Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
          Contact | Forum | Boutique | Atelier

+ E&R

+ Evènements

+ Partager cet article

Recommander à un ami
A A A
imprimer

Le « mariage pour tous » : une supercherie

par Camille Rameau, normalien.

On s’est beaucoup étonné de la déclaration de Mgr. André Vingt-Trois, samedi dernier à Lourdes, sur le mariage homosexuel qu’il a tout bonnement qualifié de « supercherie ».

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié l’emploi de ce terme qui nous renseigne bien sur la nature du débat auquel on prétend nous soumettre. D’après le Littré, la supercherie est une « tromperie, faite avec finesse ». Chacun sait et, malheureusement, chacun sait bien souvent à ses dépens, que dans l’art de tromper, la finesse fait tout. D’où cette nuance, ténue mais décisive : tromper certes, mais « avec finesse », sous-entendu, avec toute la finesse possible.

Ainsi la supercherie n’est-elle pas une simple tromperie, mais le superlatif de la tromperie ; ce n’est pas la simple volonté de tromper, mais la volonté de tromper qui a su se donner tous les moyens, qui a su s’épargner tous les hasards pour aller inexorablement à son but. Dans la supercherie, il entre toujours une part suffisante d’ingéniosité et de malice pour garantir au trompeur, quoi qu’il advienne, un triomphe certain sur le trompé. Et je dis bien quoi qu’il advienne, parce que la supercherie, même découverte, est toujours découverte trop tard. Comme on dit, « le mal est fait ». La supercherie, c’est le mensonge qui devient un destin, un ressort de premier choix pour l’intrigue tragique. C’est pourquoi Littré, qui fait bien les choses, a choisi ce vers de Corneille pour illustrer sa définition : « Elle est si bien tissue / Qu’il faut manquer de sens pour douter de l’issue ». Et en effet, en ce qui concerne le texte de loi adopté par le Conseil des ministres, qui peut douter de l’issue ?

Je voudrais partir d’un fait tout récent pour illustrer ce que Corneille formule très bien. Dimanche, une élue PS du Nord, Mme Désirée Duhem a annoncé – et, semble-t-il, comme une bonne nouvelle – le mariage de deux femmes samedi prochain dans sa mairie. Elle a pris la liberté de demander « un peu d’indulgence au gouvernement » parce que la loi a pris du retard et que les deux jeunes femmes « avaient déjà loué une petite salle pour la fête ». Au cas où son argument n’était pas tout à fait convaincant, elle précise que ce couple lesbien a déjà subi des « discriminations par le passé » et « veut faire avancer les choses ». Tout cela peut nous chagriner, effectivement, mais il y a plus grave que d’avoir loué une salle trop en avance, plus grave encore que d’avoir été discriminé pour ses pratiques sexuelles, c’est de vivre dans un État où ce genre de mascarade devient, je ne dis même pas possible, mais envisageable, c’est de vivre dans un État où la solidité des institutions est menacée par le petit caprice d’une éplorée qui a un problème de salle des fêtes, c’est d’être citoyen d’un État qui n’hésite pas à sacrifier la notion même de loi devant la première hystérie progressiste venue.

Où est la tromperie ? La tromperie, ici, c’est de faire croire qu’un débat est possible alors même qu’on l’a clos, depuis longtemps, et que ceux qui ont été désignés pour le conduire ne cessent de faire preuve d’une malhonnêteté intellectuelle confondante. Sur une question comme celle-là, est-ce qu’on peut se satisfaire des propos de Mme Belkacem, qui nous affirme sans plaisanter que les Français se sont exprimés sur le sujet en votant pour François Hollande en mai dernier et qu’à partir de là, une réflexion supplémentaire serait un luxe dont on se passera bien volontiers ? La tromperie, c’est d’abord de confisquer le débat aux Français sur une question qui n’est même plus une question de société mais de civilisation.

On pourrait m’objecter qu’il est délicat de parler de tromperie si les Français sont d’accord. C’est vrai et, on ne manque pas de le rappeler, les Français sont majoritairement favorables à ce projet de loi. On nous présente régulièrement des sondages flatteurs comme autant de preuves indiscutables que le « mariage pour tous » a su séduire l’opinion française à son avantage.

Cependant, je ferai remarquer ceci : certes les Français sont d’accord – à 58%, dit-on – mais ils le sont sur un sujet pour lequel aucune discussion réelle n’est possible. Et c’est là que nous sommes trompés « avec finesse ». Pourquoi les Français sont-ils favorables à ce projet ? D’abord parce qu’on escroque notre accord en présentant cette loi comme un destin auquel il faut nous résigner, ensuite parce qu’on nous ment. On nous trompe délibérément en nous disant que le mariage est la reconnaissance par la société d’une relation amoureuse. Ce n’est pas vrai : le mariage, juridiquement et anthropologiquement, est l’union devant la société d’un homme et d’une femme en vue de la procréation pour protéger la filiation. Ce n’est pas seulement un contrat mais une institution, ce qui signifie que l’union conjugale n’est pas le résultat d’un désir individuel mais d’un besoin de la société, qui est la préservation de la famille.

À ce titre, il faut être suffisamment clair : la société n’a pas besoin de couples homosexuels, et pour fabriquer ce besoin, on voit bien que la seule solution, c’est de fabriquer des enfants. Je doute, pour ma part, que les Français soient favorables à la fabrication industrielle d’enfants et à la destruction irréversible des liens de filiation. On nous trompe en nous disant que la plupart des homosexuels veulent se marier et, là encore, ce n’est pas vrai. La plupart des homosexuels assument le choix d’une certaine marginalité et, avec bon sens, ils ne voient pas l’intérêt d’intégrer une norme pour la subvertir. Pourquoi ne pas dire que ces revendications, qu’on confond bien vite avec l’intérêt général, émanent de groupes de pression ultra-minoritaires qui ont d’abord pris en otage la communauté homosexuelle avant de braquer l’opinion française ? Mgr. Vingt-Trois n’a pas été mal inspiré de dire que le prétendu « mariage pour tous » est « le mariage de quelques-uns imposé à tous ».

Pour en revenir aux sondages, leur tendance récente souligne une baisse significative des opinions favorables au projet. On remarque, par exemple, que le nombre des partisans de l’homoparentalité n’est plus le même depuis que certains responsables politiques et religieux ont dénoncé le remplacement des mentions « père » et « mère » dans le livret de famille par les mentions « parent 1 » et « parent 2 ». Chacun, soudainement, semble mesurer ce qu’un tel changement engage pour lui-même, s’étonne d’une telle rupture et médite avec inquiétude sur ses promesses incertaines. On se demande, perplexe : suis-je un « parent 1 » ou un « parent 2 » ? Devant ce phénomène, qui ressemble à une timide prise de conscience, il est permis de poser la question : un travail de vérité peut-il mener à l’abandon de cette loi ?

J’en doute, malheureusement, tant le débat sur le « mariage pour tous » est verrouillé par le mensonge de son contenu, la précipitation déterminée des législateurs mais aussi, car c’est là la vraie finesse de cette tromperie, par la bêtise de ses défenseurs. Non pas qu’ils soient bêtes, entendons-nous. Mais, pour transformer l’insulte en compliment, disons qu’ils sont fins stratèges, car la bêtise, cette arme politique aussi efficace que surestimée, tient un rôle éminent dans la supercherie : elle est le meilleur moyen de prévenir ses failles, de colmater les brèches que viendrait percer un argument trop audacieux, trop imprudent. Et contre la bêtise il n’est rien à faire.

D’ailleurs, il est facile de constater, à chaque tentative de débat télévisé, qu’un argument intelligent contre le « mariage pour tous » se voit souvent récompensé, non pas d’un autre argument, ce serait la politesse, mais d’une moquerie pleine de suffisance ou d’une effusion de pathos censée clouer le bec.

Il y a, sans vouloir trop insister, de la part des défenseurs du « mariage pour tous », des arguments qu’ils se déshonorent d’avoir et auxquels on se déshonorerait de répondre : par exemple, quelqu’un a-t-il jamais cru à cet argument qu’un enfant serait tout aussi heureux dans un couple homosexuel parce que certains parents hétérosexuels boivent ? Voilà ce qu’en temps de crise, on appelle « argument ». Aussi, il me semble mesquin, autant qu’inutile, d’en dresser la liste pour y répondre. Habile tactique, donc, qui permet a Erwann Binet, rapporteur en chef du projet, de dire qu’« il n’y a pas beaucoup d’arguments contre cette loi ». Mais que voulez-vous qu’on réponde, par exemple, au très symptomatique « argumentaire » de Mme Duhem ? Chacun voit bien que sur ce sujet, il ne s’agit pas de discuter argument contre argument, mais de verrouiller le débat par la bêtise et les larmes faciles.

C’est pour cela que le mot du cardinal Vingt-Trois a déplu, il a brisé la chaîne. D’ailleurs, les beaux esprits n’ont pas tardé à lui rappeler qu’il n’avait pas de leçons de supercherie à donner. Face à l’argument, car c’en est un, on manie l’ironie comme on peut : on rappelle à l’Église qu’elle doit se taire dans un pays laïc, qu’elle doit vivre avec son temps, obtempérer, on lui rappelle à l’occasion – et avec quelle élégance ! – que Jésus aussi avait deux papas et ne s’en portait pas plus mal, on lui explique que si elle prétend défendre une religion de l’amour et de la tolérance elle n’a qu’à aimer, tolérer et se taire. Voilà. On croit s’en tirer avec une petite saillie voltairienne, on ricane cinq minutes, mais trois haussements d’épaule plus tard, on se retrouve quand même confronté à cette accusation, inhabituelle et violente : Supercherie ! Vous trompez les gens ! L’argument n’est pas moral, il n’est pas religieux : c’est un jugement politique qui prend au dépourvu. Et pourquoi vient-il de l’Eglise ? Je crois que c’est parce qu’elle croit encore en la vérité et qu’à ce titre elle peut dénoncer un mensonge.

Dénoncer une supercherie annonce un combat difficile. C’est, d’un seul geste, se déclarer en guerre et s’avouer presque vaincu, car l’ennemi, lui aussi d’un seul geste, a pris l’initiative en même temps que l’avantage. Sun Tzu, le général chinois qui connaissait son métier, a brillamment défini l’art de la guerre comme un art de la supercherie : c’est elle qui permet de gagner la bataille avant même qu’elle ne soit livrée, avant même que l’ennemi se sache en guerre. Se savoir en guerre, voilà chose faite. Reste, pourquoi pas, à la gagner. Rousseau, qui avait de l’imagination, se plaisait à rêver de la cuisante défaite d’une armée de chrétiens face à Sparte : « Les pieux chrétiens seront battus, écrasés, détruits, avant d’avoir eu le temps de se reconnaître, ou ne devront leur salut qu’au mépris que leur ennemi concevra pour eux. » Il ne s’imaginait certainement pas qu’il leur serait plus difficile encore, quelques siècles plus tard, de l’emporter face à une poignée de Béotiens.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #262044

    Je n’ai vraiment rien à ajouter sinon : en tout point, remarquable et brillante synthèse !


  • #262064
    le 15/11/2012 par Hieronymus
    Le « mariage pour tous » : une supercherie

    Je ne sais pas qui a écrit cet article mais le propos est clair et intelligent. Cela fait du bien ! L’argument est d’ailleurs valable aussi pour la façon dont on a fait passer les traités européens. Gouverner par la supercherie, c’est une constante en accélération ces dernières décennies. Nous ne pouvons rien faire d’autre qu’assister au retour du paganisme ou néo-paganisme dans la société. Ce que l’église catholique avait réussi à maintenir difficilement à la marge pendant des siècles, maintenant que cet église est moribonde dans nos société "avancées", revient en force sous le couvert de la science et du libéralisme. Bienvenue- dans un monde re-paganisé (de force ou par la supercherie...). L’essentiel est de conserver ses convictions personnelles et de ne pas se compromettre avec la masse des adorateurs ignorants de satan. Satan est bien plus rusé que nos adeptes de la modernité et de la liberté. Le désir comme seule valeur prônée par notre société conduit directement à la servitude et à un esclavage tel et si massif, qu’on a jamais eu encore un asservissement équivalent dans l’histoire à cette échelle. "Pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font".


  • #262066

    Article excellent. Vraiment.


  • #262086
    le 15/11/2012 par Laboratores
    Le « mariage pour tous » : une supercherie

    Merci pour cet article remarquable !


  • #262090
    le 15/11/2012 par Marion Sigaut
    Le « mariage pour tous » : une supercherie

    Absolument magnifique. Merci.


  • #262100

    Il ne faut jamais désesperer de rien !
    Enfin un article simple, sensé, cohérent et qui ne sombre pas dans tous les délires un peu "troubles" comme j’en ai déjà vu beaucoup ici.
    Bravo M. Rameau vous avez posé le doigt là où ça fait mal.
    Petite citation d’un ami notaire :
    "Le mariage est une union économique destinée à créer du capital, capital qui servira à élever les enfants nés de cette union. Si en plus les petits oiseaux chantent mieux et le soleil brille plus fort c’est tant mieux mais à la base on s’unit pour mieux préparer l’avenir de ses enfants."

    Ite missa est !

     

    • #262155

      Sur un plan économique, le mariage est aussi une union qui permet de transmettre le capital d’un époux à l’autre. C’est d’ailleurs l’une des raisons invoquées par les gays. Sous cet angle, le mariage s’applique aussi bien aux couples de genre différent qu’aux couples de même genre.


    • #262418

      "Sur un plan économique, le mariage est aussi une union qui permet de transmettre le capital d’un époux à l’autre. C’est d’ailleurs l’une des raisons invoquées par les gays. Sous cet angle, le mariage s’applique aussi bien aux couples de genre différent qu’aux couples de même genre."

      Et comme j’ai coutume de rappeler, il est vrai que dans la vie, on n’est jamais trop aidé...


    • #262873

      Eh, René, et le PACS ? pas besoin de se marier pour assurer ses arrières.


  • #262105

    très bien écrit ! ça résume parfaitement ce que je pense, et ce que pense probablement l’immense majorité des français, même si c’est de façon confuse...
    contre la bêtise, l’honnête homme est battu d’avance- et humilié qui plus est !
    c’est vrai que Alain Soral serait battu à plate couture face à Cohn-bendit ou jean-marc Apathie : ceux-ci useraient de méthodes déloyales et éviteraient d’avancer des arguments rationnels..l’autre jour, Apathie a justifié le mariage homo- et son corollaire, l’adoption pour des parents de même sexe !- en pointant du doigt les couples hétéros alcooliques ou instables ! que répondre à cela ? pourquoi ne pas justifier la guerre par souci d’éviter aux populations bombardées les problèmes de vieillesse et de solitude ?

     

    • #262179

      Vous avez raison, on me fait souvent l’objection que des parents hétéro battent leurs enfants, les éduquent mal. Quelle supercherie ce raisonnement ! Si quelqu’un sait me dire comment leur prouver que ce n’est pas valide logiquement, je suis preneur...

      Enfin, précisons que les parents hétéro qui demandent à adopter attendent en France environ 3 à 4 ans sur liste d’attente.


    • #262313

      "en pointant du doigt les couples hétéros alcooliques ou instables ! que répondre à cela ?"
      Je pense qu’il suffit de répondre qu’il y a des couples homos qui partousent et qui se droguent... et qui boivent aussi...
      Utilisons les mêmes méthodes que l’adversaire pour des cas comme ça. Je ne regarde pas beaucoup la télé mais je suppose que personne n’a jamais proposé ce contre-argumentaire. C’est pourtant une évidence et ça remettrait ce faux-argument aux oubliettes.


    • #262316

      Pour l’argument "apathique" qui avance que deux parents homosexuels valent mieux que des parents alcooliques,je vais parler un peu en connaissance de cause:je viens d’un milieu pauvre,d’origine algérienne,mon père,dont je ne me souviens pas,était très alcoolique et battait sévèrement ma mère sans raisons lorsqu’il rentrait du bar ;une fois ce fût si violent qu’il cassat des dents à ma maman et moi,nourrisson dans les bras de ma mère,j’ai eu le crâne fracturé et des mois de coma.Je ne suis pas dans le shohananesque,rangez vos mouchoirs camarades,ce n’est pas le but,je voulais juste préciser que ce dont parle "l’apathique" sans rien y connaître,je l’ai vécu(notez l’absence du "moi" devant le "je",merci)et je voulais préciser ceci:je remercie le destin,ou Dieu,ou qui vous voulez,d’être né dans ma famille plutôt que D’AVOIR ETE éLEVé PAR DES HOMOSEXUELS !!! quant à mon père,après avoir éprouvé de la haine à son encontre,je l’ai pardonné et même plaint par la suite et il n’a pas été épargné par les évènements(retrouvé mort dans la rue,je ne l’aurai jamais connu) ;bref,si même moi,malgré mon vécu,je pense que la structure familiale traditionnelle est la plus vertueuse pour des enfants,c’est que ça doit être vrai(petite phrase de ma maman lorsque j’étais en colère au passage :"ce n’est pas à un tribunal de décider qui doit être ton père") ;quant à la partie psyculogique,je ne suis ni pédophile,zoophile ou fistinieux,j’aime les femmes sans additifs...les merdias parlent toujours à notre place,encore une preuve,mais de déraper de la sorte,c’est vraiment grave...


    • #262348

      @ Duende

      C’est vrai qu’on entend toujours cet argument. Comme s’il était évident qu’en mettant un enfant à adopter dans une famille de pédés on a moins de chances de tomber sur un couple d’alcoolos, de toxicos ou de cinglés ! Il est bien connu que les homos sont intrinsèquement beaucoup plus responsables, aimants et ouverts que les hétéros, ces bandes de cons sous-chiens racistes machos alcooliques violeurs d’enfants et collabos du nazisme...


    • #262910

      @joseph,

      Dis-donc, joseph, tu ne nous aurais pas caché un p’tit penchant, là...avec Dieu "Jésus aussi avait deux papas et ne s’en portait pas plus mal". Coquin, va. Sinon, ta dernière phrase m’a tué. Merci.
      .
      @Duende,
      La mauvaise foi de "l’argument" est évidente mais il est vrai qu’on aimerait assez cloué le bec aux arrogants insupportables d’une taloche verbale sur le museau. Malheureusement notre amour du bon et sain argumentaire nous fais dédaigner ces méthodes piteuses et déshonorantes. Toutefois, la réponse de Steph est adéquate bien que frustrante puisqu’on se moque en retour pour mettre les rieurs de notre côté mais sans cloué sur place définitivement un adversaire qui, de toute manière, n’écoute pas vraiment, ce qui ne nous permet pas de mettre les penseurs de notre côté par une belle démonstration et par le bénéfice d’une belle joute verbale.
      .
      @fred13,



      Il est bien connu que les homos sont intrinsèquement beaucoup plus responsables, aimants et ouverts que les hétéros, ces bandes de cons sous-chiens racistes machos alcooliques violeurs d’enfants et collabos du nazisme...



      Tout y est. Soral nous précise bien qu’on est dans une phase de destruction de civilisation. Je suis même d’avis qu’on cherche à détruire le tissu même de notre identité humaine. Il y a quelque chose de profondément inhumain dans la manière dont on rejette ce qu’ont construit nos aïeux afin de vivre en paix de manière pérenne (construction interne d’un individu fort, humain, empathique, réfléchi, pragmatique et mystique ; construction externe : société structurée, espace national structurant optimal, projection saine dans la durée).


  • #262126

    "...que Jésus aussi avait deux papas et ne s’en portait pas plus mal, ..."
    Jésus ayant comme père Dieu et Joseph (pour résumer) ...
    en gros, ça veut dire que dieu est une fiotte ???!!!
    bon eh ben, les croyants, pratiquant ou non de toutes les religions monothéistes apprécieront ...


  • #262190

    Je suis on ne peut plus d’accord avec ces arguments.
    Mais il serait intéressant de juger de l’opinion des partisans du mariage homo pour voir si le message de cet article fait mouche ou ne fait que prêcher un converti auprès de nous à E&R.
    L’essentiel est-il vraiment dit ? Les arguments avancés parlent-ils à la logique des aliénés de notre société ?

    Franchement je m’interroge, c’est tout.
    Je propose de poster cet article sur agoravox pour voir les réactions des bobos qui parcourent ce site. Le but étant de convaincre ceux qui ne sont pas convaincus, on est bien d’accords ? Alors inutile de me tomber dessus pour avoir émis une critique constructive (j’espère).


  • #262225

    très bon article en effet, et aussi très bons commentaires des internautes, cela fait plaisir de voir encore du bon sens chez certaines personnes, les autres étant "bouffées" par les idéologies.
    Quant à l’eglise et ses prélats notamment en france actuellement, il est un peu tard pour émettre des cris d’orffraie, par son libéralisme pratique (et non par son traditionnalisme comme on l’attendrait d’elle) l’eglise de france a fermé les yeux durant des années sur des projets de société peccamineux (comme l’avortement) et on ne les a pas beaucoup vu défiler dans les rues avec les fidèles ou porter l’estoc aux protagonistes de tels projets (comme contre Simone Veil) , pourtant on attendrait de leur part un témoignage fort jusqu’au martyr s’il le fallait mais il semble que les salons de l’Elysée soient plus appréciables, les évêques aiment bien porter des toasts (comme à Alger par exemple).


  • #262326

    Il y a tout de même une erreur majeure dans votre raisonnement :
    On ne choisit pas d’être homosexuel !!!
    "La plupart des homosexuels assument le choix d’une certaine marginalité"

    Sinon sur le classique "il y a pire ailleurs, il y eu pire dans l’Histoire" pour excuser l’inexcusable, c’est l’argument type utilisé sur tout les sujets (guerres, génocides, conditions sociales)... mais alors faisons un petit classement du "moins pire" au plus terrible :

    Parents "références" selon l’image que chacun s’en fait
    Mère poule
    Foyer monoparental divorce
    Foyer monoparental sous x
    Foyer monoparental décès
    Foyer homoparental
    Parents alcooliques
    Père violent
    Père en tôle
    pour traffic
    pour vol
    pour meurtre
    ...
    Père incestueux
    ETC... ETC... ETC...

     

    • #262434

      Commentaire niveau maternelle moins 5.
      En quoi la société serait redevable de l’état, voulu ou non, des homosexuels ? Raisonnement qu’on peut qualifier de mentalité "pleurnicheuse et fiotassière"pour ne jamais rien avoir à assumer.


  • #262336

    Qu’est-ce que c’est que ce besoin pour l’auteur de préciser qu’il est "normalien" ! Il aurait pu mettre son métier ou son poste plus simplement (professeur, maître de conférence...). Ce genre de personnes se prennent un peu trop facilement pour l’élite de la nation, un peu comme les énarques, les polytechniciens, ou encore le peuple élu...

    Sinon pour l’article ça traîne beaucoup en longueur pour au final donner assez peu d’arguments, même si ça va dans le bon sens.

     

  • #262356
    le 15/11/2012 par obscurdessein
    Le « mariage pour tous » : une supercherie

    Le mariage Homo est neutre pour notre société....Il ne fera ni de bien ni de mal à qui que ce soit ! ...Juste des futurs clients pour la justice et les avocats lors des divorces....
    Pour ce qui est des enfants je connais deux couples homos (un couple homme et un couple femme) qui ont fait deux enfants ensemble (par voie naturelle) et sont passés dès la naissance devant le JAF pour formaliser une garde alternée (une semaine chez les deux papas et une semaine chez les deux mamans)...Et aucune loi ne l’interdit lol
    Il est vrai qu’ils vont aussi bénéficier de la pension de réversion, héritage...des droits liés au mariage...Et alors ? Cela n’enlèvera rien aux couple hétéros...
    Je pense qu’il s’agit d’un écran de fumée, d’un pétard mouillé...et que le monde continuera de tourner (jusqu’au 21 décembre lol) de la même façon...avec ou sans mariage...
    Ce qui est intéressant c’est la notion de choix qui est introduite pour le justifier...l’homosexualité n’est pas un choix de l’individu....je pense que c’est vrai....Mais la pédophilie non plus parait-il...dans ce cas les pédophiles ne seraient plus délinquants mais malades au sens médical du terme....et devraient être soignés en psychiatrie au lieu d’aller en prison....mais cela est un autre débat....

     

    • #262653

      Et un voleur n’est pas délinquant non plus. Il n’a pas le choix. Soit il est pauvre, soit malade. Idem un assassin, un escroc, un sioniste...


  • #262398

    je viens de voir un dîner presque parfait, ils ont du foutre un couple homo (encore une fois propagande) et à un moment on voit apparaître quelques secondes un coeur avec les deux qui s’embrassent, mais d’où on aurait fait ça pour un couple hétéro ??! ça me révolte sans déconner, je suis pas français j’habite en Suisse dans un pays ou il y a encore un semblant de démocratie heureusement mais ça me révolte pareil parce-que la propagande arrivera un jour chez nous et pareil dans mon pays d’origine au Portugal c’est les mêmes connards qui nous font du lavage de cerveau et qui ruine ces pays, après le mariage l’adoption super ! mais même en Suisse on en parle déjà et ces connards de gauchistes sont pour biensûr les mêmes qui ont voté pour l’euro et qui nous aurait foutu dans une merde noire


  • #262435

    on dira ce qu’on voudra, mais
    - 1 homme et 1 femme c’est un couple
    - 1 homme , 1 femme et 1 enfant c’est une famille
    - 1 homo + 1 homo c’est 2 homos
    et même avec la bénédiction des bobo,cela ne changera pas les choses

     

    • #262863

      Le (gros) Robert précise que "deux choses d’une même espèce" forment UNE couple. Partant, 1 homo + 1 homo = UNE couple ?
      .
      1 homo + 1 homo + 1 part de progéniture = UN famille ??
      .
      Et, en toute logique pilpoulienne, UN famille sanctifié par un bobo, c’est : un bo famille. Le bonheur, quoi. Et en plus, on est à la mode du sms.


  • #262465

    Monsieur Rameau croit en la vertu du "dialogue" et il est tout déconfit de voir le trisre spectacle offert , une supercherie. Monsieur le déplore. Comme toutes les bonnes consciences chrétiennes depuis VaticanII qui nous serinent le chant usé de l’ouverture au dialogue . Quand le dialogue devient caricature les voilà outrés , comment est ce possible ?
    Il y a quelques générations les libéraux faisaient un effort pour répliquer à la bête immonde qu’était l’Eglise , aujourd’hui ce n’est plus nécessaire un ricanement suffit. Dans la confusion qui règne dans l’Eglise faute de vouloir nommer l’Ennemi : le libéralisme , les chrétiens sont déplorés ... L’Eglise de Vatican II refuse l’anathème et au lieu d’une saine théologie préfère former ses futurs évèques à la sauce moderniste avec papa Freud et Kant... De quoi voulez vous VRAIMENT discuter A bon entendeur salut...
    Ah ce mot de "dialogue" comme il faudrait lui tordre le cou, comme ces mots de "droits de l’homme" de "démocratie" de "republique" lancés contre le Ciel

    Monsieur Rameau comme votre Evêque, vous êtes un TARTUFFE du libéralisme vous vous en accommodez fort bien Amen

     

    • #262880

      Dialogue perverti mais nécessaire pour évité la violence. Est-ce être un tartuffe que de pointer du doigt la perversité d’un système qui vient dénaturer un sain dialogue pour le remplacer par une mascarade ? Il n’y a pas de contradiction dans : dialoguons sincèrement pour comprendre et bien décider, mais ne mentons ni ne trompons nos semblables. En voir une c’est être de mauvaise foi car ce n’est pas le dialogue qui perverti mais la perversion qui s’immisce dans le dialogue.
      .
      Hors le dialogue, c’est le règne des poings. C’est faisable mais est-ce bien nécessaire ? Sommes-nous sûrs de gagner ? Aurons-nous fait valoir nos arguments ? Serons-nous plus respectables et respectés ? Il y va aussi un peu de notre identité, non ?


    • #263385

      @pfff

      Dialogue perverti mais nécessaire pour évité la violence" (pour éviter)

      Mais nous y sommes dans la violence : l’avortement aujourd’hui remboursée par la sécu , le divorce banalisé, la drogue pour les collégiens, demain le droit à la pédophilie voilà où nous mène l’individualisme des fausses Lumières des Droits de l’Homme
      La bourgeoisie au pouvoir c’est la fausse dialectique du parlementaire démocrate ! Bis repetita DE QUOI VOULEZ VOUS CAUSER avec ces gens là ?


    • #263581

      @ pfff dit

      Dialogue perverti mais nécessaire pour évité la violence (pour éviter)

      (ma réponse n’a pas passé je la refais)
      La violence ? nous la subissons depuis deux siècles. Aujourd’hui cette violence est glaciale...:valorisation de l’avortement remboursé aujourd’hui avec notre argent.... Réponse du clergé : c’est déplorable . Avant d’aller dialoguer comme on part à la bataille la fleur au fusil, il faudrait s’assurer de posséder une bonne stratégie. Pour faire court il faut analyser les présupposés philosophiques de ... l’adversaire : mais déjà ce mot le Clergé n’en veut plus on est tous frères en Christ et blablabla sentimentale . D’où l’indignation morale "supercherie" quand nos laïcards vous crachent dessus ....
      Nommer l’Ennemi c’est dénoncer l’inhumanité du libéralisme des fausses Lumières du XVIIIè issue de la pensée de Hobbes . C’est ce cadre conceptuel à l’origine de la rédaction des Droits de l’Homme. Je simplifie... donc quand on dit que le mariage n’est pas un simple contrat mais une institution c’est seulement vrai quand vous refusez ce cadre libéral. Tant que les chrétiens ne feront pas cette purification des idées , ils seront handicapés frappés de mauvaise concience ou soumis . IL faut donc replacer le discours à sa source .
      salutations


    • #263590

      Je voudrais réequilibrer ma critique : le texte de monsieurr Rameau est pertinent dans le démontage du pseudo dialogue qui sétale dans la présentation des faits . Mais cela manque de recul, d’où j’espère la pertinence de ma colère qui me fait penser que sa critique juste en soi aurait pu être replacée depuis deux siècles face à la destruction progressive du lien social . Chaque fois l’Eglise a l’air étonnée et scandalisée par cette mascarade de débat . Sinon l’article est trés bien écrit malgré son absence de vision historique


  • #262645

    André Vingt-Trois était orphelin, abandonné à la naissance. Ca doit jouer aussi.


  • #262693

    MAGNIFIQUE !
    Sublime article, j’en redemande !

     

  • #262756

    "Les fausses opinions ressemblent à la fausse monnaie qui est frappée d’abord par de grands coupables, et dépensée ensuite par d’honnêtes gens qui perpétuent le crime sans savoir ce qu’ils font."
    Joseph de Maistre - Les Soirées de Saint-Pétersbourg (1821)


  • #262815

    on lui rappelle à l’occasion – et avec quelle élégance ! – que Jésus aussi avait deux papas et ne s’en portait pas plus mal



    A un argument de ce calibre (sans jeu de mot) on ne peut que rétorquer, en abandonnant toute finesse afin de se mettre au niveau de son interlocuteur : "Et ces papas, s’enculaient-ils ?"


  • #262909
    le 16/11/2012 par SarahConnor
    Le « mariage pour tous » : une supercherie

    J’ai lu, avec beaucoup d’intérêt, cet article, partant - comme tout lecteur - de l’a priori que ça allait soit confirmer mon idée sur ce sujet, soit l’infirmer. Et cela n’a fait ni l’un ni l’autre.
    Si j’étais contre le mariage homo, je ne pourrais rien utiliser de tangible dans une discussion entre amis pour soutenir cette idée. Si j’étais pour le mariage homo, à part me sentir accusée de supercherie, je n’aurais rien à me mettre sous la dent.
    Cet article rate son objectif : prouver que le mariage pour tous est une supercherie. Il prouve plutôt ceci : la manière dont on impose le mariage pour tous aux français est une supercherie. Il donne des arguments contre ’ceux qui sont pour’ (et l’imposent de manière non concertée aux autres) mais pas contre le mariage homo en tant que tel. Les seuls arguments potentiels qui auraient pu convaincre, juridiques et anthropologiques, ont à peine été survolés... Dommage, je pensais apprendre quelque chose.
    Enfin, si on prend le cardinal Vingt Trois comme porte-drapeau de la cause, je pense que l’on fait royalement fausse route. Son double-argument : l’homosexualité n’existe pas dans la nature ; et il faut nécessairement un mâle et une femelle pour faire des petits. Double contre-argument : certains singes, dauphins ou lézards s’adonnent à des pratiques de types homosexuelles (est-ce de l’homosexalité pour autant ? difficile à dire mais bon, ça pose question...) ; de l’autre, la parthénogénèse permet à certaines femelles d’avoir des petits sans mâles.
    Oh mon Dieu (si je puis m’exprimer ainsi), terminer en disant que l’Eglise croit encore en la vérité et, à ce titre, peut dénoncer un mensonge ! Inutile de tenter prouver le contraire, on n’en aurait jamais fini. Désolée, j’ai dû éclater de rire en lisant un tel contre-sens...

     

    • #263383

      J’ai suivi de loin les commentaires de cet article, celui-ci a particulièrement retenu mon attention par son ton arrogant et provocateur.



      Cet article rate son objectif : prouver que le mariage pour tous est une supercherie. Il prouve plutôt ceci : la manière dont on impose le mariage pour tous aux français est une supercherie.



      Comment peut-on savoir si cet article a raté son but initial ? L’auteur a-t-il écrit un préambule dans lequel il se propose de démontrer que "le mariage pour tous" est une supercherie ? Je n’en vois pas, il est simplement écrit en titre :



      Le « mariage pour tous » : une supercherie



      Un titre certes ambiguë mais qui peut être interpréter de plusieurs façons. Plus loin, l’auteur écrit :



      Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié l’emploi de ce terme qui nous renseigne bien sur la nature du débat auquel on prétend nous soumettre.



      Le lecteur averti aurait dû comprendre que le sens du titre renvoie au simulacre de débat sur ce sujet précis.



      Double contre-argument : certains singes, dauphins ou lézards s’adonnent à des pratiques de types homosexuelles (est-ce de l’homosexalité pour autant ? difficile à dire mais bon, ça pose question...) ; de l’autre, la parthénogénèse permet à certaines femelles d’avoir des petits sans mâles.



      Est-il sage de parler de la sexualité et de la reproduction sexuée chez des espèces animales étrangères pour jadis parler d’un sujet qui ne concerne que la civilisation humaine ??


  • #263124

    Bonjour,
    je voudrais rebondir sur ce point :
    " le mariage, juridiquement et anthropologiquement, est l’union devant la société d’un homme et d’une femme en vue de la procréation pour protéger la filiation. Ce n’est pas seulement un contrat mais une institution, ce qui signifie que l’union conjugale n’est pas le résultat d’un désir individuel mais d’un besoin de la société, qui est la préservation de la famille."

    Je pense que l’ouverture du mariage aux couples de même sexe est la conséquence logique de la possibilité pour une personne célibataire d’adopter. Les couples homo-parentaux existent déjà de fait, depuis longtemps ; mais leur "famille" ne bénéficiait jusqu’alors d’aucune sécurité juridique, notamment en cas de décès du parent adoptant. Dans ce cas, il me semble que le mariage pour tous permet de protéger la filiation, et ne peut donc être considéré comme illégitime.
    Ce qui met en péril l’institution ne serait-ce pas plutôt la possibilité d’adopter un enfant lorsque l’on est seul ?


  • #264415

    Ohhh bichette, regardez ces pauvres FEMEN pacifistes qui sont venus en contre-manif face aux manifestants anti-mariage gay... elles se sont fait attaquer alors qu’elles étaient là tranquilles, par des skinheads intégristes : http://img4.hostingpics.net/pics/18...

    Ah non...


  • #264448
    le 18/11/2012 par Yves Mercier
    Le « mariage pour tous » : une supercherie

    https://www.youtube.com/watch?v=7ty...

    Les homos CONTRE le mariage gay prennent la parole

    "Plus gay sans mariage" est une association qui rassemble les homos qui sont CONTRE le mariage gay. Elle dénonce la tentative des associations communautariste qui voudrait faire croire que tous les homos sont pour le mariage gay. Elle dénonce aussi l’entrisme du PS dans ses associations.
    Le PS qui avec ce mariage gay a trouver un écran de fumée pour donner l’illusion d’etre de gauche alors que il mene une politique neoliberale. Les 3 millions d’homosexuels en France non ne sont pas tous pour le mariage gay contrairement a ce que voudrez faire croire le PS.


  • #265051

    comme à dit mon cher karl lagerfeld l’essentiel d’un enfant c’est la mère le père est optionnel ahahah . A la base je n’aime pas l’adoption !


  • #267636

    L’Eglise catholique est très mal placée pour argumenter contre le mariage civil des couples homosexuels. Et elle le fait d’ailleurs très mal. Il sufit pour être opposé à ce projet de s’en tenir à des arguments purement juridiques. C’est mon cas : pas besoin de mariage pour conférer aux personnes homosexuelles les mêmes droits patrimoniaux ; il suffit de réformer le PACS. Quant à l’adoption c’est un autre sujet, qui comme la procréation médicalement assistée doit être traitée à part dans un projet de modification de la loi sur l’adoption : dans ce cadre on pourrait bien avoir plusieurs parents adoptifs, mais pas plusieurs pères ou plusieurs mères, pas plus que dans le mariage d’ailleurs. La supercherie dénoncée par l’auteur de l’article repose essentiellement sur un sophisme : la réforme nous est présentée au nom d’un principe supérieur républicain qui est celui de l’égalité : et sur cette base on veut nous faire avaler l’absurde, l’égalité homme/femme y compris sur le plan biologique. Il s’agit d’une véritable connerie qui débouche en outre sur une monstruosité juridique. Je ne résiste pas à partager les observations de Michel Serres sur le sujet :"Cette question du mariage gay m’intéresse en raison de la réponse qu’y apporte la hiérarchie ecclésiale. Depuis le 1er siècle après Jésus-Christ, le modèle familial, c’est celui de l’Eglise, c’est la Sainte Famille. Mais, examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n’est pas le père : Joseph n’est pas le père de Jésus, le fils n’est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu, pas de Joseph. Joseph, lui, n’a jamais fait l’amour avec sa femme. Quant à la mère, elle est bien la mère mais elle est vierge. La Sainte Famille, c’est ce que Levi-Strauss appellerait la structure élémentaire de la parenté. Une structure qui rompt complètement avec la généalogie antique, basée jusque-là sur la filiation : la filiation naturelle, la reconnaissance de paternité et l’adoption. Dans la Sainte Famille, on fait l’impasse tout à la fois sur la filiation naturelle et sur la reconnaissance pour ne garder que l’adoption. L’Eglise, donc, depuis l’Evangile selon Saint-Luc, pose comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l’adoption : il ne s’agit plus d’enfanter mais de se choisir. A tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez jamais parents, père et mère, que si vous dites à votre enfant "je t’ai choisi", "je t’adopte car je t’aime", "c’est toi que j’ai voulu". Et réciproquement : l’enfant chois


  • #274367

    Rien d’étonnant à tout cela, il suffit de voir le programme de Terra Nova (en pdf) qui a servi au gouvernement de base de campagne pour la présidentielle.
    Constat d’échec face à la base historique de la gauche : les ouvriers, petites gens votent de plus en plus a droite.
    L’espoir de la gauche la jeunesse, plus on est jeune plus on est idéaliste plus on vote à gauche...(bientôt fini les 18 ans limite pour avoir le droit de glisser son bulletin dans l’urne).
    Le catholicisme fait voter à droite pouah, il faut le discréditer... mettons le en avant gràce à un "pseudo mariage pour tous", opposons le clairement à cette jeunesse qui ne croit plus en rien.
    Il s’agit donc de renouveler l’électorat, cible principale, jeunesse, femmes et minorités, c’est explicitement indexé dans cette "proxenetisation programmée" de la gauche by Terra Nova.
    Qui retrouve t’on d’ailleurs dans ce cabinet essentiel du gouvernement ? le rapporteur principal de cette étude de Terra Nova, récompensé pour haut fait de guerre.


Afficher les commentaires suivants