Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Migrants : "le droit d’asile à la carte"

Fuites des persécutions ou migrations économiques ?

La jungle de Calais ayant été détruite, les migrants sont disséminés un peu partout sur le territoire français et notamment à 80 kilomètres de Genève, apprend-on dans le quotidien Le Temps.

 

Certains de ces migrants ne semblent pas convaincus par la pertinence de cette relocalisation. Dans l’article, l’un d’eux se plaint qu’il n’y a pas de télévision et pas de wifi. On perçoit également que les migrants lorgnent déjà sur la frontière suisse, toute proche :

Hassan confie que beaucoup de ses amis rêvent de remonter là-haut, à Calais, « parce que le camp va forcément rouvrir ». Il ont appris aussi que la Suisse n’était pas loin, ce qui donne des idées à certains. « Combien de kilomètres ? » demandent-ils.

Ce témoignage pose la question de la motivation réelle des migrants. Est-ce qu’ils fuient véritablement des persécutions ou bien est-ce qu’ils sont avant tout à la recherche d’un pays qui leur offre les meilleures conditions sociales et matérielles ?

L’attitude des migrants fait souvent penser à un droit d’asile à la carte, si un pays n’est pas assez attractif, ils le quittent et tentent leur chance ailleurs. Parfois, leur perception est biaisée car ils pensent que la Grande-Bretagne est un Eldorado, alors que la France est un État social autrement plus important.

Les migrants ne semblent pas se rendre compte des différentes réalités sociales en Europe, ils se basent sur des intuitions infondées et suivent souvent, aveuglément, les recommandations des filières mafieuses qui gagnent passablement d’argent sur leur dos. Certaines associations, au mépris de l’avis et du sentiment du peuple de France, tentent de corriger le tir et incitent les migrants à déposer une demande d’asile dans l’Hexagone plutôt que de tenter l’aventure outre-Manche.

A priori, le démantèlement de la jungle de Calais comporte des aspects positifs comme la fin des attaques massives de camions de marchandise par les migrants qui souhaitent passer clandestinement au Royaume-Uni, ou bien la destruction d’un lieu insalubre qui était la honte de l’Europe. Cependant, la répartition des migrants, qui ont très souvent des motivations autres que celui de l’asile politique, sur le territoire français, implique une nouvelle prise en charge pour la collectivité. Ces migrants, qui se débrouillaient pour se loger et se nourrir avec leurs propres moyens, sont désormais entièrement pris en charge par l’Etat français.

À lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1590583

    il va pas etre content freysinger !!!


  • #1590599
    le 31/10/2016 par otan, syndicat du crime
    Migrants : "le droit d’asile à la carte"

    Ces attitudes effrontément opportunistes ne trompent plus grand-monde : on sait bien que ce sont les passeurs qui "briefent" les clandestins sur tel ou tel endroit propice :
    (à peine 30% de syriens chez les arrivants, donc les chiffres sont clairs)

     

    • #1590903

      le chiffre est bien inférieur à 30% pour les syriens,le gros des réfugiés provient essentiellement de pays qui ont été agressé ou envahis par l’Amérique Iraq et Libye pour le pétrole,Afghanistan pour les plantations de pavots et Syrie pour les visées du grand Israel.


  • #1590608

    Quand vont ils se mettre à bosser ?

     

    • #1590692

      @alias
      Vous voulez qu’ils restent ad vitam aeternam !
      Il ne faut surtout pas qu’ils bossent et d’ailleurs, dans un pays gangrené par le chômage, comment trouveraient-ils un boulot (pas de travail, pas de formation,...) à part des emplois fictifs dans des associations à but... pas très clair.
      Des gosses et du boulot, les deux choses qui les fixeront en France, alors ni l’un et ni les autres !


    • #1590882

      Si le FN passe en 2017, possible déclenchement d’une guerre civile, comme en Espagne. Ils feront alors le job des Brigades internationales.


  • #1590699

    Comme dans toutes choses il faut trouver du positif... leur dissémination au quatre coins du territoire va mettre les français devant des réalités concrètes et palpables.
    Il est toujours facile de ne pas se plaindre d’un problème éloigné et que l’on ne voit qu’à travers la petite lucarne. Réactions valables pour tous les problèmes sociaux, environnementaux...
    Plus les gens en "chieront" et plus ils seront susceptibles de réagir et donc je souhaite que de nombreux problèmes surgissent un peu partout (je sais c’est cynique mais j’assume) !

     

  • #1590871
    le 31/10/2016 par pandanlagl
    Migrants : "le droit d’asile à la carte"

    « L’attitude des migrants fait souvent penser à un droit d’asile à la carte, si un pays n’est pas assez attractif, ils le quittent et tentent leur chance ailleurs. »

    « Un pays, c’est un hôtel. C’est un endroit qui doit être capable d’accueillir les investissements, les chercheurs, les innovateurs et ceux qui ont envie de travailler et ce n’est pas forcément des bac+5. Ca peut être des bac-3 qui ont une énergie, une volonté. » — Jacques Attali


  • #1591227
    le 01/11/2016 par listener
    Migrants : "le droit d’asile à la carte"

    Un coco parisien : "La réalité, c’est que la ville de Paris ne demandait pas une opération de contrôle. Ce que nous demandons depuis des semaines, c’est la mise à l’abri des 2.000 à 3.000 réfugiés qui sont à Stalingrad. La situation est insupportable. On ne peut pas continuer à avoir des centaines de personnes qui vivent dans des conditions indignes, qui ne sont pas dignes de notre pays, pas dignes de Paris (...) Il ne faut pas reproduire Calais à Paris", dénonce un élu communiste parisien. (le 01/11/16).

    Le problème, c’est que si 2.000 à 3000 réfugiés sont mis à l’abris, il y en autre 2.000 à 3.000 autre dans les vingt-quatre heures qui n’ont pas de raison de ne pas demander aussi un abri ! Ben voyons. Et ainsi de suite.

    On s’étonne non qu’il y a encore des cons en France (hélas, il y en aura toujours) mais qu’en ce 21ème siècle, qu’il y ait encore des élus bolcheviques à Paris. Grâce aux socio-traîtres socialo-financiers trafiquants d’esclaves. Ils ne savent plus qui trahir.


  • #1591353

    L’oligarchie nous envoie ces migrants pour sauver leur peau dans la guerre qu’ils pilotent en sous main au moyen orient. Ils veulent cette guerre mondiale pour sauver leur peau et effacer la dette puisque la dette est irremboursable