Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Législations et pratiques de l’euthanasie en Europe

Alors que Jean Leonetti, député UMP et médecin, remet mardi au Premier ministre François Fillon un rapport sur la fin de vie, voici un tour d’horizon des législations relatives à l’euthanasie dans les différents pays européens.


EUTHANASIE LÉGALE

Le 1er avril 2002, les Pays-Bas deviennent le premier pays au monde à légaliser l’euthanasie : la loi exempte le médecin de poursuites judiciaires s’il respecte certains "critères de minutie". La Belgique suit le 23 septembre 2002. Le 19 février 2008, le Luxembourg adopte en première lecture une loi légalisant l’euthanasie, qui doit passer ce mois-ci en deuxième lecture. Selon la radio RTL, le grand-duc Henri devrait refuser de la signer.

EUTHANASIE INTERDITE mais AIDE À LA MORT AUTORISÉE

En France, la loi Leonetti du 22 avril 2005 a instauré un droit au "laisser-mourir", sans permettre aux médecins de pratiquer l’euthanasie. En Suisse, un médecin peut fournir à un malade condamné et désirant mourir une dose mortelle d’un médicament que celui-ci prendra lui-même. En Norvège, un médecin peut décider de ne pas traiter un patient agonisant à sa demande, ou, s’il ne peut communiquer, à celle de ses proches. Au Danemark, depuis fin 1992, on peut faire un "testament médical" que les médecins doivent respecter. En Allemagne, l’euthanasie passive, comme le fait de débrancher une machine, n’est pas illégale si le patient a donné son consentement, ou s’il est possible de prouver qu’il a donné instruction à ses proches d’autoriser les médecins à le faire. La situation est sensiblement la même en Autriche. En Espagne, l’euthanasie n’est pas autorisée mais la loi reconnaît aux malades le droit de refuser d’être soignés. Le gouvernement réfléchit à une possible légalisation du suicide assisté. En Suède, une assistance médicale au suicide est possible. En Hongrie, les malades incurables peuvent refuser leur traitement. En République tchèque, la loi sur la Santé publique autorise les patients à refuser par écrit tout traitement. En Slovaquie, si "l’euthanasie et le suicide assisté sont inacceptables", le personnel médical "atténue la douleur des malades incurables et des mourants, respecte la dignité humaine et les souhaits du patient en accord avec la législation". En Grande-Bretagne, l’euthanasie est interdite, mais depuis 2002, la justice autorise l’interruption des soins dans certains cas. En Italie, l’euthanasie est interdite, mais le droit de refuser des soins est reconnu par la Constitution.

EUTHANASIE INTERDITE

En Grèce, l’euthanasie est interdite, notamment sous le poids de l’Église orthodoxe. En Pologne, l’euthanasie est passible de 3 mois à 5 ans de prison, mais "dans des cas exceptionnels" le tribunal peut appliquer une atténuation extraordinaire de la peine, voire renoncer à l’infliger. La Bosnie, la Croatie et la Serbie considèrent l’euthanasie comme un homicide qu’ils punissent.

Source : http://www.lepoint.fr