Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le piratage officiel du cerveau est pour bientôt

Ingénierie sociale 2.0. : la science au service de la surveillance

Le scénario paraît décidément trop futuriste : des pirates informatiques pourraient récupérer des informations directement dans le cerveau grâce à ses signaux électriques. Que ce soient vos goûts et vos dégoûts, vos préférences politiques, des informations sur votre sexualité ou même votre code PIN bancaire, vos pensées les plus intimes pourraient être un jour à la portée de logiciels malveillants. Une étude menée par des chercheurs de l’université de Washington à Seattle aboutit à cette conclusion inquiétante : pirater le cerveau, cela pourrait bien être pour bientôt.

 

L’apparition des interfaces cerveau-ordinateur, contrôlées au moyen de signaux récoltés par exemple par un électroencéphalogramme, laisse croire que les procédures pourraient bénéficier de simplifications qui les rendront bien plus accessibles. Les moyens actuellement assez lourds sont déjà utilisés dans le cadre médical. Ou encore, très marginalement, pour certains jeux, certes extrêmement simples, où les ondes cérébrales peuvent être prises en compte.

 

Un logiciel malveillant pour connaître vos préférences politiques ou sexuelles ?

Mais la tendance lourde annonce bien une « démocratisation » des procédés, de telle sorte que les chercheurs de l’université de Washington estiment urgent de mettre en place un cadre imposant le respect de la vie privée et de la sécurité afin d’éviter que nos signaux cérébraux ne soient exploités à notre détriment avant même que la technique ne décolle vraiment.

Pour Howard Chizeck, ingénieur électronique, il y a péril en la demeure. Ses principales recherches au laboratoire de biorobotique de l’université de Washington portent sur des tentatives de piratage de robots chirurgicaux manipulés à distance. Avec une collègue ingénieur, Tamara Bonacci, il travaille également sur l’utilisation d’une interface cerveau-ordinateur (brain-computer interface ou BCI) rattachée à un système de messages subliminaux intégrés dans un jeu vidéo, afin de l’utiliser pour extraire des informations intimes sur le participant.

 

Pirater le cerveau : la technique existe, rudimentaire

La journaliste Victoria Turk s’est prêtée au jeu dans le laboratoire des scientifiques. Elle a mis un casque BCI comportant de multiples électrodes avant de jouer à un jeu vidéo simple. Au cours du jeu, les logos de plusieurs banques américaines ont défilé sur l’écran de l’espace de quelques millisecondes. La perception de ces images subliminales provoquerait une réponse involontaire du cerveau, ce qui pourrait permettre aux pirates d’obtenir des informations sur les marques préférées du joueur : dans ce cas précis, de connaître sa banque.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1530353
    le 08/08/2016 par jacques.cellaire
    Le piratage officiel du cerveau est pour bientôt

    « les chercheurs de l’université de Washington estiment urgent de mettre en place un cadre imposant le respect de la vie privée et de la sécurité »
    Un coup de 49.3 et ils te font exploser le cadre !
    Ceci dit je pense que ce n’est pas demain la veille qu’ils y arriverons, à part t’attacher sur un fauteuil, te brancher plein de capteurs sur la tête et te bombarder de questions. En bref un genre de torture sophistiquée qui existe déjà. Je pense que le but profond du pouvoir, de diffuser une telle information est de remplacer dans la tête des gens le rôle « d’autocensure » que jouait dieu qui était censé surveiller tes pensées les plus intimes, par un ersatz de surveillant électronique qui aura le même effet.

     

    • #1530728

      Je ne suis la sur qu’ils ai besoin d’attacher les gens à un fauteuil. Les gens se mettrons tout seul le casque quotidiennement. Il n’y a qu’a imaginer un jeu a réalité augmenté (cf pokémon go) ou même des application utile à la vie quotidienne. Le casque remplacerai même pourquoi pas le smartphone la carte bleu etc... ils savent être inventif pour nous manipuler a notre bonne volonté .. au niveau individuel je e voit que la pleine conscience pour contrer cela. Au niveau de la masse .... c’est foutu !


  • #1530358

    Que ce soit possible au prix de longues années de recherche c’est une chose. Mais faut-il en arriver là juste parce que c’est possible ? (C’est toute l’idéologie du progrès que je montre du doigt, là !)
    Je veux bien accepter que des gens aillent jusqu-là s’ils se créent leur propre société (celle où on se façonne comme de l’argile) et que celle-ci reste complètement en marge de la mienne (celle où on respecte sa propre nature).
    Mais sachant ce que cette même société a fait au monde communiste (qui entendait exister en marge de la société capitaliste), je me méfie.
    Mon message à l’attention de ces sauvages : Poussez-moi à la radicalisation si ça vous amuse, vous êtes les seuls à en avoir peur =P


  • #1530367

    Comme le reste du corps humain, le cerveau est une machine comme une autre. En conséquence, dans un futur assez proche, il devrait être possible de récupérer ou de modifier les informations qui y circulent.

    On developera un moyen d’acceder aux donnees s’autrui et, en parallele, on developera un moyen de proteger ses propres donnees. Devra t on se balader constamment avec une sorte d’anti-spyware ?

     

    • #1530418

      Entre savoir si vous aimez les pommes quand vous portez un casque à électrode assis devant une pomme et inflitrer l’esprit d’une personne pour savoir ce qu’elle pense il y a une marge...
      Pour le reste c’est surtout des fantasmes futuristes tranhumanistes.


  • #1530417
    le 08/08/2016 par la pince mon seigneur
    Le piratage officiel du cerveau est pour bientôt

    Le cerveau est un vulgaire steack, j’ai étudié un peu la kabbale du Rav Laitman et cette personne n’est pas que Rav, elle est aussi docteur en cybernétique et je suis sur que ses travaux mystiques sur les émotions peuvent servir à contourner une tentative d’extraction d’information en cherchant à travailler sur ses intentions


  • #1530421
    le 08/08/2016 par Godefroi de Javron
    Le piratage officiel du cerveau est pour bientôt

    Ce projet démoniaque ne pourra jamais s’appliquer sur les chrétiens qui vivent non selon la chair mais selon l’Esprit.

    "Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence (lecture de la bible, la parole de Dieu), afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait" Rom 12

    "Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde."
    Jean 16


  • #1530430

    Pas besoin de pirater le cerveau pour connaitre les orientations politiques, les algorithmes facebook le font très bien.

     

  • #1530440

    Le monde cocainisé de la pub travaille sur ce domaine et plus largement sur le cognitif, pour affiner notre "profil" de "consommateur" et nous faire toujours "consommer plus". Cependant pas de panique, qui dit hacker, dit anti-malware, anti-virus ou avatar. On peut imaginer downloader un avatar qui fait croire aux "hacker" que notre banque est A alors qu’elle B, etc etc... A toute techno informatique, il y a une faille, mais aussi une parade.


  • #1530465

    Allons, allons, la parade est bien connue pour ce genre de chose, il suffit d’un couvre-chef en papier d’alu !

     

  • #1530758

    Je suis docteur dans les domaines du traitement du signal, l’intelligence artificielle et les domaines associés, et avec plusieurs projets de recherche dans le biomédical, dont un sur les électroencéphalogramme. Je peux vous affirmer que tout ça est de la propagande ou un doux rêve trans-humaniste. Les signaux électriques récupérés au niveau des électrodes, que ce soit en surface ou en intra-cranien (un peu mieux), sont des mélanges issus de nombreuses sources indéterminées, bien supérieures au nombre de capteurs. C’est un cas classique de la discipline qu’on nomme "séparation de source" et dans lequel on est incapable de retrouver les sources d’origines sans informations supplémentaires, basées sur un connaissances à priori ou des hypothèses (juste)....et encore, même avec ces infos supplémentaire, dans ce cas de figure les résultats sont bien médiocres. Et là en l’occurrence, on ne dispose pas d’information à priori sur la nature exacte des sources. Bref, mathématiquement, on ne dispose d’aucune théorie qui permette de résoudre ce genre de problèmes, c’est d’ailleurs certainement impossible.
    L’autre problème, c’est que même si on arrivait à isoler chaque source, on ne saurait pas comment interpréter ces signaux pour en extraire des penser, des images ou autre.
    La seule chose qu’ils arriverait peut-être à faire, c’est un détecteur de mensonge qui fonctionne un peu mieux, mais je doute qu’on puisse faire mieux. La science a beau sembler avancer très vite, en mathématiques on avait toutes théories qui ont permis ce boom depuis un moment déjà pour la plupart. C’est comme l’architecture d’un ordinateur et son fonctionnement, ça a peu évoluer depuis les premiers ordinateurs, on a surtout fait des progrès dans les procédés industriels et les matériaux...c’est à dire des domaines très empiriques, mais pas tant conceptuels et théoriques.

     

    • #1530807
      le 09/08/2016 par Etienne Marcel
      Le piratage officiel du cerveau est pour bientôt

      Je suis sûr qu’il y a des gens astucieux pour déterminer ce que signifie juste une fluctuation d’émissions photonique d’où qu’elle vienne. Cerveau, doigts, pieds...

      Il suffit de faire des milliers de mappages, et ensuite de faire des recoupements avec l’historique des gens trouver des informations qui expliquent des changements d’humeurs, de pensées corrélées avec les changements d’activités.


    • #1530834

      Amen. J’ai moi-même un peu d’expérience en traitement des signaux et en IA et ne peux que confirmer ce que vous dites.

      Ajoutons à cela qu’il est bien plus efficace de miner les données des réseaux sociaux où n’importe qui a tendance à livrer de l’information personnelle structurée de son plein gré, que d’aller planquer du malware dans d’obscures applications que seuls les possesseurs de BCI vont télécharger, tout ça pour récupérer un vague potentiel P300.

      Merci de ne pas tomber dans la peur irrationnelle, chers camarades.


    • #1531016

      De plus en plus la science contemporaine ressemble à l’art contemporain. Bientot on ne fera même plus la différence au rythme ou ça va.


    • #1531091

      @Etienne Marcel
      Je vous sens bien inspiré ;). ça n’a rien de magique la science, vous savez. Au final, les concepts et les théories sont assez limités et il n’y a pas de génies cachés qui détiendraient des sciences secrètes. Dans les sciences, on a surtout accumulé une somme de détails et de connaissances empiriques qui sont certes astucieuses et pleines d’applications, mais ça reste du bricolage en regard de la complexité de la vie et du réel en général.
      Pour revenir plus précisément au sujet, vos hypothèses sont plus que folklorique et ne repose sur rien de connu. Là où vous avez raison, c’est que même sans connaître la nature d’un phénomène et son entièreté, on peut établir des conclusions empiriques par analyse statistique (au sens large) de caractères mesurables du phénomène. Dans certains cas et pour certaines applications, c’est largement suffisant, mais dans le cas qui nous intéresse et pour l’application visée, je peux vous assurer avec certitude et en toute humilité que c’est impossible.
      Je sais que tout ça est dur a appréhender quand on n’a pas un solide bagage scientifique, mais rien ne peut le remplacer quand on veut s’intéresser à ces sujets, il faudrait vraiment ne pas être humble pour pouvoir prétendre avoir un avis constructif sans ses connaissances.


  • #1530764

    Qu’est ce qu’ils attendent pour pirater le cerveau d’Einstein (J’ai entendu dire qu’il était disponible et bien conservé) cela pourrait rendre des fiers services à toute cette bande de tarés qui s’échinent à lire dans le tas de magma qui me sert de cerveau. D’ailleurs qu’est ce qu’ils vont y trouver si ce n’est leurs propres bobards et quelques bribes de "mauvaises intentions" mal agencées.