Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le "pétroyuan" est le grand pari de la Russie et de la Chine

Pour un système monétaire multipolaire

Après les sanctions économiques que les États-Unis et l’Union européenne ont imposées à la Russie, Moscou et Pékin ont tissé de puissants liens dans le domaine de l’énergie, qui ont radicalement transformé le marché mondial du pétrole. En plus d’accroître leur commerce dans les hydrocarbures de façon exponentielle, les deux puissances de l’Est ont décidé de mettre fin à la domination du dollar dans la fixation du prix de l’or noir. Le « petroyuan » est l’instrument de paiement stratégique qui promet de faciliter la transition vers un système monétaire multipolaire, un système qui prend en compte de multiples devises et reflète la corrélation des forces dans l’ordre mondial actuel.

 

Au lieu d’humilier la Russie, la guerre économique que Washington et Bruxelles ont provoquée s’est avérée contre-productive, parce qu’elle a seulement contribué à renforcer l’attelage énergétique de Moscou et Pékin. Rappelons qu’en mai 2014, la société russe Gazprom a promis de garantir la fourniture de gaz à la Chine, jusqu’à 38 000 millions de mètres cubes au cours des trois prochaines décennies (à partir de 2018) en signant un contrat pour $ 400 milliards avec la China national Petroleum Corporation (CNPC).

Actuellement, les deux puissances coordonnent la mise en œuvre d’un plan stratégique ambitieux, qui inclut la construction de pipelines et l’exploitation en commun de raffineries et de grands complexes pétrochimiques. Involontairement, le rapprochement de Moscou avec Pékin a produit des changements profonds dans le marché mondial du pétrole en faveur de l’Est, ce qui nuit considérablement à l’influence des compagnies pétrolières occidentales.

Même l’Arabie saoudite, qui récemment était encore le principal fournisseur de pétrole du géant asiatique, a été assommée par la diplomatie du Kremlin. Alors que, depuis 2011, les exportations de pétrole saoudien vers la Chine se faisaient au rythme de 120 000 barils par jour, celles de la Russie atteindront à terme 550 000 barils par jour, soit près de cinq fois plus. En fait, déjà en 2015, les entreprises russes ont dépassé, en quatre occasions, les ventes de pétrole de leurs concurrents saoudiens à la Chine : Riyad a dû se contenter d’être le deuxième plus grand fournisseur de brut à Beijing en mai, septembre, novembre et décembre.

Il convient de noter que les pays du noyau européen ont également vu diminuer leur part de marché par rapport à la région asiatique : l’Allemagne, par exemple, a été supplantée par la Chine à la fin de 2015, comme plus gros acheteur de pétrole russe. Ainsi, les grands investisseurs opérant sur le marché mondial du pétrole ont du mal à voir à quel point, en quelques mois, le consommateur mondial le plus important – la Chine – est devenu le client favori du troisième plus grand producteur mondial – la Russie. Selon le vice-président de Transneft – la société russe en charge de la mise en œuvre des pipelines nationaux – Sergey Andronov, la Chine est disposée à importer un volume total de 27 millions de tonnes de pétrole de la Russie en 2016.

L’alliance énergétique russo-chinoise se propose d’aller plus loin. Moscou et Pékin ont fait de leurs échanges de pétrole le vecteur de transition vers un système monétaire multipolaire, qui ne se fonde pas uniquement sur le dollar, mais prend en compte de multiples devises et avant tout reflète les rapports de force économiques dans l’ordre mondial actuel. Le fait est, que les sanctions économiques imposées par Washington et Bruxelles ont encouragé les Russes à éliminer les transactions commerciales et financières en dollars et en euros, pour ne pas se trouver trop exposés à souffrir des risques de sabotage, au moment de conclure des transactions avec leurs principaux partenaires.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Vers la fin de la domination du dollar ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et c’est parti pour la 3eme : )

     

    • Les gouvernements Britanniques et Américains essayent depuis plus de 70 a provoquer une troisième guerre mondiale, ils ont créé entre temps l’Etat d’Israel la bêtise des pays arabes à la mort du nationalisme arabe a contribu2 à ce que la métastase se transforme en tumeur maligne.
      La Chine et La Russie sont hors de porter, il n’y a que l’Inde qui puisse être déstabilisé avec une guerre contre le Pakistan. Donc échec est mate pour le trio des infâmes.


  • #1468607

    La fin du petrodollar et de l’empire.Ne leur reste plus que des bombes comme outil de domination.
    Bonne chance à tous


  • Guerre mondiale en vue
    Le TTIP ne permettra pas, ni les autres accords en cours d’étude pour la région Pacifique, etc... de concurrencer cette potentielle dédollarisation du pétrole.


  • ca ne m’etonnerait pas que les saoud lache le dollars pour recuperer les chinois,ca ne m’etonnerait pas non plus dans cette éventualité que l’empire preparerait un printemps arabe du coté de ryad ...


  • Et qu’est-ce qu’on devait prévoir d’autre ? On peut même dire qu’à terme l’entité européenne occidentale ne survivra au fait de s’être soumis aux USA qu’en opérant un virage à 180° en direction de l’Eurasie. Ce faisant elle trouvera naturellement sa vraie place et la puissance qui doit être la sienne car l’Europe Occidentale prise dans son ensemble, est la partie la plus puissante de la planète. Elle n’a perdue cette égémonie que sous le coup des 70 années de manoeuvres des USA afin de l’affaiblir par tous les moyens.


  • Après les paiements en yuan pour les exportations russes à destination de la Chine, le coup fatal asséné au dollar est venu hier du ministre Russe des finances qui dans un calme olympien a déclaré que la Grande Russie n’avait pas besoin de lever de capitaux en MONNAIE ETRANGERE. Le 17 mai 2016 fera date car la Grande Russie Chrétienne se présente comme le premier pays au monde à s’affranchir de l’esclavagisme du dollar puisque la COUPURE est consommée et irréversible. En effet, la Grande Russie n’a plus besoin de cette monnaie de singe (pour dire le moins) ni pour ses financements, ni pour ses paiements !!!

    Vous ne lirez nulle part de commentaires de la sa****rie journaleuse sur cette information d’une importance sans commune mesure puisqu’elle marque HISTORIQUEMENT parlant le début du changement !!!...et en tant que tel ce site pour lequel j’ai une très grande estime devrait porter cette information en TITRE.


  • #1468865

    L* Écu dans le coin Dbrussel , pour nous ça glisse avec du gravier , des vies rachetées . Le pouvoir au paplard


  • #1468910

    Autrefois (1970) les contrats étaient à prix fixe pour une quantité donnée (même si fractionnée).
    Mais ça fait longtemps que les contrats à long terme se font selon le principe du :
    quantité fixe (garantie) mais prix variable (indexé).
    Alors, si le prix est indexé quel est l’intérêt de la monnaie de départ ? L’important, c’est le critère d’indexation. Souvent il s’agit de la moyenne trimestrielle du prix court terme (la bourse des matières premières).
    La seule différence, c’est qu’on n’a pas à communiquer le montant et la date du virement à la fed US pour autorisation.
    C’est important en cas d’embargo US (voir l’affaire de l’amende US à la BNP) mais c’est un problème juridique et non économique.

     

  • ce qui serait instructif, c’est de savoir en quelle monnaie sont échangées les matières telles que l’acier, le ciment...qui constituent le coeur de l’économie mondiale ?