amis juifs pratiquants.
    L’interdiction de l’usure par le nouveau testament (boudé par nos amis précités) rendant le concept de ce fameux jubilé inutile.


  • #1487859
    le 14/06/2016 par naoned44300
    L’usure, par Marion Sigaut

    Quelqu’un sait de quel Caton parle-elle ? J’ai regardé il y en a plusieurs.


  • #1487875
    le 14/06/2016 par Leïla
    L’usure, par Marion Sigaut

    Merci Marion, j’aime à chaque fois toutes vos vidéos, pédagogiques, facile à comprendre et.. belles !.
    Je dois être une résistante dans l’âme, je n’ai jamais aimé ni les crédits, ni "jouer" avec l’argent, je trouve cela anxiogène.


  • #1487960
    le 14/06/2016 par Maxence
    L’usure, par Marion Sigaut

    " Tout le monde est endetté " : c’est faux . Les gens sérieux ne dépensent pas plus que leurs revenus, et ils économisent . Les Français sont parmi les plus économes du monde avec les Allemands : ils économisent 16% de leur revenu .

     

    • #1487988
      le 14/06/2016 par Andreas
      L’usure, par Marion Sigaut

      Tout le monde est endetté ou bien les riches (ou encore ceux qui ont économisé) ont dépossédé certaines personnes de leur bien. Ton économie est la dette d’autrui. Si toutes les dettes de la planète est payées il n’y aurait plus d’argent dans le monde. Avez-vous compris maintenant ?

      Cordialement.


    • #1488023
      le 14/06/2016 par STEF de MARS
      L’usure, par Marion Sigaut

      Le jour où la banque s’emparera de tes économies, tu comprendras.


    • #1488300
      le 15/06/2016 par Nico 1er
      L’usure, par Marion Sigaut

      @Maxence
      Sans plaisanter, vous n’avez aucun crédit à rembourser ? Vous n’en avez jamais contracté ? Vous avez payé cash votre voiture, terrain, maison... ?


    • #1488615
      le 15/06/2016 par anonyme
      L’usure, par Marion Sigaut

      Ce n’est pas la dette qui est interdite dans la religion mais l’usure si tu prêtes 100, tu dois reprendre 100.


  • #1487982
    le 14/06/2016 par delphin
    L’usure, par Marion Sigaut

    Bravo Marion !
    Un rappel historique et salutaire de ce poison de nos sociétés modernes qu’est l’usure...
    On voit, là encore, la longue controverse complexe qu’avait l’église sur ce sujet, puis le fait qu’une certaine vision du monde (d’esprit très vétéro-testamentaire, d’ailleurs) s’est imposée à nous peu à peu.

    L’histoire est, comme souvent, un bon moyen de comprendre les enjeux actuels.


  • #1488037
    le 14/06/2016 par Sorwen
    L’usure, par Marion Sigaut

    Merci Madame Sigaut. J’ai souvent cette discussion avec des militants de gauche, ou j’essaye autant que possible de leurs expliquer pourquoi la France (ou la Francité, ça dépend du niveau d’endoctrinement de la personne en face) était le seul rempart au capitalisme. Votre vidéo donne l’avantage de l’argument. Merci pour votre aide.

    Cordialement


  • #1488060
    le 14/06/2016 par Xeraon
    L’usure, par Marion Sigaut

    Bonjour Mme Sigaut.

    Excellente vidéo, comme à votre habitude. Petite rectification néanmoins : le quatrième concile du Latran s’est ouvert en 1215, et non en 1315.


  • #1488077
    le 14/06/2016 par késako
    L’usure, par Marion Sigaut

    En effet, saint Matthieu ne parle pas d’offenses, mais de pheilêmata, c’est-à-dire de dettes.

    La version latine du Notre Père est restée fidèle à la version matthéenne (qui est probablement la forme primitive) en parlant de « debita ».


  • #1488124
    le 14/06/2016 par çàcraint
    L’usure, par Marion Sigaut

    Oui,enfin,c’est pas parce que l’Eglise a dit que,...qu’il faut...Surtout laissons à l’Eglise les choses spirituelles et à l’Etat le concret du temps présent,c’est mieux !

    Et puis l’usure,c’est aussi les rois de France qui ont commencé à mélanger l’or,celà s’est su,il y a eu inflation et bien bête aurait été de prêter sans intérêts pour retrouver le dizième de sa somme 20 ans plus tard.Et puis les gros travaux nécessitent beaucoup d’argent et un amortissemnt sur le long terme:qui voudrait se désaisir de son argent pendant 20 ans sans compensation(s) ?L’inflation serait d toute manière née,des guerres,des mauvaises années de récolte,etc...et donc l’usure par la même occasion,elle est inévitable et fait partie du système monétaire

     

    • #1488678
      le 15/06/2016 par Bonsignore
      L’usure, par Marion Sigaut

      L’usure est immorale, peu importe qui en use, celà fait partie des choses spirituelles dont l’Eglise doit s’occuper, mais l’Eglise doit aussi s’occuper du temporel car le temporel est le reflet du spirituel, dans une même nation, si on laisse vivre ensemble des individus avec des mœurs opposées, ce sera toujours la guerre. Puisque la guerre est inévitable, on a qu’à légaliser le meurtre aussi, comme ça on gagnera du temps. C’est ça le problème quand on se permet un écart, c’est qu’il en emmène toujours d’autres.

      Il est très facile d’acquérir des biens de manière immorale et ensuite d’en faire rente. L’argent n’a pas à faire des bébés, c’est non seulement nuisible à l’intérêt général, mais en plus au développement durable. L’usure et la spéculation augmenteront toujours les inégalités sociales, et par là les risques de guerre généralisée. Il vaut mieux une économie locale basée sur le troc et l’entraide dans une société organisée en corporations dans laquelle chacun aurait le devoir de défendre les valeurs communes qui permettent une société Juste. Celui qui déroge aux lois morales dans un but de profit personnel devrait avoir à se repentir ou à s’exiler. Je vous mets au défi de trouver dans le monde un système de valeur meilleur pour l’organisation sociale que celui de l’Eglise catholique. L’Eglise c’est 1800 ans de réflexions morale, aucune institution dans le monde n’a une telle expertise, allez lire ce qu’elle propose et qui est indissociable de votre Histoire si vous êtes véritablement français, analysez la société et vous comprendrez.

      "Qui voudrait se désaisir de son argent pendant 20 ans sans compensation ?" Un vrai français, catholique qui sait qu’il fait partie d’une ligne de transmission et qu’il a un devoir envers ses ancêtres, ses enfants mais aussi ses compatriotes. Un vrai français, catholique, qui sait qu’il sera aimé et protégé par ceux qu’il aime et protège parce qu’ils partagent ses valeurs, son Histoire et son avenir. Sans compter le paradis pour un croyant mais c’est du détail.

      Le problème c’est que vous pensez comme un marchand de la Synagogue et manifestement tous ceux qui sortent de la voie du Christ et de l’Eglise finissent par penser de manière égoïste et attendent toujours un retour sur investissement, le retour sur investissement arrive bien plus surement quand on sait être Juste dans un monde qui nous ressemble.

      Si vous payez des études à vos enfants, attendrez vous qu’ils vous remboursent avec intérêt ?


  • #1488125
    le 14/06/2016 par Arnault
    L’usure, par Marion Sigaut

    La France est en faillite.La cause : l usure.Les interets de l usure sont des interets cumules.C est une suite geometrique donc "exponentiel". L usure est a l origine de la chute de l empire romain,de Napoleon(creation de la banque de france 1800) ,De la chute du tsar(prets sans interet),creation de la fed dont les impots seront les interets,de la premiere guerre mondiale:detruire l empire russe et sa banque d etat,briser l empire hongrois en les divisant en etats plus petits afin de les exploiter a travers des banques centrales etc.La deuxieme guerre mondiale:Feder avait explique a Hitler des dangers de l usure,ainsi, et aussi avec Schacht,l allemagne est sorti de la crise sans faire appel a l usure.L assassinat de Lincoln,Kennedy qui voulaient que la FED redeviennent la banque americaine.Lire histoire des banques centrales et l asservissement de l humanite par Stephen Mitford goodson


  • #1488132
    le 14/06/2016 par Raynix
    L’usure, par Marion Sigaut

    Merci Marion.
    C’est curieux, je ne me rappelle pas l’avoir lu dans mes livres scolaires...
    Par l’usure, les nations sont les esclaves de la finance.


  • #1488142
    le 14/06/2016 par Miville
    L’usure, par Marion Sigaut

    Marion, ce n’est pas exactement dans le sujet, voilà que je suis à Paris pour trois jours pour la première fois depuis un demi-siècle, et qu’est-ce qui me frappe en arrivant, une grande roue foraine en plein dans l’axe sacré de Paris Louvre-Carroussel-Obélisque-Étoile. C’est ce que les Nazis voulurent faire pour déshonorer la France et bien montrer qu’elle était réduite au rôle de parc d’amusements du Neue Weltordnung du temps. Tout à côté, des vélos-taxis qui m’offrent des courses à rabais, symbole de soumission lui aussi tout droit venu de la même époque. Il faut croire que ce temps est revenu puisque la France est paraît-il un hôtel et un hôtel sous-entendu d’un genre particulier pour un séjour de moins d’une heure. D’aucuns à une certaine époque voulurent (de part et d’autre de l’Atlantique) faire du Québec une petite France. Voilà la France devenue un gros Québec, et aussi, grâce à Hollande, un pays bas.


  • #1488192
    le 14/06/2016 par Juste un com
    L’usure, par Marion Sigaut

    Tout est là

    et l’on cherche encore ...

    Merci ... Merci Marion Sigaut


  • #1488331
    le 15/06/2016 par STEF de MARS
    L’usure, par Marion Sigaut

    Si on ne réagit pas, ils vont finir par nous avoir à l’usure.

     

    • #1488367
      le 15/06/2016 par Juste un com
      L’usure, par Marion Sigaut

      Belle !
      Un sens bien juste redonné à cette expression populaire , comme souvent, bien juste.


    • #1488399
      le 15/06/2016 par Constantinople
      L’usure, par Marion Sigaut

      Bonjour,
      Avant de commencer à vouloir changer la destinée du monde, des petites choses à faire : arrêter tous les prêts à intérêts : prêts conso, prêts immobiliers. Ce sont ceux là qui sont entre nos mains. Ce sera déjà pas mal, objectif zéro euro d’intérêts pris de notre poche frauduleusement par mois.
      Pour ceux que ça intéresse, une alternative aux prêts immobiliers, la "vente à terme" : il faut avoir un apport de départ (au moins la moitié ça facilite) et le solde sous forme de mensualités convenues avec le vendeur (loyers). La durée convenable pour les 2 parties serait entre 5 et 10 ans. Pas d’intérêts, pas de banque intermédiaire, pas d’assurance de prêt. Renseignez-vous !


  • #1488343
    le 15/06/2016 par Antho
    L’usure, par Marion Sigaut

    Bonjour madame SIGAUT, les papes eux mêmes ont pratiqué l’usure à travers les Medicis et bien d’autres familles florentines. L’interdiction de l’usure n’a jamais été pratiqué dans les faits. Je vous invite à lire Jacques heers la naissance du capitalisme au moyen âge .
    cdt

     

    • #1488418
      le 15/06/2016 par mik ezdanitoff
      L’usure, par Marion Sigaut

      Exact. Et il y avait belle lurette que le haut-clergé était corrompu au moyen-âge. Et que les papes avaient des gosses.


    • #1488706
      le 15/06/2016 par Bonsignore
      L’usure, par Marion Sigaut

      C’est bien un problème qu’il faudra régler si on veut rétablir l’Eglise du Christ, être toujours prudent que les Judas soient démasqués.


  • #1488393
    le 15/06/2016 par Constantinople
    L’usure, par Marion Sigaut

    Bonjour,
    La cohérence dans les préceptes divins veut que si l’usure est prohibée de manière totale et générale dans le christianisme puis en Islam, il en a forçément été de même dans le judaïsme avec la Torah. On en vient à la conclusion logique que la différence faite entre les juifs et les non-juifs concernant le prêt à intérêts ne peut-être qu’une modification des textes originaux dans l’intérêt (sans jeu de mots..) de certains. Mais qui ? eh bien toujours les mêmes..Jésus, Paix sur Lui, les a même chassé du Temple. Ils essaient d’y revenir depuis, ils y parviendront, mais Jésus à nouveau les en chassera. Conseil donc : quand Jésus reviendra, suivez-le, car la Vérité sera avec lui.

     

    • #1506901
      le 10/07/2016 par Zobbo
      L’usure, par Marion Sigaut

      Les lois autorisant l’usure que citent Marion Sigault en début de vidéo sont extraites du Deutéronome. Son interdiction totale remonte aux Lois Mosaïques.


  • #1488408
    le 15/06/2016 par nicolasjaisson
    L’usure, par Marion Sigaut

    La question de l’usure renvoie à la fixation du prix de l’argent, qui a commencé à réellement se poser avec l’expansion de la circulation des capitaux à travers toute l’Europe et au-delà. Il fallait trouver un moyen de déterminer le juste prix des prêts bancaires qui alimentaient le commerce, via les réseaux de banquiers qui ont prix leur essor dans l’Italie du XVème siècle pour s’étendre ensuite à toute l’Europe grâce à l’afflux des métaux précieux en provenance du "Nouveau Monde". Dans ce cadre les pays qui ne pratiquaient pas l’usure, c’est-à-dire la fixation officielle du prix de l’argent, payaient souvent un prix plus élevé, du fait que le loyer de l’argent était déterminé arbitrairement par les commerçants privés en fonction de l’offre et de la demande. Voir à ce sujet l’ouvrage d’Adam Smith sur la "richesse des nations" au XVIIIème siècle. Le prix de l’argent était à cette époque bien supérieur en France qu’il ne l’était en Angleterre. Idem pour les pays qui interdisaient l’usure, sans tenir compte des réalités économiques qui faisaient que le crédit était devenu indispensable au commerce en période de forte expansion économique et de développement des échanges commerciaux à travers toute l’Europe. L’agriculture est progressivement supplantée par le commerce et l’industrie comme principale source de la création de valeur, ce qui a progressivement révolutionné le rapport à l’argent et les théories sur la création de valeur ,qui ont évolué dans le sens de la libéralisation des flux commerciaux et de la spécialisation en fonction des avantages économiques comparés, au nom de l’optimisation de la "création de valeur". La France était largement en retard sur l’Angleterre en ce qui concerne l’évolution de la pensée économique, ce qu’elle a payé sous la forme d’une faiblesse compétitive par rapport à ses concurrents anglais, se concluant par les traités de commerce inégaux signés par Louis XV avec le Traité de Paris. La révolte de la bourgeoisie n’en sera que plus exacerbée devant la paralysie d’une monarchie héritée d’une autre époque dont le souvenir s’estompait devant la montée en puissance des puissances commerciales et militaires globales.

     

    • #1489131
      le 16/06/2016 par Marion Sigaut
      L’usure, par Marion Sigaut

      Votre démonstration illustre bien les enjeux de la légalisation de l’usure : les intérêts des commerçants, qui ont renversé et supplanté tout le monde non marchand..
      Selon leur logique, c’était indispensable.
      Leur logique, c’est l’horreur dans laquelle nous vivons.
      Il faut des commerçants.
      Il n’y a pas de raison de leur donner tous les pouvoirs.


  • #1488425
    le 15/06/2016 par dede
    L’usure, par Marion Sigaut

    Et le revenu de base serait un pis aller pour continuer le vol ?


  • #1488894
    le 15/06/2016 par Jamal
    L’usure, par Marion Sigaut

    j’ai écouté avec intérêt.
    j’aime bien ton rouge à lèvres et cette courte mais explicite démonstration.
    bravo


  • #1489801
    le 17/06/2016 par le gaulois
    L’usure, par Marion Sigaut

    Siècle des Lumières lucifériennes !
    Merci Marion pour ces informations:on n’a pas fini de détricoter ce funeste héritage
    Salutations


  • #1497050
    le 27/06/2016 par Aurelien
    L’usure, par Marion Sigaut

    Bonjour,
    Pour moi il manque la suite de l’histoire à partir de la révolution. Voir par exemple le "manifeste des soixante" (1864) qui milite pour le droit au crédit (refuser de prêter de l’argent à un artisan qui veut se lancer était un moyen de le dominer) :



    Nous ne voulons pas être des clients et des assistés  : nous voulons devenir des égaux  ; nous repoussons l’aumône. [...] La liberté du travail, le crédit, la solidarité, voilà nos rêves.



    Ou encore l’histoire des crédits mutuels et des caisses rurales (soutenues par le clergé soit dit en passant) :



    1849 : pour lutter contre l’usure, Raiffeisen crée la société de secours aux agriculteurs de Flammersfeld.



    Ainsi je pense qu’il faut progresser prudemment et de ne pas mélanger usure, dette, crédit, banque, esclavagisme.

    Et j’ose espérer que ceux qui font cet amalgame n’achètent rien à crédit mais préfèrent s’en remettre à l’aumône, qu’ils pratiquent d’ailleurs eux-mêmes régulièrement par pure charité chrétienne...


Commentaires suivants